Les USA, 1er investisseur dans l’UE

Avec €313 milliards, les États-Unis ont été de loin le principal investisseur dans l’Union européenne en 2013. Le Brésil était 2e avec €21 milliards investis.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les USA, 1er investisseur dans l’UE

Publié le 23 juin 2014
- A +

investissement Les investissements directs étrangers de l’Union européenne dans le reste du monde ont atteint €341 milliards en 2013, tandis que les investissements en provenance du reste du monde dans l’Union ont été de €327 milliards. Les investissements de la zone euro dans les pays tiers se sont élevés à €324 milliards, alors que les investissements en provenance de pays tiers dans la zone euro se sont établis à €299 milliards.

En 2013, la principale destination des investissements de l’Union a été de loin les États-Unis (€159 milliards), suivis par les centres financiers offshore, (€40 milliards), le Brésil (€36 milliards), la Suisse (€24 milliards), Hong Kong (€10 milliards) et la Chine (€8 milliards). Des désinvestissements ont été enregistrés en Russie (€-11 milliards) et au Canada (€-2 milliards).

Les États-Unis (€313 milliards) ont également été de loin le premier investisseur dans l’Union, suivis du Brésil (€21 milliards), de la Suisse (€18 milliards), du Japon (€10 milliards), de Hong Kong et de la Russie (€8 milliards chacun). Des désinvestissements ont été enregistrés de la part des centres financiers offshore (€-41 milliards).

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • peut-être serait-il bon de préciser les raisons de cet « engoument » pour investir en europe.
    La règlementation fiscale américaine veut que lorsque une entreprise rapatrie les dividendes de ses sociétés implantées à l’étranger, ceux-ci sont taxés à hauteur de 70 %, donc les entreprises préfèrent les réinvestir pour tout ou partie à l’étranger.
    Ce « manque à gagner » pour le trésor américain fait que ce dernier est en train de plancher en vue de la suppression partielle ou totale de cette taxe.
    Les entreprises américaines ne font pas toujours dans la philantropie….

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il y a quelque intérêt à ne pas effacer de la mémoire collective ce qu’ont pu être les grands débats qui ont infléchi notre histoire.

Les acteurs de ces débats ont en effet avancé des prédictions qui ont pesé sur la décision du peuple souverain lorsqu’il a été appelé à se prononcer, comme ce fut le cas pour le référendum sur le traité de Maastricht. On est en droit de juger de ces arguments et de ces prédictions à l’aune de ce que l’on a pu observer dans la durée.

 

Il y a juste 30 ans, le 20 septembre 1992, les Fran... Poursuivre la lecture

uerss
13
Sauvegarder cet article

La chute de l’UERSS

Article disponible en podcast ici.

 

De l'UE à l'UERSS

Il faut se remémorer l'UE libérale. Son histoire commence avec la communauté européenne du charbon et de l’acier en 1951. Son but figure dans le titre : créer une solidarité autour du charbon et de l’acier pour accroître les économies de chacun.

Cette vision libérale centrée sur l’économie est arrivée à son maximum avec Shengen en 1985 et l’ECU (ancêtre de l’euro) en 1979. L’UE voulait que l’argent, les citoyens, les entreprises et les idées circulent le plus li... Poursuivre la lecture

union européenne
3
Sauvegarder cet article

La gestion de la crise énergétique actuelle, la planification écologique, ou encore les récentes manifestations d’agriculteurs aux Pays-Bas posent de plus en plus la question du bien-fondé des politiques européennes. Si cela est particulièrement notable depuis la guerre en Ukraine, la plupart des pays européens subissent aujourd’hui les conséquences d’un système énergétique européen fragilisé depuis plusieurs années par des politiques expérimentales et des investissements dans des sources d’énergies peu fiables et résilientes.

L’engoue... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles