Relance de l’énergie atomique au Japon

Deux réacteurs nucléaires du sud-ouest du Japon remplissent les nouveaux critères de sûreté, a jugé mercredi le gendarme du secteur.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Relance de l’énergie atomique au Japon

Publié le 16 juillet 2014
- A +
Nuclear power plant
(Crédit : Hendrik Tammen, licence Creative Commons)

Cette décision ouvre ainsi la voie à une relance de l’énergie atomique au Japon, trois ans et demi après le désastre de Fukushima. Entre-temps, plusieurs unités avaient fonctionné durant quelques mois, mais aucune n’avait reçu de certificat de conformité à de nouvelles normes plus sévères entrées en vigueur en juillet 2013.

C’est la première fois depuis cette catastrophe qu’est donné un tel avis de conformité, alors que l’intégralité du parc de 48 réacteurs est arrêté (sans compter les six unités définitivement condamnées du complexe de Fukushima). Si tout va bien, le feu vert sera donné au mois d’août. L’autorité se borne toutefois à dire que les installations sont sûres. Il revient ensuite aux dirigeants politiques locaux et nationaux de décider du redémarrage. Ces deux réacteurs pourraient être remis en exploitation à l’automne.

La volonté du gouvernement de Shinzo Abe est de remettre en marche tous les réacteurs jugés sûrs par l’autorité de régulation. Les raisons sont politiques et économiques : le Japon veut une indépendance énergétique grâce à la maîtrise du cycle nucléaire, et souhaite en finir avec les importants déficits commerciaux endurés depuis que l’arrêt des réacteurs nucléaires l’oblige à importer à prix d’or des quantités massives d’hydrocarbures pour ses centrales thermiques.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Arnaud Grivaud.

Dix jours après l’assassinat de l’ancien Premier ministre Shinzo Abe, la secte Moon se trouve au cœur de l’attention médiatique. Selon les premiers éléments de l’enquête, la secte aurait profité financièrement de la mère de l’assassin, Tetsuya Yamagami, et ce dernier aurait cherché à se venger.

L’Église de l’unification, aussi appelée Secte Moon, fondée en 1952 par le révérend sud-coréen Sun Myung Moon (1920-2012), est un groupe religieux chrétien aux multiples dérives sectaires. Son fondateur se présente com... Poursuivre la lecture

Par Jacob Sullum.

L'arme improvisée qu'un assassin a utilisée pour tuer l'ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe vendredi dernier suggère à la fois l'impact et les limites des lois strictes sur les armes à feu qui en rendent la possession légale quasi impossible. S'il était plus facile d'acheter une arme à feu au Japon, le tueur n'aurait sans doute pas eu recours à un dispositif artisanal, bricolé, composé de deux tubes métalliques reliés par du ruban électrique. En même temps, l'incident démontre qu'aucune législation ne peut emp... Poursuivre la lecture

Le destin économique d'un pays est principalement déterminé par sa démographie, sa puissance technologique, sa géographie et le degré de liberté économique que ses institutions garantissent aux citoyens. Le rôle des hommes consiste à jongler avec ces éléments dans un creuset que l'on appelle communément l'histoire économique.

Le décès tragique de Shinzo Abe le 8 juillet 2022 est l'occasion de revenir sur l'héritage économique de celui qui détient le record de longévité dans la fonction de Premier ministre au Japon (un an en 2006-7 et 8... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles