Sénat : plein les ratiches !

sénat sans dents hollande rené le honzec

Le regard de René Le Honzec.

 

sénat sans dents hollande rené le honzec

La santé de Hollande, notre bien-aimé Cheerleader inquiète ses ferventes supportrices (-teurs) : tous ces oublis et défaillances de mémoires sur les promesses, les chiffres, la croissance, bref des signes avant-coureurs d’Alzheimer qui, cependant, sont difficiles à distinguer des habituelles défaillances d’un esprit socialiste bien formé.

Bon, mais il y a aussi le physique : ce remarquable arrondissement des bajoues, qui fait penser, au choix, au hamster de votre chérubin ou à Georges Pompidou, symptôme d’une altération accentuée de ce physique de rêve qu’il s’était imposé pendant la campagne présidentielle et qui me rappelait, à titre tout à fait personnel, un croque-mort défunt de notre paroisse.

Et là, depuis ce dimanche, Flanby-le-bien-aimé vient de perdre quasiment d’un coup toutes ses ratiches, devenant brutalement un de ces sans-dents dont il se gaussait affectueusement en privé. Il avait déjà paumé le bas du râtelier aux européennes, et, là, vlan, la prothèse supérieure, le Sénat, qui s’est barrée. Faut dire que question alimentaire, il s’est tapé un régime terrible avec des plats lourds, genre réforme territoriale, salade de départements en sauce, budget des collectivités genre sushi, gâteau de potes pourris… Je peux avancer un diagnostic : le scorbut, carence létale en vitamine C. C comme Croissance.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.