Socialistes dans le flou

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
SDF (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Socialistes dans le flou

Publié le 24 avril 2014
- A +

img contrepoints245

 

Personne n’est convaincu par le « plan » d’économies de Valls-Hollande. Des socialos qui ne veulent pas qu’on voit trop qu’ils ne sont que des godillots parlent de ne pas le voter mardi, comme s’ils n’avaient pas peur d’une dissolution et d’élections anticipées qui les mettraient au chômage ; au contraire, des UMP ayant brouté de la moquette rose sont prêts à le faire. C’est que, tout simplement, aucun de nos politiques ne lit Contrepoints, dans lequel nos éminents auteurs ont très souvent donné des cours de libéralisme pour débutants et cancres avérés.

Personne n’est capable, au travers des gloseries sur les plateaux subventionnés, de déterminer précisément les économies de dépenses ; personne ne sait s’il s’agirait de 50 milliards de dépenses en moins dans le budget actuel, ou, rien à voir, de 50 milliards d’économies virtuelles dans des budgets continuant à progresser, mais moins vite qu’avant, alors, hop, 50 milliards d’épargnés à la plèbe électrice. Signalons l’humour de l’UDI avec Morin sur-proposant un plan de 80 milliards : alors qu’on prétendait que c’était Borloo qui abusait de boisson dopantes à forte forte valeur éthylique ajoutée !

Nous sommes vraiment dans le royaume des SDF, les Socialistes aux Dépenses Floues. J’avais aussi pensé à « Socialistes Dépenses Folles », mais ça fait si longtemps que ce n’est plus d’actualité.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article
Par Nathalie MP Meyer.

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enf... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Perseverare diabolicum est !

François Hollande a osé déclarer le lundi 8 mars dans le tchat vidéo sur internet animé par Samuel Étienne, se référant bien évidemment au bilan de son successeur (Le Point 9 mars 2021).

Mon grand regret, c'est de ne pas m'être représenté.

Certes, le bilan d'Emmanuel Macron n’est pas fantastique. Mais peut-on imaginer que François Hollande puisse espérer faire significativement mieux, après les dégâts qu’il a lui-même causés pendant les cinq années précédentes ?

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles