Réflexions hétérodoxes sur le réchauffement climatique

Contestées, les affirmations du GIEC ne devraient pas, même avérées, être aussi catastrophistes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Arctique - 08 - Narsaq (55)+ - Credit Nomadi (Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réflexions hétérodoxes sur le réchauffement climatique

Publié le 16 novembre 2014
- A +

Par Jacques de Guenin

Arctique - 08 - Narsaq (55)+ - Credit Nomadi (Creative Commons)

Cet article se propose de montrer que :

  1. Contrairement à l’opinion publique qui prévaut aujourd’hui, il n’existe pas de certitude scientifique sur le danger d’un réchauffement climatique ni sur le fait que si un tel danger existait, il serait causé par les activités humaines ;
  2. Que si le réchauffement climatique se produisait effectivement, il aurait au moins autant d’avantages que d’inconvénients.

Il n’y a pas de certitude scientifique sur le réchauffement climatique.

L’entité qui affirme inlassablement la venue d’un réchauffement climatique est une émanation des Nations Unies qui s’appelle en anglais IPPC (intergovernmental panel on climate change), et en français le GIEC (groupe intergouvernemental des experts du climat). Cette traduction est une supercherie, car l’ajout du mot expert laisse croire qu’il s’agit d’une organisation scientifique, alors qu’il s’agit simplement d’un organisme intergouvernemental chargé de représenter les positions politiques des 195 gouvernements qui la composent. Dans son livre Écologie, la fin, Christian Gérondeau, donne des détails sur la composition du bureau du GIEC, où l’on découvre avec surprise que ce bureau ne contient aucun expert du climat. Désignés par le ministre de l’écologie de leur pays, les membres du GIEC sont en majorité des croyants et non des scientifiques et lorsque ce sont des scientifiques, leur spécialité n’est pas nécessairement la climatologie. Comme la plupart des politiques qui composent les gouvernements n’ont aucune culture scientifique, beaucoup de membres du GIEC sont nommés sur la recommandation des ONG écologistes comme Greenpeace, WWF, ou les Amis de la Terre. Il y a certes des dissidents dans le GIEC, qui sont de véritables experts en climatologie, mais leurs rapports techniques ne sont pas diffusés, car c’est le bureau du GIEC qui publie le document destiné au public : le résumé à l’intention des décideurs.

A contrario, dans le monde scientifique, nombreux sont les savants qui doutent du réchauffement climatique et a fortiori que si ce réchauffement existe, il soit dû aux activités humaines. Ils constatent que les températures de la terre ont beaucoup varié au cours des siècles, à une époque où les activités humaines dégageaient une quantité de CO2 négligeable, et surtout que la température n’a pas augmenté au cours des 10 dernières années alors même que la teneur en CO2 de l’atmosphère s’est considérablement accrue. On trouvera une liste d’une soixantaine de tels savants à cette adressel. En cliquant sur le nom de tel ou tel, on trouve son curriculum et son opinion sur le réchauffement climatique. Parmi eux, on notera le prix Nobel de physique français Pierre-Gilles de Gennes.

Le lecteur qui voudrait en savoir plus sur le sujet en général pourra parcourir le site pensee-unique.fr, qui contient de nombreuses autres rubriques exposées de façon particulièrement pédagogique et sans passion. Ce site est le violon d’Ingres de Jacques Duran, docteur en physique de l’université Pierre et Marie Curie et ancien directeur des études de l’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris (de 1996 à 2003) au côté de Pierre-Gilles de Gennes.

Si le réchauffement climatique devait reprendre, il aurait plus d’avantages que d’inconvénients.

D’abord, il y a hélas beaucoup de gens sur cette terre qui meurent de froid et beaucoup qui couchent dehors la nuit, même dans les pays développés. Il ne fait pas de doute que tout réchauffement de l’atmosphère serait pour eux bienvenue.

Ensuite, nous aurions besoin de moins de combustible (fuel, charbon, bois) pour nous chauffer ce qui contribuerait à la diminution de l’émission de CO2, phénomène bienvenu pour ceux qui pensent que ce dernier est le coupable du réchauffement.

Enfin, de nouveaux territoires s’ouvriraient à l’agriculture et des territoires déjà cultivés verraient pour la plupart leur fertilité augmenter. Certes, d’autres pourraient être affectés par la sècheresse, encore que personne n’a encore démontré que le réchauffement climatique engendrerait moins de pluie, mais de toutes façons on pourrait compenser cela par l’irrigation.

Comme inconvénient du réchauffement, il ne reste donc que la montée du niveau des océans. Mais dissipons tout de suite une erreur communément répandue : la fusion de la banquise n’entraînerait aucune augmentation du niveau des océans, car si le haut de la banquise dépasse le niveau de la mer, c’est parce que la glace a une densité un peu inférieure à l’eau liquide. Faire fondre la glace n’entraîne donc aucun accroissement du niveau de l’eau. Pour les sceptiques qui n’auraient pas retenu les leçons de leur cours de physique dans le secondaire, nous leur suggérons de prendre un verre gradué, d’y mettre de l’eau, des glaçons, et de noter le niveau de l’eau. Ils s’apercevront que ce niveau ne change pas lorsque les glaçons ont fondu.

Or l’Arctique, le continent du pôle Nord, est formé exclusivement par la banquise. Donc la fusion de cette banquise n’entraînerait pas d’augmentation du niveau des mers. En revanche, elle permettrait des itinéraires nouveaux et plus économiques pour les bateaux. Le véritable problème est donc l’Antarctique. Celui-ci est un continent de 12,5 millions de km2 entouré de quelque 1,5 million de km2 de banquise. Sur le continent lui-même la couche de glace est d’environ 31 millions de km3, soit 2,2% du volume total des océans qui est de 1400 millions de km3, pour une profondeur moyenne de 3 800m. Il est estimé que la fusion totale de la couche de glace arctique entraînerait une hausse d’une soixantaine de mètres du niveau de la mer. Après, ce serait fini de l’élévation des eaux de la mer. Mais il faut bien voir que même avec les hypothèses les plus hardies de réchauffement climatique, il faudrait plusieurs siècles pour atteindre ce niveau et les investissements pour se protéger de cette hausse sur la vie d’un homme seraient bien moindres que ceux auxquels voudrait nous entraîner le GIEC pour diminuer la production de CO2.

En une vingtaine d’années, le niveau de la mer s’est élevé de 3,2 mm/an. Mais entre 1990 et 2000, les valeurs étaient de 3,5 mm/an. À partir du début des années 2000, elles sont tombées à 2,5 mm/an. Un ralentissement qui pourrait être corrélé avec la pause enregistrée dans la hausse de la température terrestre. Mais ce qui montre bien la fragilité des explications dans ce domaine, c’est que d’autres travaux attribuent cette diminution aux variations des courants marins El Niño et La Niña, le premier entraînant plus de précipitations sur mer que sur terre, alors que c’est l’inverse pour le second.

Avec le GIEC, nous assistons probablement à un phénomène d’intoxication collective que nous avons déjà connu dans les années 70 avec le Club de Rome et qui a fini par disparaître avec le temps.

En conclusion :

  • Les affirmations du GIEC sur le réchauffement climatique dû aux activités humaines sont fortement contestées dans le monde scientifique.
  • Cela tient à ce que le GIEC est en réalité un simple panel intergouvernemental où chaque gouvernement envoie des représentants qui ne sont pas nécessairement des « experts ».
  • Si réchauffement climatique il y a, il aurait plus d’avantages que d’inconvénients.
  • Le seul inconvénient sérieux serait la montée des océans, phénomène qui mériterait plus d’études que la montée du CO2.
Voir les commentaires (406)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (406)
  • Pour ajouter à la peur, les chauffagistes nous parlent des »rétro-actions » positives qui, pour un faible réchauffement initial, provoqueraient un emballement de la machine climatique menant à la poêle à frire rocardienne. Ce phénomène n’a jamais existé au cours des temps. C’est une pure invention de leur catastrophisme assisté par ordinateur.

  • il paraitrait , j’insiste sur ce mot , que l’actuel réchauffement climatique proviendrait de la pollution émise au début de l’ère industrielle , donc environ un siècle ; ce qui reviendrait à penser que dans un siècle , la terre et ses habitants , hommes et bêtes , se prendront en pleine poire les pollutions actuelles ; si cela est réel , ce sont donc les futures générations qui souffriront le plus de notre façon de vivre actuelle ;

    • c’est gentil tout cela mais , personne ne souffre aujourd’hui de la pollution de nos ancêtres , au contraire on vit plus longtemps qu’eux et c’est ainsi sur toute la planète terre …jusqu’à l’avènement de nos écolos et cette pollution ‘intellectuelle’ fera souffrir longtemps nos descendants 😉

    • Je n’ai pas trouvé la nature de l’élément « pollution » dans la table de Mendeleïev, j’ai donc du mal à me faire une idée de ses propriétés chimiques et physiques et de la façon dont il peut intervenir sur le climat avec un siècle de retard. S’agit-il d’un nouveau gaz à effet de serre ?

      En revanche j’ai trouvé les définitions des mots « crétin », « affabulateur », « manipulateur » dans le dictionnaire au cas ou vous seriez intéressée.

    • Notre façon de vivre actuelle est incroyablement moins polluante qu’aux débuts de l’ère industrielle, même pour les pays en développement.

      • La Chine, moins polluante?

        • on peut ajouter à population ion et niveau de vie égal…et encore reste à définir exactement la » pollution » ou accepter l’idée que la biodiversité doit absolument rester inchangée ce genre de choses…

          on remarque surtout les slogans qui sèment la confusion au lieu d’éclairer les gens leur permettant de choisir…
          sauver la planète..consommation de 1,5 planètes…la pollution carbone etc… trop réducteur..et suspect …

  • petite précision : si la fonte de la banquise arctique n’a aucun impact sur le niveau des océans il n’en est pas de même avec le Groenland dont la fonte totale ferait monter les mers de 6 à 7 m. Cependant des études ont montré que sa fonte totale n’est pas envisageable même dans les hypothèses les plus extrêmes avant 2 ou 3 millénaires. Pour la calotte de l’Antarctique (qui s’épaissit contrairement à toutes les hypothèses du GIEC) il faudrait sans doute des dizaines de milliers d’années pour la voir disparaître

    • La vraie question est donc : combien de temps avant la fonte totale du GIEC ?

      • Le GIEC est un mélange eutectique (dont le point de fusion est inférieur à celui de chacun des composants pris séparément).

        Il suffit d’attendre ☺

    • Le niveau des mers monte depuis si longtemps que l’entrée de la grotte Cosquer n’est plus accessible

      • ça , c’est depuis que l’homme a appris à faire du feu.
        la preuve ? il y a 10.000 ans , il y avait des glaciers sur la plus grande partie de la France , et là ? plus rien. Bon, moi je préfère 🙂

        • Il y a moins de glaciers aujourd’hui mais y a plus de parfums : vanille, fraise, pistache, chocolat qui n’existaient pas avant ☺

    • yvesdemars : « Pour la calotte de l’Antarctique (qui s’épaissit contrairement à toutes les hypothèses du GIEC) »
      Selon les dernières mesures, la calotte Antartique, loin de s’épaissir, perd environ 160 gigatonnes de glace par an (DOI: 10.1002/2014GL060111).

    • Hep, le Groenland, c’est (traduction) la TERRE VERTE.Elle ne risque pas de fondre…au pire le Groenland va redevenir cultivable.

      • Encore une vieille légende tenace. Les historiens pensent qu’il s’agit d’un nom « vendeur » donné par Eric le rouge, banni et en fuite, en quête de renouveau. Il vint dans les rares bandes de terres sur la côte avec quelques prairies et landes « vertes », comme c’est le cas aujourd’hui. Notez que ça n’a pas duré.

        • pas « les historiens », non, des sceptiques (bouh les affreux) qui ne croyaient pas que le Groenland pouvait avoir été vert vu comme il était blanc à leur époque.
          On sait qu’ils ont eu tort, et vous le savez aussi puisque vous écrivez : « Notez que ça n’a pas duré. » (On a retrouvez sous la glace des établissements Saqqaq, Dorset, et Viking )
          Le « ça » en question n’étant rien d’autre que l’optimum climatique médiéval, probablement plus chaud qu’aujourd’hui…

          • pour P notre petit épistémologue en herbe, le fameux papier sceptique de G&T s’appelle:

            « Falsication Of The Atmospheric CO2Greenhouse Eects Within The Frame Of Physics »

            Bigre ! G&T eux-mêmes reconnaissent la théorie falsifiable.

            Petit test logique P:

            Vous prenez G&T et admettez donc que la théorie est falsifiable.

            Ou vous écartez l’argumentaire en bloc de G&T car on ne peut falsifier l’infalsifiable ?

            J’aimerais voir par quelle contorsion vous allez sortir.

            • lol, une fausse dichotomie et l’exploitation d’une ambiguïté de vocabulaire [G&T réfute l’effet du CO2, ce qui est bien un effet physique qu’on peut soumettre à des tests ; la théorie du GIEC va bien au delà, avec des effets de rétroactions positifs et quantité de paramètres non mesurables, en l’état actuel de l’instrumentation].
              Que vous soyez forcez de sortir un argument aussi minable en dit long sur la solidité de votre position 🙂
              Tiens, je vous fait la même à l’envers, juste pour rire :
              vous admettez que G&T ont raison, et la théorie est fausse ?
              ou bien vous affirmez qu’on ne peut pas réfuter la théorie ?

              PS : en français on dit « réfutable ». Demain on apprendra un autre mot. Et va réviser pour passer ton bac, Jack, tu prends du retard à glander sur internet.

              • Jouer l’ambigüité est très mauvais.

                Le terme est répété dans le « the atmospheric greenhouse conjecture is falsified. » du résumé, et c’est encore plus explicite car DEFINIT page 87.

                C’est le nouveau sport à la mode ici, nier l’utilisation de mots écrits noir sur blanc (cf les pitreries du continent arctique).

                Vous faites d’énormes contorsions pour masquer vos contradictions.

                • Je prend bonne note que vous n’irez pas nier que vous avez écrit noir sur blanc « the atmospheric greenhouse conjecture is falsified. »
                  Bravo Jack. C’est tout ce qu’on attendait de toi. Et comme vous au moins, vous ne ferez pas « d’énormes contorsions pour masquer vos contradictions. » on doit pouvoir dire que l’affaire est claire, science is settled, la conjecture selon laquelle le CO2 aurait un rôle dans le mal nommé « effet de serre » est définitivement enterrée. merci merci.
                  Maintenant tu n’a plus qu’à préparer ton bac 🙂

                  • Décidément vos portes de sorties sont de plus en plus désespérées.

                    Mon opinion n’est pas « the atmospheric greenhouse conjecture is falsified. », je CITE G&T, c’est assez médiocre de votre part.

                    Mais sans doute que tel, le WG1AR5 vous n’avez même pas pris la peine de remettre la phrase dans le contexte en lisant le texte.

                    Vous manipulez absolument tout

                    • Décidément vos portes de sorties sont de plus en plus désespérées, Jack
                      G&T ne font pas des développement théoriques visant a démontrer la réfutabilité de la théorie, ils affirment présenter une réfutation concrète. Dans leur papier, réfutabilité et réfutation ne font qu’un.
                      Alors de deux chose l’une :
                      ou bien ils ont raison, et la théorie est fausse. QED. va préparer ton bac
                      ou bien ils ont tort, leur réfutation est raté, et il ne reste plus rien dans ce papier pour soutenir l’idée que la théorie est réfutable.
                      Dans les deux cas, venir les citer était parfaitement absurde de ta part.
                      Ou plus exactement c’était une médiocre tentative de manipulation d’un papier, pour lui faire dire le contraire de ce qu’il affirme. « Vous manipulez absolument tout » dit le gars qui a fait cette tentative. Tu est décidément tordant 🙂 .

                    • « G&T ne font pas des développement théoriques visant a démontrer la réfutabilité de la théorie, ils affirment présenter une réfutation concrète. »

                      C’est absurde, on va arrêter là.

                    • Oh oui, si seulement on pouvait s’arrêter là. Mais hélas je sens que votre trollage est loin d’être fini …

          • P,

            ce vieil argument du Groenland vert est d’une ineptie sans nom. L’OM était loin d’être global et la calotte glacière date d’au moins 400.000 ans:

            h t t p://www.meteo.psu.edu/holocene/public_html/shared/articles/MannetalScience09.pdf

            Vous n’avez pas honte de répéter ces inepties ?

            • l’article de Mann que même le GIEC a mis à la poubelle. MdR. « Vous n’avez pas honte de répéter ces inepties ? »

              • Mis à la poubelle, vraiment ?

                rapport du GIEC, WG1AR5, page 447, ici:

                h t tp://www.ipcc.ch/publications_and_data/publications_ipcc_fourth_assessment_report_wg1_report_the_physical_science_basis.htm

                Bibliography:

                Mann, M. E., et al., 2009: Global signatures and dynamical origins of the Little Ice
                Age and Medieval Climate Anomaly. Science, 326, 1256–1260.

                Cité une dizaine de fois dans le chapitre.

                Vous ne prenez même plus la peine de vérifier 5 secondes avant de proférer vos mensonges ?

                • je suis mort de rire 🙂
                  suivant votre lien (précision juste au cas où) le chapitre du rapport contenant la page 447 (le chapitre 6 : http://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar4/wg1/ar4-wg1-chapter6.pdf ) NE contient PAS votre article de Mann ; il se réfère à 8 autres articles de Mann et al., dont le plus récent date de 2005 (et je le rappelle, se référer à un article ça ne veut pas dire qu’on l’endosse, n’est-ce pas ?)

                  « Vous ne prenez même plus la peine de vérifier 5 secondes avant de proférer vos mensonges ? » LOOOOL

                  Bon, j’avoue, je n’avais pas vérifié, personne de sensé ne prend la peine de vérifier quand vous intervenez en citant à l’appui de vos opinions un article d’un fraudeur mythomane (Mann). C’est pas un mensonge, c’est juste un réflexe de bon sens … manifestement justifié.
                  M-D-R

                  Juste une question subsidiaire : votre but, c’était de crédibiliser le GIEC avec les conneries du dit mythomane fraudeur (Mann), ou de crédibiliser Mann par un argument d’autorité (il est cité par le GIEC, c’est dire comme il est bon -trololol – ) ?

                  Allez, va passer ton bac, Jack 🙂

                  • Le lien était celui de l’AR4, vous auriez rectifié de vous-même avec un peu de curiosité, le lien vers l’ WGAR5 est bien celui-là:

                    h t tp://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar5/wg1/WG1AR5_ALL_FINAL.pdf

                    • Mis à la poubelle, vraiment ?

                      rapport du GIEC, WG1AR5, page 447, ici:

                      h t tp://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar5/wg1/WG1AR5_ALL_FINAL.pdf

                      Bibliography:

                      Mann, M. E., et al., 2009: Global signatures and dynamical origins of the Little Ice
                      Age and Medieval Climate Anomaly. Science, 326, 1256–1260.

                      Vous ne prenez même plus la peine de vérifier 5 secondes avant de proférer vos mensonges ?

                      Ceci dit, merci pour votre aveu.

                    • Désolé mon gars, tu ne fait pas partie des gens qui méritent qu’on exerce son indulgence à leur égard, et a fortiori de la curiosité pour leur trouver des excuses : si tu voulais de l’indulgence, fallait pas nous pondre ta série de posts exploitant minablement une coquille sur le « continent » antarctique.
                      Tu t’es planté, une fois de plus, point barre.
                      Va passer ton bac.

                    • Ne faites pas l’enfant pour un lien, et reconnaissez que Mann et al. 2009 se trouve bien dans l’AR5. Je vous fourni la référence et la page ci-dessus, ce que vous ne faites jamais.

                      Vous n’avez strictement rien fourni jusqu’ici pour étayer vos dires.

          • Attendez, je cite des historiens, sur un sujet bien documenté. Et le Groenland de l’époque était quasi identique à celui d’aujourd’hui. Fallait pas s’imaginer un pays vert cultivable, même avec un ou deux degrés de plus, vu que dès les premiers km dans les terres, l’altitude augmente et la calotte de glace apparait. Et de toute façon ce débat est anecdotique.

            • oui, vous pouvez citer des historiens qui pensaient, de bonne foi et avec quelques arguments, que « groenland » n’était qu’une dénomination publicitaire.
              N’empêche qu’on sait maintenant qu’ils avaient tort, que les viking ont cultivé la terre et élever du bétail là où de nos jours on ne peut plus le faire (ou pas encore : le réchauffement n’est pas encore suffisant).
              « Fallait pas s’imaginer un pays vert cultivable,  » Et bien si, c’est exactement ce qu’il faut imaginer : évidemment pas la Beauce, mais des cultures d’orge notamment.

            • mince, les deux zozos vont nous refaire le coup de la crosse de Hockey?

              a ce stade, autant discuter avec des raéliens

        • Encore une vieille légende tenace

          Les vikings étaient donc en Amérique, s’ils n’étaient pas au Groenland ❗
          Et ils devraient vivre de la pêche au phoque et à la morue …

          Bon, je dois avoir tout bon là :):):):):)

  • Ils sont bien prétentieux les gugus du GIEC… car pour prédire le futur climatique il faudrait en connaitre tous les paramétres… Le GIEC (Groupe d’ Experts International Corrompus) est une organisation de propagande financée (avec l’argents de nos impôts) par des politocards comrropus… ou idiots.

  • Les arguments sont tous plus partiales et démagogiques les uns que les autres, certains sont presque cyniques (« il y a hélas beaucoup de gens sur cette terre qui meurent de froid », ce qui est complètement faux). D’autres sont faux ou incomplets, comme le fait que le chauffage serait diminué, mais la climatisation, elle, augmenterai, si on reste de le même manichéisme. L’augmentation de la surface cultivable est encore une prophétie discutable et discutée (selon le réchauffement).
    Bref, on ne comprend pas en quoi l’article se propose de montrer les avantages d’un réchauffement.

    • « On ne comprend pas… » : parlez pour vous, merci. D’autres que vous comprennent.

      • Avec 3 arguments dont 2 totalement irrecevable? Il vous en faut peu.

        • Bonjour Ducobu00

          « (« il y a hélas beaucoup de gens sur cette terre qui meurent de froid », ce qui est complètement faux) »

          Et bien non il y a bcp plus de surmortalité par le froid que par la canicule…

          • C’est faux. Mourir de froid et surmortalité hivernale (lié à plein de facteur connus) n’ont rien à voir. Encore une fois, vous jouez le jeu de la démagogie. Vous pensez en tant qu’européen, mais à l’échelle du globe, le phénomène est tout autre. D’autant plus que les latitudes ou l’on peut mourir de froid sont globalement celles des pays les plus riches de la planète.. bref c’est de la mauvaise foi.

            • « C’est faux. Mourir de froid et surmortalité hivernale (lié à plein de facteur connus) n’ont rien à voir. »
              C’est faux ou cela n’a rien à voir?
              La surmortalité due au froid n’a rien à voir avec le froid.. Continuez cela m’intéresse.. LOL
              Je ne voix pas de démagogie dans mon post.
              « ou l’on peut mourir de froid sont globalement celles des pays les plus riches »
              Donc les riches peuvent crever..
              « bref c’est de la mauvaise foi. »
              Itou

              • Mais votre réponse est d’une mauvaise foi sans pareille, teinté de syllogisme en plus. Mourir de froid, ce n’est pas mourir de telle ou telle maladie opportunistes de personnes âgées (surmortalité hivernale)! Voyez le raccourci grotesque.
                Et allez me trouver un riche qui meurt de froid dehors… à moins de se perdre je ne sais où du coup il faudrait un réchauffement de la planète. Non mais votre « les riches peuvent crever » est à dormir debout. Restez un minimum sérieux svp et faites preuve de plus d’objectivité.

                • « En janvier 1985, la France a connu une vague de froid sans précédent ayant entraîné une
                  surmortalité importante (+13 %), principalement par infarctus du myocarde (+17 %), accidents
                  vasculaires cérébraux (+54 %) et pneumonies (+208 %).  »
                  cf http://www.invs.sante.fr/publications/2004/froid_et_sante/rapport_froid_et_sante.pdf

                  En fait vous jouez sur les mots; mourir de froid dehors d’hypothermie et mourir pendant les épisodes de froid.

                  « Restez un minimum sérieux svp et faites preuve de plus d’objectivité. »
                  je ne le vous f.ait pas dire 🙂

                  • D’accord, vous prenez janvier 1985, ça fait déjà 30 ans, le mois de janvier le plus froid du siècle. Encore de la démagogie avec vos chiffres! Vous me sortez une vague de froid centenale pour m’expliquer qu’avec un réchauffement l »es gens qui couchent dehors la nuit » mourraient moins de froid (je cite l’article, c’est vous qui avez glissé vers ce thème).
                    Or ce qui est gênant, c’est que ce phénomène n’existe que dans les pays à moyenne latitude. C’est liés aux variations de températures et à des problématiques de thermique du bâtiments.
                    Mais la on s’enferme dans un débat grotesque et tellement mineur. Démagogie, qu’est ce que vous voulez que je vous dise, vous le savez très bien.

                    • Bonjour Ducobu00
                      « Mais la on s’enferme dans un débat grotesque et tellement mineur »
                      Je suis d’accord avec vous.
                      L’important c’est de noter que le ‘rechauffement’ peut avoir aussi des effets bénéfiques.
                      Je ne vois toujours pas le rapport avec la démagogie,
                      Cordialement

            • Faut pas confondre mourir là où il fait chaud et mourir de chaud !

    • Prophétie pour prophétie…

    • on a un argument non évoqué dans l’article au sujet de l’agriculture qui est le moindre besoin d’eau des plantes avec une atmosphère plus riche en CO2…

      et surtout il suffit de regarder la production agricole dans le monde….

      Bah, en somme un prophète comme erlich avait raison…m^me si ce qu’il a prédit a toujours été faux…

      On devrait être vacciner contre les prophètes de malheur.

      Non, l’idée que les gens ont dans la tête dès le départ est l’homme »moderne » est mauvais.

    • C’est sur que ma note de climatisation pour l’hiver va s’envoler si la température augmente de 2 degrés – et que j’oublie de couper le chauffage …

  • « Or l’Arctique, le continent du pôle Nord »

    Merci pour cette bouffonerie

    • Ben oui, c’est le continent de glace où vivaient les ours polaires, avant qu’ils ne se noient tous quand il a fondu …

      Ah non ! Au dernières nouvelles, il fondrait plutôt de moins en moins en été. C’est pas gagné pour les passages maritimes du Nord et ceux qui aurait investi la dedans.

      • « Il fondrait de moins en moins », encore faudrait il qu’il y ai eu 2 années consécutives où ça fond effectivement de moins en moins, ce qui n’est même pas le cas. Vous dites ça juste parce que 2013 et 2014 n’ont pas battu le record de 2012.
        Voyez, la phrase « Il fondrait de moins en moins » est basée sur 3 ans. Il vous faut peu de donnée d’un seul coup! Quelle fumisterie!

        • En 2013 et 2014, donc deux années consécutives, la fonte estivale a été moindre de près de 1Mkm2 par rapport à la période 2007-2012.

          Courbes: http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/current.area.jpg

          • Oui oui, je connais, soit. Mais si la période « 2007-2012 », soigneusement sélectionnée, a un certain sens, quoique, la comparer à 2 années est non pertinent. On peut en faire beaucoup des chiffres de ce style. Quoiqu’il en soit, il se base sur 2 années pour décrire une tendance… c’est vraiment tout et son contraire.

          • Pour Bardinet, une entreprise qui il y a quelques années faisait une perte de 50 millions par an et qui en a perdu « seulement » 20 les deux dernières années fait des bénéfices.

            • Et alors? Quel rapport avec la banquise?

              • Vous pensez sincèrement que vos deux années changent quoi que ce soit à la tendance multi-décénnale ?

                Et vous osez pondre des articles sur le cherry picking ?

                • Vous pensez sincèrement que la banquise arctique va disparaitre ? vous être près à parier ? combien ?

                  • « Vous pensez sincèrement que la banquise arctique va disparaitre ? »

                    C’est décidément une fort mauvaise manie que vous avez de prêter des propos jamais prononcés.

                    • LOL. J’ai juste posé trois questions, je ne vous ai nullement prêter de propos.
                      Seulement ne m’en voulez pas si je conclus de votre salmigondis qu’en fait vous récusez l’idée que la banquise arctique va disparaitre.
                      Je me demande juste alors si vous êtes le Jack 17 novembre 2014 à 10 h 26 min qui évoque une tendance multi-décénnale, et quelle peut-être cette fameuse tendance, et pourquoi ce Jack en parle si elle ne conduit pas vers quelque part (« quelque part » qui ne peut mathématiquement être que zéro ou la totalité de la terre, sans quoi ce n’est pas une tendance, n’est-ce pas ?)

                    • C’est comme cela avec les écolos : ils sont très généreux, au point de vous prêter beaucoup, surtout ce qu’ils n’ont pas ❗
                      :mrgreen:

                    • Et bien si la tendance se poursuit, d’ici 2030, il pourrait y avoir une apparition de mer libres saisonnières, à savoir moins de 1 Mkm² en surface minimale estivale. Après tout ce n’est que le prolongement d’une droite, si on veut répondre à cette question.

                    • « Seulement ne m’en voulez pas si je conclus de votre salmigondis qu’en fait vous récusez l’idée que la banquise arctique va disparaitre. »

                      Et bien vous concluez très mal.

                    • Ah. 4 intervention de Jack
                      * une pour énoncer l’existence d’une tendance
                      * une pour s’offusquer qu’on puisse lui prêter la pensée que cette tendance conduit vers zéro (sur un mode parano, puisque cette pensée ne lui était pas attribuée, mais passons …)
                      * une pour énoncer que ce serait une mauvaise conclusion qu’en déduire qu’il pourrait penser que la tendance ne conduit pas vers zéro
                      * et enfin une dénonciation « d’énormes contorsions pour masquer vos contradictions. » (sic)
                      Vous êtes combien de Jack dans ce corps ? 🙂

                      Je crois pouvoir dire que ma triple question reste tout à fait pertinente, je la repose : « Vous pensez sincèrement que la banquise arctique va [disparaitre/rester stable/s’étendre jusqu’à un niveau … / autre (complétez la case) … ] ? vous êtes près à parier ? combien ? »

                    • @ ducobu00
                      si … pourrait … 2030 …
                      Ce qui serait chouette, c’est que les prédicteurs (et pas Ducobu ! ) s’engagent sérieusement : « ma théorie permet de conclure qu’à partir de l’année X on pourra librement naviguer l’été dans l’arctique, ce qui veut dire que si on ne voit pas ça ma théorie est fausse et que je n’aurais plus qu’à retourner à mes chères études »
                      De ce point de vue le gars qui annonçait que la fameuse année X serait 2015 « et même plus tôt » avait au moins le mérite de se mettre en danger, donc de faire avancer le schmilblick.

                    • P

                      Donner des propriétés prédictives à une tendance, voilà une manière singulière de faire des stats.

                    • « TENDANCE, subst. fém.
                      A. Vx. Impulsion, force qui anime un corps et le dirige vers un sens déterminé.
                      C. 1. Force ou ensemble des forces qui tendent à faire évoluer quelque chose vers une fin, un but; cette évolution elle-même.
                       »
                      C’était le mot du jour pour notre ami Jack, qui apprend le français à raison d’un mot par jour. Ainsi il va bientôt pouvoir passer son bac.
                      Décidément, Jack, si tu n’existait pas le cirque Zavatta t’inventerait 🙂

                    • @Jack :
                      Donner des propriétés prédictives à une tendance, voilà une manière singulière de faire des stats.

                      Parce que les calculs sur Méga-ordinateurs ont donné de bon résultats ?

                    • P

                      Lorsque vous ouvrirez un dictionnaire, penser à choisir la définition se rapportant au domaine concerné.

                      Dans le Trésor, que vous citez donc, vous omettez sciemment de vous référer à la tendance climatique qui nous occupe (à moins que vous n’ayez pas lu la suite), cela donne donc:

                      Tendance climatique: Changement climatique caractérisé par une diminution ou un accroissement régulier, monotone, des valeurs moyennes durant la période du relevé«  (VILLEN. 1974).

                      Votre sémantique pauvre cache mal vos faiblesses.

                    • monotone

                      Ennuyeux ❗ En plus le climat n’est pas monotone, hausse, baisse, hausse ❗

                      Quels sanglots longs de l’automne ❗

                    • bravo Jack, tu sais trouver et ouvrir un dictionnaire. Et tu sais même le citer.
                      Tu n’as plus qu’à le comprendre.
                      Le malheur pour toi, c’est que selon la définition que tu viens manifestement de découvrir, la banquise arctique NE présente PAS « une diminution ou un accroissement régulier, monotone, des valeurs moyennes durant la période du relevé ».
                      Et oui, Jack le 17 novembre 2014 à 10 h 26 min, selon cette définition une seule année en sens inverse détruit le caractère monotone. Il n’y a pas de tendance. Il y a le genre de variation aléatoire que peut produire un système chaotique.

                      C’est quand quand même d’avoir déblatérer sur des trucs que tu ne connais pas, avant même d’ouvrir le dictionnaire, hein, Jack ?
                      Alors, qu’est ce que tu va faire, Jack ? prendre la définition du dictionnaire, et reconnaitre que tu t’es planté, une fois de plus ? ou bien te lancer dans des circonvolutions sémantique alambiqué pour rendre compatible ta citation précédente et la définition que tu viens de découvrir et d’utiliser imprudemment ?
                      Moi j’anticipe que tu vas plutôt changer de sujet et chercher à m’attaquer sur une broutille quelconque hors sujet. C’est ta « tendance » naturelle, il me semble 😉

                      Alors que tu ferais mieux de préparer ton bac.

                    • Je met le doigt sur vos manquements en matière de citation du dictionnaire, encore une fois vous me prêtez des propos alors que je cite, vos conclusions qui en découlent relèvent de vos fantasmes.

                      Vous manipulez P

                    • J’ai gagné mon pari 🙂

                    • P,

                      Vous déployez dans ces lignes l’éventail complet de l’enfumage: attribution de propos non tenus, citations tronquées, références inexistantes, citations inexistantes, négation de citations existantes, ergotage sémantique, …

                    • Jack on avait déjà vu que j’avais bien prédis votre comportement (« changer de sujet et chercher à m’attaquer sur une broutille quelconque hors sujet »), c’était pas la peine d’en remettre une couche supplémentaire, hein ?

                      Revenons plutôt au sujet, à savoir : les évolutions de la banquise. Y’a-t-il une tendance ? vers quoi ? êtes vous prêt à parier et si oui, combien ?

                      Pour être juste, je donne ma réponse à cette question, comme vous ne pourrez pas dire qu’on exige de vous des choses excessives : non, il n’y a pas de tendance, juste des évolutions aléatoires comme il est normal d’en trouver dans un système chaotique. Je veux bien parier cher qu’on aura pas durablement des quantités très petites (proche de zéro) ou très grandes (forte extension même l’été)

                      Et Jack, il dit quoi ? (une fois écarté qu’il a à la fois dit qu’il y a une tendance, mais en fait pas de tendance au sens du dictionnaire selon la citation qu’il a lui même choisi ; ce serait un « ergotage sémantique », une exploitation pas fair play des contradiction du bonhomme, n’est-ce pas ? 🙂 ) Allez, on vous écoute, comme ça vous ne pourrez pas dire qu’on vous prête des propos que vous n’avez pas tenu ou qu’on les déforme 😉

                    • Hé, mais c’est jack ouille :mrgreen:

                    • « êtes vous prêt à parier et si oui, combien ? »

                      Vous vous croyez au bistrot ? C’est ça donc vos propos incohérent.

            • Si je sais encore lire, il a écrit : la fonte estivale a été moindre de près de 1Mkm2 par rapport à la période 2007-2012.

              Moindre

              Mais bon, vous allez me dire que je ne vois pas bien. Alors je vais nettoyer mes lunettes :mrgreen:

  • Enfin un article plein de bon sens ;l’augmentation ou la diminution des températures ont toujours existés sur terre et n’ont pas empéchés la race humaine de se développer,la moyenne d’age augmenter, le confort de vie s’accroitre; Même si cette augmentation de température devient effective pendant quelques décennies,la creativité humaine saura s’en accomoder comme elle l’a toujours fait; Il s’agit surtout a quelques milliers d’illuminés écologistes de justifier leur existence et de paraître sur les différents échiquiers politiques, et, au passage,de nous pomper quelques subsides afin d’assurer leurs salaires de parasites

  • Les avantages, probables, du réchauffement, qui ne se manifeste que dans le nord de l’hémisphère nord, c’est la fertilisation des immenses plaines de russie et de canada. ☺

    La circulation des bateaux par les passages ‘nord’ est un avantage énergétique et de temps. ☺ Une paille. ☺

    • Les latitudes tropicales vont trinquer à l’inverse, or c’est bien la où il y a une population abondante et où la nourriture peut encore manquer, contrairement aux pays comme le Canada et la Russie. Mais bon, ils pourront toujours vendre aux pays défavorisés.

      • Mais Ducobu00
        On en sait rien, nada, quedal
        Dèjà le giec est incapable de prévoir l »évolution du climat sur 30 ans, alors pensez bien que le climat futur à telle latitude relève plus de la lecture dans la marc de café que dans de la bonne science

        • Ah on en sais rien maintenant. Et bien dites de même pour cet article qui nous vante les bienfaits du réchauffement en ce sens! Partialité, subjectivité, idéologie, toujours le même cocktail détonnant.

          • C’est vous qui parlez de l’évolution du climat des latitudes tropicales n’inversez pas la charge de la preuve.
            L’évolution régionale du climat est encore plus problématique.

            • Je parle de ça pour globaliser les conséquences d’un tel réchauffement, puisqu’on s’entête ici de ne parler que de la où ça arrange, et, par votre réponse (une fuite), vous constatez votre déroute argumentaire.

              • Les conséquences sont tjs locales. C’est comme la température moyenne cela n’existe pas . C’est un indicateur commode mais imparfait (faute de mieux) pour suivre l’évolution du climat..

      • Tout pousse à vitesse grand V sous les tropiques tant qu’il y a de l’eau. Ce que vous défrichez peut repousser en 15 jours comme auparavant. Du coup, faire de telles prévisions suppose de connaître l’évolution de la pluviométrie. (Et je ferais encore moins confiance au GIEC sur ce sujet que sur le reste).

        D’un autre côté, l’eau n’est pas un problème quand on a les moyens (énergie + investissements) de la gérer. Au pire, on dé-salle l’eau de mer et on l’achemine jusqu’aux plantations comme les israéliens. Il y aurait aussi parait-il de grandes réserves souterraines.

        • Mais qu’est ce que c’est encore que cette fumisterie! Tout repousse en 15 jours? Des arbres gigantesque? Les sols très pauvres de ces régions sont très sensibles aux cultures, aux coupes rases et donc aux lessivages. Cela laisse des terres stériles bien au contraire.

        • « Ce que vous défrichez peut repousser en 15 jours comme auparavant. »

          C’est décidément du pur délire ici.

  • J’espère que les écolos qui installent des éoliennes en mer prennent bien la marge de hausse du niveau de l’eau pour éviter que les pales ne brassent de l’eau à marée haute ☺

  • La principale catastrophe engendrée par ce réchauffement, avéré ou non, bénéfique ou non, d’origine humaine ou non, ce sont les écolos.

  • Le résumé pour les décideurs, le SPM, est mis au point par les représentants des gouvernements, donc par les diplomates et de fonctionnaires, et il n’a aucune valeur scientifique. En fait, curieusement, plus les thèses du GIEC sont mises à mal par Mère Nature (par exemple, plus de RC depuis 18 ans), plus le SPM accuse l’homme d’être responsable de RC. Le SPM est publié en premier avec une forte médiatisation, puis le rapport scientifique AR5 est obligé, dans sa synthèse, de se mettre en conformité avec lui. Cela veut dire qu’un rapport sans aucune valeur scientifique impose sa loi à un rapport scientifique. Cette procédure, typique de celles de l’ONU, dont le GIEC est un satellite chargé de convaincre par tous les moyens de la réalité du RC et de la responsabilité de l’homme (cf les statuts du GIEC), est absurde et aboutit à leurrer les politiques et les citoyens du monde. Bref, ce dogme du Réchauffement Climatique Anthropique est le plus grand scandale planétaire de notre époque.

  • Précision:le marégraphe de Brest, le plus vieux du monde, mesure une montée régulière de 1,7 mm/an, et aucune accélération n’a été détectée au cours des dernières décennies. Cette montée est donc indépendante du taux de CO2 atmosphériques (400 ppm actuellement).

    Voici les courbes: http://www.sonel.org/spip.php?page=maregraphe&idStation=1736

    Les mesures par satellite, qui sont « homogénéisées » ont moins de crédibilité que les mesures par marégraphes.

  • Il y aurait aussi, nous dit-on, l’acidification des océans. Or les océans sont basiques, et leur pH varie selon la latitude, de 7,5 à 8,3. Les mesures de pH in situ sont complexes, et leur nombre est encore trop limité pour avoir une couverture satisfaisante. Cela étant, l’océan est une solution tampon et, selon diverses études, les variations de pH seraient très faibles.

  • 50 commentaires, personne ne tique sur le Pôle Nord devenu continent, magnifique. Une belle brochette de spécialistes.

    • C’est à cause de l’inversion du champ magnétique terrestre. Le pôle nord est devenu le pôle sud et vice versa. Vais-je encore avoir droit à de jolies lettres vertes au-dessus de ce que j’écris ?

    • Ni sur « … la fusion totale de la couche de glace arctique entraînerait une hausse d’une soixantaine de mètres du niveau de la mer »
      Il n’y a pas un contrôle de qualité sur les articles postés ?

      • Il manque le préfixe « Ant », en effet.

        • préfixe évident que tout le monde aura réctifié de lui-même. Sauf le troll banal, évidemment, qui saute sur la coquille pour en faire un élément crucial. Aucune surprise.

          • P,

            jusqu’où irez vous pour cautionner les âneries de vos collègues ? Ici le pôle nord devient continent et vous trouvez encore des excuses ?

            • Qui a dit que le pôle nord devenait continent ❓

              • « Qui a dit que le pôle nord devenait continent »

                Ne me dites pas non plus que l’article ci-dessus vous ne l’avez pas lu ?

                • Je l’ai bien lu. Il contient une erreur. Est-ce une chose que vous ne faites jamais ❓

                  Puisque vous savez tout : devrais-je changer de lunettes ❓

            • Dites Jack, l’auteur a écrit : « Or l’Arctique, le continent du pôle Nord, est formé exclusivement par la banquise ». VOUS avez caviardé la phrase en ôtant « est formé exclusivement par la banquise » de manière à laisser croire que l’auteur est un parfait ignorant. Bon. Belle honnêteté intellectuelle de votre part, n’est-ce pas ? On apprécie. Maintenant, avec la phrase complète ainsi rétablie, merci de nous montrer en quoi l’auteur ne sait pas que l’Arctique est formé de glaces et non de terres. On voudrait comprendre ce que vous racontez depuis une dizaine de posts.

  • Avec 4 personnes sur 5 au GIEC qui ne sont pas des climatologues, cet organisme n’a aucune crédibilité.

    « Parmi les 2500 membres de l’IPCC, combien sont des climatologues, et non des scientifiques politiques, économistes, sociologues ?… »

    Réponse du Dr Schlessinger :  »

    « … (rire) … il y a un vaste éventail de disciplines représentées. Je vais vous répondre au jugé, je pense qu’environ 20% ont quelque chose à voir avec le climat … »

    http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/02/18/1428378_20-des-membres-du-giec-ipcc-ont-quelque-chose-a-voir-avec-la-climatologie.html

    • Ca fait 500 climatologues. Et cette remarque est non pertinente puisque vous savez très bien comment est construit un rapport du Giec… d’où ce large éventail de spécialités. Encore de la mauvaise foi.

      • Ducobu00: « puisque vous savez très bien comment est construit un rapport du Giec… »

        Il collecte des données de diverses recherches dont beaucoup émanent de scientifiques tout à fait honnêtes mais convaincus à l’avance du résultat à obtenir. Le biais de confirmation d’hypothèse est une chose extrêmement dangereuse.

        Chose remarquable : la science fait encore son boulot et les conclusions restent encore relativement prudentes, avec de marges d’erreurs aussi gigantesques qu’une réponse de Normand: 0.3°C à 5C° en un siècle c’est comme si je prédisait la taille de votre futur enfant entre 60cm et 2.10m avec un taux de confiance de 97%.

        Entameriez-vous un couteux traitement contre l’achondroplasie (nanisme) à ce stade ?

        Ensuite vient la « synthèse à l’intention des décideurs » et la c’est festival: on quitte définitivement la science pour la propagande, rien à en dire.

        La vérité, auquel un nombre croissant de scientifiques adhèrent, c’est qu’on est très loin de comprendre le climat : c’est effroyablement complexe et la science est encore trop jeune comme le démontrent les modèles prédictifs des températures totalement contredits par la réalité mesurée depuis 18 années.
        http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png

        En science, ça veut dire qu’on jette les théories et qu’on recommence. Dans ce cas précis, on ne sait même pas ou est l’erreur et ayant déjà constaté des sautes aussi rapides dans le passé, on n’est honnêtement même pas certain que le climat se comporte de manière « anormale ».

        « nous ne savons pas ce que le climat fait. Nous pensions le savoir il y a 20 ans. Cela a conduit à des ouvrages alarmistes – y compris de ma plume – parce que cela semblait clair, mais cela ne s’est pas produit »
        James LOVELOCK – Scientifique et père de la théorie Gaïa

        • C’est complètement faux. Mais vous confondez scénario d’émission et incertitude maintenant!Vous le faites exprès?
          Voyez, ce genre d’erreur (ou de mauvaise foi démagogique) est vraiment significative, au delà de cette question de « continent arctique », qui dans le fond n’a pas d’importance.

          Et attention à l’année 2014 qui bat tout les records, en France comme dans le monde.. mais bon, vous vous gardez bien de faire un article sur les 5 mois les plus chauds jamais enregistrés à travers le monde en une seule années, par contre, on fête en grande pompe le fameux décembre 2010 en France (et oui, il y a eu un article). Quelle preuve éclatante et absolue!

          • Ducobu,

            rassurez-vous, vous ne rêvez pas. C’est un festival, on nie des mots écrits noir sur blanc, on invente des phrases dans des rapports du GIEC, on balance des énormités sans aucune référence, on remet en cause une théorie avec un calcul de coin de table, on choisit les données qui nous arrangent, …

            • Bonjour Jack
              Les faits sont têtus, Les modèles du Giec sont réfutés par la réalité (les relevés de températures).
              Le reste c’est du blabla.

              • dites donc les 2 enclumes, vous ne nous avez toujours pas expliqué comment les relevés officiels de t° en Australie et en Nouvelle Zélande, ont été largement trafiqués, de 0.7°, une paille?
                Les organismes officiels sont très discrets, sur ce sujet, vous en savez peut-être plus?
                Paraît qu’aux USA, c’est pas brillant non plus.
                Mais que ne ferait-on pas pour claironner des records?

                http://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2014/11/15/hottest-year-update/

                • J’en ai aucune idée. Mais justifiez au moins ma qualification d’enclume en répondant à ce que j’écris au lieu de faire diversion. D’ailleurs je note qu’avoir des opinions différentes autorisent les railleries (quel nivellement..).

                  • mais il suffit de lire vos inepties pour conclure que vous êtes une enclume.

                    Vos sorties sur le groenland, cela fait partie des controverses que l’on discutait il y a 5 ans
                    depuis, tout le monde est bien d’accord, l’OM a bien été un phénomène global, et on a des raisons de croire qu’il a fait plus chaud à cette époque.
                    Et il a même du faire plus chaud à l’époque romaine.
                    Seule une enclume peut encore venir défendre l’indéfendable,

                    Je me garderais bien de vous donner un conseil, mais nier les évidences ne renforce pas votre crédibilité sur des sujets où une discussion sérieuse pourrait être enrichissante, vous êtes « grillé » c’est la moindre des choses dans une poele à frire

                    • « tout le monde est bien d’accord, l’OM a bien été un phénomène global »

                      C’est complètement hallucinant, c’est exactement le contraire :

                      Mann, M. E., et al., 2009: Global signatures and dynamical origins of the Little Ice
                      Age and Medieval Climate Anomaly. Science, 326, 1256–1260.

                    • Vous vous rendez compte quel niveau d’absurdité, de négationisme et de mensonge éhonté on atteint ici ?

                    • Le marteau tape sur l’enclume, c’est sa fonction. Mais qui tient le marteau ?

                    • Oui, on s’en rend compte, mais comme on est poli on se contente de tenter de te corriger, de façon à ce que tu cesse de proférés des absurdités négationnistes et des mensonges éhontés.
                      🙂
                      Quiconque ayant deux sous de jugeotte éviterait de spammer comme si c’était une preuve les productions de Mann. Parce que ce zozo est notoirement un mythomane (qui se prend pour un prix Nobel), un fraudeur (qui a déjà fait du cherry-picking sur ses données puis qui l’a caché , et qui a aggrave son cas en utilisant une procédure statistique erroné et ne s’est pas corrigé depuis), un soutient à un voleur avéré, et un procédurier qui tente utilise la justice pour tenter de faire taire ceux qui attaquent ses productions.
                      Faire ça, c’est du même niveau que demander aujourd’hui une prothèse à PiP.

                    • Jack: « M.E. Mann et al., 2009: Global signatures and dynamical origins »

                      Michael Mann, le type qui trafique les données au point de faire hurler d’horreur la communauté scientifique y compris chez certains réchauffistes. Belle référence qui vous sied si bien :mrgreen:

                      On va pas s’emmerder sur ces très vieux débats ou vous débarquez:
                      Aucune modélisations ne correspondent aux température mesurée, échec et mat !

                      http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png

                    • P,

                      Je ne peux concevoir qu’on puisse traiter quelqu’un de menteur et négationniste, et en même temps:

                      – inventer des citations inexistantes dans les rapports GIEC

                      – nier des citations existantes dans les rapports GIEC

                      A ce stade c’est du déni.

                    • llrmryn

                      Vous débarquez avec un graphe qui n’a rien à voir avec ce que l’on discute juste au-dessus.

                      Hallucinant

                    • fou hein?

                      de vraies enclumes, ou des vrais em….

                      citer Man, pourquoi pas Madoff tant qu’on y est?

                      même remarque que pour l’autre,à force de nier même les évidences, même d’éventuelles remarques pertinentes( hypothèse d’école hein) de votre part, paraîtront peu crédibles.

                      Bon, je crois qu’avec vous, on a plus de chance de parler de l’affaire Nabila

                    • Jack: « Vous débarquez avec un graphe qui n’a rien à voir »

                      Non, c’est sur, les 73 modèles de températures du GIEC vs la réalité mesurée n’a rien à voir avec le sujet.

                      MUAHAHAHAHA :mrgreen:

                    • llmryn,

                      on parle de la reconstruction des températures de l’OM, vous nous sortez un graphe avec des modélisations de la période récente et future => vous comprenez ce que « hors sujet » veut dire ?

                    • C’est pas mon doigt qu’il faut regarder Jacky…

                      Relis a « on va pas s’emmerder… » et essaie de suivre un peu.

                    • « Relis a « on va pas s’emmerder… » et essaie de suivre un peu. »

                      C’est précisément à ce moment que vous changez de sujet des reconstructions passé vers rien à voir.

                      Vous êtes capable d’être cohérent ?

                    • Jack: « Vous êtes capable d’être cohérent ? »

                      Ça t’emmerde tellement que les modèles du GIEC soient tous faux et que Mann soit un escroc reconnu que c’est tout ce que tu as trouvé pour ÉVITER ces sujets ? Des digressions merdeuses ?

                      La nouvelle théorie de jack: « Dans un fil sur le RCA on n’a pas le droooooit de discuter du RCAAAA »
                      NAN MAIS LOOOOOOOOOOOOL :mrgreen:

                    • T’as pas répondu non plus à joeletaxi… En fait t’as répondu sur rien… !?

                      « Expliquez comment les relevés officiels de t° en Australie et en Nouvelle Zélande, ont été largement trafiqués, de 0.7°, une paille? »
                      http://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2014/11/15/hottest-year-update/

                      « Mais ooon a pas le drooooit d’en paaarler » <—Jacky :mrgreen:

                    • llmryn,

                      Votre « argumentaire » (j’ai dû me faire violence pour utiliser ce terme) est fait de bric et de brocs incohérents. Dans un papier scientifique, on suit un fil logique. Vous passez du coq à l’âne sans raison apparente. On vous parle de l’OM vous nous sortez des modèles futurs. Vous ne savez même pas différencier passé et futur ? Puis vous passez à Al Gore pour parler de Nouvelle-Zélande.

                      De la co-hé-ren-ce serait un minimum pour discuter climat.

                      Faut vraiment se pincer ici pour ne pas réaliser qu’on rêve.

                    • Pirouette, cacahuète… :mrgreen:

                      Toujours aucune réponse évidemment

  • @Ducobu00. Récapitulons l’ensemble de la question. Il y a en gros un demi degré de hausse depuis 1880, en période de sortie du petit âge glaciaire ; on ne peut pas dire avec plus de précision, à cause des problèmes de couverture du globe, de series de données continues, d’emplacement des stations, et de changements apportées aux données par les chercheurs. Il faisait plus chaud à l’optimum medieval (il n’y a guère plus que Michael Mann qui conteste ça), à l’empire romain, à la période minoenne. Ni la temperature actuelle ni le rythme de changement ne sont « sans précédent ». Au vu de tout ceci, la « preuve » la plus forte du réchauffement sont les modèles informatiques qui contiennent un lien entre CO2 anthropique et températures. Ces modèles sont pour l’instant tous invalidés pour avoir tous échoué à simuler l’arrêt depuis 18 ans de la hausse malgré une belle hausse du CO2 sur la période.

    Mon avis se range aux faits, Apportez moi les faits qui montrent que réchauffement anthropique il y a, je n’ai pas d’intérêt dans un sens ou un autre dans cette discussion. Je vous laisse la parole, en vous remerciant.

    • Ah, le Ducobu zérozéro porte bien son pseudo. Lucidité de sa part. Aucune réponse à une question précise.

      • Je répond toujours, contrairement à certains qui déserte l’échange lorsqu’ils sont piégés. C’est dommage, chacun reste campé sur ses positions vaille que vaille, quel intérêt?

        • Ducobu00 : « Je répond toujours… »

          …a coté !

          Nick soulève un certains nombre de lièvres qui démolissent la théorie du RCA (dont les modélisations sont réfutées par la réalité mesurée je le rappelle)

          Et toi tu réponds… que tu réponds. C’est bien, mais ou sont les arguments ?

    • Votre manichéisme démagogique ne peut être discuté rigoureusement en quelques lignes.
      Simplement, vous ne prouvez rien. Vous exposez des faits qui n’invalident en rien les modèles à long termes. Et attention à l’année 2014!

      • Bien sûr, dans la mesure où telle n’était pas mon intention.

      • Ducobu00: « Votre manichéisme démagogique »

        Les températures plus élevées de l’optimum médiéval de l’empire romain etc. sont des FAITS
        Les changements tout aussi abrupte du passé sont de simple FAITS.
        Les modèles invalidés sont des FAITS !

        Ducobu00: « Vous exposez des faits qui n’invalident en rien les modèles à long termes. »

        Bah si totalement. Si il a fait aussi chaud et que les changements ont été aussi abruptes dans le passé sans société industrielle, ça veut dire que le climat ne fait strictement rien d’anormal à priori.

        Tu ne comprend même pas le cœur du problème on dirait… !???
        PS: Au cas ou, on sort d’une glaciation. Tu te crois au paradis d’Eve avec ses températures immuables ?

        • Le fait qu »il y ai des changements naturels dans le passé prouve que celui ci ne peut être non naturel.
          C’est colmme dire plus il y a de trous moins il y a de fromage. C’est stupide.

          • Ducobu00: « C’est colmme dire plus il y a de trous moins il y a de fromage. C’est stupide. »

            Ce qui est stupide c’est que tu sois incapable de suivre une logique pourtant extrèmement simple:
            -Si le climat a fait les même chose dans le passé on n’a aucune preuve que ce qu’il fait actuellement est anormal.

            Ducobu00: « Le fait qu »il y ai des changements naturels dans le passé prouve que celui ci ne peut être non naturel. »

            T’as foiré les négations et tu affirmes maintenant que ce qu’on constate ne peut être du à l’homme
            Tes doigts comprennent mieux que ton cerveau :mrgreen:

            • Ca sappelle une coquille de frapppe il y a un ne en trop, seul les trolls réagissent comme vous’ non mais qu’est ce que c’est que ces manières. Vous avez très bien compris en plus. Encore une fois, vous n’etes pas logiques, vous n’appliquez pas votre clémence que vous avez eu pour l’auteur pour des erreurs autrement plus importantes qu’un ‘ne’ en trop…. pitoyable. Pour le coup c’est vous l’incapable.

              • Ducobu00: « Ca sappelle une coquille de frapppe »

                Oui, c’est *un peu* ce que je dis quand je parle de « foiré » hein. Tu es aussi mauvais en compréhension de texte qu’en écriture on dirait.

                Bref, toujours pas de réponse: si le climat faisait des trucs comme cela avant, comment on distingue un climat anormal ?

                • En quoi je n’ai pas compris ce que vous dites? Non mais c’est fabuleux ça. Vous allez continuer votre petit jeu longtemps (plein de contradiction)?

                  Et pour votre question, je vous demandais en quoi que les variations naturelles du passé prouvent que la variation actuelle l’est. Or vous me répondez par une question. En somme vous bottez en touche.
                  Et je vais vous répondre de manière bibliquement simple, il n’y a qu’une extrême minorité aux arguments plus ou moins farfelus qui ont l’opinion équivalent à la pensée unique de contrepoint sur ce thème. Et personne ou presque ne peut venir dire ici que le giec a raison ou non en pianotant sur internet et en exposant quelques idées en quelques lignes; sauf les menteurs.

                  • Ducobu00: « je vous demandais en quoi que les variations naturelles du passé prouvent que la variation actuelle l’est. »

                    Oui, relis avec le doigt « comment on distingue… »
                    Le GIEC lui prétend faire le distinction mais tout ses modèles prédictif sont faux.

                    Donc on ne peut pas distinguer… c’est ce qu’on se tue à vous dire « on ne sait pas actuellement ce que le climat fait » James LOVELOCK <— scientifique écologiste

                    Ducobu00: "il n’y a qu’une extrême minorité aux arguments plus ou moins farfelus qui ont l’opinion équivalent à la pensée unique de contrepoint sur ce thème."

                    Tu es aussi mal informé que ça ?
                    La pétition des 40 chercheurs et astronautes de la nasa, pétition des 9000 docteurs es science, celles des 400 spécialistes, études, rapports, articles de journaux, l’Australie qui a carrément virer les "taxes" co2, Cameron qui appelle tout cela "de la merde verte".

                    Ailleurs ça commence vraiment à sentir le sapin pour le RCA, en France pas trop, le journalisme y est médiocre.

                    tu trouvera une liste ici des chercheurs "qui n'existent pas" qui s'opposent au dogme:
                    http://www.pensee-unique.fr/paroles.html

          • Le fait qu’il y ai eu des changements naturels dans le passé ne prouve pas que celui ci ne soit non naturel.
            ?

        • « Les températures plus élevées de l’optimum médiéval de l’empire romain »

          Des champions je vous dis !

          • Encore Michael Mann…

            Stephen McIntyre et Ross McKitrick ont démontré que quel que soit les données de base, une fois passée à la curieuse moulinette statistique de Mann la courbe prend systématiquement une forme de crosse de hockey aplatissant toutes les variations passées.

            Consommation globale de chips ou reproduction des hamsters, pareil: courbe de hockey.

            Richard Muller, professeur de physique à l’Université Berkeley, a ainsi résumé le problème de calcul dans la MIT Technology Review :

            « Dans l’analyse en composantes principales, et dans les techniques similaires, chacun des ensembles de données (en l’occurrence, environ 70) est modifié en soustrayant la moyenne, de manière à avoir une moyenne nulle, et ensuite est multiplié par un nombre de manière à ce que la variation autour de la moyenne soit égale à 1 ; en jargon technique on dit que chaque ensemble de données est normalisé de manière à avoir une espérance nulle et une variance égale à 1. Dans une ACP standard, chaque ensemble de données est normalisé sur la période entière où les données ont été recueillies. Pour les données climatiques clé que Mann a utilisées pour créer son graphe en forme de crosse de hockey, cette période était l’intervalle 1400-1980. Mais le programme informatique utilisé par Mann n’a pas fait la normalisation de cette manière. Au lieu de cela, il a forcé chaque ensemble de données à avoir une moyenne nulle sur la période 1902-1980 et à s’ajuster aux données historiques sur cette intervalle. C’est la période pendant laquelle la température historique est bien connue, si bien que cette procédure garantit effectivement l’échelle de température la plus précise. Mais cela a complètement faussé l’ACP. En effet, l’ACP se préoccupe principalement des ensembles de données qui ont une variance élevée, et la procédure de normalisation de Mann tend à donner une variance élevée à tout ensemble de données qui a une forme de crosse de hockey. (De tels ensembles de données ont une moyenne nulle sur la période 1902-1980, mais pas sur la période plus longue 1400-1980.)

            Le résultat en pratique : la “composante principale” aura la forme d’une crosse de hockey même si ce n’est pas le cas pour la plus grande partie des données. »

            Par ailleurs, en cherchant à obtenir les données de base utilisés par Mann et al., de sérieuses incongruités ont été relevées : , séries obsolètes, données répétées, erreur d’attribution dans les années, arrêt incompréhensible de séries pourtant complètes…

            Michael Mann et Jacky sont nostalgiques des années ou ils mettaient le thermomètre sous la lampe pour ne pas aller à l’école on dirait… :mrgreen:

            • en jargon technique on dit que chaque ensemble de données est normalisé de manière à avoir une espérance nulle et une variance égale à 1

              C’est trop compliqué pour les GIEChiens :mrgreen:

    • Pas de réponse, donc.

  • « Que si le réchauffement climatique se produisait effectivement, il aurait au moins autant d’avantages que d’inconvénients. »

    Question qu’il convient de poser aussi quant à la concentration de CO2 atmosphérique: Elle a probablement plus d’avantages que d’inconvénients.

    Je ne plaide pas pour le gaspillage, mais contre l’enfouissement du CO2, dans quoi je vois un gaspillage de ressources et … d’énergie.

  • Je pense qu’il y a une confusion dans les fonctions du GIEC. Le GIEC n’est pas un centre de recherche comme une université, le CNRS, etc. C’est une organisation d’ « expertise » qui a pour mission de recenser les différents travaux scientifiques sur un sujet particulier, l’évolution du climat, ses causes, ses conséquences, d’analyser ces travaux et à partir de là d’en tirer des conclusions sur l’état actuel du savoir dans ce domaine et enfin de synthétiser ce savoir pour conseiller les gouvernements. Contrairement à ce que vous affirmez il existe bien des climatologues parmi les chercheurs du GIEC, encore faut-il s’entendre sur le terme de « climatologue » car je rappelle que la climatologie n’est pas une discipline académique mais en regroupe plusieurs.

    J’ajoute que le GIEC est aussi bien critiqué par les climato-sceptiques que par ceux qui au contraire défendent la position de changement climatique anthropologique et qui le trouvent trop optimiste.

    Je trouve également curieux que vous utilisiez comme argument le fait que certains membres de GIEC ne seraient pas des climatologues pour ensuite citer Pierre-Gilles de Gennes (alors que son scepticisme est davantage fantasmé que réel, il critique avant tout les simulations numériques) ou encore Jacques Duran, qui eux-mêmes n’en sont pas. C’est assez contradictoire.

    Ensuite, sur les conséquences « bénéfiques du réchauffement climatique », certaines sont valables par exemple : « nous aurions besoin de moins de combustible (fuel, charbon, bois) pour nous chauffer », ou encore « de nouveaux territoires s’ouvriraient à l’agriculture », ou bien « elle [la fonte de la banquise] permettrait des itinéraires nouveaux et plus économiques pour les bateaux ».

    Par contre, l’argument sur les personnes qui malheureusement meurent de froid, cel prêterait à sourire si ce n’était pas si grave. Lorsque les températures atteignent -10, -5, ce n’est pas 5°C qui vont faire la différence, d’autant plus lorsque l’état de santé est détérioré. Concernant les plantes, et l’amélioration des rendements agricoles l’argument est faux. Au contraire une étude menée par diverses universités US montre qu’une augmentation du CO2 dans l’air conduit à rendre des plantes moins nutritives comme le blé ou le riz.

    Enfin, la fonte de la banquise n’a pas d’impact sur la montée des eaux (contrairement à la fonte des glaciers) mais elle a un impact sur les courants marins et atmosphériques et donc sur le climat.

    • encore faut-il s’entendre sur le terme de « climatologue » car je rappelle que la climatologie n’est pas une discipline académique mais en regroupe plusieurs.

      des climatologues pour ensuite citer Pierre-Gilles de Gennes (alors que son scepticisme est davantage fantasmé que réel, il critique avant tout les simulations numériques) ou encore Jacques Duran, qui eux-mêmes n’en sont pas.
      C’est assez contradictoire.on ne peut mieux dire, c’est quoi un climatologue ? un devin?

      Concernant l’effet du CO2 sur la végétation, sur que les « serristes » qui cultivent les tomates injectent du CO2 pour faire de la tomate « light »

      Et je vous rappelle que vous fantasmez sur un éventuel rechauffement climatique, inexistant depuis 20 ans

      Lorsque les températures atteignent -10, -5, ce n’est pas 5°C qui vont faire la différence, d’autant plus lorsque l’état de santé est détérioré.
      -10 dans une poele à frire? c’est surement pas une Teffal?

      • Qu’est-ce qu’un climatologue ? C’est un scientifique qui va s’intéresser au climat, son évolution passée et future, les causes de ces évolutions, les conséquences de ces évolutions. On trouve des mathématiciens pour modéliser, des physiciens (thermodynamique par exemple), des géologues (étudier les climats passés), biologistes (conséquences des changements climatiques sur la faune et la flore, etc).

        « Concernant l’effet du CO2 sur la végétation, sur que les « serristes » qui cultivent les tomates injectent du CO2 pour faire de la tomate « light » » Explicitez car là c’est incompréhensible.

        Je vous invite à regarder l’évolution des températures sur une période un peu plus longue que 20 ans (par exemple sur un siècle et on en reparle). D’autre part, il ne faut pas confondre réchauffement atmosphérique et réchauffement global qui tient compte des océans.

        « Lorsque les températures atteignent -10, -5, ce n’est pas 5°C qui vont faire la différence, d’autant plus lorsque l’état de santé est détérioré.
        -10 dans une poele à frire? c’est surement pas une Teffal? » Avez-vous bien compris ce dont on parle ?

        Vous semblez être doué pour les blagues mais pour une discussion sérieuse vous avez encore du travail.

        • « … sur une période un peu plus longue que 20 ans » : mais on se tue à vous dire que la terre sort d’un petit âge glaciaire depuis 1850 environ et que les températures ont un peu monté depuis lors. Mais ce que nous demandons, c’est de nous démontrer qu’il s’agit d’un réchauffement d’origine anthropique. Et là, rien, sauf les incantations du GIEC pour qui, toutes les autres causes ayant été éliminées, il ne reste que l’origine humaine. Alors discuter de l’éventuelle pause, c’est montrer ques les modèles du GIEC ne valent rien, ne démontrent rien. Mais sur le fond, on attend toujours une preuve convaincante de la responsabilité humaine dans ce qui n’est, pour nous, une oscillation naturelle du climat.

          • … ce qui n’est, pour nous, qu’une oscillation naturelle du climat, comme la terre en a connu d’autres au cours des millénaires de son histoire.

            • Célestin :
              Toute oscillation naturelle a une cause. Le climat ne varie pas parce qu’il l’a décidé, il varie parce qu’il y est forcé. Les forçages possibles sont nombreux, et leurs échelles de temps respectives sont variées. A très long terme, on trouve la tectonique des plaques et le mouvement des continent, et leur influence sur les grands courants océaniques. A plus court terme, de l’ordre de quelques dizaines voire centaines de milliers d’années, les variations del’orbite terrestre. Viennent ensuite les variations de l’activité solaire, les modifications de la composition de l’atmosphère, l’activité volcanique, les changements d’albedo (le pouvoir réfléchissant de la surface), pour ne reprendre que les principaux. A ce titre, la « sortie du petit âge glaciaire » n’explique rien. Ce n’est pas une cause, c’est au mieux un effet, pour peu que ledit âge glaciaire ait été global, ce qui est loin d’être avéré.

              Ce que vous appelez les oscillations naturelles du climat, et qui sont en fait des variations, ont toutes une ou plusieurs causes, que la paléoclimatologie s’efforce de déterminer. Bien sûr, il reste des zones d’ombre, mais l’étude du climat a accumulé au cours des décennies une somme de connaissances permettant de déterminer avec de plus en plus de précision et de certitude l’évolution des climats du passé. C’est ainsi que l’on peut analyser le changement actuel, à la lumière de ce que l’on sait déjà.

              Et ce que l’on sait, c’est qu’aucune des influences connues du climat ne permet d’expliquer le changement actuel. L’accumulation d’énergie par le système climatique ne peut être justifiée par un forçage connu, à part la modification de la composition de l’atmosphère. Et l’idée qu’un effet encore inconnu domine le climat, pour séduisante qu’elle puisse être, est irréaliste, parce qu’il faudrait en même temps que cet effet, énorme, soit passé complètement inaperçu jusqu’ici, et en plus, que tout ce que l’on sait sur les climats du passé soit faux. Pas impossible mais hautement improbable.

              L’étude du climat a ce défaut qu’il faut de longues périodes d’observation. Le système climatique est complexe et la variabilité naturelle domine à court terme. C’est ce qui rend les mesures de températures, ou d’étendue de banquise, par exemple, si sujettes à interprétation. A plus long terme, par contre, il est difficile de nier que les températures augmentent, la quantité de glace de la cryosphère diminue, et d’autres éléments indiquent que globalement la terre se réchauffe (accumule de la chaleur). La tropopause s’élève, les océans se réchauffent, le niveau des océans augmente, les lignes de végétation s’élèvent, des espèces animales migrent vers les pôles, on constate des changement phénologiques (migrations, floraison, …). Qui plus est, on constate un refroidissement de la stratosphère, qui ne peut être expliqué que par une augmentation de l’effet de serre.

              Alors pour conclure, et parce que j’ai déjà été assez long :
              – le CO2 augmente dans l’atmosphère ;
              – cette augmentation de CO2 correspond à une augmentation de la production d’énergie par l’utilisation de combustibles fossiles (et aussi par la déforestation, les changement d’affectation des sols, les transports et la prodution de béton) ;
              – le climat se réchauffe, ce que l’on peut constater par un certain nombre d’indicateurs ;
              – les mesures par satellites confirment que la stratosphère se refroidit ;
              – le meilleur candidat pour expliquer le réchauffement du climat est donc l’augmentation de l’effet de serre. Augmentation qui est d’origine anthropique.

              Comprenons-nous bien, il ne s’agit pas de dire que le seul candidat restant, après avoir éliminé tous les autres, est l’effet de serre (bien que d’un point de vue scientifique, à moins de croire au père Noël, ce serait suffisant comme argument), il s’agit bien ici du candidat qui répond à toutes les constatations sans apporter de contradiction ou d’hypothèses non résolues.

              Alors voilà, je n’ai pas la prétention d’avoir répondu à vos interrogations, mais j’espère au moins que vous vous poserez quelques questions sur votre position.

              • « Il varie parce qu’il est forcé » : belle invention que le « forcage », mais c’est une invention. Le reste est à l’avenant : vous dites bien que c’est le CO2 parce qu’on n’a pas trouvé d’autres explications. C’est supposer que tout ce qui influe sur le climat est parfaitement connu. Immense présomption, évidemment.
                Par ailleurs, la fin de votre laïus montre un immense mépris pour qui ne pense pas comme vous : croyez-vous vraiment avoir affaire à des idiots qui ne se posent pas de questions ?

              • Bonjour reverb
                Le pb c’est que les prévisions du giec se sont révélés fausses. Quand un modèle est mis en défaut on revoit sa copie.
                Cordialement.

              • « Toute oscillation naturelle a une cause. Le climat ne varie pas parce qu’il l’a décidé, il varie parce qu’il y est forcé.  »
                facepalm.
                Reverb, tu as besoin de cours de physique sur les phénomènes oscillatoires. C’est très rigolo.
                Pour les plus simple à calculer, on voit que c’est bien EUX qui décident, et pas le forçage. Tout utilisateur d’un instrument de musique vit cela : les oscillateurs ont des fréquences propres dont on peut jouer mais dont on ne peut pas décider.
                Mais il y a pire. Au moins un musicien peut dans une certaine mesure décider sur quelle fréquence propre il va placer son instrument. Or ce n’est pas toujours le cas. Il y a des systèmes très simple, comme le fameux pendule magnétique chaotique, qui feront n’importe quoi et changeront de régime de façon totalement imprévisible sans que vous ne fassiez rien du tout, sans « forçage ».
                C’est même la norme dans les systèmes chaotiques. Dont la météorologie fait partie ! Et donc aussi la climatologie, évidemment.

                • « belle invention que le « forcage », mais c’est une invention. »

                  « Tout utilisateur d’un instrument de musique vit cela : les oscillateurs ont des fréquences propres dont on peut jouer mais dont on ne peut pas décider. »

                  Oui, et tout utilisateur d’un instrument de musique sait qu’il doit fournir de l’énergie pour mettre son instrument en vibration.

                  Mais P et Célestin, dans leur réécriture des lois de la physique, viennent de découvrir le système fermé qui augmente son énergie interne sans apport extérieur.

                  C’est fascinant.

                  • Système fermé ? Quoi, la terre et son atmosphère ? Et par exemple, la boule de feu, là au-dessus de nos têtes, elle ne compte pas ?

                    • Reverb: « Oui, et tout utilisateur d’un instrument de musique sait qu’il doit fournir de l’énergie pour mettre son instrument en vibration. »

                      Ah vous ne connaissez pas non plus le principe des harmoniques ?
                      Il vous reste des types compétent dans quelque domaine que ce soit chez vous ? Si oui envoyez les nous, parce que là on s’ennuie.

                    • « Quoi, la terre et son atmosphère ? »

                      belle invention que la terre et son atmosphère, mais c’est une invention.

                    • Un système est dit fermé s’il n’échange pas de matière avec l’extérieur. Il peut par contre échanger du travail ou de la chaleur avec l’extérieur. A part quelques poussières météoritiques, la terre et son atmosphère constituent donc, en très bonne approximation, un système fermé.

                    • Reverb, ne fait pas ton Jack. On s’en fout que tu adoptes cette définition du système fermé (sachant qu’on trouve aussi celle qui n’échange ni matière ni énergie…).
                      L’important c’est qu’on a jamais écrit ni pensé « sans apport extérieur », c’est toi qui invente…

                    • « On s’en fout que tu adoptes cette définition du système fermé (sachant qu’on trouve aussi celle qui n’échange ni matière ni énergie…). »

                      Non, ça c’est un système isolé. Pour quelqu’un qui recommande à tout va à ses interlocuteurs de (re)prendre des cours de physique, c’est un comble.

                    • « Non, ça c’est un système isolé ».
                      Oui.
                      Ai-je dis le contraire ?
                      non. J’ai juste rappelé qu’on en trouve aussi une autre
                      Et, je le répète, on s’en fout. Juste arrête de faire ton Jack qui saute sur la moindre bricole, et même une bricole imaginaire, pour changer de sujet.

                    • Reverb va se faire isoler … .mrgreen:

                  • C’est fascinant en effet : où avez vous donc vu dans nos affaires, d’une part un système fermé, d’autre part une augmentation de l’énergie interne ?
                    Mais puisque vous en parlez, rajoutons un autre effet rigolo de ce genre de système : il n’y a aucun rapport direct évident entre l’énergie injectée et l’énergie interne du système. C’est normal , l’énergie est un des paramètres caractéristiques du système, et si le système est chaotique, et bien de façon fort logique l’énergie variera de façon … chaotique ! Elle pourra donc monter ou baisser de façon imprévisible, avec la même excitation extérieure.
                    Vous devriez vraiment les étudiez un peu, ça vaut le coup, c’est rigolo. Et en prime ça vous évitera de prendre les vessies climatiques pour des lanternes

                  • Oui, et tout utilisateur d’un instrument de musique sait qu’il doit fournir de l’énergie pour mettre son instrument en vibration.

                    Ach voilà engore un phisycien à défaut d’être physicien ❗
                    Devenez pour quelle raison, le ressort n’est pas seul sur une voiture ❗

              • Toute oscillation naturelle a une cause.… non naturelle ❓

                Ce n’est plus naturel alors ❗

                • reverb

                  était-ce vraiment la peine de venir ressasser toute la liturgie de la poele à frire?

                  On a déjà discuté des dizaines de fois tous les points que vous avancez comme évangile,et qui sont tous loin de se vérifier dans la réalité.?

                  Le fait est que les modèles climatiques sont tous « à la rue ».
                  Mais dites-moi, vous avez peut-être vous une démonstration expérimentale incontestable de l’effet du CO2 à une concentration de .04% dans l’air?

                  Question subsidiaire:vous avez vous une explication recevable sur les manipulations des données de t° en Australie et en Nouvelle Zélande?

          • je ne paux que vous conseiller de lire les rapports du GIEC et de lire les sources scientifiques sur lesquelles sont fondées ces rapports aussi bien sur l’augmentation des températures que sur l’origine anthropique de ce phénomène.

            Mais comme on dit, il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

        • ah?
          vous étiez sérieux?
          j’avais pas noté

          ainsi donc tout scientifique, qui s’intéresse au climat, et dont le domaine de compétence peut d’une façon ou d’un autre intéresser cette problématique est fondé à donner son avis sur les grandes avancées des climatologues patentés?
          c’est bien comme cela que je l’avais compris.
          Ainsi quand Mr. Man publie sa courbe, basée sur des statistiques « innovantes » alors qu’il n’est pas statisticien, ses collègues statisticiens qui n’ont pas été consultés ne peuvent critiquer son opus car ils ne sont pas climatologues?
          toute personne ayant une formation scientifique est fondée à émettre un avis,et par exemple des mathématiciens ont un peu revu les courbes de t° publiées en Australie et en Nouvelle Zélande, par les organismes officiels qui sont bien incapables de répondre aux critiques.

          Je constate que suivant les circonstances, la période adhoc passe de 15 ans, à 30 ans, et maintenant 100 ans, pour juger de la tendance.
          Un pêu comme le temps de résidence du CO2 anthropique qui varie de 10 ans à 1000 ans.

          Concernant la t° globale, vous avez raison, il faut prtendre en compte les océans.
          Hein?
          on a rien de fiable?
          ben non

          Dans tous les domaines ,tout ce que les climastrologues ont annoncé s’est révélé faux

          dites donc, vous avez peut-être vous une démonstration expérimentale de l’effet du CO2?
          ou sur les petites manipulations des courbes de t° en australie te NZ?

          concernant les tomates, …cherchez vous allez trouver

          • « quand Mr. Man publie sa courbe, basée sur des statistiques « innovantes » alors qu’il n’est pas statisticien, ses collègues statisticiens qui n’ont pas été consultés ne peuvent critiquer son opus car ils ne sont pas climatologues? » je suis curieux d’avoir connaissance du raisonnement qui vous conduit à cette affirmation je reconnais bien là la rhétorique, la sophistique des négationnistes (vous avez bien lu, car la technique est exactement la même, aux conséquences moins importantes cependant). Faire dire à l’interlocuteur des choses qu’il n’a jamais dites.

            Ce que vous dites est justement en contradiction avec ce que dit l’auteur de l’article qui voudrait que seuls les « climatologues » s’expriment ! Vous ne êtes vous rendu compte ? Pas sûr.

            Le CO2 anthropique ? je ne savais pas que les molécules de CO2 n’étaient pas les mêmes si elles étaient émises par l’Homme ou non ? Vous êtes certain de vouloir parler de choses que visiblement vous ne maîtrisez pas?

            « Concernant la t° globale, vous avez raison, il faut prtendre en compte les océans.
            Hein?
            on a rien de fiable?
            ben non »

            Trop marrant, je vous explique la différence entre température de l’atmosphère et température terrestre !

            « Dans tous les domaines ,tout ce que les climastrologues ont annoncé s’est révélé faux » Exact en matière de hausse du niveau de la mer, ils étaient un peu trop optimiste (le niveau réel a augmenté davantage)….

            Vous en avez d’autres ?

            • C’est marrant, j’ai l’impression de lire une auto-critique.
              Vous n’êtes évidemment pas « curieux »
              Pour sûr, vous comprenez la rhétorique des négationnistes, car c’est bien celle que vous utilisez.

              Exemple où c’est vous qui utilisez « Faire dire à l’interlocuteur des choses qu’il n’a jamais dites.  »
              Car l’expression « CO2 anthropique » (parfaitement idiote, certes) joletaxi ne fait que la reprendre du GIEC and Co (« anthropogenic carbon dioxide » en anglais) . Mais je suppose que vous saurez nous faire un sketch comme les inconnus, sans la dimension comique (ou du moins volontairement comique, il restera le comique involontaire) pour faire la différence entre « les bons chasseurs » et les « mauvais chasseurs ».

              Le reste à l’avenant.

              Vous en avez d’autres ? gardez les pour vos amis négationnistes comme vous. Et n’oubliez pas de les garder pour dans 1/4 de siècle, pour les regarder avec tendresse et nostalgie? Comme il est d’usage avec les pires idioties, qu’on fait quand on est jeune et con. Le malheur étant que le temps passé n’efface que le premier…

              • Visiblement vous n’avez pas bien compris ce que je dis. Je m’amuse du fait que joletaxi distingue CO2 anthropique ou non pour parler de sa durée de vie. Mais que celui-ci soit anthropique ou non, la durée de vie ne varie pas. D’autre part, sur la durée de vie du CO2 dans l’atmosphère, elle ne varie nullement entre 10 ans ou 1000 ans, elle est estimée à 100 ans.

                • Visiblement, vous n’avez pas bien compris que joletaxi se moque justement du GIEC qui prétend distinguer CO2 anthropique ou non pour parler de sa durée de vie.

                  Allez donner vos leçons « Mais que celui-ci soit anthropique ou non, la durée de vie ne varie pas » au GIEC, c’est lui qui écrit, je cite « The ocean has absorbed about 30% of the emitted anthropogenic carbon dioxide », la précision « anthropogenic » n’ayant de sens que si l’océan est capable de distingue celui des autres CO2, et d’absorber ses derniers à un rythme différent.

                  Ce qui rejoint votre affirmation d’une durée de vie du CO2 de 100 ans, alors que le rapport de 5 à 1 environ entre le stock atmosphérique et les flux de et vers l’atmosphère implique une durée moyenne de 5 ans environ. Vous ne pouvez parler de 100 ans qu’en faisant la ridicule distinction que vous dénoncez (à juste titre !) et imputez à tort à Joletaxi … alors que vous la pratiquez sans vergogne !

                  • « la précision « anthropogenic » n’ayant de sens que si l’océan est capable de distingue celui des autres CO2, et d’absorber ses derniers à un rythme différent.  »

                    Je n’ai jamais vu quelqu’un qui interprétait les phrases de manière aussi tordue que vous.

                    • jack essayez de lire avec le doigt parfois ça aide

                    • Tes remarques ad personam sans intérêt tu peux les garder pour ton miroir, Jack.
                      Si tu veux intervenir, au moins amuse nous : produit nous une interprétation tordue permettant de justifier la phrase citée plus haut. Tu as carte blanche : comme tu en a l’habitude toutes les astuces rhétoriques te sont ouvertes et tu n’as même pas besoin de respecter la physique 🙂

                    • jack essayez de lire avec le doigt parfois ça aide, si vous n’y arrivez pas, augmentez la taille de la fonte :mrgreen:

                    • Quand on écrit « « The ocean has absorbed about 30% of the emitted anthropogenic carbon dioxide »

                      Vous comprenez que l’océan absorbe sélectivement le CO2 anthropique ?

                      Vous vous rendez compte du non sens total ?

                    • Allons jack, tu avais carte blanche pour produire une interprétation rigolote de cette phrase insensée, y compris via les plus grosses ficelles rhétorique, et tout ce que tu nous a trouvé c’est « vous vous rendez compte du non sens total ? »
                      Tu faiblis, là.
                      Allez, tu as droit à un autre essai 🙂

                  • Sauf que justement, le GIEC ne distingue pas CO2 anthropique ou non pour parler de durée de vie, mais pour estimer l’impact des activités humaines sur le climat (mais la durée de vie elle ne change pas, le GIEC n’a jamais sorti une telle ânerie).

                    « The ocean has absorbed about 30% of the emitted anthropogenic carbon dioxide ».J’adore quand l’adversaire se décrédibilise lui-même. Ce que vous citez n’implique nullement une prétendue distinction par l’océan, ce que cela signifie c’est que l’océan a absorbé 30% du CO2 produit par les activités humaines. L’océan a absorbé une quantité x de CO2. Parmi cette quantité, une partie y était du CO2 produit par l’Homme, et ce y représente 30% du CO2 émis par l’Homme. Je n’en reviens pas de devoir faire la leçon sur des choses aussi simples. Cela montre une véritable ignorance de votre part, non pas en science, mais tout simplement en compréhension de texte !

                    Je ne vois pas bien ce que vous voulez signifier en écrivant : « le rapport de 5 à 1 environ entre le stock atmosphérique et les flux de et vers l’atmosphère implique une durée moyenne de 5 ans environ. » Vous nous dites que la quantité de C02 augmente ou diminue d’une unité quand le stock est de 5 unités, mais cela ne permet nullement de conclure que la durée de vie est de 5 ans ! Vous pouvez avoir 2 unités qui disparaissent et qui sont dans l’atmosphère depuis 100 ans et une unité qui apparaît, vous aurez un flux de 1.

                    • random,

                      laissez moi vous prévenir qu’une conversation avec P vos vous mener dans des contrées ubuesques.

                    • L’océan absorbe chaque année 90/ 750 environ, soit 12 % du CO2 du stock atmosphérique, et en moins de 10 ans il a absorbé l’équivalent de la totalité du CO2 atmosphérique (et donc à fortiori la totalité de ce que l’homme a émis ! ). Dans ce contexte, que signifie « l’océan a absorbé 30% du CO2 produit par les activités humaines » ? Rien.

                      « Je n’en reviens pas de devoir faire la leçon sur des choses aussi simples. Cela montre une véritable ignorance de votre part, non pas en science, mais tout simplement en compréhension de texte !  »

                      Et non, vous ne pouvez pas avoir « 2 unités qui disparaissent et qui sont dans l’atmosphère depuis 100 ans et une unité qui apparaît ».
                      Déjà manifestement vous n’avez pas compris les données du problème. Certes j’étais elliptique, car contrairement à vous (qui supposez que l’autre est un idiot ignorant) je pensais que vous étiez au moins au fait des données élémentaires du cycle du carbone. Manifestement à tort. Je devrais pourtant le savoir, depuis le temps, que les donneurs de leçon pro-GIEC sont tous des ignorants … Ces données sont les suivantes : grosso modo 750 en stock atmosphérique, et chaque année150 émis et 150 absorbé. Soit un « rapport de 5 à 1 environ entre le stock atmosphérique et les flux de et vers l’atmosphère ». Capice ? ou il faut que j’explique encore ?
                      Ensuite, c’est un simple problème de robinet niveau élémentaire ; et il est bien clair que si les molécules restent en moyenne 100 ans avant de sortir, et bien on NE PEUT PAS avoir un ratio de 5 à 1 entre le stock et les flux annuels. Essayez, tournez le comme vous voulez, c’est impossible.

                      Bilan des courses : vous voulez donner des leçons, mais êtes incapable de traiter correctement un simplissime problème de robinet, et capable d’écrire quand même « J’adore quand l’adversaire se décrédibilise lui-même ».
                      Assez ironique, non ?

                    • Je ne vois pas en quoi retracer le devenir du carbone anthropique émit depuis 1750 vous fait interpréter la phrase que vous citez comme une absorption sélective du C par l’océan. C’est quelque chose de routinier et de banal dans les cycles biochimiques de retracer le devenir d’élément relargué dans l’atmosphère à la suite d’un évènement particulier. Et absolument personne mis à part quelques allumés, n’interprète cette phrase de telle manière.

                      Les chiffres avancés sont faux.

                      Le stock de carbone représente 589+240=829 (+-10) PgC actuellement. Ce stock augmente actuellement à raison de 4 Pcg par an.

                      « chaque année150 émis et 150 absorbé. » Faux

                      Le flux upwards » (terre et océans vers atmosphère, respiration, combustion fossiles, déforestation, … ) se fait à raison de 10.6 Pcg par an et le fux « downwards » (dissolution vers océan, captation photosynthèse, …) se fait à raison de 6.6 PgC par an. 10.6 – 6.6 = 4 PgC accumulés annuellement en moyenne.

                      Plus spécifiquement, le flux down atmosphère vers océan se fait à raison de 2.3 PgC (photosynthèse, dissolution du C, …) et le flux up (respiration, dégazage du C, …) à raison de 0.7 PgC. Donc un flux net en faveur d’une accumulation dans les océans d’environ 1.6 PgC par an environ

                      (AR5WG1Chap6 fig 6.1)

                      Nul rapport de 1 à 5, ici. Tous vos chiffres sont faux. Si vous tenez à nous expliquez ces chiffres, vous devrez nous fournir des références de ce que vous avancez.

                    • mon pauvre Jack.
                      Que tu corrige mes chiffres approximatifs, et présentés comme tels, pourquoi pas, mais au moins fait le correctement. Et tu n’en est même pas capable. Il suffisait pourtant de recopier, mais même ça c’est au dessus de tes capacités
                      Donc, je le refais précisément pour le débile :
                      stock 830
                      flux up : 119 biosphère, 79 hydrosphère, humain <10, divers <1 ; ratio stock / flux up : 4
                      flux down : 123 biosphère, 80 hydrosphère, divers <1 ratio stock / flux up : 4
                      Donc, selon ces chiffres là, ça fait un temps de résidence de 4 ans, et 10,3 ans pour que l'hydrosphère avale la totalité du CO2 atmosphérique ; j’avais dis que respectivement c'était approximativement 5 et 10, donc je suppose qu'un chieur de pendules pourrait y trouver à redire ….

                      "Tous vos chiffres sont faux", jack. Mais moi je sais pourquoi ils sont faux. Parce que celui qui n’est pas d'accord avec Jack l'infaillible se trompe forcément. Et si il dit que 2+2 =4, c'est forcément faux. Alors Jack, obnubilé par ses lubies, se jette sur le premier chiffre qui va dans le sens qu'il attend. Et c'est le chiffre des flux NETS, alors que là on parle évidemment des chiffres bruts. Et c’est comme ça que Jack l'infaillible se plante, comme toujours, comme chaque fois.
                      Pauvre Jack.

                      Allez Jack, va passer ton bac.

                    • Ouille, ouille Jack, ouille, s’est repris une enclume sur le pied … :mrgreen:
                      Sur l’autre pied… ❗

                    • à P.

                      « en moins de 10 ans il a absorbé l’équivalent de la totalité du CO2 atmosphérique » Selon vous il n’y a donc plus de CO2 dans l’atmosphère….. No comment !

                      « vous ne pouvez pas avoir « 2 unités qui disparaissent et qui sont dans l’atmosphère depuis 100 ans et une unité qui apparaît ». » Ah bon ? Si vous le dites…. Pourtant c’est bien ce qu’on peut conclue de votre propos sur le flux. Si on a un flux de 1, cela signifie qu’il y a 1 de différence entre ce qui est reçu par l’atmosphère et ce qui disparaît (dans un sens ou dans l’autre), c’est tout. Rien n’indique la durée de vie. Désolé pour vous.

                      Mais avoir connaissance des données du GIEC est une chose, savoir les lire en est une autre. Visiblement vous ne savez pas les lire. D’abord, je vous fais remarquer que si 150 unités de CO2 sont émises chaque année et 150 absorbées, la quantité de CO2 dans l’atmosphère reste stable, or ce n’est pas le cas ! je ne sais donc pas d’où vous sortez vos données. D’autre part, même d’après vos données, on ne peut nullement conclure concernant le durée de vie du CO2, si dans le stock vous avez du CO2 qui est là depuis 100 ans, chaque année, une partie peut disparaître remplacé par une autre, à aucun moment vous n’avez de précisions sur la durée de vie. Pour en avoir, il faut étudier la quantité de CO2 dans l’atmosphère sur une longue période et mesurer les quantités émises sur cette période.

                      Vous raisonnez à rapport constant, or justement le rapport n’est pas constant, du fait que le flux est non nul ! Vous avez un stock de 5 et un flux de 1, cela signifie que l’année d’après soit vous avez un stock de 4, soit un stock de 6, si le flux est toujours de 1, le rapport aura changé. C’est en effet élémentaire !

                      Pour conclure et prouver à P qu’il raconte des âneries, faisons l’hypothèse soit d’une réduction drastique des émissions de C02 soit d’une hausse énorme. le flux exploser dans un sens ou dans un autre. Le rapport de 1 pour 5 volera en éclat. Imaginons par exemple que celui-ci sera de 1 pour 2. Cela signifiera-t-il pour autant que la durée de vie du CO2 a changé ? Bien évidemment non, mais pour P, ce sera le cas.

                      Rien à ajouter (pour l’instant !).

                    • Quoi ? Jacky c’est encore repris une baffe ? :mrgreen:

                    • OMG
                       » « en moins de 10 ans il a absorbé l’équivalent de la totalité du CO2 atmosphérique » Selon vous il n’y a donc plus de CO2 dans l’atmosphère….. No comment !  »
                      no comment en effet. Et sinon, tu as manger combien de fois le contenu de ton frigo ce mois-ci ? il est vide, plus que vide, même ?
                      OMG

                       »Si on a un flux de 1, cela signifie qu’il y a 1 de différence entre ce qui est reçu par l’atmosphère et ce qui disparaît (dans un sens ou dans l’autre), c’est tout. »
                      Ça, c’est si on a un flux NET de 1. Si j’avais voulu parlé d’un flux net, j’aurais écrit « flux net ». Comme je voulais parler des flux dans les deux sens, j’ai écrit « flux de et vers », ça fait deux flux (pluriel). Je pensais que c’était assez clair pour quelqu’un qui se permet de causer du sujet et qui donc le connait un minimum, manifestement je me suis trompé sur ce point …

                      « D’abord, je vous fais remarquer que si 150 unités de CO2 sont émises chaque année et 150 absorbées, la quantité de CO2 dans l’atmosphère reste stable, or ce n’est pas le cas !  »
                      C’est bien pourquoi j’ai écrit « grosso modo 150 », neuneu.

                      « D’autre part, même d’après vos données, on ne peut nullement conclure concernant le durée de vie du CO2, si dans le stock vous avez du CO2 qui est là depuis 100 ans, chaque année, une partie peut disparaître remplacé par une autre, à aucun moment vous n’avez de précisions sur la durée de vie. Pour en avoir, il faut étudier la quantité de CO2 dans l’atmosphère sur une longue période et mesurer les quantités émises sur cette période. »
                      Aveu consternant. Vous êtes donc incapable de calculer la durée de résidence MOYENNE de l’eau dans une baignoire, à partir de son contenu et des flux d’entrée et sortie. Calcul de niveau primaire.
                      Et non seulement vous ne savez pas le faire, mais vous prétendez même que c’est impossible sans précision sur l’âge du capitaine…

                      « Pour conclure et prouver à P qu’il raconte des âneries, faisons l’hypothèse soit d’une réduction drastique des émissions de C02 soit d’une hausse énorme »
                      facepalm. A partir d’une hypothèse idiote, tu peux prouver que 2+2 = 5 aussi, tu sais. Ou plutôt manifestement tu ne le sais pas, puisque c’est exactement la technique que tu prétend utiliser…

                      Rien à ajouter (pour l’instant !).

                    • P

                      Sur la forme, vous êtes comique de pleurnicher sur la forme des réponses après ces volées d’insultes. Mais on connait fort bien cette posture climatosceptique alternant agressivité et victimisation.

                      Sur le fond, P. opère un très judicieux déplacement de la polémique. Si le but est de sous-entendre (et je sais que vous le sous-entendez car votre discours est un copié-collé de blog douteux) qu’un temps de vie relativement court ne peut mener à un effet sur l’atmosphère vous faites fausse route.
                      Ce n’est pas tant la durée de vie qui occupe mais le devenir des quantités supplémentaires rajoutées au stock. Le problème est bien plus compliqué que votre calcul de coin de table. Si les molécules peuvent avoir un temps de vie relativement court dans l’atmosphère, elle sont constamment remplacées et en l’occurrence de nouvelles unités s’ajoutent chaque année augmenter le stock. On estime ainsi que 15 à 40 % des molécules de CO2 qui seront émises jusqu’en 2100 resteront pendant environ un millénaire. Pourquoi ? Il est évident que ce ne sont pas les mêmes molécules qui restent constamment dans le stock et qu’elle passent de l’atmosphère à la végétation ou l’océan. Les fait est que les écosystèmes ou océans ne sont pas en mesure d’absorber d’un seul coup ces quantités larguées brusquement. Des processus géochimiques relativement lents font office de goulot d’étranglement pour l’absorption de ces molécules, et quand bien même le stock est plus grand que le flux entrant ou sortant, l’ajout de quantités supplémentaires pourrait avoir un impact majeur sur le système.

                    • Mais on connait fort bien cette posture climatosceptique alternant agressivité et victimisation.

                      Dans ce domaine, Jack, vous n’êtes pas le dernier …

                    • « Sur le fond, P. opère un très judicieux déplacement de la polémique.  »
                      Que nenni. P a précisément corrigé l’erreur lamentable de random le 18 novembre 2014 à 19 h 14 min.
                      Rien de plus, rien de moins.
                      Et Jack, après hurlé que « tous mes chiffres sont faux », et citer des chiffres sans rapport avec le sujet, vient de s’apercevoir que j’avais raison, et que lui s’est planté en prétendant le contraire.
                      Il s’est planté une fois de plus. Il s’est planté à chaque fois, et il n’a jamais, jamais reconnu son plantage. A chaque fois, et ici une fois de plus, il vient imputer à l’autre son propre comportement : il « opère un déplacement de la polémique. « , façon élaborée de dire qu’il change sujet pour ne pas reconnaitre ses torts …
                      Jack , tu es tellement prévisible que c’est à pleurer de rire.

                      Rien que dans ce fil tu me dois 2 excuses. Fais les et on pourra te prendre un peu au sérieux.
                      Pour l’instant, va préparer ton bac.

                    • à P

                      Mon vieux c’est toi qui délire. Tu nous dis, en 10 ans l’océan a absorbé l’équivalent de la quantité de l’atmosphère. En quoi cela montre –t-il qqch ? Exemple : tous les ans 2U sont émis, 1 U est absorbé. Le stock à t0 est de 10. En 10 ans, il aura été absorbé 10 U et le stock est de 20 ! Revois ton raisonnement illogique ! Et explique-nous ce que tu veux prouver.

                      En effet, c’est si on a un flux net, je pensais que tu parlais de flux net, sinon ton raisonnement est encore plus défaillant. En fait, je prends l’hypothèse qui t’arrange et tu me le reproches ! Trop marrant, le mec, il a rien compris…

                      On peut faire de la science avec des « grosso modo » et traiter ceux qui veulent des choses précises de nigaud. Heureusement ceux qui ont quelques savoirs scientifiques ou encore quelques éléments logiques sauront quoi en penser !

                      En effet, vous ne pouvez calculer le temps de résidence de l’eau dans une baignoire si vous ne connaissez pas le moment où cette eau est arrivée dans la baignoire ! Ce n’est pas une question de calcul mathématique, c’est une question de logique ! Allez puisque vous réclamez la leçon une petite expérience pour vous. Faites couler l’eau de votre baignoire assez faiblement, le niveau d’eau reste stable, ensuite augmentez le débit, vous verrez que l’eau s’accumule et que le niveau augmente ! Autrement dit, le temps de résidence augmente !

                    • Yeeeeeeeeeeeeeeeeeeeessssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss

                      Il l’a fait !!!!!!!!!!!!!!!!

                      Faites couler l’eau de votre baignoire assez faiblement, le niveau d’eau reste stable, ensuite augmentez le débit, vous verrez que l’eau s’accumule et que le niveau augmente ! Autrement dit, le temps de résidence augmente !

                      Comparer l’atmosphère à une baignoire ! Elle est percée de micros trous la baignoire ❓ :mrgreen:

            • d’après ce que je lis un peu partout venant de vos coreligionnaires ,quiconque s’aventure à critiquer le travail des climatologues ,les vrais, estampillés GIEC, et qui n’a pas cette imprimatur a juste le droit de se taire.
              Comme vous êtes dur à comprendre, normal pour une enclume, je vous expliquais que Mr. Man a employé des méthodes statistiques critiquables, alors qu’il n’est que climatologue, et pas statisticien, et donc les statisticiens sont fondés à donner leur avis

              concernant le CO2 anthropique, soit vous faites l’imbécile,soit vous êtes vraiment une enclume.
              Cela veut dire que le CO2 que nous ajoutons dans l’atmosphère vient augmenter la quantité totale ,et que suivant le temps nécessaire pour que les mécanismes naturels éliminent cette surcharge, varie suivant les « crémeries » de 10 à 1000 ans.
              Vous avancez 100 ans, admettant au passage que l’on se préoccupe bien du CO2 anthropique, mais personne n’en a la moindre idée.

              différence entre température de l’atmosphère et température terrestre !

              une enclume? ben finalement je me pose la question.

              • Toujours la même technique, les procès d’intention, quand on a rien à dire….. Mais tout le monde a le droit de donner son avis, même les ignorants, justement je suis là pour les corriger et éviter qu’ils continuent à propager des âneries…..

                Où ai-je dit que les statisticiens ne sont pas fondés à donner leur avis ? Quant à M. Mann, il est diplômé en mathématiques appliquées (Berkeley).

                Le CO2 quel que soit son origine a la même durée de vie. Ensuite, sa durée de vie fait consensus autour de 100 ans. Je ne sais pas sur quel site de désinformation vous avez été pêché votre fourchette.

                La différence entre température terrestre et température atmosphère me semble évidente. Dans un cas, on tient compte de la température des océans, dans l’autre on mesure la température des basses couches de l’atmosphère.

                • j’abandonne,…et on ferme sa porte aux témoins de Jehova, sont finalement raisonnables

                • « Quant à M. Mann, il est diplômé en mathématiques appliquées (Berkeley). »
                  Un grand classique d’argument d’autorité.
                  Taisez vous la messe est dite.
                  Il manque la bulle papale (on me dit que c’est déjà fait par l’onction du IPCC).

                  • J’ai relu votre première intervention plein de condescendance.
                    « Je vous invite à regarder l’évolution des températures sur une période un peu plus longue que 20 ans »
                    Justement la temperature n’est pas stable, cela monte, cela descend, bref un système chaotique.
                    Ayez un peu moins de mépris dans vos posts, vous perdez en persuasion. N’oubliez p

                    • n’oubliez pas les lurkeurs qui vous lisent.

                    • système chaotique ? SVP, évitez d’employer des termes dont vous ne maîtrisez pas le sens. Le fait que les températures fluctuent d’une année sur l’autre n’empêche nullement de construire une tendance ou encore de « moyenniser » sur une période. Mais là j’emploie du langage un peu trop mathématique pour vous je pense.

                    • Mais là j’emploie du langage un peu trop mathématique pour vous je pense.

                      Ou la la, ce que vous êtes lourd, je vais me casser le dos ❗

                  • trop marrant ! L’internaute auquel je réponds justement fais un procès en incompétence, je donne un argument qui montre justement sa compétence et vous en concluez un argument d’autorité ! Vous savez ce qu’est un argument d’autorité ? Visiblement non. Désolé d’être condescendant avec vous, mais comment ne pas l’être ? Incapable de comprendre une discussion et ça ose y prendre part ? Ridicule !

                  • « « Quant à M. Mann, il est diplômé en mathématiques appliquées (Berkeley). »
                    Un grand classique d’argument d’autorité. »

                    Vous le faites exprès ? On cite son titre car l’hurluberlu plus haut affirme « Mr. Man a employé des méthodes statistiques critiquables, alors qu’il n’est que climatologue, et pas statisticien, et donc les statisticiens sont fondés à donner leur avis » alors que c’est précisément un mathématicien.

                    On pointe un mensonge délibéré ou une méconnaissances des titres, à vous de choisir.

                    • Vous avez raison, le plus probable c’est que Mann savait parfaitement que la méthode mathématique qu’il appliquait donnait un résultat faux, mais conforme à ses attentes, et c’est même précisément pour ça qu’il a choisit cette méthode. Le plus logique c’est qu’il a donc délibérément menti.
                      Alors cesser d’exhiber les productions de ce mythomane tricheur comme des preuves.

                    • Vous voulez parler des fameuses productions présentes dans l’AR5 que vous affirmez reniées par le GIEC ?

                    • je parle de toutes les productions de Mann, celles que le GIEC a déjà reniées, et celles qu’il reniera s’il n’est pas mort lui même avant.

                    • Vous l’avez lue la biblio de l’AR5WG1 entre temps ?

                      J’en suis sûr. Alors, on renie ses propos une nouvelle fois ?

                • « Ensuite, sa durée de vie fait consensus autour de 100 ans.  »
                  MdR
                  Le GIEC, comme tout le monde, estime les émissions à environs 150 Gt/an. Une durée de vie moyenne de 100 ans implique donc que l’atmosphère contient pas moins de 15 000 Gt.
                  Pas de bol, le GIEC, comme tout le monde, estime ce stock a environ 750 Gt. 20 fois moins. Si une durée fait consensus (pour ce que ça vaut en science, mais passons …), c’est 5 ans environ.
                  Pour évoquer 100 ans, il faut supposer que le CO2 n’a pas la même durée de vie selon son origine, et que pour des raisons métaphysique étrange celui produit par l’homme séjourne plus longtemps dans l’atmosphère…

                  « Je ne sais pas sur quel site de désinformation vous avez été pêché votre fourchette.  »
                  « Mais tout le monde a le droit de donner son avis, même les ignorants, justement je suis là pour les corriger et éviter qu’ils continuent à propager des âneries…..  »

                  Random, cesser donc de vous prendre pour le prof qui corrige les élèves, ça vous évitera bien des déboires

                  • « Pour évoquer 100 ans, il faut supposer que le CO2 n’a pas la même durée de vie selon son origine »

                    Vous êtes loin P

                  • Donc, votre incompétence ne se iimite pas seulement à la thermodynamique, elle couvre d’autres domaines aussi. Vous êtes en fait une sorte de polymathe, mais à l’envers !

                    Plutôt que d’inventer ce que le GIEC aurait dit ou estimé, pourquoi ne pas lire ce qu’il a écrit ? Le chapitre concernant le cycle du carbone est le chapitre 6 (http://ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar5/wg1/WG1AR5_Chapter06_FINAL.pdf) et en particulier, la box 6.1 explique en quelques mots pourquoi vous vous trompez du tout au tout.

                    • tu es en retard, reverb. J’ai déjà répondu le 19 novembre 2014 à 15 h 30 min, soit 8 heures plus tôt.
                      Ça rend ton commentaire particulièrement comique.

                    • Oui, tu étais déjà à côté de la plaque huit heures plus tôt. Ça n’en rendra la lecture de la box 6.1 que plus profitable. On y décrit les différents temps de résidence du CO2 en excès dans l’atmosphère. Si tu as des difficultés, demande à ton grand frère de t’expliquer.

                    • P,

                      manifestement vous étiez déjà à côté de la plaque avant, vous l’êtes toujours après. Votre baratin sur le temps de vie du CO2 est tordu.

                    • Merci reverb, mais au cas où vous auriez zappé le début, à la base je cherchais à corriger l’erreur de
                      random le 18 novembre 2014 à 19 h 14 min, qui écrit ;
                      « Le CO2 quel que soit son origine a la même durée de vie », ce qui est parfaitement exact, et
                      « Ensuite, sa durée de vie fait consensus autour de 100 ans », ce qui est parfaitement faux.
                      Et pour ça je fais un calcul assez élémentaire.
                      Mais comme vous le suggérez et pour les esprits religieux comme le vôtre, plus sensible à l’argument d’autorité qu’à la beauté d’un calcul même de coin de table, je peux aussi choisir la référence que vous donnez :
                      « On an average, CO2 molecules are exchanged between the atmosphere and the Earth surface every few years. »
                      (j’insiste sur le « few », dont les calculs plus hauts montre qu’il est d’environ 5 ans ; … C’est qui l’incompétent, ici ?)

                      Bref : vous vouliez me réfuter, vous avez confirmé ce que je disais.
                      Merci.
                      Mais du coup vos phrases comme « votre incompétence ne se iimite pas seulement à la thermodynamique, elle couvre d’autres domaines aussi. Vous êtes en fait une sorte de polymathe, mais à l’envers ! » prennent un sel tout particulier : j’accepterais volontiers vos excuses, si vous êtes capable d’en formuler. (pour Jack , je pense que c’est sans espoir, il est perdu pour l’humanité).

                      Maintenant, si vous voulez qu’on parle des autres élucubrations rhétoriques (« Multiple Residence Times for an Excess of Carbon Dioxide » ça n’a rien de physique-chimique, c’est rhétorique ; ni la physique ni la chimie ne connaissent ni n’autorisent « Excess of Carbon Dioxide » ou « Multiple Residence Times » ) pour enfumer les esprits ignorants la chimie élémentaire, on peut, mais c’est un autre sujet (et moi je le sais, que c’est un autre sujet, alors que random les confonds, manifestement).

                    • Jack, tu t’es déjà ridiculisé deux fois rien que sur ce fil. Le mieux pour toi serait que tu le reconnaisses, au lieu de lancer à chaque fois un nouveau sujet où tu te replantera.

                  • « estime les émissions à environs 150 Gt/an. Une durée de vie moyenne de 100 ans implique donc que l’atmosphère contient pas moins de 15 000 Gt. » Et c’est là que vous montrez complètement que vous n’avez rien compris. D’abord, la quantité émise n’est pas constante avec le temps (aujourd’hui nous émettons plus de CO2 qu’il y a 100 ans), ensuite la durée de vie est elle-même dépendante de la quantité de CO2 dans l’atmosphère. En effet, le CO2 disparaît en étant absorbé par exemple par les océans. Mais cela a une limite, l’océan ne peut absorber une quantité infinie de CO2. Quand il sature, celui-ci reste dans l’atmosphère. Voilà deux éléments qui jettent le doute sur vos calculs….

  • Un contrôle de qualité des articles existe t-il sur Contrepoint avant la publication de ceux-ci ? A quand un nivellement vers le haut ?

    Exemple d’approximation flagrant : L’auteur nous refait la classique démonstration du glaçon dans le verre d’eau pour démontrer que la fusion de la banquise Arctique n’entraîne pas d’élévation du niveau de la mer. L’auteur semble « oublier » le Groenland. Et puis qu’un liquide que l’on chauffe se dilate, et que cette dilatation thermique serait responsable du tiers de l’élévation du niveau de l’océan selon le GIEC.

    Je commence à me lasser de cette façon de semer le doute en calomniant les membres du GIEC et en sortant des arguments approximatifs qui peuvent faire mouche auprès de gens qui n’y connaissent rien.

    • ouf, on a un vrai spécialiste.
      une idée sur la preuve expérimentale des tribulations du CO2?

      • Vous voulez la preuve expérimentale que le CO2 est un gaz à effet de serre ? Il suffit d’étudier les spectres d’absorption des différents gaz à effet de serre pour se rendre compte qu’ils absorbent les rayons infra-rouges renvoyés par la Terre.
        J’ai plusieurs liens :
        http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/gaz-effet-serre.xml
        http://formationdelavie.free.fr/lesgazlescour.htm

        • Et la preuve que les températures augmentent depuis 18 ans comme prévues par le GIEC-on-va-tous-mourir !?

        • Ce que vous ne comprenez pas Herminone, c’est que le fait que le CO2 absorbe les rayons infra-rouges renvoyés par la Terre n’est pas le sujet. C’est parfaitement admis, comme l’est en même temps l’évidence que *** au premier ordre et toutes choses égales par ailleurs *** ça va rendre l’atmosphère plus chaude, et le sol par la même occasion.
          Le hic c’est que cet effet au premier ordre (de l’ordre de 1° pour un quadruplement de la concentration en CO2, dont on est encore bien, bien loin, hélas) est parfaitement ridicule et ne justifie que des réjouissances pour tout le monde . Le hic c’est que sur cette base physique plutôt sympathique , on a greffé des élucubrations métaphysiques millénaristes et des intentions politiques d’accroissement des pouvoirs mondiaux pour nous « sauver » de cette bénédiction . Et pour ça on a soigneusement sélectionné à coup le milliers de milliards une petite bande de cinglés prétendument scientifiques, mais surtout activistes mythomanes et fraudeurs, qui ont aimablement et sans la moindre raison scientifique postulé l’existence de rétroaction positives cataclysmiques, contraires aux principes de la physique et des mathématiques des systèmes chaotiques, et pire encore contraire aux observations.
          A ce stade, le fantasme des mini-trou noir du CERN qui pourraient nous engloutir devient une plaisante rumeur, qui au moins ne nous coute rien.

          • P,

            mon radiateur chauffe à 30°c. Je pose une couverture dessus à 20°c. La nouvelle température de mon radiateur est à présent à 32°C.

            Conclusion: ma couverture a réchauffé mon radiateur

            CQFD

            • de grâce Jack, prenez l’air, vous allez étouffer sous votre couverture

            • Jack: « Je pose une couverture dessus à 20°c. »

              Non, tu poses 0,04% d’une couverture. (taux de CO2)

              Jack: « La nouvelle température de mon radiateur est à présent à 32°C. »

              Avec un micro brin de couverture, si ça marche faut le faire breveter rapidement.

              • c’est une couverture GIEC magique : quand on lui apporte 1° de plus, elle en prend 4, ainsi elle est à 38° et le radiateur couvert chauffe plus que le même avant, sans la couverture 🙂
                Le problème c’est qu’industrialiser la magie est assez difficile…

            • ce qui a réchauffé le radiateur, c’est évidemment l’eau chaude ou l’électricité qui l’alimente (sauf radiateur exotique, mais passons …) qui a apporté la chaleur supplémentaire tant au radiateur qu’à la couverture (cette dernière étant probablement vers 30° maintenant).

              conclusion (pas nouvelle) : Jack a vraiment besoin de cours de physique de base (conservation de l’énergie et méthode pour en faire le bilan pour commencer, thermodynamique ensuite).
              CQFD, merci Jack pour la démonstration. Va préparer ton bac, maintenant.

              • Vous êtes mignon et êtes complètement passé à côté de la parodie des pages scientifiques de Contrepoints. Mais je comprends quand on est le nez enfoncé dedans.

            • @jack
              Une couverture sur un radiateur.
              Vous foutez le feu à la maison plutôt..
              Et ça vient faire des leçons de climatologie… mon dieu mon dieu.

            • Ou la la, quel raisonnement lourdingue. Cela résonne fort. Vous êtes fait de quel acier fonte ❓

              Et vous êtes physicien ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓

              Donc si maintenant on met 2 couvertures, on passe à combien ?
              Puis à 4 , puis à 8 ❓ hum ❓
              Cela bouille ❓
              On appelle les pompiers ❓

            • Pas un bras cassé ici pour déceler l’ironie, bravo les gars.

          • que *** au premier ordre et toutes choses égales par ailleurs *** ça va rendre l’atmosphère plus chaude, et le sol par la même occasion.

            c’est bien possible.
            mais l’atmosphère est un milieu dynamique, et hautement turbulent, où les échanges prédominants se font à partir des phases de l’eau.
            De plus, l’eau n’absorbe pas les IR, et même si l’atmosphère au dessus des océans est un pouillème plus chaude,cela n’aura aucun effet sur la t° de ceux-ci.
            Or, un éventuel déséquilibre énergétique ne peut que se stocker dans les océans, soit les 4/5 de la surface de la terre.
            La pause actuelle n’infirme pas la théorie, mais en tout cas, elle demande que l’on s’interroge

            • « Or, un éventuel déséquilibre énergétique ne peut que se stocker dans les océans, soit les 4/5 de la surface de la terre. »

              Oh mon dieu non ! Ne dites pas cela malheureux !

        • alors là, je suis « scié »
          car voyez-vous, je n’avais aucune idée sur la théorie
          ainsi donc, le CO2 avec ses petits bras, capterait les IR?
          on apprend tous les jours

          moi ,ce que je vous demandais , c’est un protocole expérimental qui permet de vérifier la théorie.
          Un truc du genre, pour la gravité, ma tartine qui tombe toujours sur la face beurrée.

          Spencer, qui n’est pas un rigolo, a bien tenté de nous convaincre avec des boites dans son jardin, et,je dois dire que cela m’a plutôt étonné,.
          Il a réédité avec une serre, et si je suis d’accord avec les résultats, et l’explication, dans l’atmosphère, c’est un tout autre problème.

          Sinon, que pensez(vous de cette affaire Nabila?

          Faut-il en conclure qu’il n’existe pas de confirmation expérimentale de vos théories?

    • Relisez les échanges plus haut Hermione, vous constaterez que c’est un festival de déni. On invente des citations et on en nie d’autres bien réelles, dans des considérations hors sujet permanentes: confusion entre théorie et modèle, entre reconstruction passées et modélisation futures, …

      C’est hallucinant, même Roy Spencer ou WUWT renierait ces articles honteux.

  • Breaking News,

    Octobre 2014 mois le record de chaud planétaire par la NASA et l’université Colombia NY. Il devient très probable que 2014 devienne l’année la plus chaude jamais enregistrée. On attend les analyses de la NOAA et du Hadley.

    • C’est tout ce qui leur reste, des records douteux battus de quelques dixièmes titrés « OH MY GOD » pour faire peur a la ménagère de moins de 50 ans. Et jack lui il aime bien les « oh my god », un slogan ça fait pas bobo à la tête au moins. :mrgreen:

      ————————
      « Réchauffement ? On pourrait bien plutôt se diriger vers un refroidissement clament des scientifiques »
      http://www.telegraph.co.uk/earth/environment/climatechange/10294082/Global-warming-No-actually-were-cooling-claim-scientists.html

      « Les alarmistes du réchauffement climatiques sont désespérés »
      http://www.forbes.com/sites/kylesmith/2014/05/21/global-warming-alarmists-are-getting-desperate/

      • En cadeau les 11 points de la condamnations du film de propagande de Al Gore, le réchauffisme c’est ça: Faire peur avec n’importe quel slogan ou affirmation foireuse martelée encore et encore….

        – le film prétend que la fonte des neiges du Kilimandjaro est une preuve du réchauffement climatique. L’expert du Gouvernement a été forcé de reconnaître que ce n’est pas exact.

        – le film suggère que les données (« evidence ») des calottes glaciaires (« ice cores ») prouvent que l’augmentation du CO2 entraîne une hausse des températures sur 650 000 ans. La Cour a considéré (« found ») que le film est trompeur (« misleading ») : sur cette période, l’augmentation du CO2 est en retard de 800 à 2000 ans sur la hausse des températures. Donc cette hausse ne peut être imputée à l’augmentation du CO2.

        – le film utilise des images à forte teneur émotionnelle (« emotive ») de l’ouragan Katrina, qui avait ravagé la région de la Nouvelle-Orléans, et suggère que le réchauffement climatique en est la cause. L’expert du Gouvernement a dû reconnaître qu’il n’était « pas possible » d’attribuer des évènements uniques en leur genre (« one-off ») au réchauffement climatique.

        – le film montre l’assèchement du Lac Tchad, et prétend que c’est une conséquence du réchauffement climatique. L’expert du Gouvernement a dû convenir que ce n’est pas le cas.

        – le film prétend qu’une étude montre que des ours polaires se sont noyés à cause de la fonte des glaces arctiques. Il est apparu qu’Al Gore a mal lu (« misread ») l’étude qui en parlait ; en réalité, quatre ours polaires se sont noyés à cause d’un orage particulièrement violent.

        – le film annonce (« threatens » signifie plutôt menace) que le réchauffement climatique pourrait stopper le Gulf Stream et renvoyer l’Europe à l’âge de glace. Les preuves du plaignant (« the claimant’s evidence ») montrent que c’est une impossibilité scientifique.

        – le film accuse le réchauffement climatique d’être à l’origine de la disparition d’espèces, dont le blanchissement (« bleaching ») des récifs coraliens. Le Gouvernement n’a pu trouver de preuves pour corroborer cette affirmation.

        – le film suggère que la calotte de glace du Groenland pourrait fondre et entraîner une hausse alarmante du niveau des mers. Les preuves montrent que, même en cas de réchauffement, il faudrait des millénaires avant que les glaces du Groenland fondent.

        – le film suggère que la calotte antarctique est en train de fondre. Les preuves montrent que son volume augmente, au contraire.

        – le film suggère que le niveau des mers pourrait augmenter de 6 ou 7 mètres, entraînant le déplacement de millions de personnes. En réalité les preuves montrent que sa hausse prévue est de 40 centimètres sur les cent prochaines années, et qu’il n’y a pas de menace d’un déplacement massif de populations.

        – le film prétend que la hausse du niveau des mers a causé l’évacuation de certaines îles du Pacifique en direction de la Nouvelle Zélande. Le Gouvernement n’a pas été en mesure de le corroborer, et la Cour a noté que cela ressemblait à une fausse affirmation.

      • Forbes, telegraph VS Columbia et Nasa ? On sait choisir des sources fiables chez Contrepoints

        • Après tout ce n’est pas comme si le telegraph et forbe rapportaient des écrits de scientifiques, y compris des scientifiques du GIEC et donnaient pleins de liens vers des articles qui en contiennent aussi.

          (Aide: les textes soulignés en bleu sont des « liens », avec le dispositif de pointage de ton ordinateur il est possible de cliquer dessus et d’ouvrir une nouvelle page)

          • Et si vous faisiez du vrai boulot correct une seule fois dans votre vie en mettant un article de revue ?

            On doit vous réexpliquez les règles du débat scientifique ?

            On a pas encore passé le cap visiblement.

            • Jack: « On doit vous réexpliquez les règles du débat scientifique ? »

              Je te les redonnes à tout hasard:
              1-Ne pas regarder que les gros titres des journaux comme tu le fais.
              2-Une théorie invalidée par la mesure est fausse !

              Je t’ai mis les modèles sous le pif un nombre incalculable de fois, ton seul commentaire: « hors sujet » :mrgreen:

              tiens du peer review, ça sent le sapin: « Le giec a surestimé les températures des 20 dernière années: »
              http://www.nature.com/nclimate/journal/v3/n9/full/nclimate1972.html

              • llrmyn

                Vous êtes un cancre, on vous parle du passé vous nous parlez du futur => cancre

                Vous ne savez manifestement pas faire la distinction entre passé, présent, théories, prévisions et scénarios.

                • hum … assez clairement llrmyn parle bien du passé. Auriez vous du mal à faire la distinction entre passé, présent et futur, Jack ?

                  • Mais Jack est dans le futur, ce qui explique qu’il ne saisisse pas ce qu’est le passé ❗

                  • Faut suivre un peu P au lieu de dire des âneries. Mais bon, quand on en vient à renier ses propos constamment, je comprend qu’il règne un certain brouillard dans votre esprit.

                  • P,

                    quand on place l’empire romain au moyen âge et qu’on sort un papier sur les PREVISIONS du Giec ces 20 dernières années alors qu’on parle des RELEVéS des températures globales ou de l’OM, j’estime qu’on est complètement à côté de la plaque.
                    Mais selon vos critères obscurs, je peux l’admettre.

                    • Aaah, cet abruti de jack n’a pas compris que j’avais zappé une virgule en citant Nick et que cette phrase aurait le sens que lui prête son pauvre cerveau ?

                      Je croyais qu’il contestait les températures de ces périodes alors qu’il avait juste compris que ces deux périodes étaient confondues.

                      Quelle médiocrité dans le troll même :mrgreen:

                    • non, c’est plus bête encore : dans son petit esprit tout ceux qui ne sont pas d’accord avec lui sont forcément des abrutis ignorants qui prennent des vessies pour des lanternes, l’arctique pour l’antarctique, le Groenland pour une banquise, qui mettent le japon dans l’hémisphère sud (Ah non pardon, ça c’est la réchauffiste Duflot ; passons) et donc, pourquoi pas, situent l’optimum médiéval dans la période romaine.
                      Son esprit est n’est capable de voir une coquille ou une virgule manquante que sous la plume de ses potes, pas sous la plume des autres. Et si vous utilisez une expression qui peut avoir plusieurs sens, dont un sens inadapté, pour lui c’est forcément ce sens erroné que vous aviez en tête. Vous utilisez une métaphore ? Il va vous agressé sur le sens au pied de la lettre. Vous simplifiez, utilisez des approximation ? il va vous traiter d’abruti ignorant et vous chier des pendules ? etc.
                      Ça lui ferait du bien de consulter un spécialiste sympathique

      • Voyez, ces mots trahissent encore la mauvaise foi qui est légion ici.
        Vous parlez de records douteux! Or vous savez que c’est le 6e mois cette année où le record est battu!
        En France comme dans le monde, l’année 2014 n’a jamais été aussi chaude.
        Et vous appelez ça douteux….
        Par contre le record de -93° en antarctique a bénificié d’un article, décembre 2010 (ref à l’europe occidentale) a bénéficié d’un article acclamé en grande pompe…mais la les chiffres n’étaient pas douteux bien sur.
        Vous avez beau vous exciter, vociférer, croire en votre sérieux, vous glissez en plein délire.

        Qu’avez vous à répondre objectivement à ça? Sans pirouette, sans railleries, juste sérieusement.

        • Si le mot « record » a remplacé le mot « réchauffement » dans la rhétorique réchauffiste, c’est bien parce qu’il n’y a plus de réchauffement.
          Il ne reste plus qu’une succession de « record », succession parfaitement normale sur un plateau de température comme il y en a depuis 25 ans…
          « Vous avez beau vous exciter, vociférer, croire en votre sérieux, vous glissez en plein délire. »

          • LOL,

            Les trente dernières années ont été largement plus chaudes que les 30 précédentes. Votre argument du plateau donc record à la chaîne ne vaut pas un clou.

            • Les 2 dernière années de ta croissance sont bien celles ou tu es le plus grand et ou tu bas des records de taille chaque mois même à coup de mm.

              Selon toi ce sont des preuves que ta taille va monter jusqu’à 100m et au delà. Clap clap clap !

              • Cancre, vous ignorez que la période de référence se calcule sur une trentaine d’années, pas deux ans. On replonge dans ses bouquins et on apprend la base

                • Merci, Jack le 20 novembre 2014 à 12 h 08 min, de rappeler qu’on s’en bat les c** des records, car on doit utiliser des moyennes d’au moins 30 ans de données pour évaluer les évolutions du climat.
                  Mais ta réponse est mal placé, manifestement elle s’adresse à Ducobu00 le 19 novembre 2014 à 18 h 45 min et à Jack le 20 novembre 2014 à 9 h 25 min, ainsi qu’au GIEC (point bas des température : milieu des années 70, avec les gros titres « on va tous mourir gelés » ; et à peine 15 ans après : « on va tous mourir brulés » )
                  🙂

                  • Merci P de me rappeler ce qu’est un record. Et manifestement il y a beaucoup de confusion dans votre esprit entre record et évolution du climat

                    • Je n’ai pas « rappeler ce qu’est un record » dans ce post, ni dans un autre récent pour autant que je m’en souvienne.
                      Qui parle de « beaucoup de confusion » ? Avez-vous envisagez de consulter un spécialiste ?

                    • Je craint que vous ne sachiez pas ce qu’est un record, Jack ❗

                    • Ah, je viens de comprendre Jack. La phrase « Merci P de me rappeler ce qu’est un record.  » n’était pas un remerciement pour ce que j’avais supposément fait plus tôt (rappeler ce qu’est un record), c’était en fait un impératif, une façon (pas la plus polie, mais passons) de demander une citation d’un dictionnaire…
                      C’est bien ça ?
                      lol

                  • Un indice, je mettais en relief vos contradictions. Je ne voulais même pas parler de records puisque ça ne veut rien dire pour vous..

                    • Les contradictions de Jack et de vous-même, vous voulez dire. C’est lui qui vient parler de records, et c’est vous qui en remettez une couche

                    • Quand on parle de records, vous êtes dans votre bon droit. Quand vos contradicteurs le font, ce sont des extrémistes sceptiques.

          • Vous n’avez pas répondu à ma question ou alors vous n’avez pas compris. C’est pourtant simple.

            • J’ai répondu à votre question, mais il semble que vous n’avez pas compris. C’est pourtant simple.
              En climatologie on en a rien à foutre des records. Ni de froid, ni de chaud.
              Maintenant, les records ça impression le public, alors un certain nombre de militants utilisent sans vergogne les records (de chaud dans un camp, de froid dans l’autre) pour appuyer leur thèse.
              Et même, c’est tout ce qui reste aux militant réchauffistes, de nos jours. Ça signe l’épuisement de leur arsenal régulier, faute de réchauffement. Le pauvre Jack en est réduit à claironner « Octobre 2014 mois le record de chaud planétaire par la NASA et l’université Colombia NY. Il devient très probable que 2014 devienne l’année la plus chaude jamais enregistrée. On attend les analyses de la NOAA et du Hadley. ». C’est pitié 🙂

              • Vous en avez rien à foutre des records? Très bien, moi non plus. Par contre je dénonce le fait que certains d’entre vous acclame les moindres records de froid ou de neige comme j’ai cité précédemment. C’est sur cette contradiction que je vous parle, vous me répondez toujours à côté de la plaque..
                Allez y, dénoncez clairement les articles de contrepoint et ses prophètes qui vont en ce sens.

                • Ducobu00 le 21 novembre 2014 à 13 h 46 min : « Vous en avez rien à foutre des records? Très bien, moi non plus.  »
                  Que voilà une remarque intéressante, de la part de l’auteur de la phrase « Or vous savez que c’est le 6e mois cette année où le record est battu!
                  En France comme dans le monde, l’année 2014 n’a jamais été aussi chaude »
                  Qui parle de contradiction ?
                  (et ce n’est pas moi qui en ai rien à foutre des record, c’est la climatologie, qui travaille sur des données sur longue période, pas des moments ponctuels et rares, par définition. )

                  Vous voulez dénoncer « que certains […] acclame les moindres records de froid ou de neige » ? C’est très bien. Je vous approuve.
                  Mais mettez autant de zèle à vous fustiger vous-même pour la phrase citée plus haut, alors. Ne pas le faire reviens à avouer votre mauvaise foi et votre absence d’argument sérieux.

        • Ducobu00: « Vous parlez de records douteux! Or vous savez que c’est le 6e mois cette année où le record est battu! »

          On te fait vraiment avaler n’importe quoi mon pauvre.
          Pour des raisons de couts beaucoup de stations de mesure au canada et en sibérie on été supprimées.
          et quand ça ne suffit pas on trafique les mesures: +0.7C° pour l’Australie et en Nouvelle Zélande:
          http://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2014/11/15/hottest-year-update/

          Résultat : Ça chauffe !

          ————————————————
          « Je n’ai jamais été le témoin d’une plus horrible corruption du processus d’arbitrage par les pairs que lors de la rédaction du rapport du GIEC. » F. Seitz, ex-Président de l’Académie des Sciences américaine

          « Le GIEC utilise les résultats de modèles incohérents et invalides du point de vue scientifique. » A. Zichichi, Président de la Fédération Mondiale des Scientifiques.

          « La première fois que j’ai lu le rapport du GIEC [2001], j’ai été abasourdi. Le rapport émanait de 22 auteurs mais aucun d’entre eux n’est un spécialiste du niveau des mers. » Dr N.-A. Mörner, ex-responsable du Département de Paléogéophysique et de Géodynamique de l’Université de Stockholm.

          « Les rapports sur le changement climatique du GIEC ne fournissent pas une évaluation objective des tendances de température et du changement climatique associé. » Dr M.L. Khandekar, expert climatologue d’Environnement Canada, et relecteur du rapport 2007 du GIEC.

          « C’est un mensonge éhonté, propulsé par les media, que de faire croire qu’il n’y a qu’une petite frange de scientifiques qui ne marchent pas dans le coup du réchauffement climatique anthropique. » S. Glodenberg, météorologue attitré dans une division de recherche sur les ouragans.

          etc. etc.

          • Qu’est ce que c’est que ces manières? Pas de familiarités voulez vous. Ensuite, vos stations au Canada et en Sibérie sont situées la où le réchauffement est le plus intense…
            Enfin, si vous voulez nier les données de températures et bien faites. Mais vous ne pouvez alors ni infirmer ni confirmer un réchauffement puisque votre religion climatique vous interdit la consommation de données officielle. C’est de la logique élémentaire.

            • Ducobu00: « Mais vous ne pouvez alors ni infirmer ni confirmer un réchauffement  »

              Echec et mat… :mrgreen:

              C’est ce qu’on vous tue a vous dire: Le fond c’est que la science ne sait pas ce que le climat fait actuellement. Le problème c’est que tes amis écolos prétendent nous faire claquer des centaines de milliards d’euro au titre d’une chimère.

              Ducobu00: « Enfin, si vous voulez nier les données de températures et bien faites »

              Ilots de chaleur, mauvais relevés, mauvaise installation, tu devrais aller voir sur le terrain comment on mesure tout cela, c’est édifiant. Des rapports ont fait état que plus des 3/4 des stations seraient mal installées au regard des critères indispensable.

              Pour la mer c’est encore mieux: une sonde argos mesure l’équivalent de 20’000 milliards de piscine olympique. Quand on sait qu’une piscine peut facilement varier de plusieurs degrés suivant la zone, c’est hilarant.

              • C’est ça, c’est ça. Mais si vous voulez.. mais ne venez pas fanfaronner comme ce fut le cas dès que des records de froids sont battus ou qu’il neige, ce qui est le cas ici à grand renfort d’article.

              • Et je suis déjà allé voir quelques stations pour l’anecdote.

              • Jack: « Ne nous faites pas croire un seul instant que vous y êtes allé. »

                Et en vélo en plus, mais on s’en tape.

                Audit des stations de mesure au USA: 87% des stations de mesure ne sont pas qualifiées pour évaluer des variations de températures de l’ordre de celles qui sont en débat pour le « Réchauffement Climatique »/b>
                http://www.surfacestations.org

                Pif paf pouf… vous débarquez vraiment de la lune les gars… :mrgreen:

                • Je suis allé faire un tour pour lire les commentaires aux nombreux articles sur le mois d’octobre le plus chaud. Toujours amusant de lire les arguments des quidams sceptiques du style: il neige à New York, l’été a été froid et pourri (en France, et en plus c’est faux, on ne sait même plus ce qu’est un été normal)

        • Ducobu, pour ce qui est de la signification à accorder aux records, je vous transmet la réponse de Jack. Elle est un peu crue et j’en désapprouve le ton, mais vous connaissez Jack, n’est-ce pas ?

          « Jack le 20 novembre 2014 à 12 h 08 min
          Cancre, vous ignorez que la période de référence se calcule sur une trentaine d’années, pas deux ans. On replonge dans ses bouquins et on apprend la base
          « 

    • Brrrr… J’en tremble de chaud ❗
      On va griller sur nos balcons ❗

  • Parallèlement aux querelles d’experts qui font penser, tantôt à la controverse de VALLADOÏD, tantôt à un pari pascalien, je pense modestement que l’incomplétude et l’indécidabilité peuvent être invoquées, ce qui induirait de ne rien faire tant que la science et le marché n’auront pas statué sur l’origine humaine du réchauffement, lequel n’est plus en corrélation avec la teneur en CO2 d’origine humaine.

  • Rarement vu autant d’échanges sur le sujet mais pour faire un peu de philosophie de comptoir:La terre va bien nous emmener encore au moins un siècle ou plus ;Or, dans un siècle, tous ceux qui vocifèrent sur le réchauffement ou le non réchauffement actuel seront tous morts(sauf si les progrès de la médecine nous fait vivre jusqu’à 150 ans????), alors pourquoi s’encombrer les méninges?Ayons confiance en la nature elle sera toujours plus forte que tous les experts, politicards,climatologues et autres farfelus réunis.La terre existe depuis x milliards d’années, ce n’est quand même pas quelques poignées d’illuminés qui vont l’empêcher de tourner.

    • C’est typiquement le discours « après moi le déluge ». En attendant, tout le monde botte en touche. On n’aime pas être contredit méthodiquement ici

      • Ducobu00: « On n’aime pas être contredit méthodiquement ici »

        « Methodiquement » c’est Hilarant… :mrgreen:

        -Pas de réponse sur le traffiquage des données
        -Pas de réponse sur la pause
        -Pas de réponse sur le décalage complet entre les modèles et les mesures

        On peut facilement constater en remontant un peu que votre principale activité ici est de vous plaindre des gens qui vous contredisent.

        • Visiblement vous n’avez jamais parcouru un seul article pour affirmer « -Pas de réponse sur la pause »

          La littérature abonde sur le hiatus, mais comme vous êtes un cancre, vous l’ignorez

          • « La littérature abonde sur le hiatus »
            oui, on sait.
            On en rigole, même : http://hockeyschtick.blogspot.fr/2014/07/updated-list-of-29-excuses-for-18-year.html
            Le simple fait qu’on puisse avoir imaginé plus de 50 explications différentes et contradictoires pour le « hiatus » en dit long sur la valeur de la théorie …
            Mais on vous a déjà demandé, Ô grand maitre Jack, quelles explications dans cette liste à la Prévert avaient votre préférence, et pour quelle raison ce ne serait pas leur inverse qui aurait causé le réchauffement récent.
            Et on attend toujours votre réponse … Voilà une bonne occasion pour vous de la donner.

            • Haha, que c’est merveilleux.

              Je vous parle de littérature vous me sortez ce torchon idéologique.

              Ca situe bien le niveau d’objectivité et de professionalisme dont vous faites preuve.

              • Tss, c’est pas gentil pour tes copains, Jack. Ce que tu appelles « torchon » c’est juste une liste des explications de tes idoles accompagnés de quelques citations de Jones, Trenberth, Hansen etc. Tout cela ne serait donc que saletés ?
                Mais c’est vrai que cette réaction « Ca situe bien le niveau d’objectivité et de professionalisme dont vous faites preuve. » 😉

                • Pirouette, cacahuète…

                  Encore et toujours, aucune réponse :mrgreen:

                • Oh mon dieu. quelle horreur. l’auteur de la liste suggère que tout cela ne serait que des « excuses ». quel crime affreux. Lèse-majesté, au moins. Qui justifie qu’on ne réponde surtout pas à la question de fond : quelles explications, dans cette liste, sont les bonnes ?
                  fin du sarcasme
                  Bien, maintenant qu’on a bien rigolé, si vous répondiez, pour une fois ?
                  (question purement formelle : Jack n’a jamais été capable de répondre à la moindre question précise, ce serait un miracle qu’il commence ici et maintenant …)

                • Si vous aviez réagit avec « objectivité et professionalisme » (sic), vous auriez critiqué le titre (le mot « excuses » étant effectivement péjoratif), MAIS vous auriez traiter sérieusement la liste elle-même, et répondu à la question.
                  A partir du moment où vous contenter d’une réponse puérile de « sainte Nitouche » (re sic) outragée, je ne vois pas pourquoi je me priverai du plaisir de la retourner contre vous-même par la simple remarque que prêter la qualité de « torchon » à une liste, c’est ipso facto donner la qualité de saleté aux item de cette liste 😉
                  Vous vous êtes tiré une balle dans le pied, tant pis pour vous. C’est les risques de la rhétorique de bas étage. Soyez sérieux et cela ne vous arrivera plus.

            • « La littérature abonde sur le hiatus »

              Parlons-en. Elle dit quoi cette littérature sur le hiatus ? Vous avez une idée des grandes idées qui s’en dégage ?

              • Merveilleux, Jack. Je viens à l’instant de vous poser une question (que je vous avais déjà posé, mais passons…) une question, et vous répondez … en me posant la même question !
                Vous croyez vraiment pouvoir vous cacher derrière pareils procédés ?
                Allez Jack, mouille toi. Quelles explications choisis-tu dans la liste ?

                • Elle dit quoi cette littérature sur le hiatus ? Des idées pour l’expliquer ?

                  • Jack, ma question était plus modeste : je ne te demande pas TOUTES les explications de la littérature, je te demande juste celles qui ont ta préférence.
                    mais je veux bien répondre à la question ; pour un sceptique c’est beaucoup plus simple :
                    hypothèse nulle : les variations récentes sont naturelles et imprévisible conformément au caractère chaotique du système, aucune cause spéciale n’est nécessaire pour expliquer le réchauffement récent, la pose actuelle ou le refroidissement qui a précédé.
                    Peut-on rejeter l’hypothèse nulle ? non, on ne le peux pas. rasoir d’occam -> fin de l’histoire.
                    Revenez quand vous aurez une chronique suffisante pour rejeter l’hypothèse nulle.

                • P: « Vous croyez vraiment pouvoir vous cacher derrière pareils procédés ? »

                  Il en est persuadé. C’est une véritable savonnette ce type, ce n’est plus du biais cognitif à ce niveau mais une véritable lobotomie. :mrgreen:

                  Alors jack, le tripotage des température, les modèles qui sont tous faux indiquant qu’il n’y a plus de science dans ces prédictions, la pause etc. etc. !? Pirouette cacahuète encore et toujours ?

                  « Oh euh euh, z’êtes nul et d’abord euh c’est pas vrai tout ce que vous dites ça n’existe pas »

                  • Pirouette, … :mrgreen:

                    « Alors jack, le tripotage des température, les modèles qui sont tous faux indiquant qu’il n’y a plus de science dans ces prédictions, la pause etc. etc. !? Pirouette cacahuète encore et toujours ?

                    « Oh euh euh, z’êtes des fayots et d’abord euh…»

                  • P aurait-il besoin d’un petit fayot pour lui porter son sac ?

                    Jack est assez scolaire … Quel âge a-t-il vraiment ? Hé, mais il est trop jeune pour le bac :mrgreen:

                  • Oui oui, comme les 9000 chercheurs qui ont signé une pétition, celle des 40 scientifiques & astronautes de la NASA et tout ces professeurs émérites, chercheurs, prix nobel, ou même ex chercheurs pour le GIEC:

                    Garth Paltridge, Pierre Darriulat, Marc Fontecave, Lennard Bengtsson, Hans Von Storch, Carter, Christy, Fritz Vahrenholt, Istvan Marko, Henri Masson, Ivar Giaever, Mike Hulme, Judith Curry, William Nierenberg, Ian Giaever, Robert Jastrow, Hal Lewis, Pierre Morel, James Lovelock, Pierre-Gilles de Gennes, IOP; Andrew Lacis, Petr Chylek, Mike Hulme, Vincent Courtillot, Mojib Latif, Jan Veizer, John Theon, Roger Pielke Sr, Frank Tipler, William Happer, Ian Plimer, William R. Cotton, Harrison Schmitt, Cliff Ollier, Roy Spencer, Yury Izrael, Khabibullo Abdoussamatov, Richard Lindzen, Marcel Leroux, Bill Gray, Paul Reiter, Frederick Seitz, Vincent Gray, Antonio Zichichi, Augie Auer, Michael Griffin, Robert Carter, Reid Bryson, Nils-Axel Mörner, Tom V. Segalstad, Madhav L. Khandekar, Al Pekarek, Tim Patterson, Freeman Dyson, Tim Ball, John Coleman, Daniel Botkin, David Douglass, John Christy, Fred Singer, Syun Akasofu, Rosa Compagnucci, Juan Minetti, Eduardo Toni, Oleg Sorokhtin, Jose Joaquim Delgado Domingos, Hendrik Tennekes, Art Douglas; Howard C. Hayden, Don J. Easterbrook, Kunihiko Takeda, Garth Paltrdige, Stan Goldenberg, Arun D. Ahluwalia, Roger W. Cohen etc. etc.

                    Regardons quelques détails:

                    Ivar Giaever, prix nobel de physique:
                    « Je suis un sceptique…Le réchauffement climatique global est devenu une nouvelle religion. »

                    Robert Jastrow, Directeur fondateur du NASA’s Goddard Institute for Space Studies
                    « Les faits scientifiques montrent que toutes les variations de température observées dans les 100 dernières années, étaient en grande partie dues aux changements naturels et n’étaient pas causées par le dioxyde de carbone produit par les activités humaines »

                    William Nierenberg, directeur de la préstigieuse Scripps Institution of Oceanography
                    « Cependant, les données disponibles sur le changement climatique ne supportent pas ces prédictions, non plus qu’elles supportent l’idée que l’activité humaine a causé, ou causera, une augmentation dangereuse de la température du globe…Ces faits indiquent que les estimations théoriques de la question de l’effet de serre ont considérablement exagéré leur caractère inquiétant. »

                    Tu parlais de « maigres connaissances » alors que tu n’es même pas au courant de tout ça ?

                    Poussin de l’année va ! :mrgreen:

        • Attendez, mais je ne suis pas ambassadeur du Giec; ce n’est certainement pas vous ou moi qui puisse avoir une réponse (à part citer des articles qui seront de toutes façon contestés, donc inutile,) et personne d’autre ici (à priori, mais vu le niveau de ce débat de coq, je dirait que c’est certain).

      • @ducobuoo: Il n’est pas question de botter en touche mais etre réaliste:dans un siècle ou deux ,qu’est ce qu’on en a a foutre,on ne sera pas là pour voir; Et je persiste a dire que tout l’argent dépensé a engraisser tous ces pariats de la « climatologie » et autre écolos bobos, serait plus utile a la collectivité en investissements productifs de richesse qu’a satisfaire les egos de ces similis poloticos-scientifiques

        • « dans un siècle ou deux ,qu’est ce qu’on en a a foutre,on ne sera pas là pour voir »

          La beaufitude à son apogée

          • parceque faire état de pensées soit disant scientifique n’est pas de la beaufattitude, en effet c’est plus de connerieattitude

          • Jack : « La beaufitude à son apogée »

            La beaufitude ce sont tes collègues écologiste allemands qui sous prétexte des gros titre alarmiste des journaux comme tu les aimes ont réussi à faire de l’Allemagne le pays le plus polluant d’Europe, le tout pour des sommes gigantesques.

            • Vous faites référence à l’arrêt des centrales nucléaire? Quel rapport?

              • L’alarmisme climatique n’a ABSOLUMENT AUCUN RAPPORT avec les 570 milliards d’euros de l’EEG, la transition énergétique verte de l’Allemagne.

                Non non…

                Sans rire les gars, vous ne connaissez vraiment rien à rien !

                • Sans rire, vous ne comprenez pas le sens des phrases. Arrêtez de répéter bêtement à tout bout de champ que les autres ne comprennent rien, c’est lassant.
                  On parle de beaufatitude et vous nous parlez des allemands, mais laissez nous tranquille..

                  • Il faut bien regarder les conséquences de ton alarmisme petit Ducobu: 570 milliards d’euro de facture et l’Allemagne est le pays qui rejette le plus de co2 en Europe.

                    Tu n’es pas en train de prétendre qu’examiner les conséquence d’un discours dépasse tes limites intellectuelles !?

                    Mais attend, tu va rire: alors que les allemands via le vice chancelier déclarent qu’il ce sont plantés avec la « transition verte », grâce à des abrutis dans ton genre qui gobent tout ce qu’on leur raconte, le gouvernement français veut faire pareil.

                    • Mais est ce que j’ai dit qu’ils avaient bien fait ? Ca vous dérange de baisser d’un ton?
                      J’ai jamais dit qu’arrêter le nucléaire pour le charbon en attendant que la part de renouvelable augmente était la meilleure solution. Genre le mec qui s’excitent derrière son écran.. allez faire une promenade et laissez nous tranquille.

                    • Ducobu00: « en attendant que la part de renouvelable augmente »

                      Et ça continue… quelle misère…

                      Le Renouvelable n’est technologiquement pas prêt ! Intermittence, stockage, backup, charge réseau etc. etc. Si ils l’augmentent encore, la facture explose et le réseau se casse la gueule.
                      Il a déjà assez fait de dégâts comme cela.

                      Ducobu00: « Mais est ce que j’ai dit qu’ils avaient bien fait ? »

                      Tu hurles au loup sans savoir vraiment pourquoi ni sans en mesurer les conséquences ?!
                      Pitié ! Dis moi que tu n’as pas encore le droit de vote !?

                    • Quelle intolérance. C’est fou à quel point les gens pètent un cable quand ce sujet est évoqué. Vous n’avez rien d’autre à faire? Vous savez, tout le monde se fout du réchauffement, non mais regardez la réalité en face, regardez le monde. Rassurez vous, le monde va dans le sens que vous souhaitez.

                    • Vous savez, tout le monde se fout du réchauffement,

                      Heureusement. mais hélas, sauf le gouvernement français :mrgreen:

                      On laisse passer ainsi des débats sur la résistance des bactéries aux antibiotiques. Débats autrement plus importants ❗

                    • Mais c’est complètement faux encore.. démagogique en plus, et on oublie la faim dans le monde, l’ebola, la guerre… faut arrêter un peu.

                    • Mais c’est complètement faux encore.. démagogique en plus, et on oublie la faim dans le monde, l’ebola, la guerre… faut arrêter un peu.

                      mais le grand blabla sur le réchauffement supposé, lui on n’arrête pas ❓

                  • On parle de beaufatitude et vous nous parlez des allemands, mais laissez nous tranquille..

                    Alors, laissez nous aussi tranquilles ❗

        • Vous êtes un Saint Thomas qui s’exclame Après moi le déluge.
          Et votre opinion sur les pariats me parait fondé sur votre subjectivité émotive.

          • Non. Ça c’est ce que disent les « historiens » consultants de la série « Viking » et les heures qui se croient cultivés parce qu’ils ont vu ça dans les directors cut.

      • On n’aime pas être contredit méthodiquement ici

        Encore un prétentieux ❗ :mrgreen:

  • Horreur, on va mourir noyés :mrgreen:

  • Un article dont les objectifs annoncés sont teintés de subjectivité (« danger », « avantage », inconvénient »), des conclusions fausses (points 1 et 2) ou subjectives (points 3 et 4) et un auteur non-physicien dont on peut douter de l’impartialité à s’exprimer sur le changement climatique puisqu’il « a fait à partir de 1958 sa carrière professionnelle au sein d’ExxonMobil puis de PSA ».

    Décidément, la science avance chez Contrepoints.

  • Selon cet article: « Comme inconvénient du réchauffement, il ne reste donc que la montée du niveau des océans. Mais dissipons tout de suite une erreur communément répandue : la fusion de la banquise n’entraînerait aucune augmentation du niveau des océans, car si le haut de la banquise dépasse le niveau de la mer, c’est parce que la glace a une densité un peu inférieure à l’eau liquide. »

    Attention, la montée du niveau des océans redoutée n’est pas liée à la fonte de la banquise!!

    En effet, le volume de la partie immergée d’un iceberg est le même que celui qu’il occupera sous forme liquide après avoir fondu. Il en résulte donc que les glaces flottantes (icebergs et banquise) n’augmentent pas le niveau des mers en fondant.

    Ce que vous ne précisez pas, c’est que la montée du niveau de la mer provient de la fonte des glaciers de montagne et des calottes, processus différent, avec donc des conséquences autres.

    Source: CNRS, pas de GIECophobie possible ici

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jon Miltimore.

Le jour de la Terre, Wynn Alan Bruce, un écologiste et photographe du Colorado âgé de 50 ans s'est immolé devant la Cour suprême des États-Unis.

À la suite de sa mort, ses amis ont déclaré qu'il s'inquiétait du changement climatique. Kritee Kanko, la scientifique en chef de l'Environmental Defense Fund a déclaré :

« Ce gars était mon ami. Ce n'était pas un acte de suicide. C'est un acte de compassion profondément intrépide pour attirer l'attention sur la crise climatique. »

T... Poursuivre la lecture

Alors que les crises s’enchaînent, le GIEC a dévoilé le 28 février dernier le second volet de son sixième rapport sur l’état du climat.

Ironie de l’actualité : ce document est publié seulement quelques jours après le début du conflit russo-ukrainien, ou du moins de sa partie la plus médiatisée puisque les deux pays sont en conflit depuis bientôt 8 ans.

Qu'il s'agisse du conflit ukrainien, des élections présidentielles ou du retour du covid, à l’hiver qui s’abat sur la France s’ajoutent de vieilles ficelles, celles qui viennent t... Poursuivre la lecture

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles