Antisémitisme en France, ne pas exagérer

Outre-Atlantique, la presse s’inquiète d’une montée de l’antisémitisme en France.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Le capitaliste juif credits Brandeis Univ LTS (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Antisémitisme en France, ne pas exagérer

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 5 août 2014
- A +

Outre-Atlantique, la presse s’inquiète d’une montée de l’antisémitisme en France. Mais même s’il y a bien des actes antisémites isolés, l’antisémitisme français traditionnel a disparu.

Par Guy Sorman

Le capitaliste juif credits Brandeis Univ LTS (licence creative commons)Les représentants des Juifs américains en France et plus encore aux États-Unis, les médias comme le New York Times, Fox News, Wall Street Journal sont alarmés par la montée de l’antisémitisme en France. Les Français le sont aussi, mais l’effroi américain nous paraît excessif.

Vue des États-Unis, la France est souvent présentée comme le pays de l’Affaire Dreyfus et du régime de Vichy : mais elle ne l’est plus. L’antisémitisme français fut longtemps une idéologie dominante chez bien des intellectuels, dans la grande bourgeoisie, dans la presse et dans une partie de la classe politique et du clergé. Ce n’est plus du tout le cas. À la question posée chaque année depuis cinquante ans par l’IFOP, un institut de sondage, « Les Juifs sont-ils des Français comme les autres ? », la réponse était oui à 50% dans les années 1950, elle est aujourd’hui oui à 96%. On notera que le Front national dirigé par Jean-Marie Le Pen a exclu des rangs et de son discours tout antisémitisme.

L’antisémitisme français traditionnel a disparu, mais il subsiste bien des actes antisémites isolés. Au contraire du passé, ces actes ne sont pas perpétrés par les élites françaises mais par des marginaux. Ceux-ci, d’origine maghrébine souvent, puisent dans le stock des slogans racistes ce qui leur donnera la meilleure couverture médiatique et une couverture idéologique pour leurs actes de violence. On ne doit pas confondre ces gesticulations marginales avec l’antisémitisme dominant des temps passés. Il serait excessif aussi de prétendre, comme on le lit périodiquement dans le New York Times, que vivre en France est devenu problématique pour les Juifs. Les 500 000 ou 600 000 juifs de France, parfaitement intégrés, ne se sentent pas menacés. Ils n’envisagent pas de quitter la France si on en juge par le nombre d’émigrés qui est négligeable.

Antisémitisme de gauche (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)Pour tempérer notre optimisme, on s’interrogera tout de même sur l’antisionisme de groupuscules d’extrême gauche : sous le prétexte de soutenir – de loin – la population de Gaza, certains mouvements dits trotskystes renouent avec les stéréotypes antisémites de naguère. Cette sous-intelligentsia mélange allègrement sa haine d’Israël, de l’Amérique, du capitalisme, des juifs : un vieux cocktail, insupportable mais marginal. Bien entendu, les victimes israéliennes, arabes et chrétiennes assassinées par les mouvements islamistes en Israël, en Palestine, en Syrie, en Irak, au Nigeria, laissent cette extrême gauche indifférente. Cette alliance objective entre trotskysme et islamisme est une curiosité navrante qui relève plus de la psychanalyse que de l’antisémitisme classique.


Sur le web.

Lire aussi : L’antisémitisme de gauche n’a rien de nouveau

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Je ne comprends pas : Dreyfus a été réhabilité et la France a bien été punie de son absolutisme patriotique (l’abus nuit toujours) pas la perte de millions de victimes tombés lors de la Grande Guerre.
    Alors pourquoi ramener cette histoire systématiquement si ce n’est par pure cynisme ?

  • Le texte était très bon jusqu’au dernier paragraphe.

  • Le dernier paragraphe est particulièrement intéressant et vrai.

  • le dernier paragraphe est facile a comprendre :

    les gauchiste et les fachistes vert haissent plus le système occidentale basé sur la liberté et le capitaisme qu’il ne se haissent eux-mème …

  • L’ancien antisémitisme est mort.
    Le nouveau, celui de populations arabo-musulmanes, est-il vraiment négligeable ?

    • il n’est pas négligeable et est surtout inquiétant pour les non juifs : plus je voit la tète des nouveaux antisémites, plus je me sens cousin avec les rotchild …

      • Pareil.

        Je crois d’ailleurs que l’alliance coco/islamo antisémite judéophobe n’est pas qu’une « curiosité navrante qui relève plus de la psychanalyse que de l’antisémitisme classique. »

        C’est le résultat d’une stratégie de récupération de la gauche française d’un électorat. Les conséquence c’est que les extrémiste de la communauté arabo-musulmane rejoignent certains ultra de la gauche.
        C’est cynique et calculé, à l’exception de quelques dommages collatéraux qui vu des palais de la république sont mineurs. Au contraire, ces manifs ont des conséquences lourdes sur l’image des politiques et pire des immigrés.

    • non il faut s’en inquiéter car cela montre la montée de l’islamisme en europe et en france

    • l’islamisme est très semblable au nazisme et au communisme, c’est une idéologie totalitaire

  • Les sondages mentionnés par l’auteur ne veulent rien dire compte tenu des lois qui interdisent de dire le moindre mot négatif sur les juifs.Il y a ce que les français sont autorisés à dire et ce qu’ils pensent.La liberté d’expression sur ce sujet est totalement inexistante.Seuls quelques français de fraîche date n’ont pas encore assimilé qu’il ne faut rien dire sur les juifs.Il ne faut pas sombrer pour autant dans la paranoïa des juifs américains car la plupart des juifs non pratiquants sont maintenant intégrés ( mais dans ce cas pourquoi continuer à se sentir juif ?) Si on est honnête il faut admettre que l’on ne sait pas trop.

    • Les Juifs en France sont français depuis des siècles et des siècles. Voir un problème d’intégration chez les juifs, chez nos juifs, bien de chez nous, prouve qu’on a besoin de lunettes. Dépêchez-vous, vous allez bientôt devenir aveugle.

      • @Florence
        C’est vous qui avez besoin de lunettes ( avant de réagir prenez le temps de lire): je disais que la plupart des juifs en France étaient intégrés.Par contre je trouve assez bizarre de continuer à se sentir juif alors que l’on ne pratique pas depuis des générations.Certains juifs non pratiquantscontestent la pertinence du concept de race mais se considèrent juifs, ce qui me semble paradoxal.

  • « On notera que le Front national dirigé par Jean-Marie Le Pen a exclu des rangs et de son discours tout antisémitisme. »

    Elle est supposée nous prouver quoi cette phrase de l’auteur ? Qu’il n’y a plus d’antisémitisme de la part des français d’extrême droite ? Que l’antisémitisme provient seulement des rouges et des maghrébins ? Cet article est biaisé.

    L’antisémitisme, d’hier et d’aujourd’hui, reste de l’antisémitisme.

  • trotsky est juif ???? comme salomon ?

    décidément, l’hiver on fait trop de sky ….

  • Ramener encore l’ exemple réchauffé de la 2nd GM c’est dommage! La France a été le pays le plus protecteur pour sa population de confession juive! Alors souligner un antisémitisme français, c’est fort de café! 75000 déportés et beaucoup on été dénoncés par l’ UGIF (qui équivaut au CRIF actuel!)
    Bienvenue dans le monde réel!

  • moi si j’étais juif, je ne serais pas tranquille sur le sol de France, par exemple j’aurais très peu de me rendre à un rendez-vous de la communauté juive, peur qu’un Merah ou Nemmouche viennent tirer, j’aurais également très peur de me balader dans à peu près tous les quartiers des grandes villes. Je n’oserais ni porter une kippa, ni une étoile de david à mon cou en ce moment. Bref, j’aurai peur, et ce n’est pas acceptable.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Klaus Kinzler est cet enseignant de civilisation allemande à Sciences Po Grenoble qui, rappelez-vous, a été victime il y a un peu plus d’un an d’un véritable déferlement de haine de la part d’une minorité d’extrémistes adeptes des thèses racialistes et de la cancel culture. Jusqu’à être mis à pied par la direction, étant accusé d’avoir tenu des « propos diffamatoires ». Et avoir subi des menaces de mort.

Loin de se laisser faire, ce professeur a choisi d’exprimer sa révolte et son indignation, à travers un livre dans lequel il livre sa... Poursuivre la lecture

Ainsi donc, à Nantes, vendredi soir, les « antifas », ces militants de l’ultra-gauche qui se flattent de lutter sans relâche contre la peste brune qui menace de répandre terreur et destruction dans les chaumières de France, nous ont offert, une fois de plus, l’affligeant spectacle de leurs propres violences et destructions. Je n’exagère nullement ; même la maire socialiste de Nantes Johanna Rolland a condamné les violences, quoiqu’elle semble avoir du mal à désigner nommément les fauteurs de troubles :

Manifestatio... Poursuivre la lecture

Par h16.

Il y a un an, Samuel Paty était décapité par un terroriste islamiste déclenchant une sorte de consternation de la classe politique et médiatique, la colère du peuple français et la résignation du corps enseignant qui, de PasDeVague en PasDeVague, sentait bien que cela devait arriver un jour ou l'autre.

De façon traditionnelle, des hommages furent donc rendus ce vendredi 15 octobre dans les établissement scolaires de la République. Heureuse surprise (c'est en tout cas ainsi qu'elle est présentée par le ministère de l'Édu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles