Grèce : la boîte de Pandore électorale

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
aube dorée drapeau

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Grèce : la boîte de Pandore électorale

Publié le 5 juin 2014
- A +

Par Alexander Skouras, AtlasNetwork.org.

aube dorée drapeau

Dans la mythologie grecque, la boîte de Pandore était un réceptacle contenant le Mal. Le 25 mai les européens sont allés aux urnes et ont ouvert la boîte de Pandore électorale, qui contenait un mal que l’on pensait oublié depuis longtemps : un parti national socialiste.

Selon le décompte des voix, trois représentants d’Aube dorée en Grèce ont été élus au Parlement européen. Beaucoup d’Européens ne feront pas immédiatement la connexion, mais bientôt ces membres du groupe politique le plus brutal, le plus haineux et fanatique que le parlement ait vu en 35 ans recevront des salaires financés par nos impôts.

Depuis son précédent succès électoral, Aube Dorée a bien sûr essayé de cacher son passé pro-nazi. Mais les preuves de sa vision du monde sont abondantes et irréfutables.

Les couvertures de deux numéros (2007, 2006) de la Revue d'Aube Dorée (Source: jungle-report.blogspot.com).
Les couvertures de deux numéros (2007, 2006) de la Revue d’Aube Dorée (Source : jungle-report.blogspot.com).

L’avènement d’Aube dorée, un petit groupe de fanatiques d’Hitler au troisième parti en Grèce, s’est produit alors que l’économie grecque s’effondrait. Les origines de cette crise sont bien connues et bien documentées : des emprunts excessifs, une faible productivité, la corruption et un État providence hors de contrôle. Au plus fort de la crise, l’ensemble de la nation était en colère ; les gens se sont sentis trahis par leurs élites politiques. Le parti nazi est né du besoin de rejeter la faute sur les étrangers et de se sentir « spécial ».

Trouver un bouc émissaire s’est révélé facile pour ce pays autrefois homogène. L’idée que « les Grecs sont troublés quotidiennement par des milliers d’immigrants illégaux, qui volent nos biens, nos emplois, nous violent, nous tuent, sèment la terreur et salissent partout », comme le secrétaire de presse d’Aube Dorée actuellement emprisonné, Christos Pappas, l’a déclaré lors d’une interview à un journal, a trouvé un écho favorable chez une grande partie de la population grecque. (L’épouse de Pappas était candidate au Parlement européen). Bref, les immigrants ont payé cher les politiques de mauvaise gouvernance.

Le besoin de se sentir spécial, profondément ancré dans l’identité nationale grecque principalement en raison de la grande histoire du pays, a été pleinement satisfait par la montée des théories du complot à propos de tout, des chemtrails au complot sioniste mondial pour éliminer la culture grecque, en passant par la croyance que les frères orthodoxes russes, dirigés par Vladimir Poutine (le seul qui se lève contre l’occident anti-grec), sauteraient pour sauver la Grèce avec l’argent nécessaire pour éviter la faillite. Peu de temps après l’annonce des résultats des élections européennes, l’une des étoiles montantes d’Aube Dorée pouvait déclarer lors d’une interview à Russia Today que « dans notre Europe, la Russie est en première position. La Russie orthodoxe, le premier allié de la Grèce ».

Ce besoin d’un bouc émissaire et de se sentir différent est probablement la raison pour laquelle le récent indice de l’antisémitisme de la Ligue Anti-Diffamation place la Grèce comme pays le plus antisémite hors Afrique du Nord et Moyen-Orient.

Dans ce climat politique, Aube Dorée est passé de 0,3% des voix en 2009 à environ 7% lors des élections nationales de 2012. Lors de la dernière année de nombreux analystes ont estimé que la poursuite des membres d’Aube Dorée pour crime organisé et l’emprisonnement de plusieurs de ses dirigeants élus, y compris le secrétaire général Nikos Michaloliakos, allait empêcher le parti d’obtenir un nouveau succès électoral. Mais les élections municipales et des gouverneurs du 18 mai, puis les élections européennes du 25 mai, en ont décidé autrement. Aube dorée a récolté 9,4% des votes pour le parlement européen, assez pour élire trois membres. Parmi eux, on trouve deux anciens hauts gradés de l’armée.

Une semaine plus tôt, à Athènes, capitale et première ville du pays, Ilias Kassidiaris, candidat aux municipales et député d’Aube Dorée (qui avait fait les manchettes mondiales après avoir giflé une députée communiste en direct à la télévision) récoltait 16% des voix, lui assurant une quatrième place dans une élection serrée. Ilias Panagiotaros, candidat d’Aube dorée au poste de gouverneur en Attique, la région d’Athènes et sa banlieue, remportait 11% et terminait également quatrième.

Il est raisonnable d’inférer de ces résultats qu’Aube Dorée n’est plus seulement le bénéficiaire d’un vote de protestation. L’électorat grec a été pleinement informé de l’affiliation nazie du parti, de sa négation de l’Holocauste, de ses insultes anti-immigrés et de la violence qu’il sème dans les rues d’Athènes. Nous pouvons maintenant conclure sans risque que la Grèce a une force politique national-socialiste viable, solide et dangereuse.

img contrepoints369 aube doréeToute tentative sérieuse de renverser cette tendance doit éviter la persécution politique, les poursuites inconstitutionnelles et autres efforts qui ne feront que conforter les électeurs d’Aube Dorée. Au contraire, la Grèce a besoin d’un discours civique mature sur les méfaits du nazisme et du nationalisme extrême, tout en reconnaissant que près de 10% des Grecs ont consciemment voté pour un parti de sympathisants d’Hitler. Les médias devraient arrêter d’exclure Aube Dorée de la presse et des talk-shows, mais plutôt les critiquer rationnellement et révéler leurs énormes défauts. En outre, les partis politiques, principalement de droite, y compris Nouvelle Démocratie actuellement au pouvoir, doivent cesser de cultiver ce dangereux sentiment anti-immigrés qui se développe dans toute la Grèce. Les immigrants n’ont jamais nui à l’économie grecque.

La force motrice d’une Europe unie a été précisément le fait d’éviter une autre montée du nazisme. Il est tristement ironique de constater que dans le berceau même de la démocratie, des électeurs ont à nouveau ouvert la boîte de Pandore du national-socialisme.


Article publié en anglais dans le réseau AtlasOne.org.

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • Certes, certes… il faut également dire que l’Allemagne a aussi envoyé 1 élu issu d’un parti clairement auto proclamé Nazi au parlement européen, je trouve que ça fait beaucoup plus désordre.

    Tout cela n’est que la mise en lumière de l’existant, ces gens ont toujours existé, ils existeront toujours.
    Ne serait ce qu’en parlant des nazis ayant sévis dans le demi siècle dernier, quasiment aucun d’eux n’avaient été éliminés à la fin de la seconde guerre mondiale, ils se sont rapidement organisés et se sont (tranquillement) déplacés vers : l’Amérique Nord/Sud, Egypte, Canada, etc, Rome fut même une des plaques tournante pour les nazis.

    L’histoire nous apprend que l’europe entière avait décidé de ne pas faire la chasse aux nazis, seuls des individus isolés tels que notamment Klarsfeld, Wiesenthal, se sont employés toute leur existence à les traquer.

    Le procès Eichmann à Jérusalem, extraordinairement décortiqué par Arendt aura démontré (pour ceux qui avaient un doute, et ils étaient nombreux) qu’un nazi n’est qu’un homme, banal de surcroit, alors que ce procès voulait quelque part démontrer que les nazis étaient quelques part des bêtes à part, non assimilable au reste de l’humanité. Du reste, le procès Eichmann aura fait écho à celui de Nuremberg pendant lequel il aura été démontré que l’empathie avait été le moteur de l’adhésion au nazisme.

    Je ne suis pas certain que la méthode qui consiste à ne pas les combattre soit la plus judicieuse, au contraire, ils faut déclarer ces partis comme étant illégaux et les maintenir sous pression, comme dit plus avant, ils ne disparaitront jamais, mais, leurs thèses ne seront diffusées qu’à la marge. Dans le cas contraire (actuellement), nous les avons accepté, ils ont maintenant des élus, il est dès lors difficile de les marginaliser, sinon a être incohérents et en faire des victimes.

    Votre titre est du reste évocateur en parlant de boîte de pandore…

    • « Rome fut même une des plaques tournante pour les nazis »

      Beaucoup furent recyclés par l’URSS

      « ils faut déclarer ces partis comme étant illégaux »

      Au nom de quoi ? Tant qu’ils ne font chier personne, pourquoi leur chercher des poux dans la tête ?

    • Je pense que la meilleure solution contre le national socialisme, c’est une population « libérale ». Pourquoi? Parce que le nazisme, c’est le national socialisme. Par conséquent, dans un pays rongé par le socialisme, le saut entre un simple socialisme type gauche/PS à un socialisme nationaliste est très simple à faire, puisque la frontière idéologique est finalement ténue.
      En France on le voit, le socialisme est très présent, et les gens ne votent pas pour le FN par protestation, mais simplement car ils sont passés de socialistes à national socialistes en rejetant la faute sur les étrangers.

      Il est quelque peu plus difficile de passer du libéralisme au national socialisme…

      • lisez la route de la servitude d’Hayek qui montre comment le socialisme mène au nationalisme. le socialisme est l’antichambre du totalitarisme….

  • vous parlez de la grèce , mais il me semble que les dirigeants européens n’hésitent pas à soutenir des nazis au pouvoir en ukraine ; s’ils sont accepés d’un côté , pourquoi ne le seraient t’ils pas de l’autre ,? et puis tout un chacun sait pertinement que lorsque un pays se casse la gueule , il faut bien trouver des coupables ; la grèce se meure , via la troïka , le fmi , etc , mais ce sont les immigrés que l’on met en cause à la grande joie des vrais coupables ;

    • oké pour dire que la troika a tres mal géré la crise grece qui aurait du sortir de l’euro. mais n’oubliez pas que les principaux responsables de la crise politique grec sont les partis traditionnels grecs qui ont mené pdt des décennies une politique basé sur le clientelisme. la grece a vécu pdt des décennies largement au dessus de ces moyens……marrant, ces meme reponsables rejetent leur responsabilité sur la troika, l’alllemgne sans oublier les banques et la finance et moi, je trouve cela un peu facile……. les deux partis les plus responsables sont la nouvelle démocratie (centre droit) et le pasok (socialiste) surtout le pasok.(qui pdt longtemps a été premier parti de grece et qui est maintenant à 8%). quand à l’immigration, elle est un probleme de sécurité nationale grec. de aux responsables turques ont avoué publiquement avoir encouragé l’immigration vers la grece pour la déstabiliser ainsi qu’avoir fait des feux de foret en grece….

  • xxx@laposte.net
    5 juin 2014 at 10 h 22 min

    Gardons-nous de donner des lecons aux autres! Les Francais sont persuades d’etre irreprochables !

    En Grece : les electeurs ont elus democratiquement des representants d’Aube Doree.
    Et alors? Le vote a ete regulier et les resultats reconnus.

    Posez-vous la question : pourquoi les gens votent pour les extremes ????

    C’est bien souvent parce que les partis (moderes) precedemment au pouvoir ont failli !!!!! les gens se retournent alors vers d’autres solutions, meme les plus illogiques.

    (mettez-vous a la place des Grecs, avec le taux de chomage, les reductions de salaires, etc…. et vous comprendrez peut-etre).

    Conclusion : avant de juger trop durement les Grecs, regardons plutot ce qui se passe chez nous, et tirons-en nos propres conclusions.

    • Je ne vois pas pourquoi on se garderait de juger les grecs.
      Je rejette avant tout la faute sur le système de la démocratie représentative, mais les votants sont au moins autant responsables que les politiciens.
      Soit les gens sont honnêtes, admettent qu’ils ne comprennent rien à ce qu’il se passe et ne votent pas; soit ils votent et on considère alors que, n’étant pas tous des demeurés, ces gens soutiennent pleinement et consciemment les transferts de revenus, la régulation de l’économie et la coercition en général.
      Les Grecs n’étant pas inférieurs ou plus stupides que les Français, je ne vois aucune raison de ne pas les juger tout aussi sévèrement qu’un Français (ou même qu’un de mes amis).

      • xxx@laposte.net
        5 juin 2014 at 15 h 09 min

        « Ne juge pas, si tu ne veux pas etre juge a ton tour »

        Que dirions-nous si les Grecs nous faisaient des lecons de morale, d’economie ou de politique?

        …..un peu de modestie et de maturite……..par pitie.

  • extraordinaire partialité !

    pourquoi ne dénoncez vous pas l’extrême violence de l’extrême gauche en Grèce ?
    pourquoi ne dénoncez vous pas les assassinats perpétrés , par cette extrême gauche, contre des militants de l’Aube Dorée ?

    le taux de chômage en Grèce est effrayant et la moitié de la jeunesse est privée d’emploi, et vous osez écrire, je vous cite :  » Les immigrants n’ont jamais nui à l’économie grecque ». De qui vous moquez vous ?

    Vous savez très bien que la Turquie organise cette immigration vers la Grèce.

    Un peu d’objectivité ne peut nuire au débat. Je vous rappelle qu’il y a un parti communiste en Grèce……..

    • Il s’agit d’une traduction d’un article qui concerne la performance d’Aube Dorée, pas celle du parti communiste grec qui n’a fait que 6%.
      Je vois mal comment on pourrait reprocher à l’équipe de Contrepoints d’être indulgente avec l’extrême-gauche.

      • renseignez vous sur syriza parti d’extreme gauche qui est arrivé en tete aux européennes…..il y a eu pas mal de terrorisme en grece ces dernières années (dont des assassinats) tous perpretés par l’extreme gauche. bien sur, nos médias en ont beaucoup moins parlé…… en grece, il y a bcp de groupuscule terroriste d’extreme gauche

    • Le seul point qui m’avait semblé étrange dans cet article c’est la phrase qui relate comme un reproche d’avoir giflé une représentante communiste. Pour ma part, cela me laisse de marbre, comme quand des gang s’entre-tuent.
      Il faudra bien un jour arriver à avoir le même mépris et dégoût pour le communisme et ses 100 000 000 de morts, que pour le national socialisme et ses 10 ou 20 000 000 de morts.

  • Un jour viendra où même en Allemagne, les nationalistes feront fureur.

    bon ok je sors…

  • marrant que personnne ne parle de l’extreme gauche grec qui est beaucoup plus grosse. syriza (parti d’extreme gauche) est arrivé en tete aux européennnes. ce parti est bcp plus dangereux que l’extreme droite grec. je ne parle meme pas des communistes grecs qui sont tjs avec la faucille……il y a eu pas mal de terrorisme en grece ces dernières années (dont des assassinats) tous perpretés par l’extreme gauche. bien sur, nos médias en ont beaucoup moins parlé…… il faut pas oublier l’extreme gauche espagnol qui fait des scores préoccupants (elle est divisé entre l’extreme gauche traditionnel et l’extreme gauche des indignés inspiré du chavisme cela en dit long sur leur aspiration démocratique……et quand on voit où est le vénézuela aujourd’hui, il faut etre vraiment débile pour admirer chavez).

  • Ce qui est inquiétant, c’est le totalitarisme. Ce dernier peut être de droite ou de gauche (pour simplifier). Il doit être absolument combatu avec la dernière énergie en ne faisant aucune différence entre la gauche ou la deroite.
    En revanche, il existe un vrai problème de l’immigration en Europe et celui-ci n’est pas traité par les partis au pouvoir. L’immigration africaine et moyen-ortientale et surtout musulmane dépasse tout ce qui est supportable dans presque tous les pays européens.
    Nier ce fait au motif que le thème est développé par des partis qui, par ailleurs sont aussi socialistes, ou du moins national-socialistes est d’une naïveté confondante.

    • le totalitarisme a tjs été de gauche. le nazisme et le fascisme sont deux national socialiste. c’est d’extreme gauche. ce n’est qu’apres la seconde guerre mondiale que l’on a dit que c’était d’extreme droite par opposition au nazisme.

  • tous les partis grecs (y compris ceux de gauche ) sont nationalistes

  • V’là les heures les plus dorées, euh pardon, sombres de notre histoire…

  • Je pense qu’il faut établir quelques points pour expliquer comment on en est arrivé là. Avoir un parti néonazi en Grèce n’était pas inévitable, ce n’était même pas probable, mais ce parti est arrivé là par un concourt de circonstences qui montrent que beaucoup d’autre pays ne sont pas immunisé.

    Aube dorée existe depuis trente ans, ça a toujours été un parti marginal néonazi, comme il en existe partout en europe.

    Fin des années 2000, les trajectoires migratoires changent, et les gens qui passaient par les Canaris ou autre part passent maintenant par la Turquie qui les laisse passer et ne les reprend pas dés qu’ils ont franchit la frontière. Du coup des dizaines de millers de pakistanais et d’affricains sont relaché par la Grèce qui ne sait pas quoi en faire dans le centre d’Athèes. N’ayant aucun moyen de trouver du travail dans un pays en crise, un grand nombre de ces immigré commenent des actes de délinquence, ce qui vide les quartiers populaires du centre ville de leur population grecque et immigré ancienne, .

    Premier evénement qui amène l’aube dorée, La police est débordée et n’a plus aucun controle sur le centre ville. Sur une seul place d’Athènes, l’Aube dorée réussi à créer une milice qui tabasse les immigrés et reconstitue un semblant d’ordre, les gens de du quartier commencent à voter pour l’Aube dorée, ce qui le fait passer à 2% des voix à Athènes, et 10% dans ce quartier.

    Deuxieme évenement, lors d’un gouvernement d’union nationale qui adopte les premières mesures d’austerité et qui améne la troika en Grèce, le parti d’extrème droit classique genre FN, le LAOS rentre dans le gouvernement, son vote contestataire l’abandonne totalement, et se porte sur un petit parti qui monte et qui a mis un peu d’ordre au centre d’Athènes, mais que personne hors d’Athènes ne connaissait vraiment, l’Aube dorée.

    A partir de ces élèctions, l’Aube dorée crée une milice sur tout le territoire, et multiplie les passage a tabac d’immigrés, voir de communistes. Mais ce septembre, ils tuent un chanteur de Rap grec, l’émotion après ce meutre permet au gouvernement qui avait préparé ce plan depuis longtemps d’ârreter la moitier des député de l’Aube dorée pour association de malfaiteur.

    Aujourd’hui, la peur de la justice a fait s’évonouir la quasi totalité des milices, et l’aube dorée est un toujours un parti nazi, mais qui n’a plus l’organisation militaire pour essayer de prendre le pouvoir par les armes. Mais un parti d’extrème droit classique à été remplacé par un parti nazi qui ne risque pas de disparaitre de si tot si il n est pas interdit.

    • « n’a plus l’organisation militaire . » si elle a crée une fois, elle pourra tjs en recréer une autre.
      « pour essayer de prendre le pouvoir par les armes » soyons sérieux, elle n’avait aucune chance de réussir un coup d’état. la communité internationale (otan, ue) sera intervenu

      • « sera » je voulais dire serait

      • Elle n’a plus la dynamique pour créer une milice de masse comme elle le faisait.

        Il faut se rendre compte que ces gens vivent dans leur monde, il n’ont aucune chance de prendre le pouvoir par ls armes mais ils ne le savent pas. Et si ils n’ont aucune chance de le faire, ce n’est pas à cause de l’otan, en 1967 la grèce était déjà dans l’Otan, ça n’a pas empècher les militaires de prendre le pouvoir.

        • il ne faut pas oublier qu’en 1967, on était en pleine guerre froide où l’ennemi supreme était le communisme. les américains soutenaient n’importe quel régime (y compris les moins fréquentables) du temps qu’ils étaient anticommuniste. la grece avait une place assez stratégique. car les seuls ports soviétique qui étaient libre d’accès toute l’année (pas de glace en hiver) s’étaient en mer noire, donc c’était là où il y avait toute la flotte militaire soviétique. l’antenne locale de la cia composé d’américains d’origine grec ont soutenu le régime des colonels mais depuis, les années 90 (avec la fin de la guerre froide et la vague de démocratisation), la démocratie (relégué au second plan) a pris un enjeu beaucoup plus grand et plus important. il est beaucoup moins acceptable de fréquenter certains régimes. les choses ont changé et je doute que les américains laissent un pays européens faisant partie de l’ue devenir une dictature. non seulement eux mais les autres pays européens (surtout des pays comme l’allemagne, la France ,e royaume uni).

    • ENFIN une explication sur ce qui se passe en Grèce autre que « les grecs au fond sont des nazis… » Bin voyons, les méchants grecs d’un côté, les zentis immigrés de l’autre, on se croirait sur kanal plus… 👿

      Et si certains veulent boycotter des peuples assassins, qu’ils commencent avec les usa – ils voient des adm partout… – et goldman sachs qui a trifouillé les comptes de la Grèce – le peuple grec est-il coupable pour les agissements du gouvernement de l’époque, était-il au courant, consentant ? Et l’ue des grands naïfs ? A pas regardé ? Aucun de tous ceux là devant des juges pas vrai ?

      Non… Haro sur le peuple… Si on suivait le raisonnement de certains, on se demande pourquoi on n’a pas exterminé tous les allemands en 45…

      D’ailleurs les français coupables du sang contaminé aussi…

      Que de « sottises » pour parler comme Lucien Jerphagnon… 🙄

    • « … La police est débordée et n’a plus aucun contrôle sur le centre ville… ».
      Ca me rappelle étrangement quelque chose…

  • Mouais..

    Belle moraline que tout cela, mais qui ne change rien ni à la vie des grecs, ni au constat suivant :

    – Pour le moment, mieux vaut les nazis d’Aube dorée ou les bolchevik de Syriza (qui eux au moins distribuent nourriture et médocs) que les banquiers de Goldman sachs et dirigeants bruxellois, qui pillent allégrement la Grèce.
    – l’Europe a réussi à vendre aux grecs l’idée de sacrifier à la fois leur passé (vente des monuments historiques), leur terre (vente des iles), et leur avenir (+47% de mortalité infantile, +100% suicides, la faim qui progresse comme jamais).
    – les partis de pouvoir grecs sont totalement vendus à l’étranger, notoirement corrompus, et discrédités.
    – les immigrants dont vous parlez sont des illégaux : ils n’ont rien à faire en Grèce de toute manière. Surtout dans une société en pleine crise. Sans parler du rôle du grand ennemi de l’autre coté de la mer égée…
    – pour la responsabilité des grecs dans cette affaire, elle est la même que celle des français, et se résume à quelques mots : clientélisme, carriérisme politique.

    • perso, si j’étais grec je voterais pour grecs indépendants…mais bon, je ne suis pas le plus fin connaisseur de a grece…

    • il y a aussi le parti drassi qui est un parti libéral (mais qui malheureusement) ne pèse rien sur l’arène politique.

  • Eh bien dites donc! Cet article aura un au moins un mérite: faire parler les…

    • Le problème de votre com est qu’il vous inclue dedans. Ou alors c’est voulu, créant un nouveau paradoxe crétois ?

      • Ouh! que c’est subtil! Je l’avoue, c’était involontaire, bravo!
        Ceci dit, j’aurais préféré « Le problème … est qu’il vous incluT dedans » 😉

        • Ouh! que c’est subtil! Je l’avoue, c’était involontaire, bravo!
          Ceci dit, j’aurais préféré « Le problème … est qu’il vous incluT* dedans »** 😉
          *indicatif
          **C’est mieux qu’inclure dehors

  • L’immigration est un problème réel en Grèce. Essayez de le nier en agitant l’alibi Aube Dorée est irresponsable et préoccupant.

    Préoccupante aussi, la place tenue en Grèce par l’extrême- gauche violente.

  • Je pense que la Grèce est beaucoup plus menacée par l’extrême gauche que par les nazis d’aube dorée. Et depuis bien plus longtemps. Cet article est d’une partialité extrême qui attaque « réductio ad hitlerum » en tête un parti implanté au parlement : 3 députés, oula ! Mais c’est un coup d’état !
    Et combiens de députés pour Siryza, sympathique mouvement d’extrême gauche, qui il n’y a pas si longtemps encore ne cachait pas sa sympathie pour « 17 N » ?
    Et : « les immigrants n’ont jamais nui à l’économie Grecque  » c’est une blague de potache ou bien ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En France, il faut davantage d'enseignants, il faut davantage de juges, il faut davantage de policiers, il faut davantage d’informaticiens, davantage de plombiers et on pourrait allonger la liste…

Et cela pour d’excellentes raisons que nous allons rappeler, car des problèmes à résoudre sont très importants. Mais ces revendications se terminent par des demandes de moyens financiers… alors que la question n’est pas là.

Les raisons de recruter sont excellentes

Il n’y a pas assez de profs ? C’est vrai, il y a encore des classes surc... Poursuivre la lecture

Nouvelle année est souvent synonyme de nouvelles résolutions. Comme la perte de poids semble toujours aussi populaire, je vous invite à l’appliquer plus largement et ainsi diminuer votre consommation… d'État.

Oh, je ne propose pas une utopie à la Galt’s Gulch. Néanmoins, voyez comment de nombreuses vies peuvent s’améliorer à mesure que le périmètre d’action de l’État diminue.

Éducation

En effet, au début de la troisième année du « deux semaines pour aplanir la courbe », beaucoup d'enfants ont pris un sérieux retard dans leur app... Poursuivre la lecture

« Projet contre projet » a déclaré Bruno Le Maire. Il a sans doute raison. Le choix des Français en avril 2022 sera largement déterminé par leur opinion sur les projets des candidats, c’est-à-dire sur la crédibilité et la qualité de ces projets, et en particulier sur leur précision.

Valérie Pécresse a été très précise sur certains de ses projets, et très vague sur d’autres.

Le programme migratoire de Valérie Pécresse

Pour le contrôle de l’immigration, elle a tenu compte de l’avis de son directeur de campagne, Patrick Stefanini,... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles