Du marxisme au libéralisme, témoignage de Mario Vargas Llosa

L’Institut économique de Montréal publie un témoignage poignant de l’auteur Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature 2010.

Un article de l’Institut économique de Montréal

Mario Vargas Llosa (Crédits : Contrepoints.org, licence CC-BY 2.0)
Mario Vargas Llosa (Crédits : Contrepoints.org, licence CC-BY 2.0)

L’IEDM est fier d’annoncer aujourd’hui la parution en librairie d’un témoignage poignant de Mario Vargas Llosa sur son parcours intellectuel du marxisme au libéralisme.

Intitulé Mon itinéraire intellectuel, ce livret est basé sur un discours fort émouvant et fascinant que Mario Vargas Llosa a prononcé à Montréal l’an dernier dans le cadre d’une conférence organisée par l’IEDM. « Il nous a alors expliqué comment il est d’abord devenu un admirateur de la révolution cubaine de Fidel Castro, comme plusieurs intellectuels d’Amérique latine et d’ailleurs de sa génération. Son enthousiasme a commencé à s’estomper quand il a appris qu’il existait des camps de concentration où l’on envoyait des dissidents, des criminels et des homosexuels », explique Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l’IEDM.

À travers sa rencontre avec Castro, sa visite de l’URSS en 1966 et l’influence d’auteurs comme Karl Popper, Raymond Aron et George Orwell, il a été tranquillement porté vers une nouvelle vision, celle de la tolérance, de la démocratie et de l’importance de la liberté, y compris celle de la liberté économique.

marxisme et libéralisme rené le honzecMonsieur Vargas Llosa constate que c’est cette vision du libéralisme qui a permis à l’Amérique latine au cours des dernières décennies de se libérer des dictatures militaires, des politiques économiques populistes, de la pauvreté et de l’injustice sociale. Cuba n’est plus un modèle pour personne. Et outre le Venezuela, « un anachronisme » selon lui, l’Amérique latine est devenue un continent qui se démocratise et se modernise.

À l’occasion de la sortie du livret, l’Institut économique de Montréal a d’ailleurs fait parvenir une lettre accompagnée d’un exemplaire à Fidel Castro ainsi qu’au professeur Léo-Paul Lauzon, un admirateur déclaré du dictateur. « Encore aujourd’hui, Cuba est une île prison que des milliers de personnes essayent de fuir chaque année dans des radeaux improvisés, un voyage périlleux auquel environ un réfugié sur quatre ne survit pas. Les questions soulevées par Vargas Llosa ne sont pas abstraites, le marxisme a eu et continue d’avoir des conséquences désastreuses sur la vie de millions de gens », conclut Michel Kelly-Gagnon.

Le livret comprend aussi la version espagnole et anglaise du discours. Il est disponible en librairie partout au Québec à partir d’aujourd’hui grâce à une entente de distribution avec Gallimard. Il peut être commandé également via Amazon. La vidéo intégrale de la conférence peut être visionnée sur notre site (en anglais).

Lire aussi : Exclusivité Contrepoints : Entretien avec Mario Vargas Llosa