Cannabis en Belgique : il devient urgent de libéraliser le secteur !

Le cannabis devrait être considéré comme un produit de consommation parmi d’autres.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Marijuana CC Flickr Scott Beale

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cannabis en Belgique : il devient urgent de libéraliser le secteur !

Publié le 12 novembre 2014
- A +

Il est préférable que le cannabis soit considéré comme un produit de consommation parmi d’autres plutôt qu’un produit stigmatisé aux mains des trafiquants.

Par Alexis Grabinszky, depuis la Belgique.

Marijuana CC Flickr Scott Beale

Alors que la ministre de la santé belge, Maggie de Block étudie la possibilité d’une ouverture régulée concernant le cannabis, il est important de rappeler que pour l’instant la situation est assez simple : une circulaire ministérielle accorde une faible priorité de la politique des poursuites lors de la détention de 3 grammes ou de la culture d’un plant de cannabis à son domicile sans troubles de l’ordre public et pour un usage personnel, en d’autres circonstances, cela reste un délit punissable d’emprisonnement. À ce titre, les administrateurs des Cannabis Social Club de Liège et de Namur se sont récemment retrouvés derrière les barreaux.

Il va de soi que cette situation est problématique car elle va à l’encontre de la notion de liberté et de la propriété privée. Bien qu’il soit désormais admis que le produit soit moins nocif que le tabac, l’alcool ou d’autres drogues, il n’est pas réellement disponible sur un marché « libre ». Poussés dans la clandestinité, les consommateurs ne peuvent exercer un choix éclairé dans l’acquisition du produit alors qu’il s’agit là de la meilleure façon de réguler le marché.

Rappelons qu’il existe de nombreuses variétés différentes de cannabis avec des qualités différentes. À l’instar du vin, où l’on trouve sur le marché des piquettes et des grands crus, le cannabis légalisé sera accessible dans toute un palette de qualités. Aujourd’hui, la prohibition a réduit considérablement la qualité du produit. Il est préférable que le cannabis soit considéré comme un produit de consommation parmi d’autres plutôt qu’un produit stigmatisé aux mains des trafiquants.

Par ailleurs, l’exemple du Colorado prouve qu’une libéralisation du secteur ne peut être que bénéfique. Outre ses bienfaits en matière de santé publique, une telle libéralisation est un facteur de croissance économique et de création d’emplois, que cela soit via les cannabis social club, les commerces (Bio), etc. C’est aux gens à trouver la meilleure façon d’interagir entre eux et de savoir comment être profitable les uns aux autres.

Rappelons que la prohibition n’a jamais fonctionné : les secteurs interdits ont toujours alimenté les milieux mafieux avec les conséquences que l’on connaît sur la sécurité publique et la santé. Ce toc prohibitionniste doit faire place à la liberté, Lysander Spooner explique dans un de ses ouvrages pourquoi « les vices ne sont pas des crimes ».

Nous constatons que les jeunes issus de nombreuses formations politiques prônent de différentes façons une régulation du secteur, au grand dam de leurs aînés. Le Parti Libertarien se positionne en faveur d’une pure et simple libéralisation de la production, du transport et du commerce du cannabis.

Voir les commentaires (52)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (52)
  • Il faut certes libéraliser mais, la libéralisation doit servir plus qu’elle même si elle veut être acceptée. Le fumeur de joint a la réputation (pas toujours usurpée, loin de la) d’un gentil glandeur qui a une tendance à vivre au crochet de la société (parents, allocs, etc…). Heureusement ce n’est pas une généralité, mais bel et bien une tendance. Simplement, les détracteurs de la libéralisation resteront butés tant que les avocats de la libéralisation ne prendront pas ca sérieusement en compte.

    D’où ma suggestion de faire d’une pierre deux coups: Libéraliser la drogue, mais pour éviter que ces gens ne pèsent sur la société, on les vire de la sécu et leur demande de s’assurer dans le privé. Ainsi, les étatistes seront satisfaits de ne pas payer pour les toxs, et les nombreux toxs qui devront s’assurer dans le privé se rendront vite compte que ca leur coute moins cher. Un bon moyen de tuer la sécu en plus de se débarasser de la prohibition.

    • Je consomme régulièrement de la drogue dure vendue légalement au supermarché.

      Pourquoi ne pourrait on pas consommer de la drogue douce légalement en production self made ?

      Car cela concurrencerait l’Etat….peut être.

      En tout cas une plante comme le cannabis est de l’or en barre. Comme pour le cochon, tout est bon et valorisable.

      Et des fois il pourrait être bon de fumer un bon joint pour oublier l’Etat de la France et la connerie de nos élus.

    • Quelle preuve qu’on est fumeur serait demandée pour pouvoir ainsi enfin quitter la sécu ?

  • belle plante , trés fines ….j’en vérrais bien une dans mon minuscule salon….

    • Ça pousse super bien. En plus l’achat de graines n’est pas illégal. Par contre faire pousser la plante l’est !

      Dans mon jardin j’ai des psylo et des amanites pleines de lsd. Je demande une loi pour interdire les champignons !

      On peut très bien se déchirer avec de la muscade, snifer de la colle, boire un bon lait aux champi…etc..

      Les lois sont débiles. L’on peut très bien se suicider en buvant du whisky légal. Le faire en fumant des joints risque d’être difficile.

      Mais sinon, je confirme, cette plante est très belle et parfumée.

  • Jamais compris la fixette des libertariens sur la légalisation du canab, sont ils si presses de payer de nouvelles taxes à maman état et d être bercés par les slogans « attention l abus de canab rend débile et sterile » . Jamais vu qqn avoir des pb pour en trouver , êtes vous donc si presses de faire la queue au bureau de shit-tabac ? Très amusant de voir des libéraux vouloir que maman nounou s occupe de leur délivrer leur poison labellise État.

    • « les administrateurs des Cannabis Social Club de Liège et de Namur se sont récemment retrouvés derrière les barreaux. »
      Ça répond assez à votre question ?

      • Rassurez vous , en libéralisant le cannabis ils seraient aussi derrière les barreaux mais pour des raisons différentes (vente de filles/crack/hero/cocaine rayer la mention inutile) …..

        • Ah ben oui bien sur, selon Pal rider, cultive rune plante et se livrer à l’esclavagisme via la traite des blanches c’est tout le même mal…

          C’est quelque chose de récurent chez les opposants à la légalisation. Quand on vous oppose des arguments auquels vous ne savez pas répondre, quand on vous met les nez dans vos contradictions, vous vous réfugiez dérrière des procès d’intentions et de la mauvaise foi tellement puérile qu’elle devient insupportable de ridicule.

          On ene vous demande pas d’aimer les fumeurs de joints. On ne vous demande pas de leur donner du pognon. On ne vous demande pas d’être poli avec eux. Si vous avez envie de les virer des appartements qu’ils vous louent, allez y! Si vous voulez pas les embaucher faites vous plaisir! Si vous voulez ecrire que tous les fumeurs sont des cons et que vous trouvez qu’ils se comportent comme des abrutis et qui deviennent des loques humaines, allez y! Détestez les conspuez les, ostracisez les de votre vie, personne ne vous le reprochera. Nous on vous demande juste d’arreter de les menacer de leur tirer dessus s’ils résistent quand la police vient le mettre en taule. On demande juste à ce qu’ils soient traités comme les autres abrutis qui composent la France.

          Les fumeurs vous insupportent et vous leur en voulez a mort: Moi les reacs ibus d’eux mêmes me font le même effet et pourtant je demnde pas à ce qu’on vous envoie à la bastille chaque fois que vous nous faites part de votre dégoulinante haine pour autrui.

          Aussi je vous propose la chose suivante: On fait la paix. On laisse chacun détester l’autre, mais en paix… Ca vous semble vraiment si impossible que ca de vivre à coté des gens qui font des choix irrationnels sans leur taper dessus tant qu’ils en vous demandent rien? Je vous promets qu’ils ne vous demanderont jamais de crever à leur place quand ils choperont un cancer!

          • C’est vous qui dégoulinez de haine , Mitch , pas moi . Vous êtes en plein syndrôme de stockholm : vous voulez légaliser vos empoisonneurs , libre à vous , mais ne m’obligez pas à être d’accord avec vous … mais bon , comme vous dites , vous faites ce que vous voulez de votre vie , elle est entre vos mains , je suis désolée pour vous, c ‘est tout . Je ne suis pas du tout dans le normatif , je suis juste désolée .

            • Donc delon vous , comme je suis pour la légalisation je suis un toxicomane moi même? C’est une supposition qui n’engage que vous.

              Moi j’ai de la haine? Pourtant c’est vous qui voulez nuire aux gens qui consomment. C’est par amour que vous voulez mettre les consommateurs et les vendeurs en prison? Vouloir laisser des gens en paix est selon vous révélateur d’une haine? C’est très curieux comme façon de voir les choses.

              Syndrome de stockholm… Pourquoi? Déjà ca suppose que je suis consommateur. Je ne sais pas d’où vous tenez cette information. En second lieu ca supposerait une séquestration où au moins le fait que je sois forcé à consommer. Je dois avouer ne jamais avoir été contraint de consommer.

              « comme vous dites , vous faites ce que vous voulez de votre vie , elle est entre vos mains , je suis désolée pour vous, c ‘est tout . »

              Ah oui? donc selon vous quand on est sous la menace de la prison, on fait ce qu’on veut de sa vie? Les dealers en prison actuellement font ils ce qu’ils veulent de leur vie? Personellement je considère que si je n’ai pas le droit de disposer de mon corps comme je l’entend je ne dispose pas pleinement de ma vie. Est ce illogique comme manière de penser?

              Si vous etes en faveur de la prohibition vous êtes pile poil dans le normatif. C’est un fait.

              je ne comprends pas comment vous pouvez à ce point là être dans le déni.

              « vous voulez légaliser vos empoisonneurs , libre à vous , mais ne m’obligez pas à être d’accord avec vous … »

              Je ne vous oblige à rien. Je vous parle et je juge vos propos. Si c’est le fait que les drogues soient toxiques qui vous poussent à la la prohibition, pourquoi ne voulez vous pas traiter les vignerons comme les cultivateurs de cannabis?

              Votre position intellectuelle est pleine de contradiction. Je ne vous oblige pas à être d’accord avec moi, je vous dis juste qu’avec de telles bases de raisonnement, vos propos n’ont aucune valeur, aucune logique et aucun sens. Vous vous situez dans l’arbitraire le plus patenté. Si votre truc c’est l’arbitraire je ne vois pas l’intérêt de venir sur un organe de presse libérale. Le journal l’Humanité semble plus adapté.

              Vous etes désolée de vouloir mettre autrui en prison pour des raisons incohérentes et arbitraires? Ne soyez pas désolée, contentez vous d’arrêter.

    • Les taxes prélevées sur le cannabis n’engagent que les fumeurs. Les taxes nécéssaires pour faire appliquer la prohibition sont payées majoritairement par les non consommateurs. La prohibition c’est des taxes bien plus que la légalisation. Mais j’imagine que vous ne répondrez pas à cet argument.

      « Jamais vu qqn avoir des pb pour en trouver , êtes vous donc si presses de faire la queue au bureau de shit-tabac ? »

      Ben alors c’est quoi votre problème si de toute facon on en trouve quand on veut, pourquoi menacer les gens d’aller en prison? C’est par pur sadisme envers les tox ou quoi? Peut etre voulez vous être certain que les mineurs puissent en acheter chez le dealer alors qu’on le leur refuserait au coffeshop?

      Allez y, argumentez avec sérieux, avec précision et rigueur. Montrez moi que j’ai tort… C’est pas que je veux pas vous croire mais vous avancez que des lieux communs complètement faux…

  • toujours aussi bête ce débat sur la dépénalisation du cannabis , il faut tout dépénaliser sinon le marché se reportera sur un produit a plus forte marge , la cocaïne par exemple ..mais c’est sans doute le but recherché .

    • @reactitude : bien vu !

      • Il y a aussi une question de réalisme politique et de demande. Vous avez raison, les dealers se reporteront sur la coke le crack l’héroïne la MDMA etc… Mais la demande pour ces produits n’augmentera pas forcément… Dés lors, les gangster devront soit partager le marché et devenir pauvre, soit se mettre en concurrence et réduire en nombre. Ce sera toujours ça de gagné…

        La prohibition c’est le marché noir. Ne pensez vous pas qu’il y aura un vrai coup de boost au marché noir si on interdit l’alcool et le café? N’importe quel commerçant sait que lorsqu’on lui enlève un marché ca ne veut pas dire qu’il aura « juste » à se reporter sur un autre marché pour survivre. Qu’est ce qui vous fait penser que le commerce de la drogue ou de la contrebande échappe à ces réalités économiques?

        Commence par le cannabis et prouver que ca se passe pas si mal peut permettre d’aller plus loin progressivement et de mettre les dealers sur la paille lentement mais surement.

  • Comme quoi le libéralisme peut être une idéologie !!!

    • Qu’est ce qu’une idéologie sinon une pensée axiomatique poussée à l’extrème? Dans le cas du libéralisme, l’axiome est le principe de non agression: J’ai aucun problème à qualifier le libéralisme d’idéologie. Simplement cette idéologie est fondée sur un axiome qui me semble vachement plus moral que tous les propos réacs de normalisateurs en contradiction permanente avec eux memes…

  • « prohibition » ce terme utilisé ressort de la vieille stratégie marxiste : faire des amalgames, discréditer en ridiculisant….
    J’ai deux enfants et ce discours de forcené m’inquiète.

    • @César: Désolé mais c’est faux. Le terme prohibition est un terme non politisé avec une définition précise. Le cannabis est officiellement et légalement une substance prohibée. Le métier de tueur à gage est une activité prohibée et je m’en réjouis tous les jours…

      Et ensuite on a vos gosses… Si vous saviez à quel point je déteste ce genre de larmoyante fumisteries! Vous avez des enfants: Tant mieux pour vous! Je vous souhaite tout le bonheur du monde. Vous n’êtes pas capable de les éducquer à ne pas devenir des loques humaines? Tant pis pour VOUS. En quoi votre inaptitude à éclairer des ados sur le fait que leurs actes ont des conséquences parfois très lourdes doit il être MON problème. Pourquoi voulez punir les ADULTES afin de protéger VOS ENFANTS? C’est quoi votre modèle éducatif? La punition collective?
      Quelle crédibilité allez vous avoir auprès de vos enfants quand ils vous demanderont pourquoi vous êtes en faveur de de la non prohibition de l’alcool et mais bien de celle du cannabis? Vous avez vraiment envie d’assumer le rôle du père dans le sketch de Coluche « Gérard, tel père tel fils »?

      Je vous souhaite tout le bonheur du monde avec vos enfants, mais la derniére que je vous souhaite c’est bien de les voir se faire jeter en taule parce qu’ils ont voulu acheter 3 barettes de shit au dealer du coin pour une fête anniversaire. Si vous pensez que le cannabis est une déchéance, ne croyez vous pas que le fait de consommer apporte son propre chatiment? Est ce vraiment besoin d’en rajoute une couche, surtout quand on sait que le cannabis se trouve facilement dans les prisons francaises?
      De toute façon c’est très simple de savoir si votre fils fume des joints: Il fume des clopes? Il fume des joints. il a au moins déjà essayé… Sil vous soutient le contraire, alors ca veut dire qu’il y a de très fortes chance qu’il vous mente.

      Ne laissez pas vos angoisses de parents (que je comprends tout à fait, dans le monde actuel…) vous prendre votre rationalité. Un ado qui fume des joints peut arrêter et s’en remettre. un ado qu’on a mis en taule avec des violeurs et des gangsters sera infiniment plus détruit qu’un tox repenti… Les prisons françaises sont bien plus susceptibles d’encourager à la consommation que le contraire.

      • @Mitch je vous cite : « Si vous saviez à quel point je déteste ce genre de larmoyante fumisteries!  » , bon et apres ça vous prétendez ne pas être dans la haine …. je me gausse . Vous savez , on peut être d’un avis différent et se respecter , non ?

        • Ah mais clairement j’ai rien contre vous personellement. Mais vous étalez des arguments irrationnels, que je trouve peu appréciable. Et puis vous éviez soigneusement de me répondre quand je montre l’irrationalité de vos arguments. Moi je ne vous veux aucun mal. Vous au contraire vous supposez que je suis un toxicomane et vous dites clairement que je devrais aller en prison pour ça. Je vous trouve mal placée pour donner des leçons de respect. Je ne vous souhaite aucun mal.

  • Depuis la prohibition aux US dans les années 20… on sait officiellement que la « guerre à » (cochez les cases : alcool, drogue etc.) ne fonctionne pas.

    Et pourtant, on continue.

    Autre exemple édifiant : la culture du pavot explose littéralement en Afghanistan, malgré des sommes ahurissantes dépensées par les USA, et leur présence militaire.

    http://tinyurl.com/nhzgzdh

    74 000 hectares cette années, 3 fois plus qu’en 2002…

    Idem sur la frontière sud des USA dans la lutte contre la cocaïne.

    Donc la vraie question est : pourquoi ?

    Pourquoi continuer quelque chose qui ne fonctionne pas, de manière objective ?

    La réponse devrait être évidente à présent : cela arrange les états.

    Il ne s’agit pas de schizophrénie politique… Mais bien d’intérêts, cyniques et bien compris.

    Pompes à fric noir, outils de déstabilisation, contrôle social, outil de pouvoir etc.

    La prohibition, sous toutes ses formes, est une véritable bénédiction pour les mafieux qui nous gouvernent.

    C’est ainsi, et au-delà des questions éthiques (?), voire médicales… la position des libéraux devrait être l’exact contraire.

    Notre ennemi est l’état.

    Pas la drogue.

    • Je peux me tromper mais je crois que les gens ont besoin de s’échapper de cette ambiance malsaine entretenue par les Etats. Plus particulièrement ceux qui se nomment démocratiques.

      Quand vous êtes un esclave moderne: du travail, des impôts, de la conso, etc….il ne reste pas grand chose d’autre à faire.

      Je fais du sport, mais beaucoup d’autres préfèrent (c’est plus simple et rapide) se rouler un joint.
      Interdire la drogue serait donc très dangereux et frustrant……

      La légalisée serait kif kif bourricot. Le vrai problème est que les gens se sentent mal dans leur peau. Voilà le vrai problème.

  • Il y a un tas de choses contre lesquelles nous combattons depuis toujours sans espoir de l’éradiquer : la pauvreté, le vol, le népotisme, l’assassinat, las macqs…. D’où vient cette croyance naïve et (très) dangereuse « d’éradication » du « mal » ?
    S’il faut arrêter de se battre contre les fléaux qui ne disparaissent pas (ça ne marche pas….) fermons les palais de justice et payons une formation aux juges.

    • +1000 Caesar , j’ajouterai ceci : la loi du plus fort marche à merveille , mais curieusement elle répugne à l’homme .
      Voila : l’homme ne se résume pas à « ce qui marche  » et à « ce qui ne marche pas  » voila voilou à méditer avec ou sans joint dans le nez 😉

      • « Voila : l’homme ne se résume pas à « ce qui marche » et à « ce qui ne marche pas »  »

        La prohibition n’est elle pas justement une expression de la loi du plus fort? On peut être pour la légalisation pour des raisons éthiques et non pas pour des raisons utilitaristes. Le fait que la prohibition ne marche pas est un mauvais argument de la légalisation, mais ça n’empêche que si la prohibition est contre productive au niveau de la consommation et du commerce de drogue, c’est quand même une pierre dans le jardin des prohibitionnistes.

    • Cher Cesar, je ne vois pas la logique de vos propos. L’alcoolisme est un vice tout aussi que la consommation de cannabis. Pensez vous qu’il faille enbastiller les vignerons? les cultivateurs de tabac? Les fabricants de beurre qui bouchent nos artères?

      Vous comparez une activité de consommation de drogue qui nuit avant tout au consommateur qui a choisi cette voie à des forfaits qui nuisent à autrui. Pensez vous vraiment que l’on parle de la même chose? un assassinat, un vol, un abus de pouvoir permettant le népotisme, tout cela suppose une victime…

      Quant à la lutte contre la pauvreté, je ne vois pas ce qu’elle vient faire ici. La pauvreté est un drame ou une situation indésirable. Ce n’est pal le mal au sens de quelque chose d’immoral. Ce n’est pas quelque chose que l’on inflige à autrui (ou alors il y a un vol) . Sinon cela veut il dire que vous voulez mettre les pauvres en prison parce qu’ils sont pauvres comme on met en prison les toximanes sur ce simple prétexte (enfin en théorie, j’admet que dans les faits les consommateurs vont peu souvent en prison).

      La prohibition peut aussi être vu une persécution. Lutter contre ne me semble pas plus illégitime que lutter contre l’embastillement d’opposants politiques.

  • Pourquoi la droite cannabique prend-elle toujours l’exemple de la prohibition de l’alcool dans les années 20 aux USA, et jamais, par exemple, la prohibition de la drogue à Singapour ?

    la réponse est qu’il n’y a pas de véritable « War on drugs » (notamment parce que la police et divers services sociaux ont intérêt à ce que les trafics de drogue se poursuivent pour justifier leur utilité).

    Je vous garantis que si on instaurait une justice à la singapourienne on verrait rapidement les trafics s’effondrer et la disponibilité des drogues se réduire drastiquement.

    • well said Alyssa !!! C’est exactement ça : d’ailleurs on voit bien que si la loi est appliquée avec force (par exemple la repression incroyable en France sur les conducteurs de voitures ) alors on a des résultats … c’est juste une question de volonté , c’est tout . On ne veut pas vraiment traiter le problème , ça arrange l’état par clientélisme et parce que le chômage fait qu’il faut bien « occuper » les jeunes et rien n’est plus inoffensif qu’un camé au shit (l’alcool , ça marche moins bien …) c’est sûr qu’ils ne risquent pas de faire la révolution …. si nos hommes politiques le pouvaient , ils en colleraient même dans les biberons …. et le pire c’est que certains jeunes (mitch , cc ) ne voient rien venir ….

      • On peut prendre également l’exemple de la criminalité aux USA : les Américains ont essayé tout ce qui était réinsertion, sursis, compréhension du délinquant etc… depuis les années 60, sans aucun succès. Á partir du début des années 90 ils en sont revenus aux bonnes vieilles recettes de la répression : tolérance zéro, peines de prison suffisamment dissuasives et réellement appliquées, pas de circonstances atténuantes pour les multirécividistes. Résultat ? la criminalité s’est effondrée et les honnêtes gens sont bien plus en sécurité. (reste le taux élevé d’homicides par armes à feu, surtout concentré dans les ghetto de minorités ethniques)

      • Singapour, ce merveilleux état où on éxécute des gens pour 500g de cannabis. Ce merveilleux pays où le pouvoir est détenu par une diaspora qui n’accepte pas la moindre remise en question même pacifique. Singapour où le gouvernement est de cheville avec les drug lords de la Birmanie, les plus grand fournisseurs d’héroine au monde… Quel bel exemple… Effectivement, je suis convaincu que la guerre contre la drogue peut être gagnée, au moins mementanément et sur certaines substances au prix de devenir un Etat totalitaire comme Singapour où tout le mojnde paye des impots pour subventionner les grosses des plus riches uniquement.

        C’est jute une question de volonté? Ben oui. tout à fait. Je suis pleinement d’acord avec ette affirmation. Imposer une véritable et efficace guerre contre la drogue est possible. En France ca impliquerait de pendre au bas mot plus de 200 000 personnes et d’en incarcérer environ 1 million.

        « On ne veut pas vraiment traiter le problème , ça arrange l’état par clientélisme et parce que le chômage fait qu’il faut bien « occuper » les jeunes et rien n’est plus inoffensif qu’un camé au shit (l’alcool , ça marche moins bien …) c’est sûr qu’ils ne risquent pas de faire la révolution »

        Mais bien sûr, par contre c’est bien connu les alcoliques profonds sont de puissants révolutionnaires. Et puis la seine saint denis et ses émeutiers qui crament des centaines de bagnoles ne consomment jamais de cannabis…

        Thomas Jefferson et Georges Whashington qui consommaient tous les deux du cannabis ne se sont jamais révoltés contre l’Angleterre.

        Ah tiens, Pale Rider, en plus de savoir que je consomme du cannabis est capable de deviner mon âge. En plus de vouloir emprisonner les gens pour qui vous êtes désolée, vous avez une boule de crystal qui vous permet de tout savoir sur autrui rien qu’en lisant leur prose. Heureusement que vous n’avez aucun préjugé ni aucun arbitraire.

        • Hello Mitch , vous êtes qd même suffisamment bavard pour que l’on ait une petite idée sur vous 😉 !!! bon blague mise à part , si vous étiez plus mesuré dans vos propos,moins caricatural , et que vous ne diabolisiez pas systématiquement vos interlocuteurs , ce serait quand même plus agréable , je l’attribue à une jeunesse supposée , j’ai peut être tort . Tout mon propos de personne reservée sur la légalisation est simplement de dire que la légalisation peut présenter des dangers et qu’en tant que libéraux et donc méfiants vis à vis de l’état , on peut être raisonnablement inquiets sur l’usage de maman état nounou ferait de cette libéralisation , pas d’accord ?

          • Il est vrai que la légalisation peut être une porte ouverte à une attitude de contôle et de flicage comme c’est le cas dans les pays où pour consommer il faut s’enregistrer auprès de bureaux d’Etat etc… Ca peut aussi être la donner lieu à des controles inopinés à tout moment et des fouilles pour « éviter les abus » et « protéger les consommateurs contre eux mêmes ». Mais dans ce cas là ce ne serait pas une libéralistation. C’est pour ca que dans mon premier post je parle clairement de ne pas mettre en place n’importe quelle libéralisation.

            Par ailleurs, une fois de plus vous semblez oublier que la prohibition est la forme la plus extrême d’Etat nounou. Donc si je conçois effectivement que votre crainte est justifiée au regard de l’attitude actuelle du gouvernement vis à vis de l’alcool par exemple, ça veut en aucun cas dire que la légalisation sera forcément pire que la prohibition. Je vous concède que le risque d’une escroquerie étatique existe, mais pense qu’on ne peut pas comparer des complications administratives à de la menace de prison.

            Je suis bavard, mais c’est parce que j’essaye d’être précis. De plus je tiens également à rappeler que je me contente de réfuter vos arguments et que cet exercice réclame plus de prose que la simple déclamation d’arguments péremptoires.

            • Cool ! Merci Mitch pour votre réponse étayée. Je crois que maintenant on s’est mieux compris, même si nous ne sommes pas d’accord sur certains points, J’entends vos arguments et les juge comme recevables bien entendu . La controverse quand elle est constructive est toujours intéressante .

              • Pardon mais franchement, je trouve que vous n’allez pas au fond des choses et que vos arguments restent superficiels. Notre controverse n’est pas si compliquée à conclure. Vous avez avancé des idées et je pense vous avoir démontré avec des arguments rationnels qu’ils étaient faibles voir faux. Quelle est votre réponse? Coment pouvez vous qualifier de « constructive » une conversation à sens unique: Je répond à vos arguments, intégralement et dans le détail, et vous ne sortez que quelques lignes avec des généralisations sans raisonnement logique et que vous ne mettez jamais à l’épreuve des faits. Je ne trouve pas que votre démarche soit très constructive et encore moins rigoureuse. En tout cas votre argumentation manque de méthode et reste vraiment à la surface des choses.

                Fonder une opinion aussi tranchée que la votre et préconiser l’enfermement de milliers de gens sur de telles bases me semble être le degré zéro de la réfléxion sur la justice.

    • L’Iran et l’Arabie Saoudite sont encore plus dures que Singapour….D’autre part Singapour est un véritable état policier ou toute la popuplation est surveillée constament en plus d’etre naturelement d’une mentalité ultra puritaine (c’est en train de s’adducir …)

  • Après avoir dépénalisé le cannabis qui revient à ouvrir les vannes ans résoudre aucun problème, la Belgique les a ensuite refermé pour reprendre le contrôle qu’elle n’a jamais pu maîtriser ni avant, ni après. Aujourd’hui, le pays est sur le point de prendre la seule solution qui vaille et qui donne enfin aux pouvoirs publics un pouvoir sur la culture, la vente et la consommation du cannabis. L’occasion pour l’Etat de vérifier l’innocuité du cannabis qui circule, de protéger le consommateur et de lutter contre la consommation de mineurs. Sans parler de la lutte contre le trafic clandestin, des meurtres entre dealers et en général de la délinquance liée au trafic de cannabis souterrain.

  • le probleme est qoui faire des policiers et gendarmes qui perdent leur temps a courir apres les ex drogues et dealer ….des contractuels …?

  • Après avoir lu vos argumentations , j’estime que tout le monde dit des choses vraies, a mon avis la légalisation devraient tout simplement être acceptée pour une consomation personnelle et en vente surveillée . Pourquoi ? Sinon il y aura toujours des gens qui voudront s’en mettre pleins les poches illégalement et sa l’Etat n’aime pas . Je pense aussi que nous sommes des marionnettes de l’Etat et qu’il a besoin d’exercer une pression sur le petit peuple afin de se sentir puissant. L’Etat sait qu’il y a les mafieux vente de cocaïne meth MDMA lsd mais ils ne peuvent rien y faire ! Ou tres peut . Arrêter un dealeur et le mettre en prise n’est que de retirer un grain de sable de l’océan. C’est pourquoi ils doivent s’en prendre a des cible facile , des cible innofensive n’hésiter pas a me donner votre point de vue sur le sujet

  • 1) L’innocuité du cannabis est une fumisterie. Les dégâts psychiques, les troubles de la personnalité sont un fléaux particulièrement sur les cerveaux de jeunes ados.
    2) Connaissez vous une seule personne usagé des drogues dures qui n’ait commencé par le cannabis ?
    3) Il ne s’agit pas de faire disparaître l’usage du cannabis mais, comme par exemple le népotisme ou le proxénétisme, de le contenir.
    Il est fatiguant et inutile de se battre contre la mauvaise foi et le discours à la mode, je m’en veux….

    • « 1) L’innocuité du cannabis est une fumisterie. Les dégâts psychiques, les troubles de la personnalité sont un fléaux particulièrement sur les cerveaux de jeunes ados. »

      Si c’est la raison de la prohibition alors il faut aussi prohiber l’alcool.

      « 2) Connaissez vous une seule personne usagé des drogues dures qui n’ait commencé par le cannabis ? »
      Ils ont égalment tous bu de l’alcool avant et même probablement aussi du café ou fumé du tabac. Voulez vous interdire toutes ces substance pour cette même raison?

      « 3) Il ne s’agit pas de faire disparaître l’usage du cannabis mais, comme par exemple le népotisme ou le proxénétisme, de le contenir. »

      Rien ne prouve que la prohibition contienne mieux le cannabis que sa légalisation, exemple: Les hollandais jeunes comme vieux consomment moins que les francais.
      Par ailleurs comparer un crime sans victime: consommer du cannabis (et pas consommer du cannabis en conduisant, ca c’et autre chose) ne fait pas de victime autre que le consommateur. Le népotisme est un abus aux dépens de ceux qui méritent le poste attribué par népotisme. Rien à voir avec un vice privé, c’est un préjudice porté à autrui.

      Dites moi où je suis de mauvaise foi…

  • Bonjour ou Bonsoir selon l’heure 😉
    Pour toute personne qui est intéressée par le sujet de la légalisation du Cannabis en Belgique, je vous invite sincèrement à faire un tour sur l’url du site suivant http://www.cannabis-belgique.grn.cc

    Cordialement,
    Julien

  • Je pense qu’il faut etre extremement prudent sur la question des drogues, a la fois la prohibition est un échec dans beaucoup de pays mais leur consommation est aussi un problème de santé publique donc que faire finalement? Instaurer un etat policier totalitaire ? Laisser le champ au crime organisé?Réguler et taxer?Se centrer sur la lutte contre le trafic et envoyer les consomateurs chez le médecin ( modèle Portugais)?

    • « mais leur consommation est aussi un problème de santé publique donc que faire finalement? »

      Qu’est ce qu’un problème de santé « public »? Pourquoi une activité comme la consommation de drogue qui consomme individuellement et qui ne peut en aucun cas être contagieux ne serait pas un problème de santé PRIVÉE?

      Depuis que la sécu a acheté notre corps (pour pas cher) tout est problème de santé publique. Citez moi un type de problème de santé qui ne soit pas considéré comme un problème de santé publique plutôt que privée? Et si tout est santé publique, pourquoi s’embête t’on encore à utiliser ce qualificatif?

      Moi je me sers de ce terme comme détecteur de bullshit. La consommation est un problème privé et n’aurait jamais du cesser de l’être aux yeux de personne. Le simple fait qu’on imagine que c’est un problème de santé publique donne l’illusion que l’on a le droit de décider pour autrui. C’est faux. Les prohibitionnistes sont tous des gens qui méprisent le principe de propriété du corps. Ils s’imaginent être plus que ce qu’ils sont en se fantasmant comme des ayant droits sur le corps d’autrui. Ils veulent être le papa de tout le monde. Le prohibitionnisme est un symptôme patenté de condescendance et de mépris envers la liberté individuelle.

      Oui la drogue tue, même le cannabis malgré son absence de dose létale, à cause de l’encrassement des poumons quand on le fume. Oui c’est mauvais pour la santé. Oui, ça réduit la productivité au travail, et effectivement à force d’en utiliser on a tendance à se mettre en marge de la société. Et alors? Est ce un devoir d’etre en bonne santé? Les armées de prohibitionnistes obèses et alcooliques sont bien placés pour en parler! Les caféinomanes, au bord du meurtre de masse dès qu’il leur manque leur tasse du matin sont ils vraiment des exemples de sociabilité? Qui est vraiment en position de donner des leçons?

      Laissez les fumeurs de joint crever comme ils l’entendent! Ils ne vous demandent pas de mourir à leur place et ils ne vous doivent rien!

      Quand on ne peut pas choisir comment on meurt, on ne peut pas choisir non plus comment on vit.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Depuis cinquante ans, les Flamands achètent aux Wallons des compétences car ils rêvent d’embrasser un avenir national, quand les Wallons sont incapables de boucler leur budget. C’est l’histoire du fédéralisme belge.

 

L'omniprésence de la gauche en Wallonie

Le socialisme clientéliste wallon a si bien éduqué les consciences que les Wallons se tournent en masse vers des socialistes révolutionnaires, emmenés par un parti qui revendique l’héritage marxiste « dans son intégralité », Pol-Pot, Mao, Staline.

Trois partis dom... Poursuivre la lecture

Le journal Le Soir a récemment publié une Carte blanche intitulée « Dans l’enseignement supérieur, ce sexisme toujours ordinaire… »

Les auteurs y indiquent qu'il serait grand temps de s'attaquer, sur les campus, au fondement des violences sexistes et sexuelles : le sexisme ordinaire. Il est question de compliments déplacés, de remarques en apparence anodines, qui seraient bel et bien du harcèlement sexiste et sexuel, et auraient un impact considérable sur la santé mentale des personnes concernées, en grande majorité des femmes. Le prob... Poursuivre la lecture

Programmatiquement, les partis écologistes les plus extrémistes d’Europe sont les belges Ecolo & Groen et le parti allemand Die grünen. Ces partis ont en commun d’être au pouvoir au niveau fédéral de leur pays respectif, avec des partis socialistes et libéraux.

En Belgique

La Belgique est, avec la France, l’un des pays d’Europe dont le mix énergétique est le moins émetteur de CO2. Cette vertu est entièrement due à sept réacteurs nucléaires parfaitement opérationnels. Las ! Les écologistes, dont le moteur idéologique premier est et ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles