Le putsch d’Arnaud Montebourg

Montebourg Hamon CC Parti Socialiste

L’aventurisme du ministre de l’Économie voulant être calife à la place du calife revêt tous les aspects de l’onirisme.

Par Philippe Robert

Montebourg Hamon CC Parti Socialiste
Lors de la Fête de la Rose de Frangy, les deux ministres Arnaud Montebourg et Benoit Hamon ont sévèrement critiqué la politique du gouvernent auquel ils appartiennent.

 

Dans le cadre de sa haute fonction de président de la République, François Hollande se trouvait en fin de semaine en villégiature dans l’Océan indien où il s’efforçait, à grand renfort de promesses Bisounours, d’enfoncer un peu plus les Réunionnais et autres Mahorais (de Mayotte) dans un assistanat galopant.

Il n’en demeure pas moins que le désordre moral et politique généré par plus de deux longues années perdues de présidence socialiste a fini, tant la manière de gouverner du Prince n’a cessé de se montrer caricaturale, par aiguiser des ambitions dont les motivations relèvent peu ou prou d’une volonté de nuire.

putsch Montebourg René Le HonzecL’histoire en témoigne abondamment qui n’a cessé, depuis que le monde est monde, de nous rappeler que l’indigence en politique finit toujours, dès que l’occasion se présente, par favoriser l’émergence d’une personnalité aux dents longues et acérées qui aura jugé qu’il était temps, pour elle, de renverser la table. C’est donc ce que vient de faire Arnaud Montebourg en s’opposant frontalement à la politique de gribouille conçue et conduite par le pâle Président Hollande. Ce faisant, Arnaud Montebourg prend aussi le risque insensé d’ouvrir la boîte de Pandore d’où s’échapperont en rangs serrés les plus funestes chimères.

La responsabilité des hommes politiques est donc immense : ils doivent réformer la France sans casser la dynamique de reprise, consolider l’Europe sans céder aux mirages austéritaires dans un contexte général marqué par la défiance des peuples et la faiblesse des marges de manœuvre. Pour cela, il faut… changer de modèle1.

Changer de modèle… Mais pour quel modèle roule donc Arnaud Montebourg, contempteur patenté de la mondialisation qui « a fabriqué des chômeurs au nord et augmenté le nombre de quasi-esclaves au sud, détruit des ressources naturelles partout, donné le pouvoir aux financiers et retiré aux peuples les moyens qu’ils avaient conquis de s’autodéterminer » ? Si de telles affirmations reposaient au moins sur une réalité tangible, nous pourrions peut-être les tenir pour vraies et abonder dans le sens du ministre Montebourg affublé d’un ego surdimensionné : Ego sum Alpha et Omega, principium et finis, dicit Dominus Deus, qui est et qui erat et qui venturus est Omnipotens

Mais, finalement, ce ne sont là qu’idées reçues d’un autre temps, d’ailleurs pas si lointain dans un pays aussi en retard que la France en matière de modernité, dont l’usage immodéré conduit à connaître un enfermement intellectuel présentant toutes les caractéristiques d’une grave maladie de l’esprit.

La France est au bord du dépôt de bilan économique et moral car elle a renoncé à se battre puisqu’elle n’est responsable de rien. Tout est la faute des autres : la globalisation, l’Allemagne, l’euro, l’immigration. Elle est devenue une république peureuse, paresseuse et une société « pépère » où la consommation et les vacances, les RTT et la retraite, les ronds-points et les festivités municipales sont l’horizon de vies qui ne sont plus que des sommes de jouissances quotidiennes (…) Nous sommes au bout de ce projet faramineux : faire de la France une grande Corrèze fascinée par la littérature du XIXe siècle, les foires aux bestiaux et les arts premiers2.

Je doute fort que la tentative de putsch fomentée par Arnaud Montebourg puisse changer quoi que ce soit au terrifiant bilan qu’ici nous brosse Christian Saint-Étienne, sinon en pire. L’aventurisme du ministre de l’Économie voulant être calife à la place de l’actuel calife Iznogoud revêt tous les aspects de l’onirisme.

Montebourg Le Honzec

  1. Philippe Aghion, Gilbert Cette, Élie Cohen, Changer de modèle – de nouvelles idées pour une nouvelle croissance, Odile Jacob, avril 2014.
  2. Christian Saint-Étienne, France : état d’urgence – Une stratégie pour demain, Odile Jacob, janvier 2013.