Cambadélis, oint du seigneur ?

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cambadélis (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cambadélis, oint du seigneur ?

Publié le 16 avril 2014
- A +

img contrepoints234 cambadélis

Habitués aux sommets de la Vertu socialiste, chacun a pu apprécier le libre choix en son âme et conscience des électeurs du synode national, représentant la parole des électeurs de base (de moins en moins nombreux) mais qui ont donc voté pour le candidat de l’Evêque Saint François, recteur de l’Église de l’Élysée.

Le baptême s’est passé en toute discrétion, car il fallait que Cambadélis, le Fier Socialiste barbare désigné soit d’abord absout de ses nombreux pêchés (voir ce précédent billet d’humeur).

Mystique imprégné des histoires de Q de l’Histoire du socialisme, l’évêque encore chef spirituel (bof, petites blagues) des rares socialistes militants a voulu souligner la continuité de la légitimité du pouvoir dans le temps en s’inspirant du sacre de Clovis, lui aussi sacré voleur (de vases) baptisé par Saint Rémi de Reims (cf. wiki).

Imitant donc l’illustre prédécesseur, François dit en lui donnant l’onction, à l’instar de Rémi morigénant Clovis : « Fier socialiste, brûle ce que tu as adoré, et adore ce que tu as brûlé. » Ce qui est précisément le nouveau programme du PS de Valls, qui envisage de baisser le Smic et de donner des tas de cadeau aux patrons, d’aimer les entreprises qu’il voulait précisément brûler, d’encourager l’indiscipline chez les jeunes créateurs pour favoriser la création, etc., bref, de devenir libéraux. Il n’est pas certain que le miracle de Clovis, la conversion de tout un peuple arriéré, se reproduise avec François : il faudrait la grâce divine.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles