Réglementation européenne : lever le voile sur la labellisation hallal

L’abattage rituel est une boîte de Pandore que personne ne veut vraiment ouvrir.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réglementation européenne : lever le voile sur la labellisation hallal

Publié le 21 mai 2014
- A +

Par Richard North, depuis Bradford, Royaume Uni.

Guardian-009 Halal
Vers une labellisation de la viande selon la méthode d’abattage (en gras). Les habitudes européennes ont changé – avec le soutien des leaders religieux mais pas de David Cameron – afin d’apporter de la clarté dans l’industrie. Les supermarchés nient les consommateurs sur l’origine de leurs viandes, mais des appels se font entendre pour un étiquetage précis.

 

Au milieu de la controverse sur l’étiquetage de la viande halal, seul The Guardian semble avoir remarqué que « l’Europe » examine s’il convient que la viande soit étiquetée avec des informations sur la façon dont l’animal a été abattu.

L’étiquetage est devenu une question très médiatisée après qu’il a été révélé que Pizza Express, KFC et Subway vendaient de la viande halal sans le dire à leurs clients. Mais l’idée que la viande doit être labellisée de cette manière a été rejetée par les supermarchés, tandis que le Premier ministre a dit à l’industrie de se conformer, en précisant qu’il ordonnera une revue de la question, sauf si l’industrie offre une plus grande transparence.

Ce que personne ne semble avoir réalisé, cependant, est que l’étiquetage des aliments est une compétence exclusive de l’UE, contrôlée par le règlement (UE) n°1169/2011. Et, comme l’explique l’article 50, la Commission européenne a depuis quelque temps planifié une étude « sur l’opportunité de fournir aux consommateurs des informations pertinentes sur la mise à mort des animaux ». Ceci s’inscrit dans « le cadre d’une stratégie de l’Union visant la protection et le bien-être des animaux ».

En mai de l’année dernière, la Commission a reconnu l’existence prochaine d’une « étude » examinant la possibilité d’une « harmonisation de l’étiquetage sur l’abattage des animaux ». Cependant, jusqu’à présent, il n’y a pas eu de rapport publié (voir pages 30-31).

En attendant que la Commission se manifeste, et décide de légiférer, le gouvernement du Royaume-Uni n’est pas en mesure de prendre toute mesure formelle sans l’autorisation explicite de la Commission.

En règle générale, cependant, nous avons des députés conservateurs ignorants, comme Philip Davies, Shipley, Julian Sturdy, York Outer, Philip Hollobone, Kettering, qui appuieront pour un amendement la semaine prochaine, pour les droits des consommateurs appelant à un « étiquetage obligatoire » des viandes afin d’empêcher les citoyens d’involontairement manger casher ou halal.

Un de ces jours, nous pourrions peut-être en arriver au point où les députés commenceront réellement à mériter les salaires et émargements qu’ils touchent, apprendront quelque chose sur la façon dont leur gouvernement fonctionne. De cette façon, ils pourront cesser de passer pour des imbéciles, appelant le Parlement à faire quelque chose qu’il n’a pas le pouvoir de faire.

Quant à l’apparition du rapport de la Commission, sans doute M. Cameron espère-t-il que, au moment où il sera obligé de donner son propre avis – si cela devient nécessaire – la Commission aura déjà fait son rapport. D’ici là, je dois l’imaginer, il devra miser sur le fait que la controverse se calme, ce qui lui permettra de s’en extirper.

L’ironie est que, plus on se penche sur le sujet, plus des anomalies apparaissent, rendant la situation encore pire. Par exemple, alors que le halal est pris en considération, les animaux destinés à la viande kasher sont également tués sans étourdissement, et sa commercialisation pourrait poser quelques problèmes.

Par exemple, pour des raisons religieuses, seulement des quartiers avants de bœuf sont vendus sur le marché kasher. Les hanches et parties arrières sont cédées aux non-juifs pour leur consommation. Ainsi, pendant de nombreuses années, les supermarchés ont vendu des tonnes de steak provenant d’animaux qui ont été tués selon le rite juif, sans bien sûr informer les consommateurs.

L’abattage rituel est donc une boîte de Pandore que personne ne veut vraiment ouvrir. Il y a des problèmes qui ne résistent pas à un examen approfondi. On peut d’ailleurs à présent comprendre pourquoi la Commission est si lente à se signaler, et pourquoi M. Cameron ne tient pas à aller plus vite à l’affrontement.


Sur le web. Traduction : J-Louis pour Contrepoints.

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • si on autorise le label bio pour la bonne santé de nos petits légumes on peut bien admettre des labels religieux pour l’autre vie des animaux …a chacun sa ‘religion’

    •  » à chaqun sa religion  »

      ça vous est arrivé de penser qu’ en 2014, il y avait des gens, en europe, qui n’en avait pas de religion ?

      • Non mais sans blague ! (Coluche)

      • Le penser, de façon théorique, pourquoi pas. En pratique je n’en ai jamais rencontré, et ceux qui prétendent n’avoir pas de religion sont toujours parmi les pires fanatiques religieux ; à l’image d’un Peillon par exemple

        • pouvez vous nous démontrer comment peillon est un fanatique religieux ?

           » de façon théorique, pourquoi pas. en pratique je n’en ai jamais rencontré …  »

          donc d’aprés vous, on doit toujours s’en réfèrer à ce qu’on fait nos ancètre ? mes parents m’ont batisé pour faire comme tout le monde et personne n’est jamais retourné à l’église dans la famille. on s’en contrefout. j’ai peut-etre des racines, mai je n’ai pas de religion …
          si on vous suit, pas étonnant que les antillais réclament qu’on les dédomagent pour l’esclavage de leurs ancètres !

        • @P

          « En pratique je n’en ai jamais rencontré »

          Peut être n’avait vous pas chercher au bon endroit ?
          L’abattage rituel est « justifié » par l’idée que la vie appartient à Dieu, ou Allah, et donc nul ne peut l’ôter sans une respectueuse soumission à ce dernier.
          Aussi je ne puis comprendre que les « clergés » refusent un progrès technique, l’étourdissement, qui démontre lui aussi un respect pour la vie de l’animal que l’on s’apprête à consommer. Sauf à considérer ceux-là pour de fieffé Tartufe, plus intéressé par les subsides que devront verser les « certifiés hallal » que par les enseignements de leur religion.

        • Moi je crois au père noël, si c’est vrai, il vient uniquement entre le 24 et 25 décembre, uniquement si vous êtes sage. Si vous n’avez pas de cadeaux, c’est que vous avez été méchant.

  • une bonne partie des bètes sont abbatues de manière rituelle, sans l’avis du consommateur, ni de l’éleveur, car ça arrange bien la filière : comme le dit l’auteur de l’article, on refile les cartiers arrières aux  » évolués  » qui sont loin de se douter que la bète dont il mange les morceaux a été sacrifié selon des rites moyenageux pour plaire à un petit nombre.
    qui a dit que la démocratie était la dictature du plus grand nombre ? il faut croire que ça ne marche pas à tous les coups !
    en tant qu’éleveur, ce n’est pas toujours facile d’etre informé sur le mode d’abbatage de sa bète. quand on a le choix, on l’oriente vers un abbatage  » civilisé « , mais pour certaine catégorie de bète, comme les taureaux, 99% sont abbatus rituellement. et souvent, les considérations économiques l’emportent : quand on peut faire partir une bète, on ne fait pas la fine bouche, ça permet de fournir le  » moloch  » appelé MSA en argent frais, dégoulinant du sang de l’europe …

  • Les pays scandinaves, de l’Islande à la Norvège font une « Interdiction totale aux immigrants d’afficher leur appartenance ethnique, religieuse, et linguistique dans les lieux publics ou privés recevant du public. »… En plus ces pays ont un contrat d’intégration qui oblige l’immigrant à s’habiller à l’occidentale s’il vient d’un pays exotique, et de ne parler que la langue du pays (finnois, danois, norvégien, islandais). Seule la Suède est plus tolérante puisqu’elle admet le costume traditionnel, à condition qu’il ne soit pas religieux et n’impose pas la langue nationale aux immigrants, mais l’anglais. Selon un ancien premier ministre danois: « C’est à l’arrivant de s’intégrer et non au pays hôte de subir des us et coutumes qui ne sont pas les siens ». Si cette obligation n’est pas respectée, rien ne s’oppose plus, juridiquement, à ce qu’un Etat n’annexe purement et simplement un autre pays. A plus forte raison, si dans ce pays, ses ressortissants et sa langue sont devenus majoritaires. Nos socialistes français ne peuvent qu’approuver la Russie annexant la Crimée et non la combattre comme des enfumés qu’ils acceptent d’être! A terme il serait légal que la France, ou seulement Marseille, soit annexés par l’Algérie, par exemple. Nous en acceptons le principe : la question n’est plus de savoir si cela va arriver, mais quand…

    • Hé oui, cher ami, nous n’avons pas d’arabe maire d’une grande ville française, mais, un français (J.Cl Gaudin) maire d’une grande ville arabe.
      C’est une vieille blague de couloirs du FN, mais, est-ce vraiment une blague idiote ou une effrayante réalité?

  • Personne ne dénonce l’ obscurantisme ? bizarre il n’ y a que les escrolos qui le sont ……..

    Sérieusement je pose cette question parmi d’ autres : Peut – on considérer l’ abattoir casher ou hallal comme des lieux ou se pratique un culte ? c’ est à dire une annexe sacrificielle des lieux de prières entre autre , que sont synagogues et mosquées .

  • Ce n’est qu’un problème de traçabilité. Il est normal qu’un musulman veuille savoir si on lui fourgue du porc, comme il est normal qu’un catholique ou athée veuille savoir qu’un lui fourgue de la viande halal.
    Y aura plus de polémiques une fois la traçabilite faite.

  • L’etourdissement serait plutot pour le consommateur, les animaux abattus par pistolet-chock, ou à la masse, ou encore à l’electrocution agonisent entre 10 à 20 mn, et sont parfois dépecés encore vivants ! L’abattage kasher sectionné la trachée (jugulaire) et provoqué la perte de conscience en moins de 7 secondes, et le sang chargé des toxines de l’épouvante est expulsé par les pulsations résiduelles, toxiques et nocives pour l’humain.
    Quant à l’abattage kasher, il représente moins de 1 % de l’abattage national.

    • Verites qui derangent Elie de Paris…je vois l abattage comme vous le dites ici bien plus « humain »si la bete a les arteres sectionnees.
      Je ne savais pas pour les 7 secondes je croyais moins de temps mais ainsi la bete ne peut souffrir et je vais dire un truc horrible mais pour l homme decapite il en est logiquement de meme:arteres sectionnees plus de pression arterielle pour alimenter le cerveau d ou rapide inconscience de n importe quelle sensation genre douleur..le probleme est tout ce sang qui jaillit.de visus cela semblant…barbare il faut legiferer..
      Dites moi le pistolet schok c est bien cet etrange et lourd axe metallique muni d une tige metal montee sur ressort,on met une amorce genre BTP dans cet axe et il y a percussion comme dans une arme a feu ?

    • Elie ? Tout est dit … surtout les conneries.
      Enfumer les gens semble être votre spécialité.
      depuis quand les animeaux sont abattus au matador ?
      Tous les animeaux sont abattus de la même maniére .
      La seule différence … dans un cas … avec l usage du matador … ils sont inconscients lorsqu ils sont égorgés.
      l abatage casher représenterait selon vous 1% … RAB .
      Au nom de quoi je devrait bouffer cette merde et risquer d être infecté par l E.coli ?
      renseignez vous au lieu de faire du prosélitisme idiot … Qui sont les plus grands revendeurs de viande halal ?
      Comment s appelle le patron d Isladélice ?
      Pourquoi n évoquez vous pas la taxe que les athées comme moi sont obligés de payer ?
      Si je mange du poisson le vendredi … je ne finance pas les deniers du culte.
      quelle communauté a menacé de mort la députée Goy Chavent pour son étude sur la traçabilité de la viande ?

  • Je suis curieux de voir comment les Verts vont tenter de justifier l’absence d’un label sur viande abattue rituellement.

  • il existe des études chiffrant le coût du label « OGM ou pas », on peut supposer que l’ordre de grandeur de coût des deux labels sera similaires

    Non, on ne peut pas.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le 10 novembre 2022, le Parlement européen a voté une résolution sur les jeux vidéo et l’esport. Si celui-ci reconnaît le rôle positif de cette industrie et de ce loisir, certains éléments montrent une volonté d’utiliser ce secteur comme un outil d’influence politique et culturelle.

On ne peut pas nier que les jeux vidéo ont désormais une influence dans la culture. Ce que propose le Parlement existe donc déjà sans interventionnisme, lequel peut être rapidement à double tranchant.

 

Que contient la résolution ?

Certai... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF France

Nul doute que la guerre en Ukraine met à l’épreuve l’ambition des membres de la COP27 pour réduire leur impact carbone. En particulier celle de l’Union européenne (UE), qui dépend fortement des énergies fossiles. C’est ainsi que le projet de taxe carbone aux frontières a émergé au sein de la Commission européenne l’année dernière. Voté par le Parlement européen en juin, le texte est entré en phase de négociation.

Ce dispositif s’accompagne d’une suppression, en 2032, de la gratuité des quotas ... Poursuivre la lecture

Récemment, le président français Emmanuel Macron s'est emporté contre la "loi sur la réduction de l'inflation" américaine, un texte législatif qui offre des subventions aux voitures électriques et qu'il considère comme une violation des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qualifiant cette initiative de "non amicale".

Ce qui est troublant, c'est qu'en réponse à cette initiative protectionniste américaine, Macron veut répondre par le protectionnisme européen, puisque la France et l'Allemagne envisagent maintenant un Buy ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles