La SNCF a commandé 2 000 rames de trains trop larges

La SNCF a commandé près de 2 000 rames pour ses futurs trains express régionaux, mais les quais les plus anciens sont trop étroits pour les accueillir.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La SNCF a commandé 2 000 rames de trains trop larges

Publié le 21 mai 2014
- A +

Selon le Canard enchaîné, des centaines de quais devront être rabotés et l’addition risque d’être salée pour l’État français. Alain Rousset, président de l’Association des régions de France a exclu toute participation des régions à ces travaux. Il espère que la future réforme ferroviaire permettra d’homogénéiser les commandes. Frédéric Cuvillier, secrétaire d’État aux Transports, a déploré un système ferroviaire ubuesque et la séparation entre les différentes fonctions.

La société nationale devait s’assurer que les futurs TER, plus larges que les rames actuelles, puissent rouler sur les voies. Pour ce faire, elle a interrogé Réseau ferré de France, propriétaire et gestionnaire des rails. Mais cette dernière aurait transmis ses mesures réglementaires datant d’une trentaine d’années, alors que la plupart des 1 200 quais de l’Hexagone ont été construits il y a plus de 50 ans.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Le plus merveilleux dans l’affaire, c’est que la caste blablatante collectiviste réclame immédiatement… de renforcer le monopole incompétent, en rapprochant la SNCF et RFF, détruisant ainsi toute perspective de mise en concurrence du rail, en contradiction manifeste avec les engagements pris avec nos partenaires européens. Bref, plus ils font de bêtises, plus ils claquent notre fric sans retenue, sans risque pour eux parce justement qu’ils sont en situation de monopole, plus les apparatchiks de la SNCF sont récompensés par une position renforcée. On est dans la droite ligne d’un Sapin qui déclarait, à propos des mauvais résultats économiques du pays, que cela renforçait le gouvernement dans son action. Quand ils touchent le fond, les socialistes creusent avec acharnement.

    Si quelqu’un n’avait pas encore compris à quoi sert réellement un monopole public, il est désormais pleinement informé : à protéger les copains coquins, quoi qu’il arrive, quoi qu’ils fassent.

    PS1 : cette affaire démontre que 20h de travail par semaine, agrémentées de la sécurité de l’emploi à vie, ne permettent pas une bonne maîtrise de leurs dossiers pour les cadres de haut niveau. Peut-être qu’à raison de 60h par semaine (de travail effectif, pas de simple présence), histoire de justifier leurs payes stratosphériques, les prochains trains commandés seront-ils enfin compatibles avec le réseau existant ? Qui sait ?

    PS2 : on note la mauvaise foi illimitée des responsables de la SNCF qui osent nous expliquer que cette mésaventure ne coûtera rien, ni aux clients ni au contribuable. Sans déconner ? Les directeurs de la SNCF vont-ils payer de leur poche les frais de cette brillante opération ?

  • ces trains plus larges pourront-ils se croiser à pleine vitesse ??? sous les tunnels ?? dans des virages serrés ?? …à suivre…..

  • Moi qui pensait que connaitre le gabarit du réseau était la plus élémentaire connaissance…

    Ce sera quoi la prochaine, commander des motrices CC sur le réseau 25 kV? Commander des bogies en écartement large? Mettre une motrice électrique sur une section non électrifiée?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-François Revel. Texte présenté par Damien Theillier

Jean-François Revel prend ici l'exemple concret des trains, en France et en Grande-Bretagne, pour illustrer l'omniprésence de la mentalité antilibérale, qui jaillit comme un cri du cœur en toute occasion, notamment lors d'une catastrophe ferroviaire (Voir aussi la vidéo tout en bas). Cette mentalité persiste à l'encontre de toute l'expérience historique du XXe siècle et même de la pratique actuelle de la quasi-totalité des pays. Comme il l’écrit si joliment :

« L'antil... Poursuivre la lecture

sncf
0
Sauvegarder cet article

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

Le 9 mars dernier, la commission des Finances a rendu un rapport au vitriol sur la SNCF. Les deux auteurs font le constat que le modèle du groupe ferroviaire doit se réformer en profondeur car il ne pourra pas éternellement compter sur le soutien public pour éponger ses dettes. Ils saluent la libéralisation du rail, génératrice d’un cercle financier vertueux pour l’ensemble du secteur ferroviaire. Enfin, ils dénoncent le poids financier de plus en plus important de l’opérateur historiqu... Poursuivre la lecture

Par Alain Mathieu.

Jean-Pierre Farandou, le pdg de la SNCF a déclaré : « C’est le moment de réinventer le modèle TGV. »

La situation de la SNCF n’est pas brillante : des grèves à répétition, 14 milliards d'euros par an de subventions payées par les contribuables, une dette gigantesque, dont 63 % repris par les contribuables (soit 2200 euros pour chaque contribuable à l’impôt sur le revenu), des retards fréquents, des TER remplis à 25 %, etc.

Pourquoi Jean-Pierre Farandou ne réinventerait-il pas la SNCF, en s’inspirant de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles