Terrorisme : la France, premier soutien financier des djihadistes

En payant près de 60 millions de dollars de rançons, la France est le premier financier du terrorisme islamiste et met en danger ses ressortissants.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
rançons payées aux ravisseurs entre 2008 et Juillet 2014

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Terrorisme : la France, premier soutien financier des djihadistes

Publié le 28 septembre 2014
- A +

Par Kevan Saab.

Depuis l’exécution sauvage de l’otage français Hervé Gourdel mercredi dernier, le spectre du terrorisme islamiste est revenu sous le feu des projecteurs et occupe maintenant une bonne partie du débat public. C’est donc l’occasion parfaite de s’interroger sur le nombre important de Français régulièrement pris en otage à travers le monde. En effet, pour un petit pays de 65 millions d’habitants, les Français sont largement surreprésentés dans les prises d’otages récentes comme le montre le très bon travail de recherche de Rukmini Callimachi dans un article du New York Times publié le 29 juillet dernier (voir ici). La figure ci-dessous regroupe l’ensemble des données sur les prises d’otages occidentaux par des ravisseurs affiliés de près ou de loin à Al-Qaïda sur cinq années, entre 2008 et juillet 2014.

Otages pays occidentaux

 

Qu’apprend-t-on ? Avec 17 otages, la France arrive très loin en tête de ce palmarès peu glorieux, avec autant d’otages que l’Espagne, la Suisse, l’Autriche, le Canada, l’Allemagne et l’Italie combinés. On est en droit de se demander pourquoi. Bien-sûr, il est vrai que des ressortissants français sont pour des raisons économiques, historiques et culturelles présents en nombre relativement important dans des zones désormais dangereuses comme certaines parties du Maghreb ou de l’Afrique Subsaharienne, cependant ce facteur n’explique pas tout.  En effet, la politique de la France en matière de prises d’otages se caractérise depuis plusieurs années par une passivité et une propension à verser des rançons absolument déconcertantes. De fait, entre 2008 et juillet 2014, pas moins de 58,1 millions de dollars de rançons ont été versés à des ravisseurs en échange de la libération de 10 Français.

rançons payées aux ravisseurs entre 2008 et Juillet 2014
Rançons payées aux ravisseurs entre 2008 et Juillet 2014

 

A contrario, certains pays, États-Unis et Royaume-Uni en tête, ont formellement pris position contre tout versement de rançon prônant une approche strictement militaire en cas de prises d’otages. Quelle approche a été la plus efficace ? La réponse est simple, les États-Unis et le Royaume-Uni combinés, soit environ 375 millions de ressortissants, à comparer avec nos maigres 65 millions d’habitants, n’ont connu que 5 prises d’otages sur la même période quand nous en connûmes 17. Bref, le constat est sans équivoque, la politique de la rançon est un échec total qui met en danger nos concitoyens en les faisant passer pour des tirelires ambulantes aux yeux des extrémistes du monde entier. À l’inverse, les nombreuses opérations militaires des forces spéciales américaines et anglaises et l’absence de versements de rançons contribuent à faire passer le kidnapping de leurs ressortissants comme une piètre idée pour n’importe-quel groupe terroriste ayant une once de bon sens. Plus grave pour la France, même d’un point de vue du nombre de morts, la France a eu à déplorer la mort de pas moins de 4 de ses ressortissants, soit plus du double de l’ensemble des morts de tous les autres pays occidentaux réunis sur la même période. Rien de surprenant, plus les Français sont pris en otage, plus la chance d’une issue tragique augmente.

Évidemment, ces sommes colossales versées aux terroristes viennent directement alimenter les prochaines prises d’otages, les prochaines attaques et les prochains attentats de ces criminels. Un engrenage vicieux difficile à arrêter et qui irrite au plus haut point nos alliés britanniques et américains. On peut comprendre leur position quand on connaît le temps et l’énergie nécessaire pour acculer militairement et financièrement, en gelant leurs avoirs, ces cellules terroristes parfois difficile à traquer. Un travail de longue haleine que les versements de rançons français, entre autres, viennent saboter en renflouant de manière substantielle les caisses de ces organisations. D’après l’administration américaine, ces versements sont d’ailleurs aujourd’hui la première source de fonds pour ces organisations. Bref, malgré elle, la France est aujourd’hui un des premiers soutiens financiers du terrorisme islamiste.

Malheureusement, cette triste réalité n’est pas près de disparaître tant que les politiciens français continueront à utiliser les libérations d’otages en échange de rançons comme une manière d’amadouer l’opinion publique et de faire progresser leur côte de popularité en se mettant en scène à l’arrivée des otages. Que le Quai d’Orsay range son chéquier la prochaine fois et envoie plutôt un de nos nombreux groupes d’élite spécialisés en prise d’otage montrer à ces monstres ce qu’il en coûte de s’attaquer systématiquement aux citoyens français.

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • La démonstration est en effet imparable.

    A relativiser (un peu) : comparer la France à l’Espagne par exemple ou l’Autriche est un peu maladroit : ces pays n’ont aucune présence en Afrique par exemple.

    Le vrai point de comparaison sont les USA et le UK, qui sont en outre des cibles pour tous les « terroristes » islamistes.

    Ca tableau condense toute la veulerie, la lâcheté, l’hypocrisie des politiciens français.

    Rien de plus insupportable que de voir Sans-Dents dire que la France ne cèdera pas alors que même Barack Hussein Obama, pas un chantre de droiture, se plaint des mensonges de la France au sujet des rançons !

    Sarkozy organisait des « coups » (souvenez-vous les infirmières bulgares)… Hollande suit en bon caniche mais plus routinier. Les deux sont pathétiques et nous font honte.

  • Excellent article, 100% d’accord 🙂

  • la france est généreuse avec l’argent des autres ;

  • Quelle honte ! quand est que nous arrêterons d’être la risée du monde ? quand ?

  • Je crois que l’on peut ajouter – avant la prise d’otage – un facteur qui me semble à considérer : l’autorisation du port d’arme en environnement de crise ou de situation à risque. Tous les collègues US ou UK que j’ai rencontré dans les pays « chauds » , de même que les navigateurs à la voile ont l’autorisation d’être armés. Nous les Français! Pas question. Je pense que si cela n’empêche pas les prises d’otage cela refroidit quand même un peu l’amateur de rançon…

  • d’après la presse americaine. Comment vérifier l’exactitude de ces chiffres ?

  • « la France, premier soutien financier des djihadistes » votre titre est faux. vous parlez juste du soutien financier venant des racons vous oubliez le soutien financier venant des monarchies du golfe. le plus grand soutien financier du terrorisme est le qatar

    • L’administration américaine estimait dans une note de Juin 2014 que les rançons étaient la première source de revenu pour ces organisations, devant le soutien financier de certains États.

      Voir ici: http://www.treasury.gov/press-center/press-releases/Pages/jl2415.aspx

      • Il est certain que les USA, soutiens indéfectibles des monarchies totalitaires du golfe, ne vont pas mettre en cause celles-ci…

      • j’ai quand même du mal à croire cela. de plus, eln plus de l’argent donné par les monarchies du golfe, il y a l’argent des riches qataris (dont certains membres de la famille royale)

      • il faut aussi dire que les monarchies du golfe financent non seulement les terroristes mais ils financent aussi les extrémistes islamistes (mosquées avec imans radicaux,….). ils sont les premiers responsable de l’expansion de l’islam radical. ( les islamistes radicaux ne sont pas tous des terroristes)

  • Je ne vois même pas pourquoi nous devrions engager un commando. Les gens doivent être responsables de leurs actes s’ils travaillent ou se baladent dans ces régions.

  • Un article à charge …
    La source du NYT ne cible pas particulièrement la France mais l’Europe, hors la Grande Bretagne.

    La situation française aurait mérité plus d’explications avant d’arriver si vite à la conclusion.

    Oui, il est plus facile de payer.
    Car, oui, la France est un pays schizophrène :
    – le scrupule des droits de l’homme avec une opposition de gauche qui hurlait à la dictature mais s’en débarrasse au pouvoir
    – une population avec un fort pourcentage d’immigration
    – un goût pour l’étatisme qui répugne aux initiatives privées (gardes privés armés)
    – des entreprises semi étatiques qui ont toujours le bon goût de chercher le soutien de l’état (mutualiser les pertes)
    – une armée en coupe franche mais qui intervient toujours sous couvert onusien, ce que ne s’embarrassent pas les agences privées de protection.
    – une france-afrique aussi dénoncée que prometteuse…

    Finalement, faire supporter à la France, pour des rançons payées en Afrique, l’apparition de l’EIIL en Irak est plutôt une arnaque anglo saxonne !

    • « Finalement, faire supporter à la France, pour des rançons payées en Afrique, l’apparition de l’EIIL en Irak est plutôt une arnaque anglo saxonne ! »

      Il n’a jamais été question de cela dans l’article.

  • Mais comment ferions-nous pour libérer ces otages si nous ne payions pas les rançons qui ont permis de prendre ces otages ?

  • Et encore, vous ne comptez pas le coût des interventions militaires et services secret.
    Officiellement il ne sont pas mort puisqu’ils n’ont jamais existé.

  • Le fait que les Suisses soient visés alors que leur Etat est beaucoup moins interventionniste que la France, montre que, même en changeant de politique, il y aura du chemin à faire pour que les Français soient respectés dans les pays musulmans (& ailleurs).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing avait affirmé que son adversaire n’avait pas « le monopole du cœur. » Les démocrates d’aujourd’hui et leurs supporteurs auraient grand intérêt à méditer sur cette phrase. En effet, ils adorent pointer du doigt la moindre faute de leurs adversaires – le raisonnement fût-il fautif – mais esquivent plus vite que le Flash quand on tente de leur appliquer la formule.

Prenons la triste fusillade d’un suprématiste blanc présumé à Buffalo récemment. Très vite, les laquais médiatiques des démocrates ont pointé ... Poursuivre la lecture

Par Dora Triki, Alfredo Valentino, and Anna Dimitrova.

Bien que le nombre de décès dus au terrorisme ait diminué de 14 % en 2021, le nombre d’attentats terroristes dans les pays de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (MENA) reste élevé, et en conséquence, le terrorisme demeure une menace importante dans ces pays. Encore récemment, un attentat revendiqué des forces rebelles Houthis du Yémen a eu lieu à quelques kilomètres du site du Grand Prix de Formule 1 d’Arabie saoudite, qui réunissait fin mars l’élite du sport automobile inte... Poursuivre la lecture

liberté d'expression internet
5
Sauvegarder cet article

Il va devenir difficile de distinguer ce qui fait le charme un peu rude des dictatures orientales de la soyeuse bonté des démocraties occidentales : chaque jour qui passe accroît l'évaporation rapide des principes fondamentaux de nos démocraties et tout indique qu'on se dirige vers un monde où penser de travers vaudra sinon mise à mort physique, au moins mise à mort sociale...

Pour étayer ce constat, on pourrait par exemple jeter un œil au dernier bulletin produit par le Homeland Security, l'administration américaine en charge de la sé... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles