Fillon et Jouyet : intrigue à l’Élysée

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
rené le honzec cabinet noir

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Fillon et Jouyet : intrigue à l’Élysée

Publié le 12 novembre 2014
- A +

Le regard de René Le Honzec.

rené le honzec cabinet noir

C’est le redouté Valeurs Actuelles, en pleine croissance éditoriale depuis qu’il fait des affiches « coups de poing » qui avait le premier mis en cause un « Cabinet Noir », une cellule informelle à l’Élysée chargée de contrer le retour de Sarko par tous les moyens. Il est vrai que de nombreuses affaires ont surgi d’un passé plus ou moins récent (Karachi,1994), souvent opportunément pour tout dire, toujours bienvenues pour distraire une plèbe ronchonne devant les bienfaits et les énormes ratages du Président-normal-qui-résoud -tout-en-un-an.

Bien sûr, cette infâme suggestion avait été reçue avec tout le mépris qu’elle méritait (rappelant des heures biens sombres de notre Histoire) par la presse subventionnée. Mais, v’là-t-y-pas qu’après l’adepte du cirage de chaussures à domicile élyséen éjecté, après celui qui ne paye pas ses impôts parce qu’il a un mot de son psy, voilà l’homme de confiance de François Hollande qui se prend les pieds dans la nappe du restaurant-très cher où il a cantiné avec son meilleur ennemi pour lui causer de tout et de rien, parce que là-haut, au Château, ils n’en fichent pas une. Donc, il rencontre Fillon, comme ça, pour rien (tu prends le menu ?), pour bavarder. Quoi de plus naturel, Fillon de son côté s’ennuyant entre deux délations sur l’UMP. On ne sait pas s’ils ont repris du dessert. D’ailleurs, c’était une réunion secrète.

Le 20 septembre, deux journalistes du Monde, déjà cités par Valeurs Actuelles comme ayant de larges entrées à l’Élysée, vont demander à Jouyet si cette rencontre secrète avait bien eu lieu. « J’pense ben, mon gars ! Même que Fillon m’a demandé de dézinguer Sarko en faisant accélérer les procédures à son égard ! » Bien sûr, ils lâchent le morceau dans leur bouquin Sarko m’a tuer. Et là, ça se corse comme disait Pasqua. Fillon hurle que c’est même pas vrai, Jouyet dit que si, lalalère, mais un troisième larron, ami des deux autres affirme à son tour que non.

La France est entre les mains de fous dangereux qui n’hésitent pas à mentir, tricher, voler, à se piquer leurs gonzesses et celles de autres, qui ont un niveau intellectuel de cour de récré (genre ENA, c’est dire !), qui prennent des décisions souvent aberrantes qui pourraient avoir des effets terribles sur l’avenir et dont une des principales activités consiste à essayer, depuis un cabinet noir qui s’apparente beaucoup plus à des cabinets d’aisance, à saboter le retour de Sarkozy, comme ils essayent de saboter la France. Rassurons-nous, ils sont socialistes, ils ne savent pas faire.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

On attendait une rencontre sportive, on a droit à un numéro de cirque tragico-comique supervisé par le Qatar et ses différents soutiens. Entre les faux supporters qui défilent, les sponsors floués au dernier moment et un président de la Fifa qui joue grossièrement la carte de l’antiracisme woke pour répondre aux critiques adressées au Mondial dans le domaine des droits de l’Homme, le spectateur a droit à une suite de sketches en marge des matchs programmés.

🗣 “Today I feel Qatari. Today I feel Arab. Today I feel Af... Poursuivre la lecture

photo d'Eric Ciotti
0
Sauvegarder cet article

À quelques jours des élections à la présidence des Républicains, le Canard Enchainé cité par Le Figaro accuse « Éric Ciotti [d’avoir] fait travailler la mère de ses enfants dans des conditions penelopesques » et affirme que celle-ci « a occupé jusqu’à trois emplois en même temps. »

 

Des conditions « penelopesques » : Fillon-Ciotti, même combat ?

Dans son édition du mercredi 16 novembre 2022, Le Canard Enchainé, dans un article intitulé « Ciotti a lui aussi sa Pénélope » (en référence à l’affaire Pénélope Fillon qu’il avait... Poursuivre la lecture

Un entretien avec Guillaume Kiefer, libéral au sein du parti Les Républicains.

Dans une récente tribune co-signée avec François-Xavier Bellamy et Julien Aubert, Bruno Retailleau inventorie le bilan des deux derniers présidents de droite : Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

 

Contrepoints : Cette tribune est-elle la démonstration que la droite est en train de se guérir de sa passion pour les hommes providentiels ?

Guillaume Kiefer : Tout d’abord, d’une certaine manière je pense que cet inventaire est salutaire ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles