50 suggestions pour défendre la liberté

50 moyens concrets pour mener une vie plus libre !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Liberté (Crédits : Alban Gonzalez, licence CC-BY-NC 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

50 suggestions pour défendre la liberté

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 6 juillet 2014
- A +

50 suggestions américaines pour mener une vie plus libre, donner l’exemple et faire la différence. Certaines ne sont pas très applicables en Europe mais elles vous inspireront.

Par Jeffrey Tucker, depuis les États-Unis

Liberté (Crédits : Alban Gonzalez, licence Creative Commons)Les libéraux s’élèvent contre le monstre appelé « État » mais cela pose tout de même un gros problème. L’État n’a pas grand chose à faire de ce que nous pensons. Il continue gaiement à oppresser les gens, ruiner des vies et à saccager la liberté et la propriété privée. Que peuvent faire les défenseurs de la liberté pour faire la différence ?

La « gauche progressiste » est très forte pour avancer par petits pas vers son objectif. Elle se focalise sur les moyens concrets d’améliorer la vie. Elle nous dit que nous devrions utiliser des vélos et non pas conduire nos voitures, recycler plutôt que mélanger les déchets, faire du compost etc. Ces expressions de leurs valeurs politiques au sein même de leur mode de vie constituent une sortie de liturgie quotidienne pour des gens intéressés par la mise en pratique d’un point de vue sur la manière dont le monde devrait être.

Pourquoi les libéraux n’ont-ils rien de similaire ? Un plan pour la mise en pratique de notre vision de l’ordre social au sein de notre vie privée ? On y arrive. J’ai remarqué à la dernière Porcfest un accent très fort sur la pratique de la liberté. Ce n’est pas la même chose que faire de la politique conventionnelle. En fait, c’est bien plus radical. Il s’agit de s’investir, soutenir les causes justes, se faire un chemin à coup de griffes vers la liberté et construire des institutions solides en dehors de l’État.

Sur la base de mon expérience à Porcfest, voici une tentative de chronique pour une procédure de rébellion silencieuse :

1. Sortez des dettes
Depuis que les banques centrales ont été créées par les États, le système monétaire récompense les endettés au détriment des économes. Les présidents et les économistes employés par le gouvernement ont encouragé les gens à vivre au-dessus de leurs moyens, l’État montrant l’exemple. Voyez maintenant comment les dettes ont compromis notre indépendance, nos choix possibles et, au final, notre liberté personnelle. Pour une vie plus libre, on peut remédier à cette situation.

2. Réexaminez l’école publique
La plupart des gens ont recours à l’école publique par réflexe, mais il existe peut-être une meilleure voie, malgré le contrôle public. À peu près partout, malgré tous les obstacles, il existe des organisations de homeschooling, de petites options privées ou des écoles religieuses.

3. Possédez une arme à feu
Les armes sont le produit de l’entreprise privée, une épopée historique pour la protection de la propriété et de la vie. N’en laissez pas le monopole à l’État.

4. Achetez des munitions
Même si vous ne possédez pas d’arme à feu, nombreux sont ceux qui estiment que les munitions constituent un investissement intéressant. Leur prix ne cesse de grimper et, en cas de crise, elles pourraient prendre beaucoup de valeur.

5. Achetez de l’or
C’est peut-être un très bon investissement mais ce n’est pas ici le sujet. L’or constitue un rappel criant que, fut un temps, la monnaie appartenait au peuple, pas aux banques ni à l’État. En posséder, ne serait-ce qu’un peu, permet de garder cette vérité à l’esprit.

6. Achetez des bitcoins
Les cryptomonnaies sont peut-être la plus spectaculaire innovation de notre époque. Il n’est pas difficile d’en faire partie. Téléchargez un porte monnaie, achetez en ligne ou localement, utilisez le distributeur de Bitcoin, et commencez à apprendre comment utiliser la monnaie de l’avenir.

7. Voyagez en dehors du pays
Le nationalisme est un réflexe mais il est totalement facultatif. Sortir de votre pays maternel est un moyen magnifique de voir qu’il existe une vie en dehors de l’État-nation.

8. Ne prononcez pas le serment
Le « serment d’allégeance » est une invention socialiste/fasciste du début du 20e siècle, une invention qui vous écarte de l’auto-détermination et vise à faire de l’État une religion.

9. Tentez l’éducation pacifique
Si le principe de non-agression est le premier principe de la vie sociale, pourquoi ne le serait-il pas pour la vie familiale également ? L’excès de pouvoir est un problème, quel que soit le lieu où il intervient. La paix des ménages est un très bon professeur.

10. Éteignez les médias traditionnels
Fut un temps, l’État contrôlait toutes les informations auxquelles vous aviez accès grâce à des structures réglementées. Ce temps est révolu. Vous pouvez accélérer la mort des médias traditionnels simplement en ne leur accordant plus votre attention.

11. Venez à Porcfest ou à d’autres événements
Un événement sur le thème de la liberté peut changer votre vie en vous ouvrant à de nouvelles idées, vous aidant à développer de nouvelles amitiés et montrer la joie que confère la liberté. Il y en a de plus en plus dans le pays.

12. Soutenez les « food trucks »
La révolution des food trucks (camions à nourriture) fait plaisir à voir. Tout le monde ne peut pas être réglementé et il existe des millions de ces restaurateurs justiciers qui roulent à travers le pays. Ils ont besoin de votre soutien.

13. Réévaluez le matérialisme
Les politiques publiques récompensent depuis longtemps l’accumulation et le consumérisme de court-terme. Économiser et ne pas dépenser, se débarrasser de ce qui vous pèse et penser à l’avenir, voilà des actes révolutionnaires.

14. Achetez un auto-collant à pare-choc
Il arrive qu’un simple slogan à l’arrière d’une voiture soit le déclencheur d’une nouvelle manière de penser. De surcroît, cela peut vous faire rencontrer des gens fantastiques.

15. Modifiez vos équipements ménagers
La réglementation contrôle tant de choses chez vous, mais vous pouvez contourner une bonne partie des problèmes qui en résultent en modifiant votre pomme de douche, votre ballon d’eau chaude ou la pression de votre eau courante. Rien de tout cela n’est illégal et cela peut massivement améliorer votre vie quotidienne.

16. N’oubliez pas les prisonniers
La plupart d’entre nous connaissons des gens emprisonnés de manière injuste. Plus de la moitié le sont sans bonne raison. Ils ont besoin de lettres, de visites et leurs familles ont besoin de votre soutien. Ils constituent la première ligne des victimes de l’État. Ne les oublions pas.

17. Soyez bons avec les autres
Un aspect de la démocratie est la manière dont elle dresse les individus les uns contre les autres, sur la base du sexe, de la race, de l’éducation, de la religion, des capacités ou de n’importe quelle manière que les élites trouvent. Vous pouvez éviter cela par de simples actes d’amitié qui refusent de participer à ce monde impitoyable.

18. Utilisez Uber ou Lyft (ou Allocab, NDT) pour vous déplacer
Toutes les villes ont tenté de mettre en place le monopole des taxis, et c’est une belle chose que de le voir exploser grâce à l’entrepreneuriat. Lorsque vous avez le choix, pourquoi ne pas utiliser un service privé plutôt qu’un service public ?

19. Utilisez AirBnB pour déjouer les réglementations
La révolution du partage est intervenue avant que l’État puisse la contrôler, et vous avez maintenant d’incroyables services en dehors des réglementations urbanistiques. Vous pouvez proposer une chambre de votre maison ou utiliser celle de quelqu’un d’autre lorsque vous voyagez.

20. Payez cash
Il y a peu d’employés ou de petites boutiques qui ne préféreront pas être payés en espèces plutôt que de devoir régler d’importants frais de carte de crédit.

22. Utilisez Craigslist (ou Le Bon Coin, NDT)
Voici un service impressionnant, un produit du marché libre qui illustre l’incroyable inclusivité du commerce peer-to-peer.

23. Assemblez un réseau
Si la lutte en arrive à l’État contre les individus, nous allons perdre. Cependant, se réunir en groupes de soutien nous donne à tous une chance. C’est l’avantage principal des réseaux sociaux. Nous pouvons construire des institutions qui nous aident personnellement et qui peuvent s’élever contre le contrôle du Léviathan.

24. Commandez vos médicaments sur ordonnance à l’étranger
Le législateur déteste le marché en ligne des médicaments sur ordonnance mais il ne peut pas le faire disparaître. Bien souvent, vous payez pour des médicaments usuels moins de la moitié du prix que vous auriez payé dans les pharmacies réglementées, et le marché concurrentiel a permis de notables améliorations dans la qualité et le service.

25. Téléchargez et lisez des livres électroniques gratuits
L’économie de marché cherche depuis plus de 1000 ans à mettre la littérature entre les mains de tout un chacun. Ce jour est finalement arrivé. Avec une tablette à 100 euros, vous pouvez télécharger des milliers de livres. Profitez-en !

26. Développez des compétences
Même si cela peut paraître extravagant, rien ne remonte davantage le moral que l’acquisition d’une nouvelle compétence et le sentiment de valeur individuelle qu’elle vous apporte. Cela peut être la fabrication du vin. Ou le jardinage. Ou les arts martiaux. Un investissement pour vous-même est un investissement pour la liberté.

27. Ayez un passeport
Les passeports ne devraient pas exister mais si vous n’en avez pas, vous êtes coincé dans votre pays d’origine. Ceux qui aiment la liberté devraient être prêts à se sauver, si cela se révélait nécessaire.

28. Faites-vous des amis
La nature de l’étatisme est de dresser les individus les uns contre les autres, éloignant de plus en plus le civisme de nos vies. Le moyen le plus simple de renverser cette tendance est de cultiver de belles amitiés et de s’y accrocher comme à des trésors tout au long de sa vie.

29. Mangez paléo
Dans les années 1970, l’État a décidé que la meilleure nourriture à fourrer dans notre bouche devait être pleine de glucides. C’était de la mauvaise science qui a eu pour résultat une dégradation de la santé. Nous avons toujours le droit de choisir ce que nous mangeons et ne pas faire ce que l’État recommande est un bon début.

30. Utilisez la technologie pour éviter les contrôles de police
Nous savons ce que fait la police : elle collecte des taxes sous le prétexte de faire respecter les lois routières. Nous avons maintenant des applications comme Waze (ou Coyote, NDT) qui nous préviennent lorsque la police nous surveille, et nous permettent de prévenir les autres. C’est un souffle pour la liberté individuelle !

31. Abonnez-vous à Netflix
Ce service a permis de mettre fin au monopole de diffusion télévisée, un merveilleux exemple de comment les entrepreneurs font tomber les barrières. De plus, Netflix produit la géniale série pro liberté House of Cards.

32. Publiez un livre
Autrefois, écrire un livre était réservé à l’élite ou aux très chanceux. Maintenant, n’importe qui peut le faire. Vous pouvez écrire, promouvoir votre œuvre et laisser un bel héritage littéraire.

33. Lancez votre business
Le commerce est la première ligne du progrès comme nous l’entendons, une manière de contourner l’immobilité et la stagnation d’un monde contrôlé par la bureaucratie. Faire bouger les lignes via l’innovation et le commerce contribue à rendre le monde meilleur.

34. Soyez en bonne santé
L’État ruine les services de santé depuis plus d’un siècle et cela ne fait que s’aggraver. Il n’a jamais été aussi important de prendre en charge votre propre santé. De surcroît, le marché libre a largement démocratisé l’information sur la santé qui était autrement contrôlée par le cartel médical.

35. Essayez les prêts peer-to-peer
Jadis, seules les banques pouvaient prêter de l’argent, sinon il fallait dépendre de la famille. Cette situation a drastiquement changé depuis l’apparition de services comme LendingTree. Vous pouvez maintenant prêter et emprunter dans de bien meilleurs termes que grâce au système traditionnel.

36. Contribuez à un Kickstarter (ou autre plateforme de crowdfunding, NDT)
Il est si beau de voir comment les services en ligne permettent aux créateurs de lancer leurs idées et lever les fonds nécessaires à leur entreprise ou projet artistique. Ces outils nous sont maintenant accessibles et les utiliser est également un moyen de soutenir des approches originales de l’entreprise.

 37. Devenez un « maker »
Le mouvement des « makers » dans l’impression 3D promet de grands bouleversements dans les réglementations et les contrôles des années à venir. Même les produits eux-mêmes migrent vers la frontière digitale. Vous pouvez installer une usine dans votre chambre d’amis !

38. Vivez à l’étranger
Ceux qui partent vivre entre trois mois et un an à l’étranger rapportent qu’ils ne s’étaient jamais sentis aussi libres. Quitter la proximité et la juridiction du plus grand pays du monde peut procurer le remontant émotionnel et intellectuel dont nous avons besoin pour endurer les derniers jours du despotisme.

39. Expatriez-vous
Ceci est une solution radicale mais aussi une solution que de plus en plus choisissent. Le nombre d’individus renonçant à leur citoyenneté atteint des niveaux records. Cette option est surtout accessible aux gens à l’aise financièrement mais c’est quelque chose à quoi chaque personne en ayant les moyens devrait réfléchir.

40. Encouragez les arts
Pouvez-vous imaginer que l’État pensait pouvoir prendre en charge le financement de l’art ? Cela n’a pas trop bien fonctionné mais fort heureusement, l’art a survécu. Soutenir les arts est un moyen de se souvenir que la liberté ne concerne pas que la prospérité matérielle mais vise aussi à rendre le monde plus beau.

41. Ouvrez un salon
La pensée libérale moderne est née dans des salons de New-York, des groupes de discussion se rencontrant chez des particuliers. Cela ne nécessite pas grand monde, peut-être quatre à douze personnes. Cela peut concerner des livres ou alors simplement des idées en général. C’est un excellent moyen de nourrir son esprit et de passer à l’action.

42. Faites des réserves de pièces en argent
Vous pouvez acheter des sacs de pièces d’argent assez facilement, et elles sont reconnues universellement. En cas de désastre naturel, ces petits trésors peuvent être exactement ce dont vous avez besoin. En cas d’hyperinflation, elles peuvent vous sauver la vie.

43. N’utilisez pas de maïs dans votre carburant
L’éthanol est un incroyable racket, des subventions accordées aux cultivateurs de maïs qui sèment la pagaïe dans les moteurs et consentent des rendements de production inférieurs. Certains revendeurs s’en tiennent éloignés toutefois. La plupart des villes proposent une ou deux stations où vous pouvez vous procurer du carburant sans maïs qui ne devient pas inutilisable après avoir été stocké pendant un an.

44. Évitez l’université
Pensez aux deux coûts majeurs de l’université : tout d’abord la dépense brute puis la perte de quatre années durant lesquelles l’étudiant pourrait acquérir de réelles compétences. Pour de nombreux domaines techniques, éviter l’université n’est pas une option mais c’est le cas de nombreux autres domaines. Cela ne signifie pas ne pas acquérir de formation mais simplement ne pas gaspiller votre temps et votre argent.

45. Commencez à travailler tôt dans votre vie
Les lois iniques sur le travail des enfants condamnent les jeunes adolescents à l’inactivité, ce qui ne leur permet pas d’avoir un aperçu de la vie commerciale dans le vrai monde. Il existe tout de même des possibilités mais il faut bien chercher. Faire du bénévolat pour n’importe quelle entreprise ou institution est toujours préférable au fait de ne rien faire.

46. Supprimez votre nom des listes électorales
Voter donne l’illusion mais pas la réalité d’avoir le choix. Être enregistré présente aussi le risque de devoir être juré. Se retirer est une manière pacifique de protester.

47. Constatez l’anarchie
Si vous adoptez le bon regard sur la vie en général, vous en viendrez à remarquer à quel point on retrouve ce qu’on aime dans la vie associative et le commerce. Une fois que vous l’avez observé, vous en viendrez à voir toute cette belle anarchie autour de vous, ce qui enthousiasme et laisse apercevoir des possibilités d’avenir.

48. Investissez-vous pour les autres
Les relations privées que nous nouons dans nos vies constituent un rempart entre l’État et nous. Mais les rendre vraiment solides nécessite de faire attention aux besoins des autres au travers de simples actes de générosité et de réels témoignages d’amour. S’investir pour les autres signifie s’investir pour soi-même.

49. Sympathisez avec la dissidence
Chaque jour, l’État arrête des individus qui n’ont que peu de défenseurs : des drogués, des dealers, des prostitués ainsi que d’autres figures marginales de la société. Considérez que les libertés de chacun sont importantes pour les nôtres. S’élever pour les dissidents, même, voire en particulier, si vous n’aimez pas ce qu’ils disent ou font, est essentiel lorsque chacun devient une cible potentielle.

50. Rejoignez Liberty.me (ou lisez Contrepoints ! NDT)
Cette ville numérique est entièrement dédiée aux moyens d’atteindre davantage de libertés par le crowdsourcing, naviguer dans les eaux du Leviathan, et nous diriger vers un avenir de liberté que nous construisons nous-mêmes. Elle fonctionne avec des cours du soir, l’accès à la littérature scientifique, la publication des productions de chacun, des guides sur tous les sujets mentionnés ci-dessus et une communauté qui grandit chaque jour, toute la journée. Rejoignez-nous pour un essai gratuit et menez une vie plus libre.

L’État moderne ne s’est pas fait en un jour. Nos libertés ont été perdues pendant certaines violentes périodes d’imposition sinistre mais pour la plupart, nous les avons perdues à petits pas. C’est le même chemin que nous devons emprunter pour les regagner, étape par étape. Non-conformité, dissidence, libre pensée, actions conformes à nos convictions : c’est ainsi que nous pourrons bâtir un monde nouveau et mener l’État à son obsolescence.

Bien évidemment, vous êtes libres d’ajouter vos propres idées. Il nous faut bien 5000 manières de mener une vie plus libre !


Sur le web. Traduction Victoria Melville pour Contrepoints.

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • Quelqu’un s’est-il inscrit à liberty.me ?
    Je n’aime pas donner ma CB même avec un free trial.

  • Wahou, ben là si nous n’arrivons pas tous à se mettre d’accord sur une proposition…, moi je ne suis pas d’accord avec tout, c’est concret, bien, parfois un peu apocalyptique mais bon Américain.!
    Il faut surtout s’émerveiller de la beauté de tout ce qui nous entoure 🙂

  • Beaucoup de redondances et de complications pour une simplicité fondamentale..

    La perte de liberté n’existe qu’avec le consentement de l’individu et donc à terme du groupe, le moyen de pression est la justice qui infléchit la liberté par la peur de sanctions. Il s’agit donc d’un volontariat populaire à se soumettre à la peur de sanctions.. C’est exactement comme la magie Vodoo, ceux qui y croient la craignent et la subissent !

    Celui qui ne croit pas (qu’il doit se soumettre) à ces lois, et qui n’a pas peur des sanctions (intimidation) ne donne pas de crédit à son importance et l’oppression ne peut pas s’exercer..

    Ex: Les Français ne veulent pas d’OGM sur leur territoire, malgré des lois liberticides et une répression soutenue, la population prneds la liberté de s’en débarrer.. C’est exactement le même principe contre la prohibition du Cannabis qui condamne des innocents pour enrichir des mafias, les citoyens e font l’insurrection et ne craignent pas les menaces.

    Une seule méthode, une seule raison :

    Parce la liberté n’est pas à gagner, à demander ou à négocier, elle est à nous par nature..
    Y toucher c’est la violer, la prendre c’est la voler, la tuer c’est vouloir la guerre !

    La liberté, c’est l’insouciante, éliminer la peur, faire ce que l’on veux sans causer de tors à autrui,
    c’est d’ailleurs sa véritable définition, que des centaines de lois ont aliéné de leurs inconstitutionnalités inacceptables.

    • La liberté, c’est l’insouciante … oui et non 🙂

      Pas mal le parallèle avec le Vodoo:

      La perte de liberté n’existe qu’avec le consentement de l’individu et donc à terme du groupe, le moyen de pression est la justice qui infléchit la liberté par la peur de sanctions. Il s’agit donc d’un volontariat populaire à se soumettre à la peur de sanctions.. C’est exactement comme la magie Vodoo, ceux qui y croient la craignent et la subissent !

      • la liberté c’est l’insouciance ( je suis bien d’accord), à l’état brut elle est indomptable et n’a aucune limite.
        « oui et non 🙂 »? Y-a t’il des nuances à la liberté? Une fausse liberté?
        J’en viens à me demander si les libéraux font l’expérience de la liberté…

        • C’est l’insouciance oui et non car le pendant de la liberté: la responsabilité n’est pas qu’une parole en l’air …

  • Excellent article, surtout le 17 et le 48.

    Par contre, le 46 est impossible en France.

  • Excellent. J’ai au moins 80% de concordance avec cette liste.

    Dommage qu’en France, on ne puisse pas acheter des armes librement. Surtout, en ce moment, ce serait indispensable!

    • L’important n’est pas d’avoir une arme mais de savoir, – et surtout d’avoir envie de – s’en servir. Vous êtes prêt à tirer dans le tas, vous ?

      • Oui, si ma vie était menacée, sans l’ombre d’une hésitation.
        Il ne s’agit pas de tirer dans le tas , je ne suis pas candidat pour faire un massacre.

      • Un arme, il vaut en avoir et ne pas avoir besoin, que d’en avoir besoin et de ne pas en avoir …

    • Vous pouvez. Il vous faut un motif légitime, par exemple pratiquer la chasse ou tout simplement rejoindre un club de tir. Il vous faudra ensuite passer devent le juge avec un casier vierge. Ou alors vous pouvez tenter de vous procurer une arme sous le manteau si vous êtes prêt a accepter les risques.

      Rappelez-vous qu’un fusil de chasse avec de la chevrotine est toujours bien plus éfficace que n’importe quelle pistolet. Et si vous sciez le canon (attention, c’est illégal), il devient impossible de louper votre coup a courte portée.

    • C’est notre combat. Rejoignez nous sur http://facebook.com/droit.armes

  • Il existe une loi intangible qui a été vérifiée des siècles durant. En effet l’Histoire nous apprend que tout pouvoir, en face de qui il n’existe pas de contre-pouvoir, a une tendance naturelle à vouloir augmenter ses moyens d’action. Sans contre-pouvoir tout pouvoir légal devient vite despotique et corrompu. Il importe donc de maintenir absolument des contre-pouvoirs efficaces. Ceci est vrai au niveau familial, communal, régional, national, etc… Ceci dit, l’Etat reste un mal nécessaire.

  • Savoir tout le monde armé ne procure pas un sentiment de sécurité, bien au contraire.

  • Je me suis arreté sur le droit aux armes. CECI EST UNE CONNERIE MONUMENTAL. L’état n’en a pas le monopole, il en a le contrôle ce qui est totalement different. Je pense que la plupart des personnes supputent que posséder une arme de feu suffit à procurer une protection divine. Déjà au vu des calibres civils,soyez heureux d’arriver à blesser de façon grave quelqu’un alors la tuer…

    J’ajouterais aussi que déjà rien que d’appuyer sur la détente est un cap à passer et tout ceux qui disent que quand leur vie est menacée et blabla et blablabla. Quand je vois le nombre qui ne se défendent pas en cas d’aggresion ou qui ne defendent pas autrui , je me pose serieusement la question . Et quand bien même vous appuierez sur la détente encore faut t’il toucher car OUI une arme à feu c’est pas comme dans les films, arrivez à touchez une cible rien qu’à quelques mètres nécessite un minimum d’entrainement alors dans la panique pour peu que ce soit dans un endroit restreint avec votre famille à coté, votre droit divin de porter une arme pourrai très vite se retourner contre vous.

    La plupart des gens n’ont pas ni le courage,ni l’envie de se défendre, possèder une arme à feu le faire croire qu’ils peuvent se défendre contre tout et n’importe quoi alors que la réalité est tout autre. Surtout qu’a équiper tout le monde on équipe surtout les fous,les dangereux et autres. Allez donc voir en ces fameux amériques (Etats unis surtout je pense), le nombre d’accidents,de meurtres,de blessures par armes à feu reflète une réalité et pas un fantasme de cowboys…

    Et si vous voulez vraiment apprendre à vous défendre, il existe quantité d’arts martiaux et autres self defense qui vous apprendront à vous faire réagir et la première personne qui me dit qu’un poing ne vaut rien par rapport à une arme à feu je vous dirais que vous ne savait rien, qu’une balle tue rarement sur le coup, qu’une arme à feu ne vaut rien au corps à corps et surtout que presser une détente contre quelqu’un est souvent bien plus difficile que ce que l’on croit.

    • Je suis totalement d’accord à toutes vos remarques.

      Mais le problème est simple, les gens pensent qu’avoir des armes en libre circulation leur permettra d’acquerir un sacro droit de protection sans rien en échange. Les gens ont la pensée stupide que de tendre une arme à feu devant eux , leur permet automatiquement de parer toute menace. Actuellement, le système en france fait que si vous allez dans un club de tir ou vous faites de la chasse vous pouvez disposez d’armes et de munitions. Je ne vois pas en quoi ce système est mauvais et pourquoi il devrait changer comme le préconise l’auteur.

      Je parlais d’arts martiaux dans le sens ou ceux si sont justement plus utile dans les cas d’aggresion de la vie courante (dans la rue,…) qu’une arme à feu que de toute façon on ne peut porter en public. De plus ceux ci enseigne une vraie philosophie derrière pour savoir quand servir et quand ne pas s’en servir , chose qui dans le tir est hélas un peu oublié parfois. Ils sont aussi beaucoup plus accesibles tant au point de vue économique que légal que géographique.

      Pour les calibres, vous semblez quelqu’un s’y connaisant plutôt bien dans ce domaine mais pour un total novice les vendeurs conseillent plus facilement des petits calibres pour minimiser les incidents et pour procéder par étapes.

      • Tout dépend de ce que l’on pratique. Le respect de l’adversaire , l’humilité mais surtout la maitrise de soi sont des valeurs des arts martiaux ( ce qui est differents des sports de combat).Après si vous voulez parler de leur efficacité là encore, tout dépendra de quoi on parle…
        Pour votre reflexion sur la reglementation, j’avoue ne pas m’y connaitre assez,ce que je vois surtout c’est qu’il ya trente ans , le service militaire et la chasse était bien plus répandu et donc on apprenait bien plus facilement à s’en servir contrairement à aujourd’hui.

        Ce que je crains si on relache la réglementation, c’est que tout les personnes se ruent dessus sans avoir pris le temps d’apprendre à s’en servur.

      • Promis messieurs, je continuerais à me défendre avec mon parapluie…
        Mais l’argument de l’art martial comme parade aux agressions du quotidien plutôt qu’une arme je comprends. Mais si nous laissons le choix, une régulation pourra s’effectuer entre apprendre à tirer et apprendre à se servir de son boken, ne croyez vous pas? chacun peut avoir sa préférence.

        • A l’heure actuel,c’est ce qui se fait et je ne vois pas pourquoi faire évoluer un système qui ne me semblent pas avoir de défaults majeurs.

      • Vous conseillez à la vielle dame de 80 ans ou à l’handicapé dans sa chaise roulante de commencer les arts martiaux, vous? Pour se défendre?

  • Grand merci à la traductrice !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
libéralisme
10
Sauvegarder cet article

Par Nathalie MP.

Je me suis demandé ce que je dirais si on me demandait ce que signifiait pour moi "être libéral". Je vais commencer avec un exemple qui va sans doute surprendre car il ne concerne pas du tout l’économie.

 

Deux exemples de constructivisme

Vous trouvez – hypothèse – que le don d’organes est une idée géniale qui permet de sauver des vies. C’est parfait, moi aussi je trouve que c’est génial. L’affaire commence cependant à déraper car vous êtes tellement emballé par cette idée que vous trouvez même qu’il... Poursuivre la lecture

Un article de la Revue Politique et Parlementaire.

 

Selon les Marcheurs du parti LREM, le traditionnel clivage gauche/droite appartiendrait au passé, dans la mesure où les Français se moqueraient de savoir si une idée censée être salutaire pour eux relève de la gauche ou de la droite, du moment qu’elle donne de bons résultats. Si l’on peut en effet remettre en question la pertinence de catégories politiques figées comme droite et gauche - le grand penseur et économiste libéral du XIXe siècle, député des Landes sous la IIe ... Poursuivre la lecture

Photo de Poutine.
1
Sauvegarder cet article

Décidément, on n’en finira jamais avec la liberté. Le monde se partage entre ses partisans et ses adversaires. Nous autres Occidentaux avions cru un instant, après la chute de l’URSS, à la fin de l’Histoire (Francis Fukuyama). Finie la guerre froide, fini le conflit de plusieurs siècles entre la démocratie et l’autocratie. Les fascistes, les nazis, les communistes avaient été vaincus et la démocratie libérale allait conquérir le monde. Eh bien non ! Les ennemis de la liberté résistent par tous les moyens mais la guerre en Ukraine nous montre ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles