Comment l’UE corrompt l’Ukraine

À quel point la société civile l’est-elle si elle est financée de l’extérieur par une organisation supranationale publique étrangère ? Quelle impression cette influence peut-elle donner à qui n’y est pas favorable ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment l’UE corrompt l’Ukraine

Publié le 16 août 2014
- A +

Par Dr Richard North, depuis le Royaume-Uni.

000a Ukraine-002 FTS

Christophe Hitchens, sur son blog, rouspète sur les montants que la Commission Européenne a versés à la société civile ukrainienne.

Il cite un article du American Spectator, où l’on y affirme que la somme de 389 millions d’euros a été distribuée, ce qui a immédiatement déclenché une réaction de la Commission à son égard, déclarant que le chiffre réel est considérablement plus bas. Se reposant sur la liste de projets qu’on trouve ici, elle affirme que, de 2004 à 2013, l’UE n’a mis que 31 millions d’euros à disposition de la société civile en Ukraine.

Ces montants, déclare-t-elle, étaient destinés à des programmes tels que le combat contre la traite d’êtres humains, la protection des demandeurs d’asiles, la prévention de la torture et des maltraitances, ainsi que du soutien électoral, le renforcement des fonctions de supervision de la société civile, et la responsabilité de l’État devant la population.

000a Ukraine-002 FTS2

Cependant, sur le système de transparence financière lui-même de la Commission, les chiffres complets des dépenses sont dévoilés pour la période allant de 2007 à 2013 compris. Or, en faisant la somme de chaque année, (voir tableau ci-dessus), nous arrivons au total de 434.918.585 euros, ce qui est pour sept ans, par rapport aux 10 ans où la Commission dit n’avoir déboursé que 31 millions d’euros.

Ce qui aide, c’est que la Commission liste chacun des destinataires, et la somme exacte qui lui est payée. J’ai juste pris les 30 premiers de 2013, et les ai mis sur un seul tableau (ci-dessus). Examinez-les, ainsi que les autres années : il est très clair que les 435 millions d’euro ont été payés à la société civile.

Voilà le montant du « pot-de-vin » payé aux Ukrainiens. Il s’en suit que les destinataires sont redevables à l’Union Européenne et tendront à la soutenir. Il ne peut pas y avoir de doute que l’Union essaye de s’acheter des faveurs mais, fière comme elle est d’apporter son support aux Ukrainiens, on peut se demander pourquoi elle ressent le besoin de mentir sur l’étendue de ce soutien.


Traduction Contrepoints.
Sur le web.

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • LOL, le mot corruption ne convient pas ici, ces aides sont bonnes et visent clairement à aider ce pays à améliorer sa démocratie et son respect des droits de l’homme.
    C’est toujours mieux que les 15 milliards promis par la Russie à Ianoukovitch afin de l’aider à sauvegarder son régime corrompu et à faire partie de l’Union Eurasienne qui n’est rien de plus qu’un instrument russe pour contrôler son voisinage.

    Que l’UE continue d’aider l’Ukraine 🙂

    • Les gentils européens contre les méchants russes. La propagande fonctionne bien.

    • Ben voyons, on a vraiment l’impression que la corruption de ce pays a diminué! Ce sont toujours les mêmes oligarques qui s’en mettent plein les poches qui sont au pouvoir. l’Europe n’a strictement rien à faire dans ce pays qu’il faudra subsidier à 100% si elle arrive à le détacher de l’Russie tellement les industries sont liées et totalement incapable de répondre aux normes européennes. Le partenariat oriental n’est qu’une politique impériale (au sens romain et colonial du terme) qui n’apportera que des coûts supplémentaires à une Europe aux abois (croissance en panne depuis 6 ans) et la misère aux pays en question (impossibilité de s’inscrire dans l’économie européenne au bord du naufrage)

  • En additionnant rapidement les dons aux 30 premiers récipiendaires pour 2013 listés dans le fameux tableau cité en référence dans l’article, on arrive environ à un total d’environ 3 millions d’euros, ce qui sur 10 ans semble bien plus en ligne avec les 31 millions annoncés par la commission que les 430 millions allégués. Je veux bien croire que la commission ait dépensé bcp plus que 31 millions pour travailler la société civile ukrainienne au corps, mais encore faudrait il fournir des chiffres qui corrobore cela et non un tableau qui semble infirmer ceci en tous points.

  • « pot-de-vin » ? Pour tous les régimes collectivistes – et l’U.E. en est malheureusement un de trop – cet instrument constitue un moyen de s’attirer les bonnes grâces des bénéficiaires.
    L’U.E. saupoudre abondamment, à 360°, y compris vers plusieurs pays ou groupes d’islam qui peuvent s’en passer !
    A l’égard de l’Est, il exista de longue date sous vocable PHARE & TACIS des « aides au ……….? »

    Outre ceci, nous devons réaliser que tous nos organes supra (U.E., ONU et ses filiales, Conseil de l’Europe) forment un réseau enchevêtré de donneurs de leçons considérées telles la nouvelle morale. Chacun d’eux – supra – n’est nullement tenu responsable des bourdes et errements qu’ils génèrent. Or qu’en bien des réalités, leurs diktats s’avèrent être une façon insidieuse de dominer le monde (surtout l’Occident, volontiers culpabilisé). En dépit de sa taille et des enjeux à cheval sur deux cultures et blocs géopolitiques, l’Ukraine n’est ici qu’un cas singulier même s’il est de grande taille …
    La bêtise des politiciens assis sur chaises musicales et des bureaucrates inamovibles est incommensurable !!!

  • l’ukraine corrompue par l’ue elle même corrompue par les usa….tout cet argent dilapidé qui finit la plupart du temps dans les poches des plus avides….quel monde de merde….

    • l’ukraine corrompue par l’ue elle mème corrompue par les USA eux mème corrompus par leur politique monétaire … pas étonnant que les allemands veulent récupérer leur or .

    • c’est sur que la russie n’a pas corrompu l’ukraine.la corruption de l’uraine vient du communismepas de l’ue

  • je n’ai voté nul part pour envoyer mes impôts à des ukrainiens, aussi respectacles soient-ils (ou pas d’ailleurs).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
législatives 2022
2
Sauvegarder cet article

Lorsqu’ils ont visité Kiev la semaine dernière, les dirigeants européens Emmanuel Macron, Mario Draghi, et Olaf Scholz connaissaient parfaitement la situation militairement compliquée dans laquelle se trouve l’Ukraine. Selon un fonctionnaire ukrainien, leurs victimes militaires (morts ou blessés) se comptent maintenant au rythme de 30 000 par mois : une énorme tragédie.

Comme beaucoup d’experts militaires occidentaux retraités confirment depuis plusieurs mois, et comme l’a reconnu le général Twitty (aussi retraité) dans un débat organi... Poursuivre la lecture

La France était présentée il n’y a pas si longtemps comme une Union soviétique qui aurait réussi. Le point de départ est, à la Libération, le programme du CNR en particulier « Les jours heureux », et les ordonnances de 1945 qui ont créé la Sécurité sociale. La spoliation légale généralisée devenait le mode de fonctionnement du pays.

 

Néfaste par routine

À cause de cela les gouvernements successifs ont glissé vers un étatisme de plus en plus étouffant. Le vol légal, baptisé « solidarité » pour la « justice sociale » et « l’... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay et Jean-Jacques Nieuviaert.

 

La crise énergétique européenne de ce début 2022 est d’une gravité qui n’avait plus été connue depuis les chocs pétroliers des années 1970.

Mais contrairement à ce que la Commission Européenne tente de nous faire croire, les causes de cette crise ne sont pas principalement externes à l’Europe, et le conflit russo-ukrainien est loin d’en être la cause déterminante.

Depuis plus de 10 ans la Commission européenne n’a aucune stratégie ni aucune vision pour assurer à la ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles