Pierre Moscovici, candidat à un poste de Commissaire européen ?

Pierre Moscovici pourrait être désigné commissaire européen d’ici la fin du mois de juillet.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Pierre Moscovici en 2012 (Crédits Mathieu Delmestre-Parti socialiste, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pierre Moscovici, candidat à un poste de Commissaire européen ?

Publié le 19 juillet 2014
- A +

Par le Parisien libéral

Pierre Moscovici en 2012 (Crédits Mathieu Delmestre-Parti socialiste, licence Creative Commons)

Pierre Moscovici, vous connaissez. C’est un homme politique français, socialiste et ancien de la ligue communiste révolutionnaire. Il est âgé de 56 ans et il a été ministre de l’économie entre le 16 mai 2012 et 31 mars 2014, soit pendant presque 2 ans.

Durant cette période, le chômage a progressé, contrairement à l’engagement de François Hollande d' »inverser la courbe », les déficits en pourcentage de PIB se sont maintenus au dessus des 3%, des nouveaux impôts et taxes ont été créés ou relevés, et la croissance a été atone. Certes, Pierre Moscovici n’était que l’exécutant, chargé de mettre en musique une partition impossible écrite par son chef, François Hollande. Et certes également, tout ne dépend pas du ministre de l’économie. Son rôle devrait être, non pas de laisser croire que François Hollande est autre chose qu’un cynique ou un incompétent, mais de créer un environnement favorable aux entrepreneurs (stabilité fiscale et juridique, notamment).

Mais ce qu’on peut affirmer sans erreur, c’est qu’en tant que ministre de l’économie, le bilan de Pierre Moscovici, pourtant parfait représentant de l’élite française – DEA de philosophie, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po) et de l’ENA, promotion Louise Michel (1982-1984) – est mauvais.

Question : comment, avec des résultats pareils, le président Hollande ose-t-il proposer la candidature de Pierre Moscovici à un poste de commissaire européen ? Parce que l’autre candidature française, Élisabeth Guigou, n’est guère plus attrayante ? Quid de personnes compétentes mais qui n’ont apparemment pas fait acte de candidature ? On peut penser à Sylvie Goulard, par exemple ?

En tout cas, si l’objectif de Jean-Claude Juncker est de redonner du dynamisme à l’Europe, il ne nommera ni Moscovici ni Guigou. Mais si son objectif est autre… Et au-delà même des calculs de tel ou tel, les électeurs Européens ont été clairs. Ils ont donné une majorité aux conservateurs. Des socialistes n’ont donc absolument rien à faire dans l’exécutif européen.


Sur le web.

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Pour paraphraser la méthode de promotion dans les sphères administratives dont l’État Français socialiste par essence est friand : « l’incompétence comme outil de promotion ». De Hollande à tout ce gouvernement sauf quelques exceptions notables, le Principe de Peter s’applique dans les plus grandes largeurs en Socialie.

    Pour ref Principe de Peter : fr.wikipediaorg/wiki/Principe_de_Peter

    • Pas d’accord, le principe de Peter, c’est la promotion de personnes jusqu’à l’échelon où ils deviennent incompétents. Comme ils sont incompétents à cet échelon, ils cessent de progresser et restent à ce niveau. Donc quand qqn est à dans un poste, il y a de fortes chances qu’il soit incompétent à son poste.

      Or, là on parle de gens qui n’ont jamais été compétents dans aucun domaine, et qui n’ont eu de cesse d’être promus, ils défient le principe de Peter au contraire.

      • Relisez les corolaires du Principe de Peter qui stipulent de la manière la plus précise comment un incompétent peut être promu par incompétence. En psychosociologie du travail, on appelle cela le Syndrome du Contremaître, réputé avoir été promu de tout temps car il était devenu incapable dans son métier d’ouvrier de base. De même dans le syndicalisme, la promotion est toujours le résultat, dans un corps de métier, d’une incompétence exprimée dans ce métier. on lu permet alors d’échapper à la vindicte professionnelle en devenant « représentant des salariés », activité supérieure qui finira par l’occuper à plein temps avant l’occurrence d’un détachement total de son corps de métier d’origine.

  • Sans rire, vous êtes dans l’interrogation ?

    Juncker a été désigné pour ses compétences d’après vous ? de plus, lui et Moscovici sont cul et chemise, et puis ce n’est pas tout à fait Juncker qui nomme Moscovici non plus.
    Pour les « autres compétences », ça ne fonctionne pas sur un appel à candidature et les commissaires ne sont pas recrutés par concours.

  • Sylvie Goulard, c’est une blague ? Elle fait partie de ce que j’appelle les « faux libéraux » ou « prétendus libéraux ».

    C’est-à-dire je défends l’europe du libre échange (libéral) et je défends l’europe de la monnaie unique (pas libéral).

    Si l’on qualifie de libéral des personnes qui défendent les monnaies uniques gérées par les banques centrales type BCE et FED, il ne faut pas s’étonner qu’ont nous mettent les crises financières sur le dos.

  • en outre ce type a été sévèrement battu aux récentes municipales sa nomination à la Commission serait une reconnaissance de la médiocrité ans tous les domaines

  • Deja, l’association de « ancien communiste revolutionnaire » et « ministre de l’economie » c’est pour le moins saugrenu. Ca rappelle furieusement l’holomodor et tonton Staline. Plus recemment, ca rappelle aussi l’hilarante penurie de papier hygienique au Venezuela. Dans un pays plein d’arbres et de petrole.

    Ceux qui melangent l’ideologie avec l’economie sont des cons.

    Nous n’avons rien a faire d’un tel pitre aux commandes de l’economie europeenne !

  • le copinage fonctionne à plein tubes , il faut recaser les inutiles … lamentable !

    • Inutile……c’est pas sur.Son collègue et autre ressortissant de l’ENA, jp jouyet a été assez efficace pour bloquer/freiner les plaintes des français auprès de la cour de justice européenne (dixit Claude Reichmann)

  • les électeurs européens ont été clairs, ils donné une majorité aux conservateurs….ben voui , mais je crois que le vote des citoyens , ON s’ssoit dessus , et ce n’est pas la première fois …ni la dernière …

  • De toute façon, la France ne promeut aux postes européens que des seconds couteaux et/ou des copains à recaser. C’est valable pour la commission et pour les postes de députés européens.

    Et après la classe politique, qui chante les vertus de l’Europe, s’étonne que les Français la rejettent (référendum de 2005, FN en tête aux dernières élections…).

    Le plus beau étant Harlem Désir, repris de justice, incompétent à la tête du PS, zéro expérience à l’international, qui est nommé Ministre des Affaires Européennes. Nos voisins ne comprennent toujours pas!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un ami taquin me présente hier 5 mars une amie allemande qui travaille à la Commission européenne. Courtois, j’entame la conversation. Après deux phrases, madame Von Strumphflüdel (si j’ai bien compris) tient à m’informer du fait qu’elle se rendra bientôt en Inde en train, bien sûr.

— Of course. Êtes-vous peut-être écologiste ?

D’un air humble, les lèvres légèrement pincées, les yeux se baissent, le visage s’incline imperceptiblement, dans une posture nettement christique :

— Je ne suis pas parfaite, mais je tente de cont... Poursuivre la lecture

La présidente de la Commission européenne Ursula von der leyen vient de déclarer :

« La porte de l’Union européenne est ouverte à l’Ukraine [...] Ils sont des nôtres. »

Peut-être Ursula gagnerait-elle à consulter les traités européens qui fondent sa modeste légitimité non démocratique ?

Qui décide et supervise le processus d’adhésion d’un État à l’Union européenne ? Le Conseil.

Le Conseil — non la Commission — établit et supervise le processus d'élargissement de l'UE et les négociations d'adhésion.

Selon les... Poursuivre la lecture

Par Louis Anders.

L’internet repose sur une infrastructure physique – câbles, antennes, commutateurs, serveurs informatiques. Pour fonctionner, les différentes machines du réseau doivent communiquer entre elles via des protocoles informatiques identiques. Envoyer et recevoir un message électronique entre deux ordinateurs suppose en effet un standard de communication commun entre eux. C’est pourquoi l’internet s’est longtemps développé de manière centralisée, sous l’étroit contrôle des États-Unis, qui avaient créé en 1998 une structure ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles