Les urgentistes arrêtent leur mouvement de grève

Leur grève aura duré 3 heures environ hier matin. Les urgentistes avaient fait savoir qu’ils ne remettaient pas en cause la loi de santé. Ils ont obtenu ce qu’ils revendiquaient.

Par Phoebe Ann Moses.

Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé.
Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé.

 

« Même si on n’a pas tout obtenu, il nous semble que la reconnaissance du plancher de 39 heures et le déclenchement des heures supplémentaires à partir de ce plancher est un accord historique, a indiqué Patrick Pelloux, président de l’AMUF. Nous n’avons pas eu de progrès social depuis quatorze ans ».

Curieusement c’est Marisol Touraine, qui hier annonçait la première la levée du mouvement de grève, n’attendant pas que les urgentistes se soient concertés.

Leurs confrères libéraux resteront donc seuls dans leur mouvement de grève, comme prévu initialement puisque les urgentistes avaient déposé leur préavis de grève un peu au dernier moment et pour d’autres raisons que les leurs.

urgentiste
Conférence de presse de l’AMUF, au centre, Patrick Pelloux

 

Christian Prudhomme, le porte-parole CGT de l’AMUF, avait déjà donné le ton de la grève début décembre en scindant clairement les mouvements du public et des libéraux : « les libéraux, eux, ne défendent que leurs avantages acquis ». Bien confraternellement.


Lire aussi : Grève des médecins : les syndicats tout-puissants