À propos des « réfugiés climatiques »

En 2013, il y aurait eu trois fois plus de réfugiés « climatiques » que de réfugiés de guerre. Vraiment ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Inondation de Paris - 1910

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À propos des « réfugiés climatiques »

Publié le 22 septembre 2014
- A +

Par Benoît Rittaud

Inondation de Paris - 1910

Prodige de la climatomancie : les guerres ne sont désormais rien plus que des drames collectifs secondaires. Pour exister médiatiquement, mieux vaut être un « réfugié climatique ».

L’info se retrouve aussi bien sur Le Monde que sur Libération et Le Figaro : en 2013, il y aurait eu trois fois plus de réfugiés « climatiques » que de réfugiés de guerre. Et vous, les vilains climatosceptiques, vous continuez à regarder ailleurs alors que la maison brûle ? N’avez-vous donc pas de cœur, ou seriez-vous d’incurables négationnistes ?

Bien que ce soit probablement inutile au vu de la belle unanimité médiatique qui rassemble médias de tous bords politiques, essayons rapidement de faire la part des choses.

Tout d’abord, parler de « réfugiés climatiques » est incorrect selon la façon même dont la climatologie définit son objet. C’est là une distinction fondamentale, que les carbocentristes aiment d’ailleurs bien rappeler quand ça les arrange : le climat n’est pas la météo. Le premier concerne les évolutions à long terme, la seconde les tendances ponctuelles. Les réfugiés de 2013 pour cause de catastrophes naturelles sont donc des réfugiés météorologiques, le terme dût-il sonner moins bien aux oreilles de ceux pour qui le mot « climat » est associé aux grandioses catastrophes prophétisées par le GIEC (là où le mot « météo » évoque plutôt un présentateur télé qui commente les prévisions du lendemain). Il est vrai que lorsqu’il s’agit de culpabiliser les foules, le « climat », qui désigne désormais la main coupable de l’homme, est toujours plus vendeur que la « météo », plus généralement associée aux « caprices de la nature » dans les représentations communes.

Revenons aux réfugiés, dont le sort tragique mérite mieux qu’une instrumentalisation partisane. Leur regrettable croissance n’a pas besoin des alarmes du GIEC pour s’expliquer, mais de causes sociétales beaucoup plus banales (comme étudiées par exemple dans cet article) : l’urbanisation dans les zones à risque et l’accroissement démographique augmentent mécaniquement le nombre de tués par catastrophe naturelle, surtout lorsque, comme dans le cas des typhons, les populations concernées font partie de pays insuffisamment développés (les Philippines, notamment).

réfugiés climatiques rené le honzecÀ l’heure actuelle, il n’y a pas de hausse statistiquement perceptible des événements météorologiques extrêmes (même si, en revanche, il y a une hausse visible dans l’importance que les médias leur accordent). Nous n’avons de toute façon aucune manière d’estimer cette évolution statistique à la bonne échelle : qui donc saurait mesurer la fréquence des cyclones ou des sécheresses au XVIIIè siècle ? Quand bien même y aurait-il eu davantage de catastrophes naturelles ces dernières années, comment les relier à l’évolution « anthropique » du climat puisque la température globale, matrice originelle de notre « changement climatique », est stable depuis près de vingt ans ? Autant de questions que les grands médias ont une fois de plus choisi d’ignorer, au profit de la servile campagne de communication qui accompagne la tenue du prochain sommet sur le climat.

Mais il y a plus grave : en se trompant ainsi sur les véritables causes des drames issus des catastrophes naturelles, l’on retarde d’autant la recherche de solutions efficaces. Pour limiter le nombre de réfugiés des catastrophes naturelles, il ne sert à rien d’inciter les gens à limiter leurs émissions de CO2 en prenant leur vélo au lieu de leur voiture. Il est beaucoup plus efficace d’agir à l’aide de digues bien entretenues, de plans d’occupation des sols qui évitent les constructions en zones inondables, ou encore de réseaux d’information et d’évacuation des populations lors d’une menace. Tout temps, tout effort, tout argent et toute matière grise consacrés à la réduction du satanique CO2 et du « sauvetage du climat » sont autant de temps, d’effort, d’argent et de matière grise en moins pour la mise en place de vraies solutions.


Un article de Skyfall.fr.

Voir les commentaires (270)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (270)
  • « À l’heure actuelle, il n’y a pas de hausse statistiquement perceptible des événements météorologiques extrêmes ».
    Par curiosité, quelqu’un à t’il des papiers la dessus ?
    Merci d’avance 🙂

    • S’il y en avait, nul ne les ignorerait 🙂

      Le plus caractéristique est sans doute que malgré les financements qui coulent à flots sur ces sujets, les révisions des normes dans la construction et l’ingénierie sont focalisées sur les émissions de CO2 et non sur la résistance aux événements extrêmes.

    • § Les « évènements » climatiques font aujourd’hui plus de dégâts qu’hier en raison de la plus grande quantité d’équipements et de personnes et non pas, en moyenne du fait de leurs puissances.

    • Il y a des papiers GIECO compatibles qui prétendent que si il y a hausse des températures alors il y aurait hausse des évènements extrêmes (il y en a un de Mann, le comique de la NHL climatique), mais c’est très « modèle-modèle » et avec justement une modélisation des évènements extrêmes à coup de lois normales… Donc très faiblard (décidément le Mann il devrait arrêter de toucher aux stats, à chaque fois il fait des bêtises).

      Par contre d’un point de vue empirique et observation, il n’y a rien de généraliste, mais je me souviens d’avoir vu une étude sur les tornades aux US qui concluait qu’il ne semblait pas y avoir de changement significatif dans la fréquence ou la puissance d’icelles, sur la période enregistrée. Il doit y avoir d’autres études sur des points précis, mais pas forcément liées à la littérature réchauffiste ou anti-réchauffiste.

      Faudrait chercher un peu et j’ai déjà plein de littérature à chercher/lire etc pour mes propres recherches et celles de mes étudiants que… je laisse ça aux gens vraiment intéressés.

      • Oui j’imagine que les modèle du GIEC doivent prédire pleins de catastrophe si la température augmente.
        Il faudra un jour que je regarde quel genre de modèles ils utilisent pour faire toute leur prévisions.

        Mais comme vous l’aurez compris, ce n’est pas ce qui m’intéressait, mais bien une étude empirique comme celle cité dans l’article de JacquesHenry.

        Merci en tout cas pour vos commentaires 🙂

    • http://www.annales.org/ri/2002/425/bessemoulin009-14.pdf
      Cela ne concerne que la France, mais c’est intéressant

    • il faut alors voir pielke junior

    • Il me semble que le nombre d’ouragans et leur intensité a statistiquement baissé.

  • L’emballement de la croisade pour le climat érige la fable Shadok au rang de prophétie.

  • Votre mauvaise foi est évidente !

    Tous les occupants de logements chauffés sont réfugiés climatiques, en particulier ceux qui habitent des appartements en étage se protègent aussi des inondations.

    • Sans compter les retraités qui s’installent au Portugal, voire plus au sud.

      • Il faudrait proposer un statut d’espèce protégée pour le retraité-migrateur.

      • Et tous les enseignants de l’EdNat qui profitent de l’accumulation de points entre ancienneté, mariages, divorces, remariages, re-divorces, PACS, rupture et re-PACS pour se déplacer sur la cote d’Azur… Alors qu’ils avaient commencé à Évreux ou en Seine-Saint-Denis… Réfugiés climatiques, aussi.

        Et les gens de toute la planète qui migrent pour s’installer autour de la baie de San Francisco, de Palo Alto, de la « valley »… Bien sûr qu’eux aussi sont à prendre en compte. Ils fuient le climat pourri de Cambridge et le MIT sous la flotte pour aller à Stanford au soleil. Réfugiés… euh… météo/climatiques ?

  • Y a t’il des PLU à vocation multiples ?
    Le PLU intervient essentiellement en zones inondables.
    Quels sont les acteurs en amont du PLU ?

  • Stupidité que cette référence aux débordements de la Seine, dus à la configuration d’un bassin fluvial aménagé depuis.

    Concernant par contre le réchauffement climatique, qu’atteste une fonte des glaces polaires que n’aurait pas niée St Thomas, il se ramène à la démographie, mais qui en parle ?
    Si tous ses maux perdurent et s’amplifient partout dans la monde, si le chômage et la pauvreté augmentent, si les inégalités sociales se creusent, si les revendications et les violences se multiplient, si le climat et l’environnement se dégradent chaque jour davantage, si les pires famines que nous ayons jamais connues s’annoncent, la raison première en est l’augmentation considérable de la population mondiale. Chaque jour, 250 000 êtres humains supplémentaires déferlent sur la planète pour aggraver son pillage et ses conséquences.
    Il est urgent que les experts en tous genres, que les responsables politiques et religieux de tous niveaux, que toutes les bonnes volontés, dépassent leurs visions particulières et limitées de l’écologie que sont le climat, l’énergie, les pollutions en tous genres, les ressources alimentaires, etc. par lesquelles ils ne font que masquer un peu plus l’essentiel qu’est le fait démographique. Réduisons notre nombre, le reste suivra.
    C’est la seule planche de salut de notre civilisation et peut-être même de l’espèce. Et elle est réelle, quelques générations pouvant suffire à revenir à une population tolérable par la planète et l’espèce elle-même, devenue ingouvernable. Certes, d’autres problèmes surgiront, tels notre vieillissement et la décroissance, mais ils seront passagers et eux aussi maîtrisables.
    Pour approfondir cette réaction, voir « Abominable pyramide sociale ».

    • « une fonte des glaces polaires que n’aurait pas niée St Thomas »
      Pour l’Arctique, 6e minimum d’extension en 2014 depuis les observations satellitaires.
      Pour l’Antarctique, extension maximale record en 2014 depuis les observations satellitaires.

      • les pôles et la fonte des glaces n’est pas le sujet des réfugiés climatiques. Il y a tellement peu d’habitants.
        La France aussi est concernée par des submersions de ses rivages. Où en est ce pays dans ses travaux à réaliser ?

        • Quels travaux à réaliser ?
          Ceux qui protégeraient de risques accrus, ou ceux qui arroseraient les directions départementales des risques naturels et les entrepreneurs de travaux publics qui ne les oublient pas à la période des étrennes ? Il y a en France plus de réfugiés administratifs que climatiques…

        • Les vases communicants, ça vous dit quelque chose ?

      • § L’Arctique et l’Antarctique ne sont pas égaux en capacité glacière.

        • Très vrai, mais je ne vois pas le rapport, sinon qu’il y a d’autant plus à craindre que l’antarctique s’y mette aussi de manière plus perceptible. À défaut des pôles, nous pouvons évoquer la fonte des glaciers montagneux, elle aussi observable à l’œil nu.

          • §
             » nous pouvons évoquer la fonte des glaciers montagneux  »

            On ne connait pas l’origine de la fonte des glaciers.

            Qu’il fasse -25°C ou -40°C c’est pas très différent pour les glaces « éternelles ».

            ☺ Les autre hypothèses, ensoleillement et évapo-sublimation ne sont pas évoquées par les giecistes, elles n’arrangent pas leurs bidons.

          • Il tombe régulièrement des météorites sur terre de façon encore plus perceptible à l’œil nu sous forme d’étoiles filantes. Il n’y a donc qu’à attendre qu’une plus grosse provoque un cataclysme et tous nos problèmes d’écologie, de surpopulation, d’énergie et de chômage seront réglés.

          • C’est sûr que comme il n’y a jamais eu autant de glace en Antarctique, si elle fondait, ce serait une bien plus grande catastrophe que s’il y en avait moins… MDR !

      • Voyez la différence entre l’écart à la moyenne arctique et antarctique.. la tendance est sans commune mesure.
        Ensuite, ces résultats en apparence contradictoire s’expliquent: l’ouest du continent fond et l’eau douce et froide se retrouve en surface par différence de densité et gèle en saison froide.
        Vous voyez, il y a toujours une autre vision des choses..

    • @claudec les propos que vous tenez sont condamnables, vous prétendez comme beaucoup d’anti capitalistes, qu’une surpopulation menace.Théorie exprimée au cours des 2 derniers siècles par les socialistes, mais surtout les nationales socialistes, et qui sous tend la mise en œuvre de moyens monstrueux pour une régulation démographique contrainte.La chine a su montrée la magnifique réussite de ce principe dans un cadre légal voir incitatif, j’en conclus que les partisans de cette solution, propose une violence légale pour satisfaire leur lubies malthusiennes, par des contraintes physiques d’on je vous épargnerai les détails.
      Que des individus, puisse tenir de tel propos voir de les écrire dans des livres comme c’est le cas pour certains, dépasse le soutenable pour moi, mais je laisse chacun à sa propre conscience.

      • Inutile de fantasmer, la simple dénatalité (sans recours à quelques moyens abortifs ou trucidaires que ce soient) suffirait à ramener la population mondiale à des mesures compatibles avec ses besoins tels que la planète est encore en mesure de les satisfaire.

        • Je vous propose donc de vous suicider après le meurtre de votre famille. Charité bien ordonnée…

          • Ben voyons, dès que ce réel problème est évoqué, on lit toujours ces mêmes propositions nivelées vers le haut. Les dernières projections prévoient 11 milliard d’habitants à la fin du siècle ( et 4 fois plus en Afrique). Imaginez si chacun vit avec le niveau de vie américain… Oui c’est un réel défi. Menteur ou lâche celui qui dit le contraire.

            • Theodoric: « Imaginez… »

              Le problème avec les alarmistes, qui pullulent depuis des siècles, c’est que leur « imagination » va toujours dans le même sens. L’apocalypse biblique.

              La famine se réduit depuis des années en proportion, il y a trois milliards d’internautes et 6 milliards de gens qui mangent à leur faim, un exploit totalement invraisemblable au regard de l’histoire même proche.

              Et les dernières poches de famine ne sont absolument pas du à la production mais à des conditions politiques totalement merdique dans les pays soumis à la famine. (collectivisme, dictature, guérilla, guerres)

              • Vous ne répondez pas à la question. Vous vous échappez dans le seul domaine de la nourriture.

                • On vous dit que vous manquez juste d’imagination et que vous ne prenez pas en compte que le progrès technique permettra de vivre convenablement ou que les gens crèveront effectivement. Dans tous les cas, Soit vous avez tort et on vivra bien Soit vous avez raison et vos ajustements désirés se produiront d’eux mêmes. Donc finalement je ne vois pas de quoi vous vous plaignez…

        • La baisse de natalité va de paire avec le développement économique. C’est sur qu’en leur interdisant le pétrole, les gaz de schiste, le nucléaire ou les OGMs, on ne va pas aider à développer les pays pauvres…

          • Que la baisse la natalité aille de paire avec le développement économique, rien de plus vrai.
            Quant au reste, l’affecter au développement des pays pauvres, ce sera autant de moins pour les autres, non ? Et c’est là que la surpopulation risque de coincer les engrenages si bien huilés du développement.

            • Pas vraiment, plus de pays développés signifie plus de gens qui cherchent de nouvelle sources d’énergie, de nouvelles façons d’économiser des ressources et donc de l’argent, etc.

              • Babao: « Pas vraiment, plus de pays développés signifie plus de gens qui cherchent de nouvelle sources d’énergie »

                Et plus de terres ou on cherche, plus de ressources…

    • C’est sûr, ça a toujours bien marché les plans de natalité.

      Et oui, tous les animaux quand ils naissent n’ont qu’une idée en tête : piller la planète.
      Non mais ce péché d’orgueil c’est pathétique.

    • Qui a peur de la grande méchante surpopulation ?

      http://www.contrepoints.org/2010/10/14/3822-3822

    • 250 000 être humains déferlent sur la planète : que proposez-vous ? les exterminer ?
      Car je présume qu’il vaut mieux les tuer au berceau avant qu’ils aient eu le temps de piller notre belle planète ?
      « réduisons notre nombre » = exterminons une partie de l’humanité.
      A moins que vous n’ayez un autre moyen de réduire « notre nombre » ?
      Je vous propose de nous donner l’exemple en vous auto-exterminant : après tout, vous contribuez au « pillage ».
      Quant aux problèmes « passagers », j’ai bien peur qu’ils ne deviennent comme les impôts créés à titre « provisoire » au Moyen-Age.

      • On ne peut pas les exterminer voyons, ça ne serait pas humain, mais on va les stériliser.

        On va trancher aussi chez les vieux, à 50 ans, paf, euthanasie, et à la gloire du recyclage, on développera un produit bio, 100% recyclé, que nous pourrions appelé… Soylent Green… non ?

      • Qui parle d’extermination ?

        • Déjà vos extrémistes et vos endoctrinés.

          On en croise souvent dans les forums avec des phrases comme « vivement que l’homme disparaisse », « l’homme est un parasite » etc. etc.

          Ce qui ne les empêches nullement d’avoir un bon gros ordinateur bien énergivore fabriqué de l’autre coté de la planète pour diffuser leur âneries et leur dépression morbide. :mrgreen:

          On trouve aussi de votre coté des gens tout à fait sérieux et respectable qui prônent des mesures drastique comme la fin de la démocratie pour imposer leur vues, un gouvernement mondial bien facho pour « sauver la planète ». Évidemment ils ne parlent pas encore d’extermination…

          • Il est évident que l’homme a une population suffisante pour assurer la survie de l’espèce… mais a t-on une population adaptée au confort de chacun? Je pose la question. Voyez les pays du nord, ou les populations sont restreintes par rapport au territoire et à l’énergie disponible (Norvège, islande, finlande..), le niveau de vie est maximal pour un maximum de la population. A voir.

            • Theodoric: « mais a t-on une population adaptée au confort de chacun? »

              Avec une bonne densité la population mondiale tiendrait dans le seul département du Rhone. 7 milliards ou 11 milliards d’humains ce n’est pas beaucoup pour la Terre.

              Et on est trèèès loin d’avoir fini notre évolution technologique, une chose qu’a toujours nié les alarmistes, ils raisonnent dans un monde totalement figé. Comme si les gens ne réagissaient pas ne s’adaptaient pas, n’innovaient pas.

              Theodoric: « le niveau de vie est maximal pour un maximum de la population. »

              Et d’autres pays avec des densités 100 fois moindre sont peuplés de pauvres mal nourris.

              Les pays du nord sont surtout parmi les plus libéraux et les plus démocratiques des pays… Des conditions qui permettent la prospérité et, par la même une réduction naturelle et en douceur de la natalité.
              Indice de démocratie – Classement des pays
              Indice liberté économique – Classement des pays

              • Et bien entendu, tout ça dans le plus grand respect des libertés individuelles et des minorités !
                À la manière de ce qui se pratique dans une fourmilière.
                Sans compter la différence entre évolution et addiction technologique.

                • Claudec : « Et bien entendu, tout ça dans le plus grand respect des libertés individuelles… »

                  C’est ce qu’il faudrait oui, puisque c’est ça qui créé la prospérité et donc, à terme la réduction de la natalité.
                  C’est un truc prôné par les libéraux, ta secte verte et les socialistes, eux veulent justement réduire ces libertés quand ils ne veulent pas carrément les supprimer.

                  D’ailleurs la France, classée 70eme pour la liberté économique, va infiniment moins bien que les pays les plus libéraux qui sont en tête de classement.

              • C’est sorti du chapeau ce que vous dites. Sans valeur. Je vous parle non seulement de superficie mais aussi de ressource disponible…

    • Quand on aura réussi à tordre le cou aux idéologies écologistes et collectivistes, je pense qu’il sera temps de donner une réponse circonstanciée aux vôtres.

    • @CLaudec
      « Réduisons notre nombre, le reste suivra »
      Allez y, commencez par vous, on vous suit.

    • Je crois qu’il n’y a pas une ligne d’exacte dans votre diatribe. Clichés, tartes à la crèmes, raccourcis, « prêt à penser », vulgarisation de propagande, éléments de langages… tout y est . Un parfait produit de notre petite société…

    • Euh, si les glaces fondent, ça va plutôt augmenter les migrations vers là bas, des tas de zones re-devenant habitables (Groenland, la terre verte, où les viking faisaient pousser de la vigne… ce qui n’est pas encore pour demain même avec notre terrible réchauffement actuel) et pas vraiment créer des « réfugiés climatiques ».
      Pareil pour la Sibérie, le grand nord Canadien, le nord de la Scandinavie, etc.

      Sinon, les humains sont des animaux, naturels, ils font partie de l’éco système de la planète, comme le loup, l’aigle ou le glacier. Ils ont, comme les autres (enfin plus, vu l’intelligence, naturelle elle aussi) un impact sur l’éco système. Une catastrophe écologique serait la baisse des populations humaines. Le WWF mettrait surement alors l’espèce sur la liste « en danger » et sous surveillance. Ce qui serait pas mal ça permettrait d’interdire la chasse, pourtant assez pratiquée, semble-t-il en ce moment au moyen-orient et quelques zones d’Afrique.
      L’homme ne vient pas de Mars contrairement à ce qu’on peut lire ici ou là et est autant à sa place en agissant comme homme que la fourmi en agissant en fourmi (et en construisant des fourmilières) ou le castor agissant en castor et construisant des barrages.

      • Ce qui est tout de même contrariant avec Contrepoints, c’est sa censure (pardon, sa modération).
        Si je me trompe, pourquoi les liens sont-ils admis sur certains post et entraînent-ils pour d’autres le rejet ?

      • J’ignorais que le glacier était un animal

        • Z’avez des problèmes de lecture ou c’est la grammaire française (complexe mais largement moins que le système complexe en haute dimension qu’est le climat) qui vous perd ?

          • Non, vous vous êtes planté,

            « comme » est une conjonction de subordination, la subordination se faisant entre « animaux » (et non écosytème ou planète) et le reste de la liste, dont « glacier ».

            • « la subordination se faisant entre « animaux » (et non écosytème ou planète) »
              Euh, pourquoi, monsieur le grammairien?

            • Non, là « comme » est adverbe.

              • Mais pas du tout, il est subordination. « comme » adverbe est synonyme de « à quel point »

                Et pour répondre à Othello la subordination se fait avec animaux à cause des virgulent encapsulant le complément précédent, que l’on peut supprimer sans changer le sens de la phrase:

                Sinon, les humains sont des animaux , …, comme le loup, l’aigle ou le glacier.

                Ca en dit long sur les facultés de raisonner ici

                • des virgules fallait-il lire

                • Ne vous enfoncez pas, profondément, vous feriez floc comme un fer à repasser dans l’excrément bovin liquide.

                • « Comme par exemple est un pléonasme, sauf quand par exemple, employé en incise (entre virgules à l’écrit), souligne un élément parmi d’autres qui sont cités : les animaux à sang chaud sont les mammifères terrestres, les mammifères marins, comme, par exemple, la baleine et le dauphin, et les oiseaux. »

                  larousse.fr

                  Donc si on vous suit la baleine est un mammifère terrestre? Mmm?

                  • N’importe quoi, en quoi la construction employée plus haut est-elle similaire à ce que vous m’écrivez ?

                    Ca n’a strictement rien de semblable, c’est du délire.

                    • les humains sont des animaux, naturels, ils font partie de l’éco système de la planète, comme le loup, l’aigle ou le glacier

                      les animaux à sang chaud sont les mammifères terrestres, les mammifères marins, comme la baleine et le dauphin, et les oiseaux.

                      la subordination se fait avec animaux à cause des virgulent encapsulant le complément précédent, que l’on peut supprimer sans changer le sens de la phrase

                      Allons-y mon bon :

                      les humains sont des animaux comme le loup, l’aigle ou le glacier

                      les animaux à sang chaud sont les mammifères terrestres comme la baleine et le dauphin, et les oiseaux.

                      Enjoy 🙂

        • Encore un délire parfait ❗

      • Mon post précédent n’est pas une réponse à qui que ce soit, comme vous l’aurez compris
        ——————-
        Très intéressante cette hypothèse de mise en exploitation des terres libérées des glaces. Reste à déterminer les délais dans lesquelles elles seront utilisables à des fins notamment agricoles, compte tenu de leur saturation en méthane (permafrost) laissant supposer une fertilité douteuse, pour longtemps.

        • Claudec: « laissant supposer une fertilité douteuse, pour longtemps. »

          Le méthane étant un gaz lourd qui s’accumule tout le monde le sait.

          Ce qui dure longtemps c’est surtout les « suppositions » à la louche des alarmistes, toujours démenties par le réel.

          • Le méthane étant un puissant gaz à effet de serre en plus d’être toxique:

            h t t p://toxnet.nlm.nih.gov/cgi-bin/sis/search/a?dbs+hsdb:@term+@DOCNO+167

            • La vapeur d’eau aussi quant à la toxicité, la concentration doit atteindre 5% ce qui n’est possible que dans un lieu confiné vu la volatilité. « Tout est poison et rien n’est sans poison; la dose seule fait que quelque chose n’est pas un poison. » – Paraselce 15eme siècle

              Mais reste concentré: ton acolyte dis une ânerie, je la démonte et toi tu saute sur le mot clé « méthane » pour rajouter une dose de PeurOuhlala.

              Tu sorts encore de chez toi ou tu es paralysé par la peur et la dépression ?

    • « réduisons notre nombre et le reste suivra »…

      sauvons la civilisation l’espèce et la planète..
      humains qui déferlent..qui pillent…

      eh ben…
      le rasage doit être difficile le matin…

    • « Chaque jour, 250 000 êtres humains supplémentaires déferlent sur la planète pour aggraver son pillage et ses conséquences. »

      Remplacez le mot « humains » par « Juifs » et votre idéologie révèle là sa valeur…

  • Petit conte pour enfants….

    Il était une fois, dans un pays imaginaire, un Grand Machin, très onéreux et très inutile, l’ONU. Il a inventé une belle théorie, à savoir que le méchant CO2 émis par les méchants humains fait augmenter la température moyenne annuelle globale de notre planète, et qu’il faut donc réduire drastiquement nos émissions de ce gaz infernal (ne respirons plus , les enfants !…), sous peine de cataclysmes futurs épouvantables. Voilà quel est le Grand Projet Officiel. Même si la théorie n’a jamais été prouvée, et qu’elle est remise en question par divers scientifiques, notamment des physiciens, ainsi que par Dame Nature, le Grand Projet Officiel est considéré comme pertinent et non critiquable.

    Ce Grand Machin a des satellites qui sont à son service : le GIEC (sa petite équipe dirigeante), l’OMM, et l’UNEP, pour ce qui concerne le climat. Ce sont eux qui sont chargés d’orchestrer la propagande en faveur des thèses de l’ONU, et que le GIEC a en charge de crédibiliser par tous les moyens, fussent-ils douteux. Car le Véritable Grand Projet (VGP) du Grand Machin est la décroissance, avec pour conséquence la ruine de nos économies, de graves mouvements sociaux, une augmentation de la misère et des maladies, et, in fine, une réduction de la population mondiale. La propagande est très bien organisée, d’autant qu’elle est soutenue inconditionnellement par les médias, dont le rôle devrait être d’informer objectivement les citoyens, mais ils l’ont oublié…La belle théorie de l’ONU et du GIEC est, bien sûr, enseignée aux enfants dès leur plus jeune âge, pour éviter qu’ils ne deviennent des incroyants et des empêcheurs d’embrigader en rond les populations crédules. Car enfin, le Grand Projet Officiel est grand, beau et généreux : il s’agit de sauver la Planète (évidemment, l’humanité ne fait pas partie du projet). C’est pour cela que, partout sur la Planète, ont lieu des marches pour sauver le climat, donc la Planète, ce qui, soit dit en passant, augmente les émissions de CO2…Mais la cohérence ne fait pas partie du Grand Projet Officiel (GPO)… Par exemple, si les observations ne sont pas conformes au GPO, alors elles sont fausses et/ou à rejeter, car le GPO a toujours raison, même si Dame Nature se complait souvent à le contrarier. Par exemple avec l’absence de chaleur perdue au fond des océans, ou l’absence de point chaud en zone tropicale… C’est en restant arc-bouté sur ses thèses que le Grand Machin permettra au GPO, donc au VGP, de se développer et de devenir réalité….dramatique….

    Mais ce n’est qu’un conte pour enfants….cela ne peut pas être réel, n’est-ce pas ?

    • Suffit-il de propos enfantins pour faire un conte à dormir debout ?

    • Depuis qu’une paire d’excités s’est subitement inquiété de la hausse (temporairement) forte des températures entre 1970 et 1995 et en accusé l’humanité, ce phénomène qu’on peine à expliquer et dont on est incapable de déterminer l’évolution à long terme a été repris par tous les opportunistes :

      – les écologistes affirment que l’on doit retourner à l’état du bon sauvage par la décroissance,
      – les étatistes veulent en profiter pour lever des impôts sur tout et n’importe quoi,
      – les collectivistes veulent mettre le monde sous coupe réglée,
      – les escrocs affairistes vendent des solutions miracles,
      – et maintenant les eugénistes veulent réduire les populations de couleur qui viennent respirer l’air des français pour recracher du CO2.

      Chacun son truc. Cependant endoctriner les foules est une chose. Leur faire digérer une baisse de niveau de vie et surtout de nouveaux impôts alors qu’on est à saturation pour chacun, et au bord de la faillite pour les agriculteurs ou les transporteurs est une autre chose.

      La prochaine annonce de taxes pourrait bien jeter sur les routes et dans les rues les pêcheurs, agriculteurs et routiers et l’opinion publique pourrait bien les soutenir et les accompagner. Moi en tous cas, je suis prêt à aller manifester et plus si affinité. Enfin une bonne occasion de faire tomber ce gouvernements de chalots

      • « Chacun son truc », c’est bien ça.
        Et pendant ce temps là l’homme est chaque jour davantage satisfait de sa condition, c’est évident.
        Et si tel n’est pas le cas, Dieu ou à défaut le progrès technique y pourvoiront.

  • Nous avons la mémoire courte en ce qui concerne les événements météorologiques extrêmes des siècles passés. Et l’on voudrait nous faire croire que ce qui arrive à notre époque est sans précédent. Voici un petit florilège de catastrophes météo du passé: (pages 21 et suivantes): http://www.pensee-unique.fr/pasteau.pdf

  • Le mois d’Août pour la NOAA

    w w w.ncdc.noaa.gov/sotc/global/2014/8

    The global land surface temperature was 0.99°C (1.78°F) above the 20th century average of 13.8°C (56.9°F), the second highest on record for August, behind 1998.
    For the ocean, the August global sea surface temperature was 0.65°C (1.17°F) above the 20th century average of 16.4°C (61.4°F). This record high departure from average not only beats the previous August record set in 2005 by 0.08°C (0.14°F), but also beats the previous all-time record set just two months ago in June 2014 by 0.03°C (0.05°F).

    • Et tant qu’a nous sortir des mesures globales aux centièmes pour des périodes et des lieux ou ils n’existaient pas de mesures et certainement pas de cette précision, la NOAA a-t-elle aussi un avis sur la longueur moyenne des pénis à l’époque romaine ? Avec un peu de chance on doit pouvoir aussi démontrer que la taille diminue avec le réchauffement, ça ne fera qu’un truc de plus.

      La louche c’est l’instrument de prédilection des escrolarmistes.

    • @Jack
      Si vous en êtes encore à croire que les présentations des observations par les carbocentristes ne sont pas manipulatrices et/ou tendancieuses, je ne peux rien faire pour vous. Mais, bon prince, je vais vous expliquer, car vous n’avez rien compris (quoique…):

      Comme il y a un plateau de TMAG (température moyenne annuelle globale) depuis 1997, après une petite montée non linéaire depuis 1880 (négligeons les interrogations sur la crédibilité des premières mesures), il est évident que chaque année de ce plateau est plus « chaude » que toutes celle des années précédant ce plateau.

      Quant aux températures océaniques mesurées au 20ème siécle, laissez moi m’esbaudir, car les premières mesures pertinentes et fiables (de la surface à une profondeur de 1000 m) datent de 2003, année de mise en service des 3000 bouées ARGO. Avant, c’étaient des seaux que les marins utilisaient pour remonter de l’eau de mer et mesurer sa température avec des thermomètres à précision variable (oublions les erreurs de lecture dues à l’abus de rhum!..)

      Bref, les températures de surface ne sont pas significatives, surtout quand on ne retient que celle du mois d’août. Cela s’appelle du cherry picking, manoeuvre sournoise et récurrente des ardents (oui, oui, il FAUT que cela chauffe!…) défenseurs du dogme du RCA.

      • Esbaudissez-vous donc:

        – « les températures de surface ne sont pas significatives » Significatives tout seul ne veut rien dire. Par rapport à quoi ?

        « surtout quand on ne retient que celle du mois d’août » En quoi comparer le mois d’août 2014 aux 135 mois d’août précédents constitue-t-il du cherry picking ?

        « il est évident que chaque année de ce plateau est plus « chaude » que toutes celle des années précédant ce plateau. ». Pas de bol pour vous, pour les océans, cela contredit ce qui est écrit ici:

        « For the ocean, the August global sea surface temperature was 0.65°C (1.17°F) above the 20th century average of 16.4°C (61.4°F). This record high departure from average not only beats the previous August record set in 2005 by 0.08°C (0.14°F), but also beats the previous all-time record set just two months ago in June 2014 by 0.03°C (0.05°F). »

        Les températures océaniques battent celles du plateau compris

        • ne sont pas significative d’une évolution du système climatique global dans son ensemble.

          Parce que le mois d’août ce n’est rien. C’est une moyenne calculée sur quelques rares points à la surface du globe (au hasard, massivement aux US, un peu en Europe, très peu ailleurs) sur des moyennes établies sur un intervalle temporel arbitraire de 31 jours. On choisit cet intervalle là, plutôt que « juillet », ou « juin » ou l’intervalle du 14 juin au 12 août parce que justement sur cet intervalle là, la moyenne de moyennes d’un échantillon biaisé et trop petit est plus haute que d’autres moyennes de moyennes de quantités non additives, sur un espace non régulièrement maillé mais… Qui fait PEEEUUUUUUUURRRRRRRRRRRRR !

          On reprend ce qui vous a été dit avant. Les températures des océans ne sont connues (que très mal et très imprécisément, mais bon, c’est déjà mieux qu’avant) que depuis 2003. Donc pour la moyenne du XXé siècle, elle vaut très précisément plus que moins et moins que plus et au delà de ça, à peu près. Donc référence foireuse. Ensuite, si vous tracez une courbe qui monte (doucement, et avec plein de bruit) et arrive à un plateau (avec toujours du bruit) et que vous prenez ce qu’il y a sur le plateau, ça sera très souvent (en fonction de la quantification du bruit mentionné plus haut) une suite de records. Ce qui ne montre rien du tout.

          Donc votre citation qui contredit ne contredit rien du tout, elle est en ligne avec l’explication qu’on vous avait donné.

          Bon, vu que vous ne comprenez pas bien le français, (perdu dans les virgules, c’est ça 😉 ?) et que les explication « mathématiques » les plus basiques vous échappent, soit vous êtes un idéologue borné, soit vous êtes borné tout court, soit vous êtes un pierre. Dans tous les cas, je pense que je vais cesser de vous « parler », discuter avec un mur ou une machine très loin de passer le test de Turing n’est pas mon idée d’une soirée sympathique.

          • Récapitulons. Cette année, avril, mai, juin et aout ont été les plus chauds jamais enregistrés depuis 1880. Certes, la mesure n’est pas parfaite mais quand même; c’est assez éloquant. Vous arrivez quand même à faire des pirouettes pour ne rien voir. Imaginez un peu qu’on ait le mois le plus froid depuis 1880… un article sur contrepoint sortirais à la seconde pour fêter ça.

            • Theodoric: « Récapitulons. Cette année, avril, mai, juin et aout ont été les plus chauds jamais enregistrés depuis 1880. Certes, la mesure n’est pas parfaite mais quand même; c’est assez éloquant. »

              La mesure est imparfaite et sans rien y connaitre ni dans les intervalles de confiance ni dans les biais des mesures votre opinion est déjà faite.

              Tout est « éloquent » pour les croyants :mrgreen:

              —————————————————————
              « Pendant la période allant de 70.000 ans à 12.000 ans dans le passé, le climat en Eurasie était glacial et changeait énormément. En moins d’une dizaine d’années, on pouvait passer d’un climat presque aussi chaud qu’aujourd’hui, à des températures tellement basses que des icebergs flottaient en Méditerranée. Imaginez les Hommes de l’époque, habitués à un environnement »

              interview de Chris Stringer, du Muséum d’histoire naturelle de Londres…

              • « La mesure est imparfaite et sans rien y connaitre ni dans les intervalles de confiance ni dans les biais des mesures votre opinion est déjà faite. »

                Oh mais je vous en prie, quels sont-ils ?

                • Jack: « Oh mais je vous en prie, quels sont-ils ? »

                  Elle sont très imprécises et je n’ai rien à dire de plus.
                  Par contre de ton coté comme tu prétends qu’on les connait aux au centième de degré c’est à toi de démontrer leur fiabilité. (Bonne chance) :mrgreen:

                  Ne te casse pas le plot, le fait que les modèles soient complètement à coté des températures mesurées depuis presque un quart de siècle démontre le foutage de gueule monstrueux auquel tu adhères sans réfléchir.

                  Voici depuis 30 ans les prédictions de 73 modèles alarmiste du GIEC et les température mesurées en vrai:
                  http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png

                  Enjoy :mrgreen:

                  • « Elle sont très imprécises et je n’ai rien à dire de plus. »

                    Ca c’est l’argument soutenu de Contrepoints dans toute sa splendeur. Le nivellement par le haut qu’ils disent.

                    Vous n’avez strictement aucune idée de la manière dont les T sont mesurées et traitées.

                    Ce n’est pas la peine d’essayer de se ratrapper aux branches en changeant de sujet.

                    • « Par contre de ton coté comme tu prétends qu’on les connait aux au centième de degré c’est à toi de démontrer leur fiabilité »

                      Je n’ai jamais prétendu une telle chose, mythomane.

                    • C’est pourtant Maître Kim qui cite des températures au centième de degré. Qui est mythomane ?
                      Bientôt le millième : excellent pour les films d’horreur. Le grand 8, une plaisanterie en comparaison.

                    • Kim: « Je n’ai jamais prétendu une telle chose, mythomane. »

                      Si, a peine 7 posts plus haut… :mrgreen:

                      Kim « Alzheimer »: « This record high departure from average not only beats the previous August record set in 2005 by 0.08°C »

                      Kim: « Vous n’avez strictement aucune idée de la manière dont les T sont mesurées et traitées. »

                      Non seulement j’en ai une excellente idée, étudiant le sujet depuis 2005, mais en plus, contrairement à toi, je me souviens et comprend ce que je cite…

                      Entre Kim « Alzheimer » et Claudec pour qui ce sont les calories dégagées par l’homme qui sont un problème… On a une une belle brochette de winners… :mrgreen:

                    • Dans ce cas prouvez moi que la température ne monte pas depuis 17 ans si ces mesures sont si mauvaises que ça! Alors que vous hurlez à priori à raison qu’il y a un plateau. La, vous vous accordez sur les moyennes. Sinon, elles sont inacceptables lorsqu’elle montre tel ou tel résultat qui ne vont pas dans votre sens. Voyez, il y a un défaut de logique.

                    • Et bien llmryn je dois dire que pour un gars qui étudie le truc de puis 2005 votre niveau est assez mauvais. Parcequ’en lisant les âneries qu’on me sort à tour de bras sur le traitement des données, on touche le fond.

                    • Theodoric,

                      je vais vous apprendre un truc. Chez Contrepoints, les données de T° sont ok pour montrer l’existence de plateau ou de cycles mystères. Les températures ne sont pas ok quand les records s’accumulent d’années en années.
                      C’est l’arrière cuisine de la climatologie ici

                    • @llmryn

                      « Si, a peine 7 posts plus haut… :mrgreen:

                      Kim « Alzheimer »: « This record high departure from average not only beats the previous August record set in 2005 by 0.08°C » »

                      C’est un beau plantage. Vous venez de confondre en une ligne valeur vraie, précision et exactitude. Ca s’enseigne au premier cours de 1ère année de stats. Mais bon, je veux bien croire que 2005 ça remonte à longtemps.

                  • Pourquoi diable revenez-vous avec le modèles dans cette conversation ?

                • sans blague, il y a une grande marge d’erreur..il y a aussi des ajustements importants et très curieusement toujours dans le même sens et du même ordre que l’anomalie sur le siècle…

                  j’ai vu des diagramme des températures de eaux de surface du début du vingtième siècle qui donnaient de l’ordre du dixième de degré de marge d’erreur… mais ce sont des marges d’erreurs hypothétiques …

                  Il ne faut pas toujours croire les scientifiques…

                  tiens une petite seconde ,d’après vous expliquez moi ce que mesure un thermomètre dans une station?
                  la température de quoi? à part la sienne?

                  ça commence comme ça ..on a une information à caractère météorologique…et puis…à force de mille petits bonds et couleuvres avalées..on arrive à une anomalie de température de 0,7 degré sur le siècle dernier.

                  A priori…ce n’est pas impossible de sortir cette « mesure »…mais c’est compliqué…trop.

                  et surtout comment vous vérifiez que cette mesure a un sens?
                  vous la croisez avec quoi?
                  On peut certes torturer les données , les regarder pas partie etc..mais on ne peut utiliser que ..les données…
                  on a donc mesuré un machin qui n’a pas de sens physique…UNE fois, avec un système de mesure très imparfait qui n’a pas été conçu pour cela variable dans le temps …

                  oups il y a des stations qui on disparu…d’autres qui se sont créées ..leur environnement a changé, les appareils ont évolués…( comme on ne sait pas ce qu’on mesure..on ne peut pas vraiment vérifier si une station mesure bien aussi on essaye de mesurer toujours selon la m^me méthode avec le même appareil, la même hauteur etc…)..il faut pour conserver une couverture géographique constante dans le temps..extrapoler des données…(, ce qui implique toujours de faire des hypothèses, plus curieusement, il y a aussi des procédures algorithmique de suppressions de stations qui abouti au fait que des stations avec de long enregistrement, bien situées..ne sont plus prises en compte…

                  DONC on ne va quand même pas se poser des questions!!! ce serait être TROP sceptique…

                  ce qui est marrant.. c’est que de guerre lasse plus grand monde ne critique cette mesure, même ceux qui ont énuméré tous les problèmes..et les gens vous disent..la température globale a cru de à,85 degré….pardon 0,86 en ce moi de juillet.

              • Quoiqu’il en soit, au moindre petit record de froid (antarctique il y a quelque temps, été soit disant froid.. , banquise arctique..) il y a un article ou au moins une référence dans tel ou tel commentaire. C’est tout. C’est éloquent pour juger de l’objectivité qui règne ici.

                • Theodoric: « C’est tout. C’est éloquent pour juger de l’objectivité qui règne ici. »

                  Celle là est spécialement hilarante en cette période de nouvelles offensive « ohlala-on-va-tous-mourir ». :mrgreen:

                  Tous les médias mainstream inondent actuellement le net de prévisions catastrophiques délirantes alors même que les études les plus sérieuses ne donnent que des augmentations parfaitement compatible avec une sortie d’age glaciaire et que le GIEC est en train de balayer discrètement sous le tapis ses dernières prédictions totalement fausses par rapport aux mesures.

                  Vous êtes au courant au moins qu’on sort d’une age glaciaire ?

                • Ben. vous, vous ne vous gênez surtout pas pour évoquer mai, juin, août …
                  Alors que le mois d’août n’est pas très chaud, que septembre l’est un peu.

                  Vous faites ce que vous reprochez sans faille …

                  • Je parlais de vous, vous me parler des médias.. Et de quoi me parlez vous avec votre « age glaciaire », ça fait juste quelque 10000 ans que c’est fini.
                    Pour MichelC, vous avez quelque chose à redire sur le mois de mai et de juin? C’est une plaisanterie?
                    Vous voyez, il vous faut des mois très chauds et très ensoleillé par rapport à la normale pour daigner le qualifier d’un peu chaud.

                    •  » Et de quoi me parlez vous avec votre « age glaciaire », ça fait juste quelque 10000 ans que c’est fini.  »
                      Pas vraiment, non, il faut bien plus de temps que 10 000 ans pour que ça soit « fini » (l’océan par exemple n’a toujours pas fini de se dilater, ce qui le fait toujours monter) …
                      Et par ailleurs on a toutes les raison de penser qu’il y aura un nouvel âge glaciaire tôt ou tard (mais comme on ne peut pas dire si ce sera dans 100 ou 1000 ans ou plus, ou moins, ce qui pour nous fait une sacré différence, c’est une conjecture qui ne nous est d’aucune utilité).

                    • C’est une spécialité locale: discuter des températures, partir sur les biais, les modèles pour passer au petit âge glacaire et revenir aux températures

                      N’y prêtez pas attention.

                    • Vous faites ce que vous reprochez sans faille …

                      Et pourquoi devrais-je me prononcer sur mai et de juin ?

                    • Le fait de se poser la question suffit à démontrer ce que je dis.

            • « un article sur contrepoint sortirais à la seconde pour fêter ça. »

              Euh, non.
              Ne projetez pas vos propres défauts sur les autres…

          • « moyenne de moyennes d’un échantillon biaisé » . En quoi l’échantillon est-il biaisé ? En quoi comparer le mois d’août 2014 aux 135 mois d’août précédents constitue-t-il du cherry picking ?

            • IL n’a RIEN compris!

              • Effectivement, non, je n’ai rien compris donc répondez SVP.

                En quoi comparer le mois d’août 2014 aux 135 mois d’août précédents constitue-t-il du cherry picking ?

              • « … surtout quand on ne retient que celle du mois d’août. Cela s’appelle du cherry picking, »

                Plusieurs choses éveillent mon attention:

                1. On ne prend pas qu’août, on le fait pour tous les mois. Vous voulez celui de juillet 2014 ?
                2. On ne compare pas août à des poires comme juin ou juillet mais aux aoûts d’avant.
                3. Donc en quoi comparer le mois d’août 2014 aux 135 mois d’août précédents constitue-t-il du cherry picking ?

            • Pour l’échantillon biaisé, disons simplement que si vous voulez mesurer quelque chose dans un système complexe il faut un échantillon aléatoire. Que si toutes les mesures sont placées dans des pays développés ou vous avez de plus en plus d’ilôts de chaleur et qui sont placées à des latitudes similaires, vous avez peu de chance d’avoir quelque chose qui ne soit pas biaisé 1° à la hausse du fait de l’urbanisation 2° dans la direction des évolutions à la latitude en question. Latitude qui est, oh surprise, celle où l’amplitude du bruit est justement la plus grande…

              Pour le cherry picking, faut juste lire ce qu’on vous a dit plus haut.

              Mon dieux… Je réponds encore à un robot qui n’a pas réussi le test de Turing !!! Quel geek gentil je fais…

              • Puisque vous admettez l’existence de ce que vous nommez des îlots de chaleurs, reste à tenir compte de leur nombre – en augmentation constante – et à répartir les calories qui en émanent.

                • Les ilots de chaleur n’ont d’impact que local. S’ils en ont au niveau global (pas impossible, cela dit, de même qu’il n’est pas du tout impossible que les champs d’éoliennes impact les vents, donc les flux thermiques et aient un énorme impact sur le climat terrestre à moyen terme) il sera intégré dans les mesures autres. Si on veut un vrai échantillon, pour pouvoir faire de vraies statistiques sur le climat, il doit être aléatoire. Il y aura donc (ou pas) des ilots de chaleur dedans. Mais si tous les thermomètres sont dans des ilots ou leurs voisinages, alors il y a un bais qui rend tout résultat basé sur ces données inconclusif (on en est là… )

                • Claudec: « Puisque vous admettez l’existence de ce que vous nommez des îlots de chaleurs »
                  ——————————————-

                  Pourquoi il y a des gens chez vous qui nient l’existence et l’extension des villes ?

                  Claudec: « reste à tenir compte de leur nombre – en augmentation constante – et à répartir les calories qui en émanent. »
                  ——————————————-

                  Rien de plus facile, Aout 1927: le thermomètre était à ‘n’ kilomètres de la ville dont émanait exactement (a quelques calories prêt hein) ‘n’ calories et comme le vent était à l’est et que le toit de la station était en goudron des Carpates on vous sort une moyenne au dixième de degré…. !???

                  Reste plus qu’a manipuler corriger les courbes avec ces chiffres à la louche mesures précises.

                  ça me rappelle les discussions avec les « ufologues » :mrgreen:

              • Concernant la carte des points d’échantillonnage:

                h t t p s://gis.ncdc.noaa.gov/map/viewer/#app=cdo&cfg=obs_m&theme=ghcndms

                L’entiereté du globe est couverte, certaines zones moins densément certes, mais il a été montré que les extrapolations aux zones non couvertes et valides. Référence donnée si non connue. Tous les phénomènes de lattitude, urbanisations, etc … sont pris en compte et corrigés. Et ne vous en déplaise, les tendances globales restent les m^mes.

                Concernant le cherry picking, il ne m’a rien été répondu à ma question:

                En quoi comparer le mois d’août 2014 aux 135 mois d’août précédents constitue-t-il du cherry picking ?

                • Jack: « L’entiereté du globe est couverte »

                  I want to believe :mrgreen:

                • Parce que toute année depuis 1997 est plus chaude que les 135 précédentes… Donc tout mois de ce plateau est plus chaud que les mois correspondants précédents. Elémentaire, mon cher Watson!

                  • « Parce que toute année depuis 1997 est plus chaude que les 135 précédentes… Donc tout mois de ce plateau est plus chaud que les mois correspondants précédents. Elémentaire, mon cher Watson! »

                    On vous parles des relevés MENSUELS, pourquoi parlez-vous d’années ? Où est le biais d’échantillon dans une série continue de 135 points dont on compare tous les points entre eux dont aucun n’a été retiré ??? Où est le choix sélectif ? RIEN n’a été retiré du jeu de données ! En quoi est-ce du cherry picking que de dire que aout 2014 est le plus chaud par rapport aux autres depuis le début des relevés ? 1997 ne constitue pas le début de la série ! En quoi dire qu’un record est un record constitue-t-il du cherry picking ?

                    C’est psychiatrique à ce stade.

              • « Pour le cherry picking, faut juste lire ce qu’on vous a dit plus haut. »

                Je l’ai lu, vous l’avez lu et c’est une affirmation bidon dans le vent sans aucune explication, rien.

                Je soupçonne JP de croire qu’on a sélectionné que août parce que c’est chaud mais c’est d’une ânerie sans nom.

          • Vous rendez-vous compte que les températures océaniques sont celles les plus élevées jamais enregistrées suivant la NOAA , plateau compris ?

            Ca demande beaucoup de contorsions de votre part pour y échapper ?

            • Il n’ a encore RIEN compris au cherry picking, aux références plus que douteuses du passé, au problème du bruit.

              Il n’est de pire sourd que celui qui ne veut point entendre…

              • Pouvez-vous formaliser ce qu’est le problème du bruit ?

                • Pour faire simple et compréhensible, si vous prenez une photo dans la pénombre, vous poussez la sensibilité du capteur et votre image est pleine de « bruit » qui apparaît entre autres comme des pixels de couleurs dans l’image. Vous ne pouvez pas éliminer ce bruit sans perdre la définition de l’image.

                  Les mesures de températures sont tout aussi bruitées, de sorte qu’une moyenne sur un mois n’est pas un filtre capable d’éliminer le bruit, quand bien même vous utilisez des algorithmes plus sophistiqués. Votre record n’est ni plus ni moins que l’un des pixels de couleur de votre mauvaise photo.

                  • Je ne vous demande pas un cours sur le bruit mais sur le cas précis des relevés des températures.

                    Ma question est simple. Avez-vous une idée de la manière dont est traité le bruit des températures en climatologie et de la tendance du bruit de fond dégagé ?

                    En quoi le bruit sur les mesures de températures atmosphériques poserait-il plus de problème qu’ailleurs ? Pensez-vous VRAIMENT que ce problème ne soit pas traité par des méthodes ad hoc ? Les connaissez-vous avant de me faire le cours de photo ?

                    • en climato ; ils ne traitent le » bruit » que par les moyennes sur des durée de temps plus grande..même pour une variable globale !

                      nous parlons de 1/10 eme de degré
                      en fait le terme de bruit ne me parait pas approprié…d’abord , on a un « signal » qui n’a pas de sens physique et dont les variations sont bien difficile à interpréter, on a aucune idée si une augmentation de la température globale signifie une augmentation de la chaleur contenue dans la basse atmosphère, est ce que c’est du à la faille de la méthode de mesure pour la mesurer? à des erreurs d’origine statistique?des fluctuations du bilan énergétique terrestre via l’albédo? des variations énergétique mer océan?
                      que veut dire cette foutue temperature globale dans le détail????

                      je n’en ai absolument aucune idée et c’est pourtant très important, depuis le début on nous dit qu’en dépit de l’absence de sens de la température globale celle ci est signifiante de l’effet radiatif théorique de l’augmentation du CO2….mais pourtant des fois pas vraiment, d’autres fois tout à fait, de temps en temps il est absurde de regarder des échelles de temps courtes, pourtant ici , un record mensuel est signifiant…

                      le « record mensuel » est une réponse quelque peu dérisoire à la divergence des tendances des évolutions observées de la température globale et les résultats des modèles… véritable problème théorique …

                      car m^me si les températures globales montent ce qui doit bien se traduire un jour ou l’autre par des « records mensuels  » ça n’est pas ce que les gens comme moi critiquent sur le fond.

                    • Ce qui est parfaitement ridicule, c’est que les différents bureaux qui calculent une « moyenne globale » présentent des données avec des fluctuations entre les mesures de plusieurs dixièmes de degrés par rapport à une moyenne de long terme, mais aussi entre les différents bureaux. Quelles que soit les causes de ces divergences et de ces sauts entre les mesures le signal peut être qualifié d’extrêmement bruité. Des tendances ne peuvent apparaître qu’avec des moyennes mobiles de plusieurs années.

                      La « température globale » d’une année n’a déja aucun sens tant qu’on ne maîtrise pas les causes de variation inter-annuelles. Les statistiques d’un mois donné sont du grand n’importe-quoi. Mais le plus grave c’est d’utiliser une donnée en choisissant la date et le lieu. (On pourrait aussi bien déclarer que l’été pourri en France et la faible fonte des glaces arctique de cette année est la preuve d’un refroidissement sans précédent). Une telle utilisation des statistiques est de la manipulation. Et plus le manipulateur est prestigieux et a une aura scientifique, plus cela met en évidence que le fruit est pourri, la science manipulée, et que plus aucune donnée n’est fiable car susceptible d’être bidonnée.

                    • Eté pourri? Ne généralisez pas le mois d’aout à un été entier. L’été a été conforme au moyenne en terme de température et d’ensoleillement. Et septembre a déjà plus que combler le déficit du mois précédent… Regardez donc la courbe annuelle des températures en France, le déficit d’aout est un nain comparé aux excédents de l’hiver, du printemps et de ce début d’automne.
                      Ensuite, vous réussissez à parler de faible fonte cette année, on est 2 à 3 Mkm² en dessous d’il y a 35 ans..

                    • Théodoric, je crois que vous avez loupé la phrase importante :

                      « Mais le plus grave c’est d’utiliser une donnée en choisissant la date et le lieu. (On pourrait aussi bien déclarer que … »

                    • Ca commence fort:

                      « en climato ; ils ne traitent le » bruit » que par les moyennes sur des durée de temps plus grande..même pour une variable globale ! »

                      Et bien non, pas de boe, j’ai déjà fourni des liens plus haut ou plus bas.

                      « sens physique » réchauffé

                      « on a aucune idée si une augmentation de la température globale signifie une augmentation de la chaleur contenue dans la basse atmosphère, est ce que c’est du à la faille de la méthode de mesure pour la mesurer? »

                      bé si, pas de bol, on le sait.

                      On enclenche le turbo:

                      « je n’en ai absolument aucune idée et c’est pourtant très important, … » No comment

                      « depuis le début on nous dit qu’en dépit de l’absence de sens de la température globale celle ci est signifiante de l’effet radiatif théorique de l’augmentation du CO2… »

                      C’est quoi « le sens de la température », « signifiante », l’effet radiatif théorique de l’augmentation de CO2″. Très sérieusement, je met au défi un seul climatologue de comprendre le sens de votre phrase.

                      « le « record mensuel » est une réponse quelque peu dérisoire à la divergence des tendances des évolutions observées de la température globale et les résultats des modèles… véritable problème théorique … » Là ça s’embrouille, on vous parle d’observation de température, vous partez en freestyle sur les modèles (dont je ne doute pas un seul instant que vous en avez une fine compréhension)

                      « ça n’est pas ce que les gens comme moi critiquent sur le fond. » C’est quoi le fond ?

                    • « Quelles que soit les causes de ces divergences et de ces sauts entre les mesures le signal peut être qualifié d’extrêmement bruité. Des tendances ne peuvent apparaître qu’avec des moyennes mobiles de plusieurs années. »

                      Vous êtes bouché. Les outils ad hoc existent et sont appliqués, je vous ai indiqué où trouver l’info. Ce n’est pas en gobant les âneries de Bardinet que vous aller progresser en stats.

                      « Les statistiques d’un mois donné sont du grand n’importe-quoi »

                      On rejoint le brol de Bardinout. En quoi comparer une période fixe d’année en année pour en retirer la tendance est-il du grand n’importe quoi ?

                      « On pourrait aussi bien déclarer que l’été pourri en France et la faible fonte des glaces arctique de cette année est la preuve d’un refroidissement sans précédent » Et bien non justement, si vous le faites (et vous le faites il me semble) vous vous plantez.

                      « Et plus le manipulateur est prestigieux et a une aura scientifique » Watts, Allègre et leurs petits graphes crayonnés apprécieront

                    • « « Mais le plus grave c’est d’utiliser une donnée en choisissant la date et le lieu. (On pourrait aussi bien déclarer que … » »

                      Le fait-on ?

                    • Je ne l’ai pas loupé. Je vous ai compris. Mais même votre exemple aurait été faux.

                    • non désolé je ne vois pas comment vous pouvez faire le lien entre température globale et chaleur..désolé…expliquez moi ça svp.. sans lien ça va de soi…..

                      quand je dis je n’ai aucune idée et que c’est très important ..ça sous entend vous ne savez pas non plus…

                      vous me dites donc que d’un mois sur l’autre vous comprenez complètement la variation de température globale??? vous savez faire la part des choses?

                      commencez donc par me donner une définition de la température globale.

                    • Pardon ?

                      Vous croyez que je suis là pour vous donner des définitions ? Faut vous apprendre à écrire aussi ?

                      Il est drôle lui.

                    • donner une définition de la température globale vous amènerait pourtant à comprendre que ce n’est pas une mesure de la chaleur de la basse atmosphère contrairement ç ce que vous dites …

                      vous comprendriez que donner une température globale est un tour de force statistique.

                      vous pensez à ‘envers, dire que l’anomalie de température à tout moment ( plus exactement tous les mois) est une mesure d’un accroissement de chaleur est une hypothèse, assez floue au demeurant,pour la flotte ça passe encore…pour le reste…

                      Ok pour votre mépris, mais je crois que vous vous trompez, vous prenez les hypothèses de base de la climatologie ( du moins je crois) pour des certitudes physiques.

                    • « ce n’est pas une mesure de la chaleur de la basse atmosphère contrairement ç ce que vous dites … »

                      Je n’ai jamais dit une telle chose. Menteur (x4)

                    • Oh, on se calme, l’excité. Si tu es d’accord avec Lemiere pour dire que la température globale n’est pas une mesure de la chaleur de la basse atmosphère, tu n’as qu’à le dire, et si il se trompe en croyant que vous êtes en désaccord, ça ne fait pas de lui un menteur.

                    • Ah bon, donc me prêter des paroles c’est aussi dans vos méthodes ?

                      Et vous allez vous en offusquer cinq minutes plus tard ?

                    • gné ?
                      quelle parole vous aurais-je prêter (indument, je suppose), quand je ne fait que faire référence à ce qu’écrivait
                      Kim le 24 septembre 2014 à 20 h 18 min ?
                      … juste au dessus …
                      ce n’est pas vous ?

                    • ce n’est pas vous ?

                      ce doit être jack ! :mrgreen:

              • Il a trop de bruit dans les oreilles ❓

            • @Kim « Vous rendez-vous compte que les températures océaniques sont celles les plus élevées jamais enregistrées »

              Vous rendez vous compte que vous n’avez aucune compétence scientifique, ni dans le domaine de la physique, ni dans celui des statistiques, et que vous confondez largement les faits, leurs interprétations et la propagande ?

              • Ce n’est pas moi qui le dit, c’est la NOAA, je vous propose donc de rediriger votre attaque ad hominem à qui de droit:

                cmb.contact « at » noaa.gov

                • Jack: « Ce n’est pas moi qui le dit, c’est la NOAA »

                  Justement il vous manque peut-être un chouia d’esprit critique et de culture scientifique pour bien comprendre ce qu’ils disent.

                  « plus élevée » par rapport a quel époque ? Le climat n’a jamais cessé de varié même à l’échelle de la dizaine d’année.

                  Plus élevée par rapport à quelles mesures « enregistrée » ? le seau d’eau et le thermomètre de la marine à voile au 18eme, les bouées, déjà plus dense des années 70, les satellites modernes qui datent de quelques année ?

                  On ne peut pas dégager de tendance entre la mesure de la fièvre prise avec un doigt dans le c… et celle prise au thermomètre médicale moderne.

                  • « « plus élevée » par rapport a quel époque ? Le climat n’a jamais cessé de varié même à l’échelle de la dizaine d’année. »

                    C’est écrit, relisez l’article de la NOAA

                    « Plus élevée par rapport à quelles mesures « enregistrée » ? » Vous êtes passé par la case lobotomie de Bardinet. Les enveloppes d’erreurs, dans le graphe des températures mensuelles, cela ne vous met pas la puce à l’oreille ?

                    • je crois volontiers la noaa, toutefois, dans le débat ou la controverse qui nous intéresse la question redevient, ok ça chauffe est ce que ça chauffe autant que ça devrait?

                    • « ok ça chauffe est ce que ça chauffe autant que ça devrait? »

                      Haha enfin voilà une question qu’elle est bonne.

                      Vous avez une certaine idée des éléments de forçages qu’a subi le système durant ces 17 dernières années ?

                      PS: Vous m’excuserez de ne pas définir forçage

                    • PS: Vous m’excuserez de ne pas définir forçage

                      De quoi parle-t-on alors ❓ :/ :\ :/

                    • « Vous avez une certaine idée des éléments de forçages qu’a subi le système durant ces 17 dernières années ? »
                      Haha, encore un Kim collector 🙂

                      Mais, pauvre pomme, le type qui aurait une idée précise des éléments du forçage, il aurait direct le prix Nobel de Physique (pas le prix Nobel en carton du GIEC, hein, un vrai Nobel, sérieux)

                    • mais je vous en prie définissez le forçage;;;
                      écoutez monsieur kim moi je ne vous accuse pas de malversations…

                      par contre …
                      vous affirmez que toute augmentation de température globale signifie un apport de chaleur, je dis non.
                      et vous éludez la definition de la temperature globale tout en adorant les anomalies je présume…

                      vos affirmez que hansen a démontré avec rigueur etc..il n’a rien démontré du tout, il a des indices qui laissent à penser que ailleurs on pourrait faire pareil…

                      vous affirmez en science on fait des hypothèses, là c’est énorme; en science on les vérifie…

                      rien me direz vous..
                      c’est toute la différence entre reconstruire une température globale à partir de pas grand chose en supposant forcement que ben la distribution des temperatures presente des constante dans le temps…

                      la science c’est l’exacte inverse c’est de vérifier que les hypothèses que vous avez faites sont valides..sinon quel crédit accorder aux reconstructions???

                    • Mon petit P,

                      je ne me fais aucune illusion sur vos lacunes bibliographiques. L’état de l’art sur les forçages vous y connaissez probablement que dalle.

                      Lemière

                      « vous affirmez que toute augmentation de température globale signifie un apport de chaleur,  »

                      Je n’ai jamais formulé une telle chose de telle manière, menteur.

                      « vous affirmez en science on fait des hypothèses, là c’est énorme; en science on les vérifie… »

                      Elles viennent du ciel ? On les cueille dans un champ ?

                    • ah, il semble que complexe d’infériorité de Kim ressort, sous la forme de la condescendance usuelle dont il sait faire preuve. Agrémenté d’injure projective (i.e. il impute à l’autre son propre comportement, en l’occurrence, le mensonge).
                      Et d’un étalage de son ignorance. Parce qu’on s’en fout d’où proviennent les hypothèses, Kim : d’un cerveau génial, de la tradition, d’une corrélation fortuitement observé, ou même d’une stupide superstition. Le propre de la science c’est bien, comme le dit Lemière, de soumettre l’hypothèse à des tests drastique, de la vérifier, de chercher à prouver qu’elle est fausse. C’est bien la seule différence entre la science et la religion : le scientifique cherche tout ce qui risque de contredire son hypothèse et passe rapidement sur ce qui la conforte (c’est pas intéressant) , le religieux cherche tout ce qui peut la conforter et écarte tout ce qui la met en danger. Le scientifique sait qu’il ne sait rien, le religieux sait qu’il sait. Le scientifique explique, le religieux assène.
                      Et Kim a choisi son camp.

                      Finalement je crois que le mieux qu’on puisse faire c’est de consulter un spécialiste, mais il va prendre ça pour une insulte et n’en rien faire.

                    • P,

                      auriez vous le jugement sélectif concernant les insultes ?

                      Beau blabla de comptoir sur l’idéologie la religion tout ça.

                    • oui, j’avoue, j’ai un jugement sélectif concernant les insultes.
                      Je tolère moins qu’on insulte monsieur poli raisonnable et pas prétentieux, comme lemière, qu’un type méprisant prétentieux et insultant comme vous, qui passez votre temps à distribuer des noms d’oiseau et rabaisser les autres de haut du haut de vos certitudes dogmatiques, sans montrer la moindre compétence au delà de distribuer des liens vers des documents dont vous êtes incapable de montrer la moindre compréhension.
                      En fait comme la plupart des gens j’ai un coté spéculaire : raisonnable et poli avec les gens polis et raisonnable, insultant méprisant et agressif avec les gens qui se montre comme tel. Concluez vous-même sur ce que l’image que je vous renvoie implique pour vous.

                    • Ca vous dérange d’être confronté à vos méthodes. (bis repetitas)

                    • Avertissement modération : les insultes et l’agressivité n’ont pas leur place ici, commentaire modéré.

          • OK avec votre réponse. Vous fûtes plus rapide que moi!

          • Franz

            « On choisit cet intervalle là, plutôt que « juillet », ou « juin » »

            Bé si, on le fait tous les mois figurez-vous: w w w.ncdc.noaa.gov/climate-information/analyses/monthly-us-climate-reports

          • Franz

            « la moyenne de moyennes d’un échantillon biaisé et trop petit est plus haute que d’autres moyennes de moyennes de quantités non additives »

            Pourriez-vous éclaircir cet énoncé ?

            • * « moyennes de moyennes de quantités non additives » parce que la température est ce qu’on appelle en physique une grandeur intensive. Sur ce genre de grandeur, un physicien NE fait JAMAIS de somme, donc pas de moyenne non plus, sous peine d’écrire des énormités.
              * « la moyenne de moyennes d’un échantillon biaisé et trop petit » parce qu’un mois est une période bien trop courte : sous nos climats (c’est à dire en pratique et comme par hasard dans quasiment tout le monde développé, représentant cependant un échantillon trop petit du globe) , avoir une température « normale » est tout à fait anormal, la température moyenne d’un mois dépend de la proportion de jours sous dépression (temps humide et doux) et sous anticyclone (temps sec et très chaud ou très froid selon la saison), proportion qui dépend de … on ne sait même pas, en fait.

              * il y a environ 3600 bouées argos. L’océan couvre environ 360 millions de km², ce qui fait en moyenne 10 bouées par million de km², soit 5 sur une surface grande comme la France. Le projet argo est génial, mais croire qu’avec ça on peut mesure la température à 0.01° près, c’est juste aussi débile que prétendre qu’avec 5 thermomètres se promenant au hasard on pourrait faire la météo sur la France métropolitaine.

              • Non non P,

                je ne vous demande pas un cours de physique sur les quantité extensives et intensives. D’une part parceque vous allez vous planter car ne vous en déplaise les températures sont des mesures parfaitement valables pour décrire l’état du système, mais encore faut-il savoir comment ces données sont traitées.

                D’autre part car cela n’est pas le sujet qui nous occupe, je demandais d’éclaircir la relation « moyenne des moyenne échantillon biaisé et trop petit est plus haute que moyenne des moyennes … »
                C’est un énoncé pour le moins obscur.

                • mais encore faut-il savoir comment ces données sont traitée
                  Ah, vous êtes le seul à savoir par ici, maître Kim :mrgreen:

                  • Nous nous rejoignons pour une fois sur les observations

                  • Je disais dans une réponse censurée elle aussi que mon adresse a été bannie lors de la discussion précédente.
                    J’y ajoutais que sans doute est-ce pour vous laisser bercer par la douce illusion d’un consensus conspirationniste.

                    • J’y ajoutais que sans doute est-ce pour vous laisser bercer par la douce illusion d’un consensus conspirationniste.

                      Mon bon monsieur, n’oubliez pas les pilules ce soir … Vous éviterez la déception, je ne me laisse bercer par rien.

                • Ici c’est un fil de commentaire sur un site internet, pas un cours de physique. Dont vous avez manifestement besoin, on en trouve de très bien sur internet de nos jours. Vous pourriez alors comprendre, comme je l’ai fait bien que je n’en soit pas l’auteur, ce que signifie l’énoncé qui vous semble obscur.

                  • « Ici c’est un fil de commentaire sur un site internet, pas un cours de physique. Dont vous avez manifestement besoin, »

                    Un peu comme celui-ci ? w w w.lmd.jussieu.fr/~jldufres/publi/2011/Effet_de_serre_Palais_smi2010.pdf

                    Ca va vous plaire, on y explique la différence entre la serre et l’effet de serre. Avec des trucs chiffrés comme vous l’aimez.

                    Mais lol quoi 😉 Vos potes ne connaissent pas ce qu’est la précision, le traitement des données, accusent de cherry picking des trucs valables, …

                    Balayez devant votre porte

                    • Ah mais je reconnait votre idole Dufrenes, le type qui présente sans sourciller le modèle de la terre plate sans rotation diurne, qui confond la planète et sa surface, fait tourner des modèles avec 5 épaisseurs d’atmosphère et zéro d’océan, etc.
                      Et qui continue à affirmer que la vitre d’une serre à un effet radiatif. Ce qui est faux, prouvé comme faux par toutes les expériences depuis un siècle (en fait, la vitre opaque au IR fait même baisser la température de la serre par rapport à la même vitre transparente au IR !) 🙂
                      C’est bien, maintenant tu n’a plus qu’à comprendre ce qu’il explique, et trier ce qui est correct (tout n’est pas faux, loin de là) de ce qui ne l’est pas. Encore 3 ans d’études (peut-être 5 pour toi, mais ne te décourage pas : tu as prouvé que tu était têtu, sers toi de cette caractéristique pour persister même si tu ne comprend pas tout de suite) et tu devrais y arriver. Mais passe ton bac d’abord.

                    • Je suis désappointé, je constate que vous n’avez pas lu et que vous continuer à ressasser les mêmes âneries en boucle. Vous n’apprenez donc jamais.

                      J’ai vu les « cours » qui se font au bistrot en face, si ce sont les graphe crayonnés de Watts ou de Duran qui vous servent de syllabus, je comprend votre refus obstiné de voir la réalité en face.

                    • je comprend votre refus obstiné de voir la réalité en face.

                      Merde alors, je vais griller comme un homard … :mrgreen:

                    • « Je suis désappointé, je constate que vous n’avez pas lu  »
                      Kim « constate » que je n’ai pas lu. il est omniscient, je suppose, pour savoir si j’ai lu ou pas.
                      Pas de bol pour lui, j’avais lu, et il aurait pu facilement s’en rendre compte puisque j’avais même fais allusion au contenu (« Et qui continue à affirmer que la vitre d’une serre à un effet radiatif » faisant directement référence au passage correspondant dans le document). Enfin, si il l’avais lu lui-même, ce document, ce qui du coup devient douteux.
                      Le type qui parle de « refus obstiné de voir la réalité en face » démontre qu’il prend ses croyances pour la réalité, une fois de plus. Un peu comme il « constate » le réchauffement climatique en cours depuis 15 ou 20 ans, je suppose 🙂

                    • Et Jeff Masters, c’est aussi de la daube, Maître Kim ❓

                    • C’est étrange alors, parce que si vous l’aviez lu, vous n’auriez pas sorti une telle ineptie.

                    • Etre âne, c’est être ange :mrgreen:

                    • « C’est étrange alors, parce que si vous l’aviez lu, vous n’auriez pas sorti une telle ineptie. »
                      Et si tu l’avait lu, toi, tu aurait vu que c’est pas plus loin que page 2 (et aussi page 2 de l’annexe, c’est à dire page 11).
                      Et si tu avais le niveau, tu saurait que l’ineptie c’est justement ce schéma de principe, et tu pourrais expliquer pourquoi.
                      Allez, arrête de te la jouer, Kim, et retourne préparer ton bac, mytho. Même si on le donne quasiment à tout le monde de nos jours, c’est pas gagné pour toi.

                    • un truc marrant, un pote à vous Roy Spencer, à propos de l’effet de serre:

                      « The greenhouse effect is supported by laboratory measurements of the radiative absorption properties of different gases, which when put into a radiative transfer model that conserves energy, and combined with convective overturning of the atmosphere in response to solar heating, results in a vertical temperature profile that looks very much like the one we observe in nature.

                      So, until someone comes along with another quantitative model that uses different physics to get as good a simulation of the vertical temperature profile of the atmosphere, I consider objections to the existence of the ‘greenhouse effect’ to be little more than hand waving. »

                      C’est ici: w w w.drroyspencer.com/2009/04/in-defense-of-the-greenhouse-effect/

                      Va falloir mettre de l’ordre dans vos rangs les gars.

                    • Avertissement modération : ce message a été modéré, pas d’insultes en commentaires.

                    • un pote à vous Roy Spencer

                      C’est pas un pote à moi, mais un de vos collègues. ❗

        • De toute façon, les moyennes du 20e siècle pour les températures océaniques ont forcément été reconstituées en faisant fonctionner les modèles à l’envers, puisque avant 1980 il n’y avait pas de mesures satellitaires. Connaissant la valeur des modèles, c’est donc de la bouse à 80%, minimum parce qu’il y a aussi le problème de relier la température des 10 microns supérieurs à la température réelle de mettons le premier mètre de l’océan.

          • « les moyennes du 20e siècle pour les températures océaniques ont forcément été reconstituées en faisant fonctionner les modèles à l’envers »

            Non, ce n’est pas du tout comme cela.

            • certes mais est ce mieux?

              En gros on bouche les trous en supposant une certaine constance historique dans la distribution…ou autre..il faut bien faire des hypothèses…ce qui en fait non pas une mesure mais une mesure hypothétique…..
              ceci étant dit…je ne rejette pas l’hypothèse de l’augmentation de la température …
              je doute par contre fortement de la qualité de son évaluation…

              Par exemple expliquez moi pourquoi utiliser plusieurs modèles est non seulement valide ..mais par quel miracle ou choix arbitraire on peut tirer une « marge d’erreur  » qui ait le moindre sens ??????

              • « certes mais est ce mieux? »

                énième aveu d’incompétence des utilisateurs de ce blog.

                « En gros on bouche les trous en supposant une certaine constance historique dans la distribution…ou autre..il faut bien faire des hypothèses…ce qui en fait non pas une mesure mais une mesure hypothétique….. »

                rien compris

                « je doute par contre fortement de la qualité de son évaluation… »

                la connaissez-vous au moins ? Les données méthodologiques sont facilement accessibles sur le site du NCDC/NOAA

                « Par exemple expliquez moi pourquoi utiliser plusieurs modèles est non seulement valide ..mais par quel miracle ou choix arbitraire on peut tirer une « marge d’erreur » qui ait le moindre sens ?????? »

                Rien compris non plus. Désolé mais souvent ici es tournures de phrases sont tellement tordues qu’il est difficile d’extraire un sens.

                • « énième aveu d’incompétence des utilisateurs de ce blog. »

                  Suivi de

                  « rien compris »

                  Qu’il est drôle le guignol.

                  • Qu’y a-t-il de drôle à ne pas comprendre un énoncé mal énoncé justement ?

                  • D’autant que le premier aveu portait sur une incompréhension manifeste des mécanismes physiques du système suite à des affirmations sans fondements, le mien sur la tournure alambiquée de la phrase.

                    Mais bon, un peu de subtilité est trop demandé sur ce blog.

                • Pour reconstruire une température globale, il faut une constance dans la répartition géographique, qui n’existe pas du fait de la disparitions de stations, de l’apparition de nouvelles , ainsi on a toujours eu beaucoup plus de stations dans l’Europe et les usa par exemple, sans parler des relevés océaniques, alors….
                  il faut boucher ces « trous » et littéralement extrapoler ‘imaginer ce que devaient être les températures qui manquent… on n’y coupe pas à ce stade on doit faire une hypothèse ou une autre..mais on doit en faire!!!

                  En conséquence il est impossible de donner une marge d’erreur qui ne soit pas hypothétique, soit dépendant des hypothèses utilisées pour reconstituer les données manquantes. Vous pouvez penser que les hypothèses sont plausibles mais…ce sont des hypothèses… et une marge d’erreur hypothétique ça ne vous avance à rien…

                  la PREUVE que ces mesures sont hypothétiques est qu’elles sont régulièrement révisées!!!!

                  Pour les modèles….
                  le giec présentent des résultats de modèles de N simulations…
                  chacune de ces simulations ne montre pas des résultats similaires pour des paramètres physiques similaires en entrée et si certains paramétrages sont rejetés car incapables de reproduites les données historiquement « convenablement » ( c’est forcement arbitraire ça) , on a aucune raison de rejeter ceux qui peuvent le faire.

                  en conséquence le choix des simulations détermine TOUS les résultats présentés par le giec…

                  Imaginez qu’un nouveau centre climatique nous fasse son petit modèle climatique… à partir du moment où ce modèle est capable de reproduire les données historique d’un façon jugée acceptable par le giec, rien n’empêche de l’addition aux résultats des modèles déjà utilisés par le giec et de voir ce qui se passe…

                  par quel miracle pensez vous que ça ne va pas TOUT changer pour les « prédictions » ???? peut être pas beaucoup…mais ça va changer…
                  ceci invalide la méthode d’agrégation de modèles différents…c’est absurde, plus exactement ce n’est pas rigoureux…

                  Pour illustrer cela , il vous suffit de repenser aux zozos qui ,navrés de l’incapacité des modèles à reproduire les données de températures récentes correctement, ont repensé le bazar en introduisant une prise en compte des cycles océaniques… en oubliant que leur démarche DIMINUE la confiance dans TOUS les modèles.

                  Soyons clair, je le répète je n’ai aucune idée si la catastrophe climatique aura lieu ou pas..je suis par contre certain que les incertitudes ou les certitudes données au public sont bidons.

                  • Il me semble que vous commettez une erreur de fond, ce n’est pas parce que les gens font de la meilleure façon possible que ça rend leurs mesures crédibles, en science, on vérifie, .ce qui rend les mesures de températures globales récentes plus crédibles c’est la cohérence entre les mesures satellitaires et les stations…

                    il en va de même pour les proxy..quand un proxy vous dit mesurer un machin ( par hypothèse proxy corrélé à machin) , vous restez sceptique jusqu’à ce que d’autre proxy donnent des résultats cohérents…

                    La climato c’est la science à l’envers, on doit croire..et ne pas être sceptique

                  • Votre remarque sur la localisation des stations pourrait laisser penser que cette distribution que vous pourriez qualifier d’inhomogène biaise les résultats. si l’Europe et les USA sont extrêmement bien fournis ce n’est pas par conspirationnisme mais pour des raisons bêtement historiques, ils s’y sont mis les premiers. Les résultats seraient exactement identique avec un densité plus faible dans ces régions là. Pour ce qui est des zones non couvertes, il a été montré (Hansen, et oui cela ne va pas plaire ici) que l’extrapolation aux zones non couvertes retrace fidèlement le profil de températures.

                    « on n’y coupe pas à ce stade on doit faire une hypothèse ou une autre..mais on doit en faire!! »

                    Qui a dit le contraire ? Entre nous, toute la science se base sur des hypothèses. C’est une tautologie que vous nous sortez là. J’ai vraiment du mal à ce type de discours qui enfonce des portes ouvertes.

                    Que les hypothèses soient bonnes ou mauvaises c’est autre chose.
                    Et puis j’aurais du mal de vous parler du traitement des données, il y a des jeux de données, différents traitements suivant les cas. Moi par exemple, je ne pourrait vous parler en détail que des stations qui nous occupent. Et je peux vous dire que les méthodes de calibrage et d’ajustement ne sont pas soutenues par des hypothèses qui a priori ferai tirer l’ensemble du jeu de données dans tel ou tel sens. C’est là le mythe, prêter des intentions aux gens qui mettent au point la méthodologie. Pour tout vous dire, il nous est arrivé de retravailler des jeux de donné biaisés positivement et d’obtenir des températures inférieures. L’inverse est vrai aussi.

                    J’ai beaucoup de mal aussi avec votre discours sur le choix des modèles. Le GIEC ne rejette pas de modèle, il se contente de présenter des modèles indépendants et de tirer différents scénarios à partir des outputs de ceux-ci. Le côté arbitraire est partout présent en statistiques. Ainsi, je m’étonne que vous vous étonniez aujourd’hui du côté convenable alors que la statistique n’est rien d’autre que la probabilité qu’un évènement se produise avec un certain niveau de confiance. c’est valable pour toutes les sciences appliquées.

                    • je ne parle pas de biais…je parle de couverture géographique dérisoire du globe…

                      je ne suis pas un conspirationniste..

                      je ne dis pas que le giec rejette des modèles…mais il y a pour établir des projections nécessairement un choix de runs des modèles associés à des paramètres , pour faire simple si un run est loin des données historiques il ne va pas etre « retenu » ou sera doté d’un poids très faible…

                      je me place simplement dans la critique des termes utilisés par le giec qui conduisent au final à défnir une température la plus probable en 2000 et des années…

                      je dis donc…si de nouveaux modèles sont produits par des gens tout à faits compétents et respectables sont intégrées à l’analyse, ils changent nécessairement les prédictions probabilistes du giec ( présentés à la plèbe comme moi comme probabiliste) …

                      je dis peut être une tautologie, sauf que ce n’est pas moi qui parle au final de certitude à 95% sans ajouter par la suite si les hypothèses que nous avons utilisés sont justes .

                    • « Les résultats seraient exactement identique avec un densité plus faible dans ces régions là. Pour ce qui est des zones non couvertes, il a été montré (Hansen, et oui cela ne va pas plaire ici) que l’extrapolation aux zones non couvertes retrace fidèlement le profil de températures »…

                      on n’a pas les m^mes définition de la démonstration ou de l’exacte identité.

                      autrement dit on a démontré quand on a beaucoup de stations que si on en enlève quelque une pour voir si ça changerait un truc ..ça ne change pas trop le machin….

                      la démarche m^me de hansen est celle d’une personne qui sait bien qu’il va devoir extrapoler…il essaye juste de montrer que la méthode est assez valable… et je veux bien le croire..

                      vous qui aimez moquer les autres, je vous indique que ça ce n’est pas une démonstration , c’est juste un test…ça a une validité limitée, ça renforce la conviction…c’est tout…

                      la prochaine étape est que ayant montré que la méthode de reconstruction est assez bonne là ou j’ai des données…je l’utilise ailleurs…ou je n’ai pas de données pour la tester…

                      Je ne suis pas un conspirationniste…je ne rejette pas les extrapolations du giec, je suis certain à 95% que la certitude à 95% est bidon.
                      Et je suis certain que vous faites au mieux…

                    • Je suis ravi de profiter de l opportunité d avoir parmi nous un grand spécialiste de la .disons.cuisine des t
                      J ai suivi les démêlées du BOM australien avec certains vilains empêcheurs de chauffer en rond,ainsi que de la presse qui s est emparée du petit problème
                      Notre spécialiste a t il une explication sur certains ajustements.allant jusqu a 2 degrés pour des stations absolument « kasher »?
                      Car jusqu ici. Le BOM n’a aucune explication valabl,ce serait charitable de les aider non?
                      ou plutôt si.le BOM a une explication. Mais elle est encore plus problématique que l’absence d explications valables:ils appliquent des méthodes éloges par toutes les autres officines, ce qui donne du grain à moudre sur les méchants qui prétendent que les historiques US ont été honteusement manipules par Hansen.
                      de savoir que son successeur est celui qui a tenu la Pravda climatique n augure pas d une grande impartialité sur le sujet.
                      pour ce qui est des mesures de t oceanes ,on peut pas dire que l on a fait de grands progrès, car si on examine la position des balises Argo,on constate que dans les zones les plus pertinentes au point de vue climatique, par exemple la zone intertropicale ,cruciale pour tenter d y voir clair au sujet des El Nino par exemple ,il n y a pas de mesures.
                      Dans tous les domaines de l observation climatique, finalement, ce que l on mesure est insignifian en regard de la marge d erreurs,et ne parlons même pas de remonter dans le temps, après les épisodes de hide the décline et autres tricks,,on peut cette fois parler de climastrologie
                      Mais la polémique sur les t n est plus d actualité non, puisque cette fois, avec autant d aplomb, et sans rire, on nous assène l acidification des océans
                      Si ça ne coûtait pas autant de pognon on pourrait en rire,

                    • Monsieur Lemière,

                      Sur cette phrase: « la prochaine étape est que ayant montré que la méthode de reconstruction est assez bonne là ou j’ai des données…je l’utilise ailleurs…ou je n’ai pas de données pour la tester… »

                      Je me pose de très sérieux doutes sur vos connaissances des critères de validation d’un modèle.

                      C’est tout simplement ahurissant de conclure ce que vous concluez après avoir écrit autant d’imprécisions.

                      Au mieux dites je ne sais pas !

                    • Joeletaxi,

                      autant sur la fond que sur la forme de votre commentaire je passe la main.

                      Les animateurs de ce blog ont ceci en commun qu’ils demandent des explications à partir d’énoncés très mal formulés et pour celui du dessus, incompréhensible.

                    • Monsieur Lemière,>/i>

                      Wahouuuu, c’est sciant ❗

                      Maître Kim, on évolue … :mrgreen:

                    • Mais la polémique sur les t n est plus d actualité non, puisque cette fois, avec autant d aplomb, et sans rire, on nous assène l acidification des océans

                      On n’osera plus tremper l’orteil dans l’eau de mer… sauf si on ne s’et pas lavé depuis 6 mois…

                      Plus sérieusement, le GIEC ne rentrant pas par la porte, tente la fenêtre ❗

                    • « si l’Europe et les USA sont extrêmement bien fournis ce n’est pas par conspirationnisme »

                      PERSONNE ne parle de conspiration ICI.

                      La seule conspiration, c’est la conspiration du SILENCE pour ne pas dire que le Roi est nu (et très laid).

                    • Kim

                      Vous faites bien de botter en touche,car ,en l absence de la moindre explication valable du BOM sur ses ajustements spectaculaires, on est bien forcé de conclure que cet organisme officiel manipule les relevés de t pour faire apparaître un net réchauffement la ou au contraire il y a un léger refroidissement
                      On avait été témoins du même procédé en NZ, et on commence a se demander quid des jolies courbes du GISS?
                      Comme vous avez des difficultés de coréension,avez vous par contre un avis sur la différence dans les tendances des courbes des relevés satellitaires,et des autres officines?
                      Le simple fait que l on puisse trouver des dizaines d exemples de par le monde, de biais importànts dans les ajustements de t ,toujours dans le sens de rendre la courbe compatible avec la théorie.seme le doute sur la confiance que l on serait en droit d accorder aux officines officielles,qui de plus en plus, s impliquent dans une posture politique.
                      Après le climate gate, on était en droit de voir cette clique écartée mais ils sont toujours bien la, et ils ont fait des émules pauvre sciences

                    • Joeletaxi,

                      votre prose contient tous les éléments du discours conspirationniste: éléments de science mal digérés pris ça et là, on nous ment, on nous cache la vérité, …

                      Ca tient du délire paranoïaque.

                    • Kim
                      Votre discours comporte tous les poncifs,les mensonges,les exagérations,les manipulations qui sont le propre d un inconditionnel de la poele a frire
                      On perd donc son temps,je note que des que l on aborde des sujets très précis, par exemple, les errements,pour ne pas dire plus du BOM,vous vous gardez bien de tenter une explication

                      Continuez donc tel un bon disciple,a répéter en boucle, les records de centièmes de degré,car effectivement, cette clique vous a enfermé dans une position sans issue’
                      La France à offert un milliard ,qu elle n à pas, bien entendu, pour lutter contre le changement climatique
                      Et cela au moment ou une partie non négligeable de la population se demande comment nourrir sa famille des le 15 du mois, vous pouvez vous pavanée et être fier de votre contribution a cette escroquerie

                    • Joeletaxi

                      « je note que des que l on aborde des sujets très précis, par exemple, les errements,pour ne pas dire plus du BOM,vous vous gardez bien de tenter une explication »

                      Le gros problème ici, c’est que vous passez votre temps à passer du coq à l’âne dans les discussion, sans aucun lien logique mis à part que ça parle de climatologie. A présent, pour je ne sais quelle raison, vous vous mettez à déblatérer sur le BOM, grand bien vous fasse.

                      Prenez-le pour du bottage en touche, moi je constate l’incohérence de vos propos

            • Oh que si, c’est comme ça. On a bien sûr des séries historique, mais ensuite les températures sont « corrigés » à l’aide de modèles selon lesquels telle série de station (ou, en mer, de tel navire) est « aberrante » parce que pas conforme à ce qu’on attends compte tenu de ce qui est mesuré dans les série proches temporellement et géographiquement, et donc doit être ajustée.

              • Je peux vous assurer que vos cinq lignes ci-dessus relèvent de la mythologie.

              • « Le saut brutal en 1940-1941 correspond à un changement de méthodologie non-documenté »

              • Bien que cela ne vous fasse pas décrocher du mythe, voici pour votre éducation:

                w w w.ncdc.noaa.gov/monitoring-references/docs/smith-reynolds-2005.pdf

                • Kim « Alzheimer » a quand même des souvenirs de 2005. Pas si mal.

                  tiens, « voici pour votre éducation » :
                  http://hadobs.metoffice.com/hadsst2/
                  « After gridding the anomalies, bias corrections are applied to remove spurious trends caused by changes in SST measuring practices before 1942.  »
                  comme tu le vois le « mythe » est officiellement colporté par le Met Office Hadley Centre.

                  • P,

                    faut un jour vous rendre compte que corriger des anomalies c’est très différent que de faire tourner des modèles à l’envers.

                    • il ya du vrai ou plutôt du flou dans la notion de modèle certes mais nous éludez les remarques..

                      dites moi comment sans faire la moindre hypothèse on peut corriger une anomalie?

                      ne prenez pas les gens pour des idiots…on ne corrige pas une anomalie on remplace les données existantes jugés mauvaises pour telle ou telle raison par une extrapolation extrapolation qui nécessite de faire des hypothèses…

                    • de toutes façons quoi dire…chacun voit ce qu’il veut voir
                      moi je vois les surfaces couvertes par les mesures moi je vois la méthode retenue pour éliminer les mauvaises mesures..pensez ce que vous voulez…je vois le changement radical de méthode de mesure du seau aux entrées de flotte des moteurs…
                      vous vous semblez respecter ce travail académique mais malheureusement je le répète une seule mesure de température de l’océan…me laisse froid…

                      le plus marrant est que vous ne compreniez pas le fait que ce soit des mesures hypothétiques dans le sens dépendant des hypothèses de travail, alors que la méthodologie est une suite de choix arbitraires;
                      il est fait explicitement mention de la « correction algorithmique » par une hypothèses d’homogénéité des stations qui ont « bougé » …

                      comment sont testées ces hypothèses?????
                      ok je veux bien croire que on puisse repérer des stations douteuses par une résultat « inhomogène » mais navré je refuse d’admetrre qu’une station inhomogène soit mauvaise…

                      c’est très amusant…en gros , les types vous disent bon la couverture géographique est médiocre et en plus il y pas la de mesures mauvaises ( !????!!!) mais on fait au mieux.. si on suppose que quand un résultat est inhomogène c’est signe qu’il est mauvais si on suppose une certaine constance de forme dans le temps des données alors on vous reconstitue tout ça aux petits oignons.

                    • Lemière, vous êtes borné, c’est peine perdue

                    • Monsieur Lemiere ❗

                      Vous baissez la garde, Kim :mrgreen:

                    • Kim : « Je peux vous assurer que vos cinq lignes ci-dessus relèvent de la mythologie. »
                      P : administre la preuve que le fameux « mythe » selon Kim est la réalité officielle et parfaitement assumée par les responsables.

                      et là, un type intellectuellement honnête avouerait son erreur et écrirait un truc du genre
                      « désolé, je me suis trompé, il est vrai que les données sont ajustés a posteriori et j’ai eu grand tort de vous prendre pour un mytho alors que c’est moi, Kim, qui suis un ignorant. mes excuses »
                      Mais pas maitre Kim. Il est au dessus de ça, maitre Kim. Il trouve encore la force de vouloir administrer une leçon de … sodomie de diptère.
                      Quelle surprise …

                      Pour ta gouverne, blaireau, ils ne parlent pas de corriger les anomalies, au contraire : les « anomalies » ce sont les différences entre la température observée et la moyenne sur 30 ans, et c’est ce qu’ils cherchent à mesurer !

                      Et bien sûr qu’il ne font pas tourner les modèles CLIMATIQUES à l’envers : ces machins qui ne valent pas un clou sont totalement incapable de sortir de l’échantillon sur lequel ils ont été calibrés, c’est à dire qu’ils sont aussi mauvais sur le passé que sur l’avenir.
                      Ce sont d’autres modèles qui sont utilisés pour corriger les données passées, ce qui est très officiellement assumé bien que scientifiquement excessivement risqué …

                      Aller, retourne en cours, tu passes ton bac dans à peine plus d’un an et ça s’annonce difficile. Certes ton adhésion sans faille au dogme et ta mauvaise foi en béton armé te vaudra une bonne note en histoire géo et en doublespeak, mais pour les sciences ça va être compliqué.

                    • « Et bien sûr qu’il ne font pas tourner les modèles CLIMATIQUES à l’envers »

                      précédé de:

                      « P le 23 septembre 2014 à 1 h 30 min

                      Oh que si, c’est comme ça. »

                    • Je l’aurais parié 🙂
                      Entre reconnaitre son erreur, et trouver un autre sujet de grogne, en tronquant une citation pour me faire dire autre chose que ce que j’ai écrit, Kim n’a pas hésiter une seconde.
                      Qui est surpris ?

                      Donc je vais me citer moi-même, puisque tu ne le fait pas correctement, petit malin
                      « Oh que si, c’est comme ça. »
                      « Et bien sûr qu’il ne font pas tourner les modèles CLIMATIQUES à l’envers : […]
                      Ce sont d’autres modèles qui sont utilisés pour corriger les données passées »

                    • P,

                      ça vous dérange d’être confronté à vos propre méthodes ?

                    • Cette phrase signifie deux choses :

                      1) que vous reconnaissez avoir tronqué pour me faire dire autre chose que ce que j’ai dit, être de mauvaise foi en refusant de reconnaitre une erreur que vous avez pourtant constaté, et menti.
                      Merci pour cet aveu involontaire 🙂

                      2) que vous m’accusez d’avoir aussi fait cela
                      Seulement vous êtes bien incapable d’en montrez un exemple (contrairement à moi qui ai pu aisément montrer un exemple de vos procédés), ce qui fait que votre accusation tombe à plat.

                      Allez consulter, ça vaudra mieux pour tout le monde, à commencer par vous-même et pour la cause des scientifique qui défendent de bonne foi la thèse d’un impact anthropique via les GES sur le climat : avec des amis comme vous, ils n’ont plus besoin d’ennemis, car vous les faites passez pour tricheurs, menteurs et sans scrupules.

                    • Et si, au lieu de donner votre prendre pour un juge arbitre de gymnastique chargé de noter la joliesse, vous vous contentiez de passer en mode bonne foi, humilité, raison, démarche scientifique, et politesse ?
                      Je suis sûr que vous en êtes capable.
                      Allez-y, vous verrez, en fait c’est même plutôt confortable.

                    • Merci pour la citation, je la resortirai au moment voulu

  • Et pendant que les uns et les autres glosaient, 250 000 être humains venaient chaque jour s’ajouter à la population terrestre.
    Combien de calories supplémentaires dissiperaient-ils dans l’atmosphère, du simple fait de leur existence ainsi que par leur activité et leur consommation ? ? ?

    • Claudec : « Combien de calories supplémentaires dissiperaient-ils dans l’atmosphère, du simple fait de leur existence ainsi que par leur activité et leur consommation ? ? ? »

      C’est mal la calorie ?

      Vous semblez être au stade zéro de la compréhension de toute cette affaire, l’important ce ne sont pas les calories émise mais les effets de chaine supposés de rétroactions sur le climat.

      Je dis « supposé » parce que les modèles complètement faux par rapport à la réalité mesurée des 19 dernière années démontrent bien que scientifiquement on ne maitrise strictement pas grand chose du sujet encore actuellement.
      —————————————————–

      « Le problème est que nous ne savons pas ce que le climat fait. On pensait le savoir il y a 20 ans. Ce qui a mené à des publications alarmistes – la mienne incluse – parce que ça semblait clair, mais ça n’est pas arrivé »

      James LOVELOC 2012 (Père de la théorie gaïa. Alarmiste de la première heure, en son temps pour la suspension de la démocratie au nom de la lutte contre le réchauffement.)

      • Ilmryn: « James LOVELOC 2012 (Père de la théorie gaïa. Alarmiste de la première heure, en son temps pour la suspension de la démocratie au nom de la lutte contre le réchauffement.) »

        Vous imaginez le merdier si ces connards extrémistes avaient réussi ?
        Là, pour le coup avec leur gosplan planétaire on y aurait eu droit aux famines monstrueuses comme « le grand bond en avant » de Mao: 10 millions de morts.

        Sauvez la planète: n’écoutez SURTOUT pas les alarmistes et encore moi les escrologistes, ni hier, ni aujourd’hui, ni demain.

        —————————————————————
        « plus d’or en 1981, plus d’argent, ni mercure en 1985, épuisement du zinc en 1990.. »
        Club de rome 1972

        « Plus de pétrole dans dix ans »
        Sources innombrables depuis 1920

        « Une augmentation de la concentration des aérosols dans l’atmosphère d’un facteur 4 est suffisante pour baisser la température au niveau du sol de 3,5°C et de nous amener dans une nouvelle période glaciaire ».
        Dr.S.Schneider, Science. 1971

        « Les météorologistes […] sont unanimes pour dire que ce refroidissement va diminuer la production agricole dans les dernières décennies de siècle »
        Peter Gwynne – Newsweek Avril 28, 1975

        « En 1995, entre 75% et 85% de toutes les espèces animales seront disparues”
        Dr. S. Dillon Ripley April 1970

        “En 1985, la pollution aura réduit de moitié la lumière du soleil qui nous atteint. » –
        Life magazine, January 1970

    • « Combien de calories supplémentaires dissiperaient-ils dans l’atmosphère »

      Ca c’est le commentaire typique pour sites écolos !

      La chaleur que l’on dégage sur terre n’a AUCUNE importance, elle est minime par rapport à celle apportée par le soleil. La seule chose qui pourrait importer est que la chaleur reçue du soleil se dissipe mal à travers l’atmosphère vers l’espace. (Et malgré 17 ans de production continue de CO2, on ne constate pas ce phénomène)

      Je vous recommande les blogs de « le Monde » où vous trouverez sans problème écho à des considérations scientifiques aussi pointues.

      • Minimes ou pas, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. Et les bulldozers les plus stupides n’y changent rien.

        • Je pense que le Docteur Claudec doit être nommé immédiatement directeur du GIEC.

          En effet le GIEC ne tient pas compte dans ses calculs des petits ruisseaux de grandes rivières qui se jettent dans les océans de magma que nous avons partout sous nos pieds et qui réchauffent le sol. Son calcul d’effet du CO2 basé sur la différence de T° avec et sans atmosphère est donc faux et très sur-évalué.

          • Suggestion que je n’aurai pas l’outrecuidance d’accepter, n’étant pas formaté en ce sens, comme chacun pourrait le comprendre, si ce formatage ne rendait pas aveugle, GIEC ou pas GIEC.

        • Claudec: « Minimes ou pas, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières »

          Non, les calories dégagées par l’homme sont infime pour la Terre par rapport à celles reçues du Soleil. L’important ce sont les rétroactions.

          Ça donne une idée de l’étendu abyssale de votre ignorance sur le sujet.

    • Globalement la Terre reçoit en permanence une puissance de 170 millions de gigawatt (soit 170 millions de milliards ou 1,7×1017 joules par seconde), dont 122 sont absorbés alors que le reste est réfléchi. L’énergie totale absorbée sur une année est donc de 3 850 zettajoules; par comparaison, la photosynthèse capte 3 ZJ, le vent contient 2,2 ZJ, et l’ensemble des usages humains de l’énergie, 0,5 ZJ

      http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_solaire

    • La moustache vous pousse ❓

    • les humains remplacent une partie de la chaîne alimentaire… eh oui…on remplace une biomasse qui produirait des calories par sa seule existence…

      Tout tourne autour de l’Énergie fossile…

  • Simplement pour préciser un point à propos du passage suivant :
    « Nous n’avons de toute façon aucune manière d’estimer cette évolution statistique à la bonne échelle : qui donc saurait mesurer la fréquence des cyclones ou des sécheresses au XVIIIè siècle ? »

    Il n’est pas nécessaire que quelqu’un se soit penché sur la question des événements météorologiques dès le XVIIIème siècle pour que l’on puisse s’y intéresser aujourd’hui : il suffit plus simplement que des traces du passé soient préservées jusqu’à nous. Je m’explique…

    Il existe différentes sources qui nous renseignent sur le climat passé et qui nous permettent donc d’estimer l’occurrence et l’évolution d’événements particuliers comme les sécheresses, les tempêtes ou les cyclones. On peut déjà évoquer les archives textuelles qui témoignent directement de la météo, ou bien indirectement à travers des données relatives aux activités économiques (agriculture notamment), etc… On a parfois la chance d’avoir des enregistrements réguliers et méthodiques lorsqu’il s’agit de démarches administratives (comptabilité) ou bien de chroniques ecclésiastiques. Un exemple relativement connu de dépouillement et d’analyse de ces archives, correspond au travail de Le Roy Ladurie sur le Petit Age Glaciaire : http://www.asmp.fr/travaux/communications/2005/ladurie.htm

    Et on peut également évoquer d’autres sources qui concernent même des périodes plus anciennes, là où la mémoire et les écris font défauts. La plupart du temps on évoque la dendrochronologie et l’étude des cernes des arbres, car on comprend facilement le lien entre la croissance de la végétation et la météo. Mais pour des événements météorologiques importants comme les cyclones, les tempêtes, les crues, etc… on peut se tourner vers les enregistrements sédimentaires. A propos des cyclones, voici un exemple pour les Caraïbes : http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/75/87/48/PDF/Malaize_et_al._2011_cor.pdf
    Sur ce dernier exemple, on comprend notamment que le climat a des conséquences sur la formation, la puissance et la répartition géographique des cyclones.

    Voila pour cette précision méthodologique !

    • Merci de ce commentaire, qui pourra rassurer le profane et calmer ceux qui n’hésitent pas à contester toute démarche dès lors que ses résultats ne leur donnent pas raison.

    • Dans la Vallée de Joux :

      Nous nous bornerons à citer les principaux, sans entrer dans les détails. La Vallée semble prédestinée aux tornades et cyclones; on en dénombre une bonne douzaine, dont les trois plus violents ont causé de très gros dégâts, suivant presque toujours le même cheminement, en 1624, 1890 et 1971. Celui de 1890 a effacé de la carte plusieurs maisons situées au Bas-du-Chenit occidental.

      Sans compter celle de 1926 de niveau F3-F4. Les tornades ne sont pas un phénomène nouveau, et n’ont pas attendu ce soit-disant réchauffement climatique.

      1624 : pas un pet de CO2 dans le ciel. 1890, presque pas.

  • GIEC remet la sauce au moment du déblocage des subventions pendant que NHULOT a trouvé une planque auprès de Molusque 1er, avec une couche de Greenpeace, dormez tranquille la terre est entre de bonnes mains avec des experts, spécialistes qui affirment des vérités (si je mens) avec une certitude qui sert d abords leur propres intérêts. Même si la terre a effectivement besoin d être protégée des excès de nos sociétés ce n est pas avec des gugusses pareils qu elle le sera

  • Bon, je vois que les commentaires sur le Fig’ sont un carnage pour les climastrologues.

  • Maître Kim, vous êtes payés combien pour poster par ici ❓
    Vu le temps que vous y passez, vous n’êtes pas chercheur ❗ :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

changement d’heure
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Par Damien Conzelmann.

Sur les ondes de France Inter, Olivier Blanchard, ex-chef économiste du FMI, déclarait qu'il n’y a pas à sacrifier la croissance pour éviter le réchauffement climatique :

https://twitter.com/franceinter/status/1407950272060694529

 

Il n’en fallait pas plus pour réveiller et indigner tous les partisans de l’idée de décroissance économique. Les insultes ont fusé. Gilles Raveaud a même parlé de « naufrage intellectuel ». Récemment, la publication d’un brouillon du GIEC a également relancé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles