Activité solaire : vers un refroidissement climatique ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Activité solaire (Crédits NASA Goddard Photo and Video, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Activité solaire : vers un refroidissement climatique ?

Publié le 13 mai 2014
- A +

Par le Dr Sebastian Lüning et le professeur Fritz Vahrenholt

activité solaire

Rarement le soleil n’a été aussi fort qu’au cours des cinq dernières décennies. Est-ce juste une coïncidence que le plus grand réchauffement des 500 dernières années se soit produit pendant cette phase ?

La tendance a changé il y a quelques années, quand le soleil a achevé sa phase hyperactive. Peu de gens l’avaient prévu, et ce fut une surprise pour beaucoup. Le physicien solaire Leif Svalgaard de l’Université de Stanford en Californie s’est exprimé comme suit à l’American Geophysical Union en décembre dernier : « Aucun d’entre nous encore vivant n’a jamais vu un cycle si faible. Donc, nous allons apprendre quelque chose. »

Ainsi la science commence à réfléchir et à examiner où tout cela pourrait nous conduire. Les derniers travaux sur le sujet sont de Qian et al. 2014 (« Changements séculaires de la thermosphère et de l’ionosphère entre deux périodes de soleil tranquille »), de Zhao et al. 2014 (« Modulation des rayons cosmiques galactiques pendant le minimum solaire inhabituel entre les cycles 23 et 24 ») et de McCracken & Beer 2014 (« Comparaison du minimum solaire prolongé de 2006 à 2009 avec le Grand-Minima de l’activité solaire dans le passé par Dalton, Spoerer et Maunder »).

Après un certain nombre d’études, la situation s’est éclaircie. Ce n’est qu’un début ! Il est prévu que le soleil continue à se calmer au cours des prochaines décennies. Cette conception est devenue le consensus parmi les physiciens solaires. Les dernières études sur le sujet proviennent de Roth & Joos 2013, qui supposent qu’une baisse à des niveaux normaux de l’activité solaire aura lieu au cours du 21e siècle. Salvador 2013 va plus loin et prévoit un minimum solaire pour les 30-100 prochaines années. En voici le résumé :

En utilisant de nombreuses caractéristiques de la théorie du Couple des Marées d’Ian Wilson, un modèle mathématique du cycle des taches solaires a été créé. Il reproduit l’évolution des durées de cycle des taches solaires et a une corrélation de 85% avec le nombre de taches solaires de 1749 à 2013. Le modèle permet une représentation raisonnable du cycle des taches solaires sur les 1000 ans passés, en plaçant tous les minimums solaires à leurs périodes exactes. Plus important encore, je crois que le modèle peut être utilisé quantitativement pour prévoir les cycles solaires futurs pour les 30 ans à venir et pour les tendances sur 100 ans. Ces prévisions sont réalisées pour un soleil minimum et calme pour les 30 à 100 prochaines années. Le modèle est un système chaotique à évolution lente avec des phases qui ne sont jamais répétées exactement de la même façon. Les causes des cycles de taches solaires peuvent être trouvées en regardant les phases du modèle et en les reliant à des aspects de la théorie des Couples des Marées et, éventuellement aux interactions des champs magnétiques de Jupiter.

img contrepoints299 SégoDans le Journal of Geophysical Research une étude par Goelzer et al. parue en décembre 2013 prévoit aussi une baisse de l’activité solaire.

Quelles pourraient en être les conséquences climatiques ? Dans notre livre Die Kalte Sonne (« Le soleil froid »), nous pensons que les températures pourraient être deux dixièmes de degré plus basses en 2030, ce qui signifierait que le réchauffement serait reporté loin dans l’avenir. Les scientifiques russes prévoient une situation encore plus dramatique, comme décrit dans le premier quotidien national allemand Bild du 4 avril 2013 :

ET MAINTENANT CECI ! Les scientifiques russes voient l’âge de glace approcher très bientôt.
Il va faire plus froid au début de 2014 + + + Une migration humaine ne peut pas être exclue.

Juste un mois plus tôt le Stime Russlands clamait :

La planète est au seuil de l’âge de glace.
Des scientifiques russes prédisent qu’un petit âge glaciaire débutera en 2014. Ils réfutent les allégations de réchauffement de la planète et les décrivent comme un artifice de marketing. Le réchauffement climatique est bien une réalité. La terre s’est continuellement réchauffée depuis la seconde moitié du 18e siècle, au début de la révolution industrielle. C’est pourquoi on a relié le processus à un impact anthropique. L’humanité a accru ses émissions de CO2, ce qui a provoqué un effet de serre. Mais le scientifique russe Vladimir Baschkin apporte un désaccord catégorique. Il affirme que les changements climatiques ont un caractère cyclique et ne sont pas du tout liés, en aucune façon, aux activités humaines. Avec son collègue, Rauf Galiullin, de l’Institut pour les Problèmes Fondamentaux de la Biologie de l’Académie des Sciences de Russie, il souligne que le réchauffement actuel n’est que l’après du Petit Age Glaciaire et que, mesurée sur une échelle géologique, l’apparition d’un nouvel âge de glace se rapproche.

D’autres scientifiques partagent aussi ce point de vue, parmi eux le professeur Cliff Ollier de l’École d’Études de la Terre et de l’Environnement à l’Université de Western Australia :

Le Professeur Cliff Ollier a récemment présenté une étude à Poznan, en Pologne, dans laquelle il décrit le soleil comme le principal responsable du climat, mais pas par effet de serre. « Il s’agit d’une très bonne corrélation entre les taches solaires et le climat. Les cycles solaires fournissent une base pour cette prévision. Le cycle solaire 24 a commencé et on peut s’attendre à un fort refroidissement. »

H.S. Ahluwalia du Département de physique et d’astronomie de l’Université du Nouveau-Mexique voit ce refroidissement de façon similaire, comme il le décrit dans un article de la revue Advances in Space Research de février 2014. Ahluwalia s’attend à un minimum de températures de type Dalton et nous rappelle que le dernier minimum de ce genre, vers 1810, a donné lieu à une période froide.


Sur le web. Traduction : Jean-Pierre C. pour Contrepoints à partir d’une version anglaise.

[*] Le géologue Sebastian Lüning sera l’un des orateurs de la prochaine 9ème Conférence Internationale du Changement climatique à Las Vegas les 7 au 9 juillet.

Voir les commentaires (65)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (65)
  • Chaud ici, froid au-delà des Pyrénées, la glace qui fond par ci, la glace qui se forme par là.
    L’avantage avec la climatologie, c’est qu’on ne s’ennuie jamais.

  • Brigitte Gros-Balcon
    13 mai 2014 at 9 h 26 min

    Mieux adossé, mieux documenté que le pari pascalien du giec qui pourrait mourrir de froid et moi de rire.

  • cette article tombe a pic pour rétablir la vérité mais il est encore plus catastrophique que ceux du GIEC !
    alors , qu’elle voyance peut nous permettre de passer plus facilement la catastrophe future , mourir de chaud ou de froid ?

    • camarade dingue
      13 mai 2014 at 12 h 28 min

       » quelle voyabce peut nous permettre de passer plus facilement la catastrophe  »

      madame soleil …

    • Pourquoi la catastrophe?

      Le fait est que le climat va changer. Parce qu’il n’arrête jamais de changer. Et ça fait des millions d’années qu’on s’y adapte, on devrait bien tenir encore quelques dizaines de plus, quoiqu’il arrive…

  • J’ai laissé de nombreux billets dans mon blog sur le refroidissement climatique prévu par les physiciens spécialistes du soleil. L’IPCC n’a jamais été mandaté pour inclure dans ses prévisions l’activité solaire et c’est bien le gros problème. L’activité solaire diminue depuis près de 20 ans et les prévisions pour le prochain cycle font froid dans le dos, c’est opportun de le dire ! Dans quelques années on se rendra compte qu’on a tous été bernés par l’IPCC avec l’aide des ONG terroristes comme Greenpeace, WWF et consorts sans oublier Obama, Al Gore, James Hansen et bien d’autres opportunistes liés à des mafias internationales pour réaliser des bénéfices honteux avec les énergies renouvelables ! Un scandale que personne n’ose dénoncer haut et fort …
    Voici quelques-uns de mes billets :
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2013/05/23/rechauffement-climatique-erreur-il-faut-dire-refroidissement-climatique/
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2014/02/28/je-suis-negationniste-et-le-resterai-climat/
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2014/04/08/finalement-claude-allegre-avait-raison/
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2014/03/19/rechauffement-climatique-non-definitivement-refroidissement/

    • qu’il fasse plus chaud ou plus froid n’a aucune importance , dans les deux cas il nous faudra plus d’énergie car nous seront de plus en plus nombreux et de plus en plus exigeant sur notre petit confort.
      alors , scandale ? non , un classique économique où quelques escrocs se nourrissent de la peur de gens rendus crédules par la profusion d’informations non vérifiées

    • Ben si l’homme est capable de réchauffer la planête, c’est donc plutôt une bonne chose si le soleil se met à envoyer moins de chaleur.
      Chauffons donc!

  • « l’hiver vient » Ned STARK

  • Oui mais attention.

    Une étude démontrerait que les glaciers antarctiques fondent et atteignent une phase irréversible, que c’est pire qu’on le pensait et qu’on va tous mourir noyé dans 500 ans, cétroporibl…

    :mrgreen:

  • camarade dingue
    13 mai 2014 at 12 h 30 min

    plus sérieusement :

    observation sur le terrain : pour la troisième foi en 4 ans ( depuis 2011 ) il a gelé dans ma région en mai. le phénomène n’avait pas eu lieu depuis 1995 alors qu’il était courrant dans les années 50, 60, 70 …

    le retourneùent semble avèrré .

  • jesuisunhommelibre
    13 mai 2014 at 13 h 10 min

    Juste une remarque : Comment accorder plus de crédit à ces prévisions d’évolution du climat solaire qu’à celles du Giec ?

    Les prévisions sont toujours difficiles, surtout quand elles concernent l’avenir !

    • tekonoukoi : si c’est dans le sens du refroidissement c’est que c’est juste et scientifiquement demontre, si c’est du rechauffement, c’est un coup des crypto-ecolo-marxistes fonctionnaires… c’est pourtant simple…

      • Ne projetez pas vos fantasmes en les inversant dans le fait de mettre en évidence la faiblesse de modèles.

        En réalité, c’est plutôt : si ça va dans le sens des khmers verts, c’est juste et scientifique.
        Si ça va contre le sens khmers verts, ce sont les reptilo-capitalisto-nimby-réac-dèlobbipétroliénucléèr…

        Les zozos devraient arrêter de voir dans la science le champs de bataille de la lutte des classes…

      • La différence entre les deux est que l’un essaie de monter un canular pour imposer une politique, l’autre essaie de comprendre ce qui se passe, mais sans vouloir imposer une vision politique du monde.
        Ce qui irrite dans le GIEC c’est la volonté de faire peur pour pousser une philosophie politique.

        • Pire encore, pour faire passer une doctrine politique qui n’a jamais fonctionné et a abouti à des catastrophes.
          Comme si cette fois, ça allait fonctionner.

          Je me souviens il y a quelques temps, on parlait du financement des sceptiques. Sur RTL, il y a eu l’interview de Marko et de Vanyp. Marko parlait du fait qu’il y avait bien plus d’argent du côté des réchauffos, Vanyp se disait consterné du fait que des gens remettaient en question les modèles du GIEC juste pour permettre à des multinationales de s’enrichir encore plus…
          Le gars confond science et lutte des classes ! :facepalm:

      • marcel : « si c’est dans le sens du refroidissement c’est que c’est juste et scientifiquement demontre, si c’est du rechauffement, c’est un coup des crypto-ecolo-marxistes fonctionnaires… c’est pourtant simple… »
        ————————–
        Quoi, tu veux dire que les sceptiques se sont mis maintenant à copier le slogan réchauffiste « si c’est du refroidissement, c’est la météo et c’est local, si c’est du réchauffement, c’est climatique et c’est global » ???
        Décidément, tout fout le camp, ya’ plus de saison ma bonne dame !

    • lemiere jacques
      13 mai 2014 at 17 h 37 min

      oui….ceci dit, les observations à venir vont invalider au moins une des hypothèses..celle du refroidissement ou celle du réchauffement…

    • jesuisunhommelibre
      13 mai 2014 at 21 h 04 min

      En ignorant les insultes (curieux d’ailleurs comme façon de discuter), je signale juste que faire des prévisions aussi précises sur une étoile aussi importante, avec un fonctionnement beaucoup plus chaotique que notre petite planète, eput légitimement être sujet à discution.

      Il faut être cohérent, le Giec se trompe régulièrement car il est actuellement impossible d’intégrer toutes les variables influençant le climat. Comment des prévisions sur l’évolution du soleil pourrait être plus précise.

      L’intelligence, c’est de garder la même attitude critique.

      • Il y a une théorie qui s’appelle la marée gravitationnelle: en fonction de la position relative des planètes géantes, et notamment Jupiter, le barycentre du système solaire a des variations prévisibles… et l’activité solaire qui subit cette influence va le devenir de façon assez précise.
        Curieusement, le soleil est plus facile à prévoir que le système climatique de la Terre avec ses interactions multiples.

        • jesuisunhommelibre
          14 mai 2014 at 8 h 21 min

          Merci pour ses précisions.

          Néanmoins, le catastrophisme est le moyen habituel pour les scientifiques d’exister. C’est le moyen le plus efficace pour apparaitre dans les media.

          Il est donc nécessaire de garder son sang froid devant ce type d’annonce, et ne pas faire comme certains qui veulent imposer leur délire et leur peur aux autres.

          • D’accord avec vos propos.
            Quant aux délires, il n’est pas interdit d’en rire.
            Mais rien n’interdit d’être raisonnablement prudent.
            Dans le calme et sans excitations.

          • « Néanmoins, le catastrophisme est le moyen habituel pour les scientifiques d’exister. »
            ————————–
            NON !
            Le catastrophisme est le moyen habituel pour les activistes d’exister.

  • En mai, fait ce qu’il te plait.
    Moi, c’est le ski … 🙂

  • Plus il fait plus chaud et plus il fait plus froid 🙄 🙄 🙄

    :mrgreen:

    • ça me rappelle un film des charlots , ou un des charlots ( le grand blond ) se plaisait à boire du bouillon de légume chaud au cours d’une période de chaleur. les autres charlots ( des citoyens … ) lui demandaient pourquoi il faisait ça ? il leur répondait : quand on a trop chaud , il faut boire chaud , comme ça on se sent frais …

    • Tout ça ne me fais ni chaud ni froid…

  • Fritz Varenholt fut pourtant un des grand-prêtres du RCA, mais il a retourné sa veste depuis quelques années, comme Judith Curry et bien d’autres et c’est un bien. Un seul regret toutefois: qu’il ne soit pas fait mention de Svensmark qui disait à qui voulait l’entendre: « c’est le Soleil, imbécile! ». Ses travaux sur la corrélation activité solaire-température terrestre ont commencé il y a près de 20 ans, et il a été le premier à parler de l’influence des rayons cosmiques sur la formation des noyaux de condensation et leur modulation par le « vent solaire »; or c’est l’albédo des nuages qui est cause directe des variations climatiques interglaciaires.

    • Moi, j’aime bien ceux qui comme Judith Curry jouent carte sur table : son point de vue est que le CO2 devrait réchauffer l’atmosphère, mais qu’on ne sait pas de combien par le calcul théorique, ni à quelle vitesse à cause des cycles océaniques, et que ça ne colle pas du tout avec les modèles …

      Elle est évidemment la bête noire des Grands Prêtres du GIEC.

      Pour la baisse de deux dizièmes de degrés d’ici 2030, je ne m’inquiète pas trop : c’est largement inférieur à la précisions de leurs mesures, à la dérive des évaluations entre les données au sol et les données satelittes, aux « corrections » perpétuelles du GISS et à l’age du capitaine. Pas assez pour faire de beaux articles dans Le Monde et Libération. C’est simplement une incertitude supplémentaire pour les prédictions des Grands Oracles. Ils devraient appeler Piketty en renfort pour modéliser les effets du capitalisme sur le réchauffement !

      • Quel est la part du CO2 a cet effet, actuellement?
        50 W sur les 300 W/m2 ❗ Soit 1/6

        Le reste soit 250 W/m2 : l’eau, le méthane, l’ozone, les oxydes d’azotes … et ces putains de CFCs ❗

        Et quel serait serait cette contribution si le taux du CO2 doublait à 700 ppm ❓
        4 W/m2. :mrgreen:

        Cela ne donne pas la température, mais on voit bien l' »importance » du CO2 ❗

  • Ne vous fatiguez pas : Pour les média, le GIEC aura toujours raison contre les sceptiques car : « Changement climatique, il y a ! ».
    Bien avant que la température ne baisse et que le public se rende compte de l’inanité des prévisions réchauffistes, les catastrophes climatiques que ces changements solaires ne vont pas manquer de produire, seront cyniquement portés sur le compte des mêmes causes…

    Quand on a le pouvoir médiatique, pourquoi voulez vous qu’on risque à discuter avec de vrais contradicteurs, alors qu’il suffit de briller contre des Hommes de pailles adhoc ?

  • il y a clairement 2 courants contradictoires, l’un formé de plusieurs milliers de scientifiques grassement payés tous aussi anonymes les uns que les autres sous le contrôle d’un organisme politique et de l’autre quelques scientifiques indépendants de toute forme de pression politique qui osent dire leur nom au risque de finir brûlé sur le bûcher des élites médiatiques. Cela laisse vraiment songeur.

    • Oui, mais voyez-vous, il paraît, d’après Naomi Oreske les scientifiques sceptiques sont sur la Payroll list des Big Oil ! Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose, surtout quand ce genre de menteuse professionnelle est invitée sur les grands merdias (encore ces jours-ci à fRance Inter)

      • Ce qui est également reconnu c’est que Maurice Strog, le plus grand prêtre du réchauffement climatique est également le pape des scientologues. Est-ce du hasard?

        • « le plus grand prêtre du réchauffement climatique  »

          « l’un formé de plusieurs milliers de scientifiques grassement payés tous aussi anonymes les uns que les autres »

          Vous vous contredisez plus vite que votre ombre !

    • « scientifiques indépendants »

      Qu’en savez-vous, il n’y aurait donc aucun intérêt économique autour des énergies fossiles ? cherchez encore je suis que vous aller trouver !

  • « Les scientifiques russes prévoient une situation encore plus dramatique »

    De toute façon les Russes ont la nostalgie des camps de vacances en Sibérie et de la guerre froide 😉

  • Bidon!je ny crois pas.Un scientifique Russe affirme que ca va se refroidir il se base sur quoi?J’attend de voir car la tendance est plutot au réchauffement et cette année a dépassé 2013 en témpératures sur la planète..alors si cest un canular quon nous le reserve au premier avril..

    • Alors, vous êtes scientifique pour le contredire ❓
      Il a peut-être de très bons arguments. Sinon, une petite part de vérité tout comme d’autres :mrgreen:

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Emilio Raimondo.

Les opposants au nucléaire avancent souvent les deux arguments suivants « le nucléaire est dangereux » et « les déchets peuvent durer des milliers d’années ». Mais ces deux affirmations n’informent pas sur les risques encourus.

Ce sont les risques provoqués par les activités dangereuses qui posent un problème et non les dangers eux-mêmes s’ils sont contrôlés.

Un danger est caractérisé par deux critères : sa probabilité d’occurrence (fréquence) et sa gravité.

Ainsi le soleil est dangereux à rega... Poursuivre la lecture

Quel modèle de croissance pour demain ? C'est pour répondre à cette question que Philippe Charlez sort ce mois-ci aux éditions Jacques-Marie Laffont L'utopie de la croissance verte. Les lois de la thermodynamique sociale. Philippe Charlez est ingénieur des mines (Faculté polytechnique de Mons, Belgique), docteur en physique et spécialiste de l'énergie internationalement reconnu. Il écrit pour Contrepoints, Atlantico, Valeurs actuelles et Opinion Internationale. Il est expert des questions énergétiques de l'Institut Sapiens.

Votre livre... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Une écologie politique dogmatique abuse les Français en voulant leur faire croire qu’ils pourront vivre de vent et de soleil. Mais sa volonté impérieuse d’imposer rapidement des règles contraignantes et de formater la pensée pour atteindre le nirvana écologique se heurte aux réalités physiques, économiques et humaines.

Un nouvel obscurantisme vert

Une nouvelle forme pernicieuse d'obscurantisme vert s’insinue dans les esprits au nom d'une valeur supérieure qui serait la Nature ou Gaïa.

Dans ce monde idéalis... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles