Attentat à Charlie Hebdo : l’étrange cavale

gign credits gw1 (licence creative commons)

Il y a quelques jours Valls nous disait que le risque d’attentat était à son maximum. Et personne n’a pensé à Charlie Hebdo ?

Par Serge Federbusch.

gign credits gw1 (licence creative commons)

Ainsi donc, après avoir fomenté une attaque meurtrière terrible sans que jamais les services de police et de renseignements aient eu le moindre doute à leur sujet, les trois assassins de Charlie Hebdo, ont passé près d’un quart d’heure en plein centre de Paris à canarder à tout va, ont pu tranquillement prendre la fuite jusqu’à la porte de Pantin, sans doute en empruntant des axes assez étroits puisqu’on a retrouvé leur véhicule rue de Meaux, à proximité donc de plusieurs commissariats, ont blessé un passant, volé une autre voiture et sont allés jusqu’à Reims sans être inquiétés pour deux d’entre eux ?

Il faut vraiment une sacrée dose d’émotion, le grand air de l’union nationale et la mine contrite et tellement sincère de Hollande pour ne pas se demander comment pareille aberration est possible.

Il y a quelques jours Valls nous disait que le risque d’attentat était à son maximum. Et personne n’a pensé à Charlie Hebdo ?

Des figures médiatiques se réunissent chaque mercredi au siège du journal avec seulement un garde du corps assis avec les journalistes qui se fait lâchement assassiner avec l’ensemble des participants à la conférence de rédaction sans avoir pu sortir la moindre arme.

Il était seul avec son simple pistolet.

Aucune garde statique au bas de l’immeuble alors que pour la moindre résidence d’ambassadeur d’un pays « sensible » on trouve un car de CRS et 5 agents en permanence avec interdiction de stationner sur 20 mètres.

Mais il est vrai qu’une action déterminée est menée depuis des années à Paris pour lutter contre les entorses aux règles de stationnement par les affreux automobilistes. Cela laisse peu d’autres moyens pour le reste…

Il en a de la chance, Cazeneuve. En Grande-Bretagne ou aux États-Unis l’opposition aurait déjà demandé sa démission.


Sur le web