Le GIEC à la neige

Le regard de René Le Honzec.

contrepoints 029

On sent la panique chez les réchauffistes qui ont commencé à proclamer 2014 « année la plus chaude » dès le mois d’août. Pas de problèmes pour nous autres « négationnistes ». Ils étaient trop contents de pouvoir enfin sortir de leur maudite « pause » qui depuis 1997 s’obstine à défier les thermomètres chauffés au rouge dans les modèles mathématiques de nos chers chercheurs et ont fait le forcing, sans retenue, sur tous les médias subventionnés… Oui, cette année a été douce, mais pas la « plus chaude » ? Nan ! Bien sûr, il faut aller voir sur les sites contestataires. Ma préférence personnelle va à celui de Jacques Duran : deux articles très documentés y ont été récemment publiés en ce sens.

Je me contenterai de souligner la malice de notre Mère Nature qui, au jour pile du commencement de l’Hiver, nous envoie… l’Hiver. Comme le dit Cabrol, les gens voudraient que la neige ou le soleil respectent les dates des congés et vacances scolaires… Eh bien non.

Et Mère Nature respecte encore moins les élucubrations réchauffistes qui vont nous coûter des milliards de dollars et d’euros pour rien. Mais des centaines de milliers de fonctionnaires sont apparus et vont se multiplier : la techno-bureaucratie du Climat-qui-se-réchauffe.