Les urgentistes arrêtent leur mouvement de grève

Leur grève aura duré 3 heures environ hier matin. Les urgentistes avaient fait savoir qu’ils ne remettaient pas en cause la loi de santé. Ils ont obtenu ce qu’ils revendiquaient.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Les urgentistes arrêtent leur mouvement de grève

Publié le 23 décembre 2014
- A +

Par Phoebe Ann Moses.

Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé.
Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé.

 

« Même si on n’a pas tout obtenu, il nous semble que la reconnaissance du plancher de 39 heures et le déclenchement des heures supplémentaires à partir de ce plancher est un accord historique, a indiqué Patrick Pelloux, président de l’AMUF. Nous n’avons pas eu de progrès social depuis quatorze ans ».

Curieusement c’est Marisol Touraine, qui hier annonçait la première la levée du mouvement de grève, n’attendant pas que les urgentistes se soient concertés.

Leurs confrères libéraux resteront donc seuls dans leur mouvement de grève, comme prévu initialement puisque les urgentistes avaient déposé leur préavis de grève un peu au dernier moment et pour d’autres raisons que les leurs.

urgentiste
Conférence de presse de l’AMUF, au centre, Patrick Pelloux

 

Christian Prudhomme, le porte-parole CGT de l’AMUF, avait déjà donné le ton de la grève début décembre en scindant clairement les mouvements du public et des libéraux : « les libéraux, eux, ne défendent que leurs avantages acquis ». Bien confraternellement.


Lire aussi : Grève des médecins : les syndicats tout-puissants

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Bon resumé.
    Mais n’oublions pas que nous sommes la en face des syndicats des urgentistes du systeme public.
    Les urgentistes du privé, qui travaillent dans les urgences des cliniques connaissent souvent peu ou prou les memes turpitudes qje les autres liberaux. Ils ont meme experimenté le tiers payant avant les autres, avec les inévitables impayés qui vont avec.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par Patrick Aulnas.

Il est décidément impossible de revenir à la raison au sujet des retraites.

Que l’on écoute les responsables syndicaux, les leaders de gauche, certains intellectuels signataires d’un soutien au mouvement de grève ou simplement les interviews micro-trottoir, on reste confondu par le niveau de la manipulation politique. Tout ce beau monde semble penser qu’il suffit d’une volonté politique pour faire le bonheur du peuple.

Toute personne raisonnable sait pourtant que la politique est régie par les émotions... Poursuivre la lecture

Le président de la République, le ministre de l’Économie, le ministre de l’Éducation nationale, le ministre des Transports, le ministre de l’Intérieur et sept autres ministres ! Au moment où tout ce que la France compte de socialistes, de communistes, de trotskistes, de staliniens et d’anarchistes déferle sur paris au cri de « Ça va péter ! Ça va péter ! Ça va péter ! », le chef de l’État et onze des ses ministres - dont les plus essentiels à la résolution de cette crise - se lancent dans le tourisme technocratique à Barcelone.

 <... Poursuivre la lecture

Syndicats
6
Sauvegarder cet article

Un article de l'IREF Europe

 

Depuis longtemps les syndicats français cherchent à faire la loi en France. La Constitution de 1958 leur en a fixé l’horizon en proclamant que « la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Puis M. Gérard Larcher leur en a offert les moyens en faisant voter la loi du 31 janvier 2007 sur le dialogue social transposée notamment ainsi à l’article 1 du Code du travail :

Tout projet de réforme envisagé par le gouvernement qui porte sur les relations individuell... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles