Le Mur dans nos têtes 25 ans après

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
mur de berlin rené le honzec

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Mur dans nos têtes 25 ans après

Publié le 10 novembre 2014
- A +

Le regard de René Le Honzec.

mur de berlin rené le honzec

L’actualité française, c’est Nabilla qui surine plus ou moins son copain et Fillon qui surine plus ou moins son ex-copain, si l’on en croit son ancien copain qui l’a cafté à deux pions zélés qui ont une garde citoyenne dans les Vosges face à la menace des divisions soviétiques : 8 millions d’hommes, 50 000 chars, 65 000 canons, 8000 systèmes AA. J’étais convaincu que nous serions, un jour, attaqués. Encore plus maintenant que j’ai vu des documentaires télé avec ces cartes d’invasions colorées, tenant compte des impacts des bombes tactiques nucléaires utilisées sur les murs des QG bunkérisés sous Varsovie. J’étais aussi convaincu que nous avions une cinquième colonne, le Parti Communiste Français, sous le knout du camarade Marchais, ancien du STO, à la tête d’un parti qui n’avait pas hésité à tenter de pactiser en 1940 avec l’occupant nazi.

Avec ce Mur tombé en morceau, le Mur érigé dans les consciences (de classe ?), lui, est toujours présent, relooké sous des couleurs plus acceptables, qui vont des verts zadistes aux roses ex-trotskystes qui peuplent État, gouvernements, ministères, partis (Cambadélis, Dray,..), Europe (hein, Désir), Éducation Nationale (Hein, Peillon ?), administrations, mutuelles, syndicats, « société civile », genre DAL, RESF. Avec des actions directes (!), des campagnes de presses, des programmes scolaires, une mainmise sur le socio-culturel, etc. Pourquoi cette prégnance du marxisme dans notre culture ? Parce que le Nuremberg du Communisme n’a pas eu lieu.

Zemmour a cette qualité de pointer les limites de ses interlocuteurs et leurs œuvres. Revel en son temps, non remplacé hélas, alliait prose et talent pour ridiculiser ces communistes d’ici et de là-bas et leur dictature de la « pensée » en France. Maurice Druon s’en est allé après son livre La France aux ordres d’un cadavre. Mais un consensus flou, lâche, conformiste empêche toute attaque sérieuse, aussi parce que les gardiens du temple veillent, espérant toujours le grand soir, balançant des cocktails molotovs ou des articles enflammés pour entretenir la flamme rouge de la faucille et du marteau. Et nous, libéraux, devrions plus souvent nous en souvenir dans nos analyses politiques.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

Le fédéralisme flamand est un succès avéré, dans quasiment tous les domaines. La Flandre n’a jamais été aussi prospère. Gand, Bruges, Leuven sont au faîte de leur art de vivre, parmi les plus belles, actives et créatives cités d’Europe du Nord. Anvers renoue avec son glorieux passé, celui de l’un des plus grands ports du monde.

Le fédéralisme wallon est tout aussi éclatant, mais d’échec, d’insuccès, de complaintes, de rancœurs et de misère. Pourtant, depuis un demi-siècle, c’est la Flandre qui finance massivement la Wallonie, non le co... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

Mercredi dernier, on a appris que le département de la sécurité intérieure (DHS) - un département qui n'existait pas il y a 20 ans mais qui dépense aujourd'hui 52 milliards de dollars par an - a créé un nouveau Conseil de gouvernance de la désinformation.

Cette nouvelle intervient quelques jours seulement après que Twitter a accepté l'offre d'Elon Musk, fondateur de Tesla, de racheter Twitter pour 44 milliards de dollars, une opération qui, selon les détracteurs de l'opération, pourrait alimenter la désinforma... Poursuivre la lecture

Par Jean-François Revel. Texte présenté par Damien Theillier

Jean-François Revel prend ici l'exemple concret des trains, en France et en Grande-Bretagne, pour illustrer l'omniprésence de la mentalité antilibérale, qui jaillit comme un cri du cœur en toute occasion, notamment lors d'une catastrophe ferroviaire (Voir aussi la vidéo tout en bas). Cette mentalité persiste à l'encontre de toute l'expérience historique du XXe siècle et même de la pratique actuelle de la quasi-totalité des pays. Comme il l’écrit si joliment :

« L'antil... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles