Cambriolage rue Saint-Honoré : question de priorité !

Est-il judicieux de mobiliser autant de forces de l’ordre pour des actions citoyennes non violentes alors que la présence policière manque notoirement ailleurs ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cambriolage rue Saint-Honoré : question de priorité !

Publié le 12 avril 2014
- A +

Par Le Parisien Libéral

Un magasin de vêtements a été la cible d’un cambriolage jeudi matin vers 5 heures, rue Saint-Honoré à Paris, à deux pas de la Place Vendôme, selon les informations recueillies par Europe 1.

Ce sont des choses qui arrivent. On ne peut pas mettre un policier derrière chaque cambrioleur, même si ceci est le énième cambriolage de magasin du quartier.

Par contre, ce que ni Europe 1, ni France TV Info ni l’AFP ne rappellent, c’est que, en réponse à la poursuite du mouvement pacifique « les Sentinelles » la police parisienne mobilise des effectifs totalement disproportionnés pour surveiller la place Vendôme, plutôt que les boutiques de luxe du quartier.

316 rue saint honore

Les Sentinelles, ce sont ces gens qui, en protestation contre la loi Taubira sur le mariage pour tous, poursuivent le mouvement des Veilleurs en demeurant debout durant des heures, devant le ministère de la Justice, sans violence.

Or, voila à quoi ressemblait la place Vendôme hier soir, quelques heures avant le cambriolage de Saint-Honoré :

place vendôme sentinelles

(Source)

camions place vendôme

(Source)

Alors que l’ensemble de la fonction publique est censée faire des économies, est-il raisonnable de mobiliser autant de forces de police ou de gendarmerie pour arrêter des manifestants pacifiques ?

Autre question : est-ce que la police parisienne ne ferait pas mieux de courir après les délinquants, plutôt que de harceler les Sentinelles ?

Troisième question : va-t-on continuer à vendre la coûteuse et liberticide vidéosurveillance comme étant la panacée en matière de lutte contre la délinquance ?

La réforme de l’État, c’est aussi cela, à savoir autant d’État que nécessaire, aussi peu que possible. Dans la situation présente, cela aurait pu se traduire par moins de gendarmes (peut-être payés en heures supplémentaires ?) place Vendôme et plus de police affectée à la protection de l’intégrité des biens et des personnes.

Est-ce trop demander ?

—-
Sur le web

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Rassurez vous c’est la même chose (ou pire) en Province.
    Il est plus facile de se planquer dans des lignes droite avec jumelles et comité d’accueil (une dizaine de cruchots ou de perdreaux) en marge d’événements festifs (24h moto ou fête de la chasse..) et de bloquer TOUT le trafic afin d’emmerder une centaine (ou plus) de participants pour faire toute sorte de contrôles peu efficaces mais vexatoires »…Tandis que les incivilités augmentent (avec les prix afin de compenser les pertes) dans tous les magasins et supermarchés du coin où les flics ne se déplacent pas quand on les appelle de peur de faire face à quelques jeunes « délinquants » qui savent vite faire monter la pression en criant au fascisme et autre « isme »…La mentalité de nos poulets et de leurs supérieurs n’a pas changée depuis l’occupation/collaboration..c’est d’un triste

    • Je serai bien plus mesuré que vous sur la mentalité de nos policiers. je crois qu’ils sont de plus en plus nombreux a être totalement désabusés par les ordres grotesques de leur direction et la mentalité de leur pays. Il est vrai que choper un voleur représente une double gageure pour un policier: d’une part, il faut déjà qu’il ait l’ordre de patrouiller à cet endroit à ce moment. Donc autant dire aucune chance que ça n’arrive. D’autre part, si le délinquant se foule le poignet, même tout seul, tout est de la faute du flic, tu te retrouves avec une vingtaine de manifs ridicules sur le racisme (on ne sait pas trop pourquoi), la famille du délinquant qui cri au meurtre et un policier qui fini sous protection policière, justement. Enfin, quand c’est pas en taule.

      Je ne crois pas qu’il faille inclure la police dans les dérives actuelles. Ils sont du même avis que tout le monde, mais ils n’ont pas le droit de désobéir. Quand on leur dit, tu vas foutre des PV sur la route, ils peuvent pas faire autre chose. Même si je ne crois pas que ça leur plaise particulièrement.

  • Quand l’Etat mobilise ses forces contre la population et non plus en défense de la population (acharnement contre les veilleurs, contre les automobilistes, contre les entreprises, multiplication des restrictions de liberté par les impôts ou les normes ubuesques, désignation de boucs émissaires, mensonge politique systématique, mépris absolu de l’expression démocratique, complaisance envers les truands laissés en liberté…), cet Etat a le goût et la couleur du fascisme qu’il fait semblant de dénoncer. Socialiste puis, lentement mais sûrement, fasciste : évolution normale, logique, pour l’Obèse en fin de vie.

  • le plus important de TOUT en ces temps c’est bien de protester contre les zomos qui se marient, c’est une priorite ABSOLUE

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
photo de Donald Trump
1
Sauvegarder cet article

Hier, en sa fastueuse résidence de Mar-a-Lago, adossé à une forêt de drapeaux américains, fidèle à sa veste bleue, sa chemise blanche et sa cravate rouge, Donald Trump annonçait sa candidature à la prochaine campagne présidentielle.

Comme on pouvait s’y attendre, son discours long d’une heure a consisté à marteler ses thèmes favoris – immigration, sécurité, prospérité –, avec les formules-choc et le style qui ont fait sa gloire pour les uns, sa honte pour les autres. De toute évidence, Trump Saison 2 sera le sosie politique de Trump Sa... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF Europe.

 

Une séparation des pouvoirs limitée, entachée, voire bannie. La réforme de départementalisation de la police suscite de grandes inquiétudes, si ce n’est une opposition quasi unanime des principaux acteurs du monde judiciaire – magistrats, policiers et avocats. Un fait rare dans cette institution.

Prévue en 2023, la réforme vise à créer des directions départementales regroupant les quatre grands métiers de la police : sécurité publique, police judiciaire, renseignement territorial et pol... Poursuivre la lecture

Avancées ou reculs, les mesures pour lutter contre les violences conjugales ne manquent pas.

Le vote unanime par le Sénat d’une aide financière d'urgence aux victimes pour quitter le domicile conjugal est une excellente nouvelle… mais ne doit pas empêcher de répondre à un enjeu majeur : augmenter le budget justice pour accélérer les délais d’audiencement.

Votée à l'unanimité, en première lecture au Sénat, une aide financière « universelle d'urgence » pour les victimes de violences conjugales est censée encourager la séparation d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles