Révélations de Trierweiler au Times : son hospitalisation en janvier 2014 aurait été planifiée par l’Élysée

Valérie Trierweiler donne une interview fleuve au Times magazine, dans laquelle elle tacle de nouveau François Hollande.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
trierweiler_drogue

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Révélations de Trierweiler au Times : son hospitalisation en janvier 2014 aurait été planifiée par l’Élysée

Publié le 23 novembre 2014
- A +

Quelques jours avant la sortie au Royaume-Uni de son livre, Valérie Trierweiler donne une interview fleuve au Times magazine, dans laquelle elle tacle de nouveau François Hollande.

Par Nicolas Nilsen

trierweiler_drogue

Dans une interview exclusive au Times du 22 novembre, Valérie Trierweiler accuserait l’Élysée d’avoir ordonné aux médecins de la Pitié-Salpetrière, où elle avait été admise après son « exfiltration » de l’Élysée en janvier 2014, d’avoir « augmenté la dose de sédatifs pour l’empêcher de rejoindre François Hollande à Tulle ». C’est ce que rapportent les médias français qui reprennent ces révélations faites au journal britannique. Une BD de l’époque raconte comment cela s’est vraiment passé…

trierweiler_julie_gayet_b_tot

L’interview exclusive de Valérie Trierweiler dans The Times du 22 novembre 2014 :

trieweiler times

Et ce que titre Le Figaro du 22 novembre 2014 après l’interview choc de l’ex-première dame :

Assommée de somnifères sur ordre de l’Élysée

Dans le Times, elle accuse l’Élysée d’avoir ordonné aux médecins de la Pitié-Salpetrière, où elle avait été admise après son « exfiltration » de l’Élysée, d’ « augmenter la dose » de sédatifs pour l’empêcher de rejoindre François Hollande à Tulle.


Sur le web.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Si c’est vraiment le cas, pourquoi n’attaque-t-elle pas les médecins concernés ?

    • Elle attaque le dit président. N’Est-ce point mieux? Croyez-vous que cet incapable pourrait démissionner à la suite de cette triste affaire qui fait beaucoup rire, surtout à l’étranger? La France continue dans le ridicule, c’est vrai que cela ne tue pas!

    • Augustine, … parce que les détails n’ont pas d’importance,
      seule compte l’accumulation de billets (£, €, $ ou toute autre coupure convertible).
      Vous verrez lorsque votre fortune dépasser le million !
      Au fait, la taxe à 75% au dessus du million, ça marche pour les droits d’auteur ?

  • Moi, c’est une affaire qui me dépasse… Est-ce que si elle attaquait les médecins cela changerait quelque chose? ils ont peut être fait une HO, pour hypothétique trouble de l’ordre publique, elle est vraiment pas belle la vie à l’elysé.

  • Mais on s’en fout!

  • On a retrouvé suffisamment de ministres suicidés par arme à feu, pour cause de « dépression ».

    Elle fait donc peut-être cela pour sauver sa peau, et montrer qu’elle reste combative.

    • Oui, même un à côté de son garde du corps !

      Pas de bol quand même. Les socialos sont toujours en avance sur le suicide assisté.

  • Dire que certain vote pour, et que nous payons tous et toutes pour ça.

  • Le tir de contre-batterie a déjà commencé et c’est Eric Orsenna qui s’y colle avec une subtilité d’éléphant du PS.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Jean Paul Delevoye
1
Sauvegarder cet article

Par Jean Garrigues.

« Un palais de la main gauche, palais à femmes », ronchonnait le général de Gaulle en s’installant à l’Élysée en janvier 1959. Et il ajoutait : « Cette maison est trop bourgeoise, l’esprit n’y souffle pas. »

Aux yeux du militaire qu’était de Gaulle, cet hôtel particulier transformé en palais républicain ne présentait pas la solennité et l’austérité nécessaires pour incarner la grandeur de la Nation. Par ailleurs, il le trouvait trop enclavé dans le faubourg Saint-Honoré et peu fonctionnel avec ses enfilades d... Poursuivre la lecture

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles