NXT, la cryptomonnaie, ou quand l’intégrité paie…

La plateforme d’échanges de crypto monnaies BTer a été piraté : 50 millions de NXT ont été volés.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
NXT

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

NXT, la cryptomonnaie, ou quand l’intégrité paie…

Publié le 24 août 2014
- A +

La plateforme d’échanges de crypto monnaies BTer a été piratée : 50 millions de NXT ont été volés. La communauté NXT a su faire preuve d’intelligence et ressort grandie de cette expérience. Détails de l’affaire.

Par Florine Oury

NXT

Il y a quelques jours, la société chinoise BTer, une plateforme d’échanges spécialisée dans les monnaies électroniques (Bitcoin, NXT…) a été la cible d’un pirate. BTer est la principale plateforme d’échanges de NXT, une crypto monnaie qui fonctionne différemment du Bitcoin. En effet, le Bitcoin repose sur la preuve de travail, ou encore appelé Proof of Work (PoW) alors que NXT repose sur le principe de la preuve d’enjeu, plus connu sous le nom anglais Proof of Stake (PoS).

Les faits remontent au 15 août 2014, les forumeurs de la communauté NXT, une cryptomonnaie jeune et prometteuse, eurent la surprise à leur réveil de recevoir un email les avertissant des évènements de la nuit. Un pirate venait de voler à BTer la modique somme de 51 millions de NXT, soit au cours du jour l’équivalent 1,75 million de dollars.

BTer demanda alors l’aide et le conseil de la communauté principalement concernée sur le forum de la communauté NXT. Il s’avère que BTer avait une sérieuse faille dans sa sécurité : tout d’abord, il y a eu une attaque par analyse sociale : le pirate a identifié le nom des développeurs, et les a cherchés sur internet. Il a trouvé le nom du responsable de la plateforme, et il a piraté son compte Linode, obtenant ainsi son mot de passe. Ce dernier utilisant le même mot de passe sur la plupart de ses comptes, il a été ensuite facile au pirate d’entrer sur la plateforme de BTer via une injection SQL. NXT était la monnaie la plus échangée sur cette plateforme, et les autres monnaies étaient en stockage froid, c’est-à-dire pas directement accessible via internet. En bref, tout n’était pas accessible. Le pirate a pris ce qu’il pouvait et, en l’occurrence, uniquement des NXT.

Plusieurs problèmes se posèrent alors :

  • Il faut savoir que 51 millions de NXT représentent 5% de sa masse monétaire (il n’existe qu’un milliard de NXT).
  • Bien que n’étant pas responsable de ce problème de sécurité, une sérieuse atteinte à l’image et à la crédibilité de NXT était en jeu.
  • BTer n’était pas en mesure de rembourser ses clients.
  • Laisser en possession du pirate cette quantité de NXT lui donnait un grand pouvoir sur cette monnaie : il obtenait ainsi au moins 5% de la puissance de forge totale de NXT (cf. PoS).

Les représentants de la plateforme d’échange BTer étaient au bord de la panique face à cet évènement. Plusieurs solutions se présentaient :

  • La communauté NXT pouvait créer une fourche dans le livre de comptes (blockchain) : faire un rollback. En résumé, si la majorité des utilisateurs de NXT décidaient de reconstruire un historique sans la transaction pirate, ils pouvaient ainsi valider cette fourche comme étant la bonne branche de la blockchain. Imaginez le problème que présentait cette solution : manipuler ainsi le livre de comptes aurait motivé une perte de confiance dans cette crypto monnaie. BTer, n’écoutant que peu les conseils des forumeurs, a lancé dès le lendemain, soit le 16 août, cette nouvelle chaine et invité les utilisateurs de NXT à forger sur celle-ci.
  • Accepter ce qu’il venait de se passer, et subir cette perte.
  • Tenter de négocier avec le pirate. Effectivement, le livre de comptes étant par définition public, chacun pouvait poster un commentaire sur le compte du pirate. Il y a d’ailleurs eu un déferlement de propos : des insultes, des propositions indécentes, des menaces…

La majorité des utilisateurs de NXT a cependant fait preuve d’une grande intégrité en refusant l’option du rollback, et n’a pas suivi la société BTer sur la nouvelle branche qu’elle avait créée.

Parallèlement à ça, la communauté a même réalisé un coup de maître : négocier en direct avec le pirate. Dans la nuit du 16 au 17 août, BTer a vu revenir sur son compte plus de 85% des fonds volés, soit 42 millions de NXT. Mais ce que personne ne sait encore et que je viens dévoiler aujourd’hui, c’est le « comment ? ».

Jean-Laurent Tari, un français bien connu du forum, PDG de Crypto Finance Analysis Consulting1 était en discussion sur Skype avec Lin, développeur de BTer.

Quand soudain, la conversation a changé : le hacker venait de pirater le compte Skype de Lin, qui n’avait pas pensé, après cet incident, à changer son mot de passe…

Ne se laissant pas prendre de court, Jean-Laurent avait travaillé avec ses collaborateurs Florine Oury (moi-même), directrice Communication/Marketing et chargée des Ressources Humaines chez CFA Consulting, et Bas Wisselink (Damelon sur le forum de NXT) sur le profil du pirate : il était clair qu’il était dans une position de pouvoir, et qu’il aimait ça. Le choix de son pseudo sur le forum (sur lequel il s’était inscrit plus tôt) « TheSir » appuyait également ce profil. Sa façon nonchalante de s’adresser aux différents interlocuteurs qu’il avait pu avoir, également. Par exemple, il avait la veille cessé les négociations en leur souhaitant tout simplement bonne nuit.

Connaissant le parcours de Jean-Laurent Tari, (ingénieur en informatique, ancien pirate « white hat » durant ses études), nous lui avons conseillé d’aller dans le sens du hacker.

Notre tactique était prête : il ne fallait pas l’insulter, le menacer ni être dur avec le pirate, mais au contraire, il fallait l’admirer, le féliciter sur ce joli coup, pour réussir à capter son attention.

Il s’en est alors suivi pour Jean-Laurent Tari une longue partie de poker. Tout d’abord, le négociateur a demandé au pirate la preuve qu’il s’agissait bien de lui par l’envoi d’un NXT sur son compte depuis celui ayant reçu les 51 millions de NXT, ce qui fut fait. Après cela, le vrai Lin a fait apparition sur son compte Skype, ce qui porta le nombre de nos protagonistes à trois. De 3:00 à 9:00 du matin, le 17 août 2014, Jean-Laurent Tari, assisté par Marcos Lopez Porto, The-Lawyer-of-NXT sur le forum, et fondateur de NXT Legal, a négocié avec le pirate et ainsi pu récupérer 85% des pertes, soit l’équivalent d’1,5 million de dollars, contre 330 Bitcoins payés par BTer.

Comme souvent, il y a une morale à cette histoire : garder son calme et son intégrité pour faire face à une situation stressante et extrême a été plus efficace que la panique et les plans B médiocres. La communauté NXT a su faire preuve d’intelligence et ressort grandie de cette expérience. Elle a su montrer toute la force de la cryptomonnaie NXT !

Pour la suite de l’histoire, notamment au sujet de la chasse au pirate qui va débuter, nous vous tiendrons informés sur la page cfa-consulting.ch/en/news.

  1. Crypto Finance Analysis Consulting est une entreprise dont le but est de créer un lien entre en monde de la crypto et le monde « réel ».
Voir les commentaires (123)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (123)
  • Sale publicite deguisee derriere un article dont l’auteur est parti pris…
    En résumé, la plateforme d’echange n’etait pas sure du tout et c’est fait lamentablement piratée, bravo aux guignols qui vendent la securite des crytomonaies lorsqu’eux-memes sont incapable de proteger les utilisateurs des criminels.
    Conclusion: ces imbeciles font de la com a l’Elyseenne,  » vous n’imaginez pas combien cela aurait ete bien pire sans notre genial et tres inteligente reaction! »
    Cette lamentable tentative de justification doit probablement avoir pour but de sauver les meubles, honte a contrzpoint de publier cette propagnde. Lorsqu’une boite se plante, on n’attends pas un meacoulpa, ont attends qu’elle rembourse tous les gens flouer et non qu’elle se vente d’en avoir baiser « que » x %…

    • J’aimerais imaginer le même article fait par les responsables du démontage des opérations réalisés par Kerviel. Y aurait-on lu le même sang froid ? Pour un montant de moins 5milliards, j’ai des doutes…

    • Un billet de banque est réputé infalsifiable et pourtant on peut se le faire voler. Ce sont donc deux choses qui n’ont rien à voir entre elles.

      Aujourd’hui, la contrepartie à la « protection » de nos comptes bancaires, c’est la possibilité pour l’Etat d’en ponctionner une partie sans que l’on ait notre mot à dire, c’est la possibilité pour le fisc d’avoir une vue directe sur nos relevés et ce sont des frais exorbitants.

      Je préfère que l’on me laisse le choix de prendre la responsabilité de faire ce que je veux de mes crypto-monnaies.

      • Pour moi LA monnaie c’est du liquide (pieces et billets), le reste est de LA transaction informatique.
        J e pense donc que selon les Lois, l’interconnexion doit etre possible ?

        • Possible, ça l’est déjà. Mais c’est fliqué et déjà taxé.

          • La finance assister par ordinateur produit donc de l immateriel. I’ll n y a pas de force de travail. C’est une connaissance de processus. Peut etre LA force de travail est egale a LA connaissance ?

    • « C’est à l’acheteur de prendre garde. » Certes, mais cela ne peut servir d’excuse au vendeur indélicat parce qu’irresponsable. Dans cette affaire, l’incompétence de la plate-forme, ou même celle des concepteurs de la monnaie qui acceptent manifestement de transiger avec cette plate-forme, relève au minimum de l’erreur entachant le contrat, pour ne pas parler de dol ou de violence. Il ne peut pas ne pas y avoir de conséquence judiciaires sévères, mais justes (mais sévères quand même).

      Cette affaire donnant un coup de projecteur opportun sur NXT, concurrent de Bitcoin, elle permet par ailleurs à chacun de se souvenir que la multiplication des monnaies alternatives est parfaitement inflationniste, ce qui contrevient à leurs promesses individuelles d’être déflationnistes. En effet, si chacune d’entre elles est programmée pour ne pas dépasser une quantité limitée (caractéristique discutable, en vérité), il n’existe par construction aucune limite à la création de nouveaux signes monétaires, à chaque fois qu’une nouvelle monnaie est diffusée. Il y a une bonne raison à cela : les derniers entrants dans une monnaie par construction déflationniste ont toujours intérêt à créer une nouvelle monnaie « déflationniste » pour contourner leur position perdante relativement aux premiers entrés et espérer acquérir de la sorte une position gagnante dans une nouvelle communauté monétaire. Ce phénomène n’a aucune limite ; il va se reproduire à l’infini. Autrement dit, l’agrégation de la valeur de l’ensemble des monnaies alternatives provoquera à terme la régression de leur valeur collective vers zéro.

      Les monnaies alternatives prétendument déflationnistes finiront collectivement comme n’importe quelle monnaie monopole, banalement inflationnistes. C’était bien la peine de faire autant de foin pour aboutir tôt ou tard à un résultat absolument identique ! Bien tenté les gars, mais ce n’est toujours pas la bonne solution à nos pérégrinations monétaires… L’or, ça ne marche pas. L’étalon, pas mieux. Les monnaies fiduciaires monopoles, un vaste moquage de face étatiste destiné à spolier les populations ! Les crytobidules alternatifs : même fin douteuse, pas si alternatives que cela, finalement !

      Caramba, encore raté !

      • Toutes les crypto-monnaies ne sont pas déflationnistes, loin de là. Il en existe certes une multitude mais beaucoup offrent des innovations très intéressantes.
        Cependant, beaucoup de ces monnaies meurent, d’autres végètent et certaines, peu, progressent régulièrement. C’est une question de confiance, de simplicité d’utilisation et de sécurité.
        La concurrence entre monnaie est excellente. Loin d’apporter la prétendue inflation que vous évoquez, cette concurrence nouvelle fait progresser le concept de monnaie de façon exponentielle alors que jusqu’à présent, il était figé ou quasi figé depuis des millénaires à cause de la main mise des États.

        • Pour l’avoir expliqué suffisamment par ailleurs, il ne fait aucun doute dans nos esprits que la concurrence monétaire est indispensable. On ne peut qu’être d’accord avec vous à propos des innovations contenues dans les cryptobidules, mais elles ne sont pas monétaires à proprement parler. Le concept de monnaie est parfaitement défini, ses lois également, même si ces dernières nécessitent un minimum d’effort pour les comprendre. L’innovation est indifférente à cela. Le concept de monnaie n’évolue pas d’un iota avec les cryptobidules. Et comme vous l’avez deviné, la monnaie est d’abord une affaire de confiance (simplicité et sécurité, accessoires, en découlent naturellement). D’où vient la confiance ?

          • En tant que libéral, la législation concernant la monnaie m’importe peu. Evidemment, je m’y plie, contraint et forcé, un pistolet sur la tempe. Une monnaie sert d’outil afin de fluidifier les échanges. Le reste, c’est du pipo destiné à contrôler et taxer.

        • Il faut ajouter que la seule véritable innovation récente dans le domaine monétaire est l’invention de la carte à puce destinée à l’usage bancaire par Moreno dans les années 70. Il a contribué à faire progresser la confiance en matière monétaire, donc à démultiplier la création de richesses, comme personne ne pourra jamais l’espérer parmi les inventeurs de cryptobidules.

          Moreno est un bienfaiteur de l’humanité.

          • Certes, la carte à puce est une innovation majeure. Mais elle est bien dérisoire par rapport aux innovations des crypto-monnaie.

          • Les crypto monnaies sont bien plus qu’une innovation. C’est une révolution.
            Plus de 60000 sites acceptent le Bitcoin et d’autres monnaies dans le monde, Ebay et Paypal viennent d’annoncer qu’ils s’y mettaient aussi, ainsi qu’Amazon, Virgin Galactics, Monoprix, Kmart, Sears, etc. Overstock a annoncé il y a quelques jours de faire 15000 dollars de chiffre d’affaire par jour en bitcoins.

            C’est un peu plus qu’un cryptobidule.

            Vous en parlez exactement comme d’autre parlaient d’Internet en 1995.
            Le parallèle n’est pas anodin…

            • Le parallèle est surtout inopérant. Il n’y a strictement aucune commune mesure entre les deux.

              • 😀
                Milton Friedman:
                “I think that the Internet is going to be one of the major forces for reducing the role of government. The one thing that’s missing, but that will soon be developed, is a reliable e-cash, a method whereby on the Internet you can transfer funds from A to B, without A knowing B or B knowing A”

                Mais bon, il n’était que prix Nobel d’économie et n’a dit ça qu’en 1999….

                • Tout à fait, l’autogestion, le P2P, c’est la mort de l’État, et de tout forme de bureaucratie.

                  Les Banques, qui sont des États transnationaux, seront aussi renversées par cette organisation spontanées des individus par eux-mêmes.

                  L’organisation bureaucratiques des entreprises privées aussi sera renversée par ce processus. Les grands trusts, qui sont des États privés, ne résisteront pas à l’organisation P2P de la société.

                  Linux, qui n’appartient à aucune bureaucratie, publique ou privée, en est le plus bel exemple.

                  D’ailleurs, le logiciel libre nous montre la voie : pour que les individus puissent s’organiser eux-même en dehors de toute pression bureaucratique publique ou privée ; ce n’est pas d’un système financier et monétaire dont on a besoin, mais d’un système ultra-démocratique, dans laquelle la propriété privée des moyens de production est abolie (la licence GPL pour tout, partout) .

                • « a reliable e-cash » : la messe est dite. Sacré Milton, toujours pile dans le mille !

      • http://coinmarketcap.com/currencies/views/all/
        il y a de plus en plus de monnaie, oui.
        mais je ne pense pas que la totalité des monnaie soit inflationniste : 1 monnaie sur les 463 pèse 93,6 % de la masse monétaire totale, c’est le btc.
        les 10 premières monnaies pèsent 98,7 %…
        je peux aussi faire ma monnaie, le l’appellerais le « oscarx », je créerais 50 millions de oscarx. ça changerais quoi ? 464 monnaies au lieu de 463 ? mais encore ?

      • « il n’existe par construction aucune limite à la création de nouveaux signes monétaires »
        C’est vrai, et ce phénomène que vous décrivez si bien s’appel ‘enrichissement, certain l’appel la croissance…

    • Vous n’avez strictement rien compris. Mais vraiment rien. Il y a plusieurs acteurs ici:
      – BTer, dont la sécurité a été prise en défaut et dont la responsabilité est entière
      – Le Pirate qui a exploité les failles et est coresponsable de la situation
      – La communauté Nxt, qui travaille depuis des mois à créer un système économique viable, efficace, et sûr.
      – CFA Consulting, spécialiste des crypto monnaies, et qui a servi d’intermédiaire entre les parties précitées.

      S’il y a pub, c’est pour CFA Consulting, qui a réussi à négocier le retour de 85% des fonds volés, et pour la communauté NXT, qui, malgré sa nature décentralisée et le grand risque que ce vol faisait porter sur sa capitalisation boursière, a cependant décidé de ne pas trahir son engagement initial: l’intégrité de la blockchain a été sauvegardée.

      Le résultat, bien compris par les marchés, a été un crash brutal du NXT le jour et le lendemain du piratage, suivi d’un retour à sa valeur précédente une fois les fonds rendus. BTer emprunte de l’argent pour rembourser ses clients et a revu sa sécurité. Et du coup, le clients de s’enfuient pas.

      Mais bon, il y a toujours des gens pour critiquer à côté de la plaque.

    • Il s’agit là d’information et de vérité sur ce qu’il s’est passé.

      En aucun cas la boîte que je représente n’était responsable de quoi que ce soit.

      BTer s’est planté. Nous l’avons aidé, la communauté NXT qui était principalement concernée l’a aidé. Donc je ne vois clairement pas ce que j’aurai à justifier lamentablement.

      Je tiens également à vous préciser que nous n’avons pas reçu de cachet de la part de BTer ou autre pour cette histoire. On s’est trouvé là, à ce moment là, et on a réagi. Et donc si au passage, on peut se faire un peu de publicité, je ne vois pas pourquoi s’en priver.

      Pour ce qui est du remboursement des gens floués et qui se sont fait « baiser » que de 15%, je vous invite donc à vous adresser directement à la plateforme concernée (BTer en l’occurrence à emprunter de l’argent pour les rembourser, mais ce n’était clairement pas le sujet de cet article).

  • Mme la-directrice-Communication/Marketinget-chargée-des-Ressources-Humaines me semble surtout « se la péter », et essaie de sauver les meubles.
    D’autre part, vu la gravité de la situation, faire un fork n’aurait pas été si déshonorant.
    Si « perte de confiance » il y a, c’est surtout dans BTer.

    • Madame n’a pas de meubles à sauver. Elle n’est directrice de rien du tout chez BTer, donc on se demande un peu d’où vient cette attaque.
      Quant à se « la péter », ma foi… CFA Consulting a tout de même réussi à amener un pirate qui a volé près de 2 millions de dollars à rendre 85%.
      La performance n ‘est pas si mal.

      Enfin, vu « la gravité de la situation », que NXT sauvegarde l’intégrité de la blockchain, et donc de son engagement initial, était primordial: Si on peut trafiquer la blockchain dès qu’une transaction déplaît, quelle confiance peut-on accorder à une telle monnaie?

      • MTGox il y a quelques mois, BTer ce mois-ci.
        On pourrait finir par douter des officines qui gravitent autour des crypto-monnaies…
        Madame nous rassure : CFA Consulting, quant à elle, assure un max.
        Voilà pour le « sauver les meubles ».

        Il ne s’agit pas de trafiquer la blockchain pour un oui ou pour un non. Ce qui est arrivé n’est pas du tout anodin.
        Pour réussir un fork, il faut de toute façon obtenir l’assentiment des mineurs, ça ne se fait pas comme ça (je ne vous apprends rien).
        Un fork était une réponse du berger à la bergère, une réponse de hacker à un acte de hacker.

        • Hé bien justement, la communauté NXT n’est pas une bande de pirates.
          Cette communauté comprend les implications morales et économiques d’une fourche et a choisi de ne pas le faire pour, justement, ne pas pouvoir être placée sur le même plan qu’un vulgaire pirate (qui, soit dit en passant, ne perd rien pour attendre)

          • Les hackers ne sont pas tous des pirates…
            Si la communauté NXT avait créé un fork, elle n’aurait pas agi comme un pirate.
            Et elle n’aurait lésé personne, sauf le pirate en question, bien sûr.

            Mais je ne critique pas la réponse de la communauté NXT.
            Je critique l’article, qui est une pub déguisée, sous couvert de nobles sentiments.

            • C’est ça, apprenez-moi donc ce qu’est un pirate…
              https://translate.google.ch/?hl=fr&tab=wT&authuser=0#en/fr/hacker

              La communauté Nxt, en créant une fourche, aurait envoyé le message suivant: Nous, en tant que groupe, avons le pouvoir de décider si une transaction doit exister ou non, et ce, sur les critères que nous voulons.
              Aujourd’hui, c’est un pirate, demain un pédophile, après-demain un trafiquant de drogue, etc.

              Non. On ne refait pas l’histoire de la blockchain. C’est une question de principe.
              Comme avec la peine de mort: Si on est contre, on est contre tout le temps, même face à la pire des crapules.

              • Un peu de culture ne peut pas faire de mal : qu’appelle-t-on hacher ?
                http://jargonf.org/wiki/hacker

                • On peut tordre les mots comme on veut. Hacker, c’est un mot anglais. Et ça n’est pas un geek, ni un nerd. C’est quelqu’un qui pénètre un système informatique par des moyens détournés. A en croire votre site, un hacker, c’est un informaticien. Et même, ça ne se limite pas à ça… Un électronicien aussi, c’est un hacker… On est cernés, les gars, ya des hackers partout.

                  Alors, juste pour que vous sachiez à qui cous racontez vos blagues: j’ai piraté mon premier logiciel à l’âge de 14 ans, sur mon TO8. Depuis j’ai travaillé en informatique non stop. J’ai donc 28 ans d’expérience dans le domaine dont vous prétendez m’apprendre le vocabulaire. Je suis un expert informatique et gère entre autres les systèmes de sécurité de grandes banques (clients SG, Natixis, CDC, etc.) Je baigne dans ce domaine tous les jours, et j’ai même de bonne chance de retrouver ce pirate, dont j’ai peut-être même le nom en ma possession. Je n’ai pas l’habitude d’user d’arguments d’autorité, mais là, ma foi, c’est juste trop tentant…

                  • J’évite le mot pirate, il est tellement utilisé à contre-sens qu’il, ne veut plus rien dire, un peu comme libéral (souvent suivit du préfixe ultra) dans les médias.

    • A titre professionnel, cher Monsieur, nous n’avions rien à perdre, ni rien à gagner. Donc je ne vois pas quel meuble j’aurai pu sauver, mis à part ceux de BTer, qui sans nous, aurait perdu gros. Donc oui, je suis fière de cela et contente du résultat, et je ne vois pas pourquoi je ne devrai pas l’être. Si pour vous, c’est « se la péter » et bien soit, je me la pète.

      Si vous n’êtes pas capable de comprendre le sens de cet article, c’est bien dommage. J’ai pu assister au dévouement de cette communauté qui croit en l’avenir de cette crypto monnaie. J’ai pu être témoin de leurs désaccords mais surtout de leur capacité à prendre une décision, qui, pour beaucoup, leur coûtait cher.

      Faire un fork c’était aller à l’encontre de leurs valeurs, ils ont su rester intègres. Et je les admire pour ça.

  • Basé la valeur de la monnaie sur le travail : vous rendez-vous seulement compte qu’il s’agit d’une théorie fondamentale du Marxisme ?

    Quand les libéraux français suivront l’exemple de leurs collègues US, et liront Marx et Schumpeter, les choses avanceront.

    • Mouhahahahaha! Merci, Isga pour ce fou rire! Vous avez égayé ma journée.

      • vous êtes un as des théories économiques vous hein ?

        Donc oui, un des grands points de clivage entre Marx et Smith, c’est que Smith base la valeur de la monnaie sur le marché (ce qui correspond peu ou prou à la situation actuelle depuis qu’on a quitté le boulet or), alors que Marx base la valeur de la monnaie sur la force de production du pays qui émet la monnaie.

        Les monnaies cryptés, comme le logiciel libre d’ailleurs, correspond à l’émergence du Socialisme (ou : Ultra-Libéralisme).

        Mais bon, expliquez ça à des gens qui croient que le Libéralisme c’est Hayek et Smith ; qui ignorent Ricardo, Marx et Schumpeter ; et qui croient que le Socialisme c’est l’Étatisme…

        • On dirait que vous avez lu plein de pages de livres, mais dans un ordre aléatoire. Le résultat est décevant.

          • Je lis dans l’ordre chronologique pour tout dire. J’ai d’abord lu Hume, ensuite Smith, ensuite Ricardo, ensuite Marx, et finalement Schumpeter.

            Vous avez quelque chose à dire sur le fait que Smith (le moins brillant des libéraux) fondait la valeur de la monnaie sur le marché, alors que Ricardo puis Marx la fondait sur le travail ?

            • Ricardo, j’avoue ne pas avoir lu. Marx était à côté de la plaque avec sa valeur travail, bien qu’il se soit posé quelques bonnes question avec la valeur d’usage et la valeur d’échange.

              Quant à dire que Smith était le moins brillant des libéraux, c’est un peu dur. Il a compris ce qui faisait l’essence de l’Amérique, et le siècle d’après lui a donné raison. C’est déjà pas mal…

              • la valeur travail, c’est Ricardo, pas Marx. C’est aussi John Lock, pas Marx. C’est aussi David Hume, pas Marx. En fait, la valeur travail est fondamentale dans le courant libéral. Il n’y a que Smith, et les mystiques de l’école de Chicago, qui croie que c’est le marché qui créé la richesse…

                Quelques sources peut-être ?

                http://en.wikipedia.org/wiki/Labor_theory_of_value#Adam_Smith_and_David_Ricardo
                http://en.wikipedia.org/wiki/Labor_theory_of_property

                • Pas le temps de vous rechercher le capital.
                  La valeur des choses venant du travail fourni pour les fabriquer, c’est en plein dedans, début tu tome 1, de mémoire.
                  C’est de là qu’il en déduit les valeurs d’usage et d’échange, si je me souviens bien.

                  Cela étant, on s’en tape: la valeur d’un bien ou d’un service de dépend pas directement du travail nécessaire pour le produire, mais de son utilité sur un marché donné.

                  Si je mets 50 heures à fabriquer un gobelet en plastique jetable, il vaudra tout de même moins d’un centime.

                  • oui, Marx, en tant qu’économiste libéral, continue le travail de Ricardo (en ajoutant le concept de Travail abstrait).

                    • En fait, je vais arrêter de discuter avec vous. Marx économiste, c’est déjà une blague, mais libéral…

                      Je vais retourner bosser…

                    • Oui, taisez vous. ça vous évitera de parlez de chose que vous ignorez.

                      Vous ne pourrez pas comprendre pourquoi en 2015 nous allons connaître la 25ème crise économique du Capitalisme depuis le début du 19ème siècle.. Mais bon, à quoi bon comprendre ?

                      Et puis, Schupeter s’appuie, développe, et s’oppose à Marx ; j’imagine que lui aussi est un économiste qui blague ? Et puis, les libéraux US aujourd’hui appellent à lire Marx, qui est à nouveau enseigné dans les plus grandes universités américaines, c’est certainement pour blaguer.

                  • et d’ailleurs, vous devriez lire le Capital, ça vous éviterait de le contredire en disant :

                    « Si je mets 50 heures à fabriquer un gobelet en plastique jetable, il vaudra tout de même moins d’un centime. »

                    Car Marx (c’est son ajout à Ricardo) parle du temps socialement nécessaire.

                    Vraiment, vous devriez étudier les théories économiques libérales, ça vous ferait du bien.
                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_de_la_valeur_(marxisme)

        • Non, c’est juste que le PoW (Proof of Work) n’a strictement rien à voir avec la valeur travail décrite par Marx.
          Hihihi, j’en ai encore les larmes aux yeux.

          • D’autant que Nxt, c’est du PoS. Proof of Stake: Ce sont ceux qui ont le plus à perdre (en l’occurrence) ou le plus à gagner de par l’importance de leur investissement dans la monnaie qui décident de ce qu’il faut faire.
            En l’espèce, mon exemple est intéressant: J’avais 50% de mes investissements en Nxt chez BTer, et je risquais fort de tout perdre si l’argent n’était pas récupéré. Je n’ai cependant pas voulu de la fourche pour ne pas tuer la valeur de 100% de mes investissements.

            • Yep, c’est comme d’acheter des dollars très cher, alors que la force de travail US est désormais très faible. Il vaut mieux acheter du Renminbi, car la froce de travail Chinoise est très forte.

              • On se tape de la force de travail US, qui d’ailleurs est TRES nettement supérieure à celle de la Chine (il faut tout de même multiplier la force de travail brute par le niveau d’éducation et de formation, puis encore par l’efficacité de l’outillage, d’où la différence de salaires).
                Ce qui importe, en l’occurrence, c’est la valeur marché d’une monnaie, qui ne lui vient pas de la force de travail, mais des services qu’elle rend , en tant que monnaie.

                • on en reparle quand le Dollar s’effondrera, et que le renmibi explosera.

                  Quoi qu’il en soit, pour le NXT comme pour le BitCoin, c’est la force de travail qui détermine la production de monnaie, et sa valeur sur le marché.

                  Mais sinon, vous avez lu Ricardo ? Marx ? Schumpeter ? Où juste les fadaises des néo-libéraux old schools qui veulent arrêter la pensée la pensée libérale à Smith ?

          • ah oui ? Baser le calcul de la valeur d’une monnaie sur un algorithme représentant la quantité de travail, pour vous, c’est plus proche de la monnaie/marché que de la monnaie/travail ?

            Comme pour le BitCoin, rapidement, celui qui peut produire le plus de monnaie, c’est celui qui a le plus de serveurs, c’est à dire celui qui la plus grosse force de travail.

            Si vous ne voyez pas le rapport avec le Marxisme, c’est que vous êtes aveugle.

            • Il n’y a strictement aucun rapport avec le Marxisme. Le minage de Bitcoin n’a aucun lien avec la force de travail, le concept de « Preuve de Travail » est trompeur. L’algorithme ne représente aucunement la force de travail de Bitcoin mais n’est qu’une manière d’assurer la sécurité du réseau; l’émission progressive des vingt-et-un millions de pièces qu’une manière d’assurer que le nombre de mineurs soit suffisant en attendant que l’adoption de Bitcoin et donc sa valeur et son volume – et donc les récompenses – croissent. Le PoS, quand à lui, est une manière d’assurer la stabilité du réseau pour un coût moindre, ce pourquoi toute les pièces ont pû être émises dès le bloc de Genèse. En réalité, Nxt et Bitcoin sont l’un et l’autre déflationnistes.

              L’émission des pièces ne dépend dans aucun cas de la force de travail. La force de travail de Bitcoin ou de Nxt, elle, dépend uniquement de leur adoption.

            • Est-ce que cela vous arrive d’avoir des idees a vous ?

  • Une affaire passionnante, quoique très éprouvante. Où l’on voit que le profiling ne concerne pas seulement les serial killers mais aussi les hackers ! En plus de compétences en informatiques il ne faut pas négliger la communication humaine. Les hackers connaissaient bien le social engineering, mais ceux qui doivent leur faire face doivent eux aussi mieux apprendre à négocier, communiquer, influencer, retourner le cerveau de leurs interlocuteurs 😉 Bravo Florine Oury pour cet article intéressant, et ces rappels concernant NXT, une monnaie qui mérite certainement d’être connue comme le bitcoin

  • Article très mauvais pour plusieurs raisons.

    Vous donnez l’impression d’être des nuls. Je suis rarement acerbe sur le net mais là on touche le fond….

    Pour quelqu’un qui allonge un C.V. ronflant cet article est d’un niveau consternant. Des fois mieux vaut se taire…

    C’est tellement consternant que je me demande si tous çà n’est pas une vaste fumisterie …

    Le pire:
    « Quand soudain, la conversation a changé : le hacker venait de pirater le compte Skype de Lin, qui n’avait pas pensé, après cet incident, à changer son mot de passe… »

    FACEPALM

    On critique l’état, les foncsios et cie… mouaif… c’est pas comme ça que vous allez nous inspirer confiance.

    « La communauté NXT a su faire preuve d’intelligence et ressort grandie de cette expérience. Elle a su montrer toute la force de la cryptomonnaie NXT ! »

    On dirait du Fidel Castro … ou du Mao…

    Chasse au pirate ????? O_O

    Euh…. la justice vous connaissez ?

    • @Romaric

      Manifestement vous ne connaissez strictement rien du tout aux crypto-monnaies. Ce n’est pas une tare mais émettre une opinion aussi agressive et complètement idiote sans savoir de quoi l’on parle en est une.

      • @Romaric Au contraire, l’article est particulièrement bien renseigné et pour une fois n’est pas une simple traduction. Sans vouloir paraître agressif, je pense que vous êtes bien moins renseigné que l’auteur.

      • Non, je n’y connait pas grand chose mais suffisamment pour comprendre les tenants et les aboutissant.

        Ce que je comprend c’est que cette façon de présenter une crise somme toute grave, puisque pour ce que j’en sais une monnaie repose sur la confiance et là elle est rompue, est calamiteuse.

        Et pour ça pas besoin d’être un spécialiste, un peu de bon sens….

        Et si vous messieurs les donneur de leçons vous pensez pouvoir m’apprendre des choses après avoir pris parti à une gamelle de la sorte et bhé chapeau….

        Continuez ce genre de communication et l’état n’aura même plus besoin de vous décrédibiliser.

        Se glorifier d’une situation d’échec dans un média public en ne montrant aucune excuses ni une once de remise en question relève soit de la stupidité.. soit de la fatuité aggravée… soit de l’amateurisme.

        Le minimum serai de reconnaitre humblement ses erreurs et de faire acte de contrition ( ou seppuku pour un japonais 😀 ).

        • Une monnaie est créée et s’échange sur le marché. Elle est sûre, fonctionne bien, offre des services avantageux.
          Une plateforme d’échange qui supporte cette monnaie se fait pirater.
          La monnaie en question n’est pas plus responsable que le dollar ne l’est quand une banque américaine de fait cambrioler.

          Donc, si la confiance est rompue, c’est vis à vis de la plateforme, et non de la monnaie.

          • Et …. que voulez-vous me dire par là ….

            Que les plates-formes d’échanges sont tenues par une bande d’amateur qui mettent le même mot de passe sur leur compte youporn ou pro inspire confiance ? Qu’en plus,ils oublient d’en changer après une intrusion ça inspire la confiance ?

            • Pas LES plateformes d’échanges. UNE plateforme d’échanges s’est faite pirater.
              Il y avait un trou de sécurité, comme il y en a dans beaucoup d’entreprises qui ne travaillent pas avec des crypto monnaies.
              Quand Lehman Brothers coule à cause de leur mauvaise gestion, vous blâmez le dollar?

              • Pour des gens qui se targuent de crypto-truc. C’est affligeant. Les mots de passes similaires etc…. si la sécurité de la monnaie tient à 3 mots de passes identiques c’est à la fois consternant et surprenant.

                Et non, cela n’inspire pas confiance.

                Le trou de sécurité était un peu gros… c’est trop trop facile.

                • Vous devriez passer plus de temps à lire qu’à écrire.
                  La protection classique d’un compte NXT, c’est minimum 30 caractères alphanumériques . Chez moi, c’est plus de 90.

                  Le mot de passe qui a été trouvé, c’est celui de la plateforme. Nxt, en tant que crypto monnaie, n’a rien à voir avec cette faille de sécurité.

                  • Il ne faut de toute manière pas utiliser les plateformes d’échange, sauf pour les échanges FIAT/cryptos. Pour le CCT, le multigateway permet de s’en affranchir et d’échanger BTC/NXT ou autres cryptos sans risque aucun. Les plateformes autres que Bitcoin-central / CCEDK / etc sont obsolètes.

                    MtGox a échoué, bter.com a échoué, d’autres échoueront encore. Qu’importe, la valeur de NXT ne dépend que légèrement de la confiance envers les plateformes qui supportent cette cryptomonnaie. En réalité, elle dépend surtout des innovations majeures qu’elle apporte et des projets qui gravitent autour. L’Asset Exchange et le Digital Goods Store sont d’ores et déjà deux révolutions.

  • En gros vous avez négocié une rançon. C’est bien mais je ne vois pas très bien en quoi « La communauté NXT a su faire preuve d’intelligence et ressort grandie de cette expérience. »… Je ne vois pas non plus à propos de quoi il est question « d’intégrité ».

    • La communauté NXT a su faire preuve d’intelligence en évitant les solutions alternatives qui, d’une part, auraient été difficiles à mettre en place dans les temps, et, d’autre part, auraient pu être désastreuses. Il est question de l’intégrité de la blockchain NXT qui n’a pas forké.

    • Une rançon, oui. Qui a sauvé une monnaie valant 35 millions de dollars à ce moment. Pas trop mal
      Quant à la communauté Nxt, elle a fait preuve d’intégrité en évitant les solutions faciles (retour arrière sur l’historique blockchain) pour privilégier les solutions honnêtes : La blockchain dit la vérité, et la vérité, ça ne se modifie pas, même si on ne l’aime pas.

      • Pour qu’une nouvelle branche de la blockchain remplace l’existante, il aurait fallu réussir le tour de force de faire la faire adopter par la majorité. Si tel avait été le cas on aurait en effet pu dire que la communauté NXT a su faire preuve d’intelligence et de solidarité.

        • Non.
          Il fallait convaincre les possesseurs d’une majorité de Nxt de changer de branche.
          Et la preuve d’intelligence a été donnée en ne le faisant pas.
          Quant à la solidarité dont vous parlez, c’est un mot creux de socialiste qui veut dire que certains doivent payer pour d’autres parce que l’état trouve que ce serait bien.
          La vraie solidarité, ça a été de donner près de 200 heures de travail en 3 jours pour sauver Bter.
          Pour pas un rond.

          • Qui aurait dû payer pour les autres dans le cas présent ? Le Hacker qu’on aurait privé de son butin ?
            Ne pas parvenir à s’entendre pour faire quelque chose d’audacieux et rester inactif est une option qu’on peut défendre et que je peux comprendre, mais de là à y voir de l’intégrité une preuve d’intelligence, je trouve simplement que c’est un peu pousser.

            • Visiblement, vous ne comprenez pas ce qu’est une crypto monnaie. Ni une monnaie classique, en l’occurrence.
              Une des conditions pour qu’une monnaie ait de la valeur, c’est qu’on ait confiance en elle: dans sa valeur d’aujourd’hui comme de demain, de sont fonctionnement technique, de sa fluidité, etc.

              Trafiquer la blockchain, c’est tuer la confiance.
              Elle est là, l’intégrité.

              • Trafiquer la blockchain c’est tuer la confiance ?

                Pas sur…

                Intégrité ?

                Quelle est le pourcentage de répartition des NXT ? 80% des NXT dans la main de 10/20/30 ou plus personnes ?

                Premier arrivé, premiers servis ?

                • Oui, trafiquer la blockchain;, c’est tuer la confiance.

                  Vous auriez confiance, vous, dans une baque qui vous dirait « si je n’aime pas vos transactions, je ne les passe pas » ?

                  Quant à la répartition des Nxt, c’est un autre débat, ne mélangeons pas tout. Moi, j’en ai acheté en avril dernier, avec des sous sous que j’ai gagné en travaillant. Faites donc pareil au lieu de regretter de ne pas faire partie de ceux qui ont mis leur c… sur la table dès le début, avec les risques qui vont avec.

                  • Ce qui tue la confiance c’est la gestion de crise. Pas la crise, sauf cataclysme. Ici elle est pitoyable.

                    Ce qui tuerait la confiance c’est la perte de pouvoir d’achat. Le client se fout de savoir pour qu’elle raison. Si c’est un moins, il perd confiance.

                    Désolé je préfère l’or à votre truc .

                    • Pitoyable?
                      On aurait dû faire quoi, selon vous?

                      Vous semblez être un expert, éclairez-nous.

                    • Primo: ne pas faire cet article de pub. Ou le faire très différemment. Bien communiquer.

                      Secundo: avoir des mots de passes corrects. Le BABA LOL

                      Tercio: réagir efficacement.

                      Mais à vrai dire, je m’en fiche royalement. Votre monnaie a atteint le statut monnaie de singe que ça vous plaise ou non. C’est mon opinion, vous pourrez avoir raison, in fine c’est la seule chose qui compte.

                    • Il n’était pas possible de mieux gérer la crise. bter.com a proposé des forks, la communauté a décidé de sauvegarder l’intégrité de la chaîne de blocs après d’intenses débats. Elle a été jusqu’à aider bter.com à récupérer une majeure partie des pertes alors que la plateforme était la seule responsable.

                      Trafiquer la chaîne de blocs serait revenu à faire de l’auto-justice et aurait donné l’impression que le problème venait de Nxt, aurait donné un sentiment d’insécurité.

                      L’or ? D’une part l’or n’est pas pratique a transporter, ne peut pas être stocké sous forme numérique sauf gestion centralisé et, d’autre part, si je vous vend mon téléviseur, je ne veux pas de votre or. Je veux un bon dont la valeur correspond à celle du téléviseur au moment où je vous l’ai vendu, avec lequel je pourrai acheter des montres en fonction de leur valeur au moment de l’achat par rapport à la valeur du téléviseur au moment de la vente.

                    • Laissez moi libre de choisir là ou placer mon fric… Cela ne vous regarde pas. Mais cette affaire ne m’encourage pas à aller vers cette monnaie.

                    • Vous pensez que la gestion de la crise a commencé lors de la publication de cet article, on dirait…
                      Dans l’ordre, c’est plutôt:
                      1. Crise
                      2. Contacts
                      3. Plan
                      4. Profiling du hacker
                      5. Négociation avec le hacker
                      6. Organization de la communication
                      7. Rédaction d’articles et publication

                      Vous vous concentrez du 7. Et vous trouvez ça mauvais parce que vous ne comprenez rien aux crypto monnaies.

  • Salut,
    Ce que personne ne semble avoir relevé ici, c’est que cette histoire est une bonne pub pour le protocole Bitcoin, car le pirate qui avait pour $1.75 million de NXT, a accepté d’en echanger 85% contre 330 BTC d’apres l’article. Soit des NXT pour un montant de $1.48 million contre 165,000 $.
    C’est dire où il placait sa confiance.
    Mmh, bizarre qd meme (peut etre pensait-il que le cours du NXT allait se peter la figure?)

    • Le BTC est plus liquide et moins traçable

    • Il y à beaucoup d’autres hypothèses plausible sur ce vol.

      Perso, je suis tout aussi surpris qu’un vol de cet ampleur n’incite pas les volé à porter plainte… Vraisemblablement, les autorités auraient tout à fait la possibilité de retrouver le voleur. Pourquoi tenter de se faire justice soit même ? De parler d’une prétendue chasse ? Pub ?

      • Parce que, petit rigolo qui ni connaît rien mais essaie de faire semblant, la plateforme est chinoise, les clients de 100 pays différents, ceux qui aident d’une bonne dizaines de pays, le pirate est passé par des proxys qui nous amènent un peut partout dans le monde, etc.
        La police, le temps qu’elle démarre, qu’elle comprenne comment tout cela fonctionne, qu’elle obtienne les autorisations d’agir, les mandats, et compagnie, le gars, il aura vendu ses bitcoins et sera loin.

        Alors que là, le bonhomme, il nous sent juste derrière lui. Avec des experts qui connaissent le sujet (pas comme vous), et qui le traquent.
        Évidemment, je ne vais pas annoncer sur un forum public tout ce que nous avons trouvé sur ce gars, inutile de l’informer de nos progrès.
        Nous informerons la police quand il s’agira de l’extrader ou de le faire compraître en justice.

        Mais peut-être devriez vous offrir vos conseils aux responsables de la plateforme… Je suis sûr qu’ils seraient intéressés par votre incitation à mêler la police chinoise et les autorités communistes à leur business… En plus de ne rien comprendre aux crypto monnaies, vous semblez être dans le même cas à propos du business en Chine.

        Ce qui ne vous empêche pas d’avoir un avis. Vous êtes bien français, sans aucun doute…

        • Je ne fait pas semblant de connaitre. Juste du bon sens suffit…

          Si mon opinion vous dérange tant pis pour vous.

          Permettez moi juste d’avoir quelques doutes sur l’expertise de gens qui gèrent des mots de passe de cette façons.

          Et le bonhomme vous lui ferez quoi une fois attrapé ? Vous lui péterez les jambes et les bras ? Oui car le temps qu’il soit jugé etc… qu’on lui mette un bracelet électronique etc….

          « Ce qui ne vous empêche pas d’avoir un avis. Vous êtes bien français, sans aucun doute… »
          Et ? avez-vous quelques chose à m’apprendre sur les français ?

          • Votre bon sens est sur évalué.
            Votre opinion ne me dérange pas, c’est son étalage en place publique qui agace un tantinet. Si vous y connaissiez quelque chose, ce serait bien différent, mais là, excusez du peu, vais vous n’êtes pas crédible une seconde. Et je ne voudrais pas que, par absence de réponse à vos élucubrations, d’innocents lecteurs pensent que ce que vous dites est vrai.

            Quant au bonhomme, une fois identifié, je vous l’ai déjà dit plus haut: Nous informons la police.
            Mais, entre nous… ce ne sera pas nécessaire: Quand il recevra un courrier de notre part par la poste, ça devrait suffire à le convaincre de rembourser sa dette avec les intérêts.

            Quant aux français, je ne sais pas si j’ai quelque chose à vous en apprendre. Et je m’en fiche, à vrai dire. Ce n’est pas le sujet.

            • Ce que je pense de votre « monnaie » :

              Le NXT n’est pas une monnaie aujourd’hui. C’est un placement, un investissement, comme des actions en bourse. C’est une participation à une startup. Je n’achète pas de télé avec du NXT. Avec de l’or si.

              D’ailleurs, ce voleur, a part être accuser d’introduction frauduleuse dans un système de traitement de données ne risque pas d’accusation de falsification de monnaie si je ne m’abuse ?

              Le NXT, tant qu’il n’est pas convertible en biens (ou autre monnaie ), est un système pyramidal où la seule légitimité d’avoir des actions et leur valeur repose sur votre date d’arrivée dans la boite.

              Une fois la valeur du NXT convertissable en bien on en reparlera. On ne pourra plus assimiler cette monnaie à du Ponzi. En attendant, le hacker avait bien raison de transformer ses actions en monnaie plus sonnante. C’est bien la preuve que votre « monnaie » n’ a pas encore atteint un statut ( une confiance ) suffisant.

              Là est le nœud du problème. La réponse concernant la justice et la chasse du hacker illustre in fine le problème fondamental des crypto-trucs.
              La légitimité et la convertibilité ( appelons ça la confiance pour faire simple ) de vos titres ne se suffisent pas à eux-mêmes. Il vous faut a minima une autorité, une puissance qui garantit l’exécution de décision commerciale ou judiciaire.
              Comme cette pseudo-monnaie n’est adossée à aucun système de coercition, elle ne vaut rien à la fin. Quand vous achetez une monnaie vous achetez la garantie d’un pouvoir coercitif. Vous achetez aussi une assurance plus qu’un simple outil d’échange. Quand j’achète du dollar j’achète des nukes.

              Admettons qu’un jour le bitcoin s’adosse à la force d’un état, alors il y perdra son contrôle et deviendra une monnaie standard comme toutes autres. Au mieux, il deviendra une méta-monnaie utile à l’état pour arnaquer ses con-tribuables.
              Aujourd’hui, en émettant la monnaie les vrais gagnants sont les premiers servis. Ce n’est pas une légitimité suffisante à mes yeux.
              La crypto-monnaie permet juste à certains de s’octroyer le droit de battre monnaie avec tous les avantages que ça comporte. Jusqu’au jour où les états réagirons.
              Soit ils éliminerons les monnaies soit s’associeront aux créateurs qui auront su imposer dans l’intervalle de temps leur devise.
              Donc croire que la crypto-monnaie est un processus libéral relève de la duperie. C’est au mieux une nouvelle méthode d’enrichissement personnelle. Rien de neuf.

              Si la crypto monnaie défendait le libéralisme, et cette thèse est avancée par les cryptomonnayeur, il faudrait avant tout créer l’institution qui garantirai la « solidité » de la monnaie. Créer d’abord la monnaie n’aura comme conséquence que de retomber dans le système étatique avec l’espoir pour certains d’encaisser soit des plus-values façon Ponzi, soit d’avoir pu s’astreindre de taxes ou l’achat d’anonymat pour la transaction de biens jugés illicite par les états… Soit de créer un état dans un état etc…

              On est assez proche de l’Europe et de l’euro. Certains pensent qu’on a voulu créer l’euro avant l’entité politique. Ici on a crée la monnaie avant son pouvoir. La monnaie ne repose pas sur la confiance d’obtenir des biens en retour. Mais elle repose sur la confiance qu’un pouvoir me garantis l’obtention des biens.

              Nous verrons bien ce qu’il advient. Mais ll faut d’abord créer les conditions initiales pour créer une monnaie qui sera à la fois l’incarnation et la promotion du libéralisme. C’est avant d’être un problème financier, économique, un problème politique.

              En attendant on crée des tas de monnaies dont 95% seront des échecs qui auront permis à certains de s’enrichir.

              • @Romaric

                Vous persistez à étaler votre ignorance crasse.
                Il est bien sur possible d’acheter des biens et services avec du Nxt qui plus est, directement à partir du Wallet.
                Il est même possible en quelques clics d’ouvrir son propre magasin, toujours directement à partir du Wallet.

                Vos assertions sont tellement stupides que je me demande si vos n’êtes pas un âne qui cherche du foin.
                Ne pourriez-vous aller vous renseigner avant d’écrire autant de bêtises sur un concept que vous ne maîtrisez absolument pas?

                Vous êtes banquier? 😉

              • Encore une fois, toujours sans troller ou sans vouloir paraître agressif, plusieurs de vos remarques prouvent que vous ne connaissez pas suffisamment les cryptomonnaies.

                « Admettons qu’un jour le bitcoin s’adosse à la force d’un état, alors il y perdra son contrôle et deviendra une monnaie standard comme toutes autres. Au mieux, il deviendra une méta-monnaie utile à l’état pour arnaquer ses con-tribuables. »
                ==> Non. Ce n’est pas possible.

                « Le NXT n’est pas une monnaie aujourd’hui. C’est un placement, un investissement, comme des actions en bourse. C’est une participation à une startup. Je n’achète pas de télé avec du NXT. Avec de l’or si. »
                ==> Nxt n’est pas une monnaie, Nxt est un système économique décentralisé ayant de multiples applications. La monnaie utilisée pour toutes les applications permises par ce système est NXT. Avec NXT, vous pouvez d’ores et déjà vendre ou acheter des biens numériques via le Digital Goods Store (grâce au langage Turing-complet et au système de contrat à venir, vous pourrez même vous affranchir des services extérieurs à Nxt qui pour le moment sont nécessaires pour l’hébergement des données, la confirmation de l’offre, etc), acheter des actions via l’Asset Exchange, et pouvez acheter des biens matériels en passant par un intermédiaire de confiance, c’est à dire de la même manière qu’avec Bitcoin ou qu’avec les FIAT.

                « Je n’achète pas de télé avec du NXT. Avec de l’or si. »
                ==> Acheter un TV avec de l’or revient à acheter un TV avec des écouteurs, ce n’est absolument rien d’autre que du troc.

                « Le NXT, tant qu’il n’est pas convertible en biens (ou autre monnaie) »
                ==> Il l’est, en biens immatériels via le DGS, en autre monnaies via le multigateway, ou, en passant par un intermédiaire de confiance, en FIAT (CCEDK) ou en biens matériels.

                « Est un système pyramidal où la seule légitimité d’avoir des actions et leur valeur repose sur votre date d’arrivée dans la boite.
                Une fois la valeur du NXT convertissable en bien on en reparlera. On ne pourra plus assimiler cette monnaie à du Ponzi. »
                ==> Je vous invite à lire « La répartition des NXT : le faux débat » et « Réponse à Encore un Ponzi 2.0 » de Ludom. Vous pouvez acheter ces deux articles via le DGS (ID : 12895311766860655014 et 8597463341634687674.) Ne me dites pas que vous ne savez pas comment faire, auquel cas la conversation s’arrête là, puisque cela signifierai que vous parlez de choses que vous n’avez même pas pris la peine de tester.

                « On est assez proche de l’Europe et de l’euro. Certains pensent qu’on a voulu créer l’euro avant l’entité politique. Ici on a crée la monnaie avant son pouvoir. La monnaie ne repose pas sur la confiance d’obtenir des biens en retour. Mais elle repose sur la confiance qu’un pouvoir me garantis l’obtention des biens. »
                Attention : Nxt n’est pas la monnaie mais le système tout entier en construction. Pour les biens immatériels, un pouvoir n’est pas nécessaire et peut-être remplacé par un algorithme. Pour le reste, c’est au pouvoir actuellement en place de faire son travail et de ne pas attendre 50 ans avant de proposer un cadre légal.

                • Pour le reste, c’est au pouvoir actuellement en place de faire son travail et de ne pas attendre 50 ans avant de proposer un cadre légal.

                  Le « pouvoir » « en place » faire son travail ? Ils ont le nez dedans … Alors cela attendra, et quand il agira, ce sera du n’importe quoi. :mrgreen:

                • Merci de votre réponse constructive.

                  « ==> Non. Ce n’est pas possible. »
                  Pourquoi ? Voulez-vous dire qu’il est impossible que NXT ( ou une autre cryptomonnaie) deviennent une méta-monnaie ( j’entends une monnaie qui servent à échanger d’autres monnaies ) ? Ou bien qu’il est impossible que l’état récupère/contrôle le système?

                  « ==> Acheter un TV avec de l’or revient à acheter un TV avec des écouteurs, ce n’est absolument rien d’autre que du troc.  »
                  C’est justement ce que je reprocherai au BTC, ce n’est qu’une valeur d’échange.

                  « ==> Je vous invite à lire « La répartition des NXT : le faux débat » et « Réponse à Encore un Ponzi 2.0″ de Ludom. Vous pouvez acheter ces deux articles via le DGS (ID : 12895311766860655014 et 8597463341634687674.) Ne me dites pas que vous ne savez pas comment faire, auquel cas la conversation s’arrête là, puisque cela signifierai que vous parlez de choses que vous n’avez même pas pris la peine de tester. »
                  J’ai lu le second article. J’ai testé Bitcoins ( mais pas NXT ). La conclusion que j’en ai tiré d’un point de vue pratique était que le BTC n’était pas intéressants pour bon nombre de transaction courantes que j’effectuai. Trop long notamment. Mais c’était il y a quelques temps…

                  « Attention : Nxt n’est pas la monnaie mais le système tout entier en construction. Pour les biens immatériels, un pouvoir n’est pas nécessaire et peut-être remplacé par un algorithme. Pour le reste, c’est au pouvoir actuellement en place de faire son travail et de ne pas attendre 50 ans avant de proposer un cadre légal. »
                  C’est peut-être le plus gros problème. Une fois le cadre légal posé on aura les taxes avec.

                  Je ne suis pas du tout opposé au cryptomonnaie. Juste que en ce qui me concerne et dans le contexte actuel je n’y crois pas. Je ne crois pas que l’on puisse financer une économie de la sorte.
                  Par contre j’accepterai d’être payé avec et de court-circuiter le système bancaire. Seul soucis c’est que si on est trop nombreux l’état et les banques ne lâcherons rien.

                  Mon scénario pour le futur ( pour le plaisir de raconter n’importe quoi ):
                  On va assister au même schéma que pour le téléchargement mp3, dvix et cie…. « l’infrastructure » des échanges va se mettre en place ( et elle l’est déjà )… certaines monnaies/réseaux seront rachetées par des banques/entreprise en bizz avec l’état. Les états vont progressivement monter en puissance leur réglementation le tout assortis d’une propa… pédagogie qui dira en substance que c’est le mal et dangereux et qu’il faut préférer l’offre légal. Une offre « illégale » grand publique au travers de certaines plate-forme continuerons jusqu’au jour ou le SWAT débarquera ( ambiance megaupload ). Resterons des acteur « privés » ( grosse banque, paypal etc… ) qui récupérerons le système si il reste des chose. Exactement comme l’offre en ligne…. Et ça c’est le scénario cool.

                  L’essentiel est que les cryptomonnaie sont réellement une innovation majeure qui faute de volonté politique me paraissent condamnées ou tellement modifiées qu’elles n’auront plus l’intérêt d’échapper aux contrôles des états.

                  • Au contraire, loin d’être impossible que Nxt (le réseau) devienne une méta-monnaie, c’est justement là l’un de ses objectifs (c.f. Monetary System.) Que l’Etat récupère ou contrôle le système est par contre purement impossible, et si toutefois l’Etat émettait une autre cryptomonnaie centralisée, elle regrouperait alors tous les inconvénients sans les avantages (décentralisation) des cryptomonnaies déjà existantes et l’adoption serait nulle.

                    Nous sommes d’accord concernant Bitcoin, ce que vous citez est là l’une des principales choses que je lui reproche. Pire, si déjà elle ne dépend pas de sa force de travail, sa valeur n’est même pas indexée sur des stocks de quoi que ce soit mais sur de l’énergie et des composants gaspillés, brulés, autrement dit, comme le dollars à sa manière, sur de la dette. Beurk !

                    Heureux d’apprendre que vous avez lu le second article.

                    Les taxes sont toujours du vol. Les seuls impôts légitimes sont ceux concernant le sol. Les autres devraient être sous forme d’assurance, même si obligatoire, une assurance-sécurité pour financer la police, une assurance-éducation pour financer l’éducation, etc.

                    Justement, il « suffit » de changer le contexte actuel. Ce n’est pas en refusant le progrès sous prétexte qu’il faudrait modifier les choses déjà en place que le monde évoluera. Et c’est justement en étant nombreux que le bras de fer avec l’Etat et les banques pourra commencer.

                    Un scénario pour le futur ? Je préfère la réplique de Sophie Marceau : « L’avenir, je ne le vois, je l’attends ». J’ajouterais personnellement « je l’écris ».

                    Les cryptomonnaie sont une révolution.

              • Mon dieu mon dieu mon dieu…

                Qu’il faut être fort se son ignorance pour asséner autant de bêtises en si peu de temps et avec autant d’assurance.
                Vous prétendez expliquer, sans rien connaître du sujet, à des gens dont c’est le métier comment les crypto monnaies fonctionnent.

                Bien sûr, vous vous vautrez lamentablement.

                J’arrête là: Vous instruire est impossible. Attendez 10 ans que le marché soit fait, et bêlez en cœur à ce moment qu’il est injuste qu’il y ait tant de riches parmi les pionniers des crypto monnaies.

                Ça vous ira bien. Et vous continuerez à être sûr de vous, avec l’arrogance comique dont vous avez fait preuve jusqu’ici.

                • Pourtant, sa démonstration est simple et logique.

                  Nxt ne réponds pas du tout à la problématique posée d’autant plus fortement avec ces récents évènements :

                   »
                  La légitimité et la convertibilité ( appelons ça la confiance pour faire simple ) de vos titres ne se suffisent pas à eux-mêmes. Il vous faut a minima une autorité, une puissance qui garantit l’exécution de décision commerciale ou judiciaire.
                  Comme cette pseudo-monnaie n’est adossée à aucun système de coercition, elle ne vaut rien à la fin. Quand vous achetez une monnaie vous achetez la garantie d’un pouvoir coercitif. Vous achetez aussi une assurance plus qu’un simple outil d’échange.
                   »

                  Et cette « chasse au vilain pirate » par une communauté, est loin d’être un système coercitif viable.

                  Par contre, les 200 000$ d’offert à une raclure, dont vous n’avez que très peu de chance (malgré votre optimisme) de retrouver (et quand bien même… allez vous réussir à chaque fois?), sont bien bien concrets, et on largement de quoi casser la confiance et l’enthousiasme des futurs petits porteurs dont je fais partie.

                  Et puis alors, parler de « retour » de 85% des fonds, quand il s’agit d’un rachat pur et simple à un truand, c’est quand même gonflé.

                  • Je ne vais pas passer ma vie à démonter toutes les b^tises que vous débitez…

                    Juste une remarque: Acheter (puisque c’est le terme que vous employez) 1.5 millions de dollars avec 250000 dollars, je trouve ça pas mal.
                    M’enfin… Quand on veut absolument critiquer, on fait feu de tout bois, hein…

                    • Surtout, répondre au citoyen « GrosBof », c’est peut être pas la peine…

                    • Euh. Je n’ai jamais parlé de 1.5 millions de $ ? J’comprends pas ta remarque là.
                      J’ai juste fais un petit calcul : les 330 BTC (+110 il me semble au début de l’affaire) * le cours actuel en dollars = 170K$ environ.

                      Après si tu parles d’estimation de la valeurs des NXT volés en $ (à la bonne grosse louche vu le volume), comparés à la valeurs des BTC cédés, et que pour vous l’important c’est d’y voir un moindre mal ici, grand bien vous fasse ^^, mais ça ne change rien.

                      Et je vois pas en quoi je veux absolument critiquer…
                      Une problématique simple est posé. Elle est parfaitement légitime. Et NXT n’apporte pas de réponse structurelle fasse à ce genre de problèmes apparemment.

                    • « Une problématique simple est posé. »

                      en clair?

                    • En claire, je reprends la citation de Romaric dans mon 1er propos :
                      Avec NXT, et de manière générale les autres cryptos-monnaies, il n’existe pas :
                      « une puissance qui garantit l’exécution de décision commerciale ou judiciaire. »
                      Problématique bien pointée du doigt par cette affaire, et qui rompt donc la confiance des utilisateurs.

                      Pourtant, je n’ai fais qu’une seule intervention, où je posais la question du manque de coercition. Alors, au lieu de jouer au malin à propos de mon pseudo (quand on choisit sois-même un pseudo avec un jeu de mot d’une finesse incroyable), il suffit de rester courtois et de lire les 5 phrases et demis rédigées…

                    • Bah… C’est un faux problème.

                      Dans l’histoire qui nous occupe, il n’y a pas plus de problème de manque de coercition que quand une banque se fait braquer, ou une entreprise se fait pirater et voler des données sensibles: c’est illégal dans chaque cas, et la police peut très bien toquer à la porte du coupable.

                      La difficulté étant de l’identifier, mais c’est bien le problème pour toute enquête.

                    • Et si demain la police/justice/etat considère que c’est NXT qui est illégal, ou bien qu’il faut réglementer ( ce qui semble le plus plausible et c’est déjà le cas ) ?

                      Soit, dans le premier cas, on en parle plus. Soit, dans le second cas, on retombe dans le giron étatique.

                      Le seul aspect intéressant pour le consommateur lambda ( celui qui donnera ça confiance sans rien comprendre, l’ignorant pas propre ), c’est que la crypto-monnaie permet de s’affranchir de taxes. Mais si une cryptomonnaie nécessite l’intervention de la justice actuelle il va falloir rentrer dans le rang…
                      C’est pourquoi que je soutiens que même si la crytpo est une fantastique œuvre du génie des hommes, une révolution technique, un formidable outil qui permettrai aux libéraux de reconstruire une société avec moins d’état ( voir pas du tout ), ce n’est pas ce qui se passera et les faits vont dans cette direction.

                      L’état US a statué: « For federal tax purposes,virtual currency is treated as property. General tax principles applicable to property transactions apply to transactions using virtualcurrency. http://www.irs.gov/pub/irs-drop/n-14-21.pdf

                      En 2013: dans http://www.fincen.gov/statutes_regs/guidance/html/FIN-2013-G001.html on peut lire : »FinCEN’s regulations define currency (also referred to as « real » currency) as « the coin and paper money of the United States or of any other country that [i] is designated as legal tender and that [ii] circulates and [iii] is customarily used and accepted as a medium of exchange in the country of issuance. »3 In contrast to real currency, « virtual » currency is a medium of exchange that operates like a currency in some environments, but does not have all the attributes of real currency.  »

                      Si NXT est reglo d’un point de vue juridique pour les USA. Ce qui signifierai, mais je suis loin d’être spécialiste: payer des taxes et créer une banque/entreprise/institution dénommée NXT. Alors l’état US engagera des poursuites. C’est ça le problème de la coercition, de la garantie de la monnaie etc… in fine le problème est politique et militaire pour aller jusqu’au bout du bout du raisonnement.

                    • Vous mélangez tout. C’est fatiguant.
                      Vous passez du hors sujet à l’homme de paille, puis de l’accusation gratuite à la mauvaise fois la plus flagrante avec une dextérité qui ne motive clairement pas à vous faire une énième réponse structurée.

                    • Effectivement là, on est plus trop dans ce à quoi je pensais Romaric :s

                      @Dom P
                      « La difficulté étant de l’identifier, mais c’est bien le problème pour toute enquête. »
                      Je dirais, que ce n’est pas que la seule difficulté pour le NXT.
                      Effectivement, tout est mis en oeuvre depuis la création des banques, de pouvoir identifier d’éventuels braqueurs. Mais, une fois attraper, faire exécuter une décision est possible, dans la mesure où les autorités peuvent court-circuiter le fraudeur, et faire faire à la banque ce qui lui semble légitime (forcer un transfert, bloquer des avoirs, etc…).
                      Mais dans le cas de NXT, quand bien même on choperait le voleur, on ferait quoi ? On peut pas le forcer à donner sa « phrase de passe », on utilise plus la torture depuis un bon moment heureusement ^^

                      Et puis la phase d’identification semble être encore plus difficile avec NXT. De bons proxy, des comptes anonymes, toussa toussa…

                    • Je ne vois pas bien le problème. Une fois identifié, le pirate peut soit rembourser avec intérêts, soit se faire juger et condamner.
                      Condamnation d’autant plus lourde s’il choisit de conserver l’argent par devers lui.

                      Rien que de très standard, on voit ça tous les jours avec les braquages. Le gars qui décide de garder au chaud ses bijoux ou ses billets passe pas mal de temps en taule.

                    • Question: la chine reconnait-elle le NXT comme une monnaie ?

                      Si la plainte est aux USA la décision de justice sera attendue car elle pourrai faire jurisprudence. Il semblerait que les USA considère la « monnaie virtuelle » comme un avoir.

                      Je vous encourage à porter plainte. Nous aurions alors une décision de justice intéressante et qui ferai avancer le débat quant à savoir si les monnaies virtuelles sont réellement des monnaies comme le mot cryptomonnaie pourrai faire penser.

                    • C’est ce que j’ai conseillé aux responsables de la plateforme, mais je ne peux le faire à leur place.
                      Cela étant, qu’importe comment le Nxt est considéré. Il a de la valeur, puisqu’il s’échange sur une plateforme et qu’on se bat pour l’avoir. Donc c’est du vol, dans tous les cas. Comme si on vous vole votre tondeuse, votre porte monnaie, ou les plans détaillés de votre dernière invention. Pas besoin d’un statut particulier pour cela.

                      Par ailleurs, il y a aussi les accusations de piratage.

                    • « On peut pas le forcer à donner sa « phrase de passe », on utilise plus la torture depuis un bon moment heureusement ^^ »

                      La même chose qu’on fait quand on choppe un voleur qui refuse d’indiquer où est caché le butin : rien.

                      (Si, on le met en taule, mais c’est pas ça qui va faire revenir les biffetons dans le coffre de la banque.)

                    • Sauf que si, quand même un peu : on peut exiger d’une banque de transférer des fonds appartenant au condamné (voir parfois d’un simple prévenu) sans avoir besoin de l’accord/mot de passe de celui-ci.
                      (Bien évidemment dans le cadre où on parlerai d’une banque de l’OCDE et un peu plus, pas des offshores&co.) Donc y’a quand même un petit quelque chose de possible.
                      C’est plus du tout le cas avec NXT.

          • C’est marrant, parce que sur d’autres commentaires, Romaric, vous me paraissiez sensé. Mais là… J’ai un ami dans le sauvetage, et sa devise est que quand vous commencez à croire que le bon sens peut remplacer l’expertise, vous êtes mal.

            • La question du bon sens et de l’expertise.

              Si je vais escalader le mont blanc en tong alors je manque de bon sens et j’aurai besoin d’experts pour me sauver si la situation se corse.

              Si je n’escalade pas le mont blanc en tong je n’aurai pas besoin d’expert dans le sauvetage. Le bon sens m’aura préservé.

              Notez juste que expert ou pas il est toujours possible de tomber dans une crevasse.

              A la fin, c’est la question du risque et du bénéfice attendu. Je considère chacun responsable de ses actes. Si certains veulent prendre des risques en perspective d’un éventuel gain je les laissent libre de leur choix.

              Perso je pense qu’il y a moyen de bâtir des fortunes sur les crypto…

              Mon bon sens m’indique d’attendre et de m’investir dans d’autres activités peut-être moins lucrative mais ou je n’ai pas besoin de tierce personnes expertes. Moi-même étant un expert dans mon domaine professionnel je récupérerai d’une façon ou d’une autre les dividendes des autres.
              De deux façons possibles:
              – via les impôts/redistribution: façons coco/cafard ( mais ce n’est pas mon genre je vous rassure )
              – ou bien via l’acte de consommation des services que je propose de ceux qui aurons bâtis des fortunes sur les crypto-avoirs.

              L’intérêt des autres est mon intérêt. Je ne souhaite que la réussite entrepreneuriale des autres et milite pour favoriser ces possibilités… mais là j’ai des doutes quand à ma réussite ( et pas forcément celle des autres).

              Je n’ai juste aucune raison objective de mon propre point de vue d’investir pour le moment dans ces « monnaies ». Tout au plus, je prend les bitcoins et les convertis immédiatement en dollars, ou autres. C’est simplement une affaire de confiance.

              Est-ce être insensé ?

    • Les 50M auraient été blacklisté d’une manière ou d’une autre, alors que 330 BTC, même volés, sont plus simples à convertir en FIAT.

      • Vous voulez dire que de la monnaie aurait été démonétisée? Au nom de quoi?

        • Elle ne l’aurait pas été techniquement parlant, mais il va de soi que les exchanges ne les auraient pas acceptés. En réalité, si le hacker avait été patient, il aurait tout de même pu les écouler par d’autres moyens (multigateway et autres.)

  • Quoiqu’il en soit, merci à Dom P, à Amadeus, à Bas et aux autres !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La méthode du Reverse Tunnel Phishing a été identifiée par des chercheurs en sécurité de CloudSEK.

Selon ces derniers, ce nouveau type d’escroquerie a été expérimenté dans un premier temps en Inde et a ciblé des banques indiennes, avec pour finalité que les clients transmettent leurs coordonnées bancaires, leur numéro Aadhaar (identité nationale indienne) et d'autres informations sensibles, carte bancaire, etc.

Durant leurs investigations, les chercheurs se sont également aperçus que ce type d’attaques novatrices avait également... Poursuivre la lecture

Congrès des Hackers données
0
Sauvegarder cet article

Par Benoit Loeillet. Un article de The Conversation.

Le piratage des données est devenu une problématique majeure, dont les exemples sont quotidiens. Rien que sur l’année 2020, 3950 fuites de données ont été détectées, selon une vaste enquête menée récemment par la société Verizon.

Le plus souvent, elles touchent de grandes plates-formes numériques (Facebook, LinkedIn, etc.) ou des acteurs socio-économiques importants – c’est le cas dans 72 % des cas recensés – et elles engendrent une fuite de données personnelles dans 58 % de l... Poursuivre la lecture

Par Yorick de Mombynes.[1. Article publié initialement dans La Tribune le 12/08/20.]

Au nez et à la barbe des élites mondiales, Bitcoin est en train de gagner son pari. Le fait qu’il fonctionne parfaitement depuis onze ans alors qu’on annonce chaque jour sa fin imminente est en soi remarquable et devrait suffire à nous alerter. Mais non content de survivre, Bitcoin se développe massivement.

Plusieurs dizaines de millions de personnes détiennent des bitcoins dans le monde et le nombre d’adresses visibles sur le réseau connaît une... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles