Sarkozy : le retour du relou

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nicolas Sarkozy à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sarkozy : le retour du relou

Publié le 21 septembre 2014
- A +

Comme tout le monde en parle et beaucoup feignent de s’y intéresser, peut-être faut-il sacrifier aux lubies du moment et se pencher sur le – pourtant évident – « retour » en politique de Nicolas Sarkozy, ne serait-ce que pour rappeler d’où il vient, et mettre son bilan en rapport avec celui qu’on peut déjà dresser pour l’actuel occupant de l’Élysée.

À ce titre, difficile de ne pas noter les longs soupirs de soulagement de la gauche tant cette nouvelle lui redonne, un peu, confiance en l’avenir. Le retour de Nicolas Sarkozy semble plutôt et à première vue une bonne nouvelle pour la gauche, complètement désemparée par l’état général de l’économie et de la politique en France, ses scores abyssaux aux dernières élections et sa popularité catastrophique, visibles jusque dans l’aigreur de plus en plus tenace de ses organes médiatiques quasi-officiels. En gros, l’idée des socialistes est qu’en revenant sur la scène médiatique, Sarkozy, comme à son habitude, captera l’attention médiatique et mettra encore un peu plus de bazar dans une droite devenue aussi inexistante que la gauche.

Les grimaces de Sarkozy

C’est, bien sûr, un pari comme un autre, et comme tout pari, il a sa part de risque, à commencer par celui du contraste violent entre la fadeur et la mollesse de l’actuel président et l’agitation frénétique et les coups de gueule calibrés de son prédécesseur : malheureusement pour lui, le charisme microscopique de Hollande l’a clairement desservi dans les relations internationales de la France, là où Sarkozy pouvait se vanter d’être, au moins, écouté, même si l’absence totale d’actions concrètes et de moyens, par derrière, auront abouti, pour les deux présidents, à un résultat strictement identique de déclassement du pays, progressif mais marqué.

L’autre risque pour la gauche, c’est que Sarkozy, comme il l’a fait précédemment (et dans un contexte bien plus favorable), réussisse à formuler un discours qui lui permette de récupérer une partie de cet électorat qui a été aspiré par le Front National depuis son départ en 2012. Le chemin pour parvenir à une telle alchimie est extrêmement étroit, particulièrement risqué et comporte probablement plus de risque de fragmenter encore plus la droite que de chance de la rassembler.

En effet, pendant que le revenant enchaînait les conférences financièrement roboratives, d’autres candidats à la présidence se sont déclarés. On pourra retenir François Fillon, qui, pour se donner un peu de contenance, a tenté quelques tortillements libéraux qui ne convaincront personne, ou encore Alain Juppé, dont la candidature, quasi-lunaire, ne permet pas d’occulter le fait qu’en tant qu’ancien repris de justice, il est plutôt mal placé pour nous faire croire à un quelconque renouvellement de l’offre politique, surtout pour quelqu’un de la génération Chirac…

fillon patrimoine

Toutes ces considérations contextuelles faites, n’oublions pas d’où vient Sarkozy.

Qui peut, décemment, oublier pourquoi il fut battu en 2012 ? Pas parce qu’il n’avait pas assez redressé le pays, non, mais bien parce qu’il l’avait enfoncé, et le rendait dans un état pire que celui dans lequel il l’avait trouvé. Qui peut oublier qu’il fut battu non parce que Hollande fit preuve de charisme ou de puissance argumentative, mais parce que la majorité des électeurs, n’ayant en réalité aucune espèce de sympathie pour le fadasse énarque en face de Sarkozy, ne pouvait plus le voir en peinture ?

Qui peut négliger le bilan de ses cinq années de présidence où le pays est passé d’un taux de chômage de 8,0% à 9,8% ?

taux chomage période sarkozy

Oh, certes, les actuels aficionados de l’ex-président ne manqueront pas d’observer qu’en la matière, le pauvre Hollande a dépassé toutes les prévisions les plus pessimistes, et mérite donc largement le renvoi pur et simple par les électeurs lorsque son tour viendra. Mais pour prétendre gouverner un pays, on ne peut se comparer qu’aux meilleurs, pas aux pires ! Et Sarkozy ne pourra décemment pas faire valoir le bilan catastrophique de son rival pour faire oublier le sien, à peine moins désastreux.

Qui pourra omettre de ce bilan le constat effarant d’une dette qui a explosé ?

Oh, certes, elle n’a pas arrêté de gonfler non plus sous Hollande, et ce pauvret aura eu le délicat plaisir d’être le président sous lequel elle aura passé la barre symbolique des 2000 milliards d’euros, avant de passer celle, encore plus symbolique et autrement plus périlleuse, des 100% du PIB, dans les prochains mois (en cours d’année 2015, au rythme actuel). Mais là encore, comment ne pas voir que c’est bien sous Sarkozy, celui qui revient, maintenant, se poser comme un sauveur d’une France délabrée et en désarroi total, que cette dette est passée de 62% du PIB à plus de 88% ?

Qui pourra réellement acquitter Nicolas Sarkozy de l’avalanche de mesures anti-libérales, liberticides, contre-productives voire pleinement stupides dont il nous aura gratifié pendant son quinquennat, depuis ses lois de muselage d’internet (HADOPI, anyone) jusqu’au tabassage fiscal traditionnel ? Qui peut oublier l’ahurissante accumulation d’actes manqués du revenant, et sa liste à rallonge de taxes, d’impôts et de ponctions nouvelles introduites sous sa présidence ? Qui peut oublier la liste suivante ?

  • Taxe sur les hauts revenus
  • Taxe sur les loyers élevés des micro-logements
  • Taxe sur les sodas et boissons sucrées
  • Taxe sur les nuitées d’hôtel supérieures à 200 euros
  • Taxe sur la provision pour hausse des prix du secteur pétrolier
  • Taxe sur les activités privées de sécurité
  • Taxe de risque systémique pour les banques
  • Taxe de droit de timbre pour l’introduction d’une instance
  • Taxe sur les opérateurs ferroviaires privés
  • Taxe sur la capitalisation boursière
  • Taxe sur les sociétés d’assurances
  • Surtaxe sur les entreprises dites « de réseau »
  • Taxe spéciale d’équipement au profit de la société du grand Paris.
  • Taxe sur les exploitants de centrales nucléaires.
  • Taxe sur les bonus des traders
  • Taxe sur les complémentaires santé pour frais générés par la grippe A
  • Taxe sur le produit des appels à des numéros surtaxés
  • Taxe d’interjection d’appel principal
  • Droit de timbre perçu en cas de renouvellement anticipé de la CNI
  • Taxe sur le certificat d’immatriculation d’un véhicule neuf ou d’occasion
  • Taxe écologique sur les poids lourds
  • “Forfait social” pour les employeurs
  • Taxe minière sur la production d’or en Guyane.
  • Taxe sur les véhicules polluants
  • Taxe fixe sur chaque rapport de certification des comptes
  • Taxe sur les distributeurs de pharmacie
  • Taxe sur les stock-options et les attributions gratuites d’actions
  • Taxe sur les indemnités de mise à la retraite d’office
  • Taxe additionnelle à la taxe sur les certificats d’immatriculation des véhicules
  • Hausse du forfait social sur l’intéressement et la participation
  • Hausse de la taxe sur les conventions d’assurance
  • Hausse de la taxe sur le tabac et l’alcool
  • Hausse du barème de la taxe sur les véhicules de société.
  • Hausse de l’assiette de la CSS
  • Hausse du taux de la contribution sur le gain de la levée des stock-options
  • Hausse de la taxe sur les retraites chapeaux
  • Hausse du taux de forfait social sur l’épargne salariale
  • Hausse de la taxe sur le tabac.
  • Hausse du forfait journalier hospitalier et du « forfait social »
  • Hausse des prélèvements sociaux sur les « retraites chapeaux »
  • Hausse de la fiscalité sur les plus-values mobilières
  • Hausse de la taxe sur le CA de la branche santé des assurances complémentaires
  • Hausse de la taxe sur les retraites chapeaux.
  • Fin de la défiscalisation totale des heures supplémentaires
  • Suppression de l’abattement sur la participation et l’intéressement
  • Réduction de cotisations patronales « Fillon » sur les bas salaires
  • Plafonnement de la réduction d’assiette au titre des frais professionnels
  • Fin de l’exonération de prélèvements sociaux sur certains contrats d’assurance-vie
  • Fin des exonérations fiscales des sportifs professionnels
  • Suppression de l’exonération de la taxe sur les accidents du travail et maladies professionnelles.

jean sarkozy epadQui pourra l’absoudre des affaires multiples qu’il trimballe comme autant de marmites sonores et rebondies, à tel point que les palais républicains ont fait place aux palais de justice pour lui et sa clique dans les années qui ont suivi son échec électoral ? Qui a oublié que le népotisme ne s’est jamais aussi bien porté que sous son mandat ? Là encore, rappeler les histoires frivoles de Hollande n’y changera rien : tant Chirac que Sarkozy lui ont tout appris, et remettre le couvert pour ces plats-là ne peut pas se faire sans une vague nausée.

Avec ce retour de Nicolas Sarkozy, la politique française continue de s’enfoncer dans la dépression nerveuse, complète avec régression fœtale et apathie constitutionnelle. La gauche ne propose plus aucune politique concrète, et se contente de l’amoncellement géologique de réformettes ridicules et la complexification maladive de tout ce qu’elle touche. La droite, aussi intellectuellement à la rue, ressort de placards poussiéreux d’anciens premiers ministres usés qui se sont essentiellement caractérisés par leur capacité à baisser leur pantalon sans la moindre friction ni la moindre hésitation, ou un ex-président qui oublie un peu vite qu’il a réussi à perdre face à un type qui n’a jamais réussi à déclencher autre chose qu’un ennui tiède.

S’il y a bien une chose qui marque ce retour à la politique de Sarkozy, c’est le vide intersidéral qui règne au niveau des idées politiques actuellement, autant à droite (et ses extrêmes) qu’à gauche (et ses extrêmes).

Et jamais 2017 n’aura paru aussi loin.

antigone - sarkozy pas oublié
—-
Sur le web

Voir les commentaires (53)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (53)
  • Il a aucune chance, Carla peut dormir tranquille !

    Je souhaite le pire pour la France: Marine.

    C’est désormais acté que l’on ne pourra pas s’en sortir sans une guerre civile. Celle ci sera largement méritée.

    On revient à l’époque où la médecine consistait à poser des sangsues sur le corps du malade afin de lui purifier le sang.

  • Il a créé ou augmenté autant de taxes ? C’est pire que je le pensais..Faut dire j’avais pas Contrepoints à l’époque 😀

    L’offre politique française est juste incroyable tant elle est fade et déprimante.
    On dit qu’en temps de grandes crises de grands leaders émergent et que de grands changements ont lieu..Pas en France c’est évident !

  • La crise est derrière nous. Elle se rapproche, elle a un gros gourdin, et elle n’a pas l’air contente du tout.

  • J’avais prévenu les libééraux qu’à partir du retour de Nicolas Sarkozy ça va devenir politiquement violent.
    Le pouvoir socialiste va progressivement se désintégrer tandis que l’UMP après deux années de « sommeil » va prendre de plus en plus d’importance dans ce pays.
    je lis encore dans les commentaires quelques doutes.

    Mais, après sa prestation très attendue de ce soir sur France 2, Nicolas Sarkozy obtiendra le ralliement de pratiquement tous les courants du parti qui redeviendra très majoritaire en France accompagné sur le terrain d’un phénomène de rouleau-compresseur politique qui se mettra en route, balayant tous les dubitatifs, pour culminer début 2017, au bon moment..

    • J’ai tellement hâte !

      On va enfin pouvoir choisir si on veut être gouverné par le président avec le plus mauvais bilan de Veme république ou bien par celui celui qui a le second plus mauvais bilan. Nul doute que quelque soit le résultat, le vainqueur redressera la France !

    • Et la marmotte met le petit chocolat dans le papier d’alu …

      • J’ai rencontré ce jour quelques militants UMP qui se réjouissaient béatement de « la bonne nouvelle » du retour officiel de Sarko.
        Quand je leur ai dit que la réduction drastique de la dette de la France était quelque chose de bien plus important que de se préoccuper des ambitions de tel ou tel, pour accaparer le pouvoir, j’ai été stupéfait de les entendre dire que si Sarko revient au gouvernail , le problème de la dette deviendra de fait SECONDAIRE.
        C’est bien ce que je pensais , ces gugusses UMPistes ont un pois-chiche à la place du cerveau ! ! !
        Hyper-grave

    • Mince, moi qui croyait vivre dans un pays liberal. J’apprends que celui ci est aux mains de petites bandes organisées d’escrocs, voleurs, magouilleurs et autres diplômés de l’ENA. Y a pas à tortiller du trognon meme avec vaseline ce pose la question du cerveau des Français. (Serf-veau) ou veaux servants.

      Richard, je ne doute pas de votre gentillesse, mais permettez moi de douter de votre capacité a évoluer en fonction de la réalité. Celle qui fait mal et est bien concrète pour 80% des français aujourd’hui.

      Je me demande bien dans quelle classe sociale vous caser. J’aurais une tendance à vous mettre une étiquette de Sado- maso sur le dos. Désolé.

    • Ben voyons..Alors certes ce sera pas pire qu’Hollande et donc ça représentera un léger mieux, mais son mandat n’a pas été une panacée…Je comprends pas l’excitation autour de lui..Certes pour vaincre Marine il est sans doute le mieux placé mais à part ça je vois pas quel espoir il peut y avoir, j’y ai crû en 2007 et ça m’est resté en travers dans la gorge.
      Seuls points positifs : le service minimum et le retour complet dans l’OTAN, mais sur l’économie c’est vilain !

    • Richard-ump : tu dis « sommeil » ?… « coma » me semblerait plus seyant !

  • Les sans dents, les illettrés, les culs terreux les pov cons sont quand même bien pratiques pour se faire élire et acheter de la dette. Par chance en plus ils n’ont pas de mémoire , le retour n’en sera que facilité , et économique, il suffira même qu’ une petite noisette de vaseline…
    PS j’adore : « capacité à baisser leur pantalon sans la moindre friction »

  • Je trouverai de bon ton d’abolir le culte des personnalités politiques.
    Bonne fin de journée

    • Tout à fait d’accord. Personnellement, je conçois aisément qu’on puisse préférer Sarko après 2 ans et demi de Hollande. Pour ma part, je ne vois pas de solution dans Sarkozy, Hollande, ou Le Pen et en viens à considérer que les Français auront en fait ce qu’ils méritent et que voter est inutile.

      Et rien ne peut plus me confirmer dans cette idée que le culte de personnalité de Sarkozy.

      • Il vaut mieux se consacrer à sa réussite personnelle qu’à la réussite d’un politicien, donc arrêter de donner du temps à la politique.

        • oui. la chefferie étatique et sa cour nous manipulent avec leur intention de vote, leur sondage et chaque mois statistique sur le chômage et l’augmentation des prix. La politique du chiffre « officiel ». Et puis le plan climat au 1er octobre Ecotaxe et redistribution de cette taxe sur les prix. C’est naturel comme dirait le voisin

          • En attendant la taxe Mistral et la taxe soutien aux producteurs de fruits et légumes et la taxe solidarité avec l’Ukraine pour lui fournir du gaz.

            • Ce sont des taxes que je paierais volontiers, punir la Russie et nos amis ukrainiens les vaudrait bien 😀
              Et au moins je sais où irait l’argent cette fois 🙂

              • Ca tombe bien, car il va y avoir des frais : savez vous que la proue du Mistral est une étrave de brise-glace fabriquée par et appartenant aux russes.

                En toute logique, ils vont nous demander de la dessouder, la détruire et de la leur rembourser.

                Voila, vous savez où va passer votre argent.

            • Pourquoi une taxe Mistral ?
              Je crois que les Mistral sont déjà en grande partie payés. Si on devait ne pas les livrer, il suffirait de ne pas rembourser la Russie et de garder ou revendre ces navires.

              • Et faire condamner les acheteurs pour recel, et bien sûr fermer toutes les usines françaises, faute d’acheteurs assez bêtes pour payer à un pays qui ne livre pas.

              • ce serait du vol pur et simple. et l’acheteur n’y reviendrait pas une deuxième fois.
                très très malin pour notre commerce extérieur…
                il faut bien évidemment livrer ce qui a été payé. et il faut aussi en vendre à l’ukraine et il faut en vendre à tout ceux qui veulent nous en acheter. il faut vendre, vendre, vendre.
                l’alternative est de fermer les usines et de créer des emplois d’agent d’ambiance pour aider les personnes âgées à traverser la rue ou pour organiser des farandoles avec les enfants dans les parcs publics, payés par nos impôts.

  • Qui peut oublier la liste des hausses et des nouvelles taxes? Le Zebulon à talonnettes espère bien que les électeurs ont oublié.

  • il est dommage que les médecins, comme tant d’autres personnes nécessaires à la société, pour ne pas dire incontournables ne se mettent pas simplement en GREVE !

    Je n’arrive pas à comprendre pourquoi des groupes d’individus intelligents n’arrivent pas à coordonner des actions. ça me dépasse.

    A priori les syndicats, les destructeurs de trésoreries, les grilleurs de saucisses ont de beaux jours devant eux. Les autres n’ont qu’à subir, et à la fermer !

    • « Parce qu’il nous semble moralement impossible d’abandonner nos patients qui nous ont fait confiance à leur triste sort. Comment faire grève en laissant en plan les cas lourds en cours ? ???? »

      Et c’est tout à fait honorable 🙂
      Si les salariés d’Air France pouvaient penser pareil mais non ce serait trop en demander !

    • « Parce qu’il nous semble moralement impossible d’abandonner nos patients qui nous ont fait confiance à leur triste sort. Comment faire grève en laissant en plan les cas lourds en cours ? ???? »

      A d’autres svp. L’action ou l’inaction est TOUJOURS conduite pour un intérêt personnel, ne serait-ce que pour en tirer une reconnaissance des autres vis-a-vis de soi-même.

      Même notre hôte h16 ne fait pas un article par jour pour faire don de sa personne.

      Vous savez pertinemment qu’un mouvement de grève ne changera pas grand chose aux +/- 1700 morts qu’il y a par jour en france. Accessoirement combien de gens se tuent tous les ans en allant à une consultation chez un médecin ?

      Au lieu de penser à la petite dizaine que vous sauvriez en ne faisant pas grève (ce qui reste à prouver), pensez aux centaines de milliers que vous pourriez sauver en stoppant toute consultation mais encore faudrait-il avoir des idées.

      C’est exactement le même raisonnement qui conduit l’état à payer des rançons pour sauver quelques otages mais ce faisant en mettant en danger la vie de milliers de français dans le monde.

      Ce commentaire n’est pas dirigé contre votre profession mais contre tous ceux qui disent oeuvrer pour les autres alors qu’ils en vivent et ne feront donc rien et nous servent de bonnes excuses du style : sans nous, vous allez tous mourir.

  • Au niveau des différents partis centristes, la saine réaction a, quand même, été de se démarquer des moutons et de la soumission servile à Sarkozy.

    Sauf sans surprise, cette crevure de Borloo qui semble prêt à lui lécher les pieds ! ! !

    http://www.rtl.fr/actu/politique/retour-de-sarkozy-bayrou-et-morin-n-en-veulent-pas-borloo-silencieux-7774421005

    • Les centristes ne pourront accéder au pouvoir que de cette façon…Ils ont raté le coche et la possibilité de devenir la 3ème force politique, profitant des difficultés de l’UMP et du PS, laissant la voix au FN.
      Le centre est complètement inaudible et mou, du pur gâchis. Donc ça me plairait plutôt bien de voir les centristes s’allier à l’UMP histoire de leur donner une chance de gouverner et de calmer la frange la plus à droite de l’UMP.

  • Deux choses positives quand même: il ne sort pas de l’ENA et il a dit qu’il fallait tout changer dans ce pays. Là-dessus, on est d’accord, mais on aimerait bien voir le contenu!

  • Je me posais une question à laquelle personne ne m’a encore donné de réponse.
    Comment se fait-il qu’une république, puisse laisser une personne se porter à nouveau candidat à la plus haute fonction de l’état, alors que -les faits- démontrent que cette personne a précédemment été le principal bénéficiaire d’un système de campagne occulte et frauduleux, qui a sciemment et copieusement bafoué les règles d’équité, de transparence et donc de concours, de la plus importante élection démocratique du pays ?
    N. Sarkozy est objectivement l’unique candidat, donc premier et principal bénéficiaire, d’un système de financement de campagne présidentielle qui a d’ores et déjà été reconnu factuellement frauduleux à plusieurs titres, d’abord auprès du conseil constitutionnel pour dépassement du plafond de remboursement public, en suite pour financement illicite avec faux et usage de faux, qui semble se monter à deux fois le plafond légal autorisé, sans parler d’autres chefs d’inculpation possibles.

    • Bah, rien de choquant dans un pays où les fonctionnaires ont le droit de vivre élus et de se présenter tout en cumulant les avantages et l’ancienneté.

    • Et vous croyez que celui qui est sur le siège actuellement a fait mieux, il ne s’est juste pas fait prendre, et même s’il s’était fait prendre, la destitution n’est pas prévue pour ce cas là puisque le contrôle des comptes intervient après la nomination.

      D’autre part, en tant que libéral je considère que cette loi limitant le financement eest parfaitement inutile. Ou est la victime ? Et qui plus est on peut considérer que plus un candidat obtient de financement, plus il est légitime économiquement : les forces économiques n’ont pas vocation ç faire élire quelqu’un qui veut leur nuire.

      Et accessoirement, un financement illimité permettrait de connaître effectivement ceux qui ont financé et vérifier que les décisions prises ne sont pas conduites par des conflits d’intérêt.

      Le lobbying ce n’est pas caca, si c’est sur la place publique.

      • tout à fait, il n’y a pas de victime à un dépassement du budget.
        et il n’y a ici de règle bafouée uniquement à cause de l’existence de la dite règle idiote.

  • Quand je dis à mon entourage, que les extrêmes passeront aux prochaines élections – celle de droite, car c’est la seule qui à du poids – ils disent tous que j’exagère ! Qu’au 2ème tour il y aura un sursaut ! Moi je pari que le FN ou un autre extrême (qui pourrait se révéler d’ici là) passera aux prochaines élections. H16 ne fait que me conforter. D’ici là je devrais être hors de portée !

  • Sarko a un énorme avantage sur tout ce qui se passe actuellement et dans un consensus mou….
    Il divise et c’est bien, car au moins il vous fait phosphorer !!!!!!! Et c’est de cela que la France a besoin…Pas de ronron mortifère mais d’un affrontement de lignes prouvant sa vitalité…Apres tous les autres commentaires ne sont que d’aimables fariboles…Vive Sarko et qu’il foute un joyeux bordel médiatique…
    Viendra bien sûr le temps du programme, mais l’homme « qu’il ignore » est encore 2 ans 1/2 au pouvoir et il a le temps….

  • je crois que vous commetez une double erreur : d’une part, vous sous estimez Sarko. il est entierement capable de faire oublier ses casseroles. c’est un orateur habile et vicieux. D’autre part, vous sur-estimez les français, qui se feront de nouveau avoir sans aucun doute. ils ont largement prouvé qu’ils ne font nullement attention a qui ils elisent. il n’y aura aucun miracle. Sarko est deja réélu, c’est un fait.

    • Ne sous-estimons pas l’avidité des amis de Nicolas Sarkozy.

      Beaucoup se voyaient déjà en haut de l’affiche, ils ont déjà déballé le savon et se rapprochent de la planche sarkozienne, parce que bon, chacun son tour d’en croquer, il a déjà eu son tour de manège, y’a pas de raison !
      Idem en face, hormis que le gastéropode faisant actuellement office de GO de l’antenne française du club Med’ se la savonne tellement bien tout seul, la planche, que ça devient immoral d’en rajouter une couche sauf peut-être pour un écolo phobique administratif.

      Ou Montebourg.

      Le FN sera vraisemblablement au second tour contre le candidat (de droite ou de gauche, mais probablement de droite) le plus à même de garder son équilibre sur une surface glissante …. et c’est ce candidat qui remportera la timbale. Quant à nous, nous serons repartis pour un tour de 5 ans dans le Turbonawak 3000 à double-taxation enrichie au tungstène.

      On est cuits, cherchez pas.

  • Bon, h16 a raison, comme d’habitude. Sarkozy est relou, Sarkozy a des casseroles, Sarkozy a bien fait mousser et buller l’étatisme sous couvert de gérer la crise. Oui, cent fois oui.
    Après on a deux options : être l’équivalent des socialistes idéalistes qui croient que la réalité va se plier à leurs desiderata. Ou voir la réalité en face.
    La réalité, c’est qu’un candidat libéral, une sorte de Margaret Thatcher à la française, a plutôt moins de chances de crever les cieux et descendre au milieu de notre minable merdier d’ici 2017 que moi de gagner à Euromillions. Personnellement j’attends Maggie depuis 25 ans et je ne vois rien venir. Rien, personne. Il y avait Madelin mais soyons honnêtes, il est satellisé et pour de bon.
    Par ailleurs, ce serait bien que l’autre crétin de l’Elysée et sa clique de débiles soient débarqués avant 2017. Donc, que reste-t-il ? La néo-communiste d’extrême-droite ? Si on veut mener la politique de la terre brulée, c’est une option – personnellement, très peu pour moi. La gauche ? Encore moins. Juppé, Fillon, Le Maire, etc. ? Autant voter pour un ballon d’eau tiède.
    Donc, qui reste-t-il ? Eh ben ce vieux Sarko et ses casseroles. Il ne revient pas pour le fric. Il revient probablement pour son ego, mais justement : quelle trace veut-il laisser ? Celle du gars qui a eu la deuxième chance et qui l’a gachée ? Il finirait plus ridicule que Hollande. S’il revient, c’est pour changer des choses. Et ça, je ne crois pas qu’il y ait qui que ce soit à part lui dans l’arène politique qui en ait la volonté et qui puisse le faire.
    Alors, sauf si h16 se porte candidat en 2017 (ou avant), c’est le relou qui aura mon vote, parce qu’à moment donné, il faut voir la réalité en face.

  • Ne pas oublier que Sarkozy est un animal politique très bon dans les campagnes électorales. Et en plus il est populaire chez les militants… d’ici à voir un second tour MLP/Sarko en 2017, il y a un pas, un tout petit.

    • Lolylol… être bon dans les campagnes électorales : C’est dans l’urne qu’il fait être bon ! Les points se concluent au filet, pas dans les tribunes

      C’est comme le gars qui envoie des zolis CV et qui se demande pourquoi il ne trouve pas de travail ou celui qui recrute de zolis CV et qui se retrouve avec des brêles.

  • je ne vois pas la différence qu’il y aurai entre un ump ou un ps à la tête du pays en 2017 ; je vous signale que la france est sous la gouvernance des usa , et que les dirigeants européens sont sous le joug d’obama ; autrement dit , hollande ou sarkozy en 2017 , c’est du pareil au même ; ils feront ce qu’on leur ordonne de faire , point barre .

  • Avec de jolis graphiques qui  » cassent  » brutalement en 2008 ….une crise financière qui augmente brutalement dettes et chomage …. une première dans l’ histoire des crises financières , n’ est ce pas h16 ? . De l’ analyse , c’ est un peu comme retenir du mocassin à gland ….. que le gland .

  • Amusant de décortiquer le CV de toute l’équipe de campagne 2014 de sarkozy. Ils sont tous issus soit du secteur public, soit de carrière politique passant de science po au sérail parlementaire, soit minoritairement du privé mais pour des marchés publics, et pour certains de parents issus de la gauche.
    En résumé, vous avez là un condensé du programme politique de sarko le relou….

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J’ai eu l’occasion d’aller à l’European Liberty forum, dirigé par l’Atlas Network, qui a eu lieu la semaine dernière à Varsovie. Ce congrès a réuni de nombreux think tanks libéraux et prolibertés européens et nord-américains.

Ce forum a montré un point : le libéralisme n’est pas mort en Europe, il est bien vivant et bien actif. Malgré la guerre dans le pays voisin, la détermination des organisations défendant la liberté était bien présente.

En cela, l’European liberty forum a été une expérience rafraîchissante et très inspirante... Poursuivre la lecture

Par Samuele Murtinu. Un article de l'IREF Europe

Le « néolibéralisme », c’est-à-dire la version du capitalisme démocratique moderne qui met en scène des marchés et des échanges guidés par de puissantes institutions publiques mondiales, ne doit pas être confondu avec la vision libérale classique de la société libre formulée par Adam Smith, John Stuart Mill, Lord Acton ou F. A. Hayek. De nombreux problèmes associés au néolibéralisme sont en fait le résultat d’une intervention trop lourde de l’État, de la recherche de rentes et d’autres f... Poursuivre la lecture

Frédéric Passy est né il y a 200 ans, le 20 mai 1822. Le premier prix Nobel de la Paix est aujourd'hui quelque peu oublié. Il fut pourtant une des dernières grandes figures du libéralisme français.

Mais si nous célébrons aujourd'hui le bicentenaire de sa naissance, le 12 juin marquera aussi le 110e anniversaire de son décès. Cet homme modeste et ordonné aurait voulu ainsi concentrer les hommages posthumes qu'il ne s'y serait pas pris autrement.

Yves Guyot dans son hommage au cimetière résume d'ailleurs sa vie en une phrase :

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles