Le Québec disposerait d’un surplus de 15 Md$ s’il avait contrôlé ses dépenses

L’Institut économique de Montréal a calculé ce qui se serait produit si la croissance des dépenses publiques, au lieu d’atteindre 66,9 %, avait été restreinte à 39,6 %, soit le même rythme de croissance que l’économie ces dix dernières années.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Québec disposerait d’un surplus de 15 Md$ s’il avait contrôlé ses dépenses

Publié le 2 juin 2014
- A +

Un article de l’Institut Économique de Montréal.

eclatement-parti-quebecois14bDans un Point publié aujourd’hui, l’Institut économique de Montréal a fait l’exercice de calculer ce qui se serait produit si la croissance des dépenses publiques, au lieu d’atteindre 66,9 %, avait été restreinte à 39,6 %, soit le même rythme de croissance que l’économie ces dix dernières années.

« Selon ce scénario, les dépenses auraient quand même augmenté plus rapidement que l’inflation. Pourtant, nous avons constaté que le gouvernement du Québec disposerait d’un surplus de 15 milliards de dollars grâce au contrôle des dépenses, au lieu d’un déficit de 2,5 milliards de dollars — et plus probablement de 3,1 milliards de dollars — pour l’année fiscale qui vient de se terminer », explique Youri Chassin, auteur de la publication.

En utilisant ces surplus pour réduire la dette, après dix ans, celle-ci aurait été inférieure de 82,4 milliards de dollars à ce qu’elle est aujourd’hui, ce qui représente une différence de plus de 10 000$ par Québécois. Le service de la dette aurait coûté presque 4 milliards de moins par année.

« Tout ceci montre qu’il n’aurait pas été nécessaire de réduire les dépenses en termes absolus, mais simplement de mieux contrôler le rythme d’augmentation de celles-ci afin de radicalement changer le portrait des finances publiques du Québec ». Le ministre des Finances, Carlos Leitao, déposera son budget 2014-2015 le 4 juin prochain. « Cette leçon du passé devrait l’inspirer pour l’avenir », croit Youri Chassin.

« Les finances du Québec sont en pire état que ce à quoi on pouvait s’attendre sur la base du dernier budget et le problème ne fera qu’empirer si rien n’est fait. Cette publication fait la démonstration que le simple contrôle de la croissance des dépenses aurait été suffisant pour se doter de finances publiques saines », conclut Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l’IEDM.

Le Point intitulé « Le surplus de 15 milliards que le Québec aurait pu avoir » est signé par Youri Chassin, économiste et directeur de la recherche à l’Institut économique de Montréal. Cette publication est disponible sur notre site.

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • hum … si ma tante en avait …

  • L’Institut Économique de Montréal, vraiment? Propagande néo-linérale par excellence! Si le Québec était administré par des gens honnêtes, nous n’en serions pas là… Comment se fai-il que malgré la croissance constante de l’économie mondiale, TOUS les pays soient endettés? Le problème est systémique, couper les dépenses n’y changera jamais rien. M. Kelly-Gagnon ne parle jamais des paradis fiscaux, ni des profits faramineux des banques, question de ne pas mordre la main qui le nourrit.

    • Dire que les médias médiocres et l’éducation moyenne produit des idiots utiles en série comme vous ne va pas aider beaucoup la province.

    • Si vous aviez deux sous de culture, vous sauriez que les états sont (presque) toujours et partout endettés. Crise ou croissance, guerre ou paix.
      Les exceptions (Henry IV a laissé un trésor plein, par exemple ; ou la Suisse actuelle…) sont rares.
      Mais les démons qui rêvent de transformer le monde entier en enfer fiscal et pour qui tous les malheur du monde sont le produit des ploutocrates juifs francs-maçons qui enterrent leur « profits faramineux » dans les caves du Vatican et de Zurich, n’ont pas deux sous de culture.
      « éducation moyenne » ? c’est lui faire trop d’honneur que la qualifier de « moyenne ».

  • Je constate qu’on a au Québec la même proportion de cretins étatistes qu’en France, soit 2 pour 3 (environ) et heureusement la réponse de bobjack me rassure sur cette belle province ou mon fils va faire ses études
    P et Dumouchel allez plutôt infester la France , vous y serez bien (« Pis ça a pas de bon sens »)

  • Cher Bobjack et Philippe, je vous répondrai que l’argument de ceux qui n’en n’ont pas est de traiter ceux qui ne sont pas de leur avis d’idiots utile. Le problème avec ce genre de position, c’est que ça fonctionne des deux côtés, et que ça ne ne fait aucunement avancer le débat. Permettez-moi ici de sortir mon petit manuel d’auto-défense intellectuelle: http://www.luxediteur.com/autodefenseintellectuelle
    pour répondre à P. En fait, ce que je comprend de vos propos, c’est que vous confirmez que le problème est systémique au moins depuis Henri lV. La différence c’est que vous trouvez ça normal, moi pas. Et qui vous parle de ploutocrates juifs francs-maçons? Je parle ici d’honnêteté, d’intégrité et de répartition équitable des richesses. Vous trouvez que tout va bien? Même le FMI reconnaît que l’austérité est une erreur: http://www.marianne.net/L-incroyable-erreur-des-experts-du-FMI_a225822.html
    Mais Michel Kelly-Gagnon est au-dessus de tout ça…
    http://oktobre.blogspot.ca/2006/05/le-dur-rveil-de-michel-kelly-gagnon.html

    • LOL
      Vous confirmez n’avoir rien compris. Un État n’a jamais considérer l’endettement comme un problème, mais comme un attribut de souveraineté et un outil d’oppression (fiscale) des peuples. Et ça n’a strictement rien à voir avec vos débilités sur la mauvaise (soi-disant) répartition des richesses.

      Quant à l’austérité, vu que c’est en fait encore un gonflement des dépenses de l’état et un matraquage fiscal supplémentaire du tiers état (secteur privé) au profit des nobles (les élus) et du clergé (journaux, fonctionnaires, sécurité sociale), c’est évidement une erreur économique. Mais c’est un choix parfaitement cohérent et logique pour les fascistes qui nous gouvernent, et à qui le seule reproche que vous leur faites c’est de ne pas aller assez loin dans le fascisme, bien que vous vous défendrez avec la dernière énergie d’être un fasciste vous même : ce qui fait de vous un idiot utile.

      « honnêteté, d’intégrité et de répartition équitable des richesses ». LOL. Des grand mots attrape-couillons qu’on trouvent dans la bouche de tous les dictateurs, de toutes les juntes de la planète, en tous temps.
      La vérité, c’est que chaque humain sur Terre est facilement persuadé que la seule répartition « équitable » des richesses, c’est le partage qu’il fait avec ses potes des richesses des « ploutocrates juifs francs-maçons », et a défaut d’oser assumer le brigand qui est en lui, se repose volontiers sur le grand conducator/duce/petit pere des peuples/liberator bolivarien pour le faire à sa place en gardant les mains propres.
      Et vous en êtes le parfait représentant. Honnêteté ? intégrité ? LOL. Si vous en avez, ça ne se voit pas beaucoup.

  • « Nous préférons croire au mythe selon lequel la société humaine, après des milliers d’années d’évolution, a finalement créé un système économique idéal, plutôt que de reconnaître qu’il s’agit simplement d’une idée fausse érigée en parole d’évangile. »

    « Les Confessions d’un assassin financier », John Perkins, éd. Editions Alterre, 2005, p. 247

    • Puisque les libéraux sont presque les seuls à avoir une critique cohérente de ce « système » ça serait bon de les écouter un brin plutôt que de fonctionner en perroquet.
      Just saying …

  • À Bobjack, si l’on veut honnêtement communiquer:
    – Assurez-vous que vous comprenez le message de votre interlocuteur avant d’y répondre
    – Assurez-vous que vous comprenez votre réponse avant de l’émettre
    – Parlez le language des gens à qui vous vous adressez
    – Simplifiez autant que faire se peut
    – Évitez les sophismes
    – Encouragez les feedbacks

    • C’est ce que j’ai fait, mais les résultats ont été plutôt décevant. Malgré toute la bonne volonté que j’y ait mis.

      Je penses que je devrait essayer de faire exactement le contraire, comme vous, à défaut d’avoir un intérêt quelconque dans une discussion civilisée ça vous permettrait de comprendre comment se sent un interlocuteur de bonne foie lorsqu’il est confronté à un automate.
      Après tout, ce n’est pas comme si ce message enregistré avait été réfuté des centaines de fois, par argumentaire logique soutenu par des faits. Pas comme si les perroquets mettaient en péril la société et les générations futures. Heureusement car sinon ça serait une très mauvaise chose.

  • Vous êtes dur à suivre… J’ai beau y mettre toute ma bonne volonté, se faire dire qu’on manque d’éducation par quelqu’un qui a du mal à s’expliquer clairement, et qui en plus fait six fautes d’orthographe en autant de lignes…

    • Vous êtes dur à suivre, j’ai beau y mettre toute ma bonne volonté, mais se faire dire qu’on manque d’éducation par quelqu’un exprime clairement un manque de maîtrise de son sujet et qui en plus sort tant de mythe en autant de lignes …
      Je manque de volonté pour corriger mes fautes sur un écran tactile de quelques pouces, je m’en confesse et présente mes plus plates excuses.

  • Bobjack le 2 juin 2014 à 17 h 48 min
    Répondre

     »Dire que les médias médiocres et l’éducation moyenne produit des idiots utiles en série comme vous ne va pas aider beaucoup la province. »

    Nous sommes d’accord sur au moins une chose…  »se faire dire qu’on manque d’éducation par quelqu’un exprime clairement un manque de maîtrise de son sujet… »

    Quand aux mythes, là j’avoue que vous me perdez. Mais de quoi diable parlez-vous? Je vous ramène au sujet, si vous permettez: Couper les dépenses = finances publiques saines , ça c’est un mythe et c’est très simpliste et dangeureux comme approche. Dans tous les pays où le FMI a imposé cette doctrine, c’est le désastre, et c’est eux-mêmes qui le reconnaissent . L’IEDM est un think thank néo-libéral qui défend les intérêts de ceux qui les financent, et leurs prises de positions doivent être vues sous cet angle Ils en ont bien le droit, mais de là à se prétendre indépendants, cela frise la fausse représentation, sinon la malhonnêteté intellectuelle. Sur ce, je vais me coucher car je bosse à 7h. Il faut bien que quelques un(e)s la crée, cette foutue richesse…

    • L’austérité en question consiste a monter les impôts sans coupure et à créer de nouvelles taxes, le Canada qui a su maintenir un peu de rigueur est celui qui a le mieux resté à la crise. Donc selon cette logique, on aurait la preuve qu’augmenter la taxation cause un désastre. Regardez l’état de la France et de la Grèce.

      Ne me parlez pas du FMI comme un monstre neo quelque chose, leur solution consiste à confisquer encore plus, la chypriotisation (oui c’est laid comme mot) pour bientôt.

      Même Reagan qui avait hérité de pire que Obama à fait bien mieux en simplifiant le code fiscal en le rendant plus simple et plus égalitaire. Ironiquement les gens de gauches le haïssent pour cette réussite.

      La solution des coupures n’a pas été appliqué, alors sous entendre que ca été un désastre est une malhonnêteté intellectuelle, si le capital n’est pas libéré pour produire de la richesse elle ne viendra pas par magie. Quelqu’un doit la produire et le gouvernement ne produit pas de richesse. Les programmes qui peuvent être coupé sans danger ne manquent pas.

      Vous vous plaignez des paradis fiscaux alors que toute réforme pour rendre la fiscalité plus sime et respectueuse de l’égalité est impossible. Même en volant le contenu intégral il n’y aurait même pas de quoi faire vivre les gouvernements quekques mois et en plus ça serait comme tuer la vache.

      Ps : IDEM n’est paz un think tank néolibéral, personne ne se réclame néolibéral, c’est un mot inventé par la gauche pour dire ‘méchant’, il n’a qu’une signification émotive.
      Ps2: il y aura encore des fautes, je m’en excuse, mais corriger sur un écran de 5 pouces c’est comme courir avec un pot de nitroglycérine dans un champs de mine.

    • « Couper les dépenses = finances publiques saines , ça c’est un mythe et c’est très simpliste et dangeureux comme approche »

      Croyez ce que vous voulez. Les libéraux ne demandent pas qu’on les croient ou qu’on les suivent dans leur préconisation politique. Tout ce qu’ils demandent, c’est de ne pas être obligé de participer à ce qu’ils considèrent comme des délires, où on réduit le déficit en augmentant les dépenses et où il suffit de consommer ou de subir une destruction pour que les producteurs produisent. Vivez votre vie de kibboutzim, de kolkhozien, ou de SCOPiste, ne l’imposez pas aux autres.
      Et ne vous plaignez pas, à la fin de la « mauvaise répartition des richesses » qui s’ensuivra (parce que vous serez pauvres, immanquablement).

  • Mes pôvres, mais c’est que vous êtes drôlement atteints… Faut vous faire soigner, ça presse!!
    http://www.youtube.com/watch?v=gYUMn5ip5G0

    Chez un individu, le syndrome du larbin est un comportement pathologique visant à prendre systématiquement la défense des classes les plus favorisées au détriment de celles dont il est issu. Ce syndrome diminue les capacités d’analyse du larbin et se traduit par un blocage psychologique l’incitant à agir préférentiellement contre ses propres intérêts au profit de ceux qui l’exploitent.

    À moins que vous soyez des exploiteurs… La vie en société implique que l’on respecte et que l’on partage avec les autres sa bonne fortune. Mais je vois que ce sont des concepts qui vous échappent. De toutes façons ce systéme économique est voué à disparaitre, car il est contre-nature, contre la Nature. Elle finira par reprendre ses droits, quoique vous en pensiez.

  • Et pour conclure sur une note positive, et faire avancer le débat…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Canada traverse une importante crise de la représentation qui a culminé en février dernier durant la révolte des camionneurs. Si la confiance d’une partie de la population envers la classe politique est chancelante, sa confiance envers les médias traditionnels est en chute libre, la montée dudit « complotisme » étant la plus forte manifestation de cette récente rupture. Au Québec, 50 % des gens croient aujourd’hui que les journalistes cherchent délibérément à les tromper, selon un sondage de la firme Edelman, publié fin mars dernier.

<... Poursuivre la lecture

Si le vote des Français en France concentre logiquement toute l’attention, celui des Français à l’étranger donne des éléments sur la mentalité des expatriés, émigrés voire des binationaux. Un vote qui peut toutefois avoir une certaine importance.

Le vote des Français à l’étranger a représenté 500 000 votes sur 1,4 million d’inscrits (un taux de participation de 35 %). 45 % ont voté pour Macron et 22 % pour Mélenchon, Zemmour faisant 8 % et Le Pen ne représentant que 5 %.

Ces chiffres méritent d’être étudiés de plus près, car ils... Poursuivre la lecture

Des histoires surprenantes et riches d'enseignement surviennent au Québec, durant cette pandémie.

À l’approche des fêtes, le chef de cette province avait des comportements erratiques, il promettait des rassemblements familiaux jusqu'au moins 20 personnes. Soudainement, les médias y vont de nouvelles affolantes sur la croissance du nouveau variant omicron. Les pages du Journal de Montréal étaient particulièrement alarmantes. Il a donc réduit à 10 cette limite, le temps d’un réveillon. Une fois la fête finie, il y est allé de la fermetur... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles