Faut-il croire au Père Noël ?

Les gens aiment croire qu’ils croiseront le Père Noël, l’homme providentiel.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Père Noël licence CC crédits Rosana Prada

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Faut-il croire au Père Noël ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 23 décembre 2014
- A +

Le Père Noël, c’est à bien des égards l’homme providentiel. Depuis des générations, les gens croient qu’ils croiseront le magicien qui transformera le pauvre en riche, le malheureux en bienheureux.

Par Jacques Garello.

Père Noël licence CC crédits Rosana  Prada

Faut-il croire au Père Noël ? Oui, mais…

Oui, parce que les tout petits y croient et qu’il ne faut pas les déposséder du plus beau des cadeaux : la découverte, les émerveillements devant la cheminée ou le sapin, le mystère de l’homme au manteau rouge et à la longue barbe, la magie des traîneaux et des rênes qui les tirent.
Mais il y a aussi les caprices, les pleurs et les cris, les paquets ignorés ou déchirés, les disputes avec le petit frère ou la grande sœur ; les petits yeux se fermeront bientôt, mais on ne veut pas aller au dodo, papa est énervé et maman ne s’occupe pas assez des têtes blondes.

Oui, le Père Noël c’est aussi la joie d’offrir, le plaisir de trouver le jouet que l’on a tant cherché, c’est la perspective d’un bonheur donné, de combler un vœu, une attente ou à l’inverse de préparer une divine surprise. Mais il aura fallu accepter les bousculades, les queues à la caisse, la lenteur de l’emballage des paquets cadeaux, les déceptions pour le modèle épuisé, l’ignorance de la vendeuse, les disputes nées de l’embarras du choix, les retards dus à la foule et aux bouchons. « La termitière humaine » disait Saint Exupéry.

Oui, le Père Noël c’est encore l’opulence d’un jour, c’est celui qui a tout pouvoir de faire rêver, qui rompt avec la médiocrité du quotidien. Mais c’est celui qui n’ira pas jusqu’au bout de ses envies, parce qu’il n’en a pas les moyens, parce que les rêves n’effacent pas longtemps la réalité. Demain sera un autre jour.

père noel rené le honzecLe Père Noël, c’est à bien des égards l’homme providentiel, celui qui va faire des miracles. Et depuis des générations les gens croient qu’ils croiseront sur leur chemin le magicien qui en une nuit transformera le pauvre en riche, le malheureux en bienheureux. Mais il est constaté que le matin des magiciens s’évanouit dans la pénombre, que les promesses ne sont pas tenues, que les espoirs sont déçus. Le « miracle de l’isoloir » (James Buchanan) n’existe pas : l’élu est comme tout le monde et le seul vœu à formuler est qu’il n’en fasse pas trop. Dans la plupart des cas, il ne peut pas faire mieux que vous, mais la légende veut qu’il soit compétent et désintéressé, un genre de saint laïque. On cite avec pertinence Pierre Desproges : « Les enfants croient au Père Noël, les adultes votent ».

Oui, le Père Noël se présentera aux citoyens innocents en 2017. Les cheminées seront-elles ramonées d’ici là ? Le petit Savoyard veut œuvrer pour son étoile des neiges. Il n’est pas le seul : ils sont nombreux à vouloir vêtir la tunique rouge. Mais au fil des temps, la tunique s’est délavée, décousue, rapiécée – comme un minable patchwork électoral. Cependant, en France on aime bien que, comme le père Noël, la vérité vienne d’en haut. Croire au père Noël c’est renoncer à sa dignité de citoyen, c’est se laisser séduire par des illusionnistes qui ont apporté depuis plus d’un demi-siècle la preuve de leurs inaptitudes et de leurs turpitudes.

Je vais vous surprendre : malgré tout, je pense qu’il faut y croire. Tout d’abord, il n’y aurait pas de Père Noël sans la Noël. Le Père Noël fait partie de la joie que les hommes ont attendue « depuis plus de quatre mille ans ». Pour les chrétiens, c’est la fête du Divin Messie, de cet enfant qui porte l’espoir d’une rédemption. Le christianisme a façonné la culture de l’Europe. Il a prolongé Jérusalem, Athènes et Rome par une grande loi d’amour du Prochain pour créer la civilisation, fondée sur la liberté et la dignité de l’être humain. Et, chrétiens ou non, tous ceux qui se réclament de la civilisation occidentale ont Noël dans leur tradition, dans leur cœur : une explosion de joie, une foi dans un avenir meilleur, dans un monde nouveau.

Si derrière le Père Noël c’est la Noël que l’on honore, alors oui, il faut y croire. Mais les faux prophètes n’ont-ils pas imaginé des mondes sans espoir, des univers vides d’amour mais pleins d’oppressions et de crimes ?

Voici encore pourquoi il faut croire au Père Noël : parce que les êtres humains ont vocation à garder l’espoir, à réaliser ce qu’ils rêvent, par leurs actes, par leurs comportements. Ce n’est pas le monde présent qui nous comble de joie C’est la perspective du monde meilleur que nous sommes invités par nature à bâtir. La joie est fille d’espérance, elle est signe d’engagement, de persévérance. Non, nous ne renoncerons pas. Nous continuerons à y croire.

C’est en partageant cette foi, en la communiquant aux autres, que nous pourrons nous abandonner à la joie de Noël et voir le père Noël tel qu’il est vraiment : un vieil homme porteur de la hotte de l’amour et de la paix pour tous.

Sur le web.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • Quelle est la différence entre Noël et la politique?

    Noël ce sont des enfants qui demandent des cadeaux et au final ce sont les adultes qui payent. La politique ce sont des adultes qui demandent des cadeaux et au final ce seront leurs enfants qui payeront.

    • Un vrai cadeau n’est pas sollicité. On apprend l’exigence et la revendication très tôt à nos enfants avec les « listes pour le père Noël ». Il ne faut pas s’étonner qu’ils confondent plus tard la défense de leurs intérêts avec un droit fondamental d’être le prochain gros gagnant du loto.

    • La difference entre le pere Noel et les politiciens ?

      1 – le pere a des boules, …. ce dont manquent les politiciens
      2 – y a encore des gens qui croient au pere Noel

  • Le Père Noël c’est l’annonce de 48h de travail dans les services d’urgence.
    Avec quels moyens en financement ????
    Avec quel personnel infirmier ????
    Avec quel personnel médical ????
    Vous êtes priés d’y croire comme à la sainte trinité ou la virginité de la Vierge … puisque c’est une annonce.
    Avec cette annonce la ministre s’assure une tranquillité pour la trêve de fin d’année et elle pourra se targuer d’avoir apporté une … solution ….
    Le réveil sera rude car dès le 2 janvier les services d’urgences continueront à trimer 70 heures par semaine.
    Avez vous seulement une petite idée sur le nombre de burn out et de suicides des soignants ….
    Silence ce n’est pas politiquement correct d’en parler … le Père Noël est passé par là ….

  • Pas pertinent ! Desproges tombait dans le piège en confondant élire et voter certes en Fr on dit bureau de vote mais la carte est seulement d’ électeur c’ est tout en plus c’ est écrit dessus

  • Euhhhhh, alors j’ai beau être fée clochette, mais là j’ai pas vraiment compris. Ca me fait le même effet quand je vais à la messe et que j’écoute le sermont 3 min avant de converser ds ma tete 🙂
    il est quand même pas top ce billet…

  • A la lecture de l’article, j’ai regardé mon calendrier pour voir si on n’était pas le 1er avril.

    Sérieusement, un article pour ça ?

    Je pensais que ça n’était qu’un titre accrocheur pour parler d’un sujet plus utile.

    Le nivellement par le haut… Ah d’accord.

    Et surtout, normalement les chrétiens, par définition ne croient pas au père Noël

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Charles Castet.

Is it therefore infallibly agreeable to the Word of God, all that you say ? I beseech you, in the bowels of Christ, think it possible you may be mistaken. Olivier Cromwell, Lettre à l’assemblée générale de l’Église d’Écosse - 3 août 1650

Le wokisme en tant que phénomène religieux est la proposition que le système de croyance actuel décrit ou auto-décrit sous les vocables alternatifs de progressiste, universaliste, politiquement correct ou plus exactement woke se comprend d’autant mieux s’il est considéré comm... Poursuivre la lecture

Par Valentin Petkantchin (2007), publié en collaboration avec l'Institut Economique Molinari.

La fête de Noël est passée et le père Noël a dû distribuer les jouets aux enfants sages. Mais en dépit de sa bonne volonté, il risque d’avoir de plus en plus de mal à exaucer les vœux des Français à cause des réglementations en place.

En France, c’est l’État qui décide – à la place des propriétaires de magasins – non seulement l’ouverture le dimanche ou le début et la fin de la période des soldes. Il réglemente aussi très strictement le... Poursuivre la lecture

Par Marius-Joseph Marchetti.

Le père Noël existe-t-il vraiment ? C’est une réflexion dont nous nous dispensons fort heureusement une fois adulte. Bien sûr que non ! Pourtant, il arrive que, parfois, nous agissons et pensons comme si des phénomènes similaires à la distribution de cadeaux de Noël étaient possibles.

Le père Noël n’a pas disparu, il a changé de forme

Lorsqu’on demande un service à l’une de nos connaissances, on ne s’aperçoit pas nécessairement que cet acte n’est pas gratuit. Or, il lui a coûté du temps. Notre ami no... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles