Placebo et nocebo

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
médication (Crédits : Gatis Gribusts, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Placebo et nocebo

Publié le 17 juillet 2014
- A +

Par Philippe Guglielmetti

médication CC Gatis Gribusts15 à 25% des personnes qui prennent un placebo déclarent ressentir des effets bénéfiques: c’est « l’effet placebo » bien connu. L’importance de cet effet dépend entre autres de la précision du diagnostic du médecin : plus le médecin explique au patient de quoi il souffre avec force détails, plus le patient sera satisfait du médicament qu’il prescrira, même si c’est un placebo.

Pourquoi l’homéopathie marche

Ce qui précède a des conséquences importantes de nos jours :

  • D’une part, l’homéopathie et les autres médecines « douces » reposent sur une implication forte du médecin ou du guérisseur pendant la consultation, sur sa capacité d’empathie et de persuasion qui renforce l’effet placebo du traitement qu’il prescrit. Plusieurs études ont démontré depuis la fin du XIXème siècle que les traitements homéopathiques agissent autant que des placebo, mais pas mieux12.
  • D’autre part, l’efficacité des médicaments conventionnels se mesure de nos jours par des tests menés en double aveugle, dans des conditions relativement défavorables à l’effet placebo.

Ainsi, un médicament inefficace est moins efficace qu’un médicament homéopathique, ce qui peut peut-être expliquer l’engouement pour cette théorie médicale fumeuse à une période où beaucoup de « médicaments » étaient peu ou pas efficaces. Mais désormais seuls sont commercialisés les médicaments qui démontrent une efficacité nettement supérieure au placebo prescrit dans les mêmes conditions expérimentales.

Comme je l’ai entendu dire par un médecin dans un interview, si les traitements homéopathiques (et des autres médecines alternatives) étaient plus efficaces que des placebo, ces médecines ne seraient plus alternatives, mais intégrées à la médecine conventionnelle !

Comment fonctionne l’effet placebo ?

L’effet placebo est donc bien réel, accepté et intégré par la science médicale moderne. (Vous avez remarqué comme les jeunes médecins sont plus sympas et causants que la génération précédente ?)

On ne sait pas encore très bien comment un placebo « soigne ». Pendant longtemps, des mécanismes purement psychologiques ont été invoqués : le fait de croire à l’effet du traitement  aurait un effet de réduction du stress, et donc de la sensibilité à la douleur.

Depuis quelques années, une autre interprétation, neurophysiologique se développe. Predrag Petrovic a découvert en 2002 que l’injection d’un placebo à une personne à laquelle on promettait un analgésique entraînait une libération de dopamine et d’endorphines endogènes, des substances de la même famille que la morphine, qui réduisent réellement la douleur3. Comme l’ont confirmé d’autres travaux, un placebo stimule aussi la production de dopamine, qui intervient dans les mécanismes de récompense du cerveau humain, générant le soulagement promis par l’intervention thérapeutique proposée au malade.

Et l’effet nocebo ?

Si « placebo » signifie « je plairai » en latin, « nocebo » signifie « je nuirai ». C’est le négatif du placebo : un sujet ressent souvent des effets secondaires désagréables qu’on lui a décrit en lui prescrivant une substance inactive !

img contrepoints480L’effet nocebo décrit par extension des troubles induits par une conviction, même en l’absence de toute substance. En 2006, une étude4 a montré qu’en chirurgie cardiaque, les patients qui étaient informés que leurs proches priaient pour eux développaient plus de complications.

Je termine cet article en remerciant Benjamin de m’avoir fait découvrir l’effet par son article qui raconte l’histoire merveilleuse de riverains d’antennes de téléphonie mobile qui se sont plaints de maux de tête et autres désagréments provoqués par ces antennes… avant qu’elles ne soient branchées !

Webographie


Sur le web.

  1. Shang A, Huwiler K. Nartey L, Jüni P, Dörig S, Stern J, Pewsner D, Egger M. « Are the clinical effects of homoeopathy placebo effects? Comparative study of placebo-controlled trials of homoeopathy and allopathy », The Lancet 2005; 366:726-732.
  2. Chamayou G, « L’essai ‘contre placebo’ et le charlatanisme », Les génies de la science, février-avril 2009, p14-17.
  3. Predrag Petrovic et al. « Placebo and Opioid Analgesia – Imaging a Shared Neuronal Network »,Science 1 March 2002, Vol. 295. no. 5560, pp. 1737-1740.
  4. Herbert Benson et al., « Study of the Therapeutic Effects of Intercessory Prayer (STEP) in cardiac bypass patients: A multicenter randomized trial of uncertainty and certainty of receiving intercessory prayer », American Heart Journal, Volume 151, No 4, 934-42 (2006).
Voir les commentaires (59)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (59)
  • « Mais désormais seuls sont commercialisés les médicaments qui démontrent une efficacité nettement supérieure au placebo prescrit dans les mêmes conditions expérimentales. »

    Depuis quand?

    Est-ce que les vaccins vont être interdits?

    • Bonjour Cain Abel
      « ..vont être interdits? »
      Pas très libérale comme réaction. 😉

      • Je n’ai pas dit qu’il fallait interdire les vaccins!!!

        « seuls sont commercialisés les médicaments qui démontrent une efficacité » implique que beaucoup de vaccins ne sont plus commercialisés, sauf si on définit « efficacité » de manière débile (séropositivité).

        • Alors remplacez l’article défini par un indéfini : « DES vaccins vont être interdits »

          Ainsi, d’inutilement provocante, votre question deviendra évidente, si tant est que vous attendez une réponse…

          • Quels vaccins ont prouvé leur utilité contre placebo? De quand date cette preuve?

            Dans quels cas peut-on dire que la preuve est encore valable?

            Combien de vaccins ne seraient pas interdits?

            • Tous ceux qui sont remboursés. Et probablement tous ceux qui sont sur le marché, du moins dans les pays à fort contrôle étatique. Les autorisations (de mise sur le marché) sont à durée limité donc la preuve est « encore valable ».
              Je ne vois pas trop ce qui devrait être interdit?
              La procédure de validation/test de n’importe quel traitement (médical ou autre) se fait en double aveugle contre les alternatives connues (y compris les placebos, donc). Bien sûr un certain nombre de publications ayant servi de base à ces autorisations/décisions de remboursement, sont basées sur soit des mauvaises stats (tests inadaptés, conditions d’utilisation des procédures très limites) soit carrément une lecture « à l’envers » des résultats. Mais ce n’est pas le cas de tous…

              • Citez moi un seul vaccin qui a fait ses preuves contre placebo.

                • Allez, je vous en donne un je vous laisserai chercher les autres : Le vaccin contre le tétanos ?

                  • Vous avez une référence sur cette étude?

                    • arrêtez de troller bêtement.
                      j’allais vous mettre des liens, mais non, intelligent comme vous le paraissez, vous les connaissez sûrement déjà et vous vous amusez simplement à troller.
                      Nier l’efficacité des vaccins de cette manière est totalement débile.

                    • Quelle étude?

                      Quels vaccins?

                      Nier l’efficacité du vaccin contre la grippe, c’est « totalement débile »?

                  • Alors donnez des références.

                    • google scholar est votre esclave. Je ne le suis pas. Cherchez !

                    • Bref, vous bluffez.

                      Ces références n’existent pas, ou du moins vous n’en avez jamais vu aucune.

                    • Cain Abel a raison: les vaccins ne marchent pas mieux que de simples placebos. En fait, c’est la Big Medecine avec l’aide des Chinois du FBI commandités par les Illuminatis de la CIA et le groupe de Bildeberg aux ordres des extra-terrestres de Roswell qui essaient de vous faire croire que les vaccins, ça marche.
                      Et quand on vous dit que le variole ou autre a été éradiquée grâce aux vaccins, ce n’est pas vrai, c’est que des mensonges vilains pas beaux bouh bouh.

                    • « Et quand on vous dit que le variole ou autre a été éradiquée grâce aux vaccins, ce n’est pas vrai, c’est que des mensonges vilains pas beaux bouh bouh. »

                      La plupart des maladies infectieuses diminuaient avant l’introduction des vaccins. Il est généralement assez difficile de faire la part de la vaccination dans l’élimination d’une maladie. Cela ne veut pas dire que la vaccination n’a joué aucun rôle, mais cela ne veut pas non plus dire l’inverse.

                      L’histoire de la variole a l’air de follement vous amuser.

                      Tout cela ne nous dit pas quels vaccins ont été testés contre placebo, ni ce qui a été testé, ce qui était pourtant la question posée.

                    • « Cain Abel a raison: les vaccins ne marchent pas mieux que de simples placebos. En fait, c’est la Big Medecine avec l’aide des Chinois du FBI commandités par les Illuminatis de la CIA et le groupe de Bildeberg aux ordres des extra-terrestres de Roswell qui essaient de vous faire croire que les vaccins, ça marche. »

                      Prenez vos cachets, ça ira mieux!

                    • C’est le terme élimination qui cause « Votre commentaire est en attente de validation. »?

                    • « Prenez vos cachets, ça ira mieux! »

                      Ça ira dans la poche de la Big Medecine! Vendu! ^^

                • La variole mais ça n’est pas très sportif de ma part! Citez moi une seul article qui décrive un cas de variole sur les trente dernières années, même en biélorusse, bambara,…

    • Avez-vous la moindre idée de la masse de tests nécessaires pour pouvoir mettre un vaccin sur le marché…? En terme de documentations ça se compte en plusieurs milliers de pages…

      • Et en terme de preuves d’efficacité, combien de pages?

        • Il en suffit d’une seule pourvu que ça soit basé sur un test bien conduit (donc contre alternatives incluant les placebos et d’autres remèdes/vaccins/etc. existant) sur un échantillon bien construit/prélevé et que cela soit répété / répétable par d’autres équipes sur d’autres échantillons.

          Et ça fait des décennies que ça marche comme ça…

          • « Et ça fait des décennies que ça marche comme ça… »

            Qu’en savez-vous?

            • Ce sont les protocoles publiés.
              Après, on peut imaginer que tout le monde mente, on peut supposer un complot mondial pour asservir les gens et tout ça… Bien sûr, et je n’ai pas de preuves décisive qu’il n’y a pas tout ça. C’est impossible, d’ailleurs. Mais c’est juste plus couteux et moins efficace que de dire ce qu’on fait et de le publier. Même Séralini a écrit dans son papier son protocole bidon qui ne mesurait rien.

              • « Après, on peut imaginer que tout le monde mente, on peut supposer un complot mondial pour asservir les gens et tout ça… »

                On peut imaginer que vous n’avez pas la moindre idée de ce dont vous parlez, surtout.

                Le vaccin « anti cancer du col » est déjà commercialisé, mon pauvre.

                Alors qu’il faudrait des décennies pour savoir s’il a l’effet promis.

                • Ben ça tombe mal, j’ai collaboré sur une étude médicale (pas un vaccin, cela dit).

                  Le « vaccin anti-cancer du col » est en fait un vaccin anti-papillomavirus humains (HPV). Il a été établi que le cancer du col survient dans l’immense majorité des cas (certains disent toujours, mais c’est pas très scientifique) après une infection par un HPV. La prévention du HPV permettrait donc de diminuer sévèrement les cas de cancer du col. Par simple logique, hein, rien de sorcier.
                  Pas besoin de décennies pour voir si quelqu’un vacciné et exposé au HPV est ensuite infecté ou pas… Ni si sur trois groupes de femmes, un vacciné, un avec un placébo et un témoin on observe des fréquence d’infection différentes ou pas. En fait c’est même très simple et très rapide.

                  • Ben ça tombe mal, parce que je ne fais parti des moutons manipulables par les hommes de sicence.

                    « Le « vaccin anti-cancer du col » est en fait »

                    Il a été VENDU comme le premier deuxième vaccin anti-cancer.

                    « permettrait »

                    Le socialisme permettrait de diminuer les inégalités, aussi.

                    « Par simple logique, hein, rien de sorcier. »

                    Voilà, c’est de la pure spéculation.

                    Donc l’efficacité du vaccin n’a JAMAIS été étudiée, j’avais raison, mes contradicteurs avaient tort, fin de l’histoire.

                    « Ni si sur trois groupes de femmes, un vacciné, un avec un placébo et un témoin »

                    Que fait le témoin? Il témoigne, comme les témoins à un mariage?

                    « En fait c’est même très simple et très rapide. »

                    C’est très simple de ne pas mesurer l’effet vanté dans la pub, en effet.

                    C’est de la tromperie et de la fraude, aussi.

                    • soit ne vous vaccinez pas et ne vaccinez pas vos enfants.

                      La médecine n’est pas une véritable science, mais elle fait ce qu’elle peut. Au final oui, les gens sont toujours des cobayes.

                      Pour les vaccins pour les cancers de l’utérus, ce sont des arguments logiques qui prévalent pour le mettre en oeuvre. La vraie crainte est l’effet secondaire éventuel …

                      Il est facile d’évoquer l’imperfection des processus de décisions c’est bien simple vous pourrez TOUJOURS dire qu’il y a des zones de doutes ou d’ombres mais c’est le cas dans toutes les sciences non expérimentales .

                      Bon je suis d’accord sur un point le monde médicale joue parfois avec la peur des gens pour vendre de la camelote qui ne sert pas à grand chose….

                    • Il n’a jamais été vendu que par les média prompt à racconter n’importe quoi. En tout cas personne ne m’a vendu de « vaccin anti-cancer », j’ai jamais rien lu dessus.

                      Si j’établis par un bon paquet d’observations qu’un projectile traversant votre abdomen à haute vitesse provoque pratiquement toujours, et que je propose un gilet pare balle qui bloque 95% de ces projectiles, alors je dis que cela permettrait de vous maintenir en vie. Parce que bien qu’il y ait le gilet, une balle peut passer quand même, par un trou, le choc peut vous faire avoir un arrêt cardiaque, etc. etc. Si je suis sérieux je ne vous dirais jamais « ça va vous sauver la vie, garantie ». Sauf si je suis journaliste ou pubeux.

                      Si on avait une chaine logique comme celle ici présente pour le socialisme, je voterais socialiste. Mettons donc : dans 99.9% des cas les inégalités tuent des chatons mignons et des enfants communistes aux grands yeux implorants. Ça, c’est prouvé. Et puis dans 95% des cas le socialisme empêche toute inégalités. Ca, c’est prouvé aussi. On peut donc dire que le socialisme sauverait des chatons mignons et des pitinenfants. C’est de ce niveau.

                      Le témoin c’est le « groupe témoin », qui ne reçoit aucun traitement, ni vaccin, ni placebo et vit sa vie comme les autres. Dans les cas comme ici où il ne s’agit pas de traiter une affection déjà présente, mais de prévenir une infection, en fait le placebo et le groupe témoin seront comparables. Voire le placébo sera moins bon, puisque se pensant protégées, les femmes du groupe « placebo » auront peut-être une conduite plus « à risque », qui sait.

                      Après, vous pouvez attendre 20 ans et vous verrez, les taux de cancer du col auront très fortement baissé, mais il y aura peut-être 20 ou même 1000 cas d’infection par un autre truc, ou de psychose vaguement liée à ce vaccin et on dira « ah… pas bon le vaccin » en prenant en compte ce qui se voit (les cas d’infections de psychose ou autre) et en ignorant totalement ce qui ne se voit pas (les millions de cancer du col qui ne se seront pas déclarés).

                      Maintenant, bien sûr, vous avez le droit de ne pas vous faire vacciner et de protester contre le fait qu’on fasse rembourser ça à la sécu (le HPV provoquant le cancer du col ne s’attrape presque uniquement que lors de rapports sexuels non protégés).

                      Mais ce n’est pas en tant que vaccin que le problème se pose, mais en tant que truc que la sécu rembourse avec le pognon de tout le monde alors que tout le monde n’est pas d’accord ou n’en n’a pas besoin, etc. type avortement, pilule, thalassothérapie pour les gens qui ont des entorses ou chirurgie esthétique pour poser des prothèses mammaires). Si on avait des assurances santé privées et libres on n’aurait pas ces problèmes, je me ferais vacciner contre ce qui m’intéresse, vous ne vous feriez pas vacciner et votre police couterait 3 fois le prix de la mienne mais on serait tous contents.

                    • Mais vous avez pas compris que tout ça, c’est encore un coup de la « Big Medecine » (c’est une copine du Graaand Kâpital)? ^^

                    • « La médecine n’est pas une véritable science »

                      Pourtant elle fait semblant de l’être!

                      « Au final oui, les gens sont toujours des cobayes »

                      Oui, évidemment, mais ce n’est pas le problème.

                      « Il est facile d’évoquer l’imperfection des processus de décisions c’est bien simple vous pourrez TOUJOURS dire qu’il y a des zones de doutes ou d’ombres »

                      Je dis juste qu’il y a tromperie commise par des serial-falsificateurs, et que les zozos scientistes défendent le Système et les falsificateurs.

                      Et j’en apporte la preuve ici même.

                    • « Il n’a jamais été vendu que par les média prompt à racconter n’importe quoi. »

                      Entre autres.

                      « En tout cas personne ne m’a vendu de « vaccin anti-cancer », j’ai jamais rien lu dessus. »

                      Parce que vous ne prenez pas assez le métro parisien.

                      « Si j’établis par un bon paquet d’observations qu’un projectile traversant votre abdomen à haute vitesse provoque pratiquement toujours, »

                      Heu non, pas du tout. On suppute un lien de causalité, il n’a pas été prouvé.

                    • « Mais ce n’est pas en tant que vaccin que le problème se pose »

                      Si, un peu quand même. Dès lors qu’on a une autorité qui contrôle la publicité et une qui contrôle les médicaments, on est en droit d’espérer que les produits qui n’ont pas fait la preuve de leur utilité ni des avantages vantés dans la pub ni de leur absence de toxicité ne soient pas autorisés.

                      Sinon, on demande juste aux fabricants de mettre PRODUIT POTENTIELLEMENT MORTEL NON TESTE ET NON APPROUVE en gros sur les boites, et chacun fait son marché. Dans cette optique libérale, Big Pharma a des soucis à se faire.

                      Et évidemment le prix extravagant de ces vaccins pose problème!

                      135,59 € pour une dose de Gardasil®
                      111,82 € pour une dose de Cervarix®

                      Il faut trois dose, et on ne connait pas la durée de protection. Combien de rappels seront nécessaires?

                      On ne connait pas le prix pour la collectivité des conséquences parfois abominables des vaccinations.

                    • « Mais vous avez pas compris que tout ça, c’est encore un coup de la « Big Medecine » (c’est une copine du Graaand Kâpital)? ^^ »

                      surtout la copine de Roselyne B, et de tous les politicards.

  • Hippocrate Polisson
    17 juillet 2014 at 7 h 34 min

    Il y aurait des « médicaments » placébo à double insu (ne pas confondre avec double aveugle)

    Le placébo à double insu serait un placébo à l’insu ET du médecin prescripteur ET du patient.

  • Au milieu de quelques informations intéressantes, je relève tout de même la principale « vérité » véhiculée par le titre lui-même et qui assène, sans toutefois le dire clairement, que l’homéopathie est, en gros, une arnaque qui ne repose que sur l’effet placebo.

    On a compris pour qui ce ‘docteur ès sciences’ roule………

    • La vraie science, la recherche de la vérité, peut-être? En tout cas il ne roule pas pour l’obscurantisme ou le charlatanisme.

    • Ben faudrait produire des études… soyons cléments, une seul suffira, prouvant de façon fiable, avec un bon protocole et des stats tenant la route, qu’un traitement homéopathique est plus efficace qu’un placébo.

      Pas difficile à faire. Pas difficile à mettre en ligne au cas ou « les big pharma veillant à leurs profits » « ferait pression » pour « empêcher » la publication de l’étude.

      Et les média, internet, friands comme ils sont de trucs « alternatifs » et luttant contre « le grand capital », relayeront l’info. La sécu et le gouvernemaman, avides de baisser les coûts se rueront sur ces traitements et les rembourseront très vite.

      Mais rien de cela ne s’est produit… Malgré les milliards de Boiron, malgré les foules de fan de l’homéopathie.

      Donc la logique de base dicte de penser : « le plus probable est que ça ne marche pas du tout ». Hors on voit des gens prétendre qu’ils vont mieux avec de l’homéopathie. Comme on est pas des bêtes, on va pas les traiter de menteurs achetés par les gros sous sous de la pub pour l’homéopathie et des « laboratoires » du même nom… Donc on se dira que c’est du placebo, vu que cet effet, lui, est publié, démontrée et reconnu par tout le monde.

      • Le moins dépressif de 2 malades « croyants » aura toujours plus de chance de s’en sortir, tout simplement parce qu’il ne se laissera pas aller.

        Tout le reste est littérature…

    • Pour comprendre « pour qui je roule », il suffit de lire mes autres articles sur l’homéopathie : http://www.drgoulu.com/tag/homeopathie/

      et vous ? pour qui roulez-vous ?

    • ben… l’homéopathie n’est que ça, un placebo, toutes les études le montrent. Aucune étude ne montre le contraire.
      Les fans disent qu »il « faut y croire », ou « moi j’y crois » ou, « si ça ne marche pas sur toi, c’est que tu n’y crois pas », du placébo quoi.
      Et puis quand on rentre dans le comment est censé fonctionner l’homéopathie et comment sont fait les « médicaments » homéopathiques, si on réfléchit un tout petit peu, on ne peut que convenir que homéopathie = pipo/placebo

      et la big pharma, ici, c’est boiron qui fait tout pour que ça reste remboursé, et pas l’inverse.
      D’un coté big pharma qui lutte contre, d’un autre côté big pharma qui lutte pour. Mouais, un peu confus tout ça non?

      • Si l’homéopathie rassure et « marche », pourquoi se priver?

        Avec ça, les gens consomment moins de « vrais » médicaments, qui ont des effets secondaires parfois très nocifs.

  • Avant d’écrire des articles sur des sujets que vous ne maitrisez pas, vous pourriez passer un peu de temps a lire et vous instruire. La lecture de Philippe Pignarre vous fera un bien fou, garanti sans effet placebo :
    http://www.editionsladecouverte.fr/auteur/index.php?id=1507

    • « Maison d’édition » assez suspecte. Et puis rien que les titres : « Grand secret de l’industrie pharmaceutique (2003,2004) » ou mieux encore « La sorcellerie capitaliste. Pratiques de désenvoutement (2005, 2007) » permettent de voir que c’est encore un charlatan n’y connaissant rien, lié à ATTAC et au NPA pour ne rien arranger (pas très scientifique, donc).

      Ah, vous vous nommez « Phil » donc c’est peut-être vous. Vous êtes donc un charlatan n’y connaissant rien. Désolé.

    • Pignarre ! Un pseudonyme en forme d’aveu ? On se le demande…

  • Mathilde de St Amour
    17 juillet 2014 at 19 h 31 min

    Pourquoi est il dit que les essais en aveugle soit grpe témoin/ grpe placebo et grpe avec médicament sont défavorables au placebo?
    Ce que dit la neuro et la psycho est la même chose avec des langages différents ça endort la douleur

  • je trouve l’article un peu bancal sur la forme, ainsi , pourquoi l’homéopathie marche…sauf que selon les standards elle ne marche pas…

    vous auriez sans doute du eviter la case homéopathie et vous concentrer sur les mystères de l’effet placebo ou nocebo du moins c’est une opinion.

  • Pour réponse à Cain Abel, c’est le propre de la science d’être réfutable. Avant une mise sur le marché, on teste un médicament et si les résultats tendent à prouver un rapport risque/avantage favorable alors il a son autorisation… jusqu’au jours où il sera démontré qu’il n’est pas efficace.
    Pour ma part, je suis convaincu de l’efficacité des vaccins mais je vous laisse la possibilité de me démontrer le contraire.

  • Dans la même veine mais en version dessinée rigolote, le Pharmachien décrit superbement bien le principe de fonctionnement de l »accupuncture ici http://lepharmachien.com/acupuncture/

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Benjamin Faucher.

Ça sent le sapin pour l’homéopathie. Et il était temps. La Haute Autorité de Santé a remis son avis le 28 juin 2019 pour permettre au gouvernement de trancher sur la question du remboursement par l’assurance maladie. Le collectif MonHomeoMonChoix, sentant probablement l’orage arriver, a fait actuellement circuler une pétition pour défendre cette pratique.

Des méta-analyses (c’est-à-dire des comparaisons de plusieurs études évaluant leur méthodologie) ont déjà établi depuis longtemps que l’homéopathie n’avai... Poursuivre la lecture

Par Elie Arié[1. Elie Arié est cardiologue et ancien enseignant d’économie de la santé au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam).]. Un article de la revue Science et Pseudo-Sciences

Laissons de côté quelques questions récurrentes, bien que tranchées depuis longtemps, dans la controverse qui entoure l’homéopathie. Ainsi, savoir  « quel pourrait être le mode d’action de l’homéopathie ? » est une question vide de sens tant que l’on n’a pas d’abord montré l’existence d’une action à expliquer.

Or, suffisamment d’études et ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Brice Gloux. 

Vendredi 28 juin, la commission de la transparence de la Haute autorité de Santé (HAS) rendait son verdict quant au bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques. Sans appel, l’avis titrait : « une efficacité insuffisante pour être proposée au remboursement ». Dans le texte, plusieurs raisons motivent cette conclusion :

absence de preuve de l’efficacité ; pas de nécessité de recourir systématiquement à des médicaments (classiques ou homéopathiques) pour traiter des pathologies sans gravité ou qui gué... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles