Jean-Marc Ayrault, commissaire européen ?

Jean-Marc Ayrault viserait un poste de commissaire européen à Bruxelles a-t-on appris ces derniers jours. Qu’en penser ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Jean-Marc Ayrault, commissaire européen ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 2 juin 2014
- A +

Par Philippe Robert.

Jean-Marc Ayrault viserait un poste de commissaire européen à Bruxelles a-t-on appris ces derniers jours. D’une manière générale, cette nouvelle ambition exprimée par Jean-Marc Ayrault est emblématique de la mentalité qui affecte notre classe politique volontiers oublieuse, dès lors qu’il s’agit, pour elle, d’assurer durablement sa propre survie, du sort des uns et des autres.

Car après des décennies de vie publique s’achevant dans l’opprobre d’un retentissant fiasco, voici donc un homme politique protégé par son statut de fonctionnaire qui, sans vergogne, s’estime tout à fait en droit de réclamer un nouveau pantouflage de fin de carrière à Bruxelles !

Parvenu à l’âge de 64 ans et ayant retrouvé son siège de représentant de la Nation, Jean-Marc Ayrault pourrait fort bien en rester là et jouir, d’ici trois ans si les dieux sont indulgents avec le président de la République, d’une confortable et tranquille retraite dorée sur tranche.

Mais non. Le démon de midi politique qui s’est emparé de lui en a décidé autrement et pousse donc ce politicien, dont la médiocrité est apparue en pleine lumière dans sa précédente fonction de chef de gouvernement, à vouloir briguer un poste de commissaire européen.

Le plus tragique, dans cette histoire, c’est de constater, en un moment où la France va vraiment mal, à quel point le sens éthique, ou pour parler plus simplement le sens de la mesure, a littéralement déserté nos élites jusqu’à leur ôter toute réelle notion de dignité.

Mais l’ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault n’est pas seul à vouloir ainsi péter plus haut que son c..l après s’être livré à une prestation gouvernementale nullissime; il en est d’autres, à l’instar de l’inconsistant Pierre Moscovici, qui ne s’en privent pas avec un rare aplomb !

Le jour où nos ministres concevront leur charge non pas comme le moyen d’imposer leur vision téléguidée du bonheur mais, a contrario, comme l’occasion de promouvoir plus de libertés pour le plus grand nombre, alors seront-ils dignes du respect qui, aujourd’hui, leur fait cruellement défaut.

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • la soupe est bonne : pourquoi se priver ???

    C’est beau le dévouement et le service avec l’argent des autres !

  • Hop.un p’tit bureau a Bruxelles, bien rémunéré, a côté de multiples rémunérations confortable. Et surtout a l’abri du vote des Français. C’est évident. Rien que pour cela, nous ne voulons pas de cette Europe qui recueille tous les politiques dont nous ne voulons plus. Ils disparaissent de l’actualité et vont se planquer a Bruxelles. Avantages,petits fours, caviar et champagne.cassons tout ça.

  • s’occuper d’eux et de leur avenir , c’est bien la seule chose que ces gens là savent faire correctement ; pffffff , quelle merde tout ces élus ;

  • Les scandale le plus énorme, c’est que ce type est nul et qu’il n’a sa palce nulle part sinon dans les oubliettes de l’histoire.
    Imaginer qu’il puisse encore nuire ailleurs, voilà qui devrait soulever l’indignation du peuple.
    Espérons que les magouilles de Bruxelles n’ont pas atteint un degré de pourrissement tel qu’ils acceptent un Zayrault dans leurs rangs.

  • Ayrault en Commissaire européen?! Mais bien sûr, pourquoi pas Harlem Désir aux affaires européennes!
    S’ils veulent défendre « l’Europe », c’est mal parti.

    • Harlem Desir aux affaires europeennes ???? Mi-Martiniquais / mi-vosgiens…. pourquoi pas…..

      Mais cote « affaires »,…. OUI !!! il s’y connait.

      On n’est pas a une connerie pret : on avait bien BHL comme ministre de la defense pendant les operations en Libye.

  • Louis de Funes dans « La folie des grandeurs » :

    « Mais qu’est-ce que je vais devenir? Je suis ministre : je ne sais rien faire! »

  • Le POSTE dont rêvent tous les parvenus, atteints par le syndrome de Peter (pas P. Pan !).
    L’idéal des mecs et gonzesses à recaser, après leur passage par la case incompétence avérée
    (se rappeler le cas d’une certaine socialiste, ex-PM sous Mitterrand )?
    Objectif atteint pour les régimes de démocrassie particratique que nous offre l’Europe XXIe s.

  • Il a toutes les « qualités » nécessaires ! Pas besoin d’en faire la liste, n’est-ce pas ?
    LOL

  • C’est vrai que vu comme il fut brillant en France, l’Europe va se précipiter pour profiter des compétences d’un tel homme.

    Remarquez c’est comme ce bon vieux Jean-Marie (Le Pen, pas Bigard!) qui trouve encore le moyen de squatter le parlement européen pour s’assurer une retraite paisible, confortable et surtout, dépourvu du gout de l’effort.

  • Commissaire européen, c’est la retraite chapeau de l’élu politique rejeté de son poste pour inefficacité. Ni plus, ni moins! Il y a donc droit d’office

  • L’allemand lui sera très certainement utile.

  • Me voilà rassuré. Je trouvais que 180000 € de retraite par an (http://bit.ly/1dzaRtG), cela faisait un peu juste pour un homme de cette qualité, ayant obtenu tout au long de sa carrière de tels résultats, avec comme apothéose la conduite de la France vers un avenir brillant.

    Grâce au nouveau poste, auquel je lui souhaite un succès au moins égal à celui qu’il a obtenu dans les précédents, il va pouvoir ajouter 60000 €, et atteindre les 240000 € de retraite annuelle.

    Bravo Monsieur Ayrault !

  • Championnat du monde de cumul de rentes de retraites « spéciales ».
    Vainqueurs toutes catégories Ayrault:
    -2 800 euros par mois au titre d’ancien maire de Saint-Herblain et de Nantes.
    -2500 euros au titre de président du district de l’agglomération Nantaise puis de la communauté urbaine Nantes de Nantes
    -1500 euros comme ancien président de la société d’économie mixte la SAMOA.
    -1500€ Comme ancien conseiller général.
    -6 700 euros Comme retraite d’ancien député.
    -3 000 euros comme Extra-bonus comme ancien président de groupe.
    -2000 €euros comme ancien prof d’Allemand éphémère.
    -Avantages à vie Comme ancien Premier Ministre….

    A mettre en comparaison de celles de Madame Michu, femme de ménage de 5h 12h et de 13h à 20h caissière.
    Elle sera contente de savoir que elle, ses retraites ne se cumuleront pas mais ne sera une seule unique « non cumulable », particulièrement réglementée et en plus limitée au seuil sécu….

    Vous avez dit « égalité »? « fraternité »? « liberté »?

  • Bon l’article m’avait surpris par son ton « limite », et une information trop peu étayée pour que l’on puisse la creuser. Par ailleurs avec les vomis que suscite ce délicieux article, et que vous cautionnez en les laissant à parution, je pense que votre rubrique devrait s’appeler « laissez une gerbe ».
    Cependant je trouve le travail fourni par contrepoints.org intéressant, même si vous l’aurez compris, je ne suis pas de son obédience. Pour finir, je regrette le manque de modération de votre rubrique « laisser un commentaire » sur cet article en particulier.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un ami taquin me présente hier 5 mars une amie allemande qui travaille à la Commission européenne. Courtois, j’entame la conversation. Après deux phrases, madame Von Strumphflüdel (si j’ai bien compris) tient à m’informer du fait qu’elle se rendra bientôt en Inde en train, bien sûr.

— Of course. Êtes-vous peut-être écologiste ?

D’un air humble, les lèvres légèrement pincées, les yeux se baissent, le visage s’incline imperceptiblement, dans une posture nettement christique :

— Je ne suis pas parfaite, mais je tente de cont... Poursuivre la lecture

La présidente de la Commission européenne Ursula von der leyen vient de déclarer :

« La porte de l’Union européenne est ouverte à l’Ukraine [...] Ils sont des nôtres. »

Peut-être Ursula gagnerait-elle à consulter les traités européens qui fondent sa modeste légitimité non démocratique ?

Qui décide et supervise le processus d’adhésion d’un État à l’Union européenne ? Le Conseil.

Le Conseil — non la Commission — établit et supervise le processus d'élargissement de l'UE et les négociations d'adhésion.

Selon les... Poursuivre la lecture

Par Louis Anders.

L’internet repose sur une infrastructure physique – câbles, antennes, commutateurs, serveurs informatiques. Pour fonctionner, les différentes machines du réseau doivent communiquer entre elles via des protocoles informatiques identiques. Envoyer et recevoir un message électronique entre deux ordinateurs suppose en effet un standard de communication commun entre eux. C’est pourquoi l’internet s’est longtemps développé de manière centralisée, sous l’étroit contrôle des États-Unis, qui avaient créé en 1998 une structure ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles