Terroristes : je vous emm…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Je vous em... rené le honzec

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Terroristes : je vous emm…

Publié le 9 janvier 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Je vous em... rené le honzec

Il y a eu beaucoup de terroristes « respectables », depuis nos ancêtres résistants pendant la guerre, les fellaghas adulés par une gauche française qui allait jusqu’à lui porter ses valises, ceux de l’Irgoun qui faisaient sauter le King David Hotel, les Palestiniens « progressistes » qui explosaient les avions, parfois en vol, ou des métros à Paris, comme quoi on a toujours son « bon » terroriste ». Mais les deux crétins « lourdement armés » comme le rapportaient horrifiés les journalistes sur place qui ne savaient rien, comme d’habitude, mais-je-vais-vous-le-dire-quand-même, ont réussi une certaine forme d’unanimité.

Politiques et show-biz nous assurent de leur compassion outrée, frémissent à l’idée que l’on puisse faire un quelconque « amalgame ». Et nos tourlouroux victimisés vont devoir subir les respects, les pompes des corps constitués dont ils se sont moqués toute leur vie, en qualité de journalistes anarchistes notables, qu’il était de bon ton d’apprécier, mais pas au point d’acheter leur canard – d’où certains problèmes de trésorerie récurrents.

Je suis sûr que les « beaufs » de Cabu seront là, avec leurs canettes discrètes et l’œil rougeoyant, ainsi que les « mongoliens » qu’il aimait tant moquer autour des centrales nucléaires. Mais je m’interroge : et si cela avait été, au hasard, un Le Pen qui avait été abattu, y aurait-il eu la même « unanimité » ? Suite à toutes les campagnes haineuses à son égard, n’aurait-on pas entendu quelques voix s’élever pour clamer qu’à force d’être islamophobe, il l’avait bien mérité ? Et quelles auraient été les illustrations de nos dessinateurs, eux qui avaient bien piétiné de Gaulle ?

En attendant, j’emmerde les assassins minables, les masses engluées de politiquement correct et dont la trouille est d’ouvrir les yeux.

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • Vous posez les bonnes questions. Mais une partie du public commence tout de même à saturer. Marre du corporatisme de l’intelligentsia nombriliste qui parle de 11 septembre. Non, le carnage à Charlie hebdo n’est pas comparable au 11 septembre !

  • Les gens qui ont fait entrer en France ces gens par millions sont pire que les Kollabos de 40.
    J’espère qu’ils auront leur pénitence, sur terre ou dans un autre monde.

    • Fait entrer ? Les frères Kouachi sont Français nés en France: le produit d’un terroir plein d’errances politiques bien locales aussi.

      • Nés en France ? oui c’est ce qui est dit. Mais ils sont passé par la case prison et redressement, par la caisse de communauté et chance, puis les zozos de la rue de la paix les ont laissé côtoyer des malfaisants de tous les coins du globe. Ils étaient suivis… Mais au fait, être Français les dédoines, les innocentes, d’être musulman « fou de dieu » ?
        Bon j’arrête là. J’ai assez posté aujourd’hui. Ah si je savais dessiner…. CONTINUEZ.

  • Personnellement, je n’aime guère les gens dont l’insulte est le gagne pain, bien que cela ne vaille pas leur vie.

  • Bravo monsieur Le Honzec, votre esprit critique et votre analyse sont un cran au dessus de ce qu’on peut lire et entendre partout. Un grand merci, et longue vie!

  • René, le crayon, oui, mais celui de James Bond 007.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par h16.

S'il faut bien sûr reconnaître qu'être pris en otage est une circonstance éminemment douloureuse, elle permet parfois de mettre le nom de certains dans tous les médias.

Et s'il est vrai que cette médiatisation peut être utile pour permettre un dénouement heureux de la séquestration, il ne faut pas trop se leurrer : dans le cadre de la République française, cette médiatisation permet surtout d'engendrer soutien diplomatique et financier. Eh oui : si, en général, la France se tamponne allègrement de ses ressortissants à l... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

Elles ne sont plus très nombreuses, les personnes qui ont connu la guerre. La guerre, la vraie, celle de 1914-1918, celle de 1939-1945, celle de Corée, d’Indochine, du Vietnam, d’Algérie ou d’ailleurs. Celle qui dévore, brûle, détruit, ravage. Celle où des gens tuent des gens parce qu’ils en ont à la fois le droit et le devoir. Celle où la mort est partout.

Cette guerre, nous ne la voyons plus que dans les jeux-vidéo, les images d’archive et des fictions cinématographiques. Parfois aussi dans quelques images... Poursuivre la lecture

Par Philippe Charlez.

Vingt Ans après est surtout connu en littérature comme la suite qu'Alexandre Dumas donna aux célèbres Trois Mousquetaires.

Ce titre pourrait aujourd’hui faire la Une des principaux quotidiens puisque, presque jour pour jour vingt ans après le 11 septembre 2001, les sanguinaires Talibans ont réinvesti Kaboul et ridiculisé l’ensemble des pays occidentaux fuyant dans une débandade indescriptible la capitale afghane.

Comme toujours l’histoire se répète : cette situation est pratiquement un copié/... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles