Le retour de Sarkozy

Le retour de Sarkozy n’est d’aucun intérêt s’il ne fait son propre aggiornamento libéral.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nicolas Sarkozy à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le retour de Sarkozy

Publié le 20 septembre 2014
- A +

Par Philippe Robert

Nicolas Sarkozy à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)

Depuis le 6 mai 2012, Nicolas Sarkozy s’est donc livré à une réflexion approfondie sur sa personne et sur son action passée à la tête de la France, s’interrogeant sans concession sur l’opportunité d’un retour à la vie politique qu’il avait pourtant quittée sans amertume et sans regret. Un peu contraint et forcé quand même…

L’UMP étant dans l’état comateux que l’on sait, privée de vraie tête pensante et titubant en tous sens, Nicolas Sarkozy estime alors de son devoir de revenir dare-dare remettre un ordre neuf dans le premier parti d’opposition de droite qui ne sait plus réellement qui il est et moins encore ce qu’il est politiquement censé défendre.

En date du 19 septembre 2014, « Sarko » se fend donc d’une lettre d’intention, publiée sur sa page Facebook, dans laquelle il nous jure ses grands dieux qu’ayant fait un retour sur lui-même à 180 degrés, il a enfin découvert où se trouvait l’intérêt supérieur de la France et, surtout, comment s’y prendre pour lui rendre toute sa grandeur dans la nouvelle donne du XXIème siècle : « Je suis candidat à la présidence de ma famille politique. Je proposerai de la transformer de fond en comble, de façon à créer, dans un délai de trois mois, les conditions d’un nouveau et vaste rassemblement (…) Ce vaste rassemblement se dotera d’un nouveau projet, d’un nouveau mode de fonctionnement adapté au siècle qui est le nôtre et d’une nouvelle équipe qui portera l’ambition d’un renouveau si nécessaire à notre vie politique. »

Moi, je veux bien croire Nicolas Sarkozy quand il prétend réaliser un tel aggiornamento politiquement durable et conforme à l’époque que nous vivons ; d’une certaine façon, il me fait penser à Tony Blair peaufinant son New Labour mais, hélas, sans bénéficier de l’antériorité de la Dame de fer dont Blair sut si intelligemment profiter !

Comme chacun devrait le savoir, la France est non seulement la patrie des droits de l’homme mais aussi celle des plus brillants esprits libéraux qui, dès le XIXème siècle, enrichirent plus encore la pensée française de leurs écrits sur la liberté en faisant la promotion du libéralisme aujourd’hui si imbécilement cloué au pilori.

Petit retour en arrière :

Je ne suis ni Mme Thatcher, ni M. Reagan, je suis Nicolas Sarkozy avec mes propres convictions, mes propres intuitions, mon propre regard sur la France et les Français (…) J’ai une mission de rassemblement. Rassembler les libéraux, les gaullistes, les centristes, les européens, les souverainistes. Je dois assurer la cohérence de l’ensemble.
— Nicolas Sarkozy lors d’un meeting en plein air en Touraine le 6 juillet 2006.

Dans son annonce de retour aux affaires, d’abord à la tête de l’UMP mais aussi, n’en doutons pas, dans la perspective de 2017, Nicolas Sarkozy espère pouvoir ainsi fédérer toutes les intelligences, toutes les énergies et toutes les bonnes volontés qui s’exprimeront. C’est donc bien au sursaut que Nicolas Sarkozy appelle les Français.

Je me permets alors de conseiller au « Sarko nouveau » de lire attentivement la « Lettre ouverte de Nicolas Sarkozy aux Français qu’il a déçus » (texte intégral ici) écrite en son nom avec l’aide bienveillante de Nicolas Lecaussin (IREF) : « Mes chers compatriotes, l’heure est très grave (…) Nous savons ce qu’il faut faire (…) Je veux agir. C’est pourquoi cette Lettre est adressée surtout aux Français que j’ai déçus durant mon premier mandat. »

Vous y trouverez sept propositions d’action immédiate que les Français gavés de socialisme devront accepter dès votre accession en 2017 : « Il faut dire la vérité aux Français ! Je ferai ce qu’ont fait, à un moment très difficile pour leur pays, Reagan et Thatcher, mais aussi Gerhard Schröder en Allemagne, Tony Blair » et tous les autres responsables aux Pays-Bas, au Canada, en Suède, en Nouvelle-Zélande etc.

M. Sarkozy, si vous voulez vraiment réussir dans la nouvelle mission que vous vous êtes apparemment assignée, faites donc votre propre aggiornamento libéral et soyez assuré qu’à moyen ou long terme les Français ne sauront jamais assez vous en remercier. Allons ! Avant de vous endormir, répétez après moi : la rupture c’est maintenant ou jamais !

Voir les commentaires (63)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (63)
  • Sarkozy le monarque bonimenteur va encore entuber ceux qui, déprimés par le socialisme, croit qu’un homme providentiel va courageusement prendre les mesures qui s’imposent pour sauver le pays.
    Sarkozy veut régler des comptes personnels et se fout du reste.
    Du moment qu’il a une cour autour de lui l’incitant à organiser des meetings dispendieuux pour jeter de la poudre aux yeux aux Français, c’est ce qui motive ces agissements.
    Les libéraux ne doivent pas se laisser , une seconde fois, abuser par Sarkozy et sa clique ringarde (Morano, Hortefeux, Wauquiez , Estrosi, Karoutchi, Dati, Kosiusko-Morizet, Dassault , Balkany etc…)

    • Certainement, sa réélection serait la preuve que la France se fout de l’éthique, du caractère et comportement de celui qui la dirige. Monsieur est impliqué dans de nombreuses affaires judiciaires qui mettent en doute sa probité et son intérêt pour la France plutôt son propre intérêt.
      Qui voudrait le retour d’un « homme providentiel », tel Buonaparte et ses cents jours (cf en trois mois) pour ses soit disant actions libérale ne fait que jeter l’opprobre sur l’intelligence. Sarkozy ayant définitivement prouvé qu’il fait parti du système et qu’il oeuvre si ce n’est pour uniquement lui-même, pour sa caste et ses amis.

      Après dans tous les cas c’est la peste et le choléra…

      • S’il est au second tour face à Marine il me faudra malheureusement voter pour lui, le nez pincé certes mais sans regrets, la France peut juste pas se permettre la vision économique du FN qui n’est rien de plus qu’une ressuscée soviétique avec quelques morceaux de gauchisme latino dedans (et on voit ce que ça donne en Argentine..).

        • Je ne connais pas d’exemple où un choix qu’on n’approuve pas mais qu’on fait pour éliminer une autre possibilité ne finisse pas par se retourner catastrophiquement contre nous. Au moins pendant les deux ans qui viennent, ne laissez pas croire à Sarkozy qu’il suffirait que ses adversaires soient assez effrayants pour qu’il obtienne votre voix !

          • Je n’ai pas dit que Sarko améliorerait les choses, je n’attends pas grand chose de lui, et puis je ne vivrais plus en France donc il ne s’agira pas ici de moi mais de ma famille et l’image du pays : je ne veux pas que ce pays devienne une dictature xénophobe et que ma famille vive dans un régime comme ça..

        • Ça serait quand même autrement plus divertissant de mettre le FN au pouvoir !
          Panem et circenses !

    • Oui, la liste des courtisans n’est pas franchement sexy. Ce n’est pas avec ça qu’on va redresser quoi que ce soit. Tel qu’il est (mal) parti, le retour de Sarko est promis à un flop monumental, à un pschitt assourdissant. Comment faire confiance au satrape du passé, qui a copieusement menti sur de prétendues convictions, à peu près autant que le satrape actuellement au pouvoir ? Et d’abord, qu’il arrête de nous gonfler avec certains petits socialistes au prétexte qu’ils ont été fusillés par d’autres socialistes il y a plus de 70 ans. Eh oui, le socialiste est un loup pour le socialiste. Si le socialisme avait été, comme il se doit, fermement interdit en France comme en Allemagne ou ailleurs, personne n’aurait été fusillé.

      Ceci dit, entre les deux camps socialistes que représentent la Pen et Culbuto, il ne faut pas désespérer de trouver non pas l’homme providentiel mais plutôt la raison et la morale retrouvées, sous la forme d’un candidat rejetant indistinctement tous les socialismes.

  • Sarkozy/Juppé,
    Hollande/Aubry/Valls/Montebourg,
    Le Pen,
    Mélenchon,
    Bayrou,

    2017 s’annonce très réjouissant en France, maintenant on en est sûrs : la France va perdre 5 ans de plus, et en 2022 la situation actuelle pourra nous sembler agréable comparé à ce que ce sera en 2022 ! Enfin pas moi, j’aurais quitté le pays ! :p

    D’ailleurs ça chauffe, vous avez vu le centre des impôts brûlé en Bretagne par des agriculteurs en colère face aux impôts et régulations ? Qu’en pesdez-vous ?

    • Qu’en pensez-vous ?*

      • Ceux qui pensent que les actions des agriculteurs bretons vont dans le sens du liberalisme se trompent.
        Ils veulent davantage d’aides…… avec l’argent des autres

        • Oui et non, les révoltes contre les régulations agricoles, qui empirent sans cesse, vont dans le bon sens.
          L’agriculture reste l’un des derniers domaines où la France s’en sort pas trop mal, si ce secteur devient mourant ça craint forcément. Mais les politiciens se fichent des agricultures comme de tout ce qui ne vit pas dans les grandes villes.

        • Les actions des agriculteurs bretons ne vont ni dans le sens du libéralisme, ni dans celui de l’étatisme. Eux se révoltent, par la violence qui est certes condamnable, mais qui est sans doute moindre que celle qui nous attend si nous nous contentons des réponses à la Valls (tiens, il n’a plus de ministre de l’intérieur ?) qu’on aurait plutôt aimé entendre au moment des Conti ou de la discussion de la loi d’amnistie syndicale. Dire qu’ils veulent des subventions, c’est faire le jeu de ceux qui veulent justement évacuer le problème en leur en proposant.

          Les libéraux seraient pourtant bien bêtes de ne pas profiter de l’aubaine pour leur faire des propositions libérales, ils n’auront jamais d’auditoire aussi prédisposé à les écouter. Je rappelle que les agriculteurs en question ont par le passé été les seuls à se prendre en main, en montant la Brittany Ferries pour exporter leurs échalotes, leurs artichauts et leurs choux-fleurs : il n’y a sûrement pas ailleurs en France de meilleurs prospects pour des solutions libérales, et si ça foire avec eux, ce qui est toujours possible, le libéralisme est condamné à rester pour un siècle une idéologie de salon.

          En attendant, que propose Sarko pour que reparte l’agro-alimentaire qui était une des forces du pays et la principale de la région ?

        • Selon l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (sans cesse violée) : « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression ». Les légumiers de Morlaix (et d’ailleurs) se trouvent clairement dans ce dernier cas.

        • C’est vrai, mais voir à la télé un centre d’oppression fiscale brulé me laisse toujours espérer une révolte contre l’impôt.

      • Que tout ça va très mal finir ! Dépêchez-vous de partir !

        • Encore 1 an et demi pour finir mes études ^^ » Mais après je pars pour les US 🙂

          Winch : ça n’a pas dû être facile quand même, je sais que quitter ma famille et partir si loin d’elle va être très douloureux, ils sont courageux 🙂 Heureusement qu’on a Internet de nos jours ^^

      • Pour répondre à votre question : sur mes trois enfants deux sont déjà partis à l’étranger. Où ils réussissent très bien.
        Et le troisième, je pense qu’il ne devrait pas trop tarder.
        Ils ont compris qu’ils n’avaient qu’une vie à vivre, et pensent qu’ils sont trop jeunes pour la passer dans une réserve d’indiens.

    • Bah, les agriculteurs, probablement sans-dents et sans-lettres, ne font que mettre en oeuvre, avec une remarquable efficacité, la simplification administrative promise depuis des décennies par le pouvoir. On n’est jamais si bien servi que par soi-même.

      La simplification administrative, « ça ne va pas plaire a tout le monde », a déclaré avec une pointe d’humour un agriculteur.

  • Question incontournable : qui, à part Sarko, a aujourd’hui la stature suffisante pour rassembler la droite et le libéralisme?
    – Juppé ? : vous l’avez entendu, après la sinistre prestation d’un président déjà démissionnaire? Il a été presque ridicule, manque de volonté, de charisme, aucune hargne, il porte bien son âge, celui des ambitions perdues et de la sérénité tranquille.
    – Fillon ? : copie conforme, aucune vision, un besogneux dans les méandres de ses indécisions.
    – Et puis le bataillon de « jeunes » anciens Sarkozystes, qui se sentent pousser des ailes alors qu’ils ne trouvaient rien à dire ou a redire quand ils étaient au pouvoir, accompagnant Sarko dans son délire paranoïaque.
    Sarko m’a fait rêver pendant sa campagne, mais son règne a été un cauchemar.
    Hollande m’a fait gerber par la démagogie socialiste de sa campagne, et pire encore dans le non-exercice de ses fonctions, fonctions qui sont au-delà des possibilités de ce petit notable de province, propulsé au pouvoir par une gauche hystérique.
    Et la question continue de se poser : Qui?

    • En fait ce n’est pas « Qui » mais « Quoi » ! -> Seul une forte augmentation des taux d’intérêt forceraient les réformes car les politiciens seraient dos au mur. Le fait que l’on prête à la France à des taux si bas (1,4% en ce moment) encourage le laxisme et la fainéantise.
      On estime que ça commencera à monter après le printemps 2015 quand la Réserve Fédérale aura complètement mis fin à son programme de QE et aura remonté ses taux, là ils remonteront à 2% et il est probable que ça monte encore par la suite après une dégradation supplémentaire de la notation française.

      • pas de problème, à ce moment là l’Etat puisera dans la réserve que représente l’épargne des Français. Il se servira de nos économies chèrement engrangées pour nos vieux jours et qui serviront à payer son incurie. Ne nous reproche-t-on pas assez de « ne pas investir » de ne pas « consommer » ?
        Si vous regardez le patrimoine de nos ministres (et du président) aucun n’a de CEA, aucun n’a investi dans des entreprises, seuls 2 ont une assurance vie replète, tous les autres ont investi dans la pierre . Comment expliquer que ces élus aient tous de gros emprunts à rembourser (y compris à la consommation) et aient moins de 5000 euros de liquidités sur leurs compte ?
        Simplement parce qu’ils savent ce qui va se passer, ils ont pris leurs précautions, l’argent est ailleurs (même s’ils nous disent les yeux dans les yeux la main sur le coeur que non) et le jour de l’effondrement, général, ils pourront continuer à vivre grassement (tout comme les rois, princes et présidents déchus qui vivent royalement à l’étranger) et nous…..ben on fera ce que l’on pourra.

        • C’est aussi une façon d’échapper à l’impôt dont ils nous écrasent : optimisation et niches fiscales (qu’ils ont voté), s’endetter pour transformer leurs indemnités qu’ils ne dépensent pas (tout passe en frais), en remboursement du patrimoine largement sous-évalué par ailleurs.

    • La droite ne se rassemblera jamais avec le libéralisme, homme de stature ou pas. Le seul espoir est qu’elle prenne, contrainte et forcée, des mesures libérales pour survivre.

  • Pour le moment, Sarkozy n’est rien ou pas grand-chose, et déjà il nous pompe l’air ! Ca promet !

  • Après avoir lu « sa » lettre ouverte et dans l’hypothèse qu’il soit sincère, je doute que ses propositions soient vues d’un bon oeil par la majorité des français et donc qu’il soit élu en 2017 pour la simple raison que « … tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde ». Rares sont ceux qui seront d’accord de perdre leurs privilèges, leurs subventions, leurs allocations et j’en passe.

    • Avec 10 millions de chômeurs, et une économie qui va de mal en pire : je pense que de nombreux français commencent à comprendre qu’on ne peut continuer dans cette voie.

      Je pense que les français ont envi d’un gros coup de balais et non plus de continuité. Voilà la raison de la progression du FN. La situation du pays est insupportable pour de nombreuses personnes, les gens en ont marre : ils veulent du changement. Qu’importe le changement finalement : ils veulent juste que ça change.

      Le PS étant foutu pour au moins 15 ans après le règne de Normal 1er, le NPA/FdG ne parvenant à convaincre personne. Et les verts … lol. Il s’agira en 2017 d’une guerre UMP/FN.
      Je pense donc que Sarkozy a une bonne stratégie : plutôt que de faire la course à l’échalote avec la Marine dans le soviétisme le plus gras : il choisit de prendre une autre voie qui provoquera tout autant de changement.

      • Bien sûr que les français veulent un changement, un gros coup de balai, mais à la condition de garder leurs privilèges, subventions, allocations, etc. C’est là où le bât blesse. Ils veulent un autre père noël ! Regardez dès qu’une proposition de réforme est émise, quelle est la réaction ? grèves, manifestations, etc. On en arrive même à mettre le feu à la MSA et au centre des impôts à Morlaix. Alors vous pensez bien que les propositions de Sarko ne vont pas plaire, la France entière va crier au néo-ultra-giga libéralisme canal historique ! Combien croyez-vous qu’il y ait de libéraux en France ? Croyez bien que j’en rêve d’une France libérale et prospère…

        • Sarkozy parle de rassemblement, de mettre fin aux divisions et de ne pas créer de polémiques..Et c’est là le problème : les réformes à mettre en place seront obligatoirement sources de divisions, de polémiques car des avantages devront nécessairement tomber et beaucoup y perdront.
          C’est comme si Sarkozy se chiraquisait en quelque sorte, et c’est ça qui me fait peur dans ce retour de Sarkozy.

          • Le bon moyen pour faire taire les polémiques et les querelles de chapelles syndicales reste le référendum.
            Un bon moyen de mettre tout le monde d’accord et d’avancer, enfin.
            Chacun devant ses responsabilité, ceux qui proposent comme ceux qui disposent.
            Sarkozy dit vouloir un autre modèle, peut-être est-ce celui-là ? Les suisses y trouvent bien leur compte.

        • Je crois que vous vous trompez. Seule une faible minorité de Français tient à ce que leur niveau de vie soit assuré par ces privilèges-là, la majorité se fout pas mal de la méthode pourvu qu’au final ils s’y retrouvent. Sarko et ses amis, eux, sont, à égalité avec les socialistes, les plus grands bénéficiaires de ces privilèges, ils ne vont pas chercher comment faire mieux pour les Français avec une autre méthode.

          Quant à la « réforme » contre laquelle se battent les agriculteurs bretons, ne faites-vous pas le même amalgame que nos dirigeants, à savoir qu’il faut absolument réformer dans le sens de plus d’état, de taxes, de réglementations,de social, et que ce soient des fonctionnaires responsables qui dictent à ces incontrôlés quand semer (avec grande cérémonie patriotique festive), quoi (5 légumes, 3 fruits), à qui vendre et à quel prix et à qui refuser de vendre (parce qu’il n’a pas son certificat de citoyenneté à jour ou qu’il veut qu’on puisse parler russe en Ukraine) ?

  • Je sens que dans les prochaines semaine, Contrepoints publiera – comme il l’a toujours fait – des articles constructifs mais jugeant négativement l’action passée de Nicolas Sarkozy. C’est normal mais quitte à être constructif, souhaitons au seul homme politique qui a tenté de briser quelques tabous créés par nos têtes bien-pensantes socialistes – rarement de manière adroite je le reconnais – d’enfin achever une étrange anomalie française qu’on devine souvent dans les commentaires des articles de Contrepoints : Conformément aux enquêtes d’opinions, la droite française est beaucoup plus libérale qu’on ne le dit et surtout que ses dirigeants.

    Je suis très réservé sur le retour de Nicolas Sarkozy mais s’il lève cette anomalie, peu m’importe les résultats électoraux, il aura fait progresser le débat ce qui est déjà beaucoup.

    • « Conformément aux enquêtes d’opinions, la droite française est beaucoup plus libérale qu’on ne le dit »

      On doit adopter l’image des libéraux qui circule dans l’opinion ?

      Où puis-je me procurer mon bol de ciguë ?

      • Ne caricaturez pas, je me réfère à des enquêtes que Nicolas Doze évoque régulièrement avec Gaël Sliman et que j’ai pu consulté (ifop notament) : Quand on pose des questions – surtout sur le plan économique – les sympathisants UMP se révèlent plus libéraux que les sympathisants UDI et MODEM! Bon après ils défilent contre le mariage homo, ok. C’est le mot « libéral » qui décrédibilisé, le bon sens, lui, il n’a pas disparu.

        • « les sympathisants UMP se révèlent plus libéraux »

          C’est pas les sympathisants qui vont diriger le pays et l’étiquette libérale que vous leur coller n’engage que vous.

  • Propositions de bon sens.

    Mais peut-on faire confiance à Sarkozy pour mettre en application ces jolies promesses une fois au pouvoir ? Telle est la question. Et c’est loi d’être dit qu’elle soit positive.

  • Il avait tout pour réussir il y a 7 ans. Il n’en a rien fait.

    Comment peut-il faire croire qu’il va enfin faire quelque chose ???

    Et surtout quel aveuglement d’y croire ! Quelle pitié !

    • Il est clair qu’il avait tout : victoire claire, bonnes opinions, la possibilité de faire passer quasi toutes les lois qu’il veut..Mais il a décidé de ne rien faire pour éviter des manifs et pouvoir être réélu en 2012, le manque de courage pur et dur.
      Il a fait mieux que Chirac vu que le Roi Fainéant n’a rien fait pendant ses 12 ans au pouvoir, pas de réformes, rien..

  • « Rassembler les libéraux, les gaullistes, les centristes, les européens, les souverainistes. Je dois assurer la cohérence de l’ensemble. »
    « Rassemblement », « rassembler », tous les candidats pour être calife à la place du calife n’ont que ces mots à la bouche. Mon détecteur de langue de bois est au rouge. Je branche mon décrypteur… tutut… tut… tut… turlututu…
    /décryptage on: rassembler = ratisser le plus large possible pour faire le plus de voix possibles aux élections, peu importe d’où viennent les voix, du moment que je les ai.
    /sous-dossier corrompu détecté: « je dois assurer la cohérence de l’ensemble » = de toute façon toutes ces chapelles sont irréconciliables, ils doivent juste fermer leur grande gueule et faire ce que je dis ».
    /décryptage off
    /rapport d’analyse: ce positionnement de Sarkozy est, manifestement, de nature très libérale et très gaullienne.

    KWATZ! ….. fatal error occured….

  • sarkozy , sarkozy …ce nom me dit quelque chose…il a pas fait de la prison ce gars là ?

    • Chère amie socialiste, encore une fois vous prenez juste vos désirs pour des réalités.
      Rassurez-vous, vous avez enfin retrouvé votre ennemi préféré, celui qu’il faut haïr et qui occupe toute vos pensées.

      • cher ami tout court , d’ou tenez vous que je sois socialiste ? c’est une insulte à mon égard , je ne soutiend aucun parti vu qu’ils sont tous à mettre dand le même sac ;

    • Tétons de Ne pas faire le jeux dégradant du syndicat de la magistrature, degradant pour la justice et pour la France pour nous tous.
      Laissons la justice soit disant indépendante faire son travail au lieu de faire l écho du bourrage de crâne destinés aux moutons de panurge décérébrés. Sans être aficionado de NS Relevons le niveau de réflexion et aidons chacun a son niveau à relever la France de cette très mauvaise passe s il est encore temps

    • Les frégates … plouf.
      Bettencourt … plouf.
      Financement libyen … plouf.

  • Le choix entre la peste c’est à dire un socialisme à la sauce Vénézuélienne ou Argentine ( FN) ou le choléra c’est à dire un socialisme « light »…Quel est le pire?…Que va-il se passer compte tenu du discrédit de la classe politique actuelle?Va t-on tenir jusqu’en 2017 ?

  • le seul qui est content c’est Hollande : le retour de NS va détourner l’attention des médias.

  • Changement d’herbage réjouit les veaux. Cette fois ne fera pas exception, malheureusement.

  • Si Sarkozy revient, c’est qu’il a parfaitement compris que malgrè la panade actuelle, aucun nom crédible de la politique n’a réussi à émerger de ce foutoir que d’aucun appellent la vie politique et que donc il avait encore table ouverte pour remettre le couvert.
    Il promet des propositions « iconoclastes »: nous verrons bien ce soir ce que représentent pour lui les icônes qu’il faut bruler, mais je doute fort que ce soit celles que je rêve de carboniser.
    De toutes manières aucune perspective libérale authentique ne s’est manifestée jusqu’à présent et il plus que probable qu’une évolution dans ce sens doive nécessairement en passer par la case droite étatique. C’est triste mais l’état politique de ce pays ne me semble pas offrir d’autre solution viable à ce jour.

  • je ne comprend pas que l’on puisse faire confiance à tout ces gens là , ces politiques ; ce ne sont que des produits de piètre qualité qui se vendent au plus offrant dans le but de nous le mettre bien profond ;aucun d’entre eux ne méritent que l’on se déplace pour voter , aucun ;

    • Et donc vous proposez quoi ?

      • Ac, j’attends ce soir son discours pour voir s’il a une nouvelle façon de conduire la politique de la France et qu’elle vision il a de son avenir pas très reluisant aujourd’hui, après nous verrons. Bien à vous.

        • Si j’ai un conseil à donner, c’est de ne même pas attendre ce soir pour commencer à préparer votre plan B.

        • Ce qui est frappant, c’est le nombre de candidats au poste de l’homme le plus détesté de France. Car ne nous leurrons pas, le prochain fera encore mieux que Hollande dans le domaine : soit il ne fait rien et c’est la descente aux enfers, soit il fait ce qu’il faut et se met tout le monde à dos ou presque. Dans ces conditions, on ne peut espérer gouverner par le respect, la confiance, l’autorité mais seulement par la force.

          Qu’est-ce qui les motive ?

          1) L’arrogance (je suis le meilleur et je vais tout résoudre en 3 mois),
          2) le cynisme (l’important est le prestige et la bonne soupe – les français on s’en fout),
          3) le calcul et la tromperie (mettre en place un système – les conséquences on s’en fout) ?

          Je dirais :
          1 – Sarkozy
          2 – Hollande
          3 – Le Pen

          Mais rien n’interdit de cumuler …

  • Quand je vois dans les commentaires à propos des agriculteurs de Morlaix que quelqu’un se réjouit de voir brûler un centre des impots et que cela donne de l’espoir pour un jour aboutir à la fin du paiement de tout impot, je suis consterné.

    • Eh oui, comme c’était à prévoir, la simplification administrative ne plaît pas à tout le monde.

    • Il me semble qu’il y a une grande différence entre une révolte contre l’impôt et la fin du paiement de tout impôt. Le grand espoir, quand on voit brûler une perception, est que l’on revienne à un système où ceux qui décident de cet impôt se souviennent de ceux qui leur ont donné mandat pour le faire. Quand vous voyez les suicides chez les agriculteurs, parce qu’on ne les laisse plus cultiver et vendre leurs produits à leur gré et à celui de leurs clients, ça ne vous fait visiblement rien, il faut que l’outil de travail (le chevalet de torture) des fonctionnaires de Bercy brûle pour que vous soyez consterné. Nos élus sont responsables devant le peuple, s’ils disent « j’y suis, j’y reste » quand ils sont massivement désavoués, il est bon que le peuple leur rappelle les limites de leur pouvoir. J’attends d’ailleurs avec impatience que Sarko nous donne son avis sur la question.

    • Je ne suis ni plus ni moins consterné que quand j’entends un socialiste qui pense qu’on fait marcher l’économie en embauchant 500000 fonctionnaires pour creuser des trous et 500000 autres pour les reboucher.

      Je ne suis ni plus ni moins consterné que quand j’entends un écologiste nous dire qu’on va vivre sans énergie pour faire fonctionner les machines et les tracteurs.

      Je ne suis ni plus ni moins consterné que quand j’entends un frontiste nous expliquer que c’est la faute des chinois si on est en train de faire faillite.

  • A décharge pour le personnage , probablement animé d’ intentions libérales en début de mandat , son destin a croisé une crise financière de grande ampleur . Une crise financière , avec son cortège funèbre , qui si l’ on en juge par les commentaires ci dessus , est passée inaperçue pour certains . Avec le conservatisme Socialiste ambiant ( dans sa version Front Populaire ) , celui du  » modèle social  » copieusement relayé par des médias acquis à la cause , un archaisme syndical digne d’ un cours de paleontologie , et des programmes universitaires d’ économie basés sur les articles d’  » Alternatives Economiques  » , nous serions censés être touchés par la grâce du Liberalisme ?. Comme la France ne produira jamais une Maggie Thatcher , que le consensus mou persiste pour le plus grand bonheur de la procrastination , de la majorité , et du nombre infini de velleitaires ( jusqu’ a des des échéances plus brutales ) , il est permis de se demander s’ il n’ est pas l’ homme le moins consensuel de la situation .

  • Pourquoi n’y a t-il pas de parti politique (vraiment) Libéral ?

  • Le retour de Sarkozy n’a aucun intérêt, sauf pour lui. Il n’a aucune solution mais un lourd passif, circulez, y a rien à voir.
    N’oublions pas que sous la présidence Sarkozy la dette de l’État a été considérablement alourdie, mais alors considérablement puisqu’il s’agit de plusieurs centaines de milliards d’euros. Pas de quoi pavoiser face à Hollande même si notre « Présigland » fait encore pire.
    Et dire que certains attendent Sarko comme le Messie… Pitoyable !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

C’est la dernière ligne droite avant l’élection présidentielle, et Valérie Pécresse continue de stagner dans les sondages.

??? L'évolution de l'ensemble des sondages publiés pour le premier tour :

?Macron 29% ↘️ ⚫️Le Pen 18% ↗️ ?Mélenchon 14% ↗️ ?Pécresse 11% ↘️ ?Zemmour 11% ↘️ ?Jadot 6% ➡️ pic.twitter.com/ulxIu1T0DB

— mathieu gallard (@mathieugallard) March 24, 2022

Parmi les raisons qui affaiblissent sa candidature, certains accusent le silence embarrassant de celui qui reste le mento... Poursuivre la lecture

Le premier grand meeting de Valérie Pécresse au Zénith a fait salle comble mais n’a guère suscité l’enthousiasme. Son projet de « nouvelle France » se voulait rassembleur, il n’a pas convaincu les commentateurs qui l’ont accusé d’enchaîner les platitudes, de copier ses adversaires et même de surjouer l’autorité pour tenter de s’imposer.

Meeting tellement raté que des militants ont quitté la salle ! ?#PecresseZenith #ValerieDetresse pic.twitter.com/NNM1kxVHBt

— Goery_|?? (@Goery_) February 13, 2022

Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles