Conférence sur le climat : l’imposture

Le regard de René Le Honzec.

 

réchauffement hollande rené le honzecNotre papounet national, dans le droit-fil de ses incompréhensions des problèmes français, européens, africains, orientaux et conjugaux, c’est dire la somme de compétences dans le ratage, va pouvoir faire assaut de zèle avec les partisans-participants de la Conférence sur le Climat à New-York. Ville fanatique des théories du réchauffement climatique anthropogénique où des centaines de milliers d’activistes venus de toute l’Amérique et d’ailleurs vont mettre la pression à la centaine de chefs d’État venus s’interroger sur le devenir apocalyptique de notre planète, condamnée à mourir dans d’atroces souffrances ultra-libérales et ultra-capitalistes.

Bon, je suis depuis toujours climat-sceptique et nombre d’articles dans Contrepoints vont dans ce sens. Mais le parallèle avec les politiques économiques et politiques menées en France sont à méditer : aveuglements divers, analyses fondamentalement idéologiques des problèmes et surtout pas pratiques, des centaines de milliers d’emplois de « chercheurs », administratifs, lobbyistes, de politiques (les Verts !) directement liés à la nécessité de conserver leurs privilèges sous couvert de défense humaniste, comme il en est pour le réchauffement-dérèglement anthropique. Une autre grande imposture « scientifique » a connu le même succès, le même développement, les mêmes techniques de désinformation : le communisme, avec ses millions de militants, de chercheurs-penseurs, de prof de marxisme-léninisme… Inutile d’essayer de m’enquiquiner avec des démonstrations climatistes, pour toute contestation, allez potasser l’étendue de votre ignorance sur le site de référence en France « pensee-unique.fr »