Gouvernement Valls : paroles, paroles, paroles…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gouvernement Valls : paroles, paroles, paroles…

Publié le 17 septembre 2014
- A +

Le regard de René Le Honzec.

 

petites retraites rené le honzec

Le discours de Valls a été purement politique, avec effets de manche pour rassurer son camp et faire guili-guili aux frondeurs. Il en est ainsi depuis qu’Hollande est au pouvoir, des déclarations non suivies d’effets, tout simplement parce que telle décision est impromptue, comme la réforme régionale griffonnée sur une nappe ou la poussée de tension démagogique des 60 000 emplois enseignants, sortie dans un emballement de micro, le tout avec des conseillers genre Aquilino ou Thévenoud. Ces initiatives n’étant ni pensées ni mûries, elles n’ont pas de prolongements pratiques. Valls ayant embrassé sur la bouche Gattaz est-il le même ravageur du vote de confiance ?

Comment seraient financées les différentes dispositions évoquées ? Je passe sur l’incapacité de construire les logements promis, de restaurer l’industrie, la délinquance, le chômage, la dette, la croissance. Ils sont socialistes, ils ne savent pas faire. Madame Delaunay, ancienne ministre déléguée aux personnes âgées, millionnaire, se fend d’une déclaration sur la déconnexion des politiques de la réalité. On le savait, Madame, avant vous, semble-t-il. Nous le comprenons au gouffre révélé par la mesure annoncée par le premier ministre d’un petit geste envers les petites retraites. 40 euros sur un an, ce n’est plus un coup de pouce, c’est un doigt d’honneur… Pendant que Hollande va bombarder de centaines de millions d’euros les Méchants en Irak (Je n’ose plus dire les Islamistes, ou l’État islamistes : on nous demande de parler de « Kadesh », ce qui serait un mot de là-bas, qui permettrait de ne plus stigmatiser…

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Perseverare diabolicum est !

François Hollande a osé déclarer le lundi 8 mars dans le tchat vidéo sur internet animé par Samuel Étienne, se référant bien évidemment au bilan de son successeur (Le Point 9 mars 2021).

Mon grand regret, c'est de ne pas m'être représenté.

Certes, le bilan d'Emmanuel Macron n’est pas fantastique. Mais peut-on imaginer que François Hollande puisse espérer faire significativement mieux, après les dégâts qu’il a lui-même causés pendant les cinq années précédentes ?

... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Tandis que la gauche allemande a fait son Bad Godesberg en 1959 et que l’italienne a fait son aggiornamento quelques décennies plus tard, chez nous, fin 2020, François Hollande se demande s’il ne faut pas renommer le PS.

Le doux confort d’une réalité parallèle

Tout n’est pourtant pas rose pour le socialisme franchouillard. D’une part, la tornade LREM a complètement siphonné un PS qui était déjà mal en point.

D’autre part, de nombreux leaders de la droite républicaine et du centre se sont convertis à son... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles