3 mois après la légalisation de la marijuana, que devient le Colorado ?

Depuis la légalisation de la marijuana au Colorado, les ventes de cannabis explosent.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Joint de Marijuana (Crédits Torben Hansen, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

3 mois après la légalisation de la marijuana, que devient le Colorado ?

Publié le 30 mai 2014
- A +

Par Tom McKay, depuis les États-Unis.

Marijuana

Le Department of Revenue rapporte que les fournisseurs de marijuana ont vendu approximativement 19 millions de $ d’herbe à usage récréatif en mars, chiffre supérieur aux 14 millions du mois précédent. Les trois premiers mois de légalisation ont permis à l’État de prélever 7,3 millions de recettes fiscales, sans compter les licences et ventes de la marijuana pour raison médicale, qui ont rapporté à l’État 12,6 millions de $. Avec ses premiers mois, le Colorado pourrait dépasser les chiffres de vente historique des premiers jours de commercialisation de façon quotidienne.

Le montant total des taxes sur la vente au détail de marijuana a été de 1,4 million de $ en janvier, 1,43 en février et 1,898 en mars – une progression incontestable. Et le total des transferts et distributions de taxes est passé de 2,927 millions de $ en janvier à 4,077 en Mars. Et ce qui est sans doute le plus important, même s’il est un peu tôt pour s’en féliciter, c’est que la hausse de ces chiffres indique que les ventes initiales ne sont pas uniquement le résultat d’une galvanisation suscitée par l’apparition de la récente légalisation qui permet aux gens de s’offrir de l’herbe parce que c’est autorisé. Les habitants du Colorado voulaient de la marijuana avant, et ils en veulent toujours aujourd’hui.

Conséquences inattendues

Sur la même période, le taux de crime à Denver a légèrement décliné, faisant des opposants à la réforme qui voyaient dans celle-ci une porte ouverte à de nombreuses dérives liées aux trafics de mauvais prophètes. Quelques nouveaux emplois ont pu être créés allant du simple vendeur au journaliste spécialisé en passant par l’exploitant agricole, etc. (Weedmaps, un site consacré à l’évaluation des vendeurs d’herbe, a généré un bénéfice de 25 millions de $ en 2013.) Et l’État a même fondé un système bancaire conforme aux directives du Trésor américain, résolvant ainsi les dernières questions réglementaires. Même si certains aspects du processus, comme la réglementation du cannabis comestible, sont remis en question, la mise en œuvre de la loi semble suivre son cours.

La vente légale de cannabis aux États-Unis devrait représenter cette année 2,57 milliards de $, répartis dans les 21 États qui autorisent sa distribution sous diverses formes. C’est plus important que les 1,53 enregistrés l’an dernier. Avec le temps, le secteur de la marijuana grossira avec ses propres investisseurs et peut être développera-t-il ses propres lobbyistes.

Comment les recettes fiscales seront utilisées

Le pouvoir politique du Colorado a déjà formé un plan pour dépenser 33 millions de $ des taxes prélevées sur la vente de cannabis dans la prévention publique contre la marijuana. Les forces de police de l’État envisagent également de recevoir une part des nouveaux prélèvements, réclamant entre 10 et 15% des recettes afin de renforcer leur propre lutte contre l’usage de stupéfiant au volant et combattre les détournements de fonds vers d’autres États et les ventes sans licence.

Néanmoins, le gros des ventes continue d’être destiné à un usage médical, légalisé dans le Colorado depuis l’année 2000, et qui représente 35$ millions de dollars en mars. Toutefois, puisque les herbes à usage récréatif sont plus lourdement taxées, les recettes fiscales sur celles-ci pourraient rapidement dépasser celles obtenues via la vente de marijuana à usage médical. Au total, le gouverneur du Colorado John Hickenlooper pronostique que la valeur des ventes de marijuana dans son État pourrait approcher le milliard.

Bien entendu, les ventes peuvent baisser. Mais les informations en provenance du Colorado révèlent clairement que la légalisation peut générer positivement de la valeur à la fois pour l’économie locale et l’État.


Sur le web. Traduction : J-Louis pour Contrepoints.

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • Pfff… Vais prendre ma retraite là bas moi… Ras la pomponnette des commissariats, des menottes, des obligations de soins et des controles à ma charge… 👿

    Et ce temps perdu par la Justice/Police/labos à engeoler ceux qui pourraient s’avérer d’excellents commerçants qui s’acquittent de leurs taxes…

    Je relis « l’amérique hors la loi » de Edward Behr – et bé ni Washington ni Franklin des buveurs d’eau !!! – et tout ce gachis me saute aux yeux… Et des gens amers comme moi vont encore plus pisser aux culs de cette vermine politique – physiquement s’entend ! En plus on trouve pire par le net que le hash…

    Mon centime d’expérience de français de 47 ans…

  • Bon , soit . Les dealers vont se reconvertir dans du plus hard : coke , synthèse diverses, crack, la science en la matière n’est pas au bout des inventions. Ou alors comme pour la cigarette chez nous , la contrefaçon.
    Croire que l on peut supprimer le crime an légalisant le crime est franchement benêt .
    Et après ça , on légalise la çrack , la lsd, les amphétamines, etc etc . Du coup moi je réclame la légalisation des antibios , des anti douleurs , pourquoi donc devrais je passer par la case toubib pour avoir mes médocs ???
    Ou alors le came doit aussi allez chez son toubib « toubib , j ai un super examen , j ai besoin d une bonne dose de coke , une ordonnance svp »
    Bon , retour sur terre, un proche prends du cannabis tous les jours , il a été incapable d être postier, trop dur , plus de mémoire immédiate , « oups , pour qui il est déjà le courrier??? » Génial . Au moins il ne fait pas concurrence dans le monde du travail , ça tombe bien , y en a pas !
    Bon tout ça pour dire que l idéologie et le dogmatisme , sans adaptation au réel est une vaste fumisterie .

    • Comme toute bonne chose, c’est a consommer avec modération. Votre connaissance fume-t-elle la journée ? Si oui, alors il est la le problème, ne pas savoir gérer sa consommation. La Poste compte beaucoup de fumeurs et pourtant ils font bien leur travail (j’y ai travaillé). De plus, il est prouvé que le chanvre est moins dangereux que l’alcool sur tous les plans. Aucune dépendance physique mais une dépendance psychique qu’il ne faut pas négliger. De plus, la légalisation permettrait aux consommateurs d’avoir un produit non frelaté et non coupé a pleins de saleté, le tout avec des puissances différentes comme l’a cool, ça apporterait aussi une manne financière et des emplois.
      Le cannabis n’est pas le problème, mais ce sont les gens qui ne savent pas se gérer qui sont problématique. Avec une légalisation, il pourrait y avoir une meilleure prévention ainsi qu’une meilleure prise en charge. De plus pour éviter le trafic, l’État devrait fixer des prix assez bas pour pas être tenté par le marché noir. Le cannabis est dangereux pour les poumons quand il est fumé, pour les gens dont le cerveau n’est pas formé (mineurs) ainsi que pour les personnes ayant un terrain favorable a des maladies psychiatriques. Il fait ressortir ces maladies mais ne les provoque pas. Merci de mieux vous renseignez.

      Un consommateur responsable, raisonnable et qui en a marre de se faire stigmatiser et arrêter pour pas grand chose.

      • Je trouve votre commentaire des plus raisonnables. Mais je suis entièrement d’accord avec pale Rider: après le hash, les amphet’, ou autre de ces drogues de synthèse qui vont plus vite que la législation? Par définition, la drogue et la modération ne font pas bon ménage. Sur le fond, moi qui suis fumeur et buveur (avec modération d’un point de vue breton) , je ne trouve pas nécessaire d’ajouter d’autres « drogues » à notre culture.

        • N’oubliez pas quand même avant de comparer le cannabis avec le COCAINE l’HEROINE ou quoi que ça soit d’autre qu’on ne parle pas de la même chose !
          Le cannabis est une drogue dîtes « douce », n’oublions pas que c’est un produit naturel, des milliers d’années avant l’arrivée de l’homme sur terre il y avais déjà du cannabis qui poussait.
          Avais vous déjà fumer un joint?
          Ouvrez un peu votre esprit, arrêtez donc un peu de boire ce qu’on vous enseigne, éteignez la télévision…

        • Merci je le prends comme un compliment. Ce n’est pas ajouté une autre drogue dans notre culture, simplement prendre en compte les risques auxquels on expose les consommateurs. Légal ou non, le chanvre est consommé dans toutes les classes sociales et tout âge. Comme dit, il y a un terroir, ce n’est pas simplement un but de défonce, mais plutôt apprécier un bon produit. Je vous laisse le soin de vous renseignez sur le reste et les réelles raisons de cette diabolisation (le chanvre est connu depuis 10 000 ans et on en a toujours eu besoin…)

    • Les postiers déglingués en France le sont au gros rouge en cubi.

      Légaliser un toxique conduira à un usage contrôlé, modéré, sociabilisé de celui-ci.

    • Je ne comprend pas, depuis quand la consommation de drogue relève-t-elle du crime et non du vice??

  • hé bé va falloircompter sans moi vue la manif monstre !!! Venez pas vous plaindre de n’avoir personne pour votre libéralisme – sans doute mon dernier post ici, un tas de trous du cul qui se croient en tête alors qu’ils sont absents… Les libéraux, des bourgeouis et pourquoi j’irais aider des des bourgeois, fils de de p…

    • Calme toi…

      Les libéraux sont pour la légalisation du cannabis, le contraire serait en opposition frontale avec leurs principes de base.
      N’écoute pas les commentaires des quelques réac vieille France qui traînent parfois sur Contrepoints (*). Y’en a même qui pensent être libéraux dans le tas ^^ Ce n’est pas pour autant que les vrais libéraux ne sont pas pour la légalisation…

      (*) mais y’a pas que des droiteux, y’a du bon gros gaucho de base qui vient régulièrement déblatérer ses débilités

      PS: par contre cataloguer les gens, par exemple en fonction de leur origine ethnique, de leur religion ou de la taille de leur porte-feuille, c’est très anti-libéral, en plus d’être stupide…

  • Ne voyez vous pas que l un des buts est de mettre la main sur de juteuses taxes ? Ne voyez vous pas que c est aussi un moyen efficace pour endormir la jeunesse , jeunesse que l on a : abêtie par une éducation vide de contenu, endettée comme jamais , empêchée de travailler , et maintenant à qui l on va donner un hochet : le droit de se camer . Pratique en effet, le cannabis donne une mémoire d oiseau et un dynamisme de poulpe malade , la génération au pouvoir se donne quelques années de tranquillité …. Mais cette jeunesse sent l’embrouille , les rescapés se taillent , les autres , soyez en sûrs , affûtent leurs couteaux … Franchement dans le contexte actuel , il y a d autres combats à mener que celui de la libéralisation de la drogue , vraiment .

    • Pour les personnes qui n’ont aucunes connaissances du sujet mais qui savent tout, je voudrais qu’ils se documentent un minimum, le cannabis a été interdit mondialement par les Etats Unis au début du siècle dernier au profit des lobbys pétroliers, pharmaceutiques, papeteries… Avant cela il y avait la fédération française du hashish ! Et oui. De nombreuse ville en France ont hérité du feuilles de cannabis en guise de blason, les agriculteurs en produisaient, en consommaient et en donnaient au bétail. Tous les explorateurs ne partaient jamais sans une cargaison énorme de graine de chenevis, mais ça c’était avant. Aujourd’hui il y a une industrie croissante du chanvre indien (médicinale, papier, fibre, matière premières et récréative) mais la France ne veut pas en faire partie car en France il y a des gens qui connaissent tout et qui ont toujours raison. Je suis fumeur et cannabiculteur depuis 20 ans j’ai 37 ans j’ai eut 6 CDI dont 3 se sont terminés en fermeture économique, jamais licencié ni fonctionnaire, j’ai toujours payé des impôts, j’ai pratiqué le rugby en club durant 15 ans, alors je dis aux personnes comme vous, vos G… !!! Les consommateur de cannabis ne sont ni feignants ni malades, ni des tueurs !!! On né feignant et on le reste… Pour info renseignez vous sur l’hygiène de vie des centenaires d’un petit village des montagnes chinoises.
      PS: Je ne bois plus d’alcool depuis 3 ans car « elle » c’est une drogue réellement néfaste.

      • Continuez donc à vous camer …. Ça vous regarde

        • Il n’y a que les gens bêtes qui ne changent pas d’avis. Le cannabis c’est exactement comme le vin… Du goût des saveurs et du terroir… A consommer avec modération… Le problème visiblement c’est de pouvoir renverser la lobotomisation de X années de prohibition…

        • Et oui, ça LE regarde. Mais on trouvera toujours des petits dictateurs en puissance qui veulent dicter aux autres leur comportement… (souvent les mêmes qui se plaignent ensuite quand quelqu’un du-camp-d’en-face fait la même chose et tente d’imposer sa morale par l’intermédiaire de la force publique)

  • Il faudrait voir comment fait le Portugal.
    La consommation de drogue est décriminalisée : il suffit d’un passage chez le psy.
    Après tout, on ne peut interdire de se foutre en l’air d’une manière ou d’une autre.
    Pour les mineurs, petit contrôle et les parents sont avertis, à eux de gérer.
    La mode s’éteindra d’elle même, surtout si l’interdit est autorisé.
    Les ados feront d’autres bêtises.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gloria Alvarez, la passionaria libérale, dit tout et c’est dans Contrepoints !

Elle s’exprime pour la première fois en France.

Gloria Alvarez est une jeune femme influente. Auteur de trois livres, conférencière très sollicitée en Amérique latine, en Espagne ou aux USA, hyper active sur les médias sociaux avec 377 000 followers sur Twitter et 242 000 sur Instagram, elle est sans doute l'influenceuse libérale féminine numéro un dans le monde ! Elle prône le libéralisme dans tous les domaines. Liberté, frontières, aide internationa... Poursuivre la lecture

Par Tom Godignon.

Le film Bac Nord, sorti le 18 août 2021 en salle, soulève de nombreux problèmes auxquels la France doit faire face. Immigration, violence, faiblesse de l’État et impuissance policière sont les plus évidents.

Tous ces problèmes majeur... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Les arguments en faveur de la légalisation des drogues sont légion.

Par Le Minarchiste, depuis Montréal, Québec.

Il existe beaucoup d’arguments utilitaristes pour mettre fin à la guerre contre la drogue. Cependant, ces arguments sont secondaires, voire invalides, car cette guerre en est une contre la liberté individuelle, le libre marché, la propriété privée et même la démocratie. Une fois que l’on a permis au gouvernement de réguler et criminaliser les substances que l’on consomme de notre plein gré, on a retiré toute limite à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles