Plus de 500 chauffeurs de VTC ont manifesté contre le « retour garage »

Après la grève des taxis, les VTC se sont mobilisés à leur tour contre l’amendement 116 ou « retour garage » de la loi Thomas Thévenoud.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Plus de 500 chauffeurs de VTC ont manifesté contre le « retour garage »

Publié le 22 juillet 2014
- A +

manifestation VTC

Plusieurs centaines de chauffeurs de véhicules de transport avec chauffeurs (VTC) se sont rassemblées lundi 21 juillet entre 14h et 15h sur la place Vauban à Paris, sous l’impulsion de la FFTPR (Fédération Française du Transport de Personnes sur Réservation) afin de dénoncer le projet de loi de Thomas Thévenoud relative aux taxis et aux voitures de transports avec chauffeur.

La cause de cette protestation est l’amendement 116 de la loi Thévenoud, passé à l’assemblée sans concertation préalable, obligeant les conducteurs de véhicules de tourisme avec chauffeur « à retourner au lieu d’établissement de l’exploitant de cette voiture » entre deux courses.

Ainsi, les cinq sociétés de VTC : Allocab, Chauffeur-prive.com, LeCab, Snapcar et SuperShuttle et leurs réseaux de chauffeurs partenaires ont fait entendre leurs revendications dans un rassemblement éclair et pacifiste. Aucune perturbation du trafic automobile n’est à signaler. À l’inverse des précédentes manifestations taxi, les VTC ont montré leur capacité à protester dans le calme.

La FFTPR s’oppose vivement à cette nouvelle contrainte car elle rend improductifs les chauffeurs VTC. En effet, les chauffeurs habitent pour la grande majorité hors de Paris. Il est évident que faire deux heures de route aller/retour entre chaque course est un coup d’épée pour leur productivité ! Et même s’ils trouvent un parking privé pour se garer, ceux-ci sont souvent en sous-sol, sans moyen de capter correctement le réseau téléphonique, et très onéreux par dessus le marché !

Avec une telle mesure, le gouvernement prendra le risque de détruire 7.000 emplois et de priver la France de 30.000 emplois supplémentaires dans les années à venir.

S’ajoute un argument écologique de taille : au lendemain d’un pic de pollution, notre gouvernement demande à des voitures de minimum 120 chevaux de rouler plus pour polluer plus ! Absurde. Cette obligation va à contresens des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé stipulant de limiter les émissions de particules fines de diesel dans l’atmosphère.

La loi sera votée au Sénat ce mercredi.

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • plutôt que de faire des règles à la con, le parlement devrait aller au bout de sa logique et interdire carrément les VTC, ça irait plus vite et ça serait moins hypocrite.

  • « La FFTPR s’oppose vivement à cette nouvelle contrainte car elle rend improductifs les chauffeurs VTC. »
    De toute façon, l’Etat continuera de vous assassiner pour sauver ce système de spoliation monopolistique que sont les taxis. Ne cherchez pas de logique, que ce soit au niveau économique ou d’une quelconque justice. Cela n’a jamais été une préoccupation. C’est du copinage, rien de plus.

  • Les législateurs se mettent au boulot, tous aux abris !

  • De toutes façons, qui peut croire que les VTC retourneront effectivement au garage ? Bien sur que non il n’y retourneront pas et ils auront bien raison.

    • Nul doute que l’état saura (hélas) quoi faire pour mettre en place une usine à gaz permettant d’attester cela.

      • En effet. Seuls survivront ceux qui parviendront à contourner ces réglementations. J’espère qu’il y en aura le plus possible, car frauder une loi liberticide est un acte de résistance légitime.

  • La seule solution a ce faux problème: liberaliser tout le secteur, les bons survivront tres bien et les vereux s’eteindront d’eux même;

  • Ce qui est édifiant avec cette affaire, c’est de constater que le socialisme est tellement obtus qu’il produit sa propre caricature. Sa nature fondamentalement immorale ne fait plus de doute aux yeux des honnêtes citoyens correctement éduqués, ainsi que les résultats des dernières élections l’ont démontré. La propagande inlassablement diffusée par les médias aux ordres de l’Obèse ne parvient plus à dissimuler la réalité de la guerre civile acharnée menée par l’Obèse contre les Français.

  • Il faudra m’expliquer pourquoi les taxis sont si puissants et influents auprès des politiciens alors qu’ils seraient parfaitement remplaçables.

  • Tout ça pour aider Nicolas Rousselet, président des taxis G7, fils d’André Rousselet, notable socialiste et socialiste notoire, qui déclarait dans le torchon hollandiste qu’est Le Monde en février dernier « On a parmi les meilleurs taxis du monde ! » et « Nous nous battons contre de nouveaux concurrents les deux bras liés dans le dos »…

  • J’imagine que ceux qui ont poussé cette loi ont du donner des belles enveloppes garnies à nos législateurs incorruptibles.

  • Mais Montebourdes part en lutte contre les professions réglementées…

    Surréaliste!

    • Foncièrement malhonnête, plutôt. Avec ce gouvernement, c’est le vice revendiqué : ils ne cherche même plus à se cacher pour commettre leurs forfaits.

  • les spectacles vivants avec intermittents vont sauver l’economie francaise.
    Par contre les VTC non, pas eux.Ils ne peuvent pas jouer.

  • [mode naif]J’ai du mal à voir en quoi cela va être bénéfique pour le consommateur que les VTC retournent chez eux; moi, je croyais que l’on faisait des lois qui allaient toujours dans le sens du consommateur et qui sont censées nous protéger, comme cela nous a déjà été vendu avec l’affaire des livraisons gratuites chez Amazon[/mode naif]

    • Ce projet hystérique de réglementation sur les VTC a la même finalité que les taxes sur le tabac : augmenter le coût du service pour le consommateur, histoire de le dissuader de l’acquérir.

    • Oui mais cela c »était avant, au temps ou l’état etait au service de la nation pour le bien de tous mais maintenent, l’état n’est au service que d’une oligarchie d’enarques et assimilés dont la fonction première est d’assurer a ses membres de juteux avantages en rackettant les quidams de la « société civile » comme ils disent; l’état cet ennemi public numéro un exactement comme la royauté sous louis 16

  • Combien reste-t-il en France de profession non réglementée ou qui ne nécessite aucune licence ?

    • Quelques unes : chômeur, ponctionnaire, rmiste… 🙂

      • Il faut quand même prêter allégeance au socialisme pour être coopté dans la fonction publique.

        • La carte du parti est un préalable. Le diplôme ne suffit pas. Seriez vous capable de supporter le lavage de cerveau pratiqué sur les étudiants en IUFM avant l’entrée dans la fonction publique ? Personne, de santé mentale normale, de toute évidence ! Ceux qui n’adhèrent pas au moule IUFM (rouge syndicaliste) s’en vont d’eux mêmes, n’ont pas envie d’être obligés d’apprendre le petit livre rouge par cœur. Ne restent en conséquence que les fidèles au parti bolchevique. D’où la bolchevisation de l’Éducation Nationale à la base.

  • Et les maréchaux-ferrants, les charrons, les producteurs d’avoine, les cochers, qui s’en soucie ? Méchants taxis, méchants garagistes, méchants pétroliers !

  • Une autre : tout VTC devra être précédé d’un piéton agitant un drapeau rouge.

    • Concours d’humour : le VTC (VTT) devra utiliser désormais des roues de VTT. L’installation du guidon et des freins devra être obligatoirement être installé à l’intérieur de l’habitacle, comme les pousse-pousses de Saïgon au XXè siècle.

  • un tel amendement sera très probablement annulé par le conseil constitutionnel ou la cour de justice de l’UE…

  • Les transports doivent être déréglementés. Connaissez vous un autre pays où les détenteurs de plaque de taxis sont autant a l’abri de la concurrence?La France est sans doute un des seuls pays au monde ou il est interdit de créer une compagnie de car ayant des lignes régulières intérieures. Il faut aussi lever les limitations de vitesse sur autoroute pour créer une vraie concurrence avec le TGV. Ou alors limiter les TGV a 130.

  • Ou comment fliquer un pays ? Comme me disait ma femme ce matin « comment ils vont pouvoir vérifier que les VTC retournent au garage ? »…

    A moins de mettre des mouchards GPS dans chaque VTC ou un pointeur électronique retour sur la borne garage, je vois pas comment… Bref, il va falloir fliquer, fliquer encore, fliquer encore, au lieu de libéraliser, comme toujours !

    Si personne n’avait pas compris encore, on le dit et on le répète : socialisme = flicage = société autoritaire = dictature

    LES SOCIALISTES SONT DES FLICS

    Le stalinisme s’apprend à la mamelle.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

Par Philippe Lacoude.

Au risque de surprendre, quand j’habitais Paris, j’adorais prendre le taxi. Bien sûr, ils sont chers, parfois dans un état discutable, mais avant les réseaux sociaux, ils étaient l’occasion de faire un vrai sondage de l’opinion publique et d’apprendre les théories les plus farfelues, sur tous les sujets.

C’était également un formidable réservoir d’exemples concrets des mécanismes micro-économiques.

Empilement de catastrophes

Car cette profession fort utile – nous devons tous aller quelque part – doit... Poursuivre la lecture

Par Eline Chivot.

Une cour d’appel californienne a récemment accordé un sursis aux services de taxi alternatif Uber et Lyft, leur permettant de poursuivre temporairement leurs opérations en préservant le statut d’entrepreneur indépendant de leurs conducteurs. Cette décision fait suite à une injonction qui ordonnait aux deux entreprises de requalifier leurs chauffeurs en employés sous 10 jours, afin qu’elles se conforment à une nouvelle loi.

Il s’agit d’un revirement inattendu, qui fut pour le moins bien accueilli : Uber et Lyft ... Poursuivre la lecture

par h16

Les élections municipales approchent. Dans certaines villes françaises, c'est une véritable bousculade de candidats tous plus hétéroclites les uns que les autres ; l'arrivée de Schiappa dans la course à la mairie de Paris donne d'ailleurs une excellente mesure du niveau de sottises que cette échéance électorale nous promet. Dans cette troupe de clowns à roulettes, Anne Hidalgo ne perd pas le nord.

C'est ainsi qu'au milieu de ses inévitables promesses démagogiques - la dernière en date étant, après avoir finalement repous... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles