Création d’emploi : les politiques dans leur bulle

bulle rené le honzec

Le problème de la création d’emplois est essentiel pour la relance de la croissance. Pourquoi les politiques tendent-ils à occulter le problème ?

Par Bernard Zimmern.

bulles credits charbel akhras (licence creative commons)

Nous savons – voir courbes ci-dessous – que le problème n°1 des Français est le manque de création d’emplois : moins de 100 000 par an contre plus de 200 000 pour les Allemands et Britanniques. Et le retard accumulé sur ces deux pays est fabuleux : nous sommes à 20 millions d’emplois marchands contre respectivement 25 et 27 à populations égales.

Aucune politique nationale n’a de chance de réussite sans s’attaquer d’abord à la création d’emplois en sachant que ce ne sont pas les entreprises déjà existantes qui peuvent les créer mais seulement celles qui n’existent pas encore. Sans prendre en compte cette donnée, il est illusoire de vouloir rendre nos entreprises plus compétitives car même si nous avions les mêmes charges publiques que nos voisins du nord, nous avons 25 à 35% de bras en moins pour les supporter.

bulle rené le honzecDe même, prétendre qu’il suffit de réduire la dépense publique pour relancer l’économie est une illusion car on ne réduit pas la dépense publique sans réduire les effectifs publics et, avec un marché du travail aussi déprimé que le nôtre (où le taux de chômage pas trafiqué se situe autour de 27%), n’importe quel gouvernement sera forcé de récréer d’une main ce qu’il supprime de l’autre. Comment se fait-il alors qu’aucun homme politique de poids ne se soit emparé de ce sujet capital ?

Il n’en a jamais été question sous Nicolas Sarkozy, ni même dans la campagne présidentielle de 2012. Une demande de rencontre avec François Fillon sur ce thème, déposée par 12 parlementaires, est restée sans réponse. Certes, l’INSEE fait le mort sur ce sujet et publie autant de nuages de fumée et même d’informations à la limite de la désinformation pour le cacher. Mais comme le premier graphique ci-dessous publié par l’OCDE le montre, il ne faut pas être prix du Concours Général en mathématiques pour comprendre qu’il y a un problème de fond. Nous demandons à nos lecteurs s’ils ont une explication pour l’aveuglement complet du corps politique sur ce sujet fondamental.

Nous tentons la première : les politiques sont branchés sur les médias et vivent à l’intérieur de la bulle médiatique dont Le Monde et Le Canard sont deux piliers importants. Donc, si dans cette bulle, le sujet n’est pas traité, et il ne l’est pas, le monde politique l’ignore. Et comme le propre des médias français est d’ignorer dans l’ensemble le long terme, de ne vivre que dans l’actu chaude du court terme, la source de notre malheur ne devrait pas se tarir demain ?

zimmern1

zimmern2

Sur le web