Hollande et les pauvres : halte à l’hypocrisie !

Hollande au service des pauvres ? L’engagement de toute une vie ? Mais la situation des pauvres n’a jamais été aussi catastrophique que depuis qu’il prétend s’en occuper !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
hollande sans dents Relé Le Honzec

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande et les pauvres : halte à l’hypocrisie !

Publié le 9 septembre 2014
- A +

Par Philippe Alain.

hollande sans dents Relé Le HonzecLors d’une intervention au sommet de l’OTAN, le 5 septembre 2014, François Hollande déclare: « Je n’accepterai jamais, je dis bien jamais, que puisse être mis en cause ce qui est l’engagement de toute ma vie, je dis bien de toute ma vie, de tout ce qui a fondé ma vie politique, mes engagements, mes responsabilités, les mandats que j’ai exercés. Je ne vais pas laisser mettre en cause la conception de mon action au service des Français, et notamment de la relation humaine que j’ai avec les plus fragiles, les plus modestes, les plus humbles, les plus pauvres, parce que je suis à leur service et que c’est ma raison d’être. Tout simplement ma raison d’être. »

Alors comme ça, Hollande au service des plus démunis, c’est l’engagement de toute une vie. Mieux, c’est sa raison d’être. Voyons ça de plus près.

Hollande a nommé ministre du budget, chargé de la lutte contre la fraude fiscale, Jérôme Cahuzac qui déclarait devant la représentation nationale : « Les yeux dans les yeux, je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte à l’étranger». Alors que tout le monde savait, sauf les sans-dents. On l’a laissé se maintenir à son poste alors qu’il aurait dû être démis de ses fonctions immédiatement.

Hollande a nommé conseiller spécial à la communication de l’Elysée Aquilino Morelle, soupçonné d’avoir travaillé simultanément pour un laboratoire pharmaceutique et l’IGAS, l’organisme gouvernemental chargé, entre autres choses, de surveiller et de contrôler ces mêmes laboratoires. Accessoirement, et sans doute parce que lui aussi devait se sentir proche des plus pauvres, plusieurs sources affirment qu’il avait fait privatiser une salle entière de l’hôtel Marigny pour se faire cirer sa trentaine de paires de souliers de luxe, au milieu d’une pièce toute en dorures.

Hollande a nommé Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État chargé des relations avec le parlement, qui aurait sous-déclaré son patrimoine qui avoisine les 3 millions d’euros, dissimulant ainsi environ 700 000 €. Il devrait subir un redressement fiscal d’environ 50 000 € uniquement  pour l’année 2013.

Hollande a nommé premier ministre Manuel Valls, monsieur 6% aux primaires socialistes, soit à peine moins que la cote de confiance actuelle du président.

En octobre 2012, selon le Canard Enchaîné, Valls aurait demandé aux policiers de son quartier de le nettoyer de tous les SDF qui avaient la mauvaise idée d’apparaître aux yeux de sa femme, provoquant chez elle un traumatisme irréversible. Un véritable ami des pauvres, puisqu’on vous le dit.

La dernière bavure de la présidence qu’on nous promettait exemplaire s’appelle Thomas Thévenoud, ex-secrétaire d’État au commerce extérieur. Il vient de battre le record de la démission la plus rapide de l’histoire : 9 jours.

Son tort ? Oh, 3 fois rien. Pendant 3 ans, il a « oublié » de déclarer ses revenus au fisc. Pendant ce temps, il donnait des leçons à tout le monde sur la moralisation de la vie politique et l’évasion fiscale. Comble de l’histoire, il était vice-président de la mission d’information sur la fraude fiscale.

Hypocrisie socialiste

imgscan contrepoints 2013-2377 socialismeCes hommes symbolisent toute l’hypocrisie socialiste, ses mensonges incessants et sa propension maladive à donner des leçons à la terre entière en faisant exactement le contraire de ce que l’on demande aux autres au nom de la morale.

Parce qu’il aime les sans-dents et parce qu’être à leur service est l’engagement de toute une vie, on voit qu’entre Cahuzac, Morelle, Le Guen, Valls, Thévenoud et tous les autres, Hollande s’est entouré d’amis qui eux aussi, c’est évident, ont décidé de consacrer leur vie aux plus démunis.

En ce qui concerne la politique menée depuis 2 ans et demi par François Hollande, il faut être aveugle ou menteur pour prétendre qu’elle est au service des plus pauvres.

Depuis mai 2012, plus de 500 000 personnes se sont inscrites comme demandeuses d’emploi. En septembre 2012, pourtant, Hollande, le président des pauvres promettait, la main sur le cœur : « d’inverser la courbe du chômage d’ici un an ». Non seulement il n’a pas inversé cette courbe, mais à défaut de combattre le chômage, il a décidé de combattre les chômeurs. Le 2 septembre 2014, François Rebsamen, ministre du chômage demande à Pôle Emploi de multiplier les contrôles afin de traquer et radier les chômeurs qui ne chercheraient pas un emploi.

Les conditions de vie des personnes les plus fragiles et les plus démunies, celles qui sont sans domicile, s’aggravent également. L’année dernière, 453 personnes sont mortes dans la rue. Leur moyenne d’âge était de 50 ans. Parmi eux figuraient 15 enfants. Du jamais vu.

Le Président, qui dit aimer les pauvres, a décidé de maintenir et d’accentuer la gestion au thermomètre en jetant à la rue des milliers de personnes hébergées pendant l’hiver. Le 31 mars 2014, comme en 2013, comme en 2012, tous les centres d’hébergement d’urgence ont fermé en toute illégalité. Alors non seulement Hollande jette à la rue les plus démunis, mais il viole leurs droits. Pas mal pour un président qui a mis toute sa vie au service des pauvres.

Alors que le candidat Hollande et les socialistes avaient hurlé contre la TVA dite sociale du précédent gouvernement, non seulement la hausse de la TVA a été maintenue, mais on nous parle maintenant de l’augmenter à nouveau de 2 points. Encore un cadeau aux plus pauvres.

Et pendant que d’une main Hollande et Valls prennent tout ce qu’ils peuvent aux Français, de l’autre, ils font un cadeau de plus de 30 milliards d’euros aux patrons des grandes multinationales. Une vraie politique au service des plus pauvres, l’engagement de toute une vie, puisqu’on vous le dit.

Au Medef, ils en ont des crampes d’estomac tellement ils se marrent depuis avoir entendu Hollande à l’OTAN.

Alors Hollande au service des pauvres ? L’engagement de toute une vie ? Mais la situation des pauvres n’a jamais été aussi catastrophique que depuis qu’il prétend s’en occuper.
En se maintenant coûte que coûte au pouvoir pour appliquer une politique totalement contraire à celle qu’il avait promise pour se faire élire, en multipliant les scandales, les reculades et les mensonges, François Hollande est en train de détruire les institutions derrière lesquelles il se cache pour rester.

Monsieur Hollande, comme monsieur Valls, comme beaucoup d’hommes et de femmes politiques est d’abord au service de ses propres intérêts, de ses ambitions et de sa soif de pouvoir ; certainement pas au service des Français et encore moins au service des plus démunis qui continuent, eux, de crever à la rue comme des chiens tandis que lui se promène en scooter derrière son chauffeur pour aller faire des parties de jambes en l’air.

« Moi Président, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire. » Tu parles. L’exemplarité socialiste, c’est bon, on a vu ce que ça donne. Merci.


Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • être au service des pauvres , ça n’enrichit pas , financièrement s’entend ; alors hollande et cie , arrétez de nous faire croire ce genre de balivernes ;

    • Surtout, Mesdames et Messieurs les journalistes, cessez de garder votre calme et votre sérieux quand vous nous rapportez de telles sornettes !

  • Vous oubliez aussi le long concubinage de Hollande avec Mademoiselle Royal qui ont toujours déclaré les revenus de leurs SCIs séparément pour échapper à l’impôt …

    • Il a récidivé avec Trierwiller lorsqu’elle était la  » première dame  » et qu’Hollande aurait donc dû payer l’ISF ( ou alors elle n’était qu’une maîtresse et ne devait avoir des bureaux à l’Elysée avec plusieurs collaborateurs).

  • plus c’est gros, plus ça passe !

  • Je pense qu’Hollande n’est pas le seul à avoir trompé le peuple. D’autres politiques ont vanté leur pouvoir au détriment des faibles et ça fait bien longtemps.

  • Pour diminuer le nombre de pauvres, la priorité est de libéraliser l’économie pour retrouver de la croissance. Le faible nombre de chômeurs et de pauvres n’est que la conséquence d’un pays bien géré. D’ailleurs en 97-98, le nombre de RMIstes avait fondu sans rien faire de plus, car la croissance avait augmenté à ce moment-là. Les pauvres paient cash l’incompétence de ce gouvernement qui refuse de baisser les dépenses publiques, tout en courant après un égalitarisme destructeur.

  • Pour ma part, si on avait dit de moi que j’appelle les pauvres des sans-dents, la chose officielle que j’aurai rapidement fait, c’est de démentir souverainement, avec une phrase du style « Je vous garantie de toutes mes forces que je n’ai jamais utilisé une telle expression » ou « Les propos que l’on m’a attribué sont entièrement faux », etc.

    Dans son discours, a-t-il apporté à un moment un quelconque démenti ? Non, il parle uniquement de ses valeurs, de son engagement, nianiania.

    Bref, il élude encore et dommage qu’aucun journaliste n’ait osé lui demander: « Mais avez-vous réellement utilisé cette expression ? »

    De toutes les manières, nous n’avions franchement pas besoin que l’on nous prouve une fois encore toute l’hypocrisie et la fourberie des socialistes: on était déjà bien au courant.

  • J’aime beaucoup le dessin de M. Le Honzec.
    Je n’y vois pas le « de profundis clamavi ad te Domine » de Josquin des Prés,
    mais le « de profundis morpionibus » de carabins en goguette.

  • L’aggravation persistante du chômage – misère et mort ou coma social pour ceux qui y sont contraints – se traduit par un discrédit record de l’exécutif. En fait les présidents successifs depuis 40 ans ont tous abîmé l’économie et l’emploi dans le pays. L’Etat-Providence à crédit a fait son temps.

    Or le Président est doté de pouvoirs étendus sous la Ve République, et la compétition quinquennale pour le poste altère hélas l’élection législative. La France se trouvant réduite à une seule circonscription nationale avec un choix final binaire. Une mesure salutaire serait d’élire les Députés avant le Président, mais elle dépend du pouvoir politique.

    Décentraliser le débat électoral au niveau des circonscriptions, en y affectant les temps de parole et budgets électoraux à ce niveau. De nouveau medias radio, TV pourraient y contribuer, en faisant l’enseignement et la pédagogie nécessaire à l’économie de marché. La société civile n’est pas entièrement démunie, mais le poids des medias complaisants envers le pouvoir politique est prépondérant.

    L’autre mesure serait d’importer de l’entreprise la notion d’obligation de résultat pour les politiques, spécialement les exécutifs y compris locaux)
    Ici la société civile, le monde de l’entreprise – y compris les expatriés – doivent se faire entendre. Cette authentique élite économique dispose des moyens de créer et de financer de nouveaux medias. A elle de jouer, elle y gagnera l’estime et la reconnaissance du peuple qu’ont perdu les politiques.

  • Si , François Hollande aime les pauvres ! La preuve : il veut que tout le monde le soit !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'Ukraine connaît des combats limités depuis 2014 et une guerre inédite en 2022. Comment expliquer ce scénario tragique ukrainien? Quels sont les multiples enjeux du conflit russo-ukrainien?

L'Ukraine champ d'affrontement entre la Russie et les Etats-Unis

L'aspect global du conflit est perceptible à travers l'affrontement indirect que se livrent d'un côté les USA et de l'autre la Russie. Les Etats-Unis, chefs de file du camp occidental, ont les premiers violé le droit international avec d'abord la guerre du Kosovo en 1998 puis la guerr... Poursuivre la lecture

Par  Miriana Stantcheva.[1. Miriana Stantcheva est Bulgare. Elle travaille actuellement au Parlement européen à Bruxelles sur les thématiques du commerce international. Elle a grandi et vécu dans des pays francophones et nourrit une affection particulière pour la France.] Un article de Conflits

Tous les pays d’Europe de l’Est n’ont pas la même histoire ni le même rapport à la Russie et aux États-Unis. Face à la guerre en Ukraine, la Bulgarie se trouve dans une position délicate. D’un côté, le pays doit satisfaire aux exigences de ses p... Poursuivre la lecture

Marine Le Pen n’a pas caché sa volonté de créer une Europe des nations qui reposerait sur les États membres de l’Union européenne (UE), une politique générale proche de la ligne directrice du groupe européen CRE (conservateurs et réformateurs européens) qui regroupe un certain nombre de partis eurosceptiques comme les conservateurs de Droit et Justice polonais ou les libéraux conservateurs tchèques de l’ODS tous deux au pouvoir. Cette conception de l’Europe repose sur la coopération entre États plutôt que sur une approche plus fédérale.

<... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles