Discrédit sans précédent de la classe politique : une chance inespérée pour les libéraux ?

La crise politique majeure que connait l’exécutif n’est-elle pas une excellente chose et une providence pour les libéraux ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
nid-frelon-2

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Discrédit sans précédent de la classe politique : une chance inespérée pour les libéraux ?

Publié le 7 septembre 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen

nid-frelon-2
Nid de frelons étatiques.

 

Tous les jours désormais on a une nouvelle « affaire » de ministres qu’on congédie pour malversation ou fraude, ou de dérisoires révélations « people » dignes de Gala ou Closer… La France s’enfonce dans une crise économique, sociale et financière sans précédent, la République doute d’elle-même et l’État est ruiné. Et de quoi entretient-on les citoyens : d’expressions pathétiques comme les « sans-dents » qui fait désormais la une de tous les médias… Comble de l’inimaginable sous de Gaulle, le Président choisit un Sommet de l’OTAN pour évoquer publiquement, devant la presse internationale, ses petites affaires de couple avec une de ses ex. Les sondages s’accumulent qui révèlent un discrédit terrifiant de toute la classe dirigeante, et un effondrement abyssal de la cote du Président (13% seulement d’opinions favorables) ; les ministres éjectés règlent les uns après les autres leurs comptes minables en publiant des pamphlets vengeurs et incendiaires… Effarés, les commentateurs se demandent s’il convient de parler de fin de règne ou de crise du pouvoir ou encore de crise de régime…

Paradoxalement, je pense que cette déconfiture du pouvoir est une excellente chose et une providence pour les libéraux ! Presque une « divine surprise » comme disait l’autre, en des temps éloignés mais qui sentaient déjà très mauvais pour la République. Alors réjouissons-nous.

Les politiciens disqualifiés vont entraîner l’État dans leur chute !

Depuis des décennies, l’État est gangrené par des politiciens professionnels qui ont mis la main sur tous les postes de commande de la grosse machine étatique : de tout en haut jusqu’au dernier échelon de la dernière sous-Préfecture, ce sont les mêmes qui occupent tous les postes. Ils sont des milliers qui remplissent les ministères et les pages de l’énorme « bottin administratif ». Pour continuer à proliférer et à exister, comme du gui sur l’arbre, ils ponctionnent la richesse du pays, gaspillent (ou détournent impunément) l’argent public. Formés par l’ENA, ces politiciens professionnels ne connaissent évidemment pas l’entreprise : ils ne savent pas comment on crée de la richesse ou des emplois marchands. Mais ils savent en revanche très bien comment multiplier le nombre de ministères et de commissions, et comment matraquer le contribuable pour multiplier leurs postes, distribuer leurs subventions à leurs clientèles, préserver leurs trains de vie, garantir leurs statuts exceptionnels et s’assurer de retraites privilégiées…

Le discrédit de l’État : une chance pour les libéraux

J’ai longtemps cru que les idées libérales étaient un préalable incontournable au recul progressif de l’État : qu’elles devaient avancer en premier pour que l’État keynésien et colbertiste se réduise ensuite progressivement, graduellement… Mais j’avais tout faux. Maintenant je pense que c’est exactement l’inverse qui va se produire : c’est le discrédit de ses propres serviteurs et de ses ministres indignes qui va provoquer l’effondrement de l’État tout entier, et ouvrir brusquement la voie au libéralisme. Ce dernier entrera alors sans difficulté dans les têtes sur les gravats laissés par un État disqualifié et en faillite. Ce que la Cour des Comptes n’avait pas réussi à faire (ouvrir les yeux des Français), les ministres-fraudeurs et incompétents vont le rendre inévitable. Divine surprise !

Pendant des décennies, les libéraux ont demandé à l’État de réduire son périmètre, de réduire le nombre des ministères, de limiter ses missions à l’essentiel, de réduire les dépenses publiques, de réduire la voilure : rien n’y a fait. Des ministres aux parlementaires, ils sont tous restés désespérément sourds, accrochés aux branches mortes comme des petits singes, et ont systématiquement refusé de dégraisser le mammouth – même progressivement. L’effondrement de l’État sera donc d’autant plus dur qu’ils auront tardé à engager les réformes indispensables, mais après tout ils auront tout fait pour provoquer la fin de l’État-providence. Cet État-providence ne peut à l’évidence plus fonctionner quand les caisses sont vides et que l’État est ruiné et au bord de la faillite. Pour « redistribuer » à chacun selon ses besoins comme ils l’ont appris chez Marx, il faut d’abord créer de la richesse. En bons idéologues, ils ne l’ont pas compris. Tant pis pour eux.

Aujourd’hui, ce que les idées libérales n’ont jamais réussi à faire, ce sont donc les politiciens eux-mêmes qui vont le réussir : en se discréditant totalement et en s’effondrant sur eux-mêmes dans un véritable trou noir politique, ils vont entrainer tout l’État dans leur chute, ouvrant enfin la voie à l’arrivée d’un vrai libéralisme (et pas de celui qu’ils baptisent de « sauvage » dans les médias français) pour mieux le discréditer. Trop cool donc, et quasiment jubilatoire. Exit les étatistes, les colbertistes, les keynésiens, les interventionnistes, les dirigistes, les planificateurs centraux… Ils n’ont fait que ruiner la France et les Français. Dehors.

Il y a beaucoup trop de frelons dans la République !

Ma grand-mère me disait toujours : « tu sais, dans la vie, il y a les abeilles qui font du miel, et puis il y a les frelons qui ne servent à rien. » J’ai complètement oublié ce qu’elle me racontait au sujet des bourdons qui sont de grands pollinisateurs. Mais les frelons sont effectivement de redoutables prédateurs pour les guêpes, les abeilles et les mouches. Aujourd’hui, en tout cas, je trouve qu’il y en a beaucoup trop dans la République, l’État et la bureaucratie.

  • Beaucoup trop de frelons…

Trop de frelons-ministres qui fraudent le fisc, trop frelons dans les Préfectures, trop de frelons dans les ministères, trop de frelons chargés de communication, trop de frelons dans les cabinets ministériels et les comités Théodule, trop de frelons profiteurs de prébendes, trop de frelons aussi au Parlement, dans les partis politiques et les médias…

  • Pas assez d’abeilles

Il faut évidemment davantage d’abeilles : des abeilles qui fassent du miel, et créent de la richesse ! Marre des frelons qui foutent la merde dans un pays qui est devenu ingouvernable et non-réformable. Et marre des cigales qui ne foutent rien alors qu’on a 5,4 millions de chômeurs.

Oui, je sais, je devrais essayer de le dire de manière plus élégante. Mais que voulez-vous, les politiques me font sortir de mes gonds en ce moment. En pleine crise, nous infliger leur cirque politique sans intermittence est vraiment devenu insupportable. En période de croissance, je veux bien qu’ils jacassent. Mais au moment où il faut se serrer la ceinture à cause de leurs erreurs, alors non, qu’ils se taisent au moins.

  • Trop d’enfumage

Chez les apiculteurs, la phase de l’enfumage est celle qui normalement précède la récolte du miel. Mais le problème de la France sous Hollande c’est que plus personne ne fabrique du miel ! Les cigales l’ont emporté sur les fourmis ! Et elles s’attaquent même à la structure de la ruche maintenant. Vivement qu’elles partent.

Un seul recours : le peuple souverain !

Pourquoi est-ce que je m’obstine à défendre des « référendums » en rafale alors que tout le monde pense qu’il suffit de dissoudre, de changer la majorité parlementaire ou d’introniser un homme providentiel ? Pour des raisons très simples que j’ai déjà énumérées mille fois :

1. Les élus-trouillards ne feront jamais les réformes difficiles.
D’abord, ils ne le veulent pas (ils profitent à fond du système et de ses prébendes). Ensuite ils ne le peuvent pas : car, s’ils s’attaquent aux « avantages-acquis », les « professions » descendront les unes après les autres dans la rue. Et comme les politiques-sans-courage ont une peur panique de voir compromise la « paix sociale », ils retirent aussitôt leur projet de réforme. Courage fuyons ! Et cela fait des décennies que c’est comme ça : blocage total.

2. Les réformes ne se feront que si c’est le peuple souverain qui les impose.
Le peuple souverain, c’est un trop gros morceau pour que quelques professionnels-de-l’agitation-avec-drapeaux-rouges descendent dans la rue pour s’opposer à une décision qui serait voulue et imposée par le peuple lui-même. Bloquer la rue contre une réforme du gouvernement, oui, ils le peuvent car ils savent que la police ne va pas tirer contre la foule. Mais descendre dans la rue contre le peuple souverain qui, à une majorité écrasante, aurait décidé une réforme, ce serait plus difficile.

3. Seuls des référendums imposeront les réformes nécessaires que les parlementaires n’oseront jamais engager.
Je me moque qu’aux prochains scrutins il y ait d’autres parlementaires (de gauche, de droite, du centre ou d’ailleurs) : n’importe comment ils ne feront rien de plus que leurs prédécesseurs. Je me moque également des programmes des partis politiques : ça fait des décennies qu’ils font des promesses pré-électorales qu’ils ne tiennent pas. Je me moque enfin qu’on élise un homme providentiel car il ne fera pas mieux. Parce qu’à chaque fois il y aura des blocages et des manifs de rue contre la remise en cause des « droit-z-acquis ». Et qu’à chaque fois la réforme pourtant nécessaire sera retirée. Il n’y a donc que si c’est le peuple souverain qui tranche que ça fonctionnera.

4. Je veux donc élire des gens qui, avant que je ne vote pour eux, me diront : si vous votez pour nous, nous changerons la loi et rendrons les référendums possibles.
C’est même le seul programme que je leur demande, rien d’autre : juste qu’ils arrêtent de décider pour nous et rendent la parole au peuple souverain ! Et la France deviendra la Suisse : peut-être sans les coffres et les comptes à numéros, mais une démocratie vivante, où le peuple souverain est sollicité constamment lors de « votations populaires ».

Relisez la Constitution, c’est dit en toutes lettres. Article 2 : le principe de la République est « le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple« . Et article 3 : « la souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum ».

Le référendum, c’est un pied de biche démocratique pour faire aboutir des réformes qui sans cela ne se feront jamais.


Sur le web.

À lire en contrepoint : Pour en finir avec la démocratie directe.

Voir les commentaires (86)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (86)
  • si vous votez pour nous , nous changerons la loi….et qui vous dit que celui qui vous promet cela tiendra sa parole ? les politiques n’ont pas de paroles , ils sont sourds , aveugles , avides , sournois , menteurs….et rendre la parole au peuple , c’est justement ce qu’ils ne veulent pas ….

    • C’est que le problème est mal posé : il ne faut pas rendre la parole au peuple, qui n’a que peu à leur envier en surdité, aveuglement, avidité, sournoiserie, mensonge, … Il faut lui rendre sa liberté et sa responsabilité individuelle. Ce qui n’est pas facile, parce que la motivation principale du peuple aujourd’hui est celle du petit chef, pouvoir imposer à son prochain son mode de vie, et que les politiciens, syndicalistes, écologistes, journalistes, savent jouer artistement de cette corde.

    • Il ne faudra voter que pour des partis qui auront FAIT tout ce qui est en LEUR pouvoir pour obtenir le RIC.
      Cela dépend de la taille du parti s’il a ou pas de député , un groupe etc sur le site http://www.article3.fr vous avez la position de tous les partis sur le RIC c’est pas triste…
      Il faut s’attendre a rester chez soi..

  • J’aime bien votre article, merci 🙂

  • Les médias à la solde de l’UMPS, et demain du FN,empêchent malheureusement les français d’entrevoir le niveau réel de pourriture de nos politiques. Les médias empêchent également les français d’imaginer qu ´un autre système un peu mois étatiste/collectiviste/dirigiste est possible…. L’alternance droite pourrie / gauche véreuse à encontre de l’avenir 🙁

    • Si nous disposons du RIC le peuple devient le législateur en dernier ressort. C’est cela la démocratie: le pouvoir au peuple . Il faut instaurer la DÉMOCRATIE en France. Nous ne l’avons pas en donnant tous les 5 ans un chèque en blanc a des gens choisi par d’autres sans pouvoir modifier ce chois alors que c’est possible dans 18 pays de l’ Union sur 28.

  • Je doute que les français pensent que l’Etat lui-même soit pourri; ce qu’ils voient, ce n’est pas la faillite d’un système mais d’une classe politique.
    On risque donc d’avoir une période FN avant qu’ils ne commencent à chercher les causes profondes du problème.

    • Du calme ! Pour l’instant les sondages sont clairs : face à n’importe quel UMP le FN est perdant, on est encore loin d’une période FN, et s’il y a une période FN et qu’ils s’en aperçoivent il sera ptet trop tard car ce genre de parti est du genre à tout faire pour garder le pouvoir : suffit de voir le Venezuela ou la Russie dont le FN veut s’inspirer.
      En tant que libéral le FN au pouvoir est aussi mauvais que Mélenchon ou les communistes le seraient, c’est une menace sur les libertés dont nous profitons encore, ce parti souhaite par exemple empêcher l’émigration des français afin qu’ils ne puissent échapper aux impôts ou à la régulation…Et ceux qui croient qu’un effondrement de la France dû au FN permettrait d’amener enfin le libéralisme au pouvoir se font des illusions, ça n’arrive quasi jamais, c’est un pouvoir autoritaire et à la poigne de fer qui prend le relais dans ces cas là, comme l’Histoire l’a montré maintes fois, car les gens voudront de la stabilité plutôt que le KO et voudront donc un mec autoritaire pour que ça se fasse.
      Bref, au départ je ne prévoyais pas de voter en 2017 mais là la menace est trop sérieuse, donc un vote Nous Citoyens au 1er tour et un vote Sarko/Juppé au second, j’y serais, et je serais pas le seul !

      • Un effondrement de l’Etat ne me semble pas être quelques chose de positif; vous avez parfaitement quand vous dites que cela n’amènerait rien de bon. Je ne souhaite pas non plus que Marine passe. Mais, avant que les gens se mettent à chercher quelque chose de complètement nouveau, il faudrait d’abord qu’ils testent le parti qui s’est imposé comme la principale alternative aux pouvoirs en place.

        A titre personnel je pense que le plus probable est une mise sous tutelle.

      • «  » »ce parti souhaite par exemple empêcher l’émigration des français afin qu’ils ne puissent échapper aux impôts ou à la régulation » » ». Je ne savais pas que c’était dans leurs objectifs. Que comptent-ils faire ? Eriger un mur comme à Berlin ?
        Mais c’est vrai que leur haine du riche est la même que celle qu’éprouvent les socialistes et l’ultra gauche.

        • Aucune idée. C’est souvent ça le FN : on prends des idées à droite et à gauche et on reste vague.
          En tout cas rares sont les pays empêchant ses citoyens de sortir, j’ai que l’exemple de la Corée du Nord c’est dire l’horreur !

      • Vous oubliez un truc qui s’appelle Union européenne. Pour ériger un camp de concentration, le FN devra renégocier tous les traités européens. Ca risque d’être chaud.

        • renégocier les traités ? pourquoi faire, quand il suffit de s’assoir dessus ?
          l’UE n’a pas d’armée : zéro danger militaire
          la France verse plus qu’elle ne reçoit : zéro problème financier
          MLP prévoit de tout façon d’abandonner l’euro : zéro problème monétaire
          Enfin que peuvent faire les voisins ? ils peuvent fermer leur frontière eux aussi, mais certainement pas la forcer à rester ouverte 🙂

        • L’UE, combien de divisions ?

        • Ah oui, jusqu’à présent la France a TOUJOURS respecté les traités!

      • Nous citoyens sont contre le référendum d’initiative citoyenne. Ils sont pour que le bulletin mis dans l’urne les citoyens ne puissent plus reprendre la parole pour décider de ce qui les regarde. Aux municipales suel la liste BONZY a Grenoble avait signé pour le RIC dans son programme a la demande de 10% . Le maire élu aussi.
        MAIS pas une autre liste  » NOUS CITOYENS » avaient signe pour le RIC a la demande de 20% des inscrits et l’engagement de suivre le résultat MAIS seulement si le oui avait plus de voix que leur liste.
        Ils veulent donc comme les autres des chèque en blanc . Voir http://www.ric-france.fr

        • Le référendum ne résout les choses que si le peuple est sage, comme en Suisse.
          Demande aux français s’il faut repousser l’âge de la retraite, on va rire ^^

          • tu n’en sais rien. Je parie que ça dépend beaucoup de la question posée, et c’est tout un art…
            « la pauvre Mme Dupond, qui a élevé 5 enfants, doit-elle vraiment travailler jusqu’à ce que son cancer l’en empêche, ou bien peut-être partir en retraite dès 60 ans ? » ou
            « êtes vous prêt à payer pour que les feignasses qui n’ont jamais rien voulu foutre puisse se la couler douce à vos frais ? »

  • Au début je pensais que ça serait une excellente chose pour les libéraux mais la montée du FN me dit que c’est l’inverse, les gens se dirigeant vers plus de socialisme et non pas l’inverse.
    J’espère que le parti Nous Citoyens aura un candidat en 2017 et sera capable de surprendre, de proposer quelque chose de nouveau aux électeurs et commencera sa montée politique, c’est le seul espoir du libéralisme à long terme.
    Mais rien n’est sûr, les français étant économiquement sous-éduqués ils sont à la merci des démagos et cherchent des bouc émissaires.

    • Néanmoins les idées libérales ont quand même réussi à pénétrer un nombre croissant de français, qui ont bien vu que les hausses d’impôts ne marchent pas, qu’il faut réduire la dépense, que bombarder les entreprises de régulations est dévastateur.
      Ces idées sont en progression, tout comme les opinions positives du libéralisme. Ce qu’il faut c’est un parti, un homme, une femme qui reprend ces idées à son compte et ose les exprimer en public.
      L’arrivée de Nous Citoyens me donne espoir, et je ferais ce que je peux pour que ce parti soit connu et diffusé, ça peut devenir LA surprise du 1er tour !

  • Merci pour ce texte. Votre façon d’écrire est sublime.

    Par contre, je doute sur la capacité des Français. Ils ont une profonde méconnaissance de l’économie en général, et attribueront les problèmes:

    – Aux étrangers
    – Aux autres qu’eux, d’une façon systématique.

    Enfin, je vois un gros problème du côté des libéraux. Ils suffit de constater les prises de becs sur Contrepoints pour voir comment se comporteraient nos « libéraux » Français.

    Je me laisse aller à penser que finalement, nous aurions une nouvelle caste dirigeante « super intelligente » qui est fière de l’être et le montrerait aux autres. Pour leur bien (à qui en fait ?). Bien entendu.

    Ou alors:
    Le scénario à la Ayn Rand, avec l’arche:

    – Venez tous et toutes dans ma montagne, vous, gens de valeurs….

    Oui, bon. L’époque peace and love n’a pas trop donnée de bonnes choses. Et les valeurs des uns, ne sont pas forcément les valeurs de autres.

    Selon mes faibles connaissances et mes lectures enrichissantes sur Contrepoints, je peux vous dire que le Français, n’est pas fait pour être libéral.

    Argument (car il en faut ici). Les anglo saxon, ont cela dans leur histoire, dans leur religion, dans leurs veines. On ne s’invente pas libéral sur un « coup » de lecture ou par simple conviction.

    Demain, ne sera pas libéral en France. Il sera FN. Les Français vont choisir de soigner le mal par le mal. Ce qui est logique. Fuir les responsabilité, fuir la réalité, refuser la confrontation avec ce qui fait mal. Ce sont quelques traits de caractères qui feront que nous resterons « Français » et indéfiniment esclave de la politique.

    En opposition que proposent les libéraux ?

    – Une mise à plat de l’économie qui va faire très mal
    – Une liberté angoissante pour un animal qui aime la laisse
    – Une obligation de devenir responsable et honnête
    – De vivre avec l’argent que l’on gagne soi même
    – etc

    Les référendums sont ils la bonne solution. Je ne suis pas si sur. Encore faut il pauser les bonnes questions ! Les gens auront ils assez de connaissances pour faire le bon choix. Ils se trompent à chaque fois depuis 40 ans. SI jamais ils donnaient la bonne réponse, seront ils écoutés (ex l’europe).

    La démocratie, la 5 ripoublique, la corruption, la démagogie sont nos valeurs. Le capitalisme de connivence, les lois, les taxes, sont la carotte et le baton. Les Français aiment cela.

    Je pense qu’il faut que ce système s’étouffe de lui même dans son ignominie. Le peuple ira hélas au tapis avec. Nous reconstruirons sur une dictature FN. Peut être qu’un jour, nous rêverons de liberté. De la vraie.

    Pas celle des livres. Celle qui est pure, sans vice, sans prisme politique. C’est ça le libéralisme. Il n’y a qu’une liberté. Elle n’est pas celle des autres. Il n’y a aucun argument, aucun prix Nobel qui peut dire quelle est « ma » liberté.

    Enfin, je voudrais conclure. LE mot qui devrait exister dans la constitution est: RESPECT.
    Car aujourd’hui, qu’il n’agissent de gauchistes ou de libéraux. De religieux ou non. Sans respect des choses, des gens et du reste, il ne peut exister de liberté. De là, il y a un sacré chemin à faire.

    • demain la france sera FN ; ce ne sont pas les français qui auront mis le FN au pouvoir ; ce sont les deux grands partis français , droite gauche , qui , de par leur politique , leurs décisons , leur non décision , leurs magouilles , leur non respect des citoyens , leur aveuglement , leur sourdité , bref tout cela mis bout à bout , font que les gens , par fatigue , par lassitude de ne jamais voir rien changé , vont voter FN ;

      • Vu comment sont gérés les maries FN je doute du changement, mêmes types de politiciens opportunistes, et danger d’une guerre civile, j’imagine déjà les émeutes de 2005 puissance 10…

      • « ce ne sont pas les français qui auront mis le FN au pouvoir ; ce sont les deux grands partis français »

        Tres francais tout ca
        C est toujours la faute aux autres
        La tutelle democratique : Tocqueville avait raison

    • Il est vrai que le libéralisme n’est pas dans l’ADN français, mais quand même il peut se frayer un chemin car nous sommes des êtres dotés d’une capacité de réfléchir, de raisonner, les idées peuvent progresser quand les individus s’aperçoivent qu’elles sont nécessaires.

    • C’est vrai que le libéralisme est très culturel, beaucoup de libéraux français sont bretons (les Français les plus anglo-saxons) la famille du type nucléaire absolue y incite.

      Une majorité de Français à une famille nucléaire égalitaire, ce qui incite au collectivisme et à l’état-providence, c’est comme ça.

      Après on peut nier l’aspect familial, mais on ne change pas du tout au tout : http://hpics.li/1da7ee5

      • bof bof.
        Je ne connais pas de famille nucléaire égalitaire. Et pour ce que je sais, tout le grand ouest (Bretagne, Anjou, Vendée, Poitou Charentes ) vit sous un régime matriarcal standard. Pour les détails (à l’extrême bien sûr, mais l’essentiel est là) voyez Folcoche par Hervé Bazin. Je doute que ça prédispose au libéralisme, sauf comme réaction masculine (hypothèse envisageable)…

    • @moi : exact
      Le monde musulman n est pas liberal du tout
      Le monde latin catholique est peu liberal
      Le liberalisme ou liberterianisme est issu du protestantisme

      Oui Max Weber avait plutôt raison

      La France ( la majorité democratique) aura beaucoup de mal a embrasser le liberalisme et a diminuer son collectivisme et son amour de la tutelle

      La crise sert rarement de sursault
      Et l histoire est pleine de cultures ou d empires qui se collapsent car elles arrivent a bout de leurs paradigmes sanq forcément trouver une solution

      Plus pres de nous un exemple non caricatural ( pas l URSS) est l argentine
      Ca fait 20 ans qu elle est engluee dans le mirage de la solution democratique, etatisite anti americaine anti finance et surtout humano egalitariste

      L enfer est pavé de bonnes intentions

      FN ou pas, ce pays est presque foutu

      Un ex

      • Globalement je suis d’accord avec vous 🙂

        L’Amérique Latine n’est pas désespéré tout de même : certes il y a Cuba, l’Argentine ou le Venezuela mais il y a des pays ayant vraiment embrassé le capitalisme, le libéralisme : Colombie, Chili et le Mexique qui commence à se réformer, donc le catholicisme est peu libéral mais il permet quand même un degré de liberté.

        Par contre l’Islam est un peu délicat à ce niveau mais la Tunisie et l’Indonésie semblent sur la bonne voie.

        Mais à ce niveau là rien ne battra jamais le monde anglo-saxon ^^

        • A condition que l Amérique wasps
          Ne se transforme pas en Mexique bis par une sur représentation catholique et latine

          • Je doute fortement que cela arrive. Déjà parce qu’apparemment les hispaniques sont de plus en plus nombreux à se convertir au protestantisme mais aussi parce qu’en naissant dans ce pays ils obtiennent de son ADN, de son identité.
            Que Miami soit majoritairement hispanique (65%) n’en a pas fait une ville communiste ou profondément gauchiste.
            Il faut aussi de la volonté, au Texas par exemple les républicains obtiennent bien plus de voix hispaniques que les républicains à l’échelle nationale car ils sont plus conservateurs, plus libéraux économiquement car il voit que le succès économique énorme du Texas leur donne bien plus d’opportunités qu’ailleurs dans le pays. Prenons les élections des gouverneurs par exemple, le républicain Greg Abbott est crédité de 38% des votes hispaniques contre 46% pour son adversaire démocrate Wendy Davis, la différence est très faible (en 2012 Romney a eu 24% de leur contre 71% à Obama) et les gros efforts républicains pour convaincre les hispaniques commencent à porter leurs fruits : plus de candidats hispaniques, parts du vote en augmentation dans le Sud du Texas profondément hispanique, la très financée The Libre Initiative aide beaucoup et a de l’ambition.
            Et d’ailleurs vous avez tort de ne penser qu’aux Hispaniques, car la population asiatique est en très forte croissance (leur nombre augmente de plus de 500 000 par an, soit 2% de croissance annuelle.ils ont un grand succès et ont un véritable esprit d’entreprise et de l’ambition, la montée en puissance des Américains d’origine asiatique est hallucinante, va falloir compter sur eux.

            Les USA ont un ADN et une identité qui les rendent naturellement libéraux et peu importe la population cela ne changera pas, à condition bien sûr que les Républicains arrêtent de laisser le vote des minorités aux Démocrates, ils en prennent lentement conscience d’ailleurs.

            • Chez le FN, il y a la haine du monde anglo saxon, aussi puissante que la haine des riches. Quand on les écoute, on a l’impression de revenir aux guerres de religions qui ont opposé catholiques et protestants. Il est bien évident que le FN est passéiste, peureux, étriqué et poussiéreux.

              • Ils voient que les anglo-saxons réussissent bien mieux avec les idées inverses à celles du FN donc forcément ça les agace.

              • pas que chez le FN
                la majorité des francais
                d’ailleurs, elle va de pair avec le complotisme

                • Selon un dernier sondage 64% des français ont une opinion positive des Etats-Unis, bref je pense pas qu’il y ait de haine des français, c’est juste que les haineux se font entendre plus facilement car ils gueulent plus fort.

          • TEA PARTY AND THE RIGHT
            AlterNet / By Steven Rosenfeld comments_image 619 COMMENTS
            Libertarians in 2013: The Even Whiter, Wealthier, WASPier Bastion of Republican Party
            They are not the same as Tea Partiers or the religious right; this is a different crowd.

            619 COMMENTS619 COMMENTS

            A A A
            Email
            Print
            October 29, 2013 |
            You could call it the wealthy white fratboy wing of the GOP. Or perhaps its masters-of-the-universe subset, as exemplified by Wall Streeters who regularly rank private profits above the common good and whose credo is “get government out of my way.”

            Libertarians make up a small but enduring slice of the Right, a nationwide study by the Public Religion Research Institute confirms. Of course, they have their own party that nominates presidential candidates—like the Greens. But, practically speaking, libertarians line up with Republicans most of the time.

            They are the economic conservatives and privacy rights adherents that existed before the Tea Party emerged in 2010, PRRI finds, and today—as in years past—they split with the religious right on regulating morality, and they are not always Tea Party fans.

            PRRI’s “ 2013 American Values Survey” is the latest reminder from respected pollsters that “committed libertarians”—who comprise seven percent of all voters, with another 15 percent leaning their way—have an out-sized influence. Libertarians feel that there is almost nothing good that government can do for them personally or for society, PRRI reports. In contrast, the GOP’s evangelical wing wants government to ban abortion, reject same-sex marriage and bar assisted suicide for the terminally ill.

            According to PRRI, a room full of libertarians would be overwhemingly young, male and white. “Nearly all libertarians are non-Hispanic whites (94 percent), more than two-thirds (68 percent) are men, and more than six in 10 (62 percent) are under the age of 50,” they report. Libertarians tend to be WASPs—white Anglo-Saxon Protestants (27 percent)—or religious agnostics (27 percent), but a few are Catholic (11 percent) and amazingly “no libertarians identify as black Protestant,” PRRI said, without offering an explanation.

            • Le dernier paragraphe est le plus intéressant

              • Le problème est que le Tea Party n’est pas représentatif du libéralisme, il est un groupe engagé qui comprend des libéraux économiques mais aussi des sociaux conservateurs opposés au mariage gay ou à l’avortement, beaucoup de libéraux votent républicains ou libertariens sans soutenir le Tea Party pour autant.
                Le fait est que le Tea Party n’a fait aucun effort pour convaincre les minorités,leur expliquer en quoi ce qu’ils font est bien.
                Rand Paul, Républicain libertarien, fait de nombreux efforts pour convaincre les Afro-Américains de le soutenir lui et son parti en allant leur parler dans leurs quartiers, leurs églises, leurs journaux et en ouvrant des succursales de son parti dans ses quartiers autrefois déserté du GOP.
                Résultat : alors qu’il n’a obtenu que 5% du vote noir en 2010 il est crédité de 29% de leurs votes aujourd’hui. Les efforts ça paye clairement, il faut aller sur le terrain, parler aux gens, être engagé.
                Le libéralisme est une question d’individualité, pas de race ou de religion..Certaines cultures et religions le rendent plus favorables dans certains lieux que d’autres mais ça ne signifie pas que les gens ne peuvent pas être conquis vient un raisonnement, un débat, des explications.
                Que les noirs votent pas républicains est normal, le GOP les a abandonnés à la gauche durant des décennies, mais Rand Paul et Chris Christie ont prouvé qu’en se montrant volontaristes et en allait les voir on peut les convaincre.

    • « En opposition que proposent les libéraux ? »

      La vérité. Sans fard. C’est peut-être ce qui dérange le plus.

    • Merci @ moi pour cette excellente analyse!

  • Un discrédit des idées étatistes serait une chance pour les libéraux. Mais là, la conclusion générale est que les bonnes idées étatistes sont soutenues par de mauvais politiciens. La subsidiarité serait la meilleure tête de pont libérale, mais personne n’est audible parmi ceux qui la défendent.

    • Vous pensez vraiement que la democratie directe est la solution ?

      J imagine les resultats des scrutins de consultation democratique suivants
      ( probablement instaurés en 2017 par MLP)

      êtes-vous pour la limitation des hauts salaires?
      Êtes vous pour la libéralisation de la sécurité sociale?
      Êtes vous pour l autonomie et la sélection aux universités.
      Êtes vous pour la retraire a 70 ans
      Et ainsi de suite

      La democratie directe changera peu de chose

      Chaque peuple ( majorité) mérite ses politiques

      Le fait de croire que le peuple est manipulé par des politiques véreux est trop simpliste

      Les politiciens ne font que s ajuster a un dictat qui est la majorité du vote

      • La démocratie directe peut être la conséquence de la subsidiarité, ou d’autre chose, mais effectivement elle ne peut être en elle-même la cause d’aucune amélioration. Sauf peut-être de mettre un terme à la personnalisation des débats.

        A noter que les questions que vous évoquez sont totalement anti-subsidiarité :
        La question des salaires peut et doit être traitée au niveau de chaque entreprise, personne d’autre n’est légitime pour le faire.
        La sécurité sociale peut et doit être traitée suivant les choix de chaque individu, personne n’a le droit de choisir à sa place.
        Aucun niveau supérieur n’est qualifié pour imposer ses vues aux universités.
        Personne n’est habilité à imposer une date de retraite à un individu.
        etc.

      • Je ne savais pas qu’un libéral pouvait douter qu’il soit bon que les citoyens puissent reprendre la parole pour DÉCIDER de ce qui le regarde en imposant des RIC..

      • êtes-vous pour la limitation de votre salaire ? de celui de votre voisin ?
        Êtes vous pour choisir vous même votre mutuelle de sécurité sociale?
        Êtes vous pour payer les études à l’ENA du fils de votre voisin, pendant que le vôtre est chômeur ?
        Êtes vous pour choisir votre âge de retraite, et une pension d’autant plus forte que vous aurez cotisé plus longtemps et que votre espérance de vie sera plus courte ?
        Et ainsi de suite

  • Je ne vois pas du tout en quoi l’effondrement et la faillite de l’état ouvrirait la voie à une alternative libérale.
    Il y a beaucoup plus de chance qu’elle ouvre la voie à une dictature totalitaire.
    En effet, il faut tenir compte des expériences de l’histoire, et Bonaparte, Hitler, Staline et Mao tse toung, pour ne citer que les plus évidents, n’ont pu jouer un rôle que parce que l’état sur lequel ils se sont appuyés étaient en crise grave ou en décrépitude avancée.
    C’est évidemment le plus grand risque qui menace la France, l’immense majorité des français étant dégoûtée de la corruption et de l’incompétence de ses politiques, il n’y a qu’un pas pour mettre au pouvoir un Mr ou Mme Propre, qui pourra s’appuyer sur le peuple pour un grand nettoyage.
    Quelle sera sa politique par la suite, il est peu probable qu’elle soit libérale, mais plutôt dirigiste et centralisatrice, voyez encore les leçons de l’histoire.

    • un contre-exemple : le Chili de Pinochet qui a évolué vers le libéralisme (économique d’abord), puis politique.

      • Effectivement, c’est un bon contre-exemple mais il n’y en a pas beaucoup dans l’histoire. Vu la tradition étatiste et centralisatrice française, cela me semble assez compromis.
        Mais on ne sais jamais, l’histoire a parfois des orientations inattendues.
        Mais que le FN devienne libéral, avec son protectionnisme, son état stratège, sa défense des services publics et des fonctionnaires, son renforcement de l’exception culturelle française, son dénigrement permanent de « l’ultra-libéralisme », cela me paraît difficile.
        Mais la surprise peut venir d’ailleurs, pourquoi pas ?

        • https://www.youtube.com/watch?v=a_JYRF2-Hhw

          ça résume tout
          CQFD

          ce discours plait a 99.9 % gauche ou droite

        • La France reste le pays du système D et du « cause toujours » envers l’autorité centrale. Ce sont d’excellentes base pour un libéralisme de fait, qui s’installerait tout seul si l’état central cessait de lui faire la guerre. Je crois qu’en 2012, certains voyaient une raison d’espérer dans Hollande quelqu’un dont les paroles seraient socialistes, mais les actes pragmatiques. Nous n’avons pas de chef libéral dans l’échantillon qu’on nous propose, le mieux serait un apaiseur qui laisse les libéraux faire à leur mode dans leur coin. Hélas, nous ne l’avons pas non plus.

  • Oui beaucoup trop d’enfumage. Merci pour ce billet !

  • « Le fait de croire que le peuple est manipulé par des politiques véreux est trop simpliste »

    En effet, on peut compléter:
    -Le pouvoir est entre les mains de politiciens véreux
    -Le contre-pouvoir est composé& de minorités agissantes marxistes

    Et la majorité silencieuse est composée de gens qui bossent, payent des impôts, ne font pas grève.

    Donner la parole à la majorité silencieuse est bien la solution! Arrêtez de prendre les Français pour des cons, donnez leur une parole souveraine!

    • je reste septique quant a la croyance qu’il existe une vraie démocratie pure et directe qui permettra de s’en sortir

      cette croyance ou idéalisation permet de rejeter la faute sur les autres et de s’accrocher a son paradigme

      • « Donner la parole à la majorité silencieuse est bien la solution! »

        « depasser la democratie.fr »

        un point de vue intéressant qui élargit un peu plus le champ de l’analyse
        écrit par un wasp du pays bas 😉

        pas cher
        et en plus uniquement sur amazon
        donc ça énerve encore plus nos anti anglosaxons

        • Vous m’agacez avec vos wasp sublimes vs méssants cathos…

          Tellement pour la liberté les protestants us qu’ils interfèrent partout dans le monde et foutent un bordel monstre depuis le vietnam, quand un De Gaulle catho – que je trouve très chiant par ailleurs – a liquidé les restes d’un colonialisme calamiteux… Comme quoi tout n’est pas tout blanc vs noir…

          On trouve aussi aux us des villes qui ont fait faillite, des politiques qui croient au bouleversement climatique, des émeutes, une banque centrale qui emet de la monnaie comme une folle, etc…

          Pas simple au fond, non ?

    • « Donner la parole à la majorité silencieuse est bien la solution! Arrêtez de prendre les Français pour des cons, donnez leur une parole souveraine! »

      Ne vous inquiétez pas cher compatriote souverain « Kulasec », en mai 2017, les élections seront démocratiques et souveraines
      et notre nouveau souverain(ne), vous donnera même une monnaie souveraine

      de l’autre cote de la méditerranéenne, ils croient encore que le vote souverain, après les printemps ara.es, ramènera la prospérité

      la majorité en France pense pareil

  • L’idée du référendum commence à être évoquée par certains , l’UMP… Le mot liberté aussi. Mais les actes suivraient-ils? En tout cas, la question posée au peuple devrait être précédée d’un vrai débat. Avec nos médias, ce n’est pas gagné!

  • A l’auteur de l’article

    A titre personnel je suis quasi 100% d’accord avec votre analyse.

    L’association  » Article3″ ne prend aucune autre position politique que la demande du RIC dans l’article 3 de la Constitution .
    J’espère que vous signerez sa pétition et en ferez la promotion.
    Article 3 va mettre en ligne prochainement un  » Annuaire des personnes morales favorables au RIC en toutes matières » Nous avons déjà pas mal d’assos de tous bords représentant plus de 2,5 millions d’adhérents-sympathisants.
    Il faudra nous mobiliser…

  • Je ne comprends pas . Sweepingwave: pourquoi nous citoyen? Et d’un autre côté, Moi nous dit que le libéralisme n’est pas fait pour la France.
    Alors qui voulez-vous qui se décide, si d’un côté on dit y a déjà nous citoyen, le PLD…? Mais d’un autre côté il faut un homme/femme providentiel et puis d’un autre côté c’est peine perdue, le français à tellement oublié ce qu’est la liberté, qu’il n’y entendra rien.
    Dans ma tête c’est un peu flou!

    • Parce que Nous Citoyen est le plus proche d’un parti libéral et qu’il est tout neuf ? Un parti qui n’est pas empêtré dans la politique FR des 40 dernières ann »es et compte sur des personnes de la société civile plutôt que des politiciens de carrière est une belle opportunité, il lui faut juste de la publicité, la reconnaissance du nom.

      • D’accord, et comment vous vous y prenez pour leur faire un nom et de la pub?
        C’est complexe de faire passer, auprès de chacun, les idées libérales, en disant: nous c’est différent, ça va être difficile, mais nécessaire et ensuite ce sera bien ( encore que nous sommes pas sur qd on voit le chemin que prends les USA, la Suisse, pour ne citer qu’eux). Pourquoi les gens penseront que nous pensons juste? Comment on peut montrer notre bonne foi (pitié pas en faisant référence au grands penseurs libéraux) ? C’est une voie comme une autre, je le sais et vous allez me dire que nous le saurons que si nous essayons.

  • A la fin, a moins que le systeme ne se desintegre avant cette echeance (et dans ce cas, je peine a voir une embellie liberale remplacer la chienlit qui suivrait cette desintegration, car ce seront immanquablement les plus violents, et les plus gueulards, qui descendraient alors dans la rue pour se faire entendre), dans le cadre des elections de 2017, je suis entierement d’accord avec Sweeping Wave, dans son commentaire de 10H13, je voterai liberal au premier tour et UMP au second, esperant que d’ici la il y ait eu un processus de « MargaretThatcherisation » de ce dernier parti – for want of a better word – ce qui a bien y reflechir, n’est pas impossible du tout. Il me semble meme que des aujourd’hui – ce n’est pas utile d’attendre plus longtemps – une alliance entre liberaux et UMP, un rapprochement entre ces deux mouvements, une strategie commune, soit tout a fait souhaitable, le plus rapidement possible. Ce que je veux dire c’est que les idees liberales auraient une tres bonne chance de se faire entendre autour d’une table avec l’UMP, mieux qu’ailleurs politiquement. Une majorite de membres de ce parti ont une culture d’entreprise qui les font s’associer naturellement avec les idees liberales. Il existe en effet une philosophie commune. Personellement, j’ai ete membre du RPR pendant de nombreuses annees, et je suis la aujourd’hui a lire Contrepoints. Et je me definie comme un liberal de droite. Je connais bon nombre d’anciens membres du RPR, comme nombre de membres actifs aujourd’hui a l’UMP, et je sais que le language parle ici sur Contrepoints ne leur est pas etranger. Il y a donc sans doute la possibilite tres claire d’un projet commun, face aux problemes economiques en particulier. Je suis sur que la plupart des membres de l’UMP, en tout cas a la base, ont une connaissance au moins aussi aigue de la crise, presente et a venir, qu’ont les lecteurs de Contrepoints et les membres de Nous Citoyens. Pourquoi attendre qu’il soit trop tard pour essayer d’agir ensemble ?

  • J’aime beaucoup l’expression « donner la parole au peuple ». Lequel de nos dirigeants seraient assez fada pour faire une chose pareille et se retrouver immédiatement à la rue ? Alors n’y comptez pas trop. Le système est bien verrouillé et à part un passage par la case « Le Pen », fort peu libéral j’en conviens, je ne vois pas bien ce qui pourrait l’ébranler.

  • je suis d’accord avec vous et je pense qu’il est nécessaire de s’engager pour défendre son programme .
    Le PLD me semble le plus proche des idées que je défends , c’est pourquoi je vais me présenter aux différentes élection sous cette étiquette .
    c’est le chemin que je prends même si je suis un néophyte dans ce genre de combat.
    Prenez votre part dans la défense de ces idées et d’un programme libéral au niveau des prochaines élections, c’est le meilleur moyen pour faire adhérer le plus de votants .
    Le passage est certes étroit mais c’est une opportunité qui se présente et que nous ne devons pas manquer.
    Nous citoyen dont je n’ approuve pas l’ensemble des idées ainsi que l’UPR qui est loin d’être libéral ne font autre chose .
    Quand à une alliance avec l’UMP , nous aboutirions à une dilution rapide et un étouffement de nos principes comme cela a été démontré par le passé à de multiples reprise

    • Il se peut que, considerant l’enjeu, l’UMP soit cette fois-ci plus ouvert a de nouvelles propositions liberales, plus en accord d’ailleurs avec ses origines, apres 50 ans de surrencheres marxisantes. Je n’en suis pas sur, c’est vrai, mais le jeu consiste ici principalement a barrer la route aux rouges et au FN. Le jeu n’en vaut-il pas bien la chandelle ?

      • non tout simplement parce que l’UMP n’ a aucune vocation libéral .
        Ce parti ne laisse que des miettes pour assoir son pouvoir centralisateur et bureaucratique , je ne peux plus cautionner ce genre de décision car elle aboutira très certainement à la mis en place durable du FN et donc à un délitement encore plus important du pays.
        Seul un programme véritablement libéral et montrant de manière argumenté l’intérêt de chacun à y adhérer permettra de mettre les électeurs en face de leur décision et des conséquences que celle ci implique.

  • Excellent article que je transmets immédiatement a tous mes contacts.
    Merci

  • « Oui, je sais, je devrais essayer de le dire de manière plus élégante. »

    Non je vous encore bien trop gentil avec la racaille des énarques et des politicards.

  • Pour mais qu’on active la machine, un vote par semaine pendant 6 mois avec contrôle des réalisations. au bout de 2 mois.

    Une vrai carte d’électeur rapide comme un Dab (m’enfin on peut sécurisé nos compte et pas les votes ….)

    L’obligation de vote pour tous le monde que pour les référendums.

    La retraite égale pour tous a 65 ans.

    La suppression de l’impôt sur le revenus.

    Suppression des cumuls des mandats, 1 seule mandat renouvelable une fois …

    ….

    Bon j’arrête c’est trop simples, ca serait trop beau et je retournerai dans les urnes et j’aurais envoie d’y croire …

  • C’est précisément pour épargner au pays une grave crise sociale puis un vote aux extrêmes que Denis Payre a créé Nous Citoyens. C’est un parti fondé par un entrepreneur et un expatrié. Il sait gérer et a vu du pays. C’est le profil idoine, le contraire de l’ENA. Comme l’a suggéré SweepingWave c’est un parti qui mérite votre attention lorsque vous irez voter.

    Mais éviter le FN ou l’UMP exige davantage d’implication de la société civile. Rien n’empêche celle-ci de se structurer près du terrain : entreprise et monde du travail, le marché local, la résidence, l’associatif local, l’école… Se doter de medias appropriés aux publics ciblés pour propager la bonne nouvelle libérale. Chacun peut s’approprier cette pédagogie avec ses propres mots.

    L’objectif peut être atteint si localement, les idées libérales sont audibles et sont défendues par des responsables économiques ou politiques crédibles. L’implantation locale précède l’exercice du pouvoir.

    • Le choix de Denis PAYRE n’est pas inenvisageable mais franchement j’y crois plus, c’est trop tard, la voie d’eau est ouverte, dans 2 ans il sera trop tard, on nous promettra encore ….. que le bateau ne coule pas pfff

      Je retournerai dans les urnes uniquement quand un candidat aura fait ces preuves en terme de réformes …

      Donc j’ai bien peur que ce soit jamais ….. a mon grand désespoir.

      • Si vous ne votez même pas pour un candidat libéral et entrepreneur alors effectivement tout est fichu.
        En 2017 il pourrait y avoir un choix possible pour les libéraux et pourtant certains s’en moquent, pas étonnant que le socialisme domine avec des libéraux de cette trempe :/
        Un libéral ayant l’expérience du pouvoir en France y en a pas car ils furent exclus, donc d’abord il faut leur permettre d’avoir du pouvoir.

        • Pas faux pas de libéraux au pouvoir pas d’expérience.

          Je continuerai a suivre et peut être à m’inscrire dans ce mouvement en moins une fois dans ma vie.

          Mais pour l’instant il ne se passe rien et le boulot de dans 2 ans pourrait être plus terrible que prévus.

      • Denis PAYRE est le seul valable. Heureusement qu’il est là d’ailleurs.

        • Après avoir été intéressée par « Nous citoyens », je me pose pas mal de questions sur les compétences qui existent dans ce mouvement. Exemple: placer en tête la lutte contre l’exclusion, c’est méconnaître que celle- ci est la résultante de décisions économiques ineptes. Et que dire du sujet environnement, où la doxa climatique en vogue ne subit aucune analyse critique. Le principe du mouvement est bon, reste à acquérir une expertise…

  • Magnifique ! Le constat fait cent fois mais résumé encore de mieux en mieux sous la plume de Nicolas Nilsen. On se régale ici de tant de vérités et d’absurdité. Ubu roi est bien Français. Son cousin Kafka l’envie désormais car l’élève a dépassé le maître.

    Sur la politique orientée par réferendum, je suis à 100% d’accord. Les mandats électoraux n’étant plus suivis d’effets.

  • contre les collectivistes de gauche et contre les dirigistes de droite ne signifie pas etre pour les indecis du centre. quand verront nous un vrai parti liberal sachant presenter une vision liberale motivante de la societe sachant depasser les mesquineries des partis dits de gouvernement et la betise des mouvements populistes

  • Je trouve dommage que M. Martinez, votre contradicteur de ce jour, n’ait pas prévu de droit de réponse…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Suisse
3
Sauvegarder cet article
La réforme de l'AVS (assurance-vieillesse et survivants) passe de justesse

Alors qu'en France on s'interroge sur la procédure à suivre au Parlement – consultations ou passage en force, l'un n'excluant pas l'autre – pour réformer notre système de retraites qui en aurait grand besoin, et qu'on s'achemine vers une confrontation de muscles plutôt que de cerveaux, l'ensemble des Suisses en âge de voter s'est vu conférer le pouvoir de décision en vertu de la Constitution pour un objet et d'une demande de référendum pour l'autre.

(Sou... Poursuivre la lecture

Hormis le fait d’être en mesure de rédiger des articles de fond (sic) sur le simple tweet d’une personnalité - soit 280 caractères - ce qui est en soi assez étonnant pour ne pas dire époustouflant de talent rédactionnel, voire de génie dans la broderie, les médias ont pris une autre très mauvaise habitude : celle de recourir régulièrement à des sondages twitter pour éclairer les débats sociétaux qu’ils abordent, qu’ils soient politique, économique, etc. pour feindre d’avoir un aperçu à chaud de ce que pensent les Français.

Certes, les ... Poursuivre la lecture

L’industrialisation d’un pays ne se fait pas avec des incantations comme le fait notre ministre de l’Économie.

Elle ne se décrète pas, mais s’obtient uniquement grâce à un environnement fiscal et normatif lui permettant de s’imposer dans le monde, ou tout au moins en Europe en ce qui nous concerne.

 

La France a tout faux depuis la fin du XXe siècle

En 1982 François Mitterrand a abaissé démagogiquement l’âge de la retraite à 60 ans alors que la majorité des autres pays la maintenaient à 65 ans. À ce jour il a été ram... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles