Ce que veulent les Français ? Du socialisme, pardi !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Moutons (Crédits bibendum84, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce que veulent les Français ? Du socialisme, pardi !

Publié le 28 septembre 2014
- A +

On le sait, la France est un pays particulièrement difficile à gouverner d’autant que ses dirigeants sont trop souvent pusillanimes et de plus en plus déconnectés de la réalité de terrain. L’actuelle situation économique et politique de la France doit beaucoup à la succession de bras cassés et d’escrocs approximatifs qui ont pris le pouvoir ces dernières décennies. Cependant, même en tenant compte de la brochette de clowns dont nous avons hérité aux commandes, et à la lumière, faible mais persistante, de l’actualité, on ne peut pas écarter le rôle du peuple dans la désignation d’une aussi piètre élite.

small facepalmC’est en effet en tombant sur des articles comme celui-ci, de La Tribune, qu’on en vient à constater l’incroyable démission du bon sens dans ce pays. D’après l’article, et selon un de ces sondages dont l’intelligence commande de ne le prendre qu’avec des pincettes, il semblerait qu’une majorité des Français souhaitait que la mesure sur l’encadrement des loyers intégrée dans la loi ALUR soit maintenue.

Pour rappel rapide, cette loi fut propulsée par une Cécile Duflot aussi dogmatique qu’incompétente sur la route franchement chaotique d’un parcours législatif rigolo et parsemé d’embûches rocambolesques. Elle déclencha (la loi et la Duflot) une telle poussée d’urticaire chez les acteurs du marché immobilier qu’avant même ses décrets d’application, de beaux effets pervers ne tardèrent pas à faire jour, avec un repli maintenant constaté de la construction, de la vente et de la location. Apparemment, les dispositions envisagées (qui comprenaient, notamment, un encadrement des loyers, des prêts à taux zéro alambiqués, des contraintes de constructions cyclopéennes) n’avaient pas l’heur de plaire, ni aux potentiels acheteurs, ni aux vendeurs, ni aux constructeurs, ni aux propriétaires, ni aux locataires. Prestement, la loi fut donc euthanasiée, sans fleurs ni couronnes, par un docteur Valls en petite forme.

small double facepalmMalgré ce four, et malgré un nombre conséquent d’études économiques (ici, ici, ici ou ), de cas historiques et d’exemples vibrants d’actualité que l’encadrement des loyers ne fonctionne pas, jamais, nulle part, même pas en rêve ou sur un malentendu, plusieurs maires de villes de France, entendant l’appeau électoral siffloter dans ce genre de mesures, s’empressèrent d’expliquer à leurs concitoyens que, même la loi enterrée, l’encadrement des loyers lui survivrait, au moins chez eux, nananère.

À la suite de quoi, le sondage nous apprend que ces maires, finauds, ont bien senti le vent du non-changement : en réalité, pour 44% des Français sondés, l’abandon de l’encadrement des loyers prévu par la loi est « une mauvaise chose », et un cinquième (21%) estiment qu’il fallait la supprimer. Mieux : une majorité de Français (56%) pense au contraire qu’il faudrait étendre ce dispositif à un maximum de grandes villes.

Mais voilà : non, ceci n’est pas une coïncidence, un hasard, un malentendu ou une méprise.

Cette majorité de Français qui, manifestement, ne comprennent rien à rien à l’économie basique, et qui réclament plus de lois, plus de règles, plus d’encadrements, cette majorité n’est pas fortuite. Elle existe partout, dans différents domaines, sur différents sujets. Ainsi, cette majorité, pétillante de joie que seule l’innocence d’une parfaite ignorance apporte, se retrouve derrière ces lois qui, on l’a vu, finissent par faire le code de l’immobilier, ou qui font déjà le code fiscal, celui de la sécurité sociale, celui du travail, de la vexation routière ou tout autre qu’il leur plaira de plier à leur vision enfantine de la réalité.

Et là encore, un bref coup d’œil à l’actualité permet de s’en convaincre : alors même que ce pays croule sous les chômeurs, alors même que, depuis le plus petit salarié jusqu’au plus grand patron, de la plus modeste entreprise unipersonnelle jusqu’à la multinationale rutilante, tous devraient s’organiser et se battre pour créer de l’emploi, accroître la compétitivité du pays et créer de la richesse, seule voie par laquelle les pauvres s’extraient de la misère, alors même que la situation économique du pays, normalement connue de tous, ne laisse absolument aucune latitude ni aucune voie d’interprétation sur le mode « Bah, même pas mal », tout un pan du pays semble s’employer à saboter méthodiquement les efforts déployés par les uns et les autres.

Regardez ces beaux syndicats se dressant contre des salariés dont ils sont prétendûment les défenseurs ! Alors que le travail de nuit était réclamé par ces derniers dans une boutique de luxe sur les Champs-Élysées, nos fiers syndicalistes, finement aidés d’un code du travail et d’une Cour de Cassation commodément d’accord avec eux, ont réussi à en interdire purement et simplement le principe. Encore une fois, la majorité (celle qui fut derrière les votes des députés qui écrivirent le code) a tranché : des adultes qui décideraient, de leur plein gré, vouloir travailler jusqu’à 21H sont des enfants inconscients auxquels il convient d’interdire leur activité. C’est tout.

Implied Facepalm

Regardez ces beaux syndicats de pilotes, ces pilotes eux-mêmes, qui, tout frétillant d’aise que leur procure leur pouvoir de nuisance, persistent dans une grève alors que les motifs s’en sont pourtant évaporés ! Alors que le développement de Transavia apparaît de plus en plus comme indispensable à la survie d’une société qui n’aura pas su prendre le tournant des compagnies low-cost et qui est restée coincée dans le monde merveilleux de l’aérien des années 70, la partie la plus privilégiée de la société (selon toutes les métriques) se bat à présent pour que, concrètement, les coûts de fonctionnement de cette nouvelle entité soient les plus élevés possibles, réduisant à néant toute perspective d’avenir pour Transavia, et, par voie de conséquence, pour Air-France et donc pour eux-mêmes à plus ou moins long terme.

peekaboo facepalm

Tout ceci est bel et bon, mais on peut aller encore plus loin dans la consternation. Pendant que les uns s’emploient clairement à réduire chez les autres toute velléité de faire quelque chose d’utile, de productif ou d’innovant, c’est bien depuis les entrepreneurs eux-mêmes que le coup de grâce arrive lorsqu’on apprend, via un autre sondage consternant, la liste de leurs personnalités politiques préférées.

Pour ces chefs d’entreprise, c’est Alain Juppé qui est la personnalité la plus à même « d’appliquer un programme économique de relance de l’économie française ». Oui, vous avez bien lu, Alain Juppé, le repris de justice, celui-là même qui a prouvé, en 1995, qu’on peut très bien retourner sa veste et baisser son pantalon tout en restant droit dans ses bottes. Celui qui aura cédé, après une grève mémorable, à toutes les revendications de syndicats iniques, y compris celles liées au paiement des jours de grève (un comble !), celui qui aura cédé alors que la France aura subi, au travers de cette grève dure, la plus honteuse des mise à mort : à la suite de ce renoncement, que dis-je, de cette branlée minable en rase campagne, les politiciens ont choisi de passer au point mort pour n’en plus sortir et y être encore, quasiment 20 ans plus tard. Et c’est donc cette carpette, ce triste roublard qui arrive même à se faire proprement mettre en boîte par un ex-ambassadeur chinois, qui serait donc la personnalité politique de nos chefs d’entreprises, accompagné, il est vrai, de gros calibres comme Sarkozy (le gros relou) ou encore Baroin (dont le stage photocopies/café dans les coulisses de Matignon est pourtant terminé depuis longtemps).

valls au bord du suicide

Vous l’avez compris : ces faits, indiscutables, montrent l’ampleur du problème. Si le pays est ingouvernable, c’est précisément parce que son peuple ne veut pas être gouverné. Il veut être dorloté. Il veut être cajolé, rassuré par des discours, et mitonné avec des petites taxes et des petits impôts sympathiques, faits « pour son bien », qui taperont Les Méchants (les riches, les possédants, ceux qui fraudent, qui trichent, qui ne jouent pas le jeu, les pas beaux et les vilains, quoi), et qui aideront Les Gentils.

Et ainsi, ce peuple réclame toujours plus de lois, de règlements. Ce peuple rouspète et fait la grève alors que la situation est catastrophique. Et ainsi, une partie du peuple va choisir d’imposer à l’autre des contraintes invraisemblables pour qu’enfin, ce soit le paradis pour lui (et puis l’autre est trop stupide, de toute façon, puisqu’il pense que le peuple, c’est lui – quel con !). Et ainsi, le peuple va se choisir des dirigeants qui l’ont déjà floué, parce que cette fois, ce n’est pas pareil, c’est la bonne. Il va se choisir des gens qui savent lui parler, lui susurrer les bons mots doux et l’embobiner comme il l’aime.

Et tout ça porte un nom : c’est un doux collectivisme, un socialisme démocrate et doux au toucher. Et tout le monde le réclame. Parce que, c’est sûr, cette fois, ça va marcher !

—-
Sur le web

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • … et ce pays est foutu.

    Le pire, c’est que je commence à penser qu’il le mérite.

  • Chronique d’un effondrement programmé par la majorité… constat lucide et réaliste…

  • Non ce n’est même pas du collectivisme, c’est tout bonnement l’exploitation d’une partie de la population de ce pays par une autre! Quelles sont les proportions de ces deux parties, je ne sais pas mais quand je constate que 51% des foyers fiscaux sont exonérés alors que 49% paient plein pot, ce ne doit pas être loin de ce compte. Le social-clientélisme d’origine gaulliste a fait son oeuvre avec le temps: une moitié du pays a réduit en esclavage l’autre moitié, grâce aux bons soins de nos élus, qui comme chacun sait ne représentent même pas la moitié des électeurs français!

  • Article très juste, accuser les politiciens est trop facile car ils ne sont que les exécutants de leurs électeurs après tout, s’il y avait une partie non négligeable de la population qui voulait du libéralisme il y aurait des politiciens pour s’engouffrer dans la brèche.
    La France a le peuple le plus illétré d’Europe en termes d’économie et cela se ressent dans son élite et les choix des électeurs, et je ne parle même pas de l’ascension de Marine Le Pen, une pure socialiste à la mode soviétique.

    Ce pays va encore passer une décennie difficile.

    • « La France a le peuple le plus illettré d’Europe en termes d’économie et cela se ressent dans son élite et les choix des électeurs »

      C’est tout juste le contraire :
      La France a l’élite la plus illettrée d’Europe en termes d’économie et cela se ressent lors des consultations électorales.

      Elite de l’ENA, elite des haut-fonctionnaires, elite des politiciens professionnels
      Elite des medias propagandistes du Gouvernement, Medias anti-entreprise (l’actualité économique sera tous les jours un plan social) Medias courant après le sensationnel. Bref élite mediatique méprisant et trompant le peuple.

      Mon cher SweepingWave voilà que vous dérapez. Accuser le peuple d’être ignare est une faute lorsqu’on se donne pour objectif de propager les idées libérales.
      Le peuple ne dirige rien. L’élite française sait mais manque de courage.

      Ce sont ceux de la Haute qui tiennent l’Etat à leur profit !
      Voir l’article de T.D.K.
      http://www.contrepoints.org/2014/09/28/182603-legalitarisme-nest-pas-a-confondre-avec-legalite

      • Sweepingwave a raison

        Regardez la réalité en face
        Deux cultures darwiniennement parlant inadaptés au monde actuel
        Le culture latino catholique dont la France est la fille aînée
        Et pire la culture .usulmane

      • le peuple n’est pas coupable de son « illétrisme » économique. L’élite, si. Mais cela ne dédouane pas pour autant « le peuple » qui s’est laissé en bonne part acheter par ses politiciens.

        La France est le pays le plus corrompu du monde. Ailleurs, les politiciens sont corrompus, parfois presque tous. Mais cela reste une petite minorité sur l’ensemble des habitants. En France, 51% (au moins) des habitants sont corrompus par les politiciens…

    • « Illettré » Attention! C’est un mot qu’il ne faut pas utiliser, sous peine de devoir présenter des excuses alors qu’au final il ne s’agit que de la constatation de la réalité.
      (à rapprocher de « plus de la moiter des français sont incapable de comprendre un texte qui développe plus d’une idée ») Encore un succès éclatant de notre belle éducation nationale qui nous coute indirectement un bras et qui vente le beau modèle étatiste et collectiviste français..

  • Alors que se déroulent aujourd’hui les élections sénatoriales, il aurait fallu que « Contrepoints » dise que ces élections n’ont aucune valeur car ce n’est pas le peuple qui vote mais des élus, donc des gens compromis dans « le système ».
    C’est une escroquerie de dire que l’UMP, qui serait en passe de les remporter, redeviendra,ce soir, le premier parti en France.

    • C’est à chacun de déterminer quelle valeur il donne à des élections, pas à un site d’en dicter une. H16 nous affirme, avec raison je crois, que le peuple est crédule, naïf, immature, inconséquent, manipulé. On peut penser ce qu’on veut des sénatoriales, mais le fait qu’elles ne fassent pas voter ce peuple-là n’est pas un argument recevable.

    • Le vote direct ne changera rien

      Comme un vote direct a Gaza ne rendera pas Gaza un eldorado
      Arretons de se voiler la face : nos elus sont le reflet démocratique de la majorité

  • Vous prendrez bien une petite louche de socialisme ?

    Bon, encore une petite louchette. Non, parceque là, je commence à baver, j’ai la bouche tordue, les yeux à l’envers.

    Je commence à me taper la tête sur le mur de la cuisine. Je continue dans la salle de bain avec mon matinet, normalement réservé à mes soirées Sados avec DSK et ses copines.

    En principe Hollande y vient aussi. Lui, c’est la chose. Celui qui a une boule rouge dans la bouche.

    Avec mes copains socialistes, on aime bien griller des steaks de 500 gr/personne. Le caviar à la louche, et les HLM en plein coeur de Paris. Bref, on à le coeur sur la main. On partage l’argent du peuple entre nous.

    Vous l’aurez compris, les Français sont tous et toutes invités aux soirées sado maso. C’est la fêêêête, on s’éclate tellement.

    • Vous avez donc comblé vos lacunes très rapidement grâce à vos copains. Bravo, moi qui voulais faire tout ça, avec amour, avec vous…et maintenant?
      Ce que veulent les français? Un mystère!

      • Mais voyons, on s’en fou des Français, c’est clair, non ?

        Le Sénat bloque les lois depuis 2012. On va changer de sénat, il va continuer….à bloquer les lois anti-constitutionnelles. Mais on s’en tape.

        La cours des comptes râle, mais on s’en tape !
        Merkel râle, on s’en tape. L’Europe aussi, on s’en tape.

        La peuple il nous emmerde. Là, c’est dit.

        Alors venez faire la fête avec nous. Hein ?

        • Houla, d’humeur massacrante aujourd’hui, un problème de femme peut être?
          Ben ce que vous nous dites n’est pas nouveau et va continuer, moi je m’en fous, j’en profite déjà à ma manière.
          Oui c’est bien clair. A la fête, oui pourquoi pas, la votre n’a pas l’air très reluisante ni séduisante mais je pourrais y faire une belle potiche…

          • Oui, je n’ai plus de champagne !

            Non, pas de problème de femme, je prends des pillules bleues. Par contre, par rapport à mon âge ça dure 3 jours. C’est chiant pour emmener les enfants à l’ecole: toutes les mamans me font la bise.

            Pfff, monde compliqué que le notre.

  • Sérieusement ça étonne quelqu’un ici ? Lorsque l’on voit certains nous dire que le gouvernement mène une politique d’austérité, comment s’étonner ensuite de l’État de ce pays ?
    Les français n’ont que ce qu’ils méritent.

  • On enterre tout : les terres et les hommes à l’aide de plans gérés à distance par les ingénieux de service. Le réel n’est pas à n’est pas à l’ordre du jour, la raison le serait parait-il

    • Oui, la raison. Le terre à terre.

      Je me souviens avec mes copains du fouquets. Ceux de gauche, pas ceux de droite. Bien que la différence soit assez difficile à cerner. Même les logos ne trompent personne.

      Alors avec mes potes, à la belle époque, on faisait la tournée des bordel de Paris. Il y avait des endroits échangistes très select. Avec mon potes FH et Dédé, on échangeait nos bons coups, nos infos, nos fesses.

      On snifait de la colle dans les WC, et de la coco sur les fesses de giselle. Ah, giselle, cette petite, elle avançait vite, à coup, de promotion. Elle avait du talent. De l’envie de bien faire. C’était le bon temps quoi.

      Aujourd’hui, regardez ce qu’il fait FH, il nous envoie, nous ses anciens copains, les uns après les autres au casse pipe. Tient l’autre jour, il voulait étaler nos comptes en banque. Non, mais sans blagues. 40 de magouilles, ça devrait payer quand même. ça se respecte, merde à la fin.

      Et puis le peuple, il fait chier en parlant poliment. Avec son Internet, son twitwy et ses trucs débiles. On a bien inventé des Hadopi et autres services qui coutent des milliards pour rien. Mais non, le peuple ne ferme pas sa gueule. Il râle, comme toujours.

      Bah, on lui donnera quelques brioches et il fermera sa gueule. Comme avant. Sinon, on lui tapera dessus. Au pire, on augmente les taxes et on rajoute quelques lois velues. Na.

      C’est vrai quoi, nous on sait bien vivre, profiter de la vie. Nous on aime vous faire plaisir. On a vraiment ça dans le corps. D’ailleurs récemment, nous étions avec les SDF de Paris aux restau du coeur. Bah, oui la bouffe est dégueu à l’Elysée. On a pensé que partager le peu de nourriture des autres ne changerait pas grand chose de toute façon.

      Et puis, non, mais, regardez moi ça. Ils sentent mauvais les SDF, ils s’habillent mal. Ils ont des dents en moins et nous regarde de travers. Bah, encore des fascistes illettrés, c’est sur.

      C’est dingue ces pauvres qui ont faim. Et puis, pourquoi ils font pas l’Ena, ou une ôte école de la Ripoublique. Hein ? Pff, ils ont qu’à faire fonctionnaire, escroc, voleur. C’est pas se qui manque quand même.

      Non mais sans blagues.

  • Et en attendant les habitants de Hong Kong, surtout les jeunes, font preuve d’un grand courage en s’opposant au contrôle de la ville par les pions de la dictature chinoise et demandent une vraie démocratie pour la ville en choisissant eux-mêmes leurs dirigeants pour la ville de Hong Kong.
    Courage à ces manifestants qui montrent l’exemple en se battant pour la liberté.

    • Non ce ne sont pas des revendications pour plus de démocratie à Hong-Kong mais des mouvements mafieux.
      Lorsqu’il y a moins d’état ce sont les mafias qui s’infiltrent dans l’espace vide.
      « Contrepoints » ne veut pas reconnaitre cette sinistre vérité.

      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/09/28/97001-20140928FILWWW00084-confrontations-violentes-a-hong-kong.php

      • Après tout c’est vrai l’état ne peut pas être comparé à une mafia:

        L’état ne force pas les gens à se placer sous sa protection moyennant une saisie important de ce qu’ils gagnent.
        L’état ne menace pas ceux qui refuse de payer cette protection.
        L’état ne menace pas ceux qui ont des pensés contraire à ses « valeurs ». (cf des ouvrages comme la « régression intellectuelle de la France »)
        L’état n’organise pas lui même l’insécurité en laissant dériver certaine situations. (banlieues)
        L’état est impartial et ne privilégie absolument personne.
        L’état représente le peuple et pas une catégorie bien particulière.
        L’état ne limite pas votre liberté de déplacement (comme avec les dernières loi antiterroriste).
        L’état ne tue personne et ce n’est qu’un affreux concours de circonstances tous ces suicides suite aux pressions et harcèlement des organes ‘officiels’ tel que l’URSSAF, CIPAV ET AUTRE RSI.
        L’état n’organise aucun trafic de drogue et ne se sert allégrement au passage (cigarette, alcool)
        L’état ne vent pas d’arme.
        L’état n’organise aucun jeu d’argent (la française des jeux ça doit être autre chose)

        Je pourrai continue longtemps comme ca…

        Non c’est vrai. Il y a quelques chose qui les différencie: Aucune mafia n’oserait réclamer presque 60% de ce que gagne un commerçant pour le ‘Pizzo’

      • Vous racontez vraiment n’importe quoi, vous êtes une insulte envers la liberté.
        Courage à ces jeunes qui se battent pour plus de liberté et de démocratie face à une odieuse dictature 🙂

      • Euh, Marseille c’est un cas à part ?
        Paris aussi ?

        Une mafia laisse de quoi manger, elle est souvent plus juste que l’Etat.

    • Ah, vous voyez bien qu’il y a des endroits où la France fait envie.

  • Question : le peuple français est-il suffisamment adulte et responsable pour fonctionner avec une politique libérale ?

    Question bonus: est-ce notre système actuel qui infantilise la population ? Ou l’inverse ? C’est un peu l’oeuf et la poule…

    Mais effectivement, on est pas encore sorti de l’auberge, puisque les 2 parties qui montent (FDG / FN) proposent comme solution « encore + d’Etat » au problème « il y a trop d’Etat ».

    Pays de cons 😮

    • Si le choix était entre:
      – libre et pauvre
      Ou
      – riche et esclave
      On pourrait prendre le choix d’etre esclave.
      Si c’est :
      – pauvre et esclave, là on peut dire que nous serions gagnant.

      Mais bien sur, nous sommes encore trop riche pour cela ?!
      Vivement la fin.

  • Quand on voit ces deux tronches hilares qui attendent le résultat des sénatoriales

    http://s2.lemde.fr/image/2014/07/17/202×101/4458600_3_40fe_les-senateurs-ump-jean-pierre-raffarin-a_4113200cd9e39ddbda0ebdd4e75dea80.jpg

    C’est si symbolique de la politique des  » pantouflards » dans une France en situation de coma,
    On comprend que chaque Français a la rage de se révolter, de tout faire péter

  • les peuples ont les gouvernements et les destins qu’ils se choisissent , la messe est dite … RIP .

  • vivement que la bête crève .

  • Bravo pour cette article. En fait le point principal est que les français en très grande majorité ont une culture économique nulle. C’est aussi vrai pour les politiques. Il sera, hélas, difficile de changer. La faillite peut nous aider.

  • H16 encore un excellent papier. Pour Juppé (attention je ne soutiens pas plus les autres hormis Denis Payre et Nous Citoyens) j’ajoute ceci:
    un type très dangereux, presque 70 ans, un fils d’enseignants, énarque, fonctionnaire depuis toujours. Ne connaissant rien à la société civile et encore moins à l’entreprise. Arrogant, suffisant et méprisant le peuple. Qui plus est, un chiraquien 100%, donc un socialiste déguisé, repris de justice. Au delà de sa condamnation passée pour emplois fictifs (alors qu’il était investi d’un mandat électif public, il a trompé la confiance du peuple souverain) et de l’appartement de son fils pour lequel le procureur de la République de Paris, Bruno Cotte avait considéré que le délit de « prise illégale d’intérêts » était établi, ce monsieur représente EXACTEMENT ce dont la France n’a ABSOLUMENT pas besoin: un énarque qui ne connait rien au monde de l’entreprise et de la création de richesses. De plus, ce monsieur psychorigide avéré est un fonctionnaire politicard qui n’a eu de cesse de soutenir le pire roi fainéant que nous ayons eu: Chirac. Chirac, dont il a cautionné la politique et les méfaits jusqu’à se faire condamner à sa place! Bordeaux très bien pour lui…

    • Bilan complet, mais le pire, c’est que son alternative s’appelle Sarkosy, la girouette arriviste étatiste, etc. etc.

      Ce pays est foutu, et 80 % de profs chaque jour défendent l’interventionnisme de l’État…

    • Et vous oubliez, dans votre réquisitoire, sa propension exponentielle au lèche-babouches….ce qui traduit son amour pour la Nation……

  • J’ai entendu hier soir sur France-Inter (nobody is perfect) une phrase qui m’a marquée :

    Parlant des juifs allemands dans les années trente :

    « Les pessimistes se sont retrouvé à Hollywood, les optimistes à Dachau ».

    Où seront nous dans dix ans ?

  • En tout cas on se marre bien de voir les abrutis s’autodétruire.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christopher Paige. Un article du Mises Institute

Un cliché typique dans les milieux socialistes est que les pauvres et les opprimés refusent de voter pour leurs intérêts économiques. Voir, par exemple, l'ouvrage de Thomas Frank What's the Matter with Kansas ? How Conservatives Won the Heart of America.

Cette théorie est utilisée pour justifier divers stratagèmes antidémocratiques visant à "protéger" les personnes vulnérables contre elles-mêmes. Si, après tout, les pauvres ne votent pas dans leurs intérêts, alors pour... Poursuivre la lecture

Par Robert Guiscard.

Le Club de l'économie du Monde se propose de faire débattre décideurs et "experts" sur les grandes mutations économiques. Quels traits constitutifs se dégagent de leur Cité idéale ?

Trois aspects semblent se dessiner : la souveraineté européenne et numérique, la transition écologique et enfin des conceptions économiques originales sur la dette, l’inflation ou la dépense publique que je regroupe sous le terme de nouveaux économistes.

Malheurs de la souveraineté : l'autarcie et la citadelle assiégée

Sur... Poursuivre la lecture

La gauche politique comporte une constante : pour séduire, elle doit quitter la réalité et faire rêver. On le voit à nouveau avec la réussite politicienne d’un ancien socialiste : Jean-Luc Mélenchon. Ministre de Lionel Jospin de 2000 à 2002, il quitte ensuite la social-démocratie pour la radicalité politique. Concurrent du Parti socialiste dans une gauche de plus en plus divisée, il n’aura de cesse de critiquer cette gauche, surtout lorsqu’elle sera au pouvoir de 2012 à 2017.

Avec 21,95 % des suffrages exprimés à la présidentielle 2022... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles