Hollande ou l’apothéose de l’État-mensonge

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Pinocchio credits Luigi Orru (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande ou l’apothéose de l’État-mensonge

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 16 décembre 2014
- A +

Par Serge Federbusch.

Pinocchio credits Luigi Orru (licence creative commons)

Avouons quand même que l’anecdote d’un président jurant sur la tête de ses enfants à son ex concubine qu’il ne fait pas venir sa nouvelle conquête à l’Élysée, alors que des photographies démontrent immédiatement le contraire, laisse songeur.

Oui, il faut s’y résoudre, l’actuel président de la République française est un menteur pathologique qui a construit son moi sur la dissimulation. Elle est chez lui un mode de fonctionnement permanent, en politique comme dans sa vie privée. Pas un seul sujet n’échappe à la pratique systématique du double langage : le chômage, les impôts, la diplomatie, les scandales à répétition qui frappent son entourage, le budget, l’Europe, etc.

Le problème est que, de proche en proche, tout l’appareil d’État est gangrené par ce mauvais exemple et qu’il pourrit par la tête.

Prenons les derniers chiffres de la croissance et des déficits publics. Pour tenter de duper une énième fois Bruxelles, Berlin et Francfort, le gouvernement prétend que les choses vont en s’améliorant. En réalité, les recettes des impôts sur le revenu et les sociétés fondent dangereusement et le facteur principal qui contient pour le moment cette dérive est la baisse circonstancielle des taux d’intérêt qui réduit le coût du refinancement de la dette. En 2014, les recettes fiscales nettes seront inférieures de 11,5 milliards aux prévisions de la loi de finances initiale. Sur ce total, plus de la moitié (6,1 milliards) sont imputables à l’impôt sur le revenu, soit un recul de 8% par rapport à l’estimation d’origine. Ce phénomène se produit pour la deuxième année consécutive : l’écart avait atteint près de 5 milliards en 2013. Le problème a donc toutes les apparences d’un fait structurel.

Pour s’en sortir, l’État joue du fusil à un coup (de pompe). Il empoche discrètement une partie du bénéfice de la divine surprise de la baisse des prix de l’énergie en augmentant la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques. Les quelques centaines de millions d’euros qui permettent d’afficher un déficit en très léger recul proviennent justement de cette taxe. Mais, du coup, les consommateurs ne tireront qu’un bénéfice réduit de la nouvelle configuration du marché pétrolier ce qui va limiter l’effet d’entraînement sur l’activité générale.

En réalité, le régime « hollandais » démontre à nouveau son incroyable capacité à détruire de la richesse. Alors que, par un concours de circonstances inenvisageable il y a encore trois mois, la France bénéficie d’une baisse concomitante du prix du brut, des taux d’intérêts et de l’euro, le regain économique qui devrait en résulter fortement et rapidement montre à peine le bout de son nez. Les anticipations des agents sont au gris sombre et nul ne souhaite investir alors que la fiscalité atteint des niveaux spoliatoires.

Le reflux du prix des matières premières et de la rémunération à taux fixe des capitaux a même tendance à convaincre de nombreux épargnants que la solution du bas de laine, sous forme de comptes courants ou assimilés, est aujourd’hui le placement le moins risqué. Dans un environnement déflationniste, ce recul est en effet sans grande conséquence sur la préservation de leur richesse. Comme Russes, Arabes à pétrole et autres exportateurs de matières premières sont aussi des clients de nos industries, notamment de celle du luxe, il n’est pas dit que ces baisses soient d’aussi bonnes nouvelles que cela.

Mais l’essentiel pour Hollande & Co est d’enfumer nos partenaires européens, d’avoir une année de répit en différant encore une fois les réformes vitales pour notre avenir. C’est la même logique qui est à l’œuvre avec la loi Macron de soi-disant libéralisation de l’économie. Les mesures qu’elle contient sont de mini réformettes destinées à distraire l’Union européenne. Cinq dimanches ouvrés en plus dans une dizaine de zones touristiques ne sont certes pas à même de sortir la France de l’ornière. Quant aux projets sur les professions réglementées, ils sont déjà en phase de détricotage.

De faux-semblants en demi-mesures, l’État mécontente tout le monde. Les députés socialistes sont réticents à voter ces quelques jours d’ouverture commerciale supplémentaire. Une action molle et dissimulée finit par provoquer autant de résistance qu’une ferme réforme. Le mensonge généralisé conduit au surplace car il engendre la suspicion partout et affaiblit toute légitimité, y compris aux yeux de ceux qui le colportent.


Sur le web

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • L’article pourrait être crédible s’il ne psycotait pas sur hollande.
    – la campagne pour la présidence de l ump a consacré le retour d’un sarko plus menteur que jamais.
    – les médias ne font pas leur travail et sont largement complices du mensonge permanent des politiques.
    – le mensonge est également omniprésent dans le monde des grandes entreprises. Pas une exclusivité des politiques.
    – le mensonge est aussi trop présente dans les relations privées.

    Non hollande a hélas tenu sa promesse d’être un président normal.

    • hollande est un président Anormal : il ment à tous et tout le temps. c’est une pathologie : pervers manipulateur.
      Ne le comparez pas à sarko (que je n’aime pas) qui malgré tous ses défauts était juste un homme politique « normal » : grosso modo : essayant de suivre le vent en retournant ses vestes pour plaire au plus grand nombre, mais sans mensonges caractérisés en toute décontraction comme c’est le cas en ce moment. D’ailleurs sarko ne pouvait mentir ainsi car il avait toute la presse contre lui, alors qu’elle soutient comme jamais vu hollande et sa clique

      • Hollande est une petite fiotte, une chiure de mouche à caca.
        Ces genres d’insectes que l’on explose avec une grosse tapette à mouche.

        Souvent il en sort un fluide gras, blanc, répugnant.

        • bonjour E-moi , eh bien mon brave , je ne sais évidemment pas qui vous êtes ,mais comme il semble que vous ayez résumé l’opinion générale , je crains que nous soyons beaucoup à êtres passibles du bucher de l’inquisition socialo ce que vous voudrez , je crois même sentir d’ici une odeur de souffre .
          Peut-être que la solution serait plutôt dans le fameux 1/5 des membres du parlement soutenus par 1/10 des électeurs pour organiser un référendum d’initiative partagée visant à la destitution du président de la république .

          • Je ne pense pas que cela change grand chose au (x) problèmes.

            Cet été, nous avions une invasion de mouches, justement.
            Je peux vous dire que lorsque vous en EXPLOSEZ une, vous vous sentez bien
            (Bon, c’est un peu crados sur les vitres, ma femme n’aime pas trop…)

            Mais deux secondes plus tard, paf, 2, 3, 5 nouvelles mouches. Des vertes, des noirs, des bleues.

            Bzzzzzz. Je suis un expert en dégommage de mouches. Ma préféré est la verte. Celle-là, se rapproche le plus de notre homme. Vicieuse, parfois lente, parfois rapide, elle fait semblant, se cache (chie sur notre lampe Ikea en papier).

            Bref….aucune chance d’en sortir. (Ou peut être le piège à mouches extérieur, celui qui sent le caca. C’est irrésistible pour les mouches véreuses)

            D’où, ma théorie du jour: détruire l’ennemi de l’intérieur, avec ses propres armes !

            • Mathilde de St Amour
              16 décembre 2014 at 17 h 48 min

              Elle ne vous a pas puni pour ses vitres votre femme?? 😉 a chaque mouche dégommée = effet motivationnel… bon ben y a plus qu’à breafer les femmes de liberaux et pas besoin d’attendre 2017!
              j’aime résoudre des pb avec vous E-moi 🙂

        • C’est plutôt un morpion qui se cramponne au poste de président. Il a eu du mal à cacher sa satisfaction lors du grand rassemblement. Il s’en foutait des morts, il était content car grâce à tout ça, il allait remonter dans les sondages. Maintenant il soigne son électorat musulman en clamant à tout va, ça n’a rien à voir avec l’islam. Pendant ce temps des chrétiens sont tués, des églises sont brûlées à cause du dernier Charlie Hebdo. La France est au plus bas mais ce président nul en tout fait des petits calculs, faire monter le FN et se retrouver au 2ieme tour en face de MLP et être de nouveau reelu.

    • @Cap2006
      Désolé de vous le rappeler, mais c’est Hollande et les socialistes qui sont au pouvoir, donc aux respondabikités.
      Personne ne les a forcés à prendre le pouvoir en promettant la lune à tous les parasites du pays. « Le changement c’est maintenant », c’est sûrement la seule promesse qu’i ait tenu, mais il ne vous avait pas dit dans quel sens. Bonjour les cocus.
      Maintenant, si vous voulez jouer sur le passé, commencez par dire où on commence, peut-être au temps glorieux de 1981, après un certain Mitterrand qui laissa la France dans l’état d’un champ de ruines.
      Ce petit président, et tout son gouvernement ne sont que des menteurs.
      Dans aucun bilan d’entreprise vous ne trouverez une ligne « Recettes dues à la croissance internationale ». C’est comme si vous gériez votre budget familial en prévoyant de gagner 100 millions au Loto. Vous l’avez révé, les socialistes l’ont fait, mais comme il n’y a pas eu de croissance, ce sont les contribuables qui payent. Mais comme dit Hollande, c’est gratuit, c’est l’état qui paie.

      • Hollande ment… je n’avais pas l’intention de prendre sa defense.
        et il est vraiment petit bras versus Sarko… durant ses derniers mandats ( 10 ans au pouvoir Sarko)… et pire, en moins de 2 mois de campagne…

        Mon propos était plutot de remettre dans le contexte…
        ils mentent parcequ’ils ne savent rien de la réalité, bernés qu’ils sont par les corps intermédiaires.
        Ils mentent aparcequ’il y a des gogos versatiles et amnésiques disposés à gober les énormités les unes après les autres.
        ils mentent parce que les medias ne les contredises jamais… eux aussi en vivent.

        Et dans les grandes entreprises, c’est très comparable… Je le vis tous les jours.

  • « Hollande ou l’apothéose de l’État-mensonge »
    Un grand merci de le dire, car on finit par se demander ce qui se passe même si on est sur de notre cerveau !: quand ils montent un taux, on nous dit que ça baisse, quand les courbes montent on nous raconte que ça baisse ou que l’on devrait être heureux que ça ne monte pas plus, que tout va bien alors que tout va de mal en pis, de la propagande à tous les étages comme jamais vu dans l’histoire de l’humanité sauf peut être sous Staline et ce n’est même pas sur !

    • Comme l’histoire « il n’y aura pas d’augmentation d’impôts en 2015 » alors qu’il se dépêche de tous les augmenter cette année.

      Ce type est un grand malade.

  • 100 % d’accord avec votre portrait psychologique du « président normal » (les guillemets sont nécessaires) : ses mensonges permanents et son sourire niais autosatisfait relèvent de la pathologie.

    Mais, il me semble important d’apporter un bémol : croyez-vous sincèrement que Berlin et Bruxelles soient… dupes ?

    Chaque année, c’est le même théâtre. On leur donne des prévisions grotesques, ils font semblant d’être gênés, nous accordent un sursis, ou le bénéfice du doute, et hop… L’année suivante, on recommence. Rincez, répétez.

    De ce point de vue : Merckel ment. Juncker ment. Barroso avant lui. Tous en fait. Juncker relève de la psychatrie : « quand ça devient sérieux, il faut mentir » (oui oui, il a dit cela, publiquement). Les luxleaks et les arrangements fiscaux ont achevé de prouver cela.

    Les mensonges pathologiques de Sans-Dents, de ses complices, et même de ses pseudo opposants (UMP)… sont un mode de fonctionnement généralisé.

    C’est ça le véritable drame.

    Tout le système ment. A tous les échelons.

    • Merkel a vécu les deux tiers de sa vie dans le pays du grand mensonge : la RDA.

      On ne le dira jamais assez : les politiciens sont majoritairement des psychopathes.

  • « la loi Macron de soi-disant libéralisation de l’économie. Les mesures qu’elle contient sont de mini réformettes destinées à distraire l’Union européenne »

    OK mais c’est quand même une vague avancée cette loi. Et ce qui est intéressant c’est de constater que la plupart des Français la soutiennent et que ce sont les soi-disant élites politico-syndicales (et bien sûr les différents corporatismes) qui la freinent.
    Ce qui montre une fois de plus que, contrairement à une idée reçue, la France est réformable…. contre ses élites !

  • C’est pour cela qu’il faut interdire toutes possibilités à l’Etat de trouver de nouvelles sources d’argent frais.
    Tant que l’Etat n’aura pas réduit sa destruction de pognon, aucune « croissance » n’est possible.

    « L’austerité » entretenue par ces escrocs a de longues années devant elle. Les socialistes savent bien fidéliser le peuple en le ruinant, puis en volant à son secour.

    Vous voyez bien mes amis, c’est de la faute au kapitalisme, nous nous vous offrons l’argent gratuit de l’Etat.
    Encore une fois, preuve indubitable que le liberalisme est la raison de notre malheur.

    Augmentons encore la dépense publique, augmentons encore les impôts. Étouffons les salariés et les entreprises de taxes et de lois. Demain, c’est sur, sera rose. Ou rouge sang.

    • Hollande fait la même politique que Sarko… et Marine ferait la même… et sorti de l’UMPSFN il n’y a pas d’alternative puisque c’est le 0,01% qui décide qui sera le prochain menteur…en chef. Le Libéralisme est une bonne philosophie et le restera tant que le parti libéral ne sera pas au pouvoir… Du reste un petit pays comme la France peut il sérieusement s’opposer aux directives ultra libérales anglo saxonnes surtout quand un bon nombre de politicards roulent contre les intérêts de leurs propres pays ?

      • je faisais dans le sarcasme, un poil d’ironie, une pincée de cynisme. Une grosse louche de grosse fatigue et de ras le bol de ce pays de merde !

        Non, aujourd’hui je suis convaincu d’une chose: il faut retirer le liberalisme de ce pays. Sans hésiter.

        Voyez vous cette France doit affronter ses propres démons, goûter à ses peurs, ses menaces, ses recettes, son ideologie morbide et cynique. Il est grand temps de prendre ses responsabilités. C’est valable pour tous et toutes. Sans aucunes exceptions.

        • Mathilde de St Amour
          16 décembre 2014 at 13 h 30 min

          Dc tous socialo? 🙂
          Moi je pensais continuer avec un logement social, après tout!
          Il faut dormir la nuit…!

          • 🙂 🙂 😉

            C’était une idée, en effet. Tous et toutes socialo jusqu’à notre propre destruction.
            Genre avion kamikaze…..pour être sur que le léviathan est bien mort comme il faut !

            • Mathilde de St Amour
              16 décembre 2014 at 17 h 44 min

              Ben moi je suis une gentille fille, j’écoute et je fais ce qu’on me demande, enfin en apparence 🙂
              Toute de suite, avion kamikaze, genre faut que ça explose, que ça dégouline de partout, des organes par-ci, des membres par-là, plus c’est dégelasse mieux c’est. Nan, on peut faire tout en subtilité et finesse… mais je crois que je les laisserais pas mourir de froid ou de faim qd même.
              Ah, les mecs sont intéressés par la bagarre et les filles, mais d’abord la bagarre …;)

              • 🙂

                Mon héro préféré etait Ken. Un manga japonais. Ce gars est trop fort. Il touche des points vitaux et il dit:

                Ah ah, t’es mort, ton corps va gonfler et exploser.

                L’autre regarde, du style, t’es con ou quoi ?

                Et là, paf, ça gicle de partout en sortant par les yeux et tout et tout.

                Pas de doute, je suis libéral 😉

                Un pervers, vicieux, mangeur d’enfants, destructeur de mouches !

                • Mathilde de St Amour
                  16 décembre 2014 at 19 h 29 min

                  On devrait pouvoir s’entendre, moi je jouais avec mes Barbies, j’ai même Scarlett O’hara en Barbie de collection 🙂
                  Mais non vous n’êtes pas liberal, ni vicieux, ni pervers, ni mangeurs d’enfants, vous êtes E-Moi 😉

      • @parousnik :
        désolé de dire ça car je n’aime ni la droite ni MLP (et encore moins la gauche) MAIS sarko à eut de bien meilleurs résultats (chômage/croissance/défaut des entreprises) malgré la plus grave crise financière depuis 1929 (environ 2% de croissance par an sauf en 2008ou9, stabilité haute du chômage ) – Hollande = +1 million de chômeurs en 2ans, de la « croissance négative » depuis le début de son mandat par son unique faute (matraquage fiscal) , le taux de défaut des entreprises au plus haut depuis un siècle(matraquage fiscal- réglementations débiles) – copinage d’escrocs et de menteurs « les yeux dans les yeux « avérés : cahuzac, thevenoud, ayrault, guérini, andrieu, etc, etc….
        Quand à MLP, malgré sa rhétorique anti-libérale stupide (libéral semble son insulte préférée!), on peut lui accorder le fait qu’elle part avec une vision des faits réels, ce qui semble mieux que de vouloir faire absolument coller la réalité avec une vision déformée…
        Quand à « l’ultralibéralisme » des « anglosaxons », au moins ils respectent la propriété privée et ne matraquent pas d’impôts leurs peuples, ce qui serait déjà une grande avancée dans notre ripouxblique bananière

  • L’opposition est la période idoine pour développer des réseaux libéraux. Réseaux professionnels, réseaux de voisinage, réseaux médiatiques. Profitons-en, il ne reste « que » deux ans avant le grand enfumage présidentiel !

  • Cet article traduit exactement l’environnement français depuis plus de 20 ans, l’accumulation de politiciens prêt à tout pour accumuler les mandats sans aucune idée de ce qu’il faut faire pour mener un pays (ou une entreprise, si on considère la France comme une franchise) vers la création de richesses.
    Et si mentir il faut pour être élu, ils l’ont bien appris pendant leur éducation.

    Sarkozy-Hollande-Chirac-Mitterrand-Juppé,… Tous les dossiers sur eux sont tellement énormes qu’il y a encore des gens pour les croire de bonne foi. Plus c’est gros, plus ça passe… Et encore on a échappé à DSK de peu.

    • Sarko avait fait:
      -Le statut de l’entrepreneur individuel
      -Le service minimum en cas de grève
      -Le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux
      -La défiscalisation des heures sup.

      Bien sûr, on peut rêver mieux, mais c’était toujours cela de fait, que les socialistes se sont empressés de casser.
      Alors, ne les mettez pas dans le même sac!

  • Au delà de la mythomanie du personnage (ou de sa pathologie du narcissisme …. et il n’est pas le seul ! ), on n’oublie trop souvent de parler du syndrome de la girouette OU de l’opportuniste politique, dans lequel il(s) excelle(ent). Il n’y a rien à gauche ni à droite (ni ailleurs) ….

  • Je me souviens de la conférence de presse de Hollande en octobre 2014. J’avais écouté toute l’émission en direct, avec beaucoup de courage car il en faut pour entendre autant de sornettes. J’ai le souvenir que pas une phrase de son discours n’avait eu rien à redire. Que des approximations, des mensonges, des faussetés, des arrangements avec le réel, voire de la diffamation, une de ses spécialités ! Quand à l’économie, pour quelqu’un qui a fait Sciences Po et HEC et l’ENA, c’est vraiment pas son domaine…

    On retrouve le même arrangement avec le réel dans chacun de ses discours, encore cette semaine quand il s’est agit de l’immigration. Ce mec est un manipulateur, un menteur, une calamité pour la France. Il est président mais c’est une petite frappe, rien de plus. Il est perçu aussi ainsi à l’extérieur. Personne ne lui fait plus confiance. Si on avait pas cette référence extérieure, on pourrait se dire qu’on devient fou à force de l’entendre, puisqu’on se dirait qu’on ne comprend plus rien à rien aux choses, puisqu’en tant que plus haut personnage de l’État, il est censé incarner une certaine vision élevée, compétente et lucide de la réalité de notre pays.

    Et bien c’est tout le contraire qui se passe. Sa langue est fourchue. Mais il a toujours été comme cela, son addiction aux mensonges a commencé en politique, et certainement il a toujours été comme cela face à un papa qui l’écrasait – syndrome « je vais pleurer dans les jupes de Moman qui me passe tous mes caprices et mes erreurs -, par la fameuse affaire Caton au début des années 1980, quand il était une petite frappe de l’Elysée aux ordres du manipulateur en chef.

  • « un président jurant sur la tête de ses enfants à son ex concubine qu’il ne fait pas venir sa nouvelle conquête à l’Élysée »

    Ce gogol a également un sérieux problème avec les femmes. Il se comporte avec comme un enfant, avec ce besoin permanent de se justifier. Un mec normal ne rend aucun compte à une ex.

  • Il faut tous les mois faire l’échéance des trésoriers-payeurs généraux pour la paie des fonctionnaires, derniers clients d’un pouvoir à plat ventre !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À l’heure où la Guadeloupe connait de nouvelles restrictions sanitaires, on peut se demander si ses habitants ne sont pas perçus par le gouvernement comme des citoyens de seconde zone. Les propos de Macron de la semaine dernière mettent en avant la volonté d’une société discriminant les non-vaccinés qui ne seraient plus des citoyens. Une discrimination qui se veut sanitaire. Mais quand on regarde qui sont les populations non-vaccinées, on s’aperçoit que le discours du président Macron va avoir un impact sur des catégories de populations bien ... Poursuivre la lecture

L’intérêt pour Emmanuel Macron de choquer par ses propos sur les non-vaccinés est évident. Il en va même de sa survie politique. Profitant de la visibilité de sa fonction, il a provoqué un séisme politico-médiatique lui évitant que les résultats de son mandat s’invitent dans la campagne.

Difficile en effet de trouver quelque chose de positif dans son bilan. Certes, la suppression de l’ISF et le lent démarrage de la baisse des impôts des entreprises sont des mesures tout à fait bénéfiques, de nature libérale. Mais comment les considérer... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Elie Blanc.

En avril dernier,  Macron annonçait qu’aurait lieu un « grand débat sur la consommation de drogues ». Il en a profité pour réaffirmer sa volonté de lutter contre la consommation de cannabis et de ne « laisser aucun répit aux trafiquants » pour faire « reculer la délinquance ».

Depuis lors, un arrêté daté du 31 décembre interdit la vente et la consommation les fleurs de chanvre CBD.

Emmanuel Macron contre le cannabis

Notre cher Prés... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles