Internet : tous codeurs !

Code Week s’adresse à tous les citoyens, codeurs comme non codeurs, jeunes et moins jeunes souhaitant découvrir la programmation ou contribuer à sa diffusion.

Par Thierry Berthier.

code week

 

La Code Week 2014 aura lieu en France et en Europe du 11 au 17 octobre. Avec 30 pays participants et une vingtaine de villes françaises partenaires, l’initiative consacrera la semaine européenne de code. Plus de deux cents activités référencées liées à la programmation numérique viendront célébrer et promouvoir l’apprentissage du code en Europe.

Initiée et soutenue par la commission européenne, Code Week s’adresse à tous les citoyens, codeurs comme non codeurs, jeunes et moins jeunes souhaitant découvrir la programmation ou contribuer à sa diffusion. Neelie Kroes, membre de la commission européenne et ses jeunes conseillers ont créé Code Week dans le but d’assurer la promotion des compétences en matière de programmation.

L’apprentissage du code reste l’une des clés permettant de remédier au chômage des jeunes.
Omniprésent, le code devient essentiel à la compréhension d’un monde hyperconnecté et complexe. Développeurs, designers, chercheurs, experts des TIC occupent désormais des postes clés dans de nombreux secteurs d’activité. Les connaissances de base en programmation feront bientôt partie des compétences numériques essentielles, indispensables à toute insertion professionnelle.

L’initiative Code Week est nécessaire : elle devrait être médiatisée à la hauteur des enjeux stratégiques qu’elle véhicule. Il y a bien longtemps que des Code Week équivalentes sont organisées sur le territoire américain. Barack Obama a récemment conseillé aux adolescents de ne plus jouer aux jeux vidéos mais de les concevoir. La campagne et le site code.org développés pour promouvoir l’apprentissage de la programmation auprès des jeunes américains comptent aujourd’hui plus de 42 millions de visiteurs. Ceux-ci ont suivi les cours et exercices d’initiation au code sans aucune connaissance initiale. Bill Gates et Marc Zuckerberg ont rejoint code.org dans son action. Ils participent à l’élaboration de sessions de cours en ligne et contribuent à l’opération Hour of Code, une heure dans chaque école consacrée à une présentation (ludique) de la programmation.
Des opérations similaires se multiplient au Japon, en Corée du sud, en Russie, au Canada et en Israël. Une prise de conscience du caractère stratégique de l’éducation au code des populations semble se généraliser aujourd’hui.

Lorsque Neelie Kroes parle « d’une des clés permettant de remédier au chômage des jeunes » elle pourrait même préciser qu’il s’agit de l’unique clé stratégique face au non emploi des 18-25 ans. Il devient urgent de la mettre en valeur auprès d’une jeunesse qui n’attend qu’un signal positif pour s’orienter, apprendre et s’émanciper.

Au niveau national, il est grand temps d’engager une campagne de communication massive sur l’intérêt de l’apprentissage de la programmation à tout âge et pour tous.

Les grands médias doivent être « mobilisés » afin de délivrer la bonne parole à une heure de grande écoute auprès des plus jeunes et de leurs parents. Le message doit être répété, martelé dans les écoles, les collèges, les lycées et Universités. Il faut que le système éducatif national joue pleinement son rôle pédagogique en anticipant les besoins de formations dans le domaine du numérique. Il faut réveiller et bousculer un peu le « Mammouth » afin qu’il emprunte au plus vite la piste du tout numérique !

La société civile, lasse de l’aveuglement d’une sphère politique enfermée dans un discours souvent anachronique, doit se mobiliser pour contraindre le politique et l’orienter vers une réflexion technologique-stratégique pertinente. La « cyber-alphabétisation » du citoyen passe nécessairement par l’apprentissage des rudiments algorithmiques et par celui des bases de la programmation.
Le monde devient codeur. Devrions-nous rester en marge de ce mouvement ?

C’est par l’apprentissage du code que le citoyen peut devenir acteur de son adaptation aux mutations technologiques exponentielles. À l’image d’un langage universel, le code dresse les passerelles fonctionnelles liant l’espace physique au cyberespace. C’est par lui qu’émerge une forme de liberté.

Liens :
http://www.codeweekfrance.org/
http://codeweek.eu/
http://code.org/