3 mois après la légalisation de la marijuana, que devient le Colorado ?

Joint de Marijuana (Crédits Torben Hansen, licence Creative Commons)

Depuis la légalisation de la marijuana au Colorado, les ventes de cannabis explosent.

Par Tom McKay, depuis les États-Unis.

Marijuana

Le Department of Revenue rapporte que les fournisseurs de marijuana ont vendu approximativement 19 millions de $ d’herbe à usage récréatif en mars, chiffre supérieur aux 14 millions du mois précédent. Les trois premiers mois de légalisation ont permis à l’État de prélever 7,3 millions de recettes fiscales, sans compter les licences et ventes de la marijuana pour raison médicale, qui ont rapporté à l’État 12,6 millions de $. Avec ses premiers mois, le Colorado pourrait dépasser les chiffres de vente historique des premiers jours de commercialisation de façon quotidienne.

Le montant total des taxes sur la vente au détail de marijuana a été de 1,4 million de $ en janvier, 1,43 en février et 1,898 en mars – une progression incontestable. Et le total des transferts et distributions de taxes est passé de 2,927 millions de $ en janvier à 4,077 en Mars. Et ce qui est sans doute le plus important, même s’il est un peu tôt pour s’en féliciter, c’est que la hausse de ces chiffres indique que les ventes initiales ne sont pas uniquement le résultat d’une galvanisation suscitée par l’apparition de la récente légalisation qui permet aux gens de s’offrir de l’herbe parce que c’est autorisé. Les habitants du Colorado voulaient de la marijuana avant, et ils en veulent toujours aujourd’hui.

Conséquences inattendues

Sur la même période, le taux de crime à Denver a légèrement décliné, faisant des opposants à la réforme qui voyaient dans celle-ci une porte ouverte à de nombreuses dérives liées aux trafics de mauvais prophètes. Quelques nouveaux emplois ont pu être créés allant du simple vendeur au journaliste spécialisé en passant par l’exploitant agricole, etc. (Weedmaps, un site consacré à l’évaluation des vendeurs d’herbe, a généré un bénéfice de 25 millions de $ en 2013.) Et l’État a même fondé un système bancaire conforme aux directives du Trésor américain, résolvant ainsi les dernières questions réglementaires. Même si certains aspects du processus, comme la réglementation du cannabis comestible, sont remis en question, la mise en œuvre de la loi semble suivre son cours.

La vente légale de cannabis aux États-Unis devrait représenter cette année 2,57 milliards de $, répartis dans les 21 États qui autorisent sa distribution sous diverses formes. C’est plus important que les 1,53 enregistrés l’an dernier. Avec le temps, le secteur de la marijuana grossira avec ses propres investisseurs et peut être développera-t-il ses propres lobbyistes.

Comment les recettes fiscales seront utilisées

Le pouvoir politique du Colorado a déjà formé un plan pour dépenser 33 millions de $ des taxes prélevées sur la vente de cannabis dans la prévention publique contre la marijuana. Les forces de police de l’État envisagent également de recevoir une part des nouveaux prélèvements, réclamant entre 10 et 15% des recettes afin de renforcer leur propre lutte contre l’usage de stupéfiant au volant et combattre les détournements de fonds vers d’autres États et les ventes sans licence.

Néanmoins, le gros des ventes continue d’être destiné à un usage médical, légalisé dans le Colorado depuis l’année 2000, et qui représente 35$ millions de dollars en mars. Toutefois, puisque les herbes à usage récréatif sont plus lourdement taxées, les recettes fiscales sur celles-ci pourraient rapidement dépasser celles obtenues via la vente de marijuana à usage médical. Au total, le gouverneur du Colorado John Hickenlooper pronostique que la valeur des ventes de marijuana dans son État pourrait approcher le milliard.

Bien entendu, les ventes peuvent baisser. Mais les informations en provenance du Colorado révèlent clairement que la légalisation peut générer positivement de la valeur à la fois pour l’économie locale et l’État.


Sur le web. Traduction : J-Louis pour Contrepoints.