Européennes 2014 : 10% n’est pas un bon résultat pour l’UDI/Modem

Yves Jégo et les membres de l’UDI et du Modem semblent satisfaits de leurs résultats aux européennes. Il n’y a pourtant pas de quoi pavoiser.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Yves Jégo (Crédits UMP Photos, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Européennes 2014 : 10% n’est pas un bon résultat pour l’UDI/Modem

Publié le 28 mai 2014
- A +

Par le Parisien libéral.

yves-jego-a-strasbourg

Si on en croit les propos d’Yves Jégo, président par intérim de l’UDI, le résultat des Européennes est satisfaisant, avec ses 10% et ses onze députés Européens.

Pourtant, le message que tous les membres de l’UDI/Modem – étrangement satisfaits par le score atteint aux européennes – devrait retenir est le suivant : non, ce n’est pas satisfaisant et c’est même en dessous des prévisions d’octobre 2013. Rappelons cette note de l’IFOP : « l’union de l’UDI et du Modem obtient un score de 11%, inférieur à l’addition des scores des listes UDI et Modem testées séparément en mai dernier. »

Déjà, ce score de 10% est inférieur de plus de moitié à celui obtenu par le Front National. Or, face à un FN clairement eurosceptique, l’UDI/Modem-les Européens s’étaient posés en europhiles sans réserve. Même l’UMP, qui n’a pourtant pas de ligne claire sur l’Europe (cf. Guaino vs Lamasssoure) et qui alignait des candidats comme Rachida Dati, a réussi à faire deux fois plus que l’UDI/Modem-les Européens.

Être battu par le FN et par l’UMP quand on est la seule liste (importante) europhile (en excluant donc Nous Citoyens), ce n’est pas un bon résultat. D’ailleurs, Le Figaro rappelle que la sénatrice UDI de Paris, Chantal Jouanno, avait assuré le 22 avril au « Talk-Orange-Le Figaro » : « Si l’UDI n’a pas 15% des voix européennes, c’est qu’il y a un problème en France. »

Il faut donc que les militants de l’Union des Démocrates et Indépendants se posent la question de la plus-value (ou du boulet) qu’ont représenté François Bayrou et Marielle de Sarnez, ainsi que les concessions du programme faites aux idées social-démocrates de droite. On le sait, François Bayrou est un véritable repoussoir, malgré son passé au sein des gouvernements d’union RPR-UDF, parmi l’électorat de la droite modérée et des libéraux, pour cause d’immobilisme entre 1993 et 1995 au ministère de l’Éducation Nationale, et pour cause de vote François Hollande, plutôt qu’une abstention, en 2012. En outre, si on en croit les échanges des militants de l’UDI sur Facebook, le style de leadership de Marielle de Sarnez explique en partie l’explosion de la fédération Modem Paris.

Quant aux concessions sociales du programme de l’UDI/Modem-les Européens, telles que le SMIC européen, une mesure que rejette l’ALDE, que les centristes français ne s’y trompent pas. Les vrais étatistes convaincus préfèreront toujours voter pour l’original socialiste (PS, FN) plutôt que pour les copies.

La plateforme l’UDI/Modem-les Européens est donc un échec qui souligne le manque de leadership au sein de l’UDI. La preuve ? C’est que le public non initié aux arcanes politicardes assimile François Bayrou à la tête de cette union. En plus du débat pour le leadership de l’UDI, dans lequel le maire de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin, se lance, c’est bien également la question du programme et des alliances qui se posent. La priorité de l’UDI devrait donc être la poursuite de sa construction programmatique, ainsi que l’accueil bienveillant des derniers militants Modem qui ne l’ont pas encore rejoint.


Sur le web.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • « Il faut donc que les militants de l’Union des Démocrates et Indépendants se posent la question de la plus-value (ou du boulet) qu’ont représenté François Bayrou et Marielle de Sarnez, ainsi que les concessions du programme faites aux idées social-démocrates de droite. »

    =>
    – François Bayrou : il est le seul leader au Modem et à l’UDI capable de se faire entendre. Sans lui, il n’y avait personne depuis que Borloo a quitté la vie politique.
    – Marielle de Sarnez : elle a fait 12% dans sa circonscription, arrivant même 2ème et 3ème dans certains départements. Le second meilleur score après Arthuis (12,3%). Alors parler de boulet…
    – Le programme : vouliez-vous un programme résolument libéral ? Parce qu’au Royaume-Uni, les Lib Dem se sont complètement effondrés (moins de 7%, de 11 députés à 1 seul..) et en Allemagne, le FDP a coulé à 3% et quelques..

    En soit, ce n’est ni un bon score pour l’UDI-MoDem, mais ce n’est pas un mauvais score non plus quand on regarde l’effondrement de certains homologues européens.

    • – François Bayrou : il est le seul leader au Modem et à l’UDI capable de se faire entendre. Sans lui, il n’y avait personne depuis que Borloo a quitté la vie politique.
      ==> 1. les centristes ne sont pas des bonapartistes, ile ne VEULENT PAS d’HOMME PROVIDENTIEL ou de Gran Leader Massimo.
      2. Il y a des voix qui portent à l’UDI, de Jouanno à Giscard d’Estaing, en passant par Véron, Fromantin ou Morin

      – Marielle de Sarnez : elle a fait 12% dans sa circonscription, arrivant même 2ème et 3ème dans certains départements. Le second meilleur score après Arthuis (12,3%). Alors parler de boulet…
      ==> vous n’avez pas remarqué que les franciliens sont europhiles et que les centristes ont tjs eu des bons scores dans le 75 et le 78 ?

      – Le programme : vouliez-vous un programme résolument libéral ? Parce qu’au Royaume-Uni, les Lib Dem se sont complètement effondrés (moins de 7%, de 11 députés à 1 seul..) et en Allemagne, le FDP a coulé à 3% et quelques..
      ==> si je veux un programme socialiste, n’est il pas plus cohérent de voter pour le PS ?

      En soit, ce n’est ni un bon score pour l’UDI-MoDem, mais ce n’est pas un mauvais score non plus quand on regarde l’effondrement de certains homologues européens.
      ==> OUI OU NON ce score est-il inférieur aux attentes affichées « en interne » en 2013 ?
      ==> OUI OU NON y a t-il eu deux sièges perdus ?

  • « La priorité de l’UDI devrait donc être la poursuite de sa construction programmatique, ainsi que l’accueil bienveillant des derniers militants Modem qui ne l’ont pas encore rejoint. »

    => les derniers militants du MoDem sont en réalité plusieurs dizaines de milliers… Dont un réseau de 120,000 sympathisants cf http://www.directmatin.fr/politique/2013-11-05/borloo-et-bayrou-vont-officialiser-lunion-de-ludi-et-du-modem-598863
    Et son leader est celui qui a à chaque présidentielle réuni des millions de français et qui ferait aujourd’hui encore 10 à 13% des voix en cas de présidentielle ( cf http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle-un-sondage-place-sarkozy-et-juppe-devant-le-pen-au-premier-tour_580613.html ). Faire un score à 2 chiffres à une présidentielle est déjà en soi la marque d’un leader.
    Quand au MoDem lui-même, faut-il rappeler les sondages européennes de 2013 (avant l’alternative) où il devançait l’UDI ( cf http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_europ%C3%A9ennes_de_2014_en_France#Sondages ) ?

    Aujourd’hui, inutile de parler concurrence, nous sommes unis, alors parler « d’accueil des derniers militants Modem » est quelque peu erroné.

  • il n’y a rien à attendre de l’UDI/MODEM. Le centrisme est anti-libéral, et une fédéralisation de l’Europe la conduit au destin d’une URSS qui aurait été préservé d’une influence capitaliste à ses frontières, c’est à dire un désastre pire que Cuba ou l’Argentine.
    Bien sûr c’est dur d’exister en dehors d’une structure politique visible, et la stratégie d’inclusion des libéraux dans l’UDI était une carte à jouer, mais il n’y avait guère d’espoir et de fait le pari est perdu

    • Soutenir l’UDI n’était pas une mauvaise affaire pour le pays, si cela leur évitait de tomber à gauche.
      Biroute, je le préfère sur son tracteur, avec son béret sur la caboche !

  • « 1. les centristes ne sont pas des bonapartistes, ile ne VEULENT PAS d’HOMME PROVIDENTIEL ou de Gran Leader Massimo.

    => Vous parlez pourtant « d’un manque de leadership » dans votre article ? Et je n’ai pas parler « d’homme providentiel » ou de « gran leader massimo »…

    « ==> vous n’avez pas remarqué que les franciliens sont europhiles et que les centristes ont tjs eu des bons scores dans le 75 et le 78 ? »

    Ce n’était pas le cas en 2009. Cette fois, Marielle de Sarnez est 2 points au-dessus de notre moyenne nationale. Même à Paris, elle est à 12,5%, faisant un score à 2 chiffres dans quasiment tous les arrondissements. Pourquoi parler de boulet ?

    « ==> OUI OU NON ce score est-il inférieur aux attentes affichées « en interne » en 2013 ?
    ==> OUI OU NON y a t-il eu deux sièges perdus ? »

    => Bien sûr que ce n’est pas un bon score. Bien sûr qu’il est certainement inférieur aux attentes. Bien sûr que c’est inférieur à la base de départ. Mais regardons autour de nous : le FDP a coulé, les Lib Dem ont coulé, le PS s’est effondré, l’UMP a subi une lourde chute, la liste Scelta Europea (ADLE / Guy Verhofstadt) a fait à peine 0,72% en Italie, et le FN et UKIP ont explosé leur score. On aurait très bien pu s’effondrer nous aussi. ça n’a pas été le cas, c’est un peu mieux que le score du MoDem il y a 5 ans. Encore une fois, ce n’est pas un bon score, mais on ne peut pas non plus parler de défaite quand on regarde les mouvements électoraux en France, au Royaume-Uni et en Allemagne. Subir un effondrement comme les Lib Dem ou le FDP serait une défaite oui. ça n’a pas été le cas.
    Concernant le nombre de députés, il ne faut pas oublier qu’une partie avait été élue sur les listes de l’UMP en 2009. La liste centriste du MoDem avait fait élire 6 députés, 7 l’ont été dimanche.
    Encore une fois, il n’est pas question de relativiser, mais d’adopter un recul sur ces résultats.

    • je ne vous ferai pas l’insulte de vous demander si on peut confondre leadership par la clarté des idées et homme providentiel ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Denis Dupuy.

J’ai analysé maladroitement la situation en Guadeloupe dans un article récent publié par notre précieux Contrepoints et un commentateur m’a justement reproché ma légèreté. Je passais en revue les inepties gouvernementales, en réaction à une épidémie guère menaçante passé mars 2020.

Je faisais référence à l’opposition métropole/outre-mer et aux pressions syndicales locales sans plus m’attarder. Je voyais la combinaison des deux maux, politique de santé aberrante et particularismes insulaires. Je minimisais les op... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

Décidément, la crise sanitaire aura mis à mal le libéralisme. Ses opposants ont pu donner libre cours à leurs penchants liberticides. Plus grave : une partie des libéraux eux-mêmes ont pris des positions plus que critiquables. Que ceux pour qui la liberté n'est pas au centre de leur pensée la bafouent est une chose, mais que ceux qui prétendent la soutenir soient les vecteurs du tournant autoritaire actuel en est une autre.

Au sein de l’Union européenne, bon nombre de formations politiques issues de l'ALDE... Poursuivre la lecture

François Bayrou
0
Sauvegarder cet article

par h16

Surprise : Bayrou est toujours en vie. Mieux, même : il émarge toujours joyeusement aux frais du contribuable, à l'un de ces postes douillets que les Fromages Républicains Français offrent à foison aux fidèles du pouvoir. Et comme Commissaire Au Plan, le voilà qui s'exprime sur le peuple, la démographie et les retraites.

Et s'il y a bien une chose qu'on peut déduire de ses saillies, c'est que lorsque l'extrême-centre cogne, il cogne extrêmement fort : dans une note transmise à l’Agence France-Presse (AFP), celui qu'on pe... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles