L’Europe magique qui multiplie les milliards !

Comment lever 315 milliards d’euros de fonds avec une somme de départ de 21 milliards ? Si Juncker le dit, l’Europe le peut !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Europe magique qui multiplie les milliards !

Publié le 28 novembre 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen.

nilsen1

Comme l’Europe souffre d’un manque d’investissements, Jean-Claude Juncker vient d’annoncer la création d’un nouveau Fonds d’investissement de 315 Md€ dont le but sera, sur trois ans, de rétablir la confiance en Europe… Concrètement, l’Union Européenne va mettre sur la table 21 milliards € par le biais de son budget et de la Banque Européenne d’Investissements. Donc vous vous dites : « Mais si c’est 21 ce n’est donc pas 315 ? ». Et c’est là évidemment que vous avez tout faux, car vous n’avez pas intégré la magnifique magie européenne. Il va en effet y avoir un « effet de levier » : chaque euro public sera, nous assure-t-on, multiplié par 15, d’où les 315 milliards €. Tadaaam !

Interrogé au Journal de 13h de France Inter sur cet « argent virtuel qui n’existe pas », Pierre Moscovici, le Commissaire européen aux affaires économiques et financières, a expliqué le détail de ces 315 milliards € :

« L’effet de levier » de Juncker : 1 euro donnera 15 euros

« Il y aura, a affirmé Pierre Moscovici, un fonds de 21 milliards € alimenté d’une part par 15 milliards € qui viennent du budget européen, et d’autre part 6 milliards € qui viennent de la Banque européenne d’investissement. Ces 21 milliards € permettront eux-mêmes d’emprunter sur les marchés financiers, et on disposera de la sorte d’une marge de manœuvre qui permettra aux entreprises pour l’essentiel de limiter les risques. Et ça devrait permettre de générer au final 15 euros pour 1 euro. »

Et hop ! Voilà, c’est fait. Ce n’est plus la multiplication des pains de la Bible (Matthieu, 14, versets 14 à 21) mais carrément la magie européenne à laquelle plus personne ne croit plus d’ailleurs, même en période de Noël.

Ce n’est pas la première fois qu’ils nous font le coup de « l’effet multiplicateur » ! Déjà Arnaud Montebourg, à l’époque où il sévissait comme ministre de l’Économie, avait inventé « l’effet multiplicateur 3″…

nilsen2

Quand un chef d’entreprise du privé dépense 1 euro, le malheureux ne dépense qu’1 euro. Donc il est nul. Grâce à leur « effet multiplicateur » et leurs « effets-levier », les grands magiciens qui nous gouvernent en faisaient 3 hier avec Montebourg et 15 aujourd’hui avec Juncker et Moscovici. C’est leur grand truc pour continuer à justifier leurs politiques keynésiennes qui ne cessent d’échouer et de mettre l’Europe en faillite.

Depuis le temps qu’on vous dit que l’État et la Commission de Bruxelles c’est génial et magique, vous deviez l’avoir compris tout de même. Donc si un jour, contre votre paquet de lessive, Juncker vous en promet 15, surtout gardez votre paquet de lessive. Encore quelques années et ces gens auront achevé de détruire les économies européenne et française. Mais d’ici là croyez en leur « effet multiplicateur ». C’est bientôt Noël après tout.

« La Multiplication des pains » : déjà dans la Bible et donc une nouvelle preuve des racines chrétiennes de l’Europe de Juncker ! Texte de l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, chapitre 14, versets 14 à 21 :

« Le soir étant venu, les disciples s’approchèrent de lui, et dirent : Ce lieu est désert, et l’heure est déjà avancée ; renvoie la foule, afin qu’elle aille dans les villages, pour s’acheter des vivres. Jésus leur répondit : Ils n’ont pas besoin de s’en aller ; donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils lui dirent : Nous n’avons ici que 5 pains et 2 poissons. Et il dit : apportez-les-moi. Il fit asseoir la foule sur l’herbe, prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains et les donna aux disciples, qui les distribuèrent à la foule. Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta 12 paniers pleins des morceaux qui restaient. Ceux qui avaient mangé étaient environ 5000 hommes, sans les femmes et les enfants.»

Ça c’est du « coefficient multiplicateur » et de « l’effet de levier » !


Sur le web

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • C’est marant, personnellement j’etais convaincu que Junker c’etait la garantie d’une fin rapide du delire europeen tellement ce type a de casseroles mais non, visiblement il sert bien l’oligarchie alors on le garde!

  • Je ne vois pas ce qui vous tracasse dans ce levier 15. Pour la première fois, on peut envisager que les politiciens de l’UE aillent bientôt en prison.

  • Je découvre que c’est encore mieux : on parle d’augmenter la contribution des états qui le souhaitent (sans doute en échange de dépenses plus élevées chez ceux-là), et de ne pas compter cette contribution dans le calcul du déficit ni de la dette publique. Un superbe mécanisme pour faire encore plus de dépenses, en levier, financées par l’emprunt, et pour des projets trop risqués pour que le privé ait voulu y aller …

  • EN fait l’effet de levier n’est même pas de 15. Il est = INFINI.
    Les 15 milliards , les états ne les ont pas. Ils vont l’emprunter.
    Et les 6 milliards de la BEI elle va l’emprunter aussi ayant la garantie des états.
    Donc ZERO (0) vrai argent. Tout est constitué d’obligations;
    Bientôt ils vont inventer l’emprunt récursif = un emprunt qui s’emprunte lui-même a l’infini.

  • Je l’ai déjà dis , mais je suis d’accord avec ce « montage ».
    A une condition: les premières pertes sont supportées par le patrimoine de JUncker & co (les députés qui votent ce merdier). Pour le premier milliard de pertes. Ensuite on coupe une tête pour chacun des 100 millions perdus. En commençant encore avec Juncker. Dans ces conditions il se pourrait même que je souscrive une petite somme. Petite puisque la perte est sure. Mais le gain…. he, he, he…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La victoire écrasante de l’union des droites en Italie ce dimanche inquiète autant qu’elle réjouit. La percée de la droite radicale incarnée par Giorgia Meloni suit de près celle des démocrates de Suède (SD) survenue deux semaines auparavant. En France, la gauche hurle au (post)fascisme et l’extrême droite reprend espoir, y voyant une victoire par procuration. Le centre technocratique accuse le coup également mais dissimule mal son malaise.

La semaine dernière, madame Meloni a bénéficié d’un soutien particulièrement inattendu (et invol... Poursuivre la lecture

uerss
14
Sauvegarder cet article

La chute de l’UERSS

Article disponible en podcast ici.

 

De l'UE à l'UERSS

Il faut se remémorer l'UE libérale. Son histoire commence avec la communauté européenne du charbon et de l’acier en 1951. Son but figure dans le titre : créer une solidarité autour du charbon et de l’acier pour accroître les économies de chacun.

Cette vision libérale centrée sur l’économie est arrivée à son maximum avec Shengen en 1985 et l’ECU (ancêtre de l’euro) en 1979. L’UE voulait que l’argent, les citoyens, les entreprises et les idées circulent le plus li... Poursuivre la lecture

union européenne
3
Sauvegarder cet article

La gestion de la crise énergétique actuelle, la planification écologique, ou encore les récentes manifestations d’agriculteurs aux Pays-Bas posent de plus en plus la question du bien-fondé des politiques européennes. Si cela est particulièrement notable depuis la guerre en Ukraine, la plupart des pays européens subissent aujourd’hui les conséquences d’un système énergétique européen fragilisé depuis plusieurs années par des politiques expérimentales et des investissements dans des sources d’énergies peu fiables et résilientes.

L’engoue... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles