Budget 2015 : et maintenant, un peu d’action virile !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Budget 2015 : et maintenant, un peu d’action virile !

Publié le 11 septembre 2014
- A +

Il aura fallu un peu plus de deux ans, un changement de premier ministre, un remaniement gouvernemental express, pas mal d’atermoiements et beaucoup de petites phrases sur twitter et dans la presse, mais maintenant, c’est sûr : le pays est entre de bonnes mains. Et déjà, les premiers signes positifs s’accumulent.

C’est ainsi qu’on apprend qu’enfin, la pauvreté recule en France.

C’est l’INSEE qui le dit, après avoir fait tout plein de petits calculs précis sur les grands et les petits agrégats économiques et sociaux dont il dispose, et ses conclusions sont claires : sonnez hautbois, résonnez musettes, la pauvreté a reculé en France entre 2011 et 2012, de plus de 200.000 personnes. Pas de doute : on va dans la bonne direction et on se réjouit déjà de savoir que le socialisme plus ou moins concentré que l’équipe actuelle applique avec obstination au tissu social du pays va produire des efforts encore plus mirifiques. Et en plus de la pauvreté qui diminue, les inégalités reculent et bientôt, l’égalité qui est, ne l’oublions pas, le but ultime de tous les socialistes, sera d’actualité pour les Français. Déjà, les 5% les plus favorisés de la population ont vu leur niveau de vie reculer davantage que celui du dixième le plus pauvre. N’est-ce-pas génial ?

epic win full of gloryOui, bon, je sais qu’à côté de ces chiffres joyeux, certains, chafouins, me feront remarquer qu’en réalité, ce recul de la pauvreté n’est provoqué que par une baisse du niveau de vie médian et que la pauvreté est précisément calculée à partir de ce niveau de vie médian. Mais bon, on était, tous, prévenus dès mai 2012 : Hollande n’aime pas les riches, et les deux ans qu’il a passés à l’Élysée ont amplement démontré qu’il entendait les bouter hors du pays, ce qu’il est parvenu à faire avec un succès raisonnable. Voilà au moins un objectif de campagne rempli : les riches pas aimables (et les autres) sont partis, le niveau de vie médian a donc baissé ce qui fait mécaniquement reculer la pauvreté.

Et puis ça va, à la fin. Seuls les plus pointilleux m’obligeront à dire que la baisse des inégalités s’accompagne en réalité d’une augmentation du nombre des plus pauvres (qui « progresse » de 100.000 personnes), chiffres d’autant plus agaçants que les 2,5 millions de personnes les plus pauvres doivent désormais tenir un mois avec moins de 672 euros, ce qui est très éloigné d’un salaire de ministre, de député, ou même d’un chef de cabinet de sénateur. Donc, oui, il y a moins de pauvres, mais ceux qui restent le sont bien plus, et il y a aussi nettement moins de riches et tout le monde a dégringolé. Pas de quoi en faire un drame, hein ?

De toute façon, tout le monde sait déjà exactement pourquoi on en est arrivé là.

libération tractD’abord, bien sûr, il y a ces vagues puissantes et ininterrompues d’ultra-turbolibéralisme, qui est au libéralisme ce que l’acide fluorhydrique est au jus de citron, qui se sont abattues sur la France depuis ces dix, pardon, vingt, pardon trente dernières années, au bas mot, et qui ont provoqué le lâchage sauvage de néo-renards turbo-libres dans l’ultra-poulailler français avec les dégâts que l’on sait : une presse veule et toujours plus complaisante envers le Grand Kapital, des politiciens tous les jours plus putassièrement favorables aux entreprises (à tel point que le dernier discours de Valls devant des patrons à ce sujet a laissé les médias froids devant tant de platitudes), des libéralisations et des privatisations par milliers, depuis les taxis jusqu’au rail, aux ferries ou au gaz, sans arrêt et sans jamais tenir compte des plus faibles ou des syndicats… Et, bien sûr, l’annulation et l’abrogation ininterrompues de lois protectrices au point que les codes du travail, de la fiscalité, de la sécurité sociale ou de tant d’autres sont devenus de petits timbres postaux rikikis, aux rares articles se battant en duel, cachant à peine la nudité de la République vendue aux marchands du Temple, snif.

Et au delà de ce turbo-libéralisme sans freins ni lois, il faut tenir compte de l’austérité insoutenable, débridée et mortifère qui fut imposée, depuis la plus humble administration jusqu’aux plus hautes sphères de l’État, par une Europe inflexible et sans cœur, et qui n’aura que précipité la descente aux enfers de la France, en l’obligeant, quasiment l’arme sur la tempe, à contracter encore et toujours de la dette, parce qu’équilibrer un budget, dans ces conditions, c’est trop dur, quarante fois de suite. Ô rage ô désespoir, ô finance ennemie, tout s’est mal goupillé dans cette France meurtrie !

austérité pas pour l'état

Mais comme je l’ai dit, maintenant, fini de rire. Certes, il a fallu deux ans, confiés à Jean-Marc Ayrault, pour bien analyser en profondeur l’ampleur de la crise. Et les réformes qui furent mises en place, un peu à la hâte et sans cette indispensable examen approfondi de la situation, paraissent à présent un peu molles, à tel point que, tous comptes faits, il va falloir réformer les réformes. Mais allons, soyons clément pour Jean-Marc qui a eu tant de mal à lutter à la fois contre la méchante conjoncture et sa terrible dépendance au Valium.

À la suite de quoi, un gouvernement de combat fut mis en place, non pas une fois, mais bien deux, parce que si le premier gouvernement de combat coupe le poil défaitiste, le second l’empêche de repousser en se séparant des éléments les plus navrants.

Maintenant, il faut faire front. On va donc faire des économies, version grand format ! Ou non. Ou si. Et si ça ne suffit pas, pardon, et comme ça ne suffira pas, on arrêtera d’en distribuer un peu partout, quand bien même les directeurs des administrations touchées par ces terribles coupes sombres claires de printemps ? rouspèteraient.

touche pas au grisbi

Reste que le budget qui se profile va demander un doigté inégalé. Quel chiffre mettre pour les prévisions de déficits ? (Ah oui, il y aura du déficit, une quarante et unième fois, que voulez-vous, on a encore ripé). Devra-t-on mettre, comme les années précédentes, un chiffre parfaitement ridicule d’optimisme béat, au risque de passer, pour la énième année consécutive, pour des guignols ? Ne vous inquiétez pas. De toute façon, le déficit explosera, comme prévu, et le chiffre, quel qu’il soit, sera faux, comme il l’a toujours été. D’t’façon, c’est la fotapadchance, et à cette misérable inflation bien trop faible pour atténuer les malheurs du pays. Et puis, d’allers-retours en compromis, de rétro-pédalages en promesses annulées, de messages contradictoires en discours confus, qui comprendra vraiment quelque chose à la politique économique française ? Vous verrez, ça passera sans problème.

Baste donc et hauts les cœurs ! Grâce à ce gouvernement de combat, on trouvera une solution. Comme promis, la TVA n’augmentera pas de trois points (Deux suffiront). Comme promis, on va économiser plein de trucs ici, là, et là aussi, avec des petits mouvements ici et là encore. Des milliards, plein, je vous dis. Et on va faire très attention à ne pas relancer le bâtiment pour un milliard (oups, raté), éviter les gestes fiscaux à 1.25 milliard le package (oh, zut, loupé – de peu), et les allègements fiscaux seront millimétriques (aaaaattendez pas si vite oups et voilà, CICE et pacte truc machin, on y était presque, zut alors).

hollande et la tva

Non, vraiment, il n’y a aucune raison de ne pas voir un réel espoir dans les changements introduits dès le début de cette rentrée. Les frémissements sont là. Les inversions se font sentir. La virilité et le volontarisme poilu, que dis-je, violemment testostéroïné du gouvernement n’est plus à démontrer et le résultat prévisible sera grandiose.

Ce pays est foutu.

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • ça va très très mal finir.

    Ne plus voter.
    Ne plus consommer (surtout pas français).
    S’expatrier
    Veillez à avoir un jardin et ne pas vivre loin de votre famille
    Investissez dans des valeurs d’usage (une machine à coudre / un établi etc.) et non d’échange (monnaies)
    Veillez à ne pas être loin de votre famille
    Veillez à avoir un jardin

    Projetez vous dans 30 ans .. et dites vous si ça part en vrille : De quoi et comment je vivrai décemment ?.

    • Oui Adèle. Je partage cette forme de vie. Si j’ai un établi, je n’ai pas sorti l’argent de mon compte bancaire. C’est un tort, j’aurais du. Faire comme mes ancetres

    • Ah, bah, pour les femmes il y aura toujours une monnaie d’échange. Hein ?

      Non, je rigole. Je taquine, simplement. 🙂

      Ceci dit, qui a lu quelques romans de l’époque des guerres sait que ce que je raconte est vrai.

      Le baby boom n’est pas arrivé par hasard ! A l’époque les tests génétiques n’existaient pas.

      C’est pour cela que j’ai des jambes courtes et un long tronc…des origines portugaises, certainement.

      La vie est décidément trop injuste en temps de crise. Enfin, ça dépend où l’on veut bien être !

      Perso, je vois un immense réservoir de possibilité. Des nouvelles cartes en jeux pour les joueurs de poker.

      Globalement, si la vie devient moins chère, l’on peut en théorie tirer son épingle du jeu. Et enfin, reste le troc.
      Tu me prêtes ta femme, je te donne un poulet….je déconne, encore. Je suis impayable !

    • Et pensez à acheter des armes comme on le conseillait aussi ici…
      N’exagérons rien, j’ai passé de long moment dans des pays au niveau de vie plus faible que la France, les gens n’en sont pas plus malheureux pour autant, ni affamés, ni très mal soignés, etc.

    • Malheureusement le coup du potager à cultiver, ça va plus pouvoir se faire : Bruxelles est en train de réfléchir à les interdire …

    • @ Adèle: Je suis sur la même longueur d’onde que vous 🙂
      Si, consommer Français, un peu quand même, mais pas par les réseaux traditionnels…

  • La Une du Monde est affligeante: « le gouvernement tétanisé par l’échec de sa politique économique »
    S’ils n’avaient rien vu venir, s’ils sont vraiment tétanisés, qu’ils partent!

    • S’ils sont vraiment tétanisés, il leur faut une aide médicale pour partir… Qui va payer ?

      • A propos de Thevenoud …

        Il serait bien que nos institutions se dote de lois permettant de destituer les élus atteints de maladies graves qui les empêchent de remplir leur mission comme la « phobie administrative ».

        Et puis on pourrait l’étendre à ceux atteints de tétanie.

    • «  » »« le gouvernement tétanisé par l’échec de sa politique économique » » » ».

      Malheureusement, au lieu de « changer de cap », comme on dit, ils vont continuer à se dire qu’ils sont dans la bonne direction mais qu’ils ne vont pas assez vite ou qu’ils ne se donnent pas suffisamment de moyens.

      • Exact. Je vous conseille la mini-conférence de presse de Valls de ce jour… un modèle du genre….
        Vous n’allez pas en croire vos oreilles.
        Il ose tellement nous prendre pour des billes, travestir la réalité, que cela en est insultant.
        Comment pourrait-on subir ces caves jusqu’en 2017 ? Tout ça va mal se terminer.

        • Bonjour AC, effectivement Valls commence à comprendre que la situation est très très grave, c’est incroyable mais vrai. . Nul ne peut dire comment cela va se terminer, MAL certainement car ce n’est plus possible, plus rien ne va, le système est a bout de souffle, tout s’effondre, l’éthique des élus, la justice, l’E.N ect..ect.. Un vent de panique souffle au gouvernement, si les taux augmentent ????? La France est sous tutelle c’est possible.

      • Non : il dira qu’on lui a piqué les rames de son pédalo ! :mrgreen:

  • bien vu 🙂
    regardez tout de même le vrai sens de chafouin, on ne sait jamais…

  • c est pas complique ,vendez vos bien quand il est temps ,passez vos sous en suisse c est legal ,juste decarez votre compte et vous partez au portugal ,si vous etes retraite .si vous etes jeûne et pauvre au chomage et sans argent ,vous avez vote holland e..et bien demerdez vous …!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Serge Houdbine et Michel Gay.

Un article publié le 13 avril 2022 dans le journal régional, Le courrier de l’Ouest, (appartenant au groupe Ouest France) relaie le discours du Syndicat France énergie éolienne (FEE) représentant les promoteurs et exploitants des éoliennes.

D’où vient l’argent magique ?

Selon eux, « le solaire et l'éolien c'est du pouvoir d'achat » et les énergies dites vertes grossiraient désormais le budget de la France.

Sans vergogne, en ces temps de campagne électorale, ils appellent l’État à en faire... Poursuivre la lecture

Par Finfrog.

Finfrog a conduit avec l’Ifop une enquête auprès des Français qui gagnent moins de 2000 euros par mois. Hausse des prix, gestion du budget, renoncement… Quel est l’état d’esprit et la réalité de ces Français ?

Gagner moins de 2000 euros par mois, le quotidien de 40 millions de Français

Si ce seuil symbolique regroupe une multitude de situations qui ne relèvent pas toutes de la précarité, il convient de s’interroger quant à l’état d’esprit et au vécu de ces Français, qui, à défaut d’être forcément pauvres, ne ... Poursuivre la lecture

Incroyable déclaration d’Emmanuel Macron devant les journalistes convoqués la semaine dernière pour assister à la présentation de son programme présidentiel pour 2022-2027 :

Qu’on regarde le quinquennat qui s’achève ! Ce que j’ai fait n’a jamais existé dans notre histoire politique contemporaine.

Pour la modestie, on repassera. Mais puisque M. Macron nous y invite si aimablement, tout en esquivant la confrontation directe avec ses concurrents autant que les pratiques de la Vème République le lui permettent, jetons un œil sur l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles