Les Français ne veulent plus de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Englué dans des affaires de plus en plus graves, Nicolas Sarkozy est aussi lâché par les Français : deux sur trois ne veulent pas le voir candidat à la présidentielle de 2017.

Par Alexis Vintray.

Englué dans des affaires de plus en plus graves et dont on voit mal comment il pourrait être totalement innocenté, Nicolas Sarkozy récolte de moins en moins d’adhésion parmi les Français. Ainsi, selon un sondage BVA pour Aujourd’hui en France paru ce samedi, seuls 33% des Français souhaitent le voir candidat dans trois ans à l’élection présidentielle.

Nicolas Sarkozy candidat en 2017 (Crédits BVA tous droits réservés)

En dehors de l’UMP, les sympathisants de tous les partis ne souhaitent pas le voir candidat. 94% des sympathisants de gauche souhaitent, sans surprise, qu’il ne se présente pas à la présidentielle de 2017. Mais, plus inquiétant pour l’avenir politique de l’ancien président, 83% des sympathisants du Modem ne veulent pas qu’il se représente, et même 59% des sympathisants de l’UDI. À l’UMP seulement les souhaits de retour de Nicolas Sarkozy sont majoritaires, mais largement, à 78%. Au global à droite, plus d’un tiers des électeurs interrogés ne souhaitent pas le voir candidat en 2017.

img contrepoints447 sondageMalgré ce rejet de la candidature de Nicolas Sarkozy, en particulier dans l’électorat centriste essentiel pour remporter l’élection, 70% des sondés restent convaincus que Nicolas Sarkozy se présentera. Les affaires, nombreuses, visant l’ancien président, changent toutefois le tableau selon les sondés. Interrogés plus précisément sur ce sujet (Question : Avec les affaires en cours, pensez-vous que l’UMP peut tout de même présenter Nicolas Sarkozy comme candidat à la présidentielle 2017 ?), les sondés répondent toujours cette fois non, à 57%. Convaincus que l’ancien président tentera de se présenter, les sondés se demandent si l’UMP le laissera faire avec les affaires qui l’entourent.

Sa tentative de se disculper sur TF1 et sur Europe 1 en agitant la carte du complot n’a en effet que peu convaincu les Français : seuls 44% l’ont trouvé convaincant dans ses interventions, même si 88% à droite ont toutefois été convaincus. Ces résultats viennent confirmer ceux d’un précédent sondage sorti ce jeudi : deux tiers des Français ne croient pas Nicolas Sarkozy victime d’un complot politique, malgré ses affirmations.

Suivre l’auteur sur Twitter