La faillite du pays commence à se voir…

Les signes visibles de la faillite de l’État commencent à apparaître dans la presse.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Naufrage du Titanic (Libre de droits, Willy Stöwer, 1912)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La faillite du pays commence à se voir…

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 22 novembre 2014
- A +

Par Charles Sannat.

Naufrage du Titanic (Libre de droits, Willy Stöwer, 1912)
Naufrage du Titanic (Libre de droits, Willy Stöwer, 1912)

 

Il y a deux notions de psychologie humaine à avoir en tête lorsque l’on aborde ce type de sujet. La première c’est celle « d’aveuglement volontaire » ou le sujet rejette volontairement tous les faits qui le dérangent dans son confort quotidien. Penser que la France va faire faillite est tellement effrayant que l’on préfère ne pas voir, on fait « l’autruche » comme le dit si bien le langage populaire, la tête dans le sable et le derrière prêt à recevoir un bon coup de pied… Mais au moins, on ne le voit pas venir avec angoisse.

La deuxième notion est le biais dit de « conformité », où l’on veut tous se ressembler pour se sentir accepté par le « groupe ». La pensée exprimée sera donc toujours la pensée consensuelle du groupe ou la pensée que l’on pense que le groupe peut entendre. C’est ce biais qui explique le « consensus » ou la « pensée unique » ou les propos lénifiants dont nous sommes abreuvés.

Lorsque vous prenez en compte ces deux éléments, vous obtenez une écrasante majorité de gens qui « font » le consensus et qui, pour ne pas voir la réalité froide et monstrueuse, vont s’aveugler volontairement et développer une pensée unique stérilisante et la défendre bec et ongle. Celui qui dit la réalité des faits devient l’ennemi du groupe que le groupe va chercher à abattre. Le message est inaudible.

C’est ce que nous vivons avec nos proches, notre famille, nos amis, nos collègues de travail.

Les signaux faibles d’une faillite déjà en cours sont désormais parfaitement visibles

Il y a quelques années, on me demandait souvent quels seraient les signes avant-coureurs de l’effondrement et de la faillite de notre pays. J’ai toujours répondu que je ne savais pas mais qu’on les reconnaîtrait d’une façon évidente. Avec une certitude absolue. Un peu comme la fille qui va devenir votre épouse. Le choix est une évidence tellement l’amour est grand et tout aussi évident… Bon, la suite va être nettement moins romantique.

Ces signaux faibles, ces indices précurseurs d’une faillite déjà entamée et inéluctable, sont désormais là, sous nos yeux. Ils s’étalent à longueur de grands titres de presse mais, entre le biais de conformité et d’aveuglement volontaire sans oublier l’immédiateté de l’information jamais analysée où un titre chasse tout aussi vite l’autre en mélangeant aussi bien l’économique que le people, dans un monde où tout se vaut, où il n’y a plus de hiérarchie de degré d’importance, évidemment l’immense majorité passe complètement à côté et ne le voit même pas.

La majorité veut continuer son doux rêve le plus longtemps possible. On ne peut pas leur en vouloir, mais leur réveil sera très douloureux. Je constate néanmoins que si nous ne devons pas leur en vouloir, l’inverse n’est pas vrai et, bien souvent, ils nous en veulent beaucoup de vouloir mettre fin à leurs illusions, comme ces enfants gâtés qui voudraient encore croire au Père Noël et ne veulent surtout pas grandir.

Je vous livre donc ici quelques exemples, tous parfaitement vrais et qui se déroulent là, maintenant, tout de suite sous vos yeux ébahis… Il suffit juste de les mettre bout à bout, de les prendre ensemble et pas séparément entre deux histoires de Nabilla ou de terrorisme islamique et vous verrez qu’ils pointent tous exactement dans la même direction : celle de caisses totalement vides pour l’État, de caisses tellement vides qu’en réalité la question n’est même plus de savoir si l’État va ou pas faire faillite mais quand l’État sera obligé de le reconnaître et quelles seront les modalités de renégociation de notre dette. Ce n’est pas pour dans 20 ans. Ce n’est pas pour aujourd’hui non plus mais vraisemblablement pour 2015 et plus probablement que nous ne pourrons sans doute pas passer le budget 2016.

Joëlle, instit sans salaire, dépannée avec des bons alimentaires

« Les enseignants stagiaires de l’école supérieure de professorat et de l’éducation de Livry-Gargan ont manifesté ce mardi. La grogne s’intensifie en Seine-Saint-Denis. Ce mardi plus de 300 jeunes professeurs des écoles stagiaires manifestaient à Livry-Gargan. Ils devraient être plus nombreux encore à se rassembler mercredi devant la direction académique de Bobigny. Ce qu’ils réclament ? Une révision de leur formation, mal adaptée, mais aussi le versement des salaires de certains de leurs collègues qui n’ont toujours pas été payé depuis la rentrée… » – Le Parisien

Officiellement, c’est toujours la faute « aux problèmes informatiques » ou aux retards administratifs, la réalité c’est que tout le monde se fout de tout et qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses. Alors on refile des tickets resto aux instits… Pathétique état de la France.

L’armée va revendre son matériel à une entreprise privée pour le louer…

contrepoints 812 arméeComme nous n’avons plus un radis, nos armées vont tout simplement revendre leur matériel à des sociétés privées (Macron est très pour et Michel Sapin très contre et Hollande a donné raison à Macron). L’armée va donc percevoir quelques milliards de ces ventes tout de suite, ce qui va boucher un trou de plus de 2 milliards d’euros dans le budget de la défense, puis les armées vont payer un « loyer », une location pour leur matériel… Résultat : l’année prochaine, il faudra trouver autre chose pour boucler le budget… Plus d’argent et pathétique état de la France.

Baisse de 30% des retraites complémentaires des fonctionnaires

« Selon l’information diffusée par France Info, une mauvaise surprise pour 110 000 fonctionnaires en retraite. Leur complément de retraite sera amputé d’un tiers dès l’an prochain. Une décision de l’UMR, l’Union mutualiste retraite qui doit être entérinée mardi après-midi au cours d’une assemblée générale de cette mutuelle qui propose une épargne retraite facultative aux fonctionnaires essentiellement. » (source). 30% mes chers amis, ce n’est pas rien… Au cas où vous auriez un doute, il n’y a juste plus de pognon. Fini. Terminé et c’est maintenant.

Agirc… les caisses de retraite des cadres, en faillite !

« L’information n’est pas nouvelle : nous vous en parlions déjà le 11 octobre… 2012 dans notre Ecodigest titré « Retraites complémentaires, fin de partie en 2017″. Ce jour-là, les partenaires sociaux – syndicats et patronat – devaient se réunir pour changer ce qui pouvait l’être. Seulement voilà, quasiment rien n’a été fait, à part un gel de la revalorisation des pensions, et en novembre 2014 nous pouvons encore écrire ici que l’AGIRC risque la banqueroute en 2017-2018. Exactement comme en 2012, mais deux ans plus tard. » (Source : Économie Matin)

Il n’y a plus d’argent et la faillite c’est maintenant.

Police et gendarmerie… chronique d’une catastrophe annoncée !

Alors que, selon un article du Figaro, « plusieurs milliers de policiers ont défilé aujourd’hui à Paris pour dénoncer leurs conditions de travail et « le mal-être » dans la police, une initiative rare pour ce corps de métier », cet autre article de ce même journal nous apprend que les véhicules d’intervention de nos forces de l’ordre sont à bout de souffle et qu’il n’y a tout simplement plus d’argent pour en acheter. À côté de ça on soutient à bout de bras Renault et ses véhicules électriques qui n’ont aucune utilité en les subventionnant à hauteur de 10 000 euros pièces… Pathétique état de la France.

Il ne s’agit là que de quelques exemples, volontairement je n’ai pas abordé le corollaire de cet absence d’argent, à savoir l’augmentation de toutes les taxes et impôts. L’État ira, pour survivre, jusqu’au bout de sa logique mortifère. Incapable de nous réformer depuis 50 ans, vivant sur l’héritage des Trente Glorieuses qui ne sont plus qu’un vague souvenir, soumis à la pression de l’arrivée de centaines de milliers de nouveaux retraités chaque année à qui l’on demande environ 12 mois avant d’être en mesure de leur verser leur première pension, croulant sous le poids de décennies de dettes accumulées, étouffant sous une fiscalité qui sera de plus en plus prégnante jusqu’à tuer toute activité économique, ayant perdu notre souveraineté monétaire et budgétaire, notre pays est tout simplement factuellement financièrement condamné à la faillite et elle a, sous vos yeux, déjà commencé.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.


Sur le web

Voir les commentaires (84)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (84)
  • Concernant la retraite complémentaire des fonctionnaires, j’ai un peu de mal à faire le lien avec l’état.

    C’est une épargne privée, avec une promesse commerciale optimiste comme souvent, et une très mauvaise gestion privée.

    Cette arnaque, assez classique, relève du droit commercial privé.
    La naïveté des clients touchante .

    • Oui, une start-up créée en 2002 par un puissant réseau de partenaires mutualistes (Mgen, MG, Maif, Casden, Banque Française et Banque Fédérale Mutualiste…). L’arnaque relève surtout de la gestion socialo-syndicale.

  • Une remarque :

    Sous l’illustration : « Naufrage du Titanic (Libre de droits, Willy Stöwer, 1911) »

    La date me semble « anachronique », le Titanic ayant coulé dans la nuit du 14 au 15 avril… 1912 ! 🙄

    • Et alors ?

      Ce Monsieur Stöwer a simplement exercé sont droit naturel et imprescriptible à peindre un naufrage qui n’avait pas encore eu lieu, qu’est ce qui vous dérange là dedans ?

      Oooooh, vous vous filez un mauvais coton, vous seriez un troll collectiviste que ça ne m’étonnerait qu’à moitié !

    • L’illustration de l’Humanité, « Deux mille Passagers ont failli périr », serait plus adaptée en effet à rendre compte de la prise de conscience de nos médias.
      http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k253082x

  • Le collège de ma fille aussi : pas de chauffage avant les vacances de Toussaint, heureusement que le mois d’octobre a été clement. Un néon sur deux devissé dans toutes les salles de classe. Et nouveauté cette année, une ligne complète de néons arrêtée. Tout ça pour des économies de bouts de chandelles évidemment.

  • La vrai question est : est ce que le pays va sombrer (façon Titanic : Allemagne 1930, URSS 1989) ou est-ce que le pays va se figer jusqu’à l’immobilisme le plus complet, façon Angleterre d’avant Thatcher ?

    Vos exemples peuvent faire penser à l’un comme à l’autre, la principale différence entre les deux modèles étant non la mauvaise gestion et le poids des charges, mais la présence où non d’un ‘iceberg’ (traité de Versailles, guerre froide) qui cristallise tous les problèmes et ouvre une voie d’eau que le colmatage n’arrive pas à résorber.

    La principale voie d’eau de la France étant son commerce extérieur, celle-ci à tendance à diminuer avec la baisse de consommation, et à fonctionner en vase clos dans la marre euro, le colmatage se fait (mal) mais se fait.

    Bref, je serais plus pour un scénario enlisement (ce qui d’un certain coté est pire), que pour un scénario naufrage.

    • Je vois bien un naufrage façon Titanic: Une descente de plus en plus marquée puis une rupture violente à un certain point.

  • ben quand il n’y aura plus de pognon , on fera du troc ; nourriture contre prestations ; j’envérrai au rsi mes épluchures de légumes ; et aux impots aussi ;

  • Un des meilleurs indice c’est la rage taxatoire et la violence fiscale.
    Et les taux d’intérêt ne sont pas encore remontés.

    • Mais les taux d’intérêt de la dette ne peuvent plus descendre et ne pourront donc que remonter et je crois que ni Mr Draghi, ni Mme Merkel, ni Mr Cameron ne vous aideront! Peut-être Mme Lagarde mais avec la recette connue du FMI et, à cette occasion-là, vous pourrez apprécier ce qu’est une vraie perte de souveraineté dont vous accusez l’Union Européenne à tort et à travers alors que vous en avez signé toutes les décisions y compris les prochaines sanctions qui risquent de vous arriver, plus personne ne croyant encore que vous êtes vraiment décidés à assainir la gestion de l’état.

      • mikylux: « Mais les taux d’intérêt de la dette ne peuvent plus descendre et ne pourront donc que remonter »

        C’est ce que je dis.

        mikylux: « ni Mr Draghi, ni Mme Merkel, ni Mr Cameron ne vous aideront!  »

        ça fait 40 année que la France n’a pas signé un seul budget positif, c’est au delà de toute « aide ». (Qui consisterais à faire payer les vertueux pour les impécunieux ?)

        mikylux: « vous pourrez apprécier ce qu’est une vraie perte de souveraineté dont vous accusez l’Union Européenne à tort et à travers »

        ça ne peut pas être pire que nos élites et le système oligarchique actuel. Personnellement je n’accuse personne si ce n’est les élites françaises.

        mikylux: « alors que vous en avez signé toutes les décisions »

        Vous parlez à qui là ?

        ça fait des années que je me bat pour dire que le principal problème de la France c’est le manque de démocratie, personne n’a signé quoi que ce soit ici, le système est en roue libre avec des hauts fonctionnaires issu de l’état, travaillant pour l’état, les corporations amies et eux-même contre le reste du pays.

        Pendant que la suisse votait 630 fois en 30 années en France le peuple français a voté royalement …4 référendums et élus quelques types sortis des mêmes écoles.

        • Je crois qu’on est d’accord sur à peu près tout: les Suisses sont d’accord avec vous pour dire qu’une démocratie n’est réelle que si elle est directe pour les grandes décisions (constitutionnelles, par exemple comme la signature d’un traité européen ou bilatéral) ry représentative pour les affaires courantes. Mais comme dans d’autres pays où j’ai vécu, on ne voit que trop que les mandataires publics votent selon les directives de leur parti plus que selon la volonté de leurs électeurs! Et avoir un système binaire comme en France, « droite – gauche » ou « majorité – opposition », ne nuance évidemment en rien la législation apportant un fonctionnement par alternance (que renforce le vote majoritaire – anti-démocratique aussi – et pas proportionnel) sans vraie coalition qui a parfois le mérite de ne pas rester dans la « doxa » (terme à la mode!) affirmée de l’idéologie au pouvoir.

          Pour le reste, je pense que vous savez comment dégraisser ce train de vie de l’état central et décentralisé
          Comment mettre de l’ordre en décidant qui s’occupe de quoi avec la disparition programmée d’une tranche (au moins) du « mille-feuilles », en fusionnant les municipalités, sans doute (pour leur bien car cela ne rapportera pas grand chose).
          L’important étant de créer des économies structurelles pérennes et en procédant à une simplification drastique dés lois et surtout des règles et formalités administratives en s’aidant d’une informatique créée par des professionnels compétents ouverts à toutes les logiques des non-professionnels, avec des formulaires à compléter en ligne grâce à un identifiant évitant de donner les mêmes renseignements, à répétition. Un système de signature électronique, indépendant, ultra-sécurisé, rendant le courrier officiel et opposable.

          Sinon, comment promouvoir les petites et moyennes entreprises pouvant difficilement s’offrir du personnel dédié à la seule administration (un service public, c’est comme un service militaire:c’est bien le citoyen qui se retrouve au service de l’administration!), quand on voit le code du travail faire 2 kilos!

          Bon Courage!

      • Mais les taux d’intérêt de la dette ne peuvent plus descendre et ne pourront donc que remonter et je crois que ni Mr Draghi, ni Mme Merkel, ni Mr Cameron ne vous aideront!

        Disons qu’ils sont complices de cet état lamentable.

        vous pourrez apprécier ce qu’est une vraie perte de souveraineté dont vous accusez l’Union Européenne à tort et à travers alors que vous en avez signé toutes les décisions y compris les prochaines sanctions qui risquent de vous arriver, plus personne ne croyant encore que vous êtes vraiment décidés à assainir la gestion de l’état.

        C’est pas faux du tout. Des efforts sont demandés, et ces demandes vont devenir plus insistantes.

  • Un autre indice: on n’hésite pas entre amis, à dévoiler ses hausses d’impôts et taxes locales.

    Pas plus tard qu’hier, l’un de nous a plombé l’ambiance en nous expliquant avoir dû, pour la première fois, emprunter de l’argent pour payer ses impôts.

    • les histoires d’impots m’agacent.

      je conteste comme beaucoup les gaspillages et la deresponsabilisation de la redistribution.

      mais, sauf evolutions de revenu entre l’année d’imposition et l’année de paiement, difficile d’être surpris.

      Je sais par exemple que mes impots vont doubler l’année prochaine… puisque je ne bénéficierai plus de la niche fiscale qu’est le quotient familial , pour 2 enfants.

      je suis grand. je gère.

      • Ce que je souhaite noter, c’est la libération de la parole face à un ennemi commun.

      • N’importe quoi ! ! ! !
        Il n’y a rien de changé pour les couples qui ont deux enfants, ils auront toujours 3 parts (ou 2 parts: 1 +1/2+ 1/2 pour ceux qui vivent seuls avec deux enfants).
        Donc cette histoire de « mes impôts vont DOUBLER  » ‘est de l’intox à but basement politicard.
        Tout est falsifié à l’extrème dans ce que dit Cap2006.

        • Ah bon, rien n’a changé ?
          La part patronale des mutuelles a été fiscalisée
          Le quotient familial est toujours plafonné
          Les retraités vont avoir de la CSG en plus
          Les heures sup ont été fiscalisées

          • la « part patronale » de la mutuelle est un salaire… comme toutes les « parts patronales » des cotisations.

            et les heures sup également quand elles sont payées.

        • @tonio

          en me relisant je comprends la confusion…

          en effet la niche fiscale pour 2 enfants existent toujours et n’est pas remise en cause.

          ce sont mes deux enfants qui prennent leurs indépendances fiscales… ( ils ont fait la gueule… mais même eux savent à peu près combien ils doivent s’attendre à payer en sept 2015.)

          Moi, je vais bel et bien payer bien plus d’impots l’année prochaine.

        • « mes impôts vont DOUBLER »

          Les miens ou été multipliés par 24 en 2 ans. Ca fait 24 bonnes raisons pour joindre un joli bulletin de vote h16zien avec le TIP.

          • Théo, multiplier par 24 d’accord mais ça dépend d’où vous partiez. Quelqu’un qui n’en payait pas et qui en paie vient juste de multiplier les siens par l’infini.

      • C’est beau la soumission ou la résignation !!!!!

      • Vous êtes grand, vous gérez… Et vous acceptez sans broncher ce racket qui ne sert qu’à payer les dépenses courantes?

        De mon point de vue c’est insupportable !

  • J’y crois pas au naufrage…
    Je vois un enlisement lent et continue, pas d’effondrement soudain.

  • Plus d’un millier de notaires ont défilé en Bretagne en criant « Macron démission ! ! « .
    Cela montre bien que la société française, A TOUS LES NIVEAUX, est figée sur les acquis.
    ça ne peut plus durer. On va droit dans le mur.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/21/97001-20141121FILWWW00420-brest-defile-de-notaires-contre-le-projet-macron.php

  • Je pense que la France va faire faillite mais que les créanciers vont devoir s’assoir sur une partie. Il est évident que la France et tous les autres états ne rembourseront pas leurs dettes.

    La France est un drogué et les créanciers sont des dealers. Ça va mal se finir pour les deux car les français préfèreront le défaut à une ponction de l’épargne.

    • Si seulement les français décidaient…
      La ponction de l’épargne va bel et bien avoir lieu, d’ici quelques années. Cela ne sera pas forcément explicite d’ailleurs, comme avec une forte baisse de l’euro (ou du nouveau Franc, à voir).

    • Mais ils auront les deux !!!!!

    • Quand les prix auront été multipliés X fois sous l’effet du défaut qu’implique l’instauration d’un nouveau franc-PQ, quand par exemple le Français moyen aura la surprise de devoir consacrer 50% de son revenu mensuel à faire le plein de sa voiture ou payer son ticket de bus, bref quand son pouvoir d’achat aura diminué de façon drastique à la satisfaction des décroissants de tout bord, l’épargne sera le cadet des soucis des ménages. S’inquiéter de l’épargne, c’est un problème de riche.

      Il ne faudrait pas croire qu’on puisse se permettre de spolier les créanciers du monde entier sans qu’ils nous le fassent payer cher, très cher.

      • Aucun risque; Le prix de l’essence est composée de 85 % de taxes. Vous pouvez dévaluer en franc PQ de 70 % par rapport à l’euro et supprimer les taxes sur le pétrole ( ou les ramener à un taux normal e de20 % de TVA et non 85 %) et vous aurez un plein d’essence au même prix.

        Les politiques qui vous annoncent une perte de pouvoir d’achat interne si nous dévaluons sont des menteurs. Nous perdrons effectivement à l’étranger mais avec 6 Millions de chômeurs l’urgence est le marché interne, la facilité à exporter nos produits….et non le comfort qu’apporte une monnaie forte quand on est en week-end à NY.

        Pourquoi Renault externalise sa production depuis 2001 ? Parce qu’avant Renault vendait des voitures moyennes, fabriquées en france, mais en Franc et quatre fois moins chères qu’AUDI qui était plombée par la valeur du DM !!

        • Quand tout le monde aura dévalué, vous aurez l’air fin. La vous aurez peut-être un plein au même prix.

          Augmentez les taxes et les impôts, et on verra pour le nombre de chômeurs.

          Commencez plutôt par le bon bout, au lieu d’empoigner la lorgnette à l’envers :mrgreen;

        • « la facilité à exporter nos produits » : l’idiotie abyssale économique, l’incompréhension des marchés dans toute sa splendeur. On croirait lire la dernière trouvaille d’un banquier central manipulant une dernière fois les marchés financiers, juste avant leur effondrement. Parce qu’évidemment, les autres pays vont nous laisser mener notre guéguerre monétaire, passivement, sans réagir…

          Il n’y a aucune urgence politique sinon que les politiciens arrêtent de se mêler de sujets économiques qu’ils ne peuvent maîtriser du fait de leur profonde et notoire incompétence. Comment un gars ou une fille, d’ignares gamins prétentieux et mal élevés qui n’ont jamais rien produit d’utile de leurs dix doigts, mis à part passer quelques concours truqués, un Culbuto, un Macron, une Duflot, un Sarkozy, un Juppé, une Pen, pourraient-ils avoir la moindre idée correcte à propos du sujet économique qui les dépasse absolument ? L’unique enjeu politique pour la France (et pour de nombreux pays dans le monde, englués à divers degrés dans leur collectivisme) est de faire rentrer la rivière politique en crue dans le lit étroit qu’elle n’aurait jamais dû quitter.

          Ne vous occupez surtout pas des millions de chômeurs, ni pour les aider, ni pour les taxer ! Vous en êtes parfaitement incapable. Ne vous occupez pas non plus de monnaie, d’économie, de réformes, de réglementations, de marchés intérieurs ou d’exportations. Bref, foutez-nous la paix !

    • « Je pense que la France va faire faillite mais que les créanciers vont devoir s’assoir sur une partie. »

      Nous avons l’exemple de l’Argentine…

      Comme dit si bien Cavaignac : « Il ne faudrait pas croire qu’on puisse se permettre de spolier les créanciers du monde entier sans qu’ils nous le fassent payer cher, très cher. »

      • Enfin la France n’est pas l’Argentine. Un pays a le droit de faire défaut et de ne pas rembourser ses dettes. Si les créanciers sont assez débiles pour donner à un pays qui n’a les moyens de rembourser alors je ne vais pas les pleurer.

        Si la France fait défaut, du jour au lendemain il faudra que son budget soit équilibré et qu’elle puisse payer l’ensemble de son système par ses recettes. Au point où on en est c’est peut être la meilleure solution car on ne paiera jamais 2000 milliards de dette. Ceux qui vont perdre sont: les créanciers avec notamment beaucoup de nationaux qui ont des assurances vies et ceux qui dépendent des 100 milliards qu’il faudra couper.

    • Une fois en faillite, les gouvernants iront lécher le cul des créanciers étrangers pour faire bonne figure. En revanche, les Français qui ont prêté l’auront très profonde.

    • C’est pour cela que la BCE fait de la cavalerie. Pour éviter la faillite d’un pays.
      Par contre, les relances pour des économies sérieuses vont bien se produire bientôt.

    • Ne pas payer ses dettes de jeux c’est souvent courir un danger mortel. Ne pas payez ses dettes pour un pays, c’est soit accepter des taux d’intérêt gonflés par la prime de risque ou prendre en otage l’épargne de ses citoyens. Bonne chance!

  • J’invite ceux qui ne sont pas effrayés par une conférence universitaire de 2h à regarder cette excellente vidéo de Serge Schweitzer qui explique et démontre pourquoi il n’y aura pas de révolte fiscale en France —> ce qui fait donc plutôt pencher la suite vers un enlisement lent et continue.

  • hélas je fais partie des 110 000 qui voient la complémentaire écornée de 30 (ou 35 % le courrier que j’ai reçu indiquait 30 à 35 %). Déjà en 2002 la rente pour laquelle mon mari avait cotisé avait été divisée par 2 et là, nouveau coup de rabot (il parait que la gestion des fonds n’était pas top…..)
    A quand le jour où nos élus donneront l’exemple en amputant leurs salaires, indemnités, frais de représentation en tous genre ?
    Pas demain la veille je le crains en attendant impots et taxes continuent d’augmenter.
    M. Hollande devrait arrêter de faire un voyage par semaine à l’étranger en amenant avec lui tout un aréopage de « copains » voyages qui coutent au contribuable mais qui ne rapportent pas grand chose à la nation.

    • Ah mais que nenni: il faut le calamiteux puisse continuer à vivre comme les riches lui qui « n’aime pas les riches » et il « s’accroche » le sinistre du Palais.

    • Ben oui, vous auriez fait mieux si vous aviez géré vous-même cet argent. Telle est la morale qu’il faut clamer partout haut et fort.

      • Effectivement, on est jamais aussi bien servi que par soit-même. Dans le cas de Sécotine, elle n’aurait jamais pu faire pire.

    • @sécotine, pourriez vous nous confirmer qu’il s’agit d’un placement financier, souscrit auprès d’entreprises privées, et qui vous promettait la lune… y compris une déduction fiscale ?

      j’ai peur que l’utilisation du mot « complémentaire » créer la confusion, pour ce qui n’est qu’un placement financier comportant des risques… comme tout placement

    • A quand le jour où nos nobles donneront l’exemple en amputant leurs salaires, indemnités, frais de représentation en tous genres ?

  • Le point le plus surprenant n’est pas le manque d’argent du secteur socialiste de l’économie car Laffer, entre autres, permet à l’honnête citoyen correctement éduqué de spéculer sans effort cette inexorable carence.

    Non, l’élément le plus saillant est le je-m’en-foutisme de plus en plus généralisé de la bureaucratie étatique de l’Obèse. Du haut en bas de l’édifice tératogène, les décrets ne sortent plus, les engagement financiers élémentaires ne sont plus respectés, les questions les plus banales demeurent sans réponse, les services les plus courants deviennent fantomatiques. Le je-m’en-foutisme s’explique par l’excès d’effectifs qui entraîne la dilution de la responsabilité, donc de l’activité. L’oisiveté étant mère de tous les vices, plus ils sont nombreux sans raison, moins ils bossent. Plus le surnombre est manifeste, moins ils sont responsables.

    L’Obèse, c’est le règne de l’irresponsabilité.

    Il reste à définir l’équivalent de la courbe de Laffer pour les effectifs des fonctions publiques, le taux de fonctionnaires à ne jamais dépasser dans une population, sous aucun prétexte.

    • +1000.

      Le grand J.F. Revel avait expliqué naguère que plus la bureaucratie était développée, moins ses résultats se voyaient.

      • Oui. Revel, plus que jamais d’actualité.

      • Discussion ce matin au sujet des apparatchiks du coin: leur obsession du moment est de trouver des planques, bien payées (très bien payées même!), pour les copains et frangins qui vont se faire dégommer aux prochaines élections.

        Ces types nous bouffent la laine sur le dos. Alors à nous de trouver les mots et de donner la « big picture » aux gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs feuilles de contributions.

  • la justice semble incapable de fournir papier et crayon pour les jurés citoyens.
    la justice semble incapable de payer les analyses, les expertises necessaires aux justiciables.

    • La justice a été volontairement mise au régime sec par l’Obèse, comme toutes les fonctions régaliennes.

      D’un autre côté, était-il utile de donner des moyens supplémentaires à des juges majoritairement pervertis par l’idéologie morbide et sa pensée inique ?

    • « N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième.» F. Bastiat

      Clair et lumineux, comme d’habitude avec lui. S’il vivait aujourd’hui, je m’imagine qu’il pourrait dire : la réalité a dépassé la fiction (« L’Etat c’est la grande fiction…. « ). C’est ce que nous avons fait, demander de plus en plus à l’Etat et perdu par conséquent la liberté et la sécurité.

  • Quand on a les pieds dans l’eau on n’est pas certain que le bateau coule !!!! mais quand l’eau atteint le cou on peut en être sur !!!!Nous y voila donc et même en sachant nager si aucun secours n’intervient avec nos boulets aux pieds il y a peu de chance d’en réchapper !!!!

  • Si les caisses sont vides et que les problèmes informatiques ne sont pour rien dans les difficultés scandaleuses rencontrées par les enseignants stagiaires du 93, pourriez-vous m’expliquer pourquoi seuls certains fonctionnaires (les fonctionnaires stagiaires de l’Education nationale) et dans un seul département métropolitain sont affectés par ces caisses vides? Pourquoi pas les contrôleurs des poids et mesures titulaires du Lot-et-Garonne?Ou les gardiens de musées nationaux de Meurthe-et-Moselle (s’il y en a bien entendu!)?

    • Parce que la France emprunte 35% de son budget pour payer tout ce monde là. Les « 3% du PIB » sont une infamie, un mensonge politique énorme, un tiers du budget est payé à crédit sur le dos des enfants et ça fait 40 année de suite que la France emprunte sans arrive à boucler UN seul budget positif.

      En 2015 encore il y aura 145 milliards d’emprunts pour 410 milliards de budget.

      Quand les taux vont remonter (inévitablement) les intérêts de la dette vont être incommensurables et la France sera en réelle faillite.

      • Faudrait savoir! Est-ce que la France EST en faillite (selon l’auteur) ou la France SERA-t-elle en faillite (selon vous)?
        Et encore une fois ma question est: pourquoi les seules victimes repérées de la faillite jusqu’à présent seraient les enseignants stagiaires de Seine-Saint-Denis?
        Et puis une faillite qui dure 40 ans, ça a de la gueule non?

        • Les deux mon général.
          Faillite dans le sens surendettement et bientôt faillite dans le sens cessation de paiement.

          Lou ravi « Et puis une faillite qui dure 40 ans, ça a de la gueule non? »

          Faut voir… 5000 euro de salaire médian dans le pays voisin avec 3.5% de chomage et des budgets positifs au lieu de 1675 euros, 11% et 40 année de négatif en France ça a quand même plus de gueule pour les habitants.

  • L’écroulement sera brutal comme est le comportement de tout système entrant dans une phase chaotique. Personne ne verra rien venir et ne pourra que constater la catastrophe soit dans une sorte d’abattement ou peut être de révolte, phase que je crains le plus.
    Mais aujourd’hui, à moins d’un changement radical de la politique actuelle, il est presque trop tard. Seules de nouvelles élections, faites très rapidement, seraient peut être capables de donner le coup de pied nécessaire à la remontée à la surface, mais je n’y crois pas.
    Je crains beaucoup l’après fêtes, l’exaspération risquant d’atteindre le point de rupture et l’économie s’écroulant comme un château de cartes.

    • De nouvelles élections? Pour élire qui? La droite en lutte intestine à couteaux tirés? Le FN et ses solutions qui n’en sont pas? Mélenchon ou Bsancenot? L’UDI en gestation? Le PS décomposé? Je ne vois pas!

  • les 30% de baisse sur les retraites complémentaires ne devraient concerner qu’un certain niveau de pension retraite. les petites pensions à 1200 à 1300 euros ne devraient être concernées. Ce complément retraite est tellement insignifiant. Après 30%, il ne restera que des centimes d’euros.

    • Pourquoi donc ? A partir du moment où quelqu’un cotise un certain montant, il s’attend à toucher en retour un montant correspondant à ses efforts. Si on rompt avec ce principe d’équité élémentaire, plus personne ne fera l’effort de financer le système à taux élevé et ce sera la pénurie pour tous.

      Fondé sur la complaisance misérabiliste, la solidarité démagogique socialiste, l’égalitarisme est intrinsèquement inique. C’est une des raisons qui expliquent pourquoi les systèmes socialistes finissent toujours par s’effondrer sur eux-mêmes.

      Qu’est-ce qui peut bien vous pousser à en redemander encore ? Un réflexe conditionné ?

  • C’ est certain quand des générations de français comme Charles Sannat confondent Gloire et Prospérité qui sont deux valeurs différentes on en arrive à la situation actuelle faut pas s’ étonner la confusion des valeurs n’ est pas sans risques !

  •  » Celui qui dit la réalité des faits devient l’ennemi du groupe que le groupe va chercher à abattre »
    Cela me rappelle furieusement ce qui se passe avec ceux qui osent, les misérables, présenter les observations dérangeantes et critiquer la Sainte Bible du Nouveau Dieu GIEC, vénérée par les institutions internationales (dont, hélas, l’UE) , les politiques, et les médias… et les khmers verts …

  • Mais forçons les a arrêter : ne les financerons plus, ne payons plus nos impôts, en masse !

    • Il faudrait arrêter de consommer quoi que ce soit pendant 5 jours. Ce serait déjà bien.

      • Il existe diverses formes d’exil. Ceux qui choisissent l’exil extérieur suppriment 100% des ressources de l’Obèse. Mieux, s’ils sont remplacés par des migrants subventionnés ou à pouvoir d’achat inférieur, on dépasse les 100% de perte. Jackpot ! Pour ceux qui choisissent l’exil intérieur, il est tout à fait possible, non de renoncer à sa consommation quotidienne, parce qu’il faut bien vivre, mais de repousser les achats importants en dehors des urgences : immobilier, automobile, mobilier, électroménager. Il est également possible de boycotter systématiquement les productions locales, celles qui par définition contribuent le plus au financement de l’Obèse.

        Exemple : une voiture de 20000 euros HT que vous renoncez à acheter sur le territoire, c’est non seulement 4000 euros de TVA qui ne rentrent pas dans les fouilles de l’Obèse, mais surtout 10000 euros environ de charges sociales, d’impôts et de taxes intermédiaires diverses. D’un coup, ce sont 14000 euros que l’Obèse n’aura plus et qui contribueront à précipiter sa mort prochaine. Avec l’immobilier, le levier est 10 fois plus important.

        • Il me semble que c’est bien ce qui est en train de se passer dans l’immobilier non ? L’exemple de la voiture est excellent c’est du concret et ça fait mal d’ailleurs ce serait une idée d’obligation de mention à mettre à côté des consommations bidons LOL

          • Pas tout à fait. L’importance est moindre dans le cas de l’automobile, et le marché n’est pas en berne. Par contre répété 100000 fois cela fera aussi très mal.

      • Il faudrait surtout que les clébards obéissants que sont les chefs d’entreprise arrêtent de collaborer avec l’Etat et ses séides (TVA, cotisations sociales).

        • « clébards obéissant » ?

          Avec une rethorique aussi pointue le libéralisme français va faire un bond en avant de 0,2% à 0,3%.

  • Pauvres de nous!…

  • Vous avez oublié une chose, les pays africains qui utilisent le FCFA. La population de ces pays veut se retirer du FCFA, ils ont compris que c’est une arnaque. Et quand ils vont se retirer de cette monnaie, la France ne serra pas seulement en faillite…mais elle va sombrer.

  • Faillite en direct.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le gouvernement doit chaque année résoudre un problème récurrent : le budget.

Il consiste à faire correspondre une liste de dépenses prévues, ordinairement classées dans l’ordre des ministères qui les présentent à l’approbation des parlementaires, avec une liste d’impôts et de taxes. Les gouvernements n’ont en effet aucun autre moyen que ces deux instruments pour se procurer de l’argent.

Depuis plus de 40 ans néanmoins, devant la difficulté d’équilibrer ses comptes, le gouvernement a fait appel au crédit. Comme chacun le sait, c... Poursuivre la lecture

L’inflation présente depuis quelques mois inquiète : est-elle durable ? Provoquera-t-elle une crise ? Tantôt expliquée par la reprise économique mondiale après les confinements, tantôt justifiée par la guerre en Ukraine. Il semblerait que l’inflation provienne d’un mal bien plus profond qui oblige à une observation des politiques menées sur la dernière décennie.

 

2012 : la zone euro est exsangue

Tout commence le 26 juillet 2012. Mario Draghi, gouverneur de la BCE, déclare que la banque centrale sauvera l’euro « whatever it... Poursuivre la lecture

En cette rentrée, l’un des sujets économiques majeurs est le retour de l’inflation.

Il faut dire qu’on l’avait bien oubliée. Depuis des années en France, nous étions autour de 1 % par an de hausse des prix ; il faut remonter aux années antérieures à 1984 pour trouver des chiffres comparables à ceux d’aujourd’hui, supérieurs à 5 % ! Cela fait presque 40 ans, ce qui fait qu’une personne de moins de 50 ans n’a pratiquement jamais connu l’inflation. D’où la stupéfaction de beaucoup, quand ils voient ce qui se passe aujourd’hui. Il faut avo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles