Faire payer les riches… Quels riches ?

La taxation des quelques très hauts revenus qui sont restés en France est une posture idéologique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
faire payer les riches (Image libre de droits)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Faire payer les riches… Quels riches ?

Publié le 24 juin 2014
- A +

Par Sylvain Jutteau

faire payer les riches

Dans son rapport de juin 2014, la Cour des Comptes observe que les nouvelles mesures fiscales ont rapporté moins que prévu.

Concernant les foyers dont le revenu dépasse 10.000 € par mois, il y a une explication simple à ce manque de recettes. En effet, les bénéficiaires d’un revenu supérieur à 10.000 € par mois sont désormais hors de France, ou perçoivent leur revenu hors de France.

Les données publiées par l’INSEE montrent la répartition des revenus des ménages en France. Ici, nous représentons la répartition de la population en « centiles ». Les ménages sont répartis en 100 tranches, dans l’ordre progressif du revenu annuel :

Revenus sup à 10000

Les revenus supérieurs à 10.000 € par mois, soit 120.000 € par an sur le graphique, sont si rares qu’ils apparaissent sous forme de quelques pixels seulement sur votre écran.

Prélever ce qui dépasse 10.000€ assure 0,3% des besoins de financement.

img contrepoints425 faire payer les richesLa Cour des Comptes rappelle à l’occasion de son rapport de juin 2014 que 7% des dépenses des administrations publiques en 2013 sont financées par l’emprunt. Ces 7% représentent 87 milliards d’Euros. Le cumul des revenus dépassant 10.000 € est de 280 millions d’Euros, soit seulement 0,3% des besoins de financement. La taxation des quelques très hauts revenus qui sont restés en France est donc une posture idéologique, sans commune mesure avec les besoins réels de financement des administrations.

Voir les commentaires (67)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (67)
  • Si on rajoute les charges sociales payées nous sommes tous riches ! C’est notre système social et redistributif a gogo qui plombe la recette d’impôt

  • Bonjour
    Salaud de riches, ils sont pas assez!

    Quand on regarde cette courbe, voit tout de suite que l’exoneration de 50% des ménages est stupide.
    Vive la flat tax.

    • Gillib, la Flat Tax est déjà le système dominant de taxation en France.

      c’est la TVA qui touche également riches et pauvres.
      C’est la CSG qui a le meme taux pour tous.
      C’est aussi une bonne partie des impôts locaux, et sur le pétrole.

      Seul l’IR est progressif, et il rapporte une très faible part des recettes fiscales.

      Le système fiscal français est très peu progressif en soi. C’est le système de cotisations et prestations qui rajoute le plus de la redistributivité..

      • La TVA est une flat tax imparfaite (différents taux)
        La CSG aussi (taux différents, semi-déductibilité, etc)

        Ces deux taxes combinées rapportent moins de 250 milliards d’euros, soit moins d’un quart des prélèvements obligatoires.
        Le reste est soit progressif : IRPP (dont la collecte explose depuis deux-trois ans, quasiment +50%), taxe d’habitation… soit des cotisations à taux fixe mais dont les prestations en face sont plafonnées => redistribution déguisée.

        Donc je ne vois pas comment on peut dire que le système de flat tax est dominant. Plus de la moitié de la dépense publique est constituée de transferts sociaux, cad de redistribution.

        • « Plus de la moitié de la dépense publique est constituée de transferts sociaux, cad de redistribution. » … euh n’est-ce pas précisément ainsi que j’ai conclu mon post ?

          • « Gillib, la Flat Tax est déjà le système dominant de taxation en France. »

            Non.

            • Jouez pas sur les mots et relisez moi honnêtement : je distingue bien fiscalité et prélèvements sociaux. Tant pis si vous ne comprenez pas.

      • Bon on va troller 🙂
        La TVA il y a +sieurs taux
        La CSG exoneration pour les faible retraites
        Impôts locaux ah bon !!
        Le pétrole TIPP sur l’essence pas sur le fuel domestique

        etc.. etc.. etc..

      • Le problème est créé par le fait d’imposer environ la moitié de la population au-dessus du niveau de la « flat tax » que seraient CSG+TVA. Ceux qui créent des richesses sont soumis à une progressivité très forte, très pénalisante et très désincitative. Mais OK, admettons, alors quels seraient les problèmes à ramener tout le monde à la flat tax, au nom de l’égalité de traitement avec la majorité ?

  • Si je me souviens bien, François Hollande avait qu’ un ménage est riche à 4 000 € par mois (cela fait 2 000 € par conjoint). Par ailleurs, pour lui, un très gros patrimoine s’élève à un million € (pas de chance pour vous si votre habitation a pris beaucoup de valeur).

    • Sur ces idées de « qui est riche, qui est pauvre », la presse (par incompétence) et les politiques (par double langage) et même les scientifiques (pour les 2 raisons) sont incroyablement flous.

      Je crois qu’une étude régulièrement réalisée fixe la barre à 6000 euros… mais on ne précise jamais « pour un célibataire ? »

      Pour un individu isolé, il faut a peu près 980 euros par mois pour franchir le seuil de pauvreté Insee
      Pour un couple avec 2 enfants, il faut selon l’INsee toujours, 2,1 fois ce total, soit 2058.
      Une famille nombreuse de 6 enfants (y’en a encore), dont 2 ados, disons, n’est pas statistiquement riche avec 4000 euros : elle est statistiquement pauvre, même pas « classe populaire ».

    • Officiellement (ISF), la fortune commence à 800 000 euros de patrimoine.

      • On paie combien d’ISF pour 900 000 euros de fortune ?

        • Hors sujet ! Ce qui compte, c’est le jugement implicite des spoliticiens et de leur administration sur ce montant parfaitement dérisoire.

          • « ce montant parfaitement dérisoire. »

            Quelqu’un aurait-il un montant dérisoire de 900 000 euros à me passer ? C’est pour avoir la chance de payer l’ISF!

            • Ah ben c’est sûr payer l’ISF quand la somme tombe du ciel, c’est une chance.

              Quand c’est 40 années de vie active pour y arriver, c’est pas tellement une histoire de chance.

            • Bien sur que 900000 euros n’est pas une somme d’argent dérisoire.

              Par contre c’est un montant assez faible si on considère qu’il a fallut tout une vie pour le gagner.

              Une personne qui mets 1000 euros par mois de coté pendant 40 ans possèdera près de 900000 euros (1000*40*12 = 880000) lors de son départ à la retraite sans prendre en compte les intérêts (qui en 40 ans peuvent facilement doubler cette somme).

              Ce n’est pas forcément à la portée de tous le monde de rassembler une telle somme mais c’est accessible avec des revenus qui sont loin d’être des revenus de riche (entre 2000 et 4000 € par mois)

              • 900000 euros sont acquis en 40 ans sur la base de 1000 euros épargnés mensuellement, en considérant un taux d’intérêt de 3% sur la période. On note qu’un couple au smic percevant son salaire complet (actuellement plus de 4000 euros pour le ménage) aurait amplement de quoi épargner cette somme, tout en se payant sa résidence principale et de très confortables prestations sociales privées en sus. Cerise sur le cake, 3% d’intérêts sur les 900000 euros accumulés leur donnent ensuite une retraite minimale de 27000 euros par an, sans toucher un centime du capital, ce qui ne manquera pas de mettre en joie leurs éventuels héritiers. Quels salauds de riches ! Vite, taxons sans merci la fortune des smicards pour leur faire rendre gorge !

                • Ca tombe bien, flambée immobilière oblige, des smicards ayant hérité de maisons sur l’île de Ré se sont retrouvés assujettis à l’ISF. On comprend mieux pourquoi les mairies ont mis l’immobilier en coupe réglée.

                  • Ce qui est drole avec le coup de l’ISF et des frais faramineux si vous heritez d’une grosse baraque en ayant des petits revenus, c’est que vous etes obligé de la mettre en vente illico, et elle sera alors achetée par…. un riche!!

                    Cette taxation des « plus riches » permet donc de bloquer l’accumulation de capital en direction des plus pauvres d’une certaine manière. C’est hilarant non? 🙂

                    • dans le cas de l’île de Ré ( ou équivalent ) , ça permet de virer le petit peuple ( des petits blancs , berk !! ) et ça permet à quelques bourgeois parisiens d’acheter des maisons alors qu’il n’y aurait plus rien de disponibel sans ces mesures de saine gestion publique.
                      non mais ! , qu’est-ce que c’est que ces pauvres qui profite de mon ile et de mon soleil
                      bon, avec les Corses ça a moins bien fonctionné 🙂

                • Si je peux me permettre de pousser dans votre sens cher Cavaignac, vous oubliez l’érosion monétaire due à l’inflation, et qui va bouffer très vite le capital de notre ami soi disant riche.
                  Bon, je sais, Rothbard, Hulsmann ou Simonnot ont tout écrit sur le sujet, mais la spoliation monétaire par l’état ne doit jamais être oubliée.

                  • Oui, foutues banques centrales qui nous imposent leur inflation ! Ceci dit, dans notre exemple purement théorique, on peut supposer qu’au terme des 40 ans, le ménage sera en mesure d’épargner chaque mois une valeur nominale supérieure aux 1000 euros du début (par exemple 2000 euros avec 100% d’inflation cumulée) mais avec un pouvoir d’achat équivalent, car son smic aura augmenté en proportion de l’inflation. Le taux d’intérêt varie également avec l’inflation. Cet exemple est donc acceptable hors inflation. Salauds de riches (surtout les anciens pauvres, vils apostats de la lutte des classes) !

                • « 900000 euros sont acquis en 40 ans sur la base de 1000 euros épargnés mensuellement »

                  Ca fait commencer la possibilité d’épargner à combien, si l’on considère un couple qui épargnerait l’intégralité de ce qui n’est pas nécessaire à sa survie et ne ferait pas d’enfants ?

            • « à me passer » : bingo !
              « pour avoir la chance de payer » : double bingo !

              Pas à dire, c’est imparable : à chaque fois on tape dans le mille !

              • Cavaignac à l’épicerie :

                – Y vous reste de la crème Mont Blanc ?
                – Non, j’en ai a plus
                – Communiste !

                Cavaignac voit le monde avec des lunettes rouges…

        • Le déclenchement à 1 300 000 n’est là que pour éviter à certaines personnes particulières de payer l’isf; après tout, être élu socialiste, ne pas aimer les riches et payer l’isf ça le fait pas trop…

        • « On paie combien d’ISF pour 900 000 euros de fortune ? »

          3000 E si on vit en concubinage avec une personne de même caractéristiques et qu’on partage. Si on suppose que les 900 000 euros sont composés de 300 000 d’immobilier et de 600 000 d’OAT de l’état français, 1.68% ce jour, avec un taux marginal IR de 41% +15.5 de prélèvements sociaux, ça fait un rendement net du patrimoine après imposition de 0.15% (et sans compter taxe d’habitation et taxe foncière, qui le passent en négatif). Est-il normal que posséder un patrimoine diminue les revenus nets ?

  • Les milliers doivent être separés par un espace, non par une virgule, et encore moins laissés sans.

  • Ahhhh enfin un article où je peux parler de mes préjugés semi argumentés. Vu leur déluge ici, j’ai bien le droit d’en avoir moi aussi.

    Quand on gagne 10 000 par mois, on est bien souvent millionnaire. C’est pas un souci.
    On peut gagner 10 000 par mois et n’être ni un oligarque ni un abuseur de biens sociaux.
    Quand on en gagne 100 000 par mois, c’est soit qu’on est un super génie (il y en a peu) soit qu’on est un petit malin qui profite d’un système perverti (y’en a beaucoup)
    Un pays avec beaucoup de millionnaires : a priori, une idée que j’aime bien.
    UN pays avec beaucoup de milliardaires : j’aime pas.
    Un gouvernement composé de millionnnaires et milliardaires (c’est presque le cas outre manche) : je déteste.

    Trolls, allez y, déchainez vous!

    • Je ne vais pas commentez vos prises de position; après tout, c’est vos préjugées semi-argumentés, comme vous dites.
      En revanche, il faut être d’une mauvaise foi incroyable pour traitez les autres de troll lorsqu’on prend comme pseudonyme le nom d’une personne détestée sur le site en question afin de dire constamment exactement le contraire de l’avis général sur le site en question.

      • « dire constamment exactement le contraire de l’avis général sur le site »
        En voilà un beau, de préjugé semi-argumenté. Dans mes bras, mon frère !

    • Pas besoin de se déchaîner : ce que vous aimez ou pas, en s’en fout. C’est ça être libéral.
      Vous pouvez avoir votre opinion, grand bien vous fasse, mais tant que ça reste votre opinion et que vous n’essayez pas de plier la réalité à celle ci par des lois liberticides, on s’en fout royalement.

      • Vous savez, la liberté d’opinion n’est rien si elle exclut la liberté de proposer les lois qu’on veut.

        • Non, les opinions n’ont pas à être retranscrites en lois.

          Je préfère le beau temps, on va faire une proposition de loi pour ça ?

          Les lois servent à régir la vie en communauté, pas à ce que des gens aient leur noms dans les textes de droit.

        • Proposer, effectivement…
          Maintenant, ça ne veut pas dire qu’elle sera juste ou que le résultat sera positif…

          • « Proposer, effectivement…
            Maintenant, ça ne veut pas dire qu’elle sera juste ou que le résultat sera positif… »

            Tout à fait…

    • « j’aime pas »

      Votre puissance argumentaire est époustouflante. N’oubliez pas de demander l’avis de votre petit cousin de 3 ans lors de la prochaine réunion du Parti.

      • Cool. Je ne vous connais pas, mais vous semblez avoir un pouvoir extraordinaire : ne pas être d’accord avec vous permet de gagner une carte du PCUS collector de 1950 !

    • « Un gouvernement composé de millionnaires et milliardaires (c’est presque le cas outre manche) : je déteste. »
      Ne vous masquez pas la face, ici aussi…

    • Bonjour Casimir Picketty
      On est libéral, donc on n’a pas l’habitude de baver de jalousie en lorgnant dans la popoche de ses voisins.

      • Je me pose une question : la jalousie est elle l’unique explication des critiques sur la répartition des revenus ? Lançons un sondage.

        • Ma réponse est oui
          Donc vous voyez 100% de oui 🙂

          • C’est encore un très beau préjugé non argumenté! Je me sens en bonne compagnie ici.

            • Alors démontrez le contraire. Bien sur, la jalousie, c’est moins romantique que de dire que c’est pour un noble idéal d’égalité…

              La jalousie d’autrui est pourtant une explication crédible et en plus vu qu’il a été expérimenté qu’un homme préfère rester pauvre plutôt que de permettre à un autre de s’enrichir, cela semble se confirmer…

          • Je vote aussi oui.
            Toujours 100% !!

            • Pareil, au vu des remarques que j’entends régulièrement au boulot. 😀
              Toujours 100 %.

              • Donc on a déjà 4 réponses (elles aussi non argumentées, mais on a le droit) qui affirment que la seule et unique motivation d’une critique sur la répartition des revenus est la jalousie .

                Ca veut dire que Warren Buffet est jaloux ?

        • La réponse la plus fréquente (99 % au moins) sera « pourquoi eux ont des milliards et pas moi? mais non je ne suis pas jaloux! »

    • J’aime / j’aime pas ! Curieuse approche des problèmes. Faudrait peut-être voir à sortir de l’adolescence voir à atteindre simplement l’age de raison.

      Au moins, vous avez une vision réaliste de la façon dont vous abordez la politique en général et filtrez l’information en particulier. Ce qui n’est pas le cas de la majorité des gens.

      Encore un petit effort, et vous comprendrez que réagir au « j’aime / j’aime pas » est la plus sure façon de se faire manipuler. Mais au fond, c’est peut-être ce que vous demander : peu importe pour vous où l’on vous mène, dans quel but et si ce but est clairement défini et réaliste. Tant qu’on peut vous persuader que vous y adhérez, vous êtes content même si on vous mène à l’abatoire.

      • « J’aime / j’aime pas ! Curieuse approche des problèmes. »
        Je connais un site qui vous en apprendra davantage sur cette approche : contrepoints.org.

      • Ne le prenez pas au premier degré…
        Il ne troll pas vraiment, il fait le cynique simplet pour tester les réactions et l’humour des intervenants.

        Parfois, prendre les événements par leur côté « j’aime/j’aime pas » évite de se perdre en raisonnements absurdes et chronophages…

        • « Parfois, prendre les événements par leur côté « j’aime/j’aime pas » évite de se perdre en raisonnements absurdes et chronophages… »

          Participer à un forum est déja une occupation absurde et chronophage en elle-même. L’avantage de Contrepoints est de mettre en avant quelques opinions alternatives minoritaires qui relativisent le « près-à-penser » des medias « officiels ». Le « j’aime / j’aime pas » n’entre pas vraiment dans cette catégorie, ce qui constitue pour moi un troll manifeste – même s’il entend dénoncer la faiblesse de certaines interventions, et que les trolls sont le moteur du forum, en particulier pour les articles qui n’apportent aucune information.

          Aussi, je joue en fait le jeu quand je rebondis sur l’infantilisme du commentaire. L’opinion de tel ou untel n’a aucun intérêt. Seules les idées comptent pourvu qu’elles soient un tant soit peu originales et qu’elles donnent des pistes pour des positions et des actions personnelles. Une information ou une idée de qualité a une valeur inestimable dans un monde où circulent 99,99% d’idées reçues ou de tentatives de manipulation. La critique de Contrepoints et des articles sans réel contenu est salutaire. La critique des participants est également justifiée mais je ne suis pas sur qu’elle apporte grand-chose, surtout sous-forme globale, vague et provocatrice.

          • « Une information ou une idée de qualité a une valeur inestimable dans un monde où circulent 99,99% d’idées reçues »

            Vous savez, l’idée de qualité des uns est toujours l’idée reçue d’un autre.

    • J’en ris casimir 😉

  •  » Le cumul des revenus dépassant 10.000 € est de 280 millions d’Euros »

    Ce chiffre me semble plus qu’étrange.

    Il me semble qu’on peut largement dépasser ce monter en cumulant les revenus de quelques stars de football ou du cinéma.

    • La plupart des acteurs et des footballeurs n’habitent plus en France depuis belle lurette.

      • Il y’en a suffisamment qui habitent encore en France pour dépasser la somme annoncée.

        On peut aussi prendre les revenus d’un ou deux milliardaires Français pour dépasser la somme de 280 millions d’euros.

        Je ne réussi pas à retrouver les chiffres utilisés par l’auteur sur le site de l’INSEE.

        Après même si le chiffre réel est 1000 fois plus important, ça ne change pas forcément toutes les conclusions de l’article : obtenir 90 milliards d’euros sur un revenu de 280 milliards qui est déjà imposé à 40% risque d’être compliqué.

        • De mémoire, si l’on prend non pas les revenus, mais le patrimoine, des plus riches, (je ne sais plus si ce sont les 10%), on tombe sur un chiffre de l’ordre de 300 milliards.
          Il faudrait faire les recherches pour retrouver le chiffre exact.

          Bref en confisquant purement et simplement l’ensemble des biens des « riches » en France, on se paye 4 années de déficit, ou 1/7 de la dette.
          Bon ça marche une fois, ça ne résout rien, et les années suivantes bonne chance pour collecter l’impôt ou pour avoir de la croissance.

          • C’est cet article auquel vous faites allusion :
            http://www.contrepoints.org/2013/11/29/148068-confiscation-des-biens-des-riches-une-solution-illusoire

            Ce ne sont pas les 10% les plus riches mais les 500 familles les plus riches qui possèdent 330 milliards de patrimoine.

            C’est un autre exemple qui montre que les 280 millions sont faux, avec un patrimoine aussi important, les revenus de ces familles doivent largement dépasser 280 millions d’euros.

            • Le problème avec les 500, c’est que l’essentiel de leurs patrimoines est constitué de participation dans des entreprises.
              Donc on peut confisquer, mais alors il faut revendre, et dans ce cas il faut trouver un couillon qui veut bien acheter qqch qui a été préalablement confisqué par l’Etat.

              On peut à la limite confisquer de l’épargne bancaire pour renflouer les caisses, mais avec les entreprises ça ne marche pas aussi facilement. Donc il faudrait confisquer (ou taxer à mort), l’épargne bancaire des x% les plus riches.
              Toute l’épargne bancaire française ne suffit pas à couvrir la dette. Si on rajoute la dette d’Etat contenue dans les fonds euro des assurance vie, on doit se rapprocher du compte.
              Mais là on aura essoré tout le monde. Tous les livrets A, toutes les assurance-vie.

              Et ça reste du one-shot. Ça ne fera ni baisser la dépense publique, ni repartir la croissance.

              • Je n’ai jamais dit le contraire et je suis parfaitement d’accord avec vous sur ce sujet là.

                Taxer fortement les riches que ce soit sur le patrimoine ou les revenus, c’est forcément du « one-shot ».

                C’est la valeur annoncée de 280 millions d’euros qui me pose problème. L’ordre de grandeur n’est pas du tout cohérent avec ce dont on parle (les revenus des 1% les plus riches).

      • Oui, ce chiffre me parait étrange (pas à cause des footeux, rien que le pool des bonus bancaires me semble dépasser ce chiffre). Tiens, je vais essayer de vérifier.

    • +1. Ce chiffre de 280 millions est manifestement faux. Rien que les joueurs du PSG font déjà dans les 100 millions …
      Sur la page INSEE indiqué il y a le tableau DRD02 des masses détenues. Le dernier décile, qui commence à 60 000 €, totalise 250 G€ de revenu sur les 915 du total tous ménages (c’est même pas 3 fois la moyenne … ). Ainsi, pour avoir 280 millions de revenu, il suffit de 1 / 1000 du dernier décile, et plus probablement 1 / 2000 (c’est à dire 1 / 20 000 du total des ménages) si on ne prend que les plus riches.
      or, vu l’autre tableau INSEE (DRD01), les ménages à + de 120 000 € sont plutôt de 1 /100 que 1 / 20 000 !

      Conclusion : il manque au moins deux zéros sur le total qu’encaissent les ménages dont les revenus de plus de 120 000 €.

      Article fondamentalement faux. Dommage …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Mihailo Gajić[1. Mihailo Gajic est un économiste de Belgrade (Serbie) où il dirige les activités de recherche de Libek, un think-tank sur le marché libre, depuis 2014. Il est souvent cité dans la presse grand public serbe sur des sujets économiques. Ses principaux domaines d'intérêt sont les libertés économiques, le commerce international, la réglementation des affaires et les finances publiques. Fervent défenseur du marché libre, de la gouvernance démocratique et de l'état de droit en Serbie et dans les Balkans, et membre du Couvent Nati... Poursuivre la lecture

Par Margot Arold.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, donc messager de la politique menée par Emmanuel Macron et le gouvernement Castex, vient d’annoncer qu’il craignait (sic) une fracture sociale entre vaccinés et non-vaccinés :

Qui a créé la fracture sociale ?

Dit autrement, Gabriel Attal déplore la fracture sociale qui arrive, et il semble en imputer les causes aux Français récalcitrants à se faire vacciner. Se posant presque comme un spectateur extérieur aux événements, il se contente de pointer du doigt le ... Poursuivre la lecture

Par Vincent Bénard.

La sortie d’un rapport intitulé « Les grands défis économiques », remis au gouvernement français ces jours derniers, coordonné par deux sommités, Jean Tirole, prix Nobel d’économie, et Olivier Blanchard, ex-directeur des études du FMI, et co-écrit par de grands noms de l’économie, laissait espérer des propositions sortant des sentiers rebattus.

Hélas, la lecture du document douche rapidement l’enthousiasme. Pourtant, les auteurs commencent par louer la capacité des acteurs privés de l’économie et de la sociét... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles